Le prochain cycle froid approche

03/01/2018


Une autre étude qui démontre que les variations du climat ne sont pas notre faute

14/06/2017

Une autre étude publiée conjointement par l’Université de Rochester, l’Université de l’Alabama et l’Université de Virginie a déterminé que le réchauffement climatique n’était pas dû aux activités humaines, et que le CO2 n’était pas un polluant.
http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/joc.1651/full

L’un des auteurs de l’étude, le professeur Fred Singer (Université de Virginie) écrit :
« le réchauffement climatique auquel nous assistons fait simplement partie d’un cycle naturel de réchauffement et refroidissement que l’on observe dans les stalagmites, dans les glaces et dans les sédiments du fond des mers… et qui a été abondamment documenté dans des revues spécialisées. Le mécanisme qui provoque ce cycle fait encore l’objet de débat ; mais est, très certainement, dû à l’activité solaire.»

(…)

«Notre recherche démontre que l’augmentation du CO2 dans l’atmosphère n’a qu’une influence minime sur les changements climatiques.»


Intéressante conférence de Carl-Otto Weiss

06/11/2015

« The climate change is due to natural cycles »
Prof. Carl-Otto Weiss, Advisor to the European Institute for Climate and Energy; Former President of the National Metrology Institute of Germany, Braunschweig.
International Conference of the Schiller Institute
Paris, 13-14 June 2015

C’est le Pr. Weiss, l’ancien président de l’Institut national de métrologie allemand, qui a présenté son travail sur les relevés de mesures de la température couvrant la plus longue période, pour les cycles climatiques, en Europe centrale.

Ces mesures couvrent une période de 250 ans, rassemblant les données les plus anciennes mesurées par l’homme. Ces données, examinées avec l’analyse de Fourier, montrent que la température se comporte uniquement de manière cyclique. Ceci nous amène à exclure l’impact du CO2 sur la température globale, puisque l’accroissement de CO2 n’a pas été cyclique mais continu.

Une autre analyse montre que le cycle dominant de 200 ans environ, qui a été identifié par l’analyse de Fourier des données sur la température, peut avoir été déterminé par le cycle De Vries/Suess de l’activité solaire. Cependant, étant donné que le dernier cycle a une duré de 200 ans et que les relevés de température ne couvrent que 250 ans, il faut plus de données.

Celles-ci ont été apportées grâce à la série de données la plus étendue dont nous disposons, les mesures indirectes analysées par Buentgen, Christiansen/Ljundquist, qui couvrent une période de 2500 années. Le résultat : les cycles de température sont en phase avec l’activité solaire.


Des informations qui changent tout sur le débat du climat.

05/10/2015

“Yes, CO2 has an effect, but it’s about a fifth or tenth of what the IPCC says it is. CO2 is not driving the climate; it caused less than 20 per cent of the global warming in the last few decades”.
[…]
“The model architecture was wrong,” he says. “Carbon dioxide causes only minor warming. The climate is largely driven by factors outside our control.”
[…]
There is another problem with the original climate model, which has been around since 1896.
While climate scientists have been predicting since the 1990s that changes in temperature would follow changes in carbon dioxide, the records over the past half million years show that not to be the case.
[…]
He predicts global temperatures, which have plateaued, will begin to cool significantly, beginning between 2017 and 2021. The cooling will be about 0.3C in the 2020s. Some scientists have even forecast a mini ice age in the 2030s.

Source: http://www.perthnow.com.au/news/opinion/miranda-devine-perth-electrical-engineers-discovery-will-change-climate-change-debate/story-fnhocuug-1227555674611


Le climat est la somme des cycles naturels

08/09/2015

Si on prend les cycles naturels connus (solaires et océaniques) (qui sont environ 62, 204, et 1040 ans) et qu’on les additionne, on obtient la courbe suivante:
Sum-of-Natural-Cycles
(Les cycles de 11 ans sont ignorés parce qu’ils ont un impact plus limité sur la courbe totale à long terme, on les voit un peu sur les données Hadcrut4 dans le graphe suivant).

Et si on prend le petit bout plus récent que les réchauffistes utilisent tout le temps pour nous dire qu’il y a un réchauffement catastrophique et sans précédent (1880-présent), causé par l’humain et le CO2, qu’on compare les données de Hadcrut4 avec ces cycles, ça donne ceci:
Natural-cycles-and-HADCRUT4

On y voit meme très bien la « pause », qui est le sommet de la somme des cycles positifs, qui vont ensuite tous retomber dans le négatif (période froide).

Qui peut sérieusement encore dire que le CO2 est le responsable, et non pas les cycles naturels? Si les changements sont naturels, les politiciens ne peuvent pas nous taxer (taxes vertes et carbones), et les activistes et les producteurs d’énergie verte ne profiteraient plus de généreuses subventions.

Source:
http://notrickszone.com/2015/05/25/analysis-coinciding-maxima-of-three-natural-cycles-ends-cooling-ahead-as-they-turn-negative/

Complément:
http://notrickszone.com/2015/09/06/huge-implications-study-shows-climate-dominance-of-200-year-solar-cycle-cooling-21st-century/


Scientifiques dont les prédictions se réalisent

19/12/2014

Toutes les prédictions des alarmistes réchauffistes sur le climat depuis plus de 20 ans ont été complètement fausses.
Non seulement les prédictions étaient fausses, mais elle se sont toutes trompées dans le même sens. Si c’était des erreurs, il devrait y en avoir dans un sens, dans l’autre, et certaines auraient dues (même par coïncidience), avoir été correctes.
73-models-vs-obs-Roy-Spencer
(les observations réelles sont les points en bas)
Mais elles sont toutes fausses et dans le même sens parce qu’elles sont basées sur une hypothèse qui est fausse.

La plupart des scientifitiques sceptiques disent simplement que les observations actuelles contredisent l’hypothèse, et que donc l’hypothèse du réchauffement par le CO2 et l’activité humaine est fausse. C’est la méthode scientifique. Ils disent que c’est probablement naturel (donc recherchent une nouvelle hypothèse), mais ne vont pas plus loin que ça.

Mais plusieurs scientifiques vont plus loin et ont fait des prédictions basées non pas sur le CO2, mais sur les cycles solaires, et contrairement aux prédictions basées sur l’hyptohèse du CO2, leur prédictions se sont réalisées, ou sont sur le point de l’être.

En voici quelques uns:

John Casey:
http://www.newsmax.com/Newsmax-Tv/John-Casey-climate-change-fraud/2014/12/17/id/613663/?ns_mail_uid=5747352&ns_mail_job=1600200_12182014&s=al&dkt_nbr=w6yyklxr
Je vous recommande fortement cette présentation (50min.)

Don Easterbrook:
http://www.cnsnews.com/news/article/barbara-hollingsworth/climate-scientist-who-got-it-right-predicts-20-more-years-global

Piers Corbyn:
http://malagabay.wordpress.com/2014/05/02/piers-corbyn-long-range-weather-forecast/

David Evans:
http://joannenova.com.au/2014/06/big-news-viii-new-solar-model-predicts-imminent-global-cooling/


Prédiction d’une période imminente de refroidissement, basée sur le soleil

01/12/2014

Selon un article qui se base sur les cycles solaires, entre 2015 et 2024 (plus probablemnent vers 2017), nous devrions tomber dans une période très froide, comparable aux périodes comme le minimum de Maunder ou le minimum de Dalton.

L’hypothèse de David Evans est la « notch-delay ». Cette hypothèse basée sur les cycles solaires semble démontrer un certain délai entre la faiblesse d’un cycle solaire et son effet sur la température. En appliquant cette hypothèses aux périodes de refroidissement passées, il semble y avoir une corrélation avec les cycles solaire, c’est probablement une des hypothèses les plus promettteuses pour expliquer les variations climatiques.

Selon eux, il y a une une baisse marquée depuis 2004, comparable aux périodes froides passées, et le délai serait entre 10 et 20 ans (mais plus proche de 11)

J’aime aussi la méthode scientifique qui est utilisée (la méthode que les réchauffistes n’utilisent pas):
Durant la prochaine décennie, les changements de température vont valider quelle hypothèse est la meilleure, celle du CO2 ou celle du « notch-delay » solaire.

Voici le critère: une baisse d’au moins 0,1°C (moyenne globale) d’ici 10 ans.

Si ça n’arrive pas, la théorie du « notch-delay » solaire est fausse et on doit l’écarter.

