Diviser pour régner

20/09/2020


Cette vieille stratégie politique date de l’Antiquité et a été utilisée fréquemment tout au long de l’histoire.
« Diviser pour régner » vise à semer la discorde et à opposer les éléments d’un tout pour les affaiblir. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question.
Source: Wikipedia

C’est une des stratégies de manipulation de masse les plus utilisées. Il y a plein d’exemples dans l’histoire où des gens cohabitaient pacifiquement, puis se mettent à s’entretuer quand un gouvernement décide de diaboliser un groupe, basé sur la race, l’ethnie, la religion, ou l’idéologie politique. C’est arrivé en Inde sous le colonialisme britannique, En Allemagne Nazie, au Liban, en Yougoslavie, au Rwanda, Cambodge (Kmer rouges) etc..

Il y a amplement d’exemples récents aussi, Blancs contre noirs (suprémacistes noirs BLM), Hommes contre femmes (Féministes extrémistes), Musulmans contre chrétiens.
Par exemple des activistes de BLM on abattu une jeune mère de famille à bout portant, parce qu’elle avait osé dire « All lives matter ».
https://www.thesun.co.uk/news/12102626/mom-jessica-doty-whitaker-shot-dead-black-lives-matter-argument/
D’autres activistes d’extrème-gauche au USA ont abattu un partisan de Trump en pleine rue (mais nos médias biaisés n’en parleraient que si ça avait été l’inverse)
https://nypost.com/2020/08/30/blm-activists-celebrated-as-trump-supporter-killed-devine/
Même porter le MAGA hat est suffisant pour se faire agresser par les extrémistes violents et les « Antifas ». Mêmes les enfants ne sont pas à l’abris.

Two Women Arrested In Delaware After Attacking Family and Stealing 7-Year-Old Boy’s MAGA Hat



Maintenant c’est les moutons masqués contre les « complotistes ».

Quelques exemples, une femme dit « J’espère que vous allez mourir » à une femme et ses enfants parce qu’elle ne porte pas de masque. D’autres se mettent à insulter d’autres personnes et leur souhaiter de mourir, certains en arrivent même à battre d’autres personnes parce qu’ils ne portent pas le masque.

Ici une femme agresse un homme avec du poivre de cayenne parce qu’il n’avait pas de masque.
https://www.foxnews.com/us/video-pepper-spray-coronavirus-mask-san-diego-dog-park
Il y a même eu un cas ou une personne a tiré sur une femme parce qu’elle n’avait pas de masque.

Est-ce que cette hystérie n’est pas allé trop loin?

Pour avoir osé dire que le virus n’était pas si grave que ça au début (alors qu’on nous annoncait 30 millions de morts)en analysant les statistiques et que ça ne collait pas du tout, ça ressemblait plus à un taux de mortalité semblable à la grippe. (le temps m’a donné raison voir ici),
Pour avoir osé exposer les fraudes statistiques qui exagéraient le nombre de morts, en associant à la covid des gens morts d’autre chose (plusieurs pays ont du réviser leurs chiffres à la baisse),
Pour avoir osé exposer que les études anti-chloro-quine étaient fausses (le prestigieux journal medical The Lancet a dû rétracter l’étude qu’ils venaient de publier qui était relayée par tous les médias, qui disait que c’était mortel, voir ici),
Pour avoir osé dire que le masque était inutile, (appuyé par des études scientifiques, ex: ici),
Pour avoir osé dire que les mesures gouvernementales étaient ridicules (vous vous rappelez les recommandations de se masturber, d’utiliser un « glory-hole » ou de porter un masque en faisant l’amour?),
Pour avoir osé réfléchir, prendre le temps de lire plein de papiers scientifiques, pour avoir épeluché les statistiques,
et bien je me fait traiter de « conpirationniste » par des gens qui n’ont fait que gober la propagande médiatique sans rien questionner.

Des gens que je pensais mes amis se mettent à m’insulter. Et même des gens avec qui j’ai débattu dans le passé parce que eux croyaient que le 9/11 c’était la CIA qui avait fait sauter les buildings, de REELS conspirationnistes, aujourd’hui ce sont EUX qui me traitent de « conspirationniste » parce que j’expose les mensonges de l’OMS, des médias et des politiciens, appuyés de faits, de statistiques et d’études scientifiques validées et revalidées.

La stratégie de division sert aussi à détourner l’attention. Pendant que les médias sociaux et mainstream s’acharnent sur les « conspirationnistes anti-masque », ils ne parlent pas des scandales de Trudeau ni de la mauvaise gestion de cette crise par tous les palliers de gouvernement, ni de la gestion désastreuse des CHSLD, là d’où viennent pratiquement tous les « morts du covid ».

Sous la dictature soviétique, ceux qui osaient contredire le gouvernement étaient traités de fous on les enfermait, parce que bien sûr il n’y avait que les fous pour questionner le paradis communiste.

Ici Mario Dumont traite ceux qui ne sont pas d’accord avec la dérive totalitaire du gouvernement d’humains pas normaux, débiles, plus bas que la lie de l’humanité, de caves, cerveaux pas assez développé pour détecter la merde sur les réseaux sociaux, et il invite les gens à couper les liens familliaux si vous avez dans votre entourage des « conspirationnistes », associant ceux qui posent des questions sur le port du masque obligatoire ou les magouilles dans les chiffres, aux idiots adeptes des théories de conspirations les plus ridicules.

Venant de TVA et autres medias fake news, c’est pas surprenant, mais venant de Mario Dumont, je m’attendais pas à ça.

Même au moi de mai, Mario Dumont suggérait d’envoyer ceux qui refuseraient de se faire vacciner à Gagnon, ancienne ville minière loin dans le nord, comme un goulag soviétique.
https://www.fm1077.ca/audio/304092/rouvrir-gagnon-pour-les-anti-vaccins

A ce que je sache, c’est encore, « my body, my choice », le vaccin peu testé dont on ne connait pas les effets secondaires à long terme ne devrait pas être imposé de force. Au Canada, normalement une personne peut refuser des soins médicaux. Mais la loi sur « l’état d’urgence sanitaire » permet au gouvernement d’envoyer la police chez vous et vous forcer à être vacciné, tant que la « crise sanitaire  » dure.
https://www.journaldemontreal.com/2020/03/13/vaccination-et-isolement-obligatoires-ne-sont-pas-exclus

Et justement, ils l’étirent toujours de plus en plus, même s’il n’y a pratiquement aucun mort et presque pas de cas réels (la plupart des « cas » positifs étant des faux positifs ou des gens asyntomatiques, qui ne sont pas malades et très peu contagieux, les tests sont beaucoup trop sensibles.). Le gouvernement doit renouveller cette « urgence sanitaire » à tous les 10 jours. Pour arriver à justifier de renouveller l’urgence sanitaire, ils font des milliers de tests pour trouver quelques cas, et étirer l’hystérie le plus possible. Plusieurs pays font de même, et ça leur donne une « 2e vague » fabriquée de toute pièce, mais qui ne cause aucun mort.
Exemple Espagne:

C’est le but aussi avec cette connerie de couleurs par régions, qui n’est pas basé sur le nombre de morts (il n’y en a plus), mais bien sur le nombre de « cas », qui est statistiquement exagéré en utilisant des centaines de milliers de tests pour trouver quelques cas, en utilisant des tests tellement sensible qu’ils détectent des gens qui ne sont pas malades, des asyntomatiques très peu contagieux, ou alors des gens qui l’on eu dans le passé, mais qui en sont guéris depuis longtemps. Et ils utilisent ça pour justifier « l’urgence sanitaire », toujours plus de mesures contraignantes, et laisser peser la menace d’une 2e confinement si les gens ne sont pas assez soumis et obéissants.


(Données INSPQ pour le Québec au 15 semptembre)

Rappelez-vous qu’au début de la crise, on devait absolument confiner deux semaines pour « applatir la courbe » et éviter de surcharger les hôpitaux. Non seulement les hôpitaux n’ont jamais été surchargés, mais en plus la courbe elle peut difficilement être plus plate que ça. La crise était déjà terminée quand le masque a été rendu obligatoire le 18 juillet.

Mais tout ça selon les médias, ça doit être parce que je suis un débile, un humain pas normal, plus bas que la lie de l’humanité, au cerveau pas assez développé.

Ne laissez pas le gouvernement nous diviser. C’est pas parce que quelqu’un critique le gouvernement qu’il est un « idiot » ou un « conspirationniste ».


Une autre étape dans la folie de l’extrème gauche marxiste culturelle

29/06/2020

Après le sirop Aunt Jemima et autre symboles supposément « racistes », une autre compagnie cède devant le lobby dément de l’extrème gauche:
Les Simpsons n’utiliseront plus d’acteurs blancs pour faire les voix de personnages qui ne sont pas blancs (pourtant les personnages dans les Simpsons sont presque tous jaunes non?)

Mike Myers n’était pas un vrai ogre pour faire la voix de Shrek

Mike Myers n’était pas un vrai britannique quand il a joué Austin Powers, pas plus qu’il n’était écossais ni gros pour jouer Fat Bastard

Eddy Murphy n’était pas un âne (Shrek)

Robin Williams n’était pas un cross dresser quand il a joué Miss.Doubtfire

Tom hank n’était pas homosexuel quand il a joué un homme gay dans Philadelphia

John Hurt n’était pas un Dragon (Voix du Dragon dans la télé série Merlin)

Mel Blanc faisait les voix de presque tout les personnages de Looney Tunes Bugs Bunny, Daffy Duck, Porky Pig, Elmer Fudd, Tweety, Sylvester, Granny, Yosemite Sam, Foghorn Leghorn, Marvin the Martian, Pepé Le Pew, Speedy Gonzales, Tasmanian Devil, Road Runner, Wile E. Coyote, etc..

Aujourd’hui ce sketch ferait halluciner les Social Justice Warriors, Mel Blanc personnifie un mexicain:

Est-ce qu’il faudra que les extra-terrestres soient joués par de véritables Aliens?

Est-ce qu’il faut vraiment le rappeler:

Définition de acteur: Artiste dont la profession est de jouer un rôle à la scène ou à l’écran.


Débat

14/09/2018

Comment qualifier le débat d’hier?
Je crois que 50 nuances de gauche serait le bon terme.
La gauche communiste, la gauche caviar, la gauche « efficace », et la gauche verdoyante, qui décident de comment gaspilller votre argent et vous endetter pour acheter vos votes.


Suggestion de lecture

18/06/2018

Le livre noir des élites québécoises, par Martin Malo (Les Éditions du Comte S. TaTerre).
Un autre livre sur le sujet des élites qui tentent de nous contrôler. Ce livre passe en revue 12 stratégies de contrôle des masses utilisées par nos « élites » québécoises. Ca se lit très bien, et ça met en lumière ce que beaucoup pensent de nos politiciens et de ceux qui dirigent de derrière les rideaux. Ca explique aussi le dégoût envers la classe politique.

J’ai moins aimé les quelques références au 99%, qui est habituellement utilisé dans le discours des socialistes/communistes pour attaquer le capitalisme, même si c’est utilisé ici dans un contexte légèrement différent, plus populisme versus élites/establishment.

Les 12 stratégies pour contrôler le peuple rappellent un peu les 10 stratégies de manipulation des masses de Noam Chomsky. C’est un très bon livre que je recommande.


Violence gratuite Antifa a Québec

23/08/2017

Des animaux, qui ont attaqué à la tête un monsieur dont le crime était d’avoir brandi un drapeau patriote. Et ce sont ces idiots que notre premier ministre et nos journalistes biaisés ont choisi de défendre?


Manifestation de la meute : sémantique journalistique

21/08/2017

J’ai été très occupé depuis un certain temps et j’ai pas pu m’occuper de ce blog autant que j’aurais voulu, mais ce qui s’est passé hier à Québec était inacceptable.

La meute, un groupe de citoyens nationalistes, inquiets de l’islamisation au Québec et l’afflux de migrants illégaux, avaient annoncé une manifestation. Les médias et les groupes antifas les traitaient d’extrême droite, d’anti-immigrants et surtout de racistes. Ce qui est arrivé on s’en doutait tous, ce sont les « antifas » qui ont été violents, alors que la meute est restée pacifique.

La couverture médiatique était épouvantablement biaisée, ça aussi on s’en doutait.

Mais le principal problème avec la couverture est la sémantique, les définitions et les mots utilisés.
Les médias ont tous traité la meute d’extrême droite, fascistes et de racistes, anti-immigrants d’autres même de suprémacistes. Et ils ont traités les antifas violents de « anti-racistes », pro-migrants. Une journaliste de LCN qui disait que les antifas était là pour « combattre l’intolérance, le racisme et la xénophobie ».

