« Fact Checkers »

12/10/2019

C’est devenu la nouvelle tendance, les medias se prennent tous pour des « Fact Checkers ». Oui, ça devrait normalement être le travail d’un vrai journaliste, mais les médias d’aujourd’hui ne sont (presque) plus des journalistes. Ils ne sont plus objectifs, ils ne cherchent plus la vérité. Ce sont devenus des activistes qui utilisent leur position pour faire la promotion de leur idéologie personnelle, ou alors de simples perroquets qui répètent ce qu’on leur dit de dire, sans se questionner (ou plutôt sans oser questionner). Souvent ils vont mentir par ommission, c’est à dire ne pas mentionner une nouvelle qui va à l’encontre de leur idéologie, de la ligne éditoriale, ou alors d’un parti qu’ils appuient.

Ca devrait être normal qu’un journaliste puisse aller valider une statitisque ou un fait, et confirmer si c’est vrai ou pas. Pour les médias le sensationnalisme et la peur de ne pas être le premier à publier fait qu’ils ne vont pas valider la véracité de quelque chose, comme une fausse agression (ex: Jussie Smollett), parce que ça leur apporte des quotes d’écoute (ou des clics).

Mais dans le cas de la science, et en particulier du réchauffement climatique, les journalistes se sont fait les majorettes de quelque chose qu’ils ne peuvent pas objectivement valider parce que c’est un dossier très complexe et qu’ils ne sont pas des scientifiques. Alors ils ne font que se fier sur des écrits qui appuient ce qu’ils veulent entendre. Mais ils n’ont pas ce qu’il faut pour valider, ou alors simplement ils ne veulent pas le valider, ils choisissent consciemment de mentir parce que ça va dans le sens de leur idéologie.

« Cela bien sûr, requiers d’avoir beaucoup de couverture médiatique. Alors nous devons offrir des scénario effrayants, faire des affirmations simplifiées et dramatiques, et ne faire que peu de mention de tout doute que nous ayons.«
-Stephen Schneider, environnementaliste Stanford Univ.

Durant le débat des chefs du 10 octobre, tous les politiciens (sauf un) ont parlé toute la soirée d’urgence climatique, de Greta Thunberg, du GIEC. Rien de tout ça n’est de la science. C’est de la politique. Elizabeth May du parti vert à pendant toute la soirée dit qu’il fallait se fier à la science, et disait aux journalistes :
« Est-ce que notre génération a l’autorité morale de mettre fin à notre civilisation durant la vie des nos enfants ».
Un journaliste (un des rares vrai journaliste qui reste) lui demande:
« Est-ce que vous pensez que les sables bitumineux d’Aberta vont mettre fin à la civilisation? »
Elle répond:
« Je ne crois pas que vous comprenez la science »
Ce à quoi il répond:
« J’ai un bac en sciences de l’énergie et en économie de l’énergie »..
Video:

Mais comme ça vient d’un petit media web de « droite » (#TheRebelNews), ça ne passera pas dans les médias mainstream biaisés, parce ça ne correspond pas à leur agenda et/ou leur idéologie de ridiculiser Mme May, le parti vert, ou même remettre en doute « l’urgence climatique ».

C’est là qu’arrivent les « Fact Checkers ». Historiquement, les premiers « Fact Checkers » comme Snopes (un couple dans son sous-sol) servaient à exposer les légendes urbaines. Mais rapidement ils sont entrés dans le domaine de la politique, et sont devenus biaisés de part leur propre idéologie politique.

Aucun des « Fact Checkers » des médias mainstream ne va valider les dires des activistes environnementalistes, même les mensonges les plus gros. Mais ils scrutent à la loupe chacun des dires ou des tweets des partis plus à droite qu’ils disent « extrémistes ». C’est sûr que tous ces médias sont rendus tellement loin à gauche, que quelque chose qui est au centre ou à droite, ça devient « l’extrème droite ».

Par exemple durant le débat, le chef du Parti Populaire du Canada, Maxime Bernier, à été attaqué par François Cardinal du journal La Presse, avec une question extrêmement douteuse et biaisée: On lui a dit directement dans la question à propos de l’environnement, « Niez vous la science? »
Pourtant Maxime Bernier est le seul avec un discours basé sur la science parmi tous les candidats. Dans le passé il avait soulevé que le CO2 n’est pas un polluant, que c’est de la « nourriture pour les plantes », ce qui est vrai. Mais il a été attaqué et ridiculisé par les médias, pour une chose qui est pourtant vraie, mais qui contredit l’agenda politique et médiatique.

[…]les effets non-climatiques du CO2 comme soutien de la faune et des plantes sont énormément bénéfiques, et que la possibilité d’effet négatifs du CO2 sur le climat a été grandement exagérée, et que les bénéfices l’emportent clairement sur les possibles dommages.
-Freeman Dyson

Durant le débat, les « fact Checkers » validaient sur les médias sociaux tout ce qui disaient les politiciens.
Exemple:

Ils remettent en question ce que Maxime Bernier à répondu a propos de la fausse urgence climatique, en disant que justement 500 scientifiques venaient d’envoyer 2 semaines plus tôt une lettre à l’ONU pour demander de cesser avec cette hystérie de l’urgence climatique, ce qui est vrai.
Et le document en question mettait l’emphase sur 6 points:
· “Nature as well as anthropogenic factors cause warming”
· Warming is far slower than predicted
· Climate policy relies on inadequate models
· Carbon dioxide is plant food, the basis of all life on Earth
· Global warming has not increased natural disasters
· Climate policy must respect scientific and economic realities

Source:
https://www.washingtontimes.com/news/2019/sep/29/scientists-tell-un-global-climate-summit-no-emerge/
La lettre en question:
ecd-letter-to-un
La liste des signataires, dont beaucoup sont des scientifiques reputés et experts dans le domaines:
ED-brochureversieNWA4

Ce sont les mêmes journalistes qui s’émeuvent devant Greta Thunberg sans rien valider si ce qu’elle dit est vrai, qui ne valident pas les rapports du GIEC qui sont pourtant remplis de faussetés, qui ne remettent même pas en question cette hystérie que la fin du monde arrive vers 2030 (ce qui correspond avec l’Agenda 2030 de l’ONU). Mais ils osent remettre en question la validité de 500 scientifiques et experts qui ont osé se lever parce qu’ils en avaient assez, et ils l’ont fait en sachant que ça allait leur apporter des problèmes, parce que le lobby politique derrière l’hystérie climatique est aussi celui qui contrôle en bonne partie l’accès aux fonds de recherche… Seuls ceux qui sont à la retraite, et qui donc ne sont pas touchés par ces menaces peuvent s’exprimer librement.

Donc selon les supposés « Fact Checkers » de la Presse Reynald DuBerger, géologue à la retraite connu au Québec pour ses positions climato-réalistes, n’est « pas un scientifique ».
Ils disent aussi que quand Bernier parle du rôle du Soleil sur le climat qui devrait être plus étudié (ce que la majorité des scientifiques appuient), que cette hypothèse a été « invalidée » depuis longtemps par « Le Monde ». « Les décodeurs du monde » sont le Fact Checker du journal « Le Monde » et ça se résume à deux journalistes, dont: Adrien Sénécat activiste gauchiste et réchauffiste, il n’est PAS un scientifique et il n’est PAS objectif. Donc le « Fact Checker » de La Presse ne vérifie rien, et se fie sur un autre « Fact Checker » qui se trouve à être un activiste.

Note: J’ai déjà eu maille à partir avec Adrien Sénécat. Voir ici:
https://crioux.wordpress.com/2019/03/25/censure-facebook-et-fact-checkers/


Les supposés « Fact Checkers » des grands médias sont justes des activistes et des médias qui s’auto-valident entre eux pour se redonner de la crédibilité. Ironiquement une crébibilité qu’ils ont perdu aux yeux de la population à force de publier des Fake News…


Censure Facebook et « fact checkers »

25/03/2019

Ce matin, j’ai recu une notification de facebook comme quoi un article que j’ai publié était « Faux » et donc la visibilité de ma page allait être diminuée. C’est sans appel.

Article en question que j’ai partagé sur la page Facebook de mon Blog:
« Patrick Moore est un écologiste et un scientifique, très différent d’un environnementaliste (qui est une idéologie politique) »
https://www.dreuz.info/2019/03/13/patrick-moore-ex-greenpeace-canada-bien-sur-quil-y-a-un-changement-climatique-il-existe-depuis-le-debut-des-temps/?fbclid=IwAR2TKOOOWy383KJghcnCdDYlFwCkMfda3c-9ZNwt-CUYfJk-CMc5AolrjYw
Dreuz est un site à contre-courant, mais le contenu de cet article en particulier était véridique. S’ils voulaient vraiment couper les Fake news, il faudrait commencer par les mainstream médias comme CNN, MSNBC, BBC, Radio-Canada, et.. LeMonde. CNN dit chaque jour depuis plus de 2 ans que Trump avait fait de la collusion avec la Russie pour influencer le résultat des élections, sans jamais pouvoir donner aucune aucune preuve. Et le rapport de Muller vient de sortir et innocenter complètement Donald Trump. Qu’est-ce que fait CNN?, ils en remettent et disent que c’est un cover-up. Ca c’est du fake news!

« Les décodeurs du monde » (lemonde.fr), qui est un des fact checker utilisé par Facebook, disent que l’article que j’ai partagé est un fake news, en se servant d’un de leur propres articles comme référence:
https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2019/03/22/pourquoi-la-responsabilite-humaine-dans-le-rechauffement-climatique-n-a-rien-d-un-canular-contrairement-a-ce-que-soutient-donald-trump_5439989_4355770.html?fbclid=IwAR08N4S-5tkYXyB71f9u762B1kei0J8j7jeYi42Sb21GzdDyPU6rcR3DNqE

Leur article de rhétorique est épouvatablement biaisé et factuellement incorrect.

J’ai bien sur essayé de contacter les supposés Fact checker en question, avec un court message « à chaud » sous le coup de la colère. Ils m’ont répondu:

>>> « SENECAT, Adrien » 2019-03-25 08:46 >>>
Bonjour Christian,

Nous avons effectivement publié un article qui explique pourquoi Patrick Moore n’est pas fondateur de Greenpeace, et pourquoi sa négation de la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique est contredite par les faits.

Facebook tient compte de nos conclusions pour avertir les lecteurs des articles qui relaient cette rumeur. A aucun moment il n’y a « censure » comme vous l’affirmez.

Cordialement,

Adrien Sénécat


Ce à quoi je leur ai réopondu:


Vous êtes épouvatablement biaisé et vous démontrez que vous n’avez aucune compétence pour être « fact checker ». Je suis désolé pour ma réaction « à chaud » quand j’ai été informé de cette censure ce matin, je vais tenter d’être plus clair:

Vous osez remettre en question un article à propos de Patrick Moore, un scientifique, écologiste(diplômé), co-fondateur de Greenpeace, en disant que le réchauffement climatique causé par l’humain est un « fait », alors que vous n’avez aucune compétence scientifique sur le sujet. En plus, vous osez citer comme référence un article de votre propre média, qui est épouvantablement biaisé et qui est textbook fake news.

Juste le début donne le ton:

« Le site d’extrême droite américain « Breitbart » nie le réchauffement climatique en citant un « fondateur de Greenpeace ». Une intox grossière reprise par Trump. »

Dire que Breitbart est « extrème droite », mettre « fondateur de Greenpeace » entre guillemets pour mettre en doute (alors qu’il est réellement un des co-fondateurs) « intox grossièrement reprise par Trump », etc.. S’il y a un article de fake news, c’est bien celui du Monde….

Et oui c’est de la censure, parce que Facebook m’explique clairement ce matin que plus je vais publier de contenu comme ça, plus la visibilité de ma page sera restreinte. Mon blog est spécialisé pour exposer les failles de cette arnaque en utilisant du contenu provenant de papiers scientifiques et de scientifiques reconnus. Aussi bien dire que bientôt, plus personne ne verra ma page.

Vous êtes en train de devenir complice de la dictature de la pensée unique, une honte pour un média qui se doit d’être objectif. Et qu’est-ce qui va arriver quand cette foutue arnaque de réchauffement sera démontrée comme étant tout simplement des cycles naturels? Vous aurez fait un tort irréparrable à la liberté d’expression et vous aurez été parmis les collabos globalistes qui se servent de cette arnaque pour justifier taxes et contrôle.

Vous osez dire que ce sont des « faits » alors que vous n’y connaissez rien. Cette arnaque est purement politique et n’a plus rien à voir avec la science. Les gourous réchauffistes sont tous des politiciens, des jeunes socialistes et des artistes, pas des scientifiques. Alors que les leaders sceptiques sont majoritairement des scientifiques. Les infos toxiques sur lesquelle vous vous basez sont les véritables fake news.

Faits:
-Non, il n’y a plus de réchauffement statistiquement significatif (hormis quelques pics causés par El Nino, cycle naturel océanique) depuis 1998, prouvé par les données satellitaires. Il y a même une faible tendance au refroidissement qui commence.
-Oui le réchauffement de 1 degré depuis 100 ans à existé, mais il n’a absolument rien d’exceptionnel comparé aux cycles passés, tant en amplitude qu’en rapidité. En fait il est le moins chaud de tous les cycles (optimums médiéval, romain, minoéen, holocène) depuis la fin de la dernière ère glaciaire. (voir annexe)
-Le truc utilisé par les réchauffistes est de partir toujours de 1880 comme référence, alors que 1880, c’est juste à la fin du Little Ice Age, une des périodes les plus froides depuis 8000 ans. Il est normal que ça se soit réchauffé un peu par la suite, rien à voir avec l’activité humaine. (voir annexe)
-L’effet du CO2 a été grandement exagéré à des fins politiques, son effet de serre devient pratiquement nul passé 400ppm (taux actuel) et est insignifiant comparé au principal GES: la vapeur d’eau.
-Le CO2 à un impact insignifiant comparé à la variabilité naturelle: les cycles solaires et océaniques ont des impacts beaucoup plus importants.
-L’humain n’est responsable que de 3% des émissions annuelles de CO2, tout le reste est naturel (dégazage des océans, volcans sous-marins, respiration animale etc..) et la durée de vie dans l’atmosphère du CO2 n’est que de 5 ans (contrairement a ce qu’affirme le GIEC en disant que c’est des centaines d’années).
-Jamais il n’y a eu de consensus de « 97% des scientifiques » sur le sujet, si vous saviez d’où ça vient, vous auriez honte d’y avoir cru.
-Le GIEC n’est pas une source fiable ni crédible. Le processus du GIEC est de sélectionner des articles scientifiques qui disent ce qu’ils veulent entendre, ensuite les réécrire (chaque ligne est scrutée à la loupe et modifiée pour être « acceptable ») et ensuite ils en font un résumé pour les décideurs (propagande pour les politiciens), qui eux ensuite décident d’envoyer plus de 100 milliards par an à l’ONU.

Si vous ne comprenez pas ce que j’ai écris, vous ne devriez pas être fact checker sur tout ce qui touche la science du climat.

« Unfortunately the global warming hysteria, as I see it, is driven by politics more than by science »
-Freeman Dyson, un des plus grands scientifique de notre ère.

En Annexe: Température depuis la fin de la dernière ère glacaire:

Tous les mainstream médias ont ignoré cette sortie de Patrick Moore, parce que ca contredit leur agenda et ce qu’ils répètent comme des perroquets depuis des décennies, alors c’est normal que ça soit des sites plus marginaux, ou conservateurs qui sortent l’histoire. Ce que les Facts Checker font c’est du damage control pour le compte de Greenpeace et des orgasnismes réchauffistes.

Ce genre de censure est extrèmement dangereux, c’est le début de la dictature de la pensée unique. La censure est le début de la dictature.

Note: Plus d’infos sur monsieur le Fact Checker, et on voit très bien un biais important, ca resemble plus à un activiste qu’une personne neutre et objective:
https://www.lemonde.fr/journaliste/adrien-senecat/