Prédictions alarmistes ratées

activist2

Dans les années 1970, les « experts » du climat avaient remarqué une tendance constante au refroidissement depuis 1940. Ils disaient que nous allions vers une ère glaciaire imminente, et que c’était la faute de l’activité humaine. Les températures froides allaient causer une diminution radicale de l’agriculture, causant des famines et la fin de la civilisation. Les solutions pour éviter l’ère glaciaire étaient de cesser le développement, cesser d’utiliser les voitures, vivre pauvrement et cesser de faire des enfants pour éviter la surpopulation et les famines. Certains suggérant même d’abandonner la démocratie.

Ca ne s’est pas réalisé, puisqu’à partir du milieu des années 1970, ça a commencé à se réchauffer.

Remarquez comment la période froide correspond à la période où l’humain a commencé à émettre un peu plus de CO2 (activité industrielle) et comment ça n’a pas eu d’impact à la hausse sur le climat.

Voyant cette tendance au réchauffement au début des années 1980, les « experts » du climat prédisent une hausse radicale des températures, et c’était bien sûr encore une fois la faute de l’activité humaine. Les températures allaient nous faire littéralement cuire, causant sécheresses et désertification, les glaces allaient fondre, faisant augmenter de le niveau des mers et nous inonder, les ours polaire allaient disparaitre, etc. Les solutions pour éviter le réchauffement étaient de cesser le développement, cesser d’utiliser les voitures, vivre pauvrement et cesser de faire des enfants, puisque trop d’humains sur terre demande trop de ressources. L’ONU suggère même que le communisme serait la solution.

Sauf que contrairement à tous les modèles informatiques qui prévoyaient une hausse drastique des températures, les observations réelles (les point en bas sur le graphique) ne montrent aucun réchauffement depuis bientôt 20 ans.
73-models-vs-obs-Roy-Spencer
Et en passant, la population d’ours polaires est aujourd’hui cinq fois plus grande que dans les années 1970….

Après 1998, il n’y a plus eu aucun réchauffement. Vers 2008, les « experts » du climat voyaient bien que le réchauffement avait stoppé, ça avait l’air fou de parler de réchauffement catastrophique quand il n’y en avait pas.
Ils ont donc changé « réchauffement climatique » par « changements climatiques » (tel que cité dans les emails du climategate). De cette façon, qu’il fasse chaud, foid, pluie, neige, sécheresse ou inondation, ils pouvaient dire que c’était toujours la faute du CO2 et de l’activité humaine. Les solutions pour éviter les « changements » climatiques étaient de cesser le développement, cesser d’utiliser les voitures, vivre pauvrement et cesser de faire des enfants. A la conférence sur le climat de Cancun, Ted Turner et Bill Gates suggèrent de diminuer la population humaine, et appliquer la politique chinoise de l’enfant unique. Justin Trudeau suggère que la dictature chinoise est mieux pour l’environnement, puisqu’ils peuvent imposer de force les solutions vertes pour « sauver la planète ».

Comment parler de « changements » climatiques, alors qu’il y en a moins qu’avant, que nous sommes dans une période stable?

Il y a quelques années, les « experts » du climat se sont rendu compte qu’il est un peu niais de parler de « changements climatiques », alors que le climat est stable comme il ne l’a jamais été depuis des décennies. Alors ils ont commencé à parler « d’évènements climatiques extrêmes », comme quoi l’activité humaine avait « brisé » le climat. Les solutions étaient toujours les mêmes: cesser le développement, cesser d’utiliser les voitures, vivre pauvrement et cesser de faire des enfants.

GlobalClimateDisruption-thumb-520x383-446

Sauf que les observations réelles montrent que les évènements météos ne sont pas plus extrêmes qu’avant, les données historiques montrent qu’il y en a autant, et on y rapporte des évènements météo plus graves dans le passé. Les données sur les ouragans montrent même que les ouragans sont en fait moins fréquents et moins puissants depuis plusieurs années. Il s’agit de cycles naturels.

En désespoir de cause, les alarmistes qui tentent de garder cette arnaque en vie parlent maintenant de « pollution carbone ».

Sauf que le CO2 n’est pas un polluant, il est (avec l’oxygène et l’eau) la base de la vie sur terre. Dans le passé les taux de CO2 et d’oxygène étaient plus élevés, et la vie y était plus abondante et prospère. Plus le CO2 augmente, plus les plantes en profitent, faisant reculer les déserts. La planète est maintenant 11% plus verte qu’en 1984.

Est-ce qu’il y a une seule de leur prédictions qui s’est révélée vraie? NON, alors pourquoi les gouvernements continuent à imposer des taxes verte et gaspiller des centaines de milliards dans cette arnaque? Parce qu’il ne s’agit plus d’environnement ou de science, mais de politique, d’argent et de contrôle.
Si la réalité était exposée, il y a tout plein de groupes qui ne pourraient plus faire de l’argent, toucher des généreuses subventions et acquérir autant de pouvoir politique.

Les faits que certain ne veulent pas voir montrent une toute autre version que celle rapportée par les alarmistes:

Figure : Corrélation entre les cycles solaires et la température, Selon Dr. Willie Soon, astrophysicien et géophysicien)

Il s’agit de cycles naturels, l’humain n’a que peu ou pas d’impact.
climate disruption

2 commentaires pour Prédictions alarmistes ratées

  1. On veut nous faire croire que les événements météo extrêmes sont dus au RC (en oubliant fort opportunément de préciser qu’il n’y a plus de RC depuis 1997), et que jamais nous n’en avons connu de si cataclysmiques. C’est avoir la mémoire courte. Voici un petit florilège d’événements extrêmes dans notre pays, et vous verrez que c’est plutôt calme à notre époque (voir pages 21 et suivantes) : http://www.pensee-unique.fr/pasteau.pdf

  2. Notons les évolutions sémantiques.

    Etape 1: réchauffement climatique anthropique (environ 1975-1997, période faste, car covariation CO2-T)

    Etape 2; réchauffement climatique ((après 1997 ; la cause anthropique s’étant révélée douteuse, la covariation ayant disparu) – Mais la propagande réchauffiste perdure.

    Etape 3 : changement climatique, car le plateau de température perdure… (en oubliant de préciser que le climat a toujours été changeant! Nihil novi sub sole est !…)- Là, comme il n’y avait plus de RC depuis 1997, il fallait trouver une nouvelle appellation, car parler de RC aurait fait quelque peu désordre.

    Etape 4 : dérèglement climatique (là, c’est pour nous faire peur et suggérer qu’il y a un « bon » climat » de référence qui aurait perdu la boule)- La propagande se concentre donc sur tout ce qui est événement extrême, en oubliant de citer les observations dérangeantes; c’est la technique du cherry picking, qui ne prouve rien, sauf la mauvaise foi de ses auteurs.

    Etape 5 : refroidissement climatique, et dissolution du GIEC ???

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :