Harcèlement et intimidation sur internet

09/02/2019

Internet à toujours été un endroit ou l’on peut trouver le meilleur et le pire de l’humanité.

Mais le mouvement Social Justice Warrior a pris dans les dernières années une ampleur sans précédent. Aujourd’hui, ils peuvent ternir la réputation de quelqu’un en quelques clics, juste parce qu’il a une opinion qu’eux ne tolèrent pas et qui les « trigger »
(Ecoutez à partir de 1:30)

J’ai souvent maille à partir avec des Social Justice Warriors sur Internet, mais je me fais un devoir d’utiliser uniquement des faits et de ne pas sombrer dans les insultes et attaques personnelles, ce qu’eux font presque qu’exclusivement. Mais ce qu’ils font de plus vicieux est fouiller la vie personelle des gens pour essayer de trouver quelque chose pour les harceler, dénoncer à facebook (ou autre site selon le cas) pour essayer de faire censurer les commentaires ou même faire fermer le compte de la personne. Dans les pires cas que j’ai subit, ils ont contacté mon employeur ou même l’employeur de ma conjointe pour se plaindre. C’est pourquoi je recommande toujours au gens de ne rien mettre « public » sur facebook, juste « Amis Seulement », même votre liste d’amis ne doit pas être publique. Récemment, j’avais laissé par mégarde une photo de profil facebook « publique » et un de ces trolls est venu y faire plein de commentaires désagréable la dessus. J’ai du bloquer le compte pour avoir la paix.

Ils sont incapables de débattre, parce qu’ils sont uniquement dans le spectre émotif (voir https://crioux.wordpress.com/2017/12/06/gauche-versus-droite-emotion-versus-raison/ ). Tous les faits, toutes les preuves, toutes les statistiques du monde ne peuvent les convaincre, parce qu’ils sont dans un monde parallèle, où seules les émotions comptent. Ils ne se rendent même pas compte qu’ils sont des outils de propagande pour le marxisme culturel, une doctrine dont le but est de détruire les valeurs morales, familiales et nationalistes des pays occidentaux, afin de les détruire de l’intérieur. Et à voir leur nombre grandissant, et comment les politiciens et les médias embarquent avec eux, ils sont en train de réussir.
(Voir: https://crioux.wordpress.com/2013/08/24/marxisme-culturel/ )

Plus récemment, j’ai eu beaucoup de difficultés (harcèlement, intimidation, insultes) de la part de quelques membres du Groupe « libertaire » Brume noire. (et je ne suis pas le seul). (voir : https://www.facebook.com/ReseauLibertaireBrumeNoire )
Il se disent « pacifistes, anarchistes et libertaires », pourtant ceux à qui j’ai eu affaire ne sont en rien libertaires ou anarchistes. Ce sont des extrémistes de gauche, « antifas », totalitaires et Social Justice Warrior.

Il n’y a rien de « libertaire », à faire fermer des pages, à signaler des comptes de gens qui ne sont pas en accord pour les faire censurer, d’insulter, d’intimider, harceler, ou même frapper des gens juste parce qu’ils ont une opinion différente de la leur. Encore plus quand il s’agit d’une opinion informée, documentée at appuyée de faits, alors qu’eux sont uniquement dans l’émotif, (typique des Social Justice Warrior d’extrème-gauche). Ils ne sont pas anarchistes, ni pacisfistes, encore moins « libertaires ».

En plus, la majorité le font sous le couvert de pseudonymes anonymes, et dans les photos sur leur page, certains font bien attention de ne jamais montrer leur visages.. Pourquoi ne pas vouloir être identifiées, si ce n’est que pour pouvoir harceler et intimider sans crainte d’être reconnu?

J’ose espérer que ces extrémistes ne sont pas représentatifs de la majorité du groupe, mais ça reste à démontrer. Que les vrais anarchistes libertaires se lèvent et expulsent les extrémistes d’extrême-gauche.

