Un activiste anti-pétrole perturbe l’assemblée des actionnaires de Junex

06/08/2018

Un des activistes du groupe du « camp de la rivière » est venu perturber l’assemblée des actionnaires de Junex, où il était question de fusion de Junex avec CUDA.

Colin Pratte a tenté de se faire passer pour un actionnaire (il a probablement acheté UNE action), il a régurgité la même propagande anti-développement habituelle. Et à la fin de l’assemblée, il lance encore le vieux discours émotif à propos de l’eau potable.

Sauf que cette hystérie à propos de l’eau potable, la base de leur argumentaire pour bloquer les projets en Gaspésie, est totalement injustifiée. C’est un mythe propagé par les environnementalistes et c’est totalement faux.

Cette hystérie vient uniquement d’un film de propagande: Gasland. Il a été prouvé par la suite que ce film est rempli de mensonges, et qu’il a été financé à l’époque par le Vénézuéla. Simplement parce que le Vénézuéla avait peur de la compétition que pourrait apporter la production de gaz et de pétrole avec la technologie de fracturation. Et l’avenir leur a donné raison d’avoir peur. Grâce a la fracturation, le prix du baril a dramatiquement baissé, et les USA sont devenus un des plus grands producteurs de pétrole au monde, SANS EFFET SUR L’EAU POTABLE. Et la baisse du prix du baril a mis en péril les riches pays de l’OPEP (principalement les pays arabes et le Vénézuéla) qui profitaient de prix très élevés pour s’enrichir, ou dans le cas du Vénézuéla pour soutenir un régime socialiste. Le Vénézuéla est maintenant en faillite technique et les autres pays ont dû couper pour équilibrer leur budgets. A l’origine, les pays arabes pensaient que les compagnies américaines n’arriveraient pas à survivre avec un prix du baril bas (les coûts de la fracturation étant plus élevés que l’exploitation conventionnelle) et ils attendaient qu’ils fassent faillite pour les racheter. Mais les innovations technologiques ont rendu rentables la fracturation même avec des prix pouvant aller aussi bas que 20$ du baril.

Mais toute cette propagande qui origine ironiquement de pays pétroliers a excité les activistes et autres extrémistes environnementalistes, mais n’a pas empêché le développement. Oui quelques politiciens ont cédé aux lobby vert et quelques endroits ont banni la fracturation, mais ça ne saurait durer. La preuve est qu’avec des millions de puits avec fracturation, les USA produisent énormément de gaz et de pétrole, sans aucune contamination d’eau potable. Oui il y a des cas de puits et de sources avec contamination au méthane, mais ça a toujours existé dans les zones riches en gaz naturel, depuis des centaines d’années (c’est connu depuis le temps des colonies) et il n’y a aucun lien avec la fracturation. Cette contamination naturelle existait AVANT la fracturation. Il y a même un village nommé « Burning springs » où le phénomène d’eau qui prend en feu est connu depuis des centaines d’années, et c’est ça que le producteur de Gasland a utilisé dans son film, des puits déjà contaminés depuis des décennies, bien avant que la fracturation commence.

Il y a un documentaire de contre-propagande qui a été fait suite au film Gasland, c’est Fracknation, où il expose tout les mensonges de Gasland: https://www.youtube.com/watch?v=IYrm4P5hCQE Mais les activistes anti-pétrole ne veulent pas le regarder.

Même L’EPA (Environment Protection Agency) qui était très hostile au développement pétrollier sous Obama, a tenté de prouver qu’il avait un lien, et jamais ils n’ont réussi, malgré l’étude de millions de puits. Leur conclusion est que la fracturation est sans danger. Reférence: https://www.epa.gov/hfstudy

Une fois que les activistes réaliseront que leur hystérie et toute leur campagne anti-développement est basée sur un mensonge, qu’est-ce qu’ils vont faire? Rien, ils vont continuer, parce qu’ils sont totalement branwashés et incapables d’accepter les faits. Leur argumentaire est basé sur les émotions et non pas la raison. Dès que j’ai essayé de leur démontrer les faits, ils m’ont immédiatement bloqué de leur page, ils préfèrent rester dans leur bulle, entourés de gens qui pensent exactement comme eux.

Publicités