Les modèles informatiques ne peuvent pas expliquer les réchauffements passés

11/04/2013

Voici une étude produite par des réchauffistes, dont Michael Mann (inventeur de l’infâme « Hockey Stick » qui avait pour but de faire disparaitre cette période chaude), et qui conclut que les modèles informatiques ne peuvent pas expliquer l’optimum médiéval, cette période chaude qui date de moins de 1000 ans et qui était plus chaude qu’aujourd’hui, avec des taux de CO2 beaucoup plus bas.


(Graphique tiré du rapport du GIEC 1991)

Lien vers un blog qui parle de l’étude en question:
http://wattsupwiththat.com/2013/04/11/michael-mann-says-climate-models-cannot-explain-the-medieval-warming-period-i-say-they-cant-even-explain-the-present/

Et comme les modèles informatiques utilisés par les réchauffistes ne prennent en compte que le CO2, il est normal que ces modèles soient complètement incapables d’expliquer les réchauffements passés. En fait, ils sont aussi incapables à expliquer le passé que le présent. (la réalité en ROSE et en ORANGE les prédictions si tous les pays avaient coupé drastiquement les émissions de CO2, ce qui n’a pas été la cas, au contraire elles ont augmenté)

Selon les réchauffistes, si la réalité ne correspond pas aux modèles informatiques, c’est que la réalité est fausse…. 🙂

Normalement en science, on dit que si la théorie ne correspond pas aux observations, c’est que la théorie est fausse.

La seule théorie scientifique qui peut expliquer les variations actuelles ET passées sont les modèles qui prennent en compte les cycles solaires.

Billet relié:
Échec des modèles informatiques