L’extrème-gauche à toujours eu un complexe de supériorité, ils pensent qu’ils sont meilleurs que tous le monde, qu’ils sont les « gentils » et donc c’est correct pour eux de « punir les méchants », c’est à dire tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux. Pour les antifas, il est correct de frapper un vieux monsieur et presque le tuer. C’est pas grave, il avait un drapeau des patriotes, donc c’était un raciste et un nazi. (Ça c’est passé à Québec, il y a environ 2 ans : https://www.youtube.com/watch?v=eLB2um6v3pg ).

Il ne faut pas céder l’intimidation le harcèlement et les tentatives de censure des extrémistes Social Justice Warriors. Il faut leur tenir tête et les dénoncer. Quand vous avez affaire à des gens comme ça, prenez des captures d’écrans, documentez les faits et si ça dépasse les bornes et que c’est répétitif, montez un dossier pour la police.


Nous ne sommes pas dans une dictature de la pensée unique, la liberté d’expression (ce que les véritables anarchistes défendent aussi) est la base de la démocratie et doit être défendue à tout prix.

Publicités

Spotted: Gaspé Centre-ville

17/01/2019

Il existe sur facebook des pages « Spotted: ». Ce sont des pages ou les gens peuvent poster de façon anonyme des choses qu’ils ont vu ou des opinions à propos d’une localité en particulier.
Je ne suis pas abonné à ces pages, mais des fois, on me faisait par d’un sujet en particulier qui méritait attention.

Il y a quelques jours, quelqu’un a posté « On va se dire une chose, Si tu a un pénis, tu es un homme, et si tu as un vagin tu es une femme. Tu ne peux pas changer de sexe biologique, même si ça te fait de la peine ». Bien sûr toute la communauté des Social Justice Warriors était là pour insulter et crier leur indignation! Comment quelqu’un pouvait-il dire quelque chose d’aussi discriminatoire(?) et sexiste(?). Les insultes très explicites du genre « mange un char de marde gros cave », fusaient de toutes part. Bizarrement, plusieurs étaient des gens de Montréal.
Je me suis dit, voici l’occasion d’exposer les Social Justice Warriors pour ce qu’ils sont: des hypocrites totalitaires. Alors j’ai embarqué dans la discussion, avec un ton très polémique, mais factuellement correct et sans insultes.
Je n’ai plus le texte exact, mais ça ressemblait à ceci:
« Oui, je suis d’accord, la science est d’accord aussi. Il n’existe que deux genre, tu as soit les chromosomes XX ou XY. Sauf de très rares exceptions de mutations qui causent l’hermaphrodisme. Tu ne peux pas changer de genre comme tu change de vêtements. Et à ceux qui s’offensent pour tout et pour rien: Get a life »

Et c’était parti! les insultes grasses commencaient. Et a un certain point, les membres d’un petit groupe « d’anarchistes » de Gaspé commencent à faire surface et font ouvertement des menaces envers celui qui a écrit et/ou celui qui est l’administrateur de la page. Et quand je leur demande de préciser, quelles genre de menaces, est-ce qu’il allaient péter ses pneus etc, et ils répondent que « c’est pas des menaces, c’est des promesses« .
Encore une fois, j’allait me mesurer à ce petit groupe des jeunes politiquemement confus, qui ont fondé un groupe anarchiste appelé « Réseau libertaire brume noire ». Je vais brièvement les décrire avant de continuer:

Les membres de ce groupe sont des antifas et des activistes environnemntalistes. Ils n’ont rien d’un groupe « libertaire ». Leur méthodes sont très semblables à celles des idéologies totalitaires qui sont à l’opposé de l’anarchisme. Ils prônent la violence, sont « anti-meute » (groupe nationaliste), essayent de faire taire les opposants(donc prônent la censure), et souhaitent l’intervention de l’état pour faire bloquer des projets pétroliers (pas mal pour un groupe supposément anti-gouvernement, l’anarchisme étant une idéologie politique sans aucun gouvernement), et plusieurs de leurs membres étaient dans le « camp de la rivère », campement en appui et soutien direct à des vandales montréalais qui ont fait plus de 100 000$ de dommages aux équipements de Junex (seulement un a été arrêté). Dans les derniers mois, ils ont commencé à appliquer des autocollants Antifas et anti-meute partout dans Gaspé.

Donc ils se targent d’être libertaires et anarchistes, mais ils sont un éventail d’idéologies totalitaires opposées à l’anarchisme. Il s’agit d’un groupe de jeunes révoltés et de marginaux, anticapitalistes, Antifas (groupe violent opposé au nationalisme, historiquement fondé par les communistes en Allemagne vers 1930) social justice warriors (donc très à gauche et opposé à toute liberté d’expression, et perpétuellement offensés par tout), des communistes (extrème gauche totalitaire), « anti-raciste » (tout ceux qui ne sont pas d’accord avec eux sont bien sur des racistes ou des nazis) et des supposés éco-anarchistes. Et chaque fois que j’ai eu affaire avec eux, ils ne font qu’utiliser les insultes, les menaces et l’intimidation. Aucun argument logique. Ce qui est typique de la gauche (et non pas des vrais anarchistes): utiliser les émotions au lieu des faits. Leur principale tactique étant d’aller fouiller sur les pages Facebook de leur opposants, pour essayer de trouver quelque chose pour les discréditer.
Et comment prendre au sérieux un groupe qui se dit « libertaire » et non-violent, mais qui prône la censure, qui appuie (ou sont eux-même) des violents antifas, qui appuie le vandalisme chez Junex et qui affiche un cocktail molotov sur leur page?

Ils n’ont aucune espèce d’idée de ce qu’est l’anarchisme ou le libertarianisme, ils sont dans le spectre idéologique autoritaire et non pas libertarien.

Alors revenons à la page « spotted ». Probablement submergé de plaintes et d’attaques des Social Justice Warriors, l’administrateur de la page a commencé par effacer complètement le fil de discussion, puis posté qu’il allait probablement fermer la page. J’ai posté quelque chose demandant s’il avait « cédé aux menaces des social justice warriors? ». Et ils sont revenus à la charge, la discussion sur le sujet précédent étant repartie de plus belle. Puis ce post a disparu aussi. L’administrateur n’ayant probablement pas le courage de tenir têtes aux menaces des « progressistes » pro-censure, perpétuellement offensés par la réalité. Le résultat est que dorénavent cet administrateur n’osera plus rien poster qui pourrait être interprété par les SJW comme « offensant » (c’est àa dire presque tout), donc la censure des activistes totalitaires (pourtant supposé être « libertaires ») à fonctionné. Les émotions, les menaces et la censure ont eu raison des faits et de la liberté d’expression. C’est là qu’on est rendu comme société.


Les citadins anarchistes de junexit

15/08/2017

Quelques idiots anti-pétrole ont bloqué l’accès pendant quelques jours aux puits de Junex, en Gaspésie. Il s’agit toujours des mêmes individus, la plupart de Montréal, qui pensent que les gaspésiens sont des simples d’esprits, et eux savent mieux que nous ce qui est bons pour nous.

Ils pensaient y passer l’automne, mais le blocus a été démonté par la SQ, qui a du utiliser un blindé et une ambulance parce qu’il y avait rumeur que certains étaient armés. Une personne a été arrêtée, il s’agit de Fredrick Stoneypoint, un étudiant amérindien de Ottawa. Sur sa page Facebook:
« YOU WILL
NOT WIN
EVEN IF YOU
KILL US
WE WILL
HAUNT YOU
OUR GHOSTS
WILL KILL
YOUR DOG  »

Sérieusement, je crois que la SQ est intervenue parce que si ça avait continué, il y aurait eu de la violence entre les chasseurs (armés) et les manifesteux (supposément armés aussi).
Même si les médias et les activistes laissaient penser qu’ils étaient beaucoup, il semble qu’ils étaient une dizaine, incluant 4 enfants, probablement pour servir de bouclier humain.
Il semble qu’ils étaient pour la plupart des anarchistes montréalais, comme ça avait été le cas pour une manifestation anti-pétrole à Gaspé il y a environ un an. Toutes les pages de support étaient de Montréal, les supporters étaient de Montréal et ceux qui voulaient leur envoyer du matériel et des denrées étaient de Montréal. Ah ces montréalais qui pensent savoir mieux que nous ce qui est bon pour la Gaspésie. Ironiquement, dans une liste de chose qu’ils quêtaient, il y a de l’essence (probablement pour une génératrice), pas mal pour des « anti-pétrole ».

Et en plus ils avaient tous besoin de voitures (au pétrole) pour se rendre sur place.

Ils disaient aussi que Junex faisait de la fracturation (ce qui est faux) et bien sûr qu’ils faisaient ça pour « protéger l’eau ». Ce qui est ridicule pour quiconque se renseigne un peu sur le sujet. Même avec la fracturation (ce qui n’est pas le cas ici) il n’y a pas de danger de contamination de l’eau. Toute cette hystérie vient du film de propagande Gasland, qui a été démontré comme faux et financé par un pays étranger producteur de pétrole (Vénézuéla), opposé à la fracturation parce que c’est leur compétiteurs.

Je ne peux bien sûr pas en savoir plus, ils m’ont évidemment bloqué, comme tous ceux qui ne sont pas d’accord avec leur croisade futile. Ca me rapelle cette manifestation monstre contre une plateforme pétrolière de Shell, avec tous plein d’idiots qui manifestaient avec des kayaks (fait en plastique, donc de pétrole), avec pagaies (en plastique) veste de sauvetage (plastique) et pancartes (plastique) et ils étaient bien sur venus avec des voitures au pétrole (un kayak ça se transporte pas bien en vélo).

Il y a aussi des rumeurs à confirmer que certaines personnes sur place sont des activistes professionnels payés par des organismes de gauche et des syndicats.

#junex #junexit

Mise à jour: malgré les arrestations et la fin du blocus, les manifesteux ont encore un campement sur place:
https://www.facebook.com/Camp-de-la-rivi%C3%A8re-Galt-Junex-946415945496714/?hc_location=ufi

Mise à jour 29/11/2017:
Et ils sont fiers du vandalisme:


Pétrole Gaspésien

06/02/2013

image
Il y a plus de 100 millions de barils de pétrole de découvert dans la région de Gaspé. Pour n’importe qui, dans n’importe quel pays, c’est une merveilleuse nouvelle qui signifie richesse et développement économique, mais pas à Gaspé. Un groupe d’environnementalistes mal-informés a influencé le maire de la ville qui a imposé un règlement sur la « protection de l’eau », mais dont le but réel est simplement d’empêcher l’exploration pétrolière. Le règlement ridicule de la ville dit qu’ils ne peuvent pas forer à moins de quelques kilomètres d’un puit artésien,. Les « anti-toutte » auront juste à forer quelques puits artésiens pour empêcher toute exploration pétrolìere. En plus il s’agit d’une juridiction provinciale, pas municipale, la ville n’a pas le droit d’empêcher l’exploration pétrolière, Pétrolia a des permis en règle. Mais la ministre péquiste de la « pauvreté naturelle » est du côté des écologistes. Elle était militante écolo avant même d’avoir ce poste et elle n’est pas à sa place dans ce ministère.

Des gens autour de moi ont participé aux manifestations, « faut protéger l’eau » qu’ils disent. Pourtant l’eau n’est pas en danger. La ville s’approvisionne directement à la rivière St-Jean qui est très loin des puits. En dehors du centre-ville les gens ont des puits artésiens, mais même là, l’eau n’est pas en danger, il s’agit de forage conventionnel, on en est même pas au fracking. Et même si le fracking pourrait être utilisé un jour, le procédé est testé et au point. Grâce au fracking, d’ici 2020 les U.S. vont devenir auto-suffisant et même exportateur de pétrole, entrant donc en compétition avec les pays arabes, et il n’y a pas eu un seul cas répertorié de contamination lié au fracking.

