Rappel

14/11/2017

Important de se rappeler, alors que tous les médias et les politiciens redoublent d’effort de propagande douteuse à l’approche de la COP23, pour nous faire accepter de donner plus de milliards à L’ONU, sous le couvert d’une fausse catastrophe, basée sur de la pseudo-science:

Appel de Heidelberg

L’appel de Heidelberg, composé par Michel Salomon, s’attache à dénoncer « l’émergence d’une idéologie irrationnelle qui s’oppose au progrès scientifique et industriel et nuit au développement scientifique et social ». Il a été publié à l’occasion du sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 et signé par de nombreux scientifiques. Les signataires rappellent qu’ils partagent les objectifs du sommet mais mettent en garde les gouvernements et les autorités responsables de la gestion de la planète contre la prise de décisions qui ne seraient étayées que par des arguments pseudo-scientifiques ou des données fausses et non pertinentes.

Parmi les signataires et soutiens figurent environ 4000 scientifiques et universitaires, dont 72 récipiendaires du prix Nobel.

L’Appel d’Heidelberg est un court texte d’une dizaine de phrases qui plaide pour une écologie scientifique dans laquelle « le contrôle et la préservation soient basés sur des critères scientifiques et non sur des préconceptions irrationnelles », et défendent l’idée d’une « nécessité absolue d’aider les pays pauvres à atteindre un niveau de développement durable […], de les protéger contre les problèmes et dangers engendrés par les pays développés ». Il se termine par la conclusion suivante : « Les plus grands maux qui accablent notre Terre sont l’ignorance et l’oppression, et non la Science, la Technologie et l’Industrie dont les instruments, lorsqu’ils sont adéquatement gérés, deviennent les outils indispensables à un futur façonné par l’Humanité, par elle-même et pour elle-même, lui permettant ainsi de surmonter les problèmes majeurs tels que la surpopulation, la famine et les maladies répandues à travers le monde. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Appel_de_Heidelberg

Publicités

Argent étranger pour faire élire Trudeau

05/11/2017

Il y a un peu plus d’un an on nous avait averti que l’ONU allait essayer d’influencer les élections au Canada (et ailleurs) afin de placer des gens favorable à leur projets de contrôle et de taxation de la planète.

Et voici que c’était vrai, à travers des organismes comme Tides Foundation:
Millions in foreign funds spent in 2015 federal election to defeat Harper government, report alleges


3 ans pour sauver la planète

10/07/2017

La dernière tentative pour soutirer du pouvoir des centaines de milliards:
https://www.theguardian.com/environment/2017/jun/28/world-has-three-years-left-to-stop-dangerous-climate-change-warn-experts

Encore une nouvelle date pour la fin du monde, a moins bien sûr de switcher au socialisme mondiale onusien et leur envoyer des centaines de milliards par an. Et comme il s’agit d’un mensonge, d’une apocalypse qui n’arrivera jamais, dans quelques années, ils diront que c’est grâce a leur contrôle sur nos vies et aux trilliards qu’on leur a envoyés que la planète est « sauvée ».

Les gens oublient vite, ils oublient toutes les prédictions précédentes qui ne se sont jamais réalisées.

http://reinformation.tv/trois-ans-sauver-terre-climat-onu-rechauffistes-mille-72043-2/

http://www.lapresse.ca/environnement/climat/201304/03/01-4637296-il-sera-bientot-trop-tard-pour-sauver-la-planete-croit-ban-ki-moon.php

Exemples passés:
En 1969 déjà, U Thant, alors secrétaire général de l’ONU, prenait sa voix la plus solennelle pour avertir les humains : « Il nous reste moins de dix ans pour sauver la terre ».
Puis ils disaient qu’on avait jusqu’en 2000 pour sauver la planète, et ils viennent de reporter ça pour 2020 (donc dans 3 ans).

En 2008 James Lovelock disait qu’il était déjà trop tard pour sauver la planète, mais s’est ensuite ravisé en 2012 en disant que finalement cette hystérie du CO2 était basée sur rien puisqu’on pensait avoir compris comment le climat fonctionnait, mais qu’en fait on n’en sait pas grand chose.
https://www.theguardian.com/theguardian/2008/mar/01/scienceofclimatechange.climatechange


Citation

22/04/2016

« The Paris climate agreement is all about empowering the U.N. and has nothing to do with the climate. »
–John Coleman, fondateur du Weather Channel


Oh! The Irony!

