Un autre exemple de Fake News de CNN

09/03/2020

CNN a toujours eu un agenda très biaisé à gauche, et tel que démontré par Veritas Project, CNN à un agenda anti-Trump.

Voici un exemple parmi tant d’autres sur lequel je suis tombé. Et je me suis dis que ça vaudrait la peine d’écrire pourquoi il s’agit (encore) d’une Fake News.

https://www.cnn.com/2019/03/12/us/trump-climate-change-tweet-patrick-moore/index.html

Le titre est déjà très biaisé, disant que Trump « nie la science »…

President Donald Trump escalated his denial of global warming Tuesday, when he took to Twitter to quote a noted climate skeptic who claims that climate change is « fake science. »

« Escaladé sa négation du réchauffement climatique », parce qu’il a cité un scientifique?? Patrick Moore est un scientifique, un écologiste et un activiste en environnement depuis des décennies. Personne, ni Trump, ni Patrick Moore ne « nient » les variations du climat. Ils ne font que répéter ce qu’une très grande partie des scientifiques disent: que l’impact de l’humain n’est pas significatif, et que le CO2 n’est pas un polluant.
En quoi est-ce que ça « nie la science »? C’est plutôt le contraire, ce sont des affirmations basées sur les faits scientifiques

According to Greenpeace, however, Moore is not a co-founder but rather « a paid spokesman for a variety of polluting industries for more than 30 years.
Moore, who is not a climate scientist but who has degrees in forest biology and ecology, played a significant role in Greenpeace Canada for several years early in the organization’s existence, according to Greenpeace’s website, but he did not help found it. « 

According to Greenpeace…. Depuis des décennies, Patrick Moore a toujours été reconnu comme « co-fondateur » de Greenpeace. Ce n’est que depuis 2 ou 3 ans que Greenpeace a tenté de réécrire l’histoire et même changé les informations sur leur site web et Wikipedia. Comme par hasard, c’est quand Patrick Moore a commencé à être plus présent dans les médias et dénoncé Greenpeace. Patrick Moore EST un des co-fondateurs de Greenpeace, c’est un fait. Sauf que le Greenpeace à cette époque était très différent de la corporation multimilionnaire activiste politique de gauche qu’elle est devenue. A l’époque le but de Greenpeace était humaniste, anti-armes nucléaire et anti-chasse aux phoques. Et quand ils ont commencé à devenir une organisation politique anti-science et anti-humain, Patrick Moore a quitté.
Ils disent qu’il n’est pas un « climate scientist ». Très peu de scientifiques sont des « climate scientists », parce que c’est une discipline récente et extrèmement complexe, qui requiers des compétences dans tellement de domaines que très peu peuvent honnêtement prétendre être experts dans tout ces domaines.
Mais comme beaucoup d’autres, il est un scientifique avec suffisamment de connaissances et d’expérience pour comprendre que l’hystérie climatique actuelle ne correspond pas avec la science.
Et est-ce que Al Gore, Di Caprio, Greta Thunberg sont des « climate scientist »? Ils n’ont même pas de base scientifique pour comprendre de quoi ils parlent. Pourquoi personne ne le mentionne?

According to Moore, « there is no climate crisis. »
But according to Trump’s own government’s report from November, « the impacts of climate change are already being felt in communities across the country. »
The National Climate Assessment, which was a collaboration of 13 federal agencies and over 300 leading scientists, found that the US economy could lose hundreds of billions of dollars by the end of the century because of climate change

Non il n’y a pas « d’urgence climatique », je ne vais pas répéter tous ce que j’ai déjà dit sur le sujet ici, mais c’est clairement démontré qu’il n’y a aucune urgence, ni aucune augmentation de n’importe quelle calamité qu’ils ont prédit.

CNN dit que au contraire le gouvernement dit l’inverse. Sauf que le rapport en question est sorti en 2017, produit par des bureaucrates placés par Obama. Il ne s’agit pas de science. C’est le même genre de bullshit produite par le GIEC. Ce n’est pas de science, c’est de la propagande politique. Une des auteurs de ce papier dit:

« The science behind climate change has been understood since the 1850s. We cannot afford to have politically motivated people spin the issue any longer »

Cette phrase est ridicule. Non la « science » du climat n’est pas comprise depuis 1850. Oui, à cette époque il y a eu une hypothèse émise que le CO2 pourrait réchauffer la climat, et c’était considéré bénéfique. Surtout qu’à cette époque le monde venait de subir plusieurs centaines d’années de froid intense (Little Ice Age). Mais cette hypothèse est resté oubliée pendant des décennies. Et les « experts » ont passé des décennies à annoncer réchauffement et/ou refroidissement (Global Cooling dans les années 1970) et se tromper chaque fois, parce qu’ils n’ont toujours pas compris que ce sont simplement des cycles naturels. Dans les années 1980 les politiciens se sont rendus compte qu’ils pouvaient corrompre et utiliser la science pour appuyer leurs agendas politique. Et c’est là que l’hystérie réchauffiste a réellement commencé. Plusieurs autres groupes d’intérets y ont trouvé leur compte aussi, et la machine s’est emballée. Les prédictions sont de plus en plus alarmistes, les articles de journaux de plus en plus sensationnalistes, les fonds de recherche sur le climat de plus en plus généreux, les activistes alarmistes recoivent plus de dons et subventions que jamais, et les gouvernements imposent de plus en plus de taxes et contrôles etc.. Pourtant toutes les prédictions apocalyptiques faites depuis les années 1980 ont toutes été erronées. Il y a de la politique d’impliquée dans ce débat, mais elle est du côté des alarmistes et de tous ceux qui profitent de cette arnaque.

Although Moore is correct that weather and climate occur all over the world, that obvious statement does not in any way counter the facts that climate is changing and that human activities are the cause

Oui le climat change. NON les activités humaines n’en sont pas la cause. Malgré les milliards dilapidés en fonds de recherche sur le climat pour tenter de prouver ce point, JAMAIS ils n’ont réussi à le faire. Même qu’au contraire, malgré les médias de plus en plus biaisés et sensationalistes, malgré les rapport de GIEC de plus en alarmistes, plus le temps passe, plus les observations et les faits qui contredisent l’hypothèse du RCA s’accumulent, plus les prédictions alarmistes sont démontrées erronées, et plus de scandales de manipulation de données sont exposés.

According to a special report last year from the UN’s Intergovernmental Panel on Climate Change, « human activities are estimated to have caused approximately 1.0°C (1.8°F) of global warming above pre-industrial levels (from 1850-1900). »

Ils citent le GIEC (IPCC) une organisation de bureaucrates corrompus dont le but n’est pas de faire de la science, mais bien de fabriquer un rapport pour être utilisé par L’ONU pour exiger des centaines milliards de dollars par an et acquérir de plus en plus de pouvoirs politique. Aucun scientifique ne travaille directement pour le GIEC, seulement des bureaucrates et activistes.
Le réchauffement du siècle dernier est tout à fait NATUREL et NORMAL. Il est un léger réchauffement suite à une période froide appelée Little Ice Age, tout comme plusieurs autres cycles chauds et froids passés. C’est pour cette raison que les réchauffistes prennent toujours 1880 ou 1850 comme référence. Tout autre choix de date ne démontrerait pas de réchauffement significatif.

That report also projected that the planet could reach dangerous levels of warming by 2030, which would include more heat waves, greater sea level rise, worse droughts and rainfall extremes.

Ce même rapport du GIEC (organe de propagande de l’ONU) dit qu’il y aurait un réchauffement « dangereux » d’ici 2030, avec vagues de chaleurs (comme si ça n’avait jamais existé avant) hausse des océans (alors qu’il n’y a toujours aucune accélération mesurée depuis des décennies) et sécheresses et inondations (un ou l’autre ou les deux, comme ça qu’importe ce qui arrive ils ont raison).
Pourquoi 2030? Il y a eu amplement de prédictions passées faites par l’ONU qui ont toutes échouées, mais celle-ci est intéressante et c’est sur celle-là que ce sont basé les extrémistes pour dire que la fin du monde arrive dans 12 ans (2018+12=2030). Parce que ça correpond à l’agenda 2030 de l’ONU (anciennement appellé agenda 21), un plan pour unir l’humanité sous un gouvernement global totalitaire, déguisé en plan pour l’environnement. Plus de détails ici: https://crioux.wordpress.com/2016/03/01/agenda2030/

And although extreme weather has always occurred, the warming climate is worsening many types of extreme weather — and even causing some of it.

Il n’y a aucune preuve, aucun fait, aucune observation qui permet d’affirmer ça. En fait c’est même l’inverse. Par exemple, les ouragans sont moins forts et moins fréquents depuis environs 15 ans

Carbon dioxide is not one of the six elements generally considered the chemical building blocks of life — but its components, carbon and oxygen, are (along with hydrogen, nitrogen, sulfur and phosphorus).

C’est grave d’être aussi ignorant de la science et de la biologie. Le CO2 EST la base de toute vie sur terre. Sans CO2, il n’y a AUCUNE vie sur terre. Même que les premières formes de vie (comme les cyanobactéries) sont apparues alors qu’il y avait plein de CO2, mais pas d’oxygène libre.
Et que aujourd’Hui, si le taux de CO2 devait descendre plus bas que 150 ppm, les plantes meurent, puis les herbivores meurent, puis les autres animaux meurent.

And thanks to ever-increasing emissions of it worldwide, carbon dioxide levels in the atmosphere are higher than at any point in the past 800,000 years.

Cette affirmation est vraie, mais utilisée pour tromper les gens. Depuis 3 millions d’années le CO2 est au niveau le plus bas depuis 500 millions d’années, tellement bas qu’il est passé tous près du niveau d’extinction totale durant la dernière ère glaciaire quand il était a 180ppm, avant de recommencer à remonter tout naturellement.
Presque tout le temps avant ces derniers 3 millions d’années froids et pauvres en CO2, le taux de CO2 moyen était 6 fois plus élevé que maintenant. Et la température était en moyenne environ 8 degrés de plus que maintenant. Et ça a été prospère comme ça pendant des centaines de millions d’années, avec quelques exceptions (extinctions massives, météorites etc.).

Il n’y avait jamais de glaces aux pôles de façon permanente, il y avait même des forêts et des chameaux géants dans le grand nord canadien il y a seulement 4 millions d’années. Aujourd’hui ce n’est qu’un désert glacial.
https://nature.ca/en/about-us/museum-news/news/press-releases/remains-extinct-giant-camel-discovered-high-arctic-canadian

Earth’s temperature is very closely coupled to carbon dioxide, and « even a very small amount of it can have a profound warming impact, » said Michael Mann, a climate scientist and director of the Earth System Science Center at Pennsylvania State University.

Et là ils osent nous sortir Michael Mann! Pour ceux qui ne le savent pas, Michael Mann est l’auteur d’un graphique frauduleux, appelé Hockey Stick. Ce graphique a été manipulé pour faire disparaitre les périodes chaudes et froides passées et faire croire que seulement à partir du 20e siècle, qu’il y avait eu un réchauffement radical, et que donc c’était notre faute. Mais malgré les multiples scientifiques qui ont démontré la fraude, malgré le scandale du Climategate dans lequel Michael Mann avait textuellement expliqué a un collègue comment il avait triché pour arriver à fabriquer ce faux graphique, il n’a jamais été congédié et il a continué à recevoir des millions en fonds de recherche gouvernementaux. Il a même récemment perdu en cour quand le juge lui a ordonné de produire les données et algorithmes utilisées pour produire son « hockey stick » (ce qu’il a toujours refusé de faire depuis 1998). S’il l’avait fait ça aurait exposé hors de tout doute qu’il avait fraudé et là ses employeurs n’auraient pas pu faire semblant de ne rien voir, et il aurait perdu les millions en fonds de recherche, alors il a préféré perdre la face en cour contre Tim Ball qui l’avait accué d’avour fait de la « junk science » avec son graphique.
C’est cette personne, cette honte pour toute la communauté sciencetique, que CNN a choisi d’interroger pour essayer de ridiculiser Donald Trump et Patrick Moore.
En plus ce que Mann dit est faux. Il dit que le CO2 et la température sont liés et qu’une petite variation peu avoir un effet important. On a vu un peu plus haut que depuis 500 millions d’années ce n’est pas le cas, des fois ils évoluent même à l’opposé. Si on retourne plus loin encore dans le passé il y a environ 600 millions d’années, le taux de CO2 dépassait 8000ppm, soit 20 fois le taux actuel (400ppm), et pourtant la terre était complètement gelée jusqu’à l’équateur… Et si on regarde de plus près notre période froide avec ère glaciaires à répétition, et bien le CO2 est très bas, et quand une ère glaciaire se termine (réchauffement drastique), le CO2 augmente APRÈS la température, des fois avec 800 ans de retard. Puis quand l’ère glaciaire revient, le CO2 reste un peu plus élevé pendant des centaines d’années avant de redescendre. La température a donc un léger effet secondaire sur le taux de CO2, pas l’inverse. La raison principale étant le dégasage des océans, quand les océans se réchauffent, ils relâchent du CO2, quand ils se refroidissent ils en absorbent.
http://joannenova.com.au/global-warming-2/ice-core-graph/

Moore’s sentiment that carbon dioxide is essential to life on Earth is correct, but too much of it is certainly not a good thing.

Ils disent que oui Moore a raison que le CO2 est essentiel à la vie, mais que trop d’une bonne chose n’est pas une bonne chose. Et combien est trop?
L’humain à ajouté environ 30ppm de CO2 à l’atmosphère. Tout le reste c’est la nature. Si le CO2 augmentait à 1500ppm (le taux utilisé dans les serres pour augmenter la productivité), ça aurait un bénéfique majeur pour la vie sur terre, et presque qu’aucun effet sur le climat. Pourtant les alarmistes veulent qu’on émette ZERO CO2, ce qui en revient à dire de retourner à l’age de pierre. Mais même si l’humain continuait à émettre du CO2 au rythme actuel, jamais on ne pourrait atteindre 1500ppm. Dépendant des calculs, peut être 600 ou 800ppm au mieux. Alors cette hystérie anti-CO2 est ridicule, et surtout anti-vie. A titre de référence, le taux moyen dans une maison atteint souvent 1000ppm, et dans une salle de classe ou un bar c’est 3000ppm.

Mann had an offer for Moore: « If he wants proof, I’m sure I can raise funds for his one-way trip to Venus. »

Mann dit quoore veux des preuves [que le CO2 a un effet de serre important] il pourrait ramasser des fonds pour l’envoyer sur Venus, aller-simple (donc souhaitant la mort de Moore).
Cette dernière phrase de Mann démontre le ridicule de la chose et à quel point il est malhonnête. Sur vénus, l’atmosphere est a 96,5% de CO2, il fait extrêmement chaud, environ 460 degrés Celsius. C’est plus chaud encore que Mercure, qui est situé tout près du Soleil, et qui n’a aucune atmosphère, avec 420 degrés Celsius.
Selon Mann et selon d’autres pseudo-scientifiques comme Bill Nye ou David Suzuki), c’est donc à cause du CO2 qu’il fait si chaud sur Vénus. Et bien non, c’est à surtout à cause de la pression atmosphérique qui est extrèmement élevée (930 000 Pascal). A titre de comparaison, Mars à 95% de CO2, soit environ la même chose que Venus, mais une pression atsmohpérique très basse (610 Pascal), et il fait -63 degré Celsius.
Et la terre elle est entre les deux, avec 100 000 Pascal, 0,04% de CO2, et 13 degré Celcius de température moyenne. Est-ce vraiment le CO2 qui a le plus d’impact? Non il y a plusieurs facteurs qui sont beaucoup plus importants, et le CO2 est parmis les plus insignifiants.


