Tempêtes et grandes marées en Gaspésie

Avec les tempêtes et grandes marées récentes qui ont fait des dégats aux routes et à Percé, les médias et les alarmistes ont sauté la dessus pour dire que c’était une « preuve » du réchauffement climatique….

Bien sûr, la majorité de ces « experts » n’ont jamais habité en Gaspésie et se prononcent en voyant un petit vidéo sur internet. En 2010, il y avait eu des grandes marées au début décembre (les grandes marées d’automne) combinées avec des pluies abondantes et des vents d’est (contre le courant du fleuve). Ce sont des conditions peu communes qui causent des dégats, depuis TOUJOURS. Mais les alarmistes avaient dit que c’était à cause du réchauffement, du « manque de glace » alors que près de l’océan il y a rarement de la glace avant la mi-janvier. Voir le billet que j’avais fait en 2010 : https://crioux.wordpress.com/2010/12/21/grandes-marees-et-tempetes-en-gaspesie/

Cette année, il y a eu 2 grandes marées combinées à des ondes de tempête en décembre 2016, qui ont causé des dégats importants à la route 132 au nord de la Gaspésie, et a Percé. Encore une fois les alarmistes tentent de dire que c’est une « preuve » du réchauffement climatique, qu’il n’y a pas de glace, que le niveau de la mer augmente, etc… Pourtant il n’y a pratiquement jamais de glace en décembre près de l’océan, et non le niveau de la mer de monte pas de façon apocalyptique non plus.

On peut même dire que ça se produit régulièrement des situations semblables, et que ça ne fait du dégat presqu’uniquement là où les humains ont construit des murs et fait de l’enrochement pour gagner du terrain sur la mer.

La route du côté nord est a flan de falaise, il a fallu empiéter sur la mer pour pouvoir la construire. Il y a du béton presque tous le long, et beaucoup d’enrochement.

Voici le résultat d’une tempête/grande marée en 1949:
haute-gaspesie-6-12-1949-2

haute-gaspesie-6-12-1949

Et d’une autre à Ste-Anne-des-Monts vers 1954:
ste-anne-1954-6jpg

ste-anne-1954-2

ste-anne-1954-4

ste-anne-1954-5

Et d’une autre en 1983:
ste-anne-1983-2

ste-anne-1983-3

ste-anne-1983-6

Il y a eu amplement de photos et de vidéos de celle de cette année à Percé, je ne vais pas vous inonder de photos, mais en voici quelques unes que j’ai pris, quelques jours après le 30 décembre. Il avait neigé un peu, et les gens avaient commencé a ramasser les dégats, mais on voit quand même le résultat:
img_3138

img_3129

img_3130

Sur la dernière photo, on voit très bien là où la ligne de marée devrait NATURELLEMENT être, et là ou le mur (détruit) a été construit. On voit aussi que la berge est irrégulière, mais que le mur est construit en ligne droite.
Les gouvernements auront beau payer pour reconstruire le mur, il sera toujours à refaire, ce qu’il faut faire c’est RECULER et laisser à la nature ce qu’on lui a pris. Mais les propriétaires de terrains et de commerces n’accepteraient jamais…

En terminant, voici un vidéo parmi tant d’autres de la tempête/grande marée du 30 décembre 2016…

Advertisements

13 commentaires pour Tempêtes et grandes marées en Gaspésie

  1. François dit :

    Ce n’est pas ce qu’Ouranos laisse entendre:
    https://www.ouranos.ca/publication-scientifique/SyntheseResume.pdf

    • crioux dit :

      Totale bullshit, juste le premier paragraphe est tellement loin des données réelles, et même des prévisions alarmistes, que ça en dit gros sur la crédibilité du reste… 5 à 10 degrés? sérieusement?
      De toute façon quelle crédibilité peut avoir un organisme dont le but est de faire de la propagande sur le réchauffement climatique? A peu près la même que le GIEC, dont la mission semble presque semblable.

      • François dit :

        Je suis impressionné. Tu nies, une fois de plus, une organisation qui se spécialise dans le domaine du climat. Ton seul argument est « Totale bullshit ». Plusieurs de ces personnes se spécialise dans le domaine du climat et ni toi ni moi ne pouvons prétendre à ce niveau.

        Ouranos est une source réputée crédible et toi dans ton coin, tu rejettes l’opinion de cette organisation.

        Le lien pointait vers un rapport de 2015.

        « L’augmentation des températures moyennes annuelles au Québec varie entre 1 et 3° C en fonction des régions depuis 1950. Selon un scénario plausible d’émission de gaz a effet de serre, on anticipe des hausses pouvant aller de 2 à 4° C d’ici 2050, puis de 4 à 7° C d’ici la fin du siècle pour le Sud du Québec, voire de 5 à 10° C dans le Nord québécois. »

        Tu omets de dire que le 5 à 10 degré est pour le nord Québécois et non pas planétaire. Mais je suis convaincu que tu as omis involontairement cette information.

      • crioux dit :

        Réputée crédible seulement pour les alarmistes.
        10 degré celcius c’est la différence entre la dernière ère glaciaire et aujourd’hui. C’est énorme et complètement impossible.

      • François dit :

        Puisque la température planétaire n’est pas uniforme en quoi cette fourchette est déraisonnable. On ne parle pas d’une valeur fixe mais d’une fourchette.

        On y revient toujours à tes sites financés par l’industrie?

      • crioux dit :

        Et toi a tes sites financés par les activistes, L’ONU et et les gouvernement?

  2. jean-luc dit :

    comment tu fais pour dire que c’est impossible ! ça réchauffe plus au nord qu’à l’équateur ! si tu prenais la peine de t’informer tu saurais cela . Le site de Berkerley Earth montre cela de manière évidente !

  3. jean-luc dit :

    http://berkeleyearth.lbl.gov/locations/63.49N-117.00W

    Sur le site de Berkerley Earth on voit bien que plusieurs endroit de l’hémisphère Nord ont atteint déjà une augmentation de 2 à 3 C depuis 50 ans et la tendance pour les 50 prochaines années est encore plus importante.

    Comme la glace fond plus rapidement en arctique ça risque de s’emballer dans hémisphère Nord au niveau de l’augmentation des T.

    Mais ce n’est pas important que tu continue à nier. 2016 est l’année record autant des données satellites (RSS et UAH) que terrestres, Big Three …. c’est un fait établie. Même R. Spencer (UAH) a du avouer (du bout des lèvres pour ne pas se contredire) que 2016 était la plus chaude….

    https://tamino.wordpress.com/2017/01/18/global-temperature-the-big-3/

    lit ce post : la pause qui n’a jamais existé !

    https://tamino.wordpress.com/2017/01/19/the-pause-that-never-happened/

    • crioux dit :

      Tant que tu n’aura pas compris que El Nino est un phenomène tout a fait naturel, et que donc les « pics » comme 1998, 2010 ou 2016 sont naturels et qu’ils chevauchent la pause, ou qu’il y a eu des cycles plus chaud bien avant 1880, ou avant les données satellites, il n’y a rien a redire.

      • BenoitG dit :

        Il a été démontré que même sans El-Nino, 2016 aurait battue tous les précédents records. Son effet a été quantifié à environ 0,1°C.

        Un moment donné, il va falloir que tu reconnaisses que la Terre continue de se réchauffer. Ça fait 7 ans que tu dis que la Terre ne se réchauffe plus (et même s’est refroidie par moment), et cela remontrait à 1995, rien de moins. Se qui défie toutes les mesures!! Pourtant, elle a continué à se réchauffer au MÊME rythme que depuis 1880, une moyenne de 0,15°C/décennie.

        Extrêmement peu d’études sérieuses prédisent encore un refroidissement…

      • crioux dit :

        Faux, même avec El nino, 2016 n’arrive à battre les « record » qu’en avec quelque millièmes de degrés, en deça de la marge d’erreur, et pas pour tous les datasets non plus.
        A un moment donné, il va falloir que tu reconnaisses que le climat n’est pas gouverné par le CO2, ni par l’humain. Que ce sont des cycles naturels.

        Encore une fois tu tires les conclusions en prenant des points de repères qui disent ce que tu veut entendre, j’ai déjà démontré que c’était pas une façon honnête d’analyser les courbes. ( https://crioux.wordpress.com/2012/12/16/manipulations/ )

        Je ne parle de la pause seulement pour démontrer la contradiction avec les prédictions réchauffistes apocalyptiques qui ne sont jamais arrivées:

        Mais c’est une période trop courte pour pouvoir déterminer une tendance. Tout comme prendre de 1880 (la fin du little ice age) aussi. Ce qu’il faut pour déterminer une tendance c’est retourner loin en arrière:

        ou encore (la période en rouge représentant le graphique précédent, l’interglaciaire actuel):

        Et ces tendances démontrent qu’on va s’en retourner vers le froid, à court ou moyen terme.
        ET il y a amplement d’étude sur les cycles solaires qui sont capable d’expliquer ces tendances passées et donc extrapoler les tendance futures. Alors que AUCUN modèle informatique basé sur le CO2 n’est capable d’expliquer ou de répliquer ces données passées. Alors comment on peut se fier dessus pour extrapoler le futur?

      • jean-luc dit :

        Faux El Nino n’est pas juste naturel. Quelle connaissance en climatologie as-tu pour affirmer pareil faussetés ?

        Tu es la même personne qui a utilisé le pic de 1998 pour nous faire accroire qu’il y avait une pause mais quand arrive une hausse plus importante 2014, 2015 et 2016… eh bien là ton explication ne tient plus !

        Je t’ai référé des informations récentes et toi tu t’appuie sur de vieilles affaires sortie des boules à mites

        Les données satellitaires de RSS ont très bien démontré que 2016 était l’année des températures records.

        http://images.remss.com/papers/rsstech/Jan_5_2017_news_release.pdf

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :