Antifas, anti-fascistes?

06/09/2017

(Ce texte est une deuxième version d’un billet précédent pour publication ailleurs)

Nos médias nous parlent des antifas comme étant des « anti-racistes » et des « anti-fascistes », et ils parlent de la meute comme étant des racistes et des gens « d’extrême-droite ».

Est-ce le cas?
Bien sûr que non! Depuis quand nos médias biaisés disent la vérité?

Les antifas un groupe de gentils contre protestataires antiracistes? Jamais de la vie! C’est une organisation mondiale, violente, marxiste et anti-liberté d’expression. Ils sont financées par des milliardaires comme Georges Soros (à travers ses multiples organisations comme Open Society Fondations). Soros finance aussi les manifestations anti-Trump et Black Lives Matter. Soros est un globaliste qui souhaite imposer un gouvernement mondial socialiste, dirigé par des « élites » comme lui. Donc pour Soros, toute notion de « Nation » ou de frontières est contradictoire avec son projet. L’union Européenne était un test, on voit le résultat.

Ironiquement, les « antifas » traitent tous les nationalistes ou les patriotes de « facistes », « racistes » et « nazis ». Une fois que l’opposant est identifié comme un « nazi », il est déshumanisé. C’est une stratégie utilisée dans plusieurs guerres passées. Il devient donc légitime de le frapper, le battre et même le tuer. Ici, une meute d’antifas masqués s’en sont pris à un individu, dont le seul crime était d’avoir un drapeau des patriotes. Ils lui ont lancé des briques, frappé avec un bâton et finalement frappé la tête sur un lampadaire. Nos médias n’ont pas montré ça. Sur un autre vidéo de la même scène, on voit un type prendre son drapeau patriote et l’allumer avec un briquet. Selon certains, ce même type aurait été vu souvent auprès de Jaggi Singh lors d’autres manifestations violentes.

On a aussi appris après la manifestation que Singh est payé en partie par des cotisations étudiantes de l’université Concordia.
http://www.iheartradio.ca/cjad/news/concordia-students-help-pay-for-jaggi-singh-s-salary-1.3180646

La meute est un groupe de nationalistes, des gens qui souhaitent une immigration contrôlée et basée sur des critères comme la facilité d’intégration avec les valeurs québécoises. Ils sont entre autres contre l’immigration musulmane, puisque ces derniers s’intègrent très difficilement. L’islam est incompatible avec la démocratie occidentale. Rien à voir avec « l’extrême-droite » ou le racisme.

Je ne suis pas un nationaliste, j’ai même écrit sur les dangers des dérives du nationalisme dans le passé. Mais ce que les antifas font est bien plus dangereux, c’est une révolte pour imposer une dictature socialiste.
Ce que nos médias ne nous montrent presque jamais, c’est aussi que les « antifas » brandissent des drapeaux communistes.
Et les dictatures socialistes/communistes finissent toujours dans le sang. 100 millions de morts c’était pas encore assez?

Historiquement, les antifas ont une origine communiste, c’était un mouvement organisé par les communistes soviétiques. En Allemagne, ils traitaient tout ceux qui n’étaient pas pour le communisme de « fascistes ».
http://www.theepochtimes.com/n3/2282816-the-communist-origins-of-the-antifa-extremist-group/

Alors NON les antifas ne sont pas des « antiracistes » ou « antifascistes », ils sont le bras armé des globalistes, ils sont anti-nationalistes et anti-patriotes, et ils utilisent des méthodes violentes dignes des fascistes.

Et NON la meute ne sont pas des racistes, fascistes ou nazis, ce sont des nationalistes et des patriotes.

Le plus ironique c’est que le nazisme, le fascisme et le communisme sont proches l’un de l’autre, et sont très loin de « l’extrême-droite », contrairement à ce que les gauchistes et les médias essayent de nous faire croire.

Les médias simplifient l’axe idéologique en un seul axe gauche/droite alors qu’en fait il y a deux axes. L’axe économique (traditionellement gauche/droite) qui indique le contrôle du marché par l’état (gauche/colectivisme) versus le libre marché (droite/neolibéralisme). L’autre axe est l’axe social, qui indique le contrôle de la population par l’état (étatisme/fascisme) versus peu ou pas de contrôle de la part de l’état (Anarchisme/libertarianisme).
Dans les deux axes, ce qu’on qualifie de « Gauche » signifie le contrôle, alors que ce qui est de « droite » c’est la liberté.

Alors si on devait tenter de résumer le graphe en un seul axe, il serait le suivant, avec « l’extrême gauche » étant le communisme, le fascisme n’étant pas très loin, et « l’extrême droite » serait le libertarianisme, très loin du communisme et du fascisme.

La définition d’extrême droite utilisée par les médias est fausse. Les nazis n’étaient pas d’extrême droite, ils étaient des nationalistes socialistes (d’où leur nom Nationalsozialismus). La gauche essaye d’étiqueter les nazis à droite pour s’en dissocier, alors qu’ils étaient bien plus près de la gauche.

Mais faut pas trop en demander à nos médias biaisés…

Publicités

Citation

07/03/2017