C’est ça qui arrive quand CNN et autres médias publient des Fake News pour essayer de faire avancer leur agenda politique, au lieu d’informer les gens avec des faits scientifiquement exacts.


Propagande alarmiste dans les écoles et « grève du climat »

19/09/2019

La propagande et le brainwash dans les écoles atteint son comble avec les marches pour le climat, grèves pour le climat et autres journées pour le climat ou les jeunes ne vont pas à l’école pour protester « pour le climat ». Ils suivent l’exemple de leur mascotte Greta Thunberg, une fillette diagnostioquée Asperger qui a lâché l’école (encouragée par ses parents activistes) et qui clâme avoir des pouvoirs surnaturels, comme voir le CO2 à l’oeil nu dans l’atmosphère.

Là où je travaille, la journée du 27 spetembre, les cours seront suspendus, et les employés son encouragés à participer à des activités « d’information » sur le climat (propagande). On est rendu dans un monde digne de Georges Orwell. Ils ne se rendent même pas compte à quel point ils se font endoctriner par des groupes d’intérets qui utilisent l’environnement comme facade pour leurs agendas politiques et idéologiques.

Voici ce que disent les véritables scientifiques à propos de l’hystérie climatique:

« Malheureusement, l’hystérie du réchauffement climatique, tel que je le vois, est basée sur la politique plus que sur la science »
-Freeman Dyson, physicien, mathématicien, Professor emeritus, Institute for Advanced Study, Princeton. Un des plus grands scientifiques de notre ère.

« Quelle que soit la nature d’un sujet scientifique, quand on vous dit que ce sujet scientifique est réglé, qu’il n’y a plus besoin de regarder, que les solutions sont connues et qu’il n’y a plus lieu à débat, inquiétez-vous! C’est que vous êtes en train d’approcher du dogme ou de la religion, mais pas de la science. Là où il n’y a plus de débat, il n’y a plus de science. »
-Vincent Courtillot, géophysicien

“ Ce que nous voyons à la télévision [sur les changements climatiques], c’est de la propagande. C’est de l’alarmisme absurde et ça fait peur aux enfants. C’est une question qui me préoccupe beaucoup. Ce sont des exagérations, de la véhémence et des grossièretés. Ils n’ont pas d’arguments scientifiques sobres et raisonnés. En fait, c’est du n’importe quoi. »
– Judith Curry, professeure au Georgia Tech d’Atlanta. Décorée par l’American Meteorological Society, l’American Geophysical Union, la NASA et la NOAA

“J’ai donné une scéance d’information (à propos des faussetés du réchauffement cliamtique) et trois membres du cabinet environnemental du gouvernement canadien sont venu me voir après et ont dit : « On est d’accord avec vous, mais ça vaut pas le coup de risquer nos jobs de le dire ». Ce qui est en train de se créer est une immense industrie avec des milliards de dollars de l’argent du gouvernement et de jobs qui en dépendent”
– Dr. Tim Ball, Coast-to-Coast, Feb 6, 2007

“Plusieurs scientifiques du climat respectés m’ont dit qu’ils seraient publiquement beaucoup plus sceptiques s’ils n’avaient pas peur de perdre leur financement, lequel est controllé par des organisations « politiquement correctes »
-Peter Friedman, professor mechanical engineering-University of Massachusetts, member of the American Geophysical Union

