Gauche versus droite: émotion versus raison

06/12/2017

Il y a plusieurs choses qui distinguent les gens de « gauche » et de « droite », notamment le contrôle versus la liberté, comme dans le texte précédent. La deuxième chose qui différencie les deux tendances idéologiques sont les émotions versus la raison.

Encore une fois, je précise que les termes gauche et droite sont subjectifs et souvent mal utilisés. Habituellement quand on parle de gauche et droite, on parle de l’axe économique et non l’axe social, mais dans les médias et dans la tête des gens, les deux axes sont fusionnés comme suit. Et c’est donc en me référant à cet axe fusionné que je vais orienter ce texte.

Les gens qui s’identifient plus à gauche sont guidés par les émotions.
Toute les décisions sont fortement influencées par ça. Par exemple, dans le cas du contrôle des armes, il est démontré que le contrôle n’a jamais pu empêcher une seule tuerie parce que les criminels vont souvent se procurer des armes illégalement ou alors quand même utiliser une arme enregistrée. Mais ça ne les empêche pas de militer pour le contrôle des armes, puisque selon eux, une arme ça « sert à tuer », et il faut donc limiter les droits des autres qui sont pourtant majoritairement honnêtes et obéissent aux lois. Dans le cas de l’environnement, même s’il est démontré les éoliennes sont très polluantes à construire, ils vont continuer à militer contre le pétrole, pour « sauver la planète ». Ils vont aussi militer pour bannir ou taxer certains produits, par exemple boissons énergisantes ou malbouffe, et ainsi limiter les droits individuels des autres, en se basant sur des réactions émotives, et non pas les faits. Ils sont aussi militants pro-immigration, ils veulent aider tous les pauvres de la planète en les amenant ici. Mais ils n’ont jamais évalué les impacts, et vont traiter de « raciste » ceux qui n’adhèrent pas à cette idée. Les gauchistes sur les campus universitaires font censurer les propos ou les conférenciers qu’ils n’aiment pas parce que ça les offense. Les gauchistes aiment les utopies, comme le communisme, même si toutes les applications de ces doctrines utopistes ont résulté en des millions de morts. Mais c’est pas grave l’idée est tellement belle.

Les gens qui s’identifient à droite sont plutôt cartésiens. Ils préfèrent se fier aux faits. C’est pour ça que les gauchistes les traitent de sans coeur puisque la froide logique ne convient pas aux émotifs gauchistes. Les droitistes vont aller valider les chiffres et les faits, par exemple vont démontrer qu’une éolienne requiers plus d’énergie fossile à produire que ce qu’elle rapporte en électricité, c’est donc un non sens. Ils vont valider que le CO2 n’est pas un polluant, et que dans le passé son effet n’a pas été en corrélation avec la température et donc remettre en doute les doctrines écologistes. Un exemple récent sur les médias sociaux où des activistes ont filmé un ours polaire maigre et affaibli. Selon eux c’est la faute au réchauffement climatique (sans aucune preuve pour appuyer ça) et le web s’est enflamméde commentaires comment c’était triste. Sauf que c’est le cas D’UN SEUL OURS MALADE. Les faits est qu’il y a 5 fois plus d’ours polaire aujourd’hui qu’en 1970, et que la population d’ours polaire est en croissance. Encore une fois, émotion versus raison.

Les droitistes vont voir que l’arrivée massive d’immigrants ne règle rien, puiqu’ils sont un fardeau pour la société d’accueil, posent de graves problèmes de société quand ils sont trop nombreux et ne s’intègrent pas, tout en laissant rentrer criminels et terroristes. Il serait plus logique de les aider dans leur pays d’origine. Dans le cas des armes, les gens de droite savent que les armes servent surtout à se défendre, et que qu’il y a amplement de cas documentés où un « good guy » armé a réussi a limiter les dégats en tirant sur un psychopathe ou un terroriste qui voulait faire une tuerie. Il est donc logique que certains citoyens pourraient vouloir avoir des armes. La droite préfère le capitalisme au communisme, parce que le capitaliste est basé sur le libre marché, et a été démontré comme un système qui fonctionne et a sorti l’humanité de la pauvreté, même si imparfait.
Ces décisions sont basées sur des faits, et non pas des émotions.

Publicités

Gauche versus droite : contrôle versus liberté

06/12/2017

Il y a plusieurs choses qui distinguent les gens de « gauche » et de « droite », mais ce qui les distingue le plus, c’est le désir de contrôle d’un côté et de liberté de l’autre.

Bien sûr les termes gauche et droite sont subjectifs et souvent mal utilisés. Habituellement quand on parle de gauche et droite, on parle de l’axe économique et non l’axe social, mais dans les médias et dans la tête des gens, les deux axes sont fusionnés comme suit. Et c’est donc en me référant à cet axe fusionné que je vais orienter ce texte.

