Spotted: Gaspé Centre-ville

17/01/2019

Il existe sur facebook des pages « Spotted: ». Ce sont des pages ou les gens peuvent poster de façon anonyme des choses qu’ils ont vu ou des opinions à propos d’une localité en particulier.
Je ne suis pas abonné à ces pages, mais des fois, on me faisait par d’un sujet en particulier qui méritait attention.

Il y a quelques jours, quelqu’un a posté « On va se dire une chose, Si tu a un pénis, tu es un homme, et si tu as un vagin tu es une femme. Tu ne peux pas changer de sexe biologique, même si ça te fait de la peine ». Bien sûr toute la communauté des Social Justice Warriors était là pour insulter et crier leur indignation! Comment quelqu’un pouvait-il dire quelque chose d’aussi discriminatoire(?) et sexiste(?). Les insultes très explicites du genre « mange un char de marde gros cave », fusaient de toutes part. Bizarrement, plusieurs étaient des gens de Montréal.
Je me suis dit, voici l’occasion d’exposer les Social Justice Warriors pour ce qu’ils sont: des hypocrites totalitaires. Alors j’ai embarqué dans la discussion, avec un ton très polémique, mais factuellement correct et sans insultes.
Je n’ai plus le texte exact, mais ça ressemblait à ceci:
« Oui, je suis d’accord, la science est d’accord aussi. Il n’existe que deux genre, tu as soit les chromosomes XX ou XY. Sauf de très rares exceptions de mutations qui causent l’hermaphrodisme. Tu ne peux pas changer de genre comme tu change de vêtements. Et à ceux qui s’offensent pour tout et pour rien: Get a life »

Et c’était parti! les insultes grasses commencaient. Et a un certain point, les membres d’un petit groupe « d’anarchistes » de Gaspé commencent à faire surface et font ouvertement des menaces envers celui qui a écrit et/ou celui qui est l’administrateur de la page. Et quand je leur demande de préciser, quelles genre de menaces, est-ce qu’il allaient péter ses pneus etc, et ils répondent que « c’est pas des menaces, c’est des promesses« .
Encore une fois, j’allait me mesurer à ce petit groupe des jeunes politiquemement confus, qui ont fondé un groupe anarchiste appelé « Réseau libertaire brume noire ». Je vais brièvement les décrire avant de continuer:

Les membres de ce groupe sont des antifas et des activistes environnemntalistes. Ils n’ont rien d’un groupe « libertaire ». Leur méthodes sont très semblables à celles des idéologies totalitaires qui sont à l’opposé de l’anarchisme. Ils prônent la violence, sont « anti-meute » (groupe nationaliste), essayent de faire taire les opposants(donc prônent la censure), et souhaitent l’intervention de l’état pour faire bloquer des projets pétroliers (pas mal pour un groupe supposément anti-gouvernement, l’anarchisme étant une idéologie politique sans aucun gouvernement), et plusieurs de leurs membres étaient dans le « camp de la rivère », campement en appui et soutien direct à des vandales montréalais qui ont fait plus de 100 000$ de dommages aux équipements de Junex (seulement un a été arrêté). Dans les derniers mois, ils ont commencé à appliquer des autocollants Antifas et anti-meute partout dans Gaspé.
Donc ils se targent d’être libertaires et anarchistes, mais ils sont un éventail d’idéologies totalitaires opposées à l’anarchisme. Il s’agit d’un groupe de jeunes révoltés et de marginaux, anticapitalistes, Antifas (groupe violent opposé au nationalisme, historiquement fondé par les communistes en Allemagne vers 1930) social justice warriors (donc très à gauche et opposé à toute liberté d’expression, et perpétuellement offensés par tout), des communistes (extrème gauche totalitaire), « anti-raciste » (tout ceux qui ne sont pas d’accord avec eux sont bien sur des racistes ou des nazis) et des supposés éco-anarchistes. Et chaque fois que j’ai eu affaire avec eux, ils ne font qu’utiliser les insultes, les menaces et l’intimidation. Aucun argument logique. Ce qui est typique de la gauche (et non pas des vrais anarchistes): utiliser les émotions au lieu des faits. Leur principale tactique étant d’aller fouiller sur les pages Facebook de leur opposants, pour essayer de trouver quelque chose pour les discréditer.
Et comment prendre au sérieux un groupe qui se dit « libertaire » et non-violent, mais qui prône la censure, qui appuie (ou sont eux-même) les violents antifas, qui appuie le vandalisme chez Junex et qui affiche un cocktail molotov sur leur page?

Ils n’ont aucune espèce d’idée de ce que l’anarchisme ou le libertarianisme, ils sont dans le spectre idéologique autoritaire et non pas libertarien.

Alors revenons à la page « spotted ». Probablement submergé de plaintes et d’attaques des Social Justice Warriors, l’administrateur de la page a commencé par effacer complètement le fil de discussion, puis posté qu’il allait probablement fermer la page. J’ai posté quelque chose demandant s’il avait « cédé aux menaces des social justice warriors? ». Et ils sont revenus à la charge, la discussion sur le sujet précédent étant repartie de plus belle. Puis ce post a disparu aussi. L’administrateur n’ayant probablement pas le courage de tenir têtes aux menaces des « progressistes » pro-censure, perpétuellement offensés par la réalité. Le résultat est que dorénavent cet administrateur n’osera plus rien poster qui pourrait être interprété par les SJW comme « offensant », donc la censure des activistes totalitaires (pourtant supposé être « libertaires ») à fonctionné. Les émotions, les menaces et la censure ont eu raison des faits et de la liberté d’expression. C’est là qu’on est rendu comme société.

Publicités

Conférence de Steve Goreham

08/01/2019


Les nouveaux rois

15/12/2018


Depuis quelques années, les politiciens que nous avons ne sont plus des gens qui viennent en politique pour SERVIR leur concitoyens, des gens de convictions.
Les politiciens sont maintenant des gens qui viennent en politique pour SE servir et ASSERVIR le petit peuple. Souvent ils sont choisis d’avance et imposés. Les gens pensent qu’ils votent libremment, mais les medias et les activistes dirigent les votes. Si le peuple a le malheur de ne pas élire ce qui avait été décidé d’avance, le candidat élu par le peuple sera démonisé et sali par les médias, bras de propagande de « l’élite », jusqu’à ce qu’il se fasse tasser et remplacer par un choix plus acceptable par l’establishment.
Harper, Trump, Abbott (Australie) sont des exemples de politiciens élus par le peuple, mais qui n’étaient pas le choix des « élites » globalistes et ils se sont fait salir par les médias.
Et quand les élus choisis par les « élites » sont au pouvoir, ils cessent de travailler pour le peuple, ils travaillent pour eux, ils prennent l’argent des contribuables comme leur argent personnel et récompensent ceux qui les ont placés au pouvoir. Ils pensent qu’ils sont une espèce de royauté placée là pour quelques années, et ils en profitent.
Par exemple Trudeau prend beaucoup de vacances très dispendieuses à nos frais, dépense sans compter l’argent des canadiens (à crédit) pour des futilités et envoie des milliards partout dans le monde pour se faire une belle image auprès de l’establishement et de L’ONU. Il se prend pour une Rock Star, au lieu d’être là pour gérer l’argent des contribuables et la sécurité du pays.

Les gens pensent vivre dans un pays libre et démocratique, mais dans les faits, on vit dans une prison sans murs. On pense qu’on est libre, mais on travaille et on nous prend de force la moitié du fruit de notre travail (des fois plus). Il y a toujours de plus en plus de contraintes, de restrictions des libertés, contrôle de nos vies, sur ce qu’on a le droit de posséder, et bientôt de manger ou boire.
On pense qu’on a le choix de qui va nous diriger, mais les choix sont faits d’avance, et si on a le malheur de ne pas choisir celui ou celle qui avait été choisi, et bien il sera éventuellement remplacé. L’establishement avait choisi Clinton, mais les gens ont voté pour Trump. Ils n’en sont pas encore revenus, et ils essayent chaque jour de trouver une façon de le renverser.

Les gilets jaunes en France sont une réaction au raz-le-bol des citoyens, pris à la gorge, taxés de toute part. Ce genre de mouvement fait peur aux « élites » et à l’establishement, qui vont tout faire pour casser cette mini-révolution, empêcher les gens de se libérer de la prison virtuelle qui les entourent

Il est quasiment impossible de s’en sortir, même les politiciens qui sont en dehors de l’establishement, des gens de convictions, seront toujours démonisé et même s’ils arrivent au pouvoir, ils se feront menacer et mettre des bâtons dans les roues. Regardez ce qui arrive a Trump, Maxime Bernier, ou certains politiciens d’Europe de l’est qui sont plus nationalistes (et donc en opposition à l’élite globaliste). Ils se préoccupent des citoyens de leur pays, et ne sont pas des marionettes des adeptes de la gouvernance mondiale. Et en retour ils se font continuellement salir par les médias.

Et pire encore, il y a des gens qui sont comfortables en prison, à qui la liberté et la responsabilité qui vient avec fait peur.
Ces gens ont été brainwashé depuis des années par le marxisme culturel, dans les écoles, dans les médias, dans les films d’Hollywood remplis de propagande.

Est-ce qu’il y a encore de l’espoir pour notre civilisation occidentale ou alors est-ce qu’elle est déjà perdue?


Citation

29/11/2018

« La différence la plus significative entre la droite et la gauche dans l’exercice du pouvoir, c’est le degré de sectarisme. Ceux qui sont habités de la conviction d’être de gauche se voient comme des gens à part, supérieurs, qui ont, par essence, raison sur les autres. C’est pourquoi il leur est difficile d’exercer un véritable esprit critique.

« La droite avance souvent ses pions à visage découvert, et il est alors possible de l’affronter lorsque cela s’avère nécessaire.

« La gauche, elle, préfère emprunter une toute autre approche.

 » Les gens de gauche avancent leurs pions en douce, le sourire aux lèvres, le catéchisme des belles valeurs en bandoulière, des valeurs nobles, celles qui ne coûtent pas grand-chose sur la plan personnel, mais peuvent rapporter gros quand elles sont brandies, affichées, mises en scène. »

— Malika Sorel-Sutter, Décomposition française


Débat

14/09/2018

Comment qualifier le débat d’hier?
Je crois que 50 nuances de gauche serait le bon terme.
La gauche communiste, la gauche caviar, la gauche « efficace », et la gauche verdoyante, qui décident de comment gaspilller votre argent et vous endetter pour acheter vos votes.


Cycles climatiques et civilisations

27/08/2018

Depuis toujours, les périodes plus chaudes ont été des périodes prospères, et les péridoes froides des périodes de famine et de chute des empires.

Aujourd’hui n’est pas différent, et ce n’est pas la faute de l’activité humaine. Ce qui suit sera un cycle froid, qui sera néfaste pour la civilisation et la vie en général.


Un activiste anti-pétrole perturbe l’assemblée des actionnaires de Junex

06/08/2018

Un des activistes du groupe du « camp de la rivière » est venu perturber l’assemblée des actionnaires de Junex, où il était question de fusion de Junex avec CUDA.

Colin Pratte a tenté de se faire passer pour un actionnaire (il a probablement acheté UNE action), il a régurgité la même propagande anti-développement habituelle. Et à la fin de l’assemblée, il lance encore le vieux discours émotif à propos de l’eau potable.

Sauf que cette hystérie à propos de l’eau potable, la base de leur argumentaire pour bloquer les projets en Gaspésie, est totalement injustifiée. C’est un mythe propagé par les environnementalistes et c’est totalement faux.

Cette hystérie vient uniquement d’un film de propagande: Gasland. Il a été prouvé par la suite que ce film est rempli de mensonges, et qu’il a été financé à l’époque par le Vénézuéla. Simplement parce que le Vénézuéla avait peur de la compétition que pourrait apporter la production de gaz et de pétrole avec la technologie de fracturation. Et l’avenir leur a donné raison d’avoir peur. Grâce a la fracturation, le prix du baril a dramatiquement baissé, et les USA sont devenus un des plus grands producteurs de pétrole au monde, SANS EFFET SUR L’EAU POTABLE. Et la baisse du prix du baril a mis en péril les riches pays de l’OPEP (principalement les pays arabes et le Vénézuéla) qui profitaient de prix très élevés pour s’enrichir, ou dans le cas du Vénézuéla pour soutenir un régime socialiste. Le Vénézuéla est maintenant en faillite technique et les autres pays ont dû couper pour équilibrer leur budgets. A l’origine, les pays arabes pensaient que les compagnies américaines n’arriveraient pas à survivre avec un prix du baril bas (les coûts de la fracturation étant plus élevés que l’exploitation conventionnelle) et ils attendaient qu’ils fassent faillite pour les racheter. Mais les innovations technologiques ont rendu rentables la fracturation même avec des prix pouvant aller aussi bas que 20$ du baril.

Mais toute cette propagande qui origine ironiquement de pays pétroliers a excité les activistes et autres extrémistes environnementalistes, mais n’a pas empêché le développement. Oui quelques politiciens ont cédé aux lobby vert et quelques endroits ont banni la fracturation, mais ça ne saurait durer. La preuve est qu’avec des millions de puits avec fracturation, les USA produisent énormément de gaz et de pétrole, sans aucune contamination d’eau potable. Oui il y a des cas de puits et de sources avec contamination au méthane, mais ça a toujours existé dans les zones riches en gaz naturel, depuis des centaines d’années (c’est connu depuis le temps des colonies) et il n’y a aucun lien avec la fracturation. Cette contamination naturelle existait AVANT la fracturation. Il y a même un village nommé « Burning springs » où le phénomène d’eau qui prend en feu est connu depuis des centaines d’années, et c’est ça que le producteur de Gasland a utilisé dans son film, des puits déjà contaminés depuis des décennies, bien avant que la fracturation commence.

Il y a un documentaire de contre-propagande qui a été fait suite au film Gasland, c’est Fracknation, où il expose tout les mensonges de Gasland: https://www.youtube.com/watch?v=IYrm4P5hCQE Mais les activistes anti-pétrole ne veulent pas le regarder.

Même L’EPA (Environment Protection Agency) qui était très hostile au développement pétrollier sous Obama, a tenté de prouver qu’il avait un lien, et jamais ils n’ont réussi, malgré l’étude de millions de puits. Leur conclusion est que la fracturation est sans danger. Reférence: https://www.epa.gov/hfstudy

Une fois que les activistes réaliseront que leur hystérie et toute leur campagne anti-développement est basée sur un mensonge, qu’est-ce qu’ils vont faire? Rien, ils vont continuer, parce qu’ils sont totalement branwashés et incapables d’accepter les faits. Leur argumentaire est basé sur les émotions et non pas la raison. Dès que j’ai essayé de leur démontrer les faits, ils m’ont immédiatement bloqué de leur page, ils préfèrent rester dans leur bulle, entourés de gens qui pensent exactement comme eux.