Il serait bon que les journalistes révisent leurs définitions.

Extrême droite: L’axe gauche/droite à toujours été flou, à la base c’est l’axe économique et il est impossible de bien définir les idéologies multiples avec un seul axe. Depuis longtemps c’est plutôt un graphique à deux axes qui est utilisé:

Sur ce graphe, l’extrême droite c’est le néolibéralisme, le libre marché total, le capitalisme pur (en opposition au marché contrôlé par l’état). Et le fascisme n’est pas à droite non plus et ne l’a jamais été. Ce que les médias aiment appeler « l’extrême droite », c’est le fascisme. La meute ne correspond en rien à cette définition.

Si les médias tiennent absolument à ignorer les graphiques complets et se limiter à un seul axe gauche/droite, ça devrait être celui-ci. La gauche est toujours le contrôle (tant au niveau économique que social) alors que la droite est la liberté (tant économique que sociale). Donc le fascisme et le communisme sont l’extrême gauche (collectivisme, étatisme) et l’extrême droite c’est le libertarianisme (liberté).

Trop compliqué encore?

Racisme: Le racisme c’est quand une personne traite une autre race comme étant inférieure. La meute s’inquiète de l’islamisation au Canada (l’islam n’est pas une race) et de l’immigration illégale (pas de celle qui est légale et contrôlée).
La Meute ne peut donc pas être considérée raciste.
Ça oui par contre:

Et ici, de la part d’une dirigeant de Black Lives Matter (Toronto) un groupe violent de gauche, qui dit que les blancs sont une sous-race défectueuse (cliquez pour voir le texte complet):

Mais selon nos médias, seuls les blancs peuvent être racistes….

« Antifas »: Les médias définissent les antifas, comme antifascistes et antiracistes. Ils omettent de montrer les drapeaux communistes qui flottent presque toujours dans leurs rangs. En fait historiquement les premiers « antifas » étaient des soviets. Ils traitent tout ceux qui n’étaient pas des communistes de « fascistes », exactement comme ne font les antifas modernes, qui traitent tout ceux qui ne sont pas d’accord avec eux de fascistes et de racistes.
http://www.theepochtimes.com/n3/2282816-the-communist-origins-of-the-antifa-extremist-group/
« Quand tu veux tuer ton chien, tu dis qu’il a la rage », alors les antifas se justifient en disant vouloir combattre les fascistes, alors ils traitent tout ceux qu’ils n’aiment pas de « fascistes », ainsi ça leur donne le droit moral de les frapper.
Ironiquement, les communistes ont tué 4 fois plus de gens que les nazis (près de 100 millions), mais personne ne s’inquiète que le antifas ont des drapeaux communistes.

Fascisme: Cette idéologie politique a été élaborée par Benito Mussolini au début du 20e siècle, qui prône le corporatisme, le parti unique et le nationalisme ethnique. Ici aussi on est loin de la Meute, qui est du nationalisme « soft ». La Meute ne prône pas un « Québec blanc », mais un Québec où les immigrants sont soigneusement filtrés et doivent s’intégrer à leur société d’accueil.

Voici les définitions très biaisées que Radio-Canada (et la plupart des autres médias) utilise, et bizarrement ils ne parlent que de la droite, les définis comme groupes haineux, et ne définissent pas le terme « extrême droite », utilisé à toute les sauces. Ils ne parlent pas des groupes haineux et violents de gauche non plus:
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1050744/extreme-droite-populisme-neonazisme-guide-lexique


Attentats de Londres

12/06/2017


Élections complémentaires au Québec

29/11/2016

Il y aura bientôt des élections partielles dans Saint-Jérôme, Marie-Victorin (Longueuil), Verdun et Arthabaska pour élire les successeurs de Pierre Karl Péladeau, Bernard Drainville, Jacques Daoust et feue Sylvie Roy.

Celle dans Arthabaska retient particulièrement mon attention. Celle ou Sylvie Roy avait été élue à l’origine sous la bannière de la CAQ mais qui avait ensuite quitté pour devenir indépendante.

Les électeurs qui avaient soutenu Sylvie Roy ne voteront pas tous automatiquement pour la CAQ après le traitement qu’elle avait reçu. Avant son décès, Sylvie Roy avait soutenu ceux qui souhaitaient éviter que Québec établisse un autre registre des armes d’épaule. On se rappellera qu’ensuite l’Assemblé Nationale a voté à l’unanimité pour établir un inutile et coûteux registre des armes d’épaule, un registre qui avait été abandonné par le fédéral après des milliards de gaspillage de fonds publics.

Et le Candidat du Parti Conservateur du Québec (Equipe Adrien Pouliot) dans ce comté, est Guy Morin, qui était le vice-président du collectif « Tous contre un registre québécois des armes à feu ». On l’avait vu faire face à un feu nourri et groupé quand il était passé à l’émission « Tout le Monde en Parle », la grande messe de la gauche subventionnée, et réussir à s’en tirer pas si mal.

Je crois qu’un candidat comme Guy Morin est exactement ce qu’il faut présentement au Québec. Une voix discordante au discours unanime centre-gauche PLQ-CAQ-PQ-QS. Quand des députés osent voter des lois à l’unanimité, alors qu’il y a beaucoup d’opposition dans la population, ça démontre une flagrante déconnection de la réalité. Ça prend quelqu’un d’un parti de droite, pour défendre les intérêts d’un grand pourcentage de la population qui en a raz-le-bol d’être surtaxé, et d’être gérée par des « élitistes » corrompus qui pensent savoir mieux que la population elle-même ce qui est bon pour eux et leur imposer ces idées.

Ça prend juste un député pour que le Parti conservateur puisse avoir du temps de parole à l’assemblée nationale, avoir le droit de participer aux débats électoraux, et avoir un peu de temps d’antenne et de visibilité dans les médias.

La gauche à eu son Québec solidaire. Il est temps pour la droite d’avoir le Parti Conservateur du Québec.


Tuer les homosexuels est la chose à faire selon un Imam en Floride…

12/06/2016

Mais nos politiciens vendus et nos médias pourris disent que la tuerie à Orlando, ça n’a rien à voir avec l’islam…. (publié 2 mois avant la tuerie)


Aujourd’hui, je ne travaille pas

27/10/2015

Parce que je suis « en grève ». Non pas parce que je l’ai choisi, mais parce que c’est comme ça partout au Québec avec le « front commun » des employés de l’état.
J’étais bien sûr contre cette grève, parce que je considère qu’on a un bon salaire, de bonnes conditions, un fond de pension et surtout une sécurité d’emploi à vie.
Une sécurité d’emploi ce n’est pas rien, selon ce professeur de finance, ça équivaut à majorer d’environ 12% un salaire sécurisé sur au moins 25 ans.
http://quebec.huffingtonpost.ca/guy-charest-/securite-emploi-salaire-minimum-revenu_b_8347728.html?ncid=fcbklnkcahpmg00000009

Ce qui m’irrite au plus haut point, c’est que la CSN, et non pas le syndicat local, a décidé que ceux qui ne viennent pas manifester chacune des 6 journées de grève, n’auront pas droit à la maigre compensation du fond de grève. Il n’est certainement pas question de j’aille faire l’idiot avec des pancartes et chanter « So so so… »
Donc non seulement je me fait couper 6 jours de salaire, je n’aurai donc pas droit au fond de grève, même si je paye mes cotisations sur chacune de mes payes, ce qui est en soit scandaleux. Et le maigre % de salaire qu’ils vont peut-être réussir à avoir, combien de temps ça va me prendre pour compenser la perte de salaire? Même si j’ai un bon salaire, j’ai quand même des paiements à faire, l’hypothèque, l’épicerie, taxes scolaires, etc.

Est-ce qu’il y en a encore pour dire que les syndicats travaillent pour les travailleurs?
Non, ils sont devenu une méga-corporation qui recoit automatiquement notre argent (grâce à la formule Rand), qu’ils utilisent pour faire de la politique, de l’activisme et du lobbying.
Récemment, il y avait une manifestation contre le gouvernement libéral à Montréal. Et bien la CSN, sans demander l’avis de ses membres, a décidé de payer l’autobus, les repas et l’hébergement pour amener des gens des régions manifester à Montréal. Pas seulement les syndiqués, tout le monde qui voulaient embarquer. Oui vous avez bien compris, l’argent des syndiqués qui sert (sans leur permission) à payer des non-syndiqués pour faire de la politique. Ça ne vous rappelle-pas les carrés rouges?

Vivement l’abolition de la formule Rand!