Les gens qui s’identifient plus à gauche aiment le contrôle. Contrôle des autres, contrôle du marché, contrôle de ce que vous avez le droit de dire, etc. Dans le concret ça se résume à exiger des lois pour contrôler le marché (lois pour bannir ou taxer certains produits), limiter les libertés individuelles (contrôle excessif des armes), militer contre la liberté d’expression de ce qu’ils n’aiment pas, exiger que l’état intervienne pour contrôler les corporations et exiger un gouvernement puissant et omniprésent pour pouvoir mettre en place ces contrôles. La gauche a peur des grosses compagnies et aime un état fort et puissant. Les gauchistes aiment les régimes socialistes/communistes.

Les gens qui s’identifient à droite, sont plutôt adeptes de la liberté. Liberté de presse, libre-marché, liberté individuelle etc. Dans le concret ça se résume à militer pour la liberté d’expression, militer contre les lois qui limitent les choix des individus, et exiger un gouvernement plus petit qui ne se mêle pas de la vie des gens. La droite a peur des gros gouvernements et dictatures. Les droitistes aiment les pays libres.


Citation

01/12/2017

“If you don’t read the newspaper, you’re uninformed. If you do read it, you’re misinformed”
-Denzel Washinton


Google

23/11/2017

Google a tenté d’implanter un algorithme pour faire disparaitre ce qu’ils considèrent « fake news », mais ça ne fonctionne pas comme ils pensaient.

« Google have just noticed large groups of people across the world hold views which differ from the views championed by the Silicon Valley monoculture. »

Donc, puisque le peuple est dans l’erreur selon les élites globalistes, ils vont faire quoi? Nous « éduquer »?

On dirait les marxistes qui réfléchissaient suite à l’échec du communisme:
Constat : Les Peuples rejetaient le marxisme.
Question : Y aurait-il une erreur dans la doctrine?
Réponse : Impossible. L’erreur est dans l’immaturité des peuples.
Conclusion : il faut changer les peuples avant de prendre le pouvoir.

Herbert Marcuse écrit : « C’est le peuple qui n’a pas rempli le rôle que lui avait réservé la théorie révolutionnaire » … « mis devant la possibilité de la révolution, le peuple aura préféré s’en détourner en adhérant profondément aux institutions définissant la civilisation occidentale. » « Qu’une conscience non révolutionnaire – ou plutôt antirévolutionnaire – prévaut dans la majorité de la classe ouvrière, cela saute aux yeux. » Et il continue: « Il faut préférer la dictature des intellectuels au pouvoir d’un peuple encore imparfait. […] Il est nécessaire, pour une société civilisée, que des gens éduqués aient des prérogatives politiques pour combattre les sentiments, les attitudes et les concepts des masses non éduquées. » .

Source: https://wattsupwiththat.com/2017/11/22/google-truth-algorithm-users-are-part-of-the-problem/

Référence:
https://crioux.wordpress.com/2013/08/24/marxisme-culturel/


Rappel

14/11/2017

Important de se rappeler, alors que tous les médias et les politiciens redoublent d’effort de propagande douteuse à l’approche de la COP23, pour nous faire accepter de donner plus de milliards à L’ONU, sous le couvert d’une fausse catastrophe, basée sur de la pseudo-science:

Appel de Heidelberg

L’appel de Heidelberg, composé par Michel Salomon, s’attache à dénoncer « l’émergence d’une idéologie irrationnelle qui s’oppose au progrès scientifique et industriel et nuit au développement scientifique et social ». Il a été publié à l’occasion du sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 et signé par de nombreux scientifiques. Les signataires rappellent qu’ils partagent les objectifs du sommet mais mettent en garde les gouvernements et les autorités responsables de la gestion de la planète contre la prise de décisions qui ne seraient étayées que par des arguments pseudo-scientifiques ou des données fausses et non pertinentes.

Parmi les signataires et soutiens figurent environ 4000 scientifiques et universitaires, dont 72 récipiendaires du prix Nobel.

L’Appel d’Heidelberg est un court texte d’une dizaine de phrases qui plaide pour une écologie scientifique dans laquelle « le contrôle et la préservation soient basés sur des critères scientifiques et non sur des préconceptions irrationnelles », et défendent l’idée d’une « nécessité absolue d’aider les pays pauvres à atteindre un niveau de développement durable […], de les protéger contre les problèmes et dangers engendrés par les pays développés ». Il se termine par la conclusion suivante : « Les plus grands maux qui accablent notre Terre sont l’ignorance et l’oppression, et non la Science, la Technologie et l’Industrie dont les instruments, lorsqu’ils sont adéquatement gérés, deviennent les outils indispensables à un futur façonné par l’Humanité, par elle-même et pour elle-même, lui permettant ainsi de surmonter les problèmes majeurs tels que la surpopulation, la famine et les maladies répandues à travers le monde. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Appel_de_Heidelberg


La science démontre que les variations du climat ne sont pas causées par l’humain.

08/11/2017


Argent étranger pour faire élire Trudeau

05/11/2017

Il y a un peu plus d’un an on nous avait averti que l’ONU allait essayer d’influencer les élections au Canada (et ailleurs) afin de placer des gens favorable à leur projets de contrôle et de taxation de la planète.

Et voici que c’était vrai, à travers des organismes comme Tides Foundation:
Millions in foreign funds spent in 2015 federal election to defeat Harper government, report alleges