Attentats de New-York

31/10/2017

P.S: Il y a peu d’activité sur mon mon de ce temps-là parce que j’ai plusieurs choses difficiles qui se passent dans ma vie perso. Ca va éventuellement redevenir plus actif.

Publicités

Couverture médiatique

04/06/2015

drawing muhammad


Étude américaine de l'EPA sur les gaz de schiste

28/01/2011

Les médias et les écolos nous brandissent cette « nouvelle étude » de l’EPA comme quoi le gaz de schiste/shale serait plus polluant que « prévu ».

Notez que la totalité des sites (médias et sites écolos) qui parlent de cette étude ne font pas de lien vers l’étude originale, et chacun en tire ses propres conclusions, qui souvent diffèrent de ce qui est écrit dans l’étude, certain disent « aussi polluant que le charbon ».

Voici l’article qui est le plus près possible de l’étude originale, et c’est sur cet article , et non pas l’étude originale, que les médias se sont fiées:

http://www.propublica.org/article/natural-gas-and-coal-pollution-gap-in-doubt

L’article est quand même biaisé écolo, mais il reste quand même plus objectif que ce que les médias nous ont rapporté.

Ce que l’étude dit c’est que le gaz de schiste, qui a déjà été louangé par certain écolos comme étant l’énergie fossile la plus « propre », produit plus de méthane que prévu pendant son exploitation. Elle n’est donc pas aussi « verte » que l’on pensait si on considère l’exploitation dans le calcul, mais elle reste toutefois quand même moins polluante que le charbon (soit 25 à 40 % fois moins). Ce dernier étant une des sources d’énergie les plus utilisées dans le monde, remplacer des centrales au charbon par des centrales au gaz c’est donc « écolo ».

Quant aux termes « polluants », les écolos et les médias mélangent gaz à effet de serre et polluant. Le CO2 et le méthane ne sont pas des polluants, l’un est nécessaire à la vie (et vous en produisez aussi en respirant) et l’autre est un résultat de la décomposition organique, donc il y a en constamment partout. Ce n’est pas de la pollution. Et c’est encore plus important de préciser que le CO2 n’est pas un polluant quand on sait maintenant que le rôle du CO2 dans les changements climatiques est de plus en plus contesté.

Mais comment penser que les médias avec leur quête de nouvelles percutantes et les écolos avec leur agenda anti-développement peuvent être objectifs quand ils rapportent une nouvelle…


Le pouvoir des médias

21/11/2010

La liberté de presse est importante pour la démocratie, les journalistes se targuent d’en être les « gardiens », ça permet que le peuple sache ce qui se passe sans que ça soit filtré par le gouvernement comme dans les dictatures et pays socialistes ou communistes.

Sauf que certains journalistes ont compris le pouvoir qu’ils ont entre les mains et certains commencent à en abuser.

Un journaliste a droit de vie ou de mort sur la carrière d’un personnage public, en choisissant le moment pour couler une information. Il choisit quel sujet il va couvrir et de quelle façon dépendant de son idéologie ou affinités politique. L’objectivité journalistique est de moins en moins présente et est la plupart du temps remplacée par de l’éditorial, donc de l’opinion.

Les journalistes ne sont pas à l’abri de la corruption, de l’intimidation, ou même de la manipulation. On peut facilement imaginer un journaliste recevant un appel du même genre que les travailleurs ont reçu de la mafia, pour leur dire de ne pas parler d’un tel sujet, ou alors leur demandant de sortir une histoire sur une personnalité publique pour la discréditer. Pourquoi pas une fausse information coulée à un journaliste qui procédera sans trop de vérifications. Ça se voit fréquemment.

Si on regarde une émission comme Enquête, comment quelques journalistes peuvent arriver à avoir autant d’information sur la collusion entre syndicats et mafia, alors que ça fait des années que les policiers y travaillent? Est-ce qu’ils auraient eu des « tips »?
Est-ce que le fait de sortir ces informations en public nuit aux enquêtes policières? La mafia, ce sont des gens qui sont dans l’ombre, ils n’aiment pas ça que l’on mette le « spotlight » sur eux, alors ils vont se retirer et être plus méfiants, rendant plus difficile le travail des policiers.

Qui surveille ce que les journalistes font?

Et c’est sans compter que le travail des journalistes est de plus en plus remplacé par l’opinion des auditeurs/lecteurs. Presque toutes les émissions de télé sont des « lignes ouvertes » et les journaux ont leur opinion du lecteur. Les grand médias s’emparent des médias sociaux/blogs où n’importe qui vient écrire n’importe quoi. Certains médias n’informent plus les gens, ils ne font que rapporter leur ignorance.

public_opinion


Les médias du Québec déconnectés de la réalité

26/08/2010

Ce n’est pas la première fois que ça arrive (comme durant le climategate).

Ce matin, les médias nous parlent de la mort de Montignac, au lieu de nous parler des terroristes arrêtés qui prévoyaient s’attaquer au parlement.

C’est que nos bon médias socialistes anti-guerre et écolos n’aiment pas les nouvelles qui contredisent ce qu’ils essayent de nous rentrer dans la gorge depuis des années, alors ils n’en parlent pas, ou alors ils tentent de minimiser la nouvelle.

En effet, depuis le temps qu’ils nous disent que nos militaires n’ont pas d’affaire en Afghanistan, le fait que les terroristes qui prévoyaient s’attaquer au Canada avaient été entraînés en Afghanistan et au Pakistan ne correspond pas au discours biaisé habituel des médias.

Vivement une chaine indépendante pour s’opposer à la pensée unique!