Citation

13/05/2016

“The indiscriminate banning of DDT and other chlorinated insecticides was a selfish, ill-informed act driven by affluent radicals in the first world. The inhabitants of tropical countries have paid a high price in death and illness as a result …”

James Lovelock, The Revenge of Gaia


James Lovelock

12/04/2013

James Lovelock était le grand prêtre, voire même le pape du mouvement environnementaliste. Celui qui a inspiré toute une génération d’environnemnetalistes et d’extrémistes.

Je dis bien « était« . Dans le passé il a dit des choses extrêmement alarmistes comme « billions of us will die and the few breeding pairs of people that survive will be in the Arctic where the climate remains tolerable [by the end of the 21st century] » et en 2010 il disait qu’il était « trop tard pour sauver la planète! », ce qui lui a valu un quasi-culte parmis les environnementalistes. Mais il s’est depuis ravisé, il a donc été excommunié de la religion verte qu’il avait contribué à construire.

En 2012 il a avoué avoir été alarmiste et qu’il avait fait une erreur à propos des changements climatiques.
(J’en avait parlé ici).

Voici quelques citation du « nouveau » James Lovelock, qui sont aux antipodes de ce qu’il disait avant:

A propos du gas naturel et du Fracking:

« Gas is almost a give-away in the US at the moment. They’ve gone for fracking in a big way. This is what makes me very cross with the greens for trying to knock it: the amount of CO2 produced by burning gas in a good turbine gives you 60% efficiency. In a coal-fired power station, it is 30% per unit of fuel. So you get a two-to-one gain there straight away. The next two-to-one gain you get is that methane has only got half its energy in the carbon, the other half is in the hydrogen, so there’s a four-to-one gain in CO2 output from the same amount of electricity by burning methane. Let’s be pragmatic and sensible and get Britain to switch everything to methane. We should be going mad on it. « 

A propos des énergies renouvelables:

« We rushed into renewable energy without any thought. The schemes are largely hopelessly inefficient and unpleasant. I personally can’t stand windmills at any price. Hydro, biomass, solar, etc, have all got great promise, but they’re not available tomorrow, or even in 10 years. »

A propos de la science:

« One thing that being a scientist has taught me is that you can never be certain about anything. You never know the truth. You can only approach it and hope to get a bit nearer to it each time. You iterate towards the truth. You don’t know it. »

« Science is going down the drain terribly fast. It keeps dividing itself up into expertises and these expertises probably don’t know much about the others. I think in order to be a fully rounded person you have to learn to be a pro at one thing, but then you can become a generalist. »

A propos de la religion verte:

« It’s just the way the humans go that if there’s a cause of some sort, a religion starts forming around it. It just so happens that the green religion is now taking over from the Christian religion. I don’t think people have noticed that, but it’s got all the sort of terms that religions use. […] The greens use guilt. That just shows how religious greens are. You can’t win people round by saying they are guilty for putting (carbon dioxide) in the air. »

A propos du Met Office

« I keep contact with the Hadley Centre. They are one of the best climate centres in the world. Something to be proud of. They should be given credit. They are under enormous pressure from government and are not allowed to say what they really think. But there’s some really good scientists there. I like Richard Betts very much and respect him. He couldn’t be a scientist and not discuss the uncertainties [in climate science]. Three cheers for him. »

A propos des changements climatiques:

« The problem is we don’t know what the climate is doing. We thought we knew 20 years ago. That led to some alarmist books – mine included – because it looked clear-cut, but it hasn’t happened; »

« The climate is doing its usual tricks. There’s nothing much really happening yet. We were supposed to be halfway toward a frying world now, »

« The world has not warmed up very much since the millennium. Twelve years [since 1998] is a reasonable time … it (the temperature) has stayed almost constant, whereas it should have been rising – carbon dioxide is rising, no question about that »

Si les plus extrémistes et alarmistes des environnementalistes peuvent changer d’idée à ce point, c’est un indice de plus que le mouvement est en train de s’écraser. Ça sent la fin.


Sources:
http://www.guardian.co.uk/environment/blog/2012/jun/15/james-lovelock-fracking-greens-climate

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2134092/Gaia-scientist-James-Lovelock-I-alarmist-climate-change.html

http://wattsupwiththat.com/2012/04/23/breaking-james-lovelock-back-down-on-climate-alarm/


James Lovelock se ravise.

23/04/2012

C’est MAJEUR. Si Al Gore est le prophète de la religion verte, Suzuki le cardinal et Steven Guilbault le curé, James Lovelock en est le Pape.


Le fait qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 1998 aurait convaincu James Lovelock, auteur de « The Gaia Hypothesis » et un des pères du mouvement environnementaliste alarmiste, que ce mouvement n’était pas justifié.

Pourtant ses écrits ont inspiré des militants parmi les plus extrémistes, incluant James J Lee.

Il y a à peine 2 ans, il disait qu’il était trop tard pour sauver la planète..

Mais ce qu’il dit maintenant en entrevue à MSNBC est très différent.
(Traduction libre de l’article)

James Lovelock, scientifique franc-tireur qui était devenu un gourou du mouvement environnementaliste avec sa théorie de « Gaïa » de la planète terre comme un organisme vivant, admet avoir été un « alarmiste » à propos des changement climatiques et que d’autres commentateurs environnementaux , comme Al Gore, l’ont été aussi aussi.

Lovelock, maintenant agé de 92 ans, écrit un nouveau livre dans lequel il dit que le changement climatique est réel, mais qu’il se produit beaucoup plus lentement qu’il ne le pensait.

Il avait précédemment dépeint les visions les plus apocalyptiques des effets des changements climatiques. En 2006, il disait à propos du réchauffement climatique: « D’ici la fin du 21e siècle, des milliards de gens vont mourir et les quelque-uns qui resteront survivrons en Arctique là où la température sera tolérable »

Maintenant, il avoue au journaliste de MSNBC qu’il pense avoir « extrapolé » trop loin.
« Le problème est que nous ne savons pas ce que le climat fait. On pensait le savoir il y a 20 ans. Ce qui a mené à des publications alarmistes – la mienne incluse – parce que ça semblait clair, mais ça n’est pas arrivé«  dit Lovelock.

« Le monde ne s’est pas vraiment réchauffé depuis de début du millénaire. Douze ans, c’est un temps raisonnable, la température est restée presque constante, alors qu’elle aurait dû augmenter. Pourtant le CO2 augmente lui, ce n’est pas remis en question. »

Sources:
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2134092/Gaia-scientist-James-Lovelock-I-alarmist-climate-change.html

http://wattsupwiththat.com/2012/04/23/breaking-james-lovelock-back-down-on-climate-alarm/

Ca va déranger beaucoup de monde. Regardez bien les Zélotes verts démolir Lovelock, leur père spirituel et le traiter de vieux sénile.

Lovelock a été un alarmiste dangereux, ses écrits auront eu des impacts négatifs sur la société et l’économie. Mais au moins il aura eu le courage de reconnaitre ses torts. Gageons que ceux qui profitent financièrement de l’arnaque réchauffiste ne sont pas prêts à en faire autant. Je serait très surpris que Gore, Suzuki ou Guilbeault avouent s’être trompés et remettent les millions qu’ils ont reçus en dons et en subventions.