D’autres scientifiques qui dénoncent l’arnaque

05/04/2017

« The great physicist Richard Feynman adds to three other giants of physics, Maxwell, Clausius, and Carnot, who have explained the « greenhouse effect » is solely a consequence of gravity, atmospheric mass, pressure, density, and heat capacities, and is not due to « trapped radiation » from IR-active or ‘greenhouse’ gas concentrations.  »

Source:
http://www.feynmanlectures.caltech.edu/I_40.html
Résumé ici:
http://principia-scientific.org/physicist-richard-feynman-discredits-greenhouse-gas-theory/


Comment fonctionne le GIEC

04/02/2016


COP21 = socialisme mondial

01/12/2015

A la COP21, François Hollande vient de promettre 2 milliards pour l’Afrique, pour l’énergie renouvelable.
http://www.rtl.fr/actu/politique/cop21-francois-hollande-promet-une-aide-de-2-milliards-d-euros-a-l-afrique-d-ici-2020-pour-les-energies-renouvelables-7780697364
Les dirigeants de ces pays émergeants aiment les milliards qui viennent dans leurs poches, mais les habitants n’en veulent pas de cette énergie. Ils veulent de la « VRAIE » énergie.
http://dailycaller.com/2015/10/19/indian-villagers-protest-fake-solar-energy-from-greenpeace-built-microgrid/

Le but à peine caché est que les pays pauvres ne se développent pas, qu’ils restent pauvres, avec des énergies dispendieuses et intermittentes, qui sont incapables de soutenir une industrie.

Michael Oppenheimer, environmentaliste:
« Le seul espoir pour le monde est de s’assurer qu’il n’y a pas un autre United States. On ne peut pas laisser d’autres pays avoir le même nombre de voitures, d’industries que nous avons aux U.S. Nous devons stopper les pays du tiers monde où ils sont. »

Tout cet argent, comme les 2,6 milliards de notre argent que Trudeau vient de lancer dans la pile, ne change absolument rien au climat ou l’environnement. L’ONU demande 100 milliards par an…. Il s’agit de redistribution de la richesse au niveau mondial, du socialisme à l’échelle planétaire. Les pays « riches » qui donnent de l’argent à l’ONU et à des petits pays, la plupart des dictatures et des pays pauvres.
Est-ce que les échecs passés du socialisme ne sont-il pas des exemples à NE PAS reproduire, encore moins au niveau planétaire?
Si on veut aider les pays pauvres, c’est les laisser se développer et s’enrichir, pas les rendre dépendants.

Ottmar Edenhoffer, high level UN-IPCC official:
« Nous redistribuons de facto la richesse mondiale par les politiques climatiques… A la base c’est une erreur de discuter des politiques climatiques sans parler des thèmes majeurs de la globalisation… Il faut se libérer de l’illusion que les politiques climatiques internationale sont à propos de l’environnement. Ça n’a presque plus rien à voir avec l’environnement. »


Le GIEC avouait dans son 3e rapport que le climat est impossible à prédire à long-terme

24/11/2015

“The climate system is a coupled non-linear chaotic system, and therefore the long-term prediction of future climate states is not possible.”
– IPCC TAR Chap 14, Exec Summary

Mais ça ne les empêche pas de continuer à faire des prédictions ridicules, même si toutes leurs prédictions précédentes ont toutes échouées.

Pour plus de détail sur ce qu’est un système chaotique non linéaire couplé:
http://wattsupwiththat.com/2015/11/23/chaos-climate-part-2-chaos-stability/


Le coût réel des politiques énergétiques et leur résultat

11/11/2015

L’industrie du réchauffement climatique coûte 1500 milliards par an (ajouter 100 milliards par an demandé par l’ONU à la conférence de Paris) pour moins de 5 centièmes de degré en 100 ans!

Donc un total de 160 000 000 000 000$ (160 000 milliards) sur 100 ans (si ces montant n’augmentent pas, ce qui serait surprenant d’ici 100 ans) pour une limite du réchauffement de 0,048 degrés. Argent qui fini dans les mains de profiteurs, politiciens et de l’ONU….

Ces valeurs ont été calculées par Björn Lomborg (Auteur de « The skeptical environmentalist » et du film « Cool it!« (Trailer) (Full movie)), La valeur « optimiste » est de 0,048C alors que la valeur « pessimiste » est de 0,17C.
Source:
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/1758-5899.12295/full

Le plus ridicule c’est que la variabilité naturelle, les variations climatiques qui ont toujours lieu, sont beaucoup plus importants que le supposé impact humain, et donc rendent cet exercice complètement farfelu et inutile.

Selon des scientifiques qui étudient les cycles solaires, le CO2 n’aurait qu’un impact extrêmement limité et les variations du climat seraient principalement dues aux cycles solaires, et les prédictions faites sur les cycles solaires parlent de refroidissement. Alors cet argent est dilapidé pour rien du tout.

Durant les derniers 3000 ans, il y a eu des variations naturelles de près de 3 degrés. Sans catastrophe, sans apocalypse.

Et on essaye de vous faire peur avec un hypothétique 2 degrés dans 100 ans. D’ici là ceux qui vous auront imposé toutes ces taxes vertes et carbones auront bien profité de vous et seront morts depuis longtemps quand dans les faits, c’est un refroidissement qui aura eu lieu…

Voir à ce sujet:
https://crioux.wordpress.com/2015/02/04/cycles-climatiques/


Comment un environnementaliste gauchiste et végétarien est devenu sceptique

16/10/2015

Un gauchiste, environnementaliste et végétarien, le typique climato-alarmiste non? Et pourtant, celui-ci est devenu sceptique, parce qu’il a pris la peine de se renseigner au lieu d’accepter la propagande. Je vous invite fortement à cliquer sur le lien en bas, et suivre sa réflexion.

Voici un résumé de ce qu’il dit être des points de base de réflexion sur le sujet.

1- La météo n’est pas le climat. Il n’y a aucune étude qui montre un lien concluant entre le réchauffement climatique et l’augmentation de la fréquence des tempêtes, sécheresses, inondations, vagues de froid ou de chaleur.

2- La variabilité naturelle de la météo et du climat est immense. Ce que la majorité des gens appellent « réchauffement climatique » est naturel. La terre se réchauffe, pas rapidement, pas beaucoup, et pas depuis un certain temps. [pas depuis près de 20 ans]

3- Il y a un niveau très élevé d’incertitude a savoir comment le climat fonctionne. Les modèles climatiques sont malhabiles et imprécis, et les prédictions ne sont pas arrivées.

4- La recherche récente montre des fluctuations dans l’énergie provenant du soleil qui est en forte corrélation avec les changements de température de l’atmosphère de la terre, beaucoup mieux que les résultats basés sur le CO2.

5- Le CO2 n’a que peu d’impact. Touts les programmes de décarbonisation qu’on peut faire ne changeront pas grand chose au climat.

6- La « pollution carbone » n’existe pas. Le dioxyde de carbone sort présentement de votre nez; ce n’est pas un poison. Les concentrations en CO2 des ères précédentes étaient plusieurs fois plus élevés qu’elle ne le sont aujourd’hui.

7- Le niveau des mers continuera probablement à monter, naturellement et très lentement. Les chercheurs n’ont trouvé aucun lien entre le CO2 et le niveau de la mer.

8- L’arctique subit des variations naturelles aussi, avec certaines années plus chaudes que d’autres. Le nombre d’ours polaires est la la hausse, pas à la baisse. Principalement à cause de la baisse des permis de chasse.

9- Personne n’a pu montrer le moindre dommage aux récifs de corail ou système marin. Le CO2 additionnel émit par l’humain ne nuit pas aux océans, aux récifs de coraux, ou la vie marine. Les poissons sont en danger à cause des humains, qui les mangent.

10- le GIEC et autres organismes suivent un agenda politique et une campagne de relations publiques, pas une étude scientifique. Il y a énormément de tricherie sous la surface.

Pour en savoir plus sur son cheminement:

http://www.climatecurious.com/


Des informations qui changent tout sur le débat du climat.

05/10/2015

“Yes, CO2 has an effect, but it’s about a fifth or tenth of what the IPCC says it is. CO2 is not driving the climate; it caused less than 20 per cent of the global warming in the last few decades”.
[…]
“The model architecture was wrong,” he says. “Carbon dioxide causes only minor warming. The climate is largely driven by factors outside our control.”
[…]
There is another problem with the original climate model, which has been around since 1896.
While climate scientists have been predicting since the 1990s that changes in temperature would follow changes in carbon dioxide, the records over the past half million years show that not to be the case.
[…]
He predicts global temperatures, which have plateaued, will begin to cool significantly, beginning between 2017 and 2021. The cooling will be about 0.3C in the 2020s. Some scientists have even forecast a mini ice age in the 2030s.

Source: http://www.perthnow.com.au/news/opinion/miranda-devine-perth-electrical-engineers-discovery-will-change-climate-change-debate/story-fnhocuug-1227555674611