Le fameux vidéo anti-fracking de l’eau qui prend en feu extrait du film Gasland, utilisé par les groupes écolo pour faire peur au monde, c’était arrangé, il serait grand temps que les gens le réalisent. Le puits utilisé dans le film est le même puits qui a déjà été contaminé de façon naturelle en 1936 et en 1976, donc des décennies avant que le fracking commence. Josh Fox, producteur du film Gasland a avoué qu’il était au courant, mais que c’était « pas pertinent » de le dire dans son film. Regardez l’extrait de l’entrevue:

Ce gars là a menti pour mousser son film et ça a marché puisqu’il a gagné des prix.

Un autre pauvre type a essayé de contaminer lui même son puits pour essayer d’avoir une compensation, mais les études du gouvernement ont démontré que son eau était potable. Ce sont les seuls cas de contamination rapportés sur plus d’un million de « fracking » et c’est là dessus que se basent nos écolos mal informés pour faire peur au monde.

Gaspé est une ville ou près de la moitié des gens vivent aux crochets de la société. L’exploitation pétrolière devrait permettre beaucoup d’emplois très bien payés (Salaire moyen dans l’industrie pétrolière: 1300$ par semaine) sans compter tous les emplois indirects, liés au transport du pétrole (rail, bateau) mais aussi simplement à l’augmentation de la population et de l’activité économique (construction commerces).
Quelle belle occasion pour les jeunes de revenir en région avec un emploi intéressant et payant! Avec un telle industrie, fini l’exode des jeunes! Mais non, les groupes verts anti-développement préfèrent vivre aux crochets du gouvernement, laisser la jeunesse déménager en ville et la Gaspésie se dépeupler. Où est la légendaire fierté Gaspésienne? Ou même la fierté Québécoise quand 8 milliards nous arrivent chaque année de L’Alberta qui eux sont maintenant riches et payent pour nous, province pauvre?

Est-ce qu’on a les moyens de se permettre en tant que société avec un budget dans le rouge et une dette énorme, de ne pas exploiter nos ressources naturelles?

L’argument fétiche des environnementeurs quand ils n’ont plus rien à dire c’est que leur interlocuteur doit être « payé par les pétrolières ». Est-ce qu’il vont m’accuser d’être payés par Pétrolia? 🙂
Ce qui est le plus ridicule de cet argument c’est que c’est en réalité l’inverse qui se produit. Les pétrolières donnent énormément d’argent aux organisations écologistes, comme Greenpeace, sinon ils se font menacer de campagne de salissage public, c’est une forme de chantage. Aussi David Suzuki a été payé par des intérêts pétroliers étrangers pour manifester contre les sables bitumineux, il a du quitter sa fondation quand le gouvernement a voulu que la fondation ouvre ses livres. Et la plus incroyable et bien documentée est ce film de propagande « Promised Land »(Terre Promise) avec Matt Daemon. Un film anti-fracking financé directement par les magnats du pétrole de L’Arabie Saoudite… Ils n’aiment pas l’idée que les Etat-Unis pourraient devenir une puissance pétrolière et entrer en compétition avec eux. Alors ils utilisent les écolos pour aller au front et servir leurs intérêts.

Et les moutons verts suivent sans se douter qu’ils se font manipuler par des gens dont le but est de s’enrichir ou alors nous ramener à l’âge de pierre. Pas de pétrole, pas de charbon, pas de gaz naturel, pas de barrages hydroélectriques, pas de mines, où aller chercher l’énergie dont on a besoin? Le solaire et l’éolien ne sont pas rentables, ni assez puissants ou constants. La civilisation a besoin d’énergie et de ressources pour fonctionner.