07/04/2016

Quelle ironie!
Depuis le temps que les politiciens et les activisites disent qu’il faut détruire le capitalisme, l’industrialisation et que tout est la faute des pays riches émetteurs de CO2, voici que des nouvelles données démontrent que ce sont pays pauvres en développement qui émmettent presque tous le CO2, et que les pays riches en absorbent. Donc plus rien ne justifie qu’on envoie des milliards de notre argent à l’ONU qui le donne à des dictateurs de petit pays pauvres « pour sauver la planète ».

http://joannenova.com.au/2011/11/co2-emitted-by-the-poor-nations-and-absorbed-by-the-rich-oh-the-irony-and-this-truth-must-not-be-spoken/


Agenda 2030

01/03/2016

L’Agenda 2030 est le nouveau nom de l’agenda 21 des Nations Unies, c’est sensiblement le même projet, mais pour l’an 2030 au lieu du « 21e siècle ». Tout comme pour l’agenda 21, même si la grande majorité des nos gouvernements ont signé ces traités, presque personne n’est au courant.

En gros il s’agit d’un projet socialiste mondial déguisé en projet environnementaliste et en développement « durable », divisé en 17 buts à atteindre.

Ils utilisent la peur du « réchauffement climatique » pour justifier de complètement transformer les sociétés du monde, sous l’égide d’un gouvernement mondial dirigé par L’ONU.

Selon eux, la propriété privée (maison, voiture) entreprises privées (fermes, compagnie minières, etc. ) divertissement (centre de ski etc..) ne sont pas « durables », et tout devrait être propriété de l’état, comme dans les pays communistes. Pour « protéger la planète », ils veulent parquer les gens dans des villes haute densité, et laisser des grands terrains vastes libre de toute occupation humaine.

Exemple de carte où la majorité du territoire serait interdite aux humains (en rouge) ou fortement contrôlée (en jaune). Donc ça implique de déménager de force des millions de gens.

C’est dans ce but que depuis des années les gouvernements exproprient et achètent de plus en plus de terrains, identifient des zones « protégées » où le développement n’est plus permis, et limitent de plus en plus l’accès aux éleveurs de bétail aux pâturages, ce qui cause beaucoup de frictions et même la mort d’un protestataire récemment:
http://www.cbsnews.com/news/rancher-killed-in-oregon-standoff-vowed-to-die-before-going-to-jail-lavoy-finicum/

Et  bien sûr pour réussir à imposer un plan global, il faut détruire le principe de souveraineté des nations, c’est ce qui est en train de se passer en Europe.  L’ONU et l’UE imposent aux pays de prendre des millions de migrants.  Les pays ne sont plus souverains et leur nationalité diluée parmis les millions de migrants qui ne s’intègent pas, exigeant que leur société d’accueil change pour les accomoder, pour ne devenir qu’un ensemble de gens multiculturels sans identité.

Voici les 17 buts que l’ONU veut atteindre d’ici 2030

1) Fin de la pauvreté sous toutes ses formes partout.

Ce que ça veut dire: Mettre tout le monde dépendant du gouvernement. Il ne faut pas que les gens puissent s’aider eux mêmes. Au lieu, les gens  recevront leur allocation pour les services essentiels « gratuits » comme la nourriture et les soins médicaux et ils vont appeler ça « mettre fin à la pauvreté ». Dans le passé les tentatives de faire ça ont fini en dictature communiste et à la distribution égale de la misère.  Sauf qu’a l’époque les gens pouvaient essayer de s’échapper (risquant leur vie) de l’U.R.S.S ou de Cuba, mais une fois que c’est implanté partout, on ne peut plus se sauver nulle part.

2) Mettre fin à la faim, atteindre la sécurité alimentaire et nutrition améliorée et promouvoir l’agriculture renouvelable

Ce que ça veut dire: Nationaliser et prendre le contrôle de la production alimentaire, et limiter la production de viande qui est considéré « non-durable ».

3) Assurer une vie saine et de promouvoir le bien-être pour tous à tous les âges

Ce que ça veut dire: Forcer les traitements médicaux, vaccins et la planification familiale (contraception) à tous. Le but étant de faire diminuer la population. C’est le gouvernement qui va prendre le contrôle de votre santé. Et si vous êtes trop vieux, handicapé ou malade, vous n’avez pas de qualité de vie et exigez trop de ressources, vous n’êtes pas « durable » alors l’euthanasie ne sera pas loin.
ex:  http://nacionalnageografija.com/index.php/weird-world-articles/754-feminist-celeb-we-need-euthanasia-vans-to-drive-around-and-get-rid-of-all-the-old-people

4) Assurer une éducation de qualité inclusive et équitable et promouvoir les possibilités d’apprentissage continu pour tous

Ce que ça veut dire: Endoctriner les jeunes le plus tôt possible, avec une version tordue et politiquement correcte de l’histoire. Une éducation limitée et nivelée par le bas, pour être équitable envers les plus faibles, et inclusives de toutes les idéologies, comme l’islam (common core). Produire des travailleurs obéissants et non pas des penseurs libres.


5) Assurer l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles.

