Ca va aller mal, très mal, avant que ça aille mieux

L’histoire nous démontre que depuis des millénaires, l’humanité est passé par des cycles de dictature, révolution, puis époque prospère. Depuis toujours, l’humanité ne réagit que quand elle est acculée au pied du mur. Les dictatures se sont presque toujours installée au nom du « bien commun », et les gens ont laissé faire, même quand ils voyaient le mal s’installer, jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

Quand ils sont venus chercher les juifs je n’ai rien dit car je n’étais pas juif. Quand ils sont venus chercher les communistes je n’ai rien dit car je n’étais pas communiste. Quand ils sont venus chercher les syndicalistes je n’ai rien dit car je n’étais pas syndicaliste. Et quand ils sont venus me chercher il n’existait plus personne qui aurait voulu ou pu protester.

MARTIN NIEMOLLER
L’agneau qui ne voulait pas être un mouton, Didier JEAN et ZAD, éd. Syros jeunesse, 2003

L’humain est ainsi fait, tant il n’est pas en danger immédiat, tant qu’il n’est pas personnellement concerné, il n’agit pas.

Les temps difficiles créent des hommes forts,
les hommes forts produisent des temps prospères,
les sociétés prospères créent des hommes faibles,
les hommes faibles créent des temps difficiles

Ce qui explique pourquoi les dictatures passées ont réussi à s’installer, et pourquoi il a fallu des révolutions pour réussir à les renverser. Une fois la dictaure installée, il est impossible de revenir en arrière sans une révolution.

Jamais une dictature en train de s’installer n’a été interrompue. Il a fallu qu’elle s’installe progressivement, à travers manipulations, propagande, mensonges et fausses promesses de sécurité, et que ça aille mal, très mal, avant que les gens finissent par se révolter et renverser la dictature.

C’est la même chose qui se produit actuellement. Une dictature est en train de s’installer, et la majorité ne fait rien. Mais c’est la seule façon que les gens vont apprendre et s’affranchir. Si par miracle, quelqu’un pourrait réussir à interrompre le processus d’installation d’une dictature, ça ne ferait que reporter l’échéance. Il faut que ça aille très mal, pour que les gens réalisent à quel point ils sont dans le trouble et à quel point la libérté est importante, pour qu’ils se révoltent et se réveillent enfin.

One Response to Ca va aller mal, très mal, avant que ça aille mieux

  1. crioux dit :

    Cet article, je l’ai posté en novembre 2021
    Est-ce que c’est pas ça qui vient d’arriver en février 2022 avec Trudeau et sa tentative d’imposer la dictature? Des gens se sont réveillés et ont fait pression sur les sénateurs pour qu’ils votent contre, Trudeau a bien vu qu’il allait perdre la face alors il a « reculé ». Mais ça ne fait que reporter l’échance, il n’y a pas encore assez de monde de réveillés, ça ne va pas assez mal encore.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :