Marche pour le climat, ou marche contre l’humanité?

Avec un titre comme ça, j’ai sûrement attiré votre attention.

Dimanche le 21 septembre, il y aura un peu partout dans le monde des marches « pour le climat ». Cette marche, organisée par des activistes environnementalistes contre le réchauffement est supposée être pour envoyer un message aux dirigeants de la prochaine conférence sur le climat de l’ONU.

Il y a plusieurs choses qui clochent dans cette parade.

-Le plus ironique étant que cette marche se fera a un momment où l’on subit des froids records et qu’il n’y a plus aucun réchauffement depuis 18 ans…..

-Il faut aussi prendre en compte que plusieurs pays, et non pas les moindres, ne feront pas partie de cette conférence. L’Inde, la Chine, l’Allemagne, le Canada et l’Australie, et peut-être même le Japon. Ils ont des problèmes RÉELS à s’occuper, pas des problèmes imaginaires. Ces pays représentent plus de la moitié de la population mondiale. La conférence est donc déjà non-représentative. Tout accord qui y serait signé serait donc impossible à appliquer. La majorité des petits pays qui signent ces accords espèrent recevoir des centaines de millions en « dédommagement climatique ».

-Toutes les récentes conférences de l’ONU sur le climat ce sont terminés par des échecs lamentables, déguisés en accord de dernière minute sans aucune signification. Les conférences de l’ONU sont devenus de simple partys jetset dans des destination exotiques pour les dirigeants, les bureaucrates et les environnementalistes, au frais des contribuables. Et ils y vont bien sûr en avions nolisés et jets privés.

-Des dirigeants de L’ONU ont déjà avoué que ces conférences et ces protocoles sur le climat n’ont rien à voir avec le climat. C’est un système de redistribution de la richesse.
« But one must say clearly that we redistribute de facto the world’s wealth by climate policy. Obviously, the owners of coal and oil will not be enthusiastic about this. One has to free oneself from the illusion that international climate policy is environmental policy. This has almost nothing to do with environmental policy anymore »
Source: http://newsbusters.org/blogs/noel-sheppard/2010/11/18/un-ipcc-official-we-redistribute-worlds-wealth-climate-policy

-Ceux qui participent à ces marches, sont en grande majorité des personnes avec salaires au dessus de la moyenne, et/ou des activistes anti-développement. Les gens qui sont pauvres ont d’autres choses bien plus importantes à s’occuper. Remarquez que vous ne verrez ce genre de marche que dans les pays riches, pas dans les pays pauvres. Les pauvres au contraire veulent du développement économique pour se sortir de la pauvreté.

Vous me direz « Peut-être que c’est politique et non pas basé sur des faits scientifiques, mais c’est quoi le rapport avec anti-humanité »?

Continuez de lire, vous allez comprendre.

Le but de ces marches et de ces conférences n’est pas le climat.
L’ONU est au courant qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 18 ans, le dirigeant du GIEC l’avoué, mais ça ne les empêche pas de continuer à propager le mensonge réchauffiste et à demander plus de 100 milliards par an, pour combattre le réchauffement. Pour l’ONU, il y a trop d’argent en jeu pour abandonner.

Mais le but principal de ce mouvement est anti-développement, et particulièrement contre le développement des pays pauvres. Les empêcher de se développer en bloquant L’utilisation de leurs énergies fossiles et empêcher d’atteindre le niveau de vie occidental. Plusieurs programmes existent afin de limiter leur développement et les forcer à utiliser des énergies « vertes » extrêmement coûteuses et non fiables.

En Inde, des villageois ont accueilli un dignitaire avec des pancartes disant “On ne veut pas de votre énergie artificielle, on veut la vraie”. Ce village a été branché sur un réseau de panneaux solaires, une électricité chère, intermittente et instable. Les villageois veulent être branché sur le réseau principal. Qui en occident accepterait d’être branché sur un réseau à faible capacité, intermittent et instable? Une industrie ne peut pas fonctionner sur un système de ce genre. Limiter l’accès à l’énergie fiable et a faible coût est la principale façon d’empêcher le développement.

Récemment,
le professeur Caleb Rossiter a été congédié après 23 ans au « Institute for Policy Studies », simplement pour avoir publié un article dans le Wall Street Journal
. Dans cet article, il parlait de l’agenda politique anti-développement en Afrique, qui empêche l’Afrique de se développer et d’utiliser ses ressources comme nous le faisons (charbon, pétrole, gaz naturel, mines), avec pour excuse que c’est pour « sauver la planète ».

« Each American accounts for 20 times the emissions of each African. We are not rationing our electricity. Why should Africa, which needs electricity for the sort of income-producing enterprises and infrastructure that help improve life expectancy? The average in Africa is 59 years—in America it’s 79,”

Rossiter est pourtant un activiste humaniste gauchiste qui souhaite le développement des pays pauvres, venant briser le mythe que ceux qui contestent le mouvement réchauffiste sont tous de « méchants capitalistes ».
Source:

En Ouganda, des milliers de villageois sont battus, leurs maisons brûlées et ils sont expulsés pour faire place à des plantations d’arbres, pour qu’une compagnie étrangère puisse récolter de l’argent avec des « crédits carbones ».
Plus de détails:
http://www.nytimes.com/2011/09/22/world/africa/in-scramble-for-land-oxfam-says-ugandans-were-pushed-out.html?_r=0
http://www.scidev.net/global/climate-change/news/few-african-farmers-benefit-from-carbon-credit-projects-1.html

Ce mouvement vert est incompatible avec l’humanisme. Un humaniste veut aider les humains à se développer, à améliorer leur sort, sauver des vies, guérir les maladies. Un environnementaliste pense que l’humanité et un cancer qu’il faut éradiquer, souhaite la mort des pauvres et surtout qu’ils cessent de se multiplier.

Quelques citations qui font frémir:

Jerry Brown, politicien démocrate (Californie): « Ce n’est pas viable pour les pays pauvres en développement d’émuler la prospérité des Etats_Unis »

Maurice King: “Le développement durable global requiers la quête délibérée de la pauvreté, la consommation réduite et des niveaux de contrôle de la mortalité.”

Ted Turner, milliardaire, fondateur de CNN et important donateur à l’ONU, père de 5 enfants: “Une population totale de 250-300 million, un déclin de 95% de la population actuelle, serait idéal.”

John Davis, editeur du journal Earth First! : « Les humains, en tant qu’espèce, n’ont pas plus de valeur qu’une limace. »

Extrait d’une publication du Club of Rome: « La terre a un cancer, et ce cancer est l’humain. »

Michael Oppenheimer, environmentaliste: « Le seul espoir pour le monde est de s’assurer qu’il n’y a pas un autre United States. On ne peut pas laisser d’autres pays avoir le même nombre de voitures, d’industries que nous avons aux U.S. Nous devons stopper les pays du tiers monde où ils sont.« 

Paul Ehrlich, professeurr, Stanford University: « Un cancer est la multiplication non-controlée des cellules; l’explosion de la population est ma multiplication non-controlée des gens. On doit mettre nos efforts à traiter les symptomes et à extraire le cancer. »

John Holdren, conseiller en environnement pour Obama: « Il existe amplement de pouvoirs qui existent qui peuvent être utilisés pour réguler la population […] Il a été conclu que des lois de contrôle de la population obligatoire, même incluant des lois pour l’avortement obligatoire, pourrait être maintenu sous la constitution actuelle si la crise de la population devient suffisament sévère pour mettre en danger la société. »

Christopher Manes, contributeur au journal Earth First!: « L’extinction de l’espèce humaine est non seulement inévitable, mais une bonne chose. »

David Foreman, co-fondateur de Earth First!: “Mes trois principaux buts seraient de réduire la population humaine a 100 millions, détruire les infrastructures industrielles et voir la nature sauvage retourner dans le monde.”

David Brower, un des fondateurs du Sierra Club: « Avoir des enfants devrait être un crime contre la société, a moins que les parents aient un permis du gouvernement. Tout les parents potentiels seraient obligé de prendre des contraceptifs chimiques, et le gouvernement donnerait des antidotes à ceux qui seraient choisis pour avoir le droit d’avoir des enfants. »

Susan Blakemore, journaliste scientifique, Guardian (UK) « Pour le bien de la planète, je souhaite qu’on ait la grippe aviaire ou autre chose qui réduirait la population, parce que sinon, nous sommes condamnés. »

Paul Ehrlich, professeur, Stanford University: « L’ajout de stérilisant temporaire dans la nourriture ou l’eau potable. Avec une distribution limitée d’antidote chimique, peut-être par loterie. ».

John Davis, editeur du journal Earth First! « Je suspecte que l’éradication de la variole était une erreur. Elle jouait un rôle dans la balance des écosystèmes »

Prince Philip, mari de la Reine Elizabeth II: « Si je suis réincarné, je souhaite revenir sous la forme d’un virus mortel pour diminuer le niveau de la population. »

Ingrid Newkirk, présidente de PETA: “L’extinction de l’homo Sapiens signifierait la survie de millions, voire milliards de créature terrestres. Supprimer graduellement la race humaine va résoudre tous les problèmes sur terre – sociaux et environnementaux.”

Ted Turner, milliardaire, fondateur de CNN: (et père de 5 enfants)« Il y a trop de monde, c’est pour ça qu’il y a un réchauffement climatique. On a un réchauffement global parce que trop de gens utilisent trop de choses. »

James Lovelock: « La grande menace pour la planète est les humains: Il y en a trop, qui vont trop bien économiquement et brûlant trop de pétrole. » (James Lovelock a changé d’idée et dit maintenant tout le contraire)

Al Gore, ancien vice président des E.U., multi-millionnaire: « Les nations du tiers-monde produisent trop d’enfants trop vite..il est temps d’ignorer les controverses à propos de la contraception et couper cette croissance hors de contrôle de la population…. »

Susan Blakemore, journaliste scientifique, Guardian (UK): « Finallement, on pourrait décider que la civilisation elle même mérite d’être préservée. Dans ce cas nous devons décider quoi garder et qui serait nécessaire dans une population drastiquement réduite – comparer la valeur de scientifiques et de musiciens contre celle d’un politicien par exemple. » (on parle ici d’extermination sélective)

David Foreman, co-fondateur de Earth First!: « Nous préconisons la biodiversité pour l’amour de la biodiversité. Ca pourrait prendre l’extinction de l’humain pour remettre les pendules à l’heure. »

David Graber, scientifique, U.S. National Park Services: « Nous sommes devenus un peste sur nous même et sur la terre. Il est cosmiquement improbable que le monde développé va choisir de mettre fin a son orgie de consommation d’énergie fossile, et le tiers-monde sa consommation suicidaire de terrain. Jusqu’à ce que l’homo Sapiens décide de rejoindre la nature, certains d’entre-nous ne peuvent qu’espérer que le bon virus en vienne à passer..”

Eric Pianka, professeur à University of Texas: « De bons terroristes pourraient s’infecter avec [Ebola Roaston et Ebola Zaire] de sorte qu’ils auraient des microbes qu’ils pourraient répandre sur la terre et tuer 90% de la population.« 

John Shuttleworth, fondateur de Mother Earth News magazine: « La seule bonne technologie et pas de technologie du tout. La technologie est une taxe sans représentation, imposée pas notre espèce élitiste (humain) sur le reste du monde.”

Pentti Linkola, philosophe écologiste finlandais: “Une éco-catastrophe prend place sur terre…..discipline, prohibition, loi et oppression sont la seule solution. » « Et pour ceux qui sont responsables de la présente croissance économique et la compétition”, Linkola explique qu’il seront envoyés dans les montagnes en “ré-education” dans des éco-goulags: “la seule lueur d’espoir repose sur un gouvernement centralisé et le contrôle sans relâche des citoyens.” (communisme mondial)

George Monbiot, journaliste environnemental, Guardian (UK): « …chaque fois que quelqu’un meurt à cause d’une inondation au Bangladesh, un dirigeant d’une compagnie aérienne devrait être dragué hors de son bureau et noyé.« 

George Monbiot, journaliste environnemetal, Guardian (UK): « C’est une campagne pas pour l’abondance mais pour l’austérité. C’est une campagne non pas pour plus la liberté mais pour moins de libertés. Et le plus étrange, c’est une campagne non pas contre d’autres personnes, mais contre nous-même. »

Christian Anton Mayer, écrivain et environnementaliste allemand: « Nous, dans le mouvement vert, aspirons a un modèle culturel dans lequel tuer une forêt sera consiréré plus méprisable et plus criminel que la vente d’un enfant de 6 ans dans un bordel asiatique. »

