Settled science?

La vraie science est toujours en train de se remettre en question (sauf en climatologie). La science est une tentative de comprendre la nature. Jamais un vrai scientifique ne vous dirait que quelque chose est prouvé à 100%. La vraie science est faite d’hypothèses qui restent les explications les plus plausibles jusqu’à ce que des observations ou expériences viennent les contredire. Si c’est le cas alors on émet une nouvelle hypothèse.

Il y a 45 ans, les « experts » nous annonçaient une ère glaciaire imminente et que c’était de notre faute. Ca n’est pas arrivé. Les températures descendaient effectivement depuis 1940, mais en 1975, ça s’est mis a remonter.
Couvertures du magazine Time dans les années 1970:
times1
Il y a 25 ans, les « experts » nous annonçaient un réchauffement climatique extrème et que c’était de notre faute. Bien qu’il y ai eu un léger réchauffement entre 1975 et 1998, il n’avait rien de catastrophique, et depuis 1998, il n’y a plus de réchauffement du tout et ça aucun de ces « experts » de l’avait vu venir.
Couvertures du magazine Time dans les années 1990:
times2

Le plus inquiétant est qu’autant pour le refroidissement que le réchauffement, ceux qui veulent profiter de la situation identifient les mêmes causes et prônent les mêmes solutions:
C’est la faute de l’humain, de l’industrialisation, des voitures et de la pollution. Et les solutions sont toujours plus de lois, plus de contrôle, de diminuer le nombre d’humains et révoquer les libertés, allant même jusqu’à suspendre la démocratie.

Voici un extrait d’une texte des années 1970, alors que la « science » de l’époque disait qu’on s’en allait vers une ère glaciaire imminente:
pollution_sacrifice_democracy
Source: http://news.google.com/newspapers?id=jjgiAAAAIBAJ&sjid=9KsFAAAAIBAJ&pg=1371,2354081

Ca ressemble étrangement a la propagande réchauffiste actuelle, non?

Beaucoup de gens, quelque soit le domaine, essayent de rendre plus crédible leur position en y accolant l’étiquette « scientifique », comme si ça devenait automatiquement une vérité absolue. Mais quand on comprend comment la science fonctionne, ce n’est pas le cas. En aucun cas ça ne devrait empêcher le questionnement. Le climat est quelque chose de très complexe et encore loin d’être bien compris.

En terminant, je me permet de reposter ma citation favorite de Vincent Courtillot, géophysicien français:

« Quelle que soit la nature d’un sujet scientifique, quand on vous dit que ce sujet scientifique est réglé, qu’il n’y a plus besoin de regarder, que les solutions sont connues et qu’il n’y a plus lieu à débat, inquiétez-vous! C’est que vous êtes en train d’approcher du dogme ou de la religion, mais pas de la science. Là où il n’y a plus de débat, il n’y a plus de science. « 


Billets reliés:
Quand la politique veut se mêler de science
Agenda 21
Agendas environnementalistes

Advertisements

6 commentaires pour Settled science?

  1. lemoutongris dit :

    Ce n’est rien. Voici un article que j’ai écris (pardonne l’auto-plug) qui relate jsutement les mensonges réchauffistes. Et j’ai dû l’édulcorer passablement pour qu’il soit publié (les textes réchauffistes du site peuvent citer des blogues…): http://www.policymic.com/articles/57983/3-myths-about-global-warming

  2. Joel G. dit :

    Juste comme ça parce que ça m’a sauté au yeux :

    Il y a 45 ans, les « experts » nous annonçaient une ère glaciaire imminente…

    Il y a 25 ans, les « experts » nous annonçaient une réchauffement climatique extrème…

    La vraie science est toujours en train de se remettre en question (sauf en climatologie).

    lol !

    • crioux dit :

      Si je ne me trompe, il y a 45 ans, la climatologie ça n’existait pas. C’est une nouvelle science, née du « réchauffement climatique », qui refuse de se remettre en question.
      Les climatologues actuels ne respectent pas la science dans le sens que les observations actuelles ne correspondent pas avec la théorie comme quoi l’humain aurait un impact sur le climat.
      Par exemple:
      Les variations passées se faisaient sans lien avec le CO2, la plupart du temps c’est la température qui monte et le CO2 ensuite (avec quelques centaines d’année de retard), tel que démontré par l’étude des carottes de glaces de Vostok.

      Aussi depuis 1998, il n’y a plus de réchauffment, mais le CO2 continue d’augmenter (majoritairement de façon naturelle). Si le CO2 était responsable, la température continuerait de monter, mais ce n’est pas le cas. Il ne semble donc pas voir de lien causal entre les deux.

      Les observations actuelles et passées semblent se conformer aux cycles solaire bien plus qu’au CO2.

      Ils refusent donc de remettre en question leur hypothèse, ce qui ressemble donc plus à un dogme religieux qu’une science.

  3. Bobjack dit :

    Ça porte un nom : scientisme.
    Même Marx se disait scentifique, ça flatte l’égo et ça donne une espèce de sentiment de superiorité et en prime ça ne nécessite aucun effort intellectuel.
    Mieux encore on peut y incorporé la jalousie, l’envie comme justification.
    Les marxistes n’ont toujours pas admis leurs échecs, avec le réchauffement ce sera pareil. Ne jamais laisser les faits gâcher une bonne histoire.

    Petite blague :
    – Bob demande à un comptable combien font 2+2
    – Le comptable répond : Combien veux-tu que ça donne ?

  4. youppi dit :

    dans ta compréhension de la science c’est comme si la compréhension de la climatologie ne s’était pas amélioré. Voilà 50 ans on avait pas les moyens d’aujourd’hui (satellite, ordinateur, etc..).

    autres contradictions de ta part: Tu dis dans ton article sur la fracturation qu’il n’y a AUCUN problème (alors que c’est faux , il y en a qui ont des fuites de méthane ou qui contamine l’eau, des puits de gaz de schiste..

    et dans cette article tu dis : « Jamais un vrai scientifique ne vous dirait que quelque chose est prouvé à 100%. »

    les derniers rapports du GIEC donnent des évaluations de la presque certitude…selon la compréhension générale de la climatologie..

    • crioux dit :

      Justement, la compréhension s’est améliorée et le constat actuel c’est qu’on ne comprend pas bien le climat. Il y a 25 ans, on pensait savoir, maintenant on s’est rendu compte que c’est bien plus complexe qu’on le croyait au départ et que le CO2 y joue un rôle minimal, voire nul. Les cycles solaires semblent une des explications les plus plausibles, l’albédo des océans aussi aurait un rôle important, mais il faut étudier plus pour savoir. Alors si le climat n’est pas bien compris, pourquoi dépenser des milliards à la lutte au CO2 si celui-ci n’a pas d’effet?

      Sauf que les politiciens, idéologues et autres activistes ne se sont pas ajustés.

      Je cite James Lovelock, le père du mouvement environnementaliste et auteur de plusieurs livres sur la climatologie et de la théorie de Gaea:

      « The problem is we don’t know what the climate is doing. We thought we knew 20 years ago. That led to some alarmist books – mine included – because it looked clear-cut, but it hasn’t happened; »

      Et nommes-moi un seul puits qui a été confirmé comme causant la contamination d’un puits, tu vas chercher longtemps…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :