Les trolls ont gagné

23/08/2017

Mon blog était autrefois un lieu de discussion ouverte. Il y a eu des discussion viriles et sur des sujets assez chauds. Même si au début c’était plus civilisé, avec les années ça s’est dégradé. J’ai reçu un peu de tout, des insultes grossières et des menaces de mort. Mais depuis un certains temps, ce que je fais majoritairement c’est gérer les commentaires de trolls (dont au moins 40% des commentaires n’étaient même pas publiés). Et comme j’ai de moins en moins de temps disponible, ça devient un fardeau. J’ai de plus en plus d’activités en dehors de mon travail et de ce blog, autant des loisirs que pour le l’activisme politique.
J’ai donc décidé de bloquer les commentaires, et de toute façon les posts ici seront moins fréquents. Ceux qui veulent discuter et commenter devront le faire sur la page Facebook, où il est plus facile de gérer les faux comptes de trolls.

Publicités

Manifestation de la meute : sémantique journalistique

21/08/2017

J’ai été très occupé depuis un certain temps et j’ai pas pu m’occuper de ce blog autant que j’aurais voulu, mais ce qui s’est passé hier à Québec était inacceptable.

La meute, un groupe de citoyens nationalistes, inquiets de l’islamisation au Québec et l’afflux de migrants illégaux, avaient annoncé une manifestation. Les médias et les groupes antifas les traitaient d’extrême droite, d’anti-immigrants et surtout de racistes. Ce qui est arrivé on s’en doutait tous, ce sont les « antifas » qui ont été violents, alors que la meute est restée pacifique.

La couverture médiatique était épouvantablement biaisée, ça aussi on s’en doutait.

Mais le principal problème avec la couverture est la sémantique, les définitions et les mots utilisés.
Les médias ont tous traité la meute d’extrême droite, fascistes et de racistes, anti-immigrants d’autres même de suprémacistes. Et ils ont traités les antifas violents de « anti-racistes », pro-migrants. Une journaliste de LCN qui disait que les antifas était là pour « combattre l’intolérance, le racisme et la xénophobie ».

Il serait bon que les journalistes révisent leurs définitions.

Extrême droite: L’axe gauche/droite à toujours été flou, à la base c’est l’axe économique et il est impossible de bien définir les idéologies multiples avec un seul axe. Depuis longtemps c’est plutôt un graphique à deux axes qui est utilisé:

Sur ce graphe, l’extrême droite c’est le néolibéralisme, le libre marché total, le capitalisme pur (en opposition au marché contrôlé par l’état). Et le fascisme n’est pas à droite non plus et ne l’a jamais été. Ce que les médias aiment appeler « l’extrême droite », c’est le fascisme. La meute ne correspond en rien à cette définition.

Si les médias tiennent absolument à ignorer les graphiques complets et se limiter à un seul axe gauche/droite, ça devrait être celui-ci. La gauche est toujours le contrôle (tant au niveau économique que social) alors que la droite est la liberté (tant économique que sociale). Donc le fascisme et le communisme sont l’extrême gauche (collectivisme, étatisme) et l’extrême droite c’est le libertarianisme (liberté).

Trop compliqué encore?

Racisme: Le racisme c’est quand une personne traite une autre race comme étant inférieure. La meute s’inquiète de l’islamisation au Canada (l’islam n’est pas une race) et de l’immigration illégale (pas de celle qui est légale et contrôlée).
La Meute ne peut donc pas être considérée raciste.
Ça oui par contre:

Et ici, de la part d’une dirigeant de Black Lives Matter (Toronto) un groupe violent de gauche, qui dit que les blancs sont une sous-race défectueuse (cliquez pour voir le texte complet):

Mais selon nos médias, seuls les blancs peuvent être racistes….

« Antifas »: Les médias définissent les antifas, comme antifascistes et antiracistes. Ils omettent de montrer les drapeaux communistes qui flottent presque toujours dans leurs rangs. En fait historiquement les premiers « antifas » étaient des soviets. Ils traitent tout ceux qui n’étaient pas des communistes de « fascistes », exactement comme ne font les antifas modernes, qui traitent tout ceux qui ne sont pas d’accord avec eux de fascistes et de racistes.
http://www.theepochtimes.com/n3/2282816-the-communist-origins-of-the-antifa-extremist-group/
« Quand tu veux tuer ton chien, tu dis qu’il a la rage », alors les antifas se justifient en disant vouloir combattre les fascistes, alors ils traitent tout ceux qu’ils n’aiment pas de « fascistes », ainsi ça leur donne le droit moral de les frapper.
Ironiquement, les communistes ont tué 4 fois plus de gens que les nazis (près de 100 millions), mais personne ne s’inquiète que le antifas ont des drapeaux communistes.

Fascisme: Cette idéologie politique a été élaborée par Benito Mussolini au début du 20e siècle, qui prône le corporatisme, le parti unique et le nationalisme ethnique. Ici aussi on est loin de la Meute, qui est du nationalisme « soft ». La Meute ne prône pas un « Québec blanc », mais un Québec où les immigrants sont soigneusement filtrés et doivent s’intégrer à leur société d’accueil.

Voici les définitions très biaisées que Radio-Canada (et la plupart des autres médias) utilise, et bizarrement ils ne parlent que de la droite, les définis comme groupes haineux, et ne définissent pas le terme « extrême droite », utilisé à toute les sauces. Ils ne parlent pas des groupes haineux et violents de gauche non plus:
http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1050744/extreme-droite-populisme-neonazisme-guide-lexique


Les citadins anarchistes de junexit

15/08/2017

Quelques idiots anti-pétrole ont bloqué l’accès pendant quelques jours aux puits de Junex, en Gaspésie. Il s’agit toujours des mêmes individus, la plupart de Montréal, qui pensent que les gaspésiens sont des simples d’esprits, et eux savent mieux que nous ce qui est bons pour nous.

Ils pensaient y passer l’automne, mais le blocus a été démonté par la SQ, qui a du utiliser un blindé et une ambulance parce qu’il y avait rumeur que certains étaient armés. Une personne a été arrêtée, il s’agit de Fredrick Stoneypoint, un étudiant amérindien de Ottawa. Sur sa page Facebook:
« YOU WILL
NOT WIN
EVEN IF YOU
KILL US
WE WILL
HAUNT YOU
OUR GHOSTS
WILL KILL
YOUR DOG  »

Sérieusement, je crois que la SQ est intervenue parce que si ça avait continué, il y aurait eu de la violence entre les chasseurs (armés) et les manifesteux (supposément armés aussi).
Même si les médias et les activistes laissaient penser qu’ils étaient beaucoup, il semble qu’ils étaient une dizaine, incluant 4 enfants, probablement pour servir de bouclier humain.
Il semble qu’ils étaient pour la plupart des anarchistes montréalais, comme ça avait été le cas pour une manifestation anti-pétrole à Gaspé il y a environ un an. Toutes les pages de support étaient de Montréal, les supporters étaient de Montréal et ceux qui voulaient leur envoyer du matériel et des denrées étaient de Montréal. Ah ces montréalais qui pensent savoir mieux que nous ce qui est bon pour la Gaspésie. Ironiquement, dans une liste de chose qu’ils quêtaient, il y a de l’essence (probablement pour une génératrice), pas mal pour des « anti-pétrole ».

Et en plus ils avaient tous besoin de voitures (au pétrole) pour se rendre sur place.

Ils disaient aussi que Junex faisait de la fracturation (ce qui est faux) et bien sûr qu’ils faisaient ça pour « protéger l’eau ». Ce qui est ridicule pour quiconque se renseigne un peu sur le sujet. Même avec la fracturation (ce qui n’est pas le cas ici) il n’y a pas de danger de contamination de l’eau. Toute cette hystérie vient du film de propagande Gasland, qui a été démontré comme faux et financé par un pays étranger producteur de pétrole (Vénézuéla), opposé à la fracturation parce que c’est leur compétiteurs.

Je ne peux bien sûr pas en savoir plus, ils m’ont évidemment bloqué, comme tous ceux qui ne sont pas d’accord avec leur croisade futile. Ca me rapelle cette manifestation monstre contre une plateforme pétrolière de Shell, avec tous plein d’idiots qui manifestaient avec des kayaks (fait en plastique, donc de pétrole), avec pagaies (en plastique) veste de sauvetage (plastique) et pancartes (plastique) et ils étaient bien sur venus avec des voitures au pétrole (un kayak ça se transporte pas bien en vélo).

Il y a aussi des rumeurs à confirmer que certaines personnes sur place sont des activistes professionnels payés par des organismes de gauche et des syndicats.

#junex #junexit

Mise à jour: malgré les arrestations et la fin du blocus, les manifesteux ont encore un campement sur place:
https://www.facebook.com/Camp-de-la-rivi%C3%A8re-Galt-Junex-946415945496714/?hc_location=ufi


3 ans pour sauver la planète

10/07/2017

La dernière tentative pour soutirer du pouvoir des centaines de milliards:
https://www.theguardian.com/environment/2017/jun/28/world-has-three-years-left-to-stop-dangerous-climate-change-warn-experts

Encore une nouvelle date pour la fin du monde, a moins bien sûr de switcher au socialisme mondiale onusien et leur envoyer des centaines de milliards par an. Et comme il s’agit d’un mensonge, d’une apocalypse qui n’arrivera jamais, dans quelques années, ils diront que c’est grâce a leur contrôle sur nos vies et aux trilliards qu’on leur a envoyés que la planète est « sauvée ».

Les gens oublient vite, ils oublient toutes les prédictions précédentes qui ne se sont jamais réalisées.

http://reinformation.tv/trois-ans-sauver-terre-climat-onu-rechauffistes-mille-72043-2/

http://www.lapresse.ca/environnement/climat/201304/03/01-4637296-il-sera-bientot-trop-tard-pour-sauver-la-planete-croit-ban-ki-moon.php

Exemples passés:
En 1969 déjà, U Thant, alors secrétaire général de l’ONU, prenait sa voix la plus solennelle pour avertir les humains : « Il nous reste moins de dix ans pour sauver la terre ».
Puis ils disaient qu’on avait jusqu’en 2000 pour sauver la planète, et ils viennent de reporter ça pour 2020 (donc dans 3 ans).

En 2008 James Lovelock disait qu’il était déjà trop tard pour sauver la planète, mais s’est ensuite ravisé en 2012 en disant que finalement cette hystérie du CO2 était basée sur rien puisqu’on pensait avoir compris comment le climat fonctionnait, mais qu’en fait on n’en sait pas grand chose.
https://www.theguardian.com/theguardian/2008/mar/01/scienceofclimatechange.climatechange


Falsification des données pour correspondre à l’agenda politique

06/07/2017


Fake news

29/06/2017

Éventuellement, les fake news vont signaler la fin des médias traditionnels.


Réécrire l’histoire

29/06/2017