James J. Lee, éco-terroriste qui avait pris en otage des gens dans le studio de Discovery Channel, Manifest to save the planet:
« Tous les programmes sur Discovery-Health doivent cesser d’encourager la naissance d’autres enfants parasites et les fausses héroïnes associées (mères). En remplacement, il faut des programmes encourageant la stérilisation et l’infertilité. Tous les programmes pro-naissance doivent maintenant être des programmes dans la direction de stopper la reproduction, et non pas l’encourager. »
« Sauver la planète signifie sauver ce qui reste de la faune sauvage non-humaine en diminuant la population humaine. Ca veut dire empêcher la race humaine de produire d’autres bébés humains dégoutants! »
« Pour chaque humain qui nait, des ACRES de forêts sauvages doivent être transformés en terres agricoles pour nourrir cet ajout qui pendant les 60 à 100 ans de durée de vie de ce nouvel humain! C’EST AU DÉTRIMENT DES CRÉATURES DE LA FORET!!!! Toute procréation humaine et production agricole doivent cesser! »

Patrick Moore, ex-co-fondateur de Greenpeace: « Je pense que l’un des aspects les plus pernicieux du mouvement environnementaliste moderne est la romantisation de la vie paysanne, sans oublier leur idée voulant que les sociétés industrielles soient en train de détruire le monde. Le mouvement environnementaliste s’est développé en utilisant les efforts les plus vigoureux pour stopper le développement dans les pays sous-développés. Je pense que c’est légitime, pour moi, de les qualifier d’anti-humains. »

Et pour terminer:
H.L. Mencken: « L’objectif global des pratiques politiques est de garder la population alarmée — et donc voulant être mené vers la sécurité — en la menacant avec toute une série de croques-mitaines, tous imaginaires. »

« L’urgence de sauver l’humanité est presque toujours seulement une fausse facade pour l’urgence de la contrôler. »


Références:

http://www.drroyspencer.com/2014/09/10-ways-to-tell-tuesdays-un-climate-summit-isnt-about-climate/

http://www.infowars.com/global-warming-advocates-plan-march-amid-record-cold-temperatures/

http://indiatoday.intoday.in/story/bihar-village-dharnai-nitish-kumar-clamours-for-real-electricity/1/375733.html

http://nypost.com/2014/09/17/greens-v-the-poor-its-a-movement-of-the-haves/

nike

5 commentaires pour Marche pour le climat, ou marche contre l’humanité?

  1. « Marche pour le climat, ou marche contre l’humanité? »
    Contre l’humanité et contre le progrès technique et scientifique.

  2. Anne DeBlois dit :

    Mauvaise attitude face à la richesse, c’est de là que ça part. Et oui, il y a en parti l’aspect ‘mode’ à ne pas négliger. Mais pourquoi s’en prendre tout le temps aux riches? S’ils se poussent, nous allons tous en souffrir (fermetures d’entreprises, baisse des revenus de taxes et d’impôts, chômage, baisse des ventes au détail, etc.). J’ai du mal à comprendre pourquoi ce sont des gens instruits qui se battent de la sorte pour appauvrir leur collectivité, et soi-disant pour garantir une meilleure planète pour leurs enfants, ils se tirent dans le pied!!! Ils sont les premiers à rechercher un emploi payant, ils seront les premiers à le perdre si ça continue comme ça.

    Si d’une part l’amour de l’argent plus que toute autre chose est condamnable, d’autre part il ne faut pas passer son temps à basher les créateurs de richesses qui s’en sont légalement, honnêtement et légitimement enrichis.

    Et je ne vous parlerai pas du ‘shift’ de la (trop) grande ferveur catholique à l’émergence de nouveaux clergés (syndicaux, environnementalistes, végétariens, etc.), la nature ayant horreur du vide, je considère que cela y a beaucoup contribué.

    J’ai bien hâte de voir ce qui se passera dans les 5 prochaines années, lorsque les gouvernements ne seront plus capables de financer les énergies vertes et véhicules électriques.

  3. Il n’y a pas de limite à la stupidité humaine. Je me demande comment les imbéciles utiles vont réagir quand ils vont réaliser qu’on débute une période de refroidissement. Je gagerais qu’ils vont se laisser encore endormir par les réchauffistes.

  4. crioux dit :

    Bono a enfin compris que la soluition contre la pauvreté, c’est de développement économique, pas le socialisme
    http://blog.independent.org/2013/08/12/bono-capitalism-takes-more-people-out-of-poverty-than-aid/

    • On voit que Bono est quelqu’un de sincère. Contrairement à nos « artistes » accrochés à la mamelle de l’État, il est libre d’exprimer son opinion et d’en changer s’il réalise qu’il s’est trompé ( ou qu’on l’a trompé ).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :