3 ans pour sauver la planète

10/07/2017

La dernière tentative pour soutirer du pouvoir des centaines de milliards:
https://www.theguardian.com/environment/2017/jun/28/world-has-three-years-left-to-stop-dangerous-climate-change-warn-experts

Encore une nouvelle date pour la fin du monde, a moins bien sûr de switcher au socialisme mondiale onusien et leur envoyer des centaines de milliards par an. Et comme il s’agit d’un mensonge, d’une apocalypse qui n’arrivera jamais, dans quelques années, ils diront que c’est grâce a leur contrôle sur nos vies et aux trilliards qu’on leur a envoyés que la planète est « sauvée ».

Les gens oublient vite, ils oublient toutes les prédictions précédentes qui ne se sont jamais réalisées.

http://reinformation.tv/trois-ans-sauver-terre-climat-onu-rechauffistes-mille-72043-2/

http://www.lapresse.ca/environnement/climat/201304/03/01-4637296-il-sera-bientot-trop-tard-pour-sauver-la-planete-croit-ban-ki-moon.php

Exemples passés:
En 1969 déjà, U Thant, alors secrétaire général de l’ONU, prenait sa voix la plus solennelle pour avertir les humains : « Il nous reste moins de dix ans pour sauver la terre ».
Puis ils disaient qu’on avait jusqu’en 2000 pour sauver la planète, et ils viennent de reporter ça pour 2020 (donc dans 3 ans).

En 2008 James Lovelock disait qu’il était déjà trop tard pour sauver la planète, mais s’est ensuite ravisé en 2012 en disant que finalement cette hystérie du CO2 était basée sur rien puisqu’on pensait avoir compris comment le climat fonctionnait, mais qu’en fait on n’en sait pas grand chose.
https://www.theguardian.com/theguardian/2008/mar/01/scienceofclimatechange.climatechange

Publicités

Falsification des données pour correspondre à l’agenda politique

06/07/2017


Ceci EST une catastrophe naturelle

15/05/2017

Voici le texte (ou plutôt torchon) Ceci n’est pas une catastrophe naturelle publié sur le devoir de 12 mai 2017 par Arnaud Theurillat-Cloutier – Enseignant de philosophie au collège Jean-de-Brébeuf et doctorant en sociologie à l’UQAM

Selon lui, les inondations printanières que certaines régions ont subies sont notre faute.

Lien original:
http://www.ledevoir.com/environnement/actualites-sur-l-environnement/498587/ceci-n-est-pas-une-catastrophe-naturelle


« Dans les derniers jours, le ciel nous est tombé sur la tête. Des milliers de résidences ont été inondées, des centaines de personnes évacuées. Les rivières pourront bientôt retrouver leur lit, l’humanité, elle, continuera de se retourner dans son lit, perturbée dans son sommeil par la multiplication des catastrophes climatiques.

Ces catastrophes ne sont plus aussi naturelles qu’elles y paraissent. Au Québec, selon l’Institut national de santé publique, en plus d’étés plus chauds, nous aurons entre autres droit à davantage d’orages, de pluies intenses et d’inondations, à l’image de celles du Saguenay (1996), des Bois-Francs (2003) et de la rivière Richelieu (2011). Depuis que des relevés de températures existent (1880), les cinq records de chaleur mondiale ont eu lieu au XXIe siècle (2005, 2010, 2014, 2015, 2016). Bienvenue dans l’anthropocène, première époque de l’histoire de la Terre où l’activité économique humaine se fait une force géologique et climatique ! »

Dès le départ, la prémisse est fausse, non il n’y a pas plus, et il n’y aura pas plus d’évènements météo « extrêmes », (tel que démontré dans mon billet précédent) où ont voit qu’il y a toujours eu de ce genre d’évènements depuis des millénaires.

En plus il utilise le même vieux truc que les réchauffistes utilisent toujours, c’est à dire partir de 1880 comme référence. 1880 c’est juste à la fin du « little ice age », une des périodes les plus froides depuis 8000 ans, il est tout a fait NORMAL et NATUREL que ça se soit réchauffé ensuite, comme tous les cycles précédents (et naturels) depuis des millénaires, dont la plupart ont été plus chauds que l’actuel.

On a amplement de données précédant 1880, par proxy, par relevés historiques etc, mais comme elles contredisent le dogme réchauffistes, elles sont ignorées. Faudrait surtout pas que les gens se rendent compte que la période actuelle n’a rien d’exceptionnel…

Et l’anthropocène, c’est juste un outil de propagande pour faire peur, il n’y a pas grand scientifique sérieux qui ose comparer l’activité humaine aux ères d’extinctions massives du passé, quand jusqu’à 96% des espèces sont disparues.

Et non 2005, 2010, 2014 et 2015 ne sont pas des « records ». 1998 et 2016 le sont, parce que ce sont des épisodes El Nino (phénomène tout à fait naturel et cyclique), qui s’ajoutent à la courbe des cycles naturels. Donc deux petits pics de quelques dixièmes de degrés sur le sommet d’un cycle. Voici les données satellitaires les plus précises disponibles:
http://www.woodfortrees.org/plot/rss/from:1998/plot/uah5/from:1998
La seule façon que les réchauffistes ont réussi à fabriquer des « records » chaque année et d’utiliser des datasets de thermomètres qui sont pour la plupart situé dans les aéroports entouré d’asphalte et de béton (effet d’ilot de chaleur urbain). Les « records » ainsi constitués sont dans les centièmes de degrés avec une marge d’erreur dans les dixièmes, ce qui ne fait aucun sens.

Oui il y a eu des gens inondés, comme ça a été le cas depuis des centaines d’années et c’est surtout du au fait qu’il y a de plus en plus de gens idiots qui se bâtissent en zone inondable. Et c’est rendu plus spectaculaire par les médias qui diffusent en direct à la grandeur du pays, alors qu’avant il n’y avait que quelques photos diffusées dans les journaux locaux.


« Plusieurs scientifiques considèrent aujourd’hui comme irréaliste la possibilité de limiter le réchauffement climatique à 2 °C. Les scénarios les plus probables parlent d’un réchauffement de 4 °C d’ici 2070-2080… Concrètement, les conséquences seraient brutales : un milliard de personnes auraient difficilement accès à l’eau potable, 50 % des habitants des zones inondables devraient faire face à des risques d’inondations accrus, les pays du Sud perdraient 30 % des terres cultivables, entraînant des flots de réfugiés climatiques, etc. »

Ca sort d’un chapeau, ou alors d’un site alarmiste? AUCUN scientifique sérieux ne croit à un réchauffement tel. Même le bras de propagande de l’ONU, le GIEC, a révisé à la baisses toutes ses prédictions, puisque c’en était ridicule à quel point ils étaient dans le champ.
Même que beaucoup de scientifique sérieux parlent d’un refroidissement, surtout que ça fait presque 20 ans qu’il n’y a plus aucun réchauffement. Nous sommes au sommet d’un cycle, et la suite est un refroidissement, tel que démontré par le graphique précédent. Et même si c’était le cas, il y a amplement de preuves qu’il y a eu des températures beaucoup plus élevées dans le passé, jusqu’à 10 degrés de moyenne globale, et que la vie était prospère.

Et le niveau des mers augmente au même rythme depuis des millénaires, soit 1 à 2 mm par an, et ce depuis la fin de la dernière ère glaciaire. L’humain n’a eu AUCUN impact sur le niveau des mers. Il a augmenté au même rythme dans le passé est nos ancêtres s’y sont très bien adaptés sans même s’en rendre compte tellement c’est lent (moins de 1 pied par 100 ans).

« Les inondations des derniers jours sont la manifestation naturelle d’une catastrophe sociale : notre incapacité à nous passer des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz), principales productrices des gaz à effet de serre. En fondant l’industrialisation capitaliste sur le charbon dès le XIXe siècle, puis le développement du transport sur le pétrole dès le début du XXe siècle, nous avons ouvert une boîte de Pandore que nous n’arrivons plus à refermer. « 

Cet activiste (puisqu’il n’est évidemment pas un journaliste, un journaliste doit rapporter les faits objectivement) pousse jusqu’à essayer de faire un lien farfelu entre l’utilisation du pétrole et les inondations (phénomène tout à fait naturel). Il ignore surtout le fait que les énergies « vertes » qu’il veut pousser requièrent plus d’énergie fossile pour miner les matériaux rares, les transporter, construire, transporter, installer et entretenir que tout ce que ça peut rapporter en électricité durant sa vie utile. Pour au final produire une énergie dispendieuse et intermittente. Pas de pétrole = pas d’éolienne ni de panneaux solaires.
https://www.theregister.co.uk/2014/11/21/renewable_energy_simply_wont_work_google_renewables_engineers/

Les énergies fossiles ont permit à l’humanité de sortir du mode survie et de progresser de façon vertigineuse. La pauvreté diminue, les technologies progressent, la longévité augmente, et la mobilité n’a jamais été aussi grande. Souhaiter la fin de l’utilisation des énergies fossiles c’est vouloir retourner à l’age de pierre.

Patrick Moore, ex-co-fondateur de Greenpeace:
Je pense que l’un des aspects les plus pernicieux du mouvement environnementaliste moderne est la romantisation de la vie paysanne, sans oublier leur idée voulant que les sociétés industrielles soient en train de détruire le monde. Le mouvement environnementaliste s’est développé en utilisant les efforts les plus vigoureux pour stopper le développement dans les pays sous-développés. Je pense que c’est légitime, pour moi, de les qualifier d’anti-humains.


« Enfer climatique
Les bouleversements climatiques se révèlent comme un retour du refoulé civilisationnel par lequel nous apprenons avec douleur que nous ne sommes plus maîtres dans notre propre demeure. Les temps qui s’annoncent vont rapidement nous brûler les ailes et nous forcer à l’humilité. »

Bouleversements climatiques? Dans les années 70, c’était refroidissement global, puis c’est devenu réchauffement climatique, puis en 2008, quand ça faisait 10 ans qu’il n’y avait plus aucun réchauffement, ils ont changé le terme pour « changements climatiques ». Comme ça qu’il fasse chaud ou froid, inondation ou sécheresse, tout est une « preuve » que c’est notre faute. Mais même là, depuis 1998, le climat est étonnamment stable, c’est un plateau, ça ne « change » pas, alors ils utilisent maintenant le terme « évènements climatiques extrêmes », comme ça chaque ouragan ou tempête devient une « preuve ». Mais pas de chance, ça fait 10 ans qu’il n’y a presque pas d’ouragans. Un record.

« Comme les glaciers, l’espoir fond dans notre enfer climatique. Aux dépressions économique et météorologique s’ajoutera inévitablement — si ce n’est déjà fait — la dépression psychique généralisée. Ceux qui dépriment déjà autour de nous ont peut-être une conscience accrue de la souffrance sociale qu’engendreront les cataclysmes climatiques. Le premier ministre Couillard nous ment lorsqu’il affirme que nous avons « encore quelques jours difficiles devant nous » : nous avons plusieurs décennies difficiles devant nous. »

Les glaciers ne fondent pas, du moins pas plus qu’avant. Les glaciers avancent et reculent depuis des millénaires, selon des cycles naturels. Il n’y a pas de catastrophe. Et c’est la même chose pour ce qui est des banquises aux pôles, qu’il confond peut-être avec les glaciers.

Les seuls « déprimés » sont ceux qui croient à cette baliverne alarmiste et pensent que la fin du monde arrive. Il est pourtant clair qu’il y a eu amplement de périodes plus chaudes et tout aussi rapides dans le passé, et pourtant ça a été des périodes prospères pour la vie, qui ont permit la naissance des grandes civilisations. Alors que les périodes froides ont été des périodes de famine, de chute des empires et de migration.
Ce qui est plus probable, (et ça ne sera pas notre faute) c’est un refroidissement, et ça sera une VÉRITABLE catastrophe. Le froid limite l’agriculture (famine) et demande plus d’énergie pour se chauffer. Des territoires ne seront plus habitables, et provoquera des migrations de population (comme ça c’est produit à plusieurs reprises dans le passé). Par exemple, durant la période chaude médiévale, les vikings ont colonisé le Groenland (terre verdoyante) pendant des centaines d’années. Puis ils ont abandonné les colonies durant le « little ice age ».

« Comme le remarque Clive Hamilton, le déni quant aux changements climatiques est compréhensible : il s’agit après tout d’une réaction de défense normale contre le désespoir. À bien des égards, nous carburons tous à l’espoir d’un avenir meilleur. Et la perte de nos rêves est psychologiquement tout aussi réelle que la perte des objets que nous possédons déjà. Mais aujourd’hui, il va falloir commencer à faire le deuil d’un avenir prospère et accueillant pour nos enfants : le monde se réchauffe et se réchauffera encore. »

Il est dans la psychose, et devrait plutôt se fier aux faits scientifiques. Ce sont des cycles naturels qui ont toujours eu lieux, chauds et froids. Nos ancêtres s’y sont adaptés, mais ce sont les périodes froides qui ont été plus difficiles. L’ingéniosité humaine et les sources d’énergies disponibles (alors que nos ancêtres avaient uniquement bois et charbon) vont permettre à l’humanité de s’y adapter plus facilement que par le passé.

« Le défi de notre époque consistera à accepter la réalité climatique et à ne pas sombrer dans l’inertie, les drogues ou l’alcool. Nous avons besoin d’une forme paradoxale de mélancolie active, car la réponse la plus efficace à la dépression reste l’engagement dans notre milieu. Nous ne pouvons pas échapper au réchauffement climatique, mais nous pouvons le ralentir. Nous pouvons tenter d’atténuer les effets de la crise écologique, tout en évitant qu’une poignée de riches et puissants ne se sauvent avec l’arche de Noé, laissant femmes, personnes racisées, pauvres, malades et personnes âgées en proie à la montée des eaux. »

Le défi de notre époque sera de se sortir de cette arnaque politique et financière. Ironiquement ce sont ceux qu’il déteste, les riches, qui profitent le plus de cette arnaque. Al Gore est devenu très riche en faisait un film pour provoquer la peur. Pendant ce temps, il investit dans les compagnies d’énergie verte, fait des pressions sur le gouvernement pour qu’il « investisse » dans les énergies vertes, appuyé par la populace appeurée par son film, et revend le tout avec beaucoup de profit avant que ça s’effondre. David Suzuki aussi s’est rendu riche avec ça, tout comme Steven Guilbeault, Greenpeace etc. Les gouvernements récoltent aussi des milliards avec les taxes vertes et carbones. Mais rien ne se compare à l’ONU, qui exige des centaines de milliards de dollars par an, pour « combattre le CO2 ». Mais cet argent fini dans les poches de bureaucrates corrompus et de dictateurs de petits pays qui continuent de voter pour que L’ONU en fasse toujours plus. Et notre idiot de premier ministre leur a envoyé plusieurs milliards (en empruntant sur la carte de crédit de nos enfants) depuis qu’il est en poste.

« Au Québec, il faudrait commencer par bloquer par tous les moyens l’oléoduc Énergie Est, qui permettrait d’augmenter la production des sables bitumineux, et par retirer notre argent des énergies fossiles. Le directeur de la Caisse de dépôt et placement du Québec, M. Sabia, justifie ces investissements au nom de l’intérêt supérieur et politiquement neutre des épargnants. Ceux qui prétendent ne pas faire de politique font en réalité la pire des politiques : ils sacrifient l’humanité future sur l’autel des rendements abstraits du capital financier. Ce ne sont pas parce qu’ils portent la cravate qu’ils ne sont pas cavaliers de l’Apocalypse. À une situation historique radicale, il faut une réponse radicale. Un jour, lorsque le printemps ne viendra plus, il faudra un printemps écologique et social. »

Le chat sort du sac! Tout ceci n’est que parade pour promouvoir son agenda anti-capitaliste et anti-pétrole par « tous les moyens ». A la révolution camarades socialistes!


La chasse aux « fakes news »

20/12/2016

fake-news
Depuis la victoire de Trump, une des « excuses » utilisées par la gauche pour justifier la défaite est de dire que c’est la faute des « fake news ».

Google et Facebook, deux alliés des démocrates se sont empressés de s’attaquer au « fakes news », et ironiquement il se trouve que ce qu’ils ciblent sont les sites de nouvelles alternatives, souvent de droite, opposés au mainstream média qui eux sont majoritairement à gauche et appuyaient ouvertement Hillary.

Déjà ça fait douteux et mauvais perdant, mais on se rend ensuite compte qu’une des compagnies qui va être la « référence » pour déterminer ce qui sera ou pas un « fake news » est financée par George Soros, celui qui est derrière le financement du parti démocrate, de black lives matter, et de nombreux groupes qui font la promotion des migrants en Europe, et donc du chaos. Rappelons nous que Georges Soros a déjà dit que son plus bel accomplissement serait la destruction des Etats-Unis. Georges Soros veut favoriser un gouvernement mondial socialiste, avec des « élites » comme lui à la tête. Et la destruction des USA, symbole de la liberté fait partie de ce plan.

L’utilisation de la guerre en Syrie justifie l’immigration massive qui est en train de détruire L’Europe. Cette guerre aurait facilement pu être terminée (Obama a retiré les troupes américaines et laissé un vide qui a fait place a ISIS) et le flot de réfugiés controlé (établir une zone « safe » pour les réfugiées en Syrie). Mais au contraire, on l’entretien, on attise la braise et on ne combat pas ISIS, sauf de loin. La majorité des nouvelles « mainstream » provenant de la Syrie SONT des « fakes news ». Les médias n’ont pas de personnel sur le terrain, ils se fient sur la propagande des rebelles jihadistes (apppuyés par les USA) ou alors ils fabriquent de l’information. Il faut absolument cette guerre continuelle pour justifier le flot de millions de « réfugiés syriens » qui pourtant viennent de partout en Afrique et du moyen orient. Tous les dirigeants Européens se battaient pour en faire rentrer toujours de plus en plus, augmentant toujours les agressions, des viols, les attentats terroristes et l’islamisation. Pourquoi ce suicide culturel? Qui paye ces dirigeants corrompus pour qu’ils ignorent le problème gigantesque qu’ils sont en train de créer? Les riches pays arabes du Golfe ne recueillent aucun réfugiés, mais ils payent des millions pour ériger des mosquées en Europe et en Amérique. Mais les médias n’en parlent pas. Quand il y a des viols ou des meurtres, ils disent que les coupables sont « asiatiques » (Afghanistan, Pakistan, Iran, Irak, Syrie, Jordanie, etc., sont tous sur le continent Asiatique), pour ne pas que la population se révolte, pour ne pas passer pour des « islamophobes ». Presque tous les pays occidentaux ont passé des lois pour mettre en prison les gens qui ont des propos « haineux » envers l’islam. Mais les islamistes ont le droit de dire ce qu’ils veulent, c’est la « liberté de religion ».

Quand il y a des attentats, les médias ne cessent de nous sortir la même rengaine « pas d’amalgames », « l’islam est une religion de paix », etc.. Juste depuis 48 heures, il y a eu plusieurs attentats, dont l’assassinat d’un diplomate Russe, et celui au camion à Berlin. Les médias disent que c’est le camion qui a foncé dans la foule, comme s’il n’y avait pas un terroriste derrière le volant. Souvent ce sont les sites de nouvelles alternatives qui vont donner les vrais renseignements en premier, alors que les médias officiels restent dans le politically correct, et omettent des informations.

Autre exemple, le #pizzagate dont j’ai parlé dans le billet précédent, qui a été traité comme un « fake news » par les médias.

Et aussi « Pallywood » (palestinian Hollywood), toutes les informations qui circulent sur les supposées victimes palestiniennes, qui sont en faits des mises en scènes faites pour diaboliser Israël et attendrir les idiots utiles occidentaux. Ca aussi j’en au déjà parlé amplement dans le passé. Beaucoup de cette propagande est faite sur les médias sociaux, mais il y a aussi beaucoup de média officiel qui la transmettent, soit par paresse, ignorance ou activisme. Beaucoup de médias occidentaux engangent des activistes locaux pour leur fournir du contenu, sans valider.

-Oui il y a des sites satiriques, comme le journal de mourréal, c’est de l’humour.
-Oui il y a des sites douteux, qui font dans le sensationnalisme pour attirer des clics (click bait) et donc du revenu publicitaire.
-Oui il y a des sites biaisées d’un côté ou de l’autre, qui ne sont pas objectifs. La majorité des médias « officiels » sont biaisés à gauche, et la majorités des médias alternatifs sont biaisés à droite. Pourtant on a facilement pu démonter durant la dernière campagne électorale américaine que les media « officiels » comme CNN fabriquaient du contenu, comme par exemple en interviewant leur propre caméraman en le faisant passer pour un manifestant anti-Trump

C’est à VOUS de cesser de prendre pour vérité ce que vous voyez sur internet, de questionner le contenu, et valider les sources, de FAIRE UN EFFORT pour être bien renseigné. Si vous laissez le soin à un tiers parti de le faire pour vous, ils vont filtrer et ne laisser passer que ce qu’ils veulent que vous comprenniez.
La dictature à presque toujours commencé avec le contrôle de l’information.

Références:
https://francais.rt.com/opinions/30738-chasse-fake-news-si-probleme-venait-facebook-algorithmes#.WFbbRUs8tDU.facebook

http://www.globalresearch.ca/fake-news-alert-cnn-finally-admits-white-helmets-staged-fake-video/5559164

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/12/16/31002-20161216ARTFIG00292-alep-la-realpolitik-est-plus-humaine-que-le-manicheisme-moralisateur.php

http://reseauinternational.net/manipulation-la-petite-syrienne-quon-sauve-tout-le-temps/

http://www.forbes.com/sites/thomasbasile/2016/12/12/the-real-fake-news-is-the-mainstream-media/#1487806a5b5d

http://www.copblock.org/169251/facebook-censorship/

https://crioux.wordpress.com/?s=pallywood


Manifestations anti-Trump, organisées et payées par Georges Soros.

13/11/2016

Les manifestations violentes anti-Trump des derniers jours sont toutes SAUF légitimes.

Il s’agit d’émeutes organisées et payées par Georges Soros, dans le but de renverser le gouvernement Trump, en provoquant le chaos afin que Obama déclare la loi martiale et empêcher Trump d’être au pouvoir. Soros a investit déjà des millions en payant des manifestants professionnels pour aller provoquer la violence dans les rassemblements de Donald Trump, et il est aussi dernière « Black Lives Matter ». Son but est toujours de déstabiliser les USA et les renverser. Tout ça pour réussir à démolir le seul pays qui se tient debout devant son agenda d’imposition d’un gouvernement socialiste mondial.

Il a été démontré que des offres « d’emploi » sont disponibles sur Craiglist, à 1500$ par semaine, pour manifester à temps plein contre Trump. Qui paye pour ça??

http://theduran.com/anti-trump-protesters-paid-staged-craigslist-reveals/

http://pamelageller.com/2016/11/george-soros-exposed-money-behind-anti-trump-protests.html

http://truthfeed.com/busted-craigslist-ad-exposes-paid-anti-trump-protesters-being-recruited-for-staged-event/35033/

Plus de détails:

https://francais.rt.com/opinions/21361-carayon-ong-soros-ue

https://truthkings.com/evidence-shows-george-soros-behind-violent-trump-protest/

http://louderwithcrowder.com/muslim-student-lying-attack/

http://milo.yiannopoulos.net/2016/11/louisiana-woman-falsely-accuse-trump/

http://www.foxnews.com/us/2016/11/10/trump-protests-intensify-as-doubts-swirl-about-spontaneity.html

https://scontent-yyz1-1.xx.fbcdn.net/v/t1.0-9/14962560_552265978304825_8210708462320638697_n.jpg?oh=dbb602d69db2d437903cca34ba2c31ce&oe=58942C0F

https://www.rt.com/usa/366556-black-lives-matter-sued/

https://conservativedailypost.com/breaking-soros-orders-attack-on-trump-tower-massive-riots-in-chicago/

http://pamelageller.com/2016/11/george-soros-exposed-money-behind-anti-trump-protests.html/

http://thefreethoughtproject.com/soros-trump-protests-revolution/#5jGIf4Dr7ipVlzAx.01

http://www.freerepublic.com/focus/f-news/3492176/posts

http://milo.yiannopoulos.net/2016/11/protestor-people-have-to-die/

http://pamelageller.com/2016/11/blocks-anti-trump-protest-buses-caught-tape-soros.html/


Le réchauffisme est une religion

12/09/2016

En science, les sceptiques sont honorés pour leur perspicacité, tandis que dans une religion, les sceptiques sont étiquetés comme des hérétiques, harcelés, ou sont emprisonnés.

http://www.washingtontimes.com/news/2016/apr/14/bill-nye-open-criminal-charges-jail-time-climate-c/

http://www.nationalpost.com/Jail+politicians+ignore+climate+science+Suzuki/290513/story.html


Le mensonge dans les médias est acceptable si c’est pour promouvoir le « réchauffement »

16/06/2016

“In order for us to start acting on climate change then, maybe we need to tell a few lies”

Sources:

http://dailycaller.com/2016/06/15/huffpo-claims-lying-is-ok-as-long-as-youre-promoting-an-agenda/

http://joannenova.com.au/2016/06/climate-lies-for-the-planet-are-ok-says-self-proclaimed-elite-brainiac/