Ce que ça veut dire: Continuer la démolition des valeurs familiales traditionnelles, démoniser les hommes et faire la promotion de l’agenda LGBT. La continuation de l’agenda du politiquement correct (marxisme culturel) déjà bien amorcée.
Il n’est jamais vraiment question d’égalité, mais plutôt de marginaliser et féminiser les hommes, une société féminisée a moins tendance de se révolter contre l’oppression. On le voit en Europe.
12705639_10201461601778400_4218214327254278028_n

6) Assurer la disponibilité et la gestion durable de l’eau et de solutions sanitaires pour tous

Ce que ça veut dire: Prendre contrôle des sources d’eau et en contrôler la distribution, exigeant qu’on paye pour construire les infrastructures. Déjà le gouvernement a montré que l’eau appartient au gouvernement en mettant en prison un citoyen qui accumulait l’eau de pluie sur son propre terrain.
http://www.naturalnews.com/046359_oregon_rainwater_collection_big_governemnt.html

7) Assurer l’accès à une énergie abordable , fiable, durable et moderne pour tous

Ce que ça veut dire: Taxer et pénaliser les entreprises qui produisent des énergies fossiles et prendre cet argent pour faire survivre artificiellement les énergies vertes qui ne marchent pas, opérés par des amis du gouvernement. Le résultat sera le contraire: une énergie intermittente et dispendieuse: La pauvreté énergétique.
Regardez ce qui s’est passé en Allemagne et en Espagne.  Ils se sont lancés dans les énergies « vertes », et le résultat:  des milliards gaspillés en subventions, compagnies font faillites, tarifs astronomiques, réseau instable et industries qui quittent pour aller ailleurs (donc pertes d’emplois).  Tellement que l’Allemagne est retournée au charbon.

8) Promouvoir une croissance soutenue, inclusive et durable économique, le plein emploi productif et un travail décent pour tous

Ce que ça veut dire: faire disparaitre les petites entreprises indépendantes avec des salaires minimum trop élevés qui vont faire faire faillite à des secteurs entiers de l’économie.
Forcer les employeurs qui restent à embaucher des quotas de minorités et LGBT. Détruire l’économie de libre marché et ne pas émettre de « permis » à ceux qui ne n’obéissent pas au gouvernement.
Le « plein emploi » ca existait aussi sous le régime soviétique.

9) Construire une infrastructure résiliente, promouvoir l’industrialisation inclusive et durable et favoriser l’innovation

Ce que ça veut dire: Endetter les pays envers la banque mondiale, « investir » dans les projets subventionnés comme les éoliennes qui sont des fiascos.

Goal 10) Réduire les inégalités dans et entre les pays
Ils y spécifient : “peut seulement être possible si la richesse est partagée et l’inégalité des revenus est adressée.”

Ce que ça veut dire: Prendre l’argent des « riches », des entrepreneurs et des innovateurs pour la redistribuer aux parasites qui ne veulent pas travailler, ceux qui vivent du travail des autres tout en demandant « l’égalité ». La définition exacte du socialisme.

11) Faire les villes inclusives , sécuritaires, résistantes et durable

Ce que ça veut dire: Forcer les gens à déménager dans des villes haute densité, parqué comme du bétails dans des appartements propriété du gouvernement. Prendre contrôle des fermes et autres ressources naturelles. Le reste deviendra des zones « protégées » où les humains n’ont pas le droit d’aller, tel que démontré sur la carte plus haut.

12) Assurer des modes de consommation et de production durables

Ce que ça veut dire: Imposer des taxes punitives sur tout ce qui n’est pas « durable » et forcer les gens à vivre dans un état de pauvreté énergétique. Utiliser des campagnes de propagande et de dénonciation pour culpabiliser ceux qui utilisent des produits non « durables ». Aussi une gestion de l’économie par l’état, comme dans les dictatures communistes. C’est le gouvernement qui choisi ce qui sera produit et comment il sera produit, pas le marché.

13) Prendre des mesures urgentes pour lutter contre le changement climatique et ses impacts

Ce que ça veut dire: Mettre des quotas de consommation d’énergie de plus en plus bas et criminaliser ceux qui les dépassent. Pénaliser les propriétaires de voitures privées pour forcer les gens à prendre le transport en commun.
Depuis longtemps on sait que cette arnaque réchauffiste politique a comme but l’instauration d’un gouvernement socialiste mondial, avec l’ONU au commandes. L’agenda 21 / agenda 2030 en sont la preuve. Et ils ne s’en cachent même pas: citation de Ottmar Edenhoffer, haut dirigeant du GIEC:
« Nous redistribuons de facto la richesse mondiale par les politiques climatiques… A la base c’est une erreur de discuter des politiques climatiques sans parler des thèmes majeurs de la globalisation… Il faut se libérer de l’illusion que les politiques climatiques internationale sont à propos de l’environnement. Ça n’a presque plus rien à voir avec l’environnement. »

14) Conserver et utiliser durablement les océans , les mers et les ressources marines pour le développement durable

Ce que ça veut dire: Contrôler sévèrement l’exploitation des pêches, faisant monter les prix, et nationaliser toute exploitation des ressources marines, permettant seulement à ceux qui sont dans les faveurs du gouvernement d’accéder à la ressource.

15) Protéger , restaurer et promouvoir l’utilisation durable des écosystèmes terrestres , la gestion durable des forêts , lutte contre la désertification , et arrêter et inverser la dégradation des terres et de stopper la perte de biodiversité

Ce que ça veut dire: Forcer les gens à quitter les zones rurales et aller vivre dans des villes à haute densité. Empêcher la propriété de terrain privé (ranchs et terre agricoles). Contrôler l’agriculture à travers la bureaucratie gouvernementale.

16) Promouvoir des sociétés pacifiques et inclusives pour le développement durable, l’accès à la justice pour tous et bâtir des institutions efficaces, responsables et inclusives à tous les niveaux

Ce que ça veut dire: Utiliser l’immigration et les minorités pour détruire le principe de nation (marxisme culturel). Protéger et favoriser les minorités, pénaliser les entreprises qui ne se soumettent pas aux quotas de minorités.

17) Renforcer les moyens de mise en œuvre et de revitalisation du partenariat mondial pour le développement durable

Ce que ça veut dire: Établir des lois, règlements et traités qui passent par dessus les lois nationales. Ce qui permet l’implantation d’un gouvernement par dessus les gouvernements nationaux. Et ce gouvernement sera bien sûr l’ONU. Ils ont déjà commencé avec leurs traités climatiques qui tentent de passer par dessus les gouvernements des pays.

Donc un asservissement total en 2030:
« We commit ourselves to working tirelessly for the full implementation of this Agenda by 2030. »

A aucun endroit dans le document, ils ne parlent des droits des individus, ni des libertés individuelles.

1984 est arrivé, et les idiots vont s’y soumettre en applaudissant.


Pour plus de détails, voir les références suivantes:

https://sustainabledevelopment.un.org/post2015/transformingourworld/publication

http://www.thenewamerican.com/tech/environment/item/22267-un-agenda-2030-a-recipe-for-global-socialism

http://www.naturalnews.com/051058_2030_Agenda_United_Nations_global_enslavement.html#ixzz40lNBC52s


COP21 = socialisme mondial

01/12/2015

A la COP21, François Hollande vient de promettre 2 milliards pour l’Afrique, pour l’énergie renouvelable.
http://www.rtl.fr/actu/politique/cop21-francois-hollande-promet-une-aide-de-2-milliards-d-euros-a-l-afrique-d-ici-2020-pour-les-energies-renouvelables-7780697364
Les dirigeants de ces pays émergeants aiment les milliards qui viennent dans leurs poches, mais les habitants n’en veulent pas de cette énergie. Ils veulent de la « VRAIE » énergie.
http://dailycaller.com/2015/10/19/indian-villagers-protest-fake-solar-energy-from-greenpeace-built-microgrid/

Le but à peine caché est que les pays pauvres ne se développent pas, qu’ils restent pauvres, avec des énergies dispendieuses et intermittentes, qui sont incapables de soutenir une industrie.

Michael Oppenheimer, environmentaliste:
« Le seul espoir pour le monde est de s’assurer qu’il n’y a pas un autre United States. On ne peut pas laisser d’autres pays avoir le même nombre de voitures, d’industries que nous avons aux U.S. Nous devons stopper les pays du tiers monde où ils sont. »

Tout cet argent, comme les 2,6 milliards de notre argent que Trudeau vient de lancer dans la pile, ne change absolument rien au climat ou l’environnement. L’ONU demande 100 milliards par an…. Il s’agit de redistribution de la richesse au niveau mondial, du socialisme à l’échelle planétaire. Les pays « riches » qui donnent de l’argent à l’ONU et à des petits pays, la plupart des dictatures et des pays pauvres.
Est-ce que les échecs passés du socialisme ne sont-il pas des exemples à NE PAS reproduire, encore moins au niveau planétaire?
Si on veut aider les pays pauvres, c’est les laisser se développer et s’enrichir, pas les rendre dépendants.

Ottmar Edenhoffer, high level UN-IPCC official:
« Nous redistribuons de facto la richesse mondiale par les politiques climatiques… A la base c’est une erreur de discuter des politiques climatiques sans parler des thèmes majeurs de la globalisation… Il faut se libérer de l’illusion que les politiques climatiques internationale sont à propos de l’environnement. Ça n’a presque plus rien à voir avec l’environnement. »