Dernier rapport du GIEC

10/10/2013

RAPPORT DU GIEC 2013

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (ONU)), a le mandat depuis 1988 de «comprendre les risques associés aux changements climatiques causés par l’humain» et non de se questionner sur l’existence des changements climatiques ou les causes de ces variations du climat. Il s’agit d’un organisme politique de l’ONU composé majoritairement de politiciens et d’activistes. Le GIEC ne fait pas de recherche scientifique, il ne font que sélectionner les études d’autres scientifiques, les font examiner par des experts, les colligent et en font un rapport approximativement aux 5 ans.

Le GIEC a déposé son dernier rapport le 27 septembre 2013. C,est le rapport le plus contradictoire et biaisé à ce jour. Il y avait eu une fuite et le rapport préliminaire avait été coulé. Ce rapport préliminaire démontrait un recul important du GIEC sur plusieurs point, en y reconnaissant entre autres qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 1998, ce qui avait toujours été nié par le GIEC.
Des politiciens, pris de panique, ont fait pression sur le GIEC pour qu’ils modifient le rapport final. Ce qui a été fait, mais moins que les politiciens auraient voulu, beaucoup de faits sont resté dans les rapports, mais certains autres ont simplement été effacés. Par exemple, le rapport ne parle plus du tout de « sensibilité climatique » (climate sensitivity) pourtant le paramètre le plus important pour calculer l’impact du CO2 sur la température.

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2425775/Climate-scientists-told-cover-fact-Earths-temperature-risen-15-years.html

Dès la sortie du rapport final, les journalistes ont titré : « Le GIEC confirme que le réchauffement est causé par l’humain, c’est sans équivoque » Alors que ce que le GIEC dit c’est qu’il sont sûrs à 95% que l’humain cause 50% du réchauffement. Dans le rapport précédent ils disaient être sûrs à 90% que l’humain causait 90% du réchauffement. C’est donc un recul important.
Ils avouent s’être trompés dans leur prévisions : Ils avaient prévu une hausse de 0,21C /décennie depuis 1998, alors que la hausse réelle a été de 0,05C soit 4 fois moins. Donc, si on se fie au GIEC, l’humain serait responsable de la moitié de 0,05 degré/décennie depuis 1998. On est en dessous de la marge d’erreur.

Ils reconnaissaient aussi qu’il n’y a plus vraiment de réchauffement depuis 1998, alors que le CO2 continue d’augmenter. Ils n’ont aucune idée pourquoi. Pourtant jusqu’en 2012, le GIEC continuait à nous dire que ça se réchauffait, mais ils ne pouvaient plus le cacher maintenant. Mais ils disent que c’est une « pause » et que ça va éventuellement recommencer. Pourtant la tendance actuelle semble plutôt être au refroidissement. Comment peuvent-ils dire que ça va recommencer? Sur quels faits ils se basent? Rien. Jamais leur modèles informatique n’avaient prévu une possible « pause ».

Ils reconnaissent aussi qu’il y a eu une période aussi chaude dans le passé, l’optimum médiéval autour de l’an 1000 à 1400, alors que le taux de CO2 était plus bas que maintenant. Jamais auparavant le GIEC n’avait reconnu qu’il y avait eu des périodes aussi chaudes dans le passé. En effet ça a l’air fou de nous dire que nous vivions un réchauffement « sans précédent » causé par le CO2, si dans le passé il y avait eu des périodes aussi chaudes alors que le CO2 était plus bas, mais ils ne pouvaient plus le cacher.

Depuis les tout premiers rapports du GIEC, leurs prédictions des températures sont en moyenne le double des températures réelles observées et du quadruple depuis 15 ans.

Dans les rapports précédents, ils avaient prédit hausse importante du niveau de la mer, au point que L’ONU avait prédit qu’en 2010, il y aurait 50 millions de réfugiés climatiques, à cause de l’inondation des habitations sur les rives et des iles du pacifiques qui auraient disparues. Ça n’est pas arrivé.