« Le réchauffement climatique global n’est pas un phénomène anormal. Y voir une responsabilité humaine découle d’une science fausse ».
Battaglia Franco – PhD – Professeur de Physique et Chimie de l’Environnement Université de Modène

« La peur du réchauffement climatique est le pire scandale scientifique de l’histoire. Quand les gens vont se rendre compte de la vérité, ils vont se sentir floués par la science et les scientifiques »
Dr. Kiminori Itoh, award-winning PhD environmental physical chemist, IPCC expert reviewer

“Comme les données de glaciologie et les anneaux de croissance des arbres montrent, les changements climatiques sont des phénomènes naturels qui sont arrivé à de mutiples occcasions dans le passé, autant en magnitude qu’en vitesse comparés aux changements qui sont arrivés dans les décennies récentes”
-Gerhard Lobert, physicien

“Le réchauffement climatique est devenu une nouvelle religion.”
-Ivar Giaever, Prix Nobel de Physique

« Il y a des gens qui ont juste besoin d’avoir une cause qui est plus grande qu’eux mêmes, alors ils peuvent se sentir vertueux et dire que les autres ne sont pas vertueux.”
-Freeman Dyson, physicien

« Il y a 10 ans, je ne faisait que répéter tel un perroquet ce que le GIEC nous disait. Un jour j’ai commencé à vérifier les données et les faits. Au début j’avais un doute, mais ensuite je suis devenu outré quand j’ai découvert que ce que le GIEC et les médias nous disaient étaient de pures absurdités et n’était même pas supporté par des faits scientifique ou mesures. Depuis ce jour, j’ai honte qu’en tant que scientifique j’ai fait des présentations de leur science sans la vérifier en premier »
-Klaus-Eckart Puls, metéorologue

« Le climat est devenu un sujet complètement artificiel calé sur un calendrier diplomatique et politique ».
-Philippe Verdier – Master en développement durable – Présentateur météo TV – Chef du service météo France Télévision. (licencié après avoir écrit un livre qui dénonce le GIEC)

”Si la planète est à risque, c’est de l’alliance corrompue entre les charlatan « verts, les suceurs de subventions et les politiciens. Ensemble, ils ont créé un monstre qui cause plus de dévastation globale qu’il n’y en a eu en 5000 ans de civilisation.”
– Mark Duchamp, Chairman, World Council for Nature, June 18, 2013

« L’accord de Paris est uniquement pour donner plus de pouvoir à L’ONU et n’a rien à voir avec le climat. »

-John Coleman, météorologue, fondateur du Weather Channel

“Hundreds of billion dollars have been wasted with the attempt of imposing a Anthropogenic Global Warming (AGW) theory that is not supported by physical world evidences…AGW has been forcefully imposed by means of a barrage of scare stories and indoctrination that begins in the elementary school textbooks.”
-Brazilian Geologist Geraldo Luís Lino, who authored the 2009 book ―The Global Warming Fraud: How a Natural Phenomenon Was Converted into a False World Emergency

Et voici ce que les alarmistes (qui sont en majorité des activistes, des artistes et des politiciens) disent:

« Ca n’a pas d’importance ce qui est vrai, ce qui compte c’est ce que les gens croient qui est vrai. »
– Paul Watson, co-founder of Greenpeace

« On doit avoir un support très large, pour capter l’imagination du public on doit alors offrir des scénarios effrayants, faire des déclarations simplifiées et dramatiques, et ne pas faire mention d’aucun doute… Chacun de nous doit décider de la balance entre être effectif et être honnête. »
– Prof. Stephen Schneider, Stanford Professor of Climatology, auteur principal de plusieurs rapports du GIEC

« Nous écrivions des histoires de peur de façon routinière … Nos rapports de presse étaient plus ou moins vrais .. Nous étions là pour fouetter le public dans un frénésie à propos de l’environnement.«
Jim Sibbison, journaliste environnemental, ex-relationiste pour L’Agence de Protection de l’Environnement (EPA)

« Je crois qu’il est approprié d’avoir une exagération dans la présentation des faits sur combien c’est dangereux, comme une prédisposition pour ouvrir l’audience à écouter ce que sont les solutions, et comment nous sommes pleins d’espoir que nous allons régler cette crise. »
Al Gore, ancien vice-président des U.S., activiste devenu multimilionnaire avec le marché du carbone

« La seule façon pousser la société à vraiment changer est d’appeurer les gens avec une possibilité de catastrophe. »
– Daniel Botkin

Peter Thorne, (Extrait du scandale du Climategate #3066)
« Je pense aussi que la science est manipulée pour la politiser, ce qui n’est pas bon pour nous [scientifiques du climat] et n’est pas très brillant à long terme. »

Et voici ce qui est le plus important à retenir:

Henry-Louis Mencken:
« L’objectif global des pratiques politiques est de garder la population alarmée – et donc voulant être mené vers la sécurité – en la menacant avec toute une série de croques-mitaines, tous imaginaires. »
« L’urgence de sauver l’humanité est presque toujours seulement une fausse facade pour l’urgence de la contrôler. «


En plus, ces jeunes qui pensent tout savoir et qui disent que les « vieux » sont juste des cons qui ne connaissent rien et qui détruisent la planète, sont totalement ignorants du dossier du climat. La majorité ne peuvent même pas répondre à quelques questions de base, voyez cet exemple:

Voici en résumé les questions et réponses:
Quelle est la principale composante de L’air?
Elles hésitent entre oxygène et CO2, pensent que l’azote c’est 7%, mais pas sûres, alors elles y vont avec Oxygène.
FAUX: la principale composante de l’air, et de loin, c’est l’azote, avec près de 80%. L’oxygène est 2e avec environ 20%, l’argon à un peu plus de 1%, la vapeur d’eau à moins de 1% et le reste des gaz sont en quantité infime, comme le CO2 avec 0,04%.
Quel est le principal gaz à effet de serre?
Elle répondent CO2
FAUX:Le principal gaz à effet de serre, et de loin (95% des GES) est la vapeur d’eau. Le cO2 lui, représente seulement 0,117% de tous les GES.
Quel est la part de CO2 dans l’atmosphère en pourcentage?
20%
FAUX: c’est 0,04%, soit 400ppm (partie par millions)

Quel est la part de ce CO2 qui est du à l’activité humaine?
Elles hésitent beaucoup, 15%, 30%, sais pas.
FAUX: C’est seulement 3% qui est du à l’activité humaine, tout le reste des émissions annuelles (97%) est causé par la nature elle-même (dégazage des océans, volcanisme (principalement volcanisme sous-marin) et activité biologique (respiration animale, décomposition organique,etc).

Quelle est l’augmentation du CO2 par an en proportion de L’atmosphère?
2%?
FAUX, L’augmentation n’est pas linéaire, le CO2 fluctue beaucoup, mais l’augmentation depuis qu’on le mesure précisément est d’environ 2ppm par an (donc 0,0002%). Donc deux molécules par million de molécule, une hausse imperceptible. Sans oublier que l’humain n’est responsable que de 3% de ces deux molécules, donc 1,5 centième de molécule par million 🙂
Nous sommes à environ 400ppm actuellement, par comparaison, depuis des centaines de milliers d’années, le CO2 varie d’environ plus ou moins 100ppm à chaque entrée et sortie d’ère glaciaires, mais quand on recule plus loin encore, les taux allaient jusqu’à 2500ppm en moyenne, et même plus de 8000ppm il y a 600 millions d’années, alors que ironiquement la planète était complètement gélée jusqu’à l’équateur.

Et les profs militants ne sont pas mieux, celui-ci, qui est un militant environnementaliste ignore la base et mélange CO2 et couche d’ozone 🙂 :