Si ça arrive, alors c’est l’hypothèse du CO2 qui doit être écartée. Ce modèle prévoit une hausse de 0,3°C sur 10 ans. Et puisque depuis 1998 il n’y a plus de réchauffement alors que le CO2 augemente, si d’ici 2024 il y a une baisse des températures, c’est que le CO2 n’a aucun lien avec le réchauffement et cette hypothèse doit être écartée.

C’est comme ça que marche (normalement) la science.

Source:
http://joannenova.com.au/2014/06/big-news-viii-new-solar-model-predicts-imminent-global-cooling/


Refroidissement!

04/12/2011

On dirait que les gens ne sont pas capables d’apprécier une belle journée ou bel automne. Dès qu’il fait chaud, c’est la panique. Ils souhaitent voir le froid! Be careful what you wish for!

global_warming_panic

Cette idée de réchauffement causé par l’homme est tellement rentrée dans la tête des gens que rien, hormis un refroidissement majeur, ne pourrait les convaincre du contraire. Et même là, il y a toujours des faux-prophètes pour dire que s’il y a un refroidissement c’est encore la faute au réchauffement climatique (renommé « changements climatiques » pour que ça puisse être utilisé à toutes les sauces) Et même si on devait avoir un très grand refroidissement, ils vont dire que c’est grâce à eux et leur combat valeureux contre le méchant CO2 (qui continue pourtant d’augmenter malgré leur « combat »). Alors ou sont allés ces milliards de dollars que les gouvernements et les particuliers ont investit dans cette utopie, sans aucun résultat?

La seule façon pour que les gens se réveillent, ça prendrais une autre mini-ère glaciaire, comme celle qui s’est terminée il y a 200 ans, et qui avait duré presque 400 ans. En espérant que les gens fassent enfin le lien que c’est pas le CO2 la source des variations climatiques. C’est plutôt probablement le soleil et ses cycles réguliers et prévisibles. Pourtant très peu d’argent va dans les fonds de recherche pour étudier ces cycles.

Voir à ce sujet ce vidéo sur Piers Corbyn, ce scientifique excentrique qui arrive à avoir de meilleures prédictions sur le climat que les experts gouvernementaux, en se servant presqu’uniquement du soleil. Il avait notamment prédit l’hiver très froid qui a frappé l’Europe en 2010, alors que les experts parlaient d’un hiver doux.

Mais si c’est le soleil le principal responsable et qu’ils ne pourront plus mettre la faute sur le CO2 et donc l’humain, comment Al Gore va faire pour avoir ses généreuses subventions pour ses compagnies d’énergies verte? Comment va-t-il pouvoir empocher des millions avec les crédit carbones? Comment les gauchistes anti-capitalistes vont-il pouvoir accuser les corporation de « détruire » la planète avec le CO2? Comment David Suzuki, Steven Guilbeault et autres prophètes de malheur vont-ils faire pour accumuler des millions en dons et poursuivre leur niveau de vie « jet set ». Ça veut dire plus de voyages tout frais payés partout dans le monde pour les groupes écolo et journalistes pour suivre les conférences climatiques de L’ONU non plus? Et comment vont faire les scientifiques corrompus pour profiter de généreux fonds de recherche pour leur « travaux » sur le réchauffement climatique?

Alors si ça se produisait réellement, un grand refroidissement tel que mentionné dans l’article suivant, un parmi tant d’autres sur le sujet, mais celui-ci frappe l’imaginaire en mettant des dates et une durée précises, soit 100 ans de refroidissement. D’autres articles parlent de 30 ans.
http://www.laterredufutur.com/accueil/index.php/soleil/194-des-scientifiques-russe-predisent-100-ans-de-refroidissement-climatique.html

Ca signifie des besoins en énergie grandissants, alors que les écolos veulent fermer des centrales au charbon ou nucléaire et empêchent le développement du gaz naturel, pétrole et autres sources d’énergie. Ca signifie des ressources alimentaires limités, puisque moins de production et étés plus courts. Et ça signifie surtout que pendant des décennies, nous avons collectivement dilapidés des milliards pour une « cause » qui était fausse, et que beaucoup de gens se sont enrichis sur le dos des autres en leur disant qu’il fallait diminuer leur niveau de vie pour « sauver la planète », alors qu’eux vivaient la Dolce vita.

