Citation

15/04/2013

« We need to get some broad based support, to capture the public’s imagination… So we have to offer up scary scenarios, make simplified, dramatic statements and make little mention of any doubts…
Each of us has to decide what the right balance is between being effective and being honest. »


– Prof. Stephen Schneider,
Stanford Professor of Climatology,
Auteur principal de plusieurs rapports du GIEC


Les modèles informatiques ne peuvent pas expliquer les réchauffements passés

11/04/2013

Voici une étude produite par des réchauffistes, dont Michael Mann (inventeur de l’infâme « Hockey Stick » qui avait pour but de faire disparaitre cette période chaude), et qui conclut que les modèles informatiques ne peuvent pas expliquer l’optimum médiéval, cette période chaude qui date de moins de 1000 ans et qui était plus chaude qu’aujourd’hui, avec des taux de CO2 beaucoup plus bas.


(Graphique tiré du rapport du GIEC 1991)

Lien vers un blog qui parle de l’étude en question:
http://wattsupwiththat.com/2013/04/11/michael-mann-says-climate-models-cannot-explain-the-medieval-warming-period-i-say-they-cant-even-explain-the-present/

Et comme les modèles informatiques utilisés par les réchauffistes ne prennent en compte que le CO2, il est normal que ces modèles soient complètement incapables d’expliquer les réchauffements passés. En fait, ils sont aussi incapables à expliquer le passé que le présent. (la réalité en ROSE et en ORANGE les prédictions si tous les pays avaient coupé drastiquement les émissions de CO2, ce qui n’a pas été la cas, au contraire elles ont augmenté)

Selon les réchauffistes, si la réalité ne correspond pas aux modèles informatiques, c’est que la réalité est fausse…. 🙂

Normalement en science, on dit que si la théorie ne correspond pas aux observations, c’est que la théorie est fausse.

La seule théorie scientifique qui peut expliquer les variations actuelles ET passées sont les modèles qui prennent en compte les cycles solaires.

Billet relié:
Échec des modèles informatiques


30% des travailleurs du GIEC seraient des activistes de Greenpeace et du WWF

04/04/2013

Selon cet extrait d’interview avec Fritz Vahrenholt (ex-membre du GIEC), 30% des travailleurs du GIEC ne seraient pas des scientifiques, mais bien des activistes de Greenpeace et du WWF.
Ca explique bien des choses.

http://toryaardvark.com/2012/02/09/fritz-vahrenholt-30-of-the-ipcc-are-greenpeace-wwf-activists/


Revirement! Le GIEC renonnaitrait que le réchauffement est dû (en partie) aux cycles solaires

13/12/2012

Une version préliminaire du rapport du GIEC aurait été coulée.

Le GIEC (IPCC en anglais) est l’organisme de l’ONU qui est chargé de la propagande réchauffiste.

Depuis le temps que la VRAIE science se doute que les variations climatiques seraient dues aux cycles solaires, et que le GIEC fait la sourde oreille et ne considère uniquement que le CO2 dans ses prédictions, il était grand temps. Cessons d’engloutir des milliards dans la chasse futile au CO2 et concentrons nous sur les problèmes réels, et non imaginaires.

Mais pour ne pas perdre la face et continuer de profiter des généreuses subventions de l’ONU, il vont commencer par dire que c’est une partie négligeable du réchauffement qui est dûe aux cycles solaires, mais que le CO2 reste le facteur principal. Ensuite ils vont graduellement diminuer l’importance du CO2. Ils sont bons pour continuer à profiter aux maximum des subventions et « taxes climatiques » pendant au moins 10 ou 20 ans avant de finalement accepter que le CO2 joue un rôle mineur dans les variations climatiques.

Pourquoi quelqu’un aurait coulé le rapport préliminaire? Parce que dans le passé, certaines partie des rapports ont été retirées avant le rapport final, au grand dam des scientifiques qui y avaient travaillé, dont certains ont quitté le GIEC depuis. Il est très plausible que la personne qui a coulé le rapport craignait que les parties qui mettent en cause les cycles solaires soient effacés du rapport final.

Malheureusement, comme d’habitude, il n’y a pas de danger que les grands médias parlent de ça…

Ce que je trouve intéressant, c’est ce graphique extrait de ce rapport, qui montre bien qu’il n’y a pas eu de réchauffement significatif depuis 1998, et que toutes les prédictions du GIEC (les bandes colorées) sont bien au dessus des observations réelles:

Maintenant que c’est public, il sera plus difficile d’enlever ces informations du rapport final….

Mise-à-jour: Quelques extraits du rapport (Je ne ferai pas les traductions, certains vont m’accuser de déformer le sens. Si vous êtes nuls en anglais essayez des outils de traduction automatisés):

IPCC AR5 Draft: « we have high confidence that natural variability dominates any AGW influence in observed/historical TC records »

Draft IPCC Ch2 bottom line on extremes: « generally low confidence that there have been discernable changes over the observed record »

More IPCC draft Ch2 on trop cyclones: « current datasets indicate no significant observed trends in global tropical cyclone frequency »

IPCC draft Ch2 on drought: « The current assessment does not support the AR4 conclusions regarding global increasing trends in droughts »

More IPCC draft report: Ch2: « there is currently no clear and widespread evidence for observed changes in flooding »

C’est qui maintenant les « climate deniers »?


Source et liens vers les document originaux: http://wattsupwiththat.com/2012/12/13/ipcc-ar5-draft-leaked-contains-game-changing-admission-of-enhanced-solar-forcing/


Mise a jour: Informations supplémentaires coulés juste avant Noël:
http://wattsupwiththat.com/2013/01/08/more-ipcc-ar5-the-secret-santa-leak/