Billets précédents sur ce sujet:
https://crioux.wordpress.com/2013/05/16/iles-englouties/
https://crioux.wordpress.com/2012/06/16/echec-des-modeles-informatiques/

Normalement en science quand les observations ne correspondent pas à la théorie, c’est que la théorie est fausse.

Il est maintenant plus qu’évident que réchauffement climatique causé par l’humain était une simple hypothèse il y a 30 ans, récupérée pour servir à des agendas politiques et idéologiques. Mais maintenant que l’hypothèse est révélée fausse, certains ne veulent pas laisser aller le morceau. C’est bien trop payant, alors ils tentent d’étirer la sauce au maximum.

giec

Voici les réactions de scientifiques sur ce rapport :

« Chaque nouvelle année sans réchauffement montrent que les modèles sont dans l’erreur. Les modèles qui ne peuvent pas reproduire les 15 dernières années sans réchauffement, comment sont-ils supposés nous donner correctement la température pour les 100 prochaines années? »
-Fritz Vahrenholt

« Le dernier rapport du GIEC a réellement sombré au niveau d’une hilarante incohérence.
Il est ahurissant de constater les contorsions dont doit se livrer le GIEC afin de faire survivre l’agenda climatique international ».

« Le rapport du GIEC est un document politique: chaque rapport semble requis de conclure que le consensus international pour limiter le CO2 est de plus en plus certain »
-Richard Lindzen

‘Les auteurs du GIEC font des affirmations ridicules…’ — ‘Après des milliards de dollars dépensés dans la recherche climatique pendant plus de 3 décennies, notre abileté a répondre à la plus importante question à propos du climat n’a pas avancé du tout’
-Nir Shaviv

‘Ce n’est pas de la science du tout, c’est dogmatique, politique, propagande’
-Dr. Don Easterbrook


Références:

http://www.contrepoints.org/2013/10/11/142105-fuite-en-du-giec

http://notrickszone.com/2013/10/01/swiss-news-weekly-delivers-massive-blow-to-ipcc-fortune-tellers-not-scientists-skeptics-on-the-rise/

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/946014-rechauffement-climatique-pourquoi-le-rapport-du-giec-est-fantaisiste.html

http://www.thegwpf.org/richard-lindzen-understanding-ipcc-climate-assessment/

http://www.climatedepot.com/2013/10/09/un-climate-report-goes-bust-even-media-fails-to-promote-top-scientists-including-ipcc-reviewers-condemn-ipcc-report-as-premeditated-murder-of-science-absurd/

http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2013/10/09/la-fuite-en-avant-des-experts-du-climat-1118175.html

http://wattsupwiththat.com/2013/10/03/the-2013-ipcc-ar5-report-facts-vs-fictions/

http://www.energytribune.com/79293/ipcc-5th-assessment-is-very-confident-that-theyre-not-sure#sthash.45MtST7w.a02qqZJz.dpbs


Encore plus vrai que jamais…

02/10/2013


Le 5e rapport du GIEC sortira dans une semaine

19/09/2013

Même s’il n’est pas encore officiellement sorti, le rapport préliminaire est déjà été coulé sur internet.

Il n’y a pas si longtemps, les scientifiques parlaient de réchauffement de 4 à 5 degrés, mais selon ce qui sort du AR5 (assessment report 5) ce scénario relève de la fantasie. Il semble que le GIEC rejoint enfin la réalité et quitte ses scénarios catastrophes.

Ils y avouent que la sensibilité du climat au CO2 a été surestimée (il faudrait plutôt dire grandement exagérée).

Déjà qu’à chacun des rapports précédents, ils diminuaient l’ampleur de leurs prédictions, mais tout en continuant d’annoncer l’imminente apocalypse.

Ils y reconnaissent la « pause » dans le réchauffement, que leurs modèles informatiques ne peuvent pas l’expliquer et qu’ils ont échoué à la prévoir.

Ils reconnaissent aussi enfin que le soleil peut avoir un impact sur le climat, mais considèrent encore que le CO2 est le principal facteur. Même si c’est peu, jamais avant ils n’avaient considéré sérieusement cette possibilité.

Le graphique « hockey stick » de Michael Mann est finalement mort et enterré puisqu’ils y reconnaissent aussi l’optimum médiéval, une période aussi chaude qu’aujourd’hui qui a eu lieu entre l’an 950 et 1250. Avant ils essayaient d’effacer cette période, parce que ça avait l’air fou de dire que nous vivons une période de réchauffement « sans précédent » causé par l’homme et le CO2 si de telles variations avaient déjà eu lieu dans le passé alors que le CO2 était très bas.

On ne sait pas si le rapport final contiendra toutes ces informations. Habituellement avant la publication, des parties compromettantes y sont retirées, des experts du GIEC ont quitté dans le passé à cause de ça, ils ne pouvaient accepter que des politiciens et bureaucrates réécrivent la science. S’ils ne cachent pas ces faits embarrassants, la crédibilité du GIEC sera gravement entachée (elle l’est déjà pas mal) pour avoir menti dans le passé, mais aurait au moins le mérite de montrer qu’il s’agit de science et non de politique et que comme dans la vraie science, les erreurs sont possibles. Si le rapport cache ces faits pour sauver la face et leurs jobs, ou dans un but politique et idéologique, ça ne fera que montrer qu’ils ne sont qu’un pantin de l’ONU.

Selon certains scientifiques comme Fritz Vahrenholt, il est possible que ce soit le dernier des rapports du GIEC. D’un côté, je souhaite la dissolution du GIEC et que les scientifiques corrompus et activistes qui ont profité de centaines de millions depuis 25 ans soient traduits en justice. De l’autre, je souhaite qu’il y en ait encore d’autres, afin de démontrer rapport après rapport à quel point ils reculent et que leur théorie est fausse.


Citation

15/04/2013

« We need to get some broad based support, to capture the public’s imagination… So we have to offer up scary scenarios, make simplified, dramatic statements and make little mention of any doubts…
Each of us has to decide what the right balance is between being effective and being honest. »


– Prof. Stephen Schneider,
Stanford Professor of Climatology,
Auteur principal de plusieurs rapports du GIEC


Les modèles informatiques ne peuvent pas expliquer les réchauffements passés

11/04/2013

Voici une étude produite par des réchauffistes, dont Michael Mann (inventeur de l’infâme « Hockey Stick » qui avait pour but de faire disparaitre cette période chaude), et qui conclut que les modèles informatiques ne peuvent pas expliquer l’optimum médiéval, cette période chaude qui date de moins de 1000 ans et qui était plus chaude qu’aujourd’hui, avec des taux de CO2 beaucoup plus bas.


(Graphique tiré du rapport du GIEC 1991)

Lien vers un blog qui parle de l’étude en question:
http://wattsupwiththat.com/2013/04/11/michael-mann-says-climate-models-cannot-explain-the-medieval-warming-period-i-say-they-cant-even-explain-the-present/

Et comme les modèles informatiques utilisés par les réchauffistes ne prennent en compte que le CO2, il est normal que ces modèles soient complètement incapables d’expliquer les réchauffements passés. En fait, ils sont aussi incapables à expliquer le passé que le présent. (la réalité en ROSE et en ORANGE les prédictions si tous les pays avaient coupé drastiquement les émissions de CO2, ce qui n’a pas été la cas, au contraire elles ont augmenté)

Selon les réchauffistes, si la réalité ne correspond pas aux modèles informatiques, c’est que la réalité est fausse…. 🙂

Normalement en science, on dit que si la théorie ne correspond pas aux observations, c’est que la théorie est fausse.

La seule théorie scientifique qui peut expliquer les variations actuelles ET passées sont les modèles qui prennent en compte les cycles solaires.

Billet relié:
Échec des modèles informatiques


30% des travailleurs du GIEC seraient des activistes de Greenpeace et du WWF

04/04/2013

Selon cet extrait d’interview avec Fritz Vahrenholt (ex-membre du GIEC), 30% des travailleurs du GIEC ne seraient pas des scientifiques, mais bien des activistes de Greenpeace et du WWF.
Ca explique bien des choses.

http://toryaardvark.com/2012/02/09/fritz-vahrenholt-30-of-the-ipcc-are-greenpeace-wwf-activists/


Revirement! Le GIEC renonnaitrait que le réchauffement est dû (en partie) aux cycles solaires

13/12/2012

Une version préliminaire du rapport du GIEC aurait été coulée.

Le GIEC (IPCC en anglais) est l’organisme de l’ONU qui est chargé de la propagande réchauffiste.

Depuis le temps que la VRAIE science se doute que les variations climatiques seraient dues aux cycles solaires, et que le GIEC fait la sourde oreille et ne considère uniquement que le CO2 dans ses prédictions, il était grand temps. Cessons d’engloutir des milliards dans la chasse futile au CO2 et concentrons nous sur les problèmes réels, et non imaginaires.

Mais pour ne pas perdre la face et continuer de profiter des généreuses subventions de l’ONU, il vont commencer par dire que c’est une partie négligeable du réchauffement qui est dûe aux cycles solaires, mais que le CO2 reste le facteur principal. Ensuite ils vont graduellement diminuer l’importance du CO2. Ils sont bons pour continuer à profiter aux maximum des subventions et « taxes climatiques » pendant au moins 10 ou 20 ans avant de finalement accepter que le CO2 joue un rôle mineur dans les variations climatiques.

Pourquoi quelqu’un aurait coulé le rapport préliminaire? Parce que dans le passé, certaines partie des rapports ont été retirées avant le rapport final, au grand dam des scientifiques qui y avaient travaillé, dont certains ont quitté le GIEC depuis. Il est très plausible que la personne qui a coulé le rapport craignait que les parties qui mettent en cause les cycles solaires soient effacés du rapport final.

Malheureusement, comme d’habitude, il n’y a pas de danger que les grands médias parlent de ça…

Ce que je trouve intéressant, c’est ce graphique extrait de ce rapport, qui montre bien qu’il n’y a pas eu de réchauffement significatif depuis 1998, et que toutes les prédictions du GIEC (les bandes colorées) sont bien au dessus des observations réelles:

Maintenant que c’est public, il sera plus difficile d’enlever ces informations du rapport final….

Mise-à-jour: Quelques extraits du rapport (Je ne ferai pas les traductions, certains vont m’accuser de déformer le sens. Si vous êtes nuls en anglais essayez des outils de traduction automatisés):

IPCC AR5 Draft: « we have high confidence that natural variability dominates any AGW influence in observed/historical TC records »

Draft IPCC Ch2 bottom line on extremes: « generally low confidence that there have been discernable changes over the observed record »

More IPCC draft Ch2 on trop cyclones: « current datasets indicate no significant observed trends in global tropical cyclone frequency »

IPCC draft Ch2 on drought: « The current assessment does not support the AR4 conclusions regarding global increasing trends in droughts »

More IPCC draft report: Ch2: « there is currently no clear and widespread evidence for observed changes in flooding »

C’est qui maintenant les « climate deniers »?


Source et liens vers les document originaux: http://wattsupwiththat.com/2012/12/13/ipcc-ar5-draft-leaked-contains-game-changing-admission-of-enhanced-solar-forcing/


Mise a jour: Informations supplémentaires coulés juste avant Noël:
http://wattsupwiththat.com/2013/01/08/more-ipcc-ar5-the-secret-santa-leak/