Par exemple, James Cameron:

C’est dommage, mais j’en suis presque à souhaiter que ce refroidissement arrive. Oui ça serait catastrophique, bien plus qu’un léger réchauffement de 0,5 degré comme nous avons connu depuis 1970, mais juste pour montrer aux écolo-religieux qu’ils ont tort, qu’on sorte de cette religion verte et qu’on puisse enfin passer à autre chose. Comme trouver de vraies solutions aux vrais problèmes, comme l’accès à l’eau potable, la création de richesse, le développement économique, le développement de la VRAIE science et …. s’adapter au refroidissement.


Cycle 24, soleil en panne?

20/06/2011

Le soleil passe à travers plusieurs cycles d’activité réguliers, le plus connu et le plus observé est un cycle de 11 ans (22 ans pour un cycle complet), mais il y a aussi d’autres cyles plus longs qui viennent se superposer à ces cycles.  Il y a des cycles de 22,  53,  88,  106, 213, 429 ans, et probablement d’autres plus longs qui viennent influer sur les cycles plus courts. La technologie de l’époque ne permettait pas d’avoir assez de données pour en savoir plus.  On doit donc se limiter aux observations plus récentes pour appuyer les théories.

Ces cycles ont été liées à des changements climatiques passés, comme la petite ère glaciaire, il y a environ 400 ans qui correspond au minimums de Maunder et de Dalton (périodes de faible activité solaire)

800px-Sunspot_Numbers
(En bleu, les cycles étudiés en détail. En rouge, les informations sporadiques répertoriés à l’époque)

Entre 1960 et 2000, nous avons été dans un maxima, activité solaire élevée qui a eu une influence sur la température. Pure coïncidence, ça correspond au moment où les écolos ont signalé le réchauffement catastrophique « causé par le CO2 » (réchauffement de 0,5 degré qui a eu lieu entre 1975 et 1998, et qui s’est arrêté depuis)

Ce qui est inquiétant maintenant, c’est que le soleil a eu un cycle 24 (cycle actuel) très faible, et il semble que le cycle 25 pourrait être en retard, ou même ne pas démarrer du tout. Ça pourrait avoir des impacts importants sur notre climat, tout comme à l’époque de la mini-ère glaciaire. Et nul besoin de dire qu’un refroidissement aurait bien plus d’impacts négatifs sur la population humaine, animale et végétale qu’un réchauffement. Mais ça aurait au moins l’avantage de démontrer que l’hypothèse du réchauffement anthropique est fausse, quoique connaissant les gurus de la religion écolo, ils vont trouver le moyen de dire que le refroidissement est la faute du réchauffement anthropique quand même…

Billets reliés:

https://crioux.wordpress.com/2011/01/25/soleil-en-panne/

https://crioux.wordpress.com/2010/09/16/pour-ceux-qui-croient-encore-aux-changements-climatiques-causes-par-lhomme/>

http://www.iceagenow.com/Earth_may_enter_a_Little_Ice_Age_within_a_decade.htm

http://www.skyandtelescope.com/news/home/123844859.html

http://www.universetoday.com/86643/regular-solar-cycle-could-be-going-on-hiatus/

http://www.tgdaily.com/space-features/56631-next-solar-cycle-may-be-weakest-for-centuries


Histoires de peur et faux prophètes : partie 3

11/01/2011

Troisième et dernier billet sur le sujet. J’y expose ici les véritables causes, et aussi le pourquoi des fausses prophéties.

Alors qu’est-ce qui cause les changements climatiques?
Si ce ne sont pas les dieux, ni les humains, ni le CO2 qui ont causé les changements climatiques qui se sont produits à maintes reprise durant le l’histoire de la planète, alors qui est le responsable? Le climat est une chose très complexe, et une multitude de facteurs peuvent l’influencer, à commencer par notre seule et unique source de chaleur: le soleil.
soleil
Taille de la terre comparée au Soleil

Le soleil est tellement immense comparé à la terre, il est plus que normal que le moindre changement de son activité ait un impact ici. Et c’est effectivement le cas. Le soleil passe à travers plusieurs cycles, le plus connu et le plus facile à mesurer est un cycle de 11 ans, mais il y a d’autres cycles plus longs qui viennent influencer son activité. On peut mesurer l’activité solaire en calculant de nombre de taches. Quand il n’y a moins de taches solaires, le soleil est dans un cycle de basse activité. Si on ne regarde que les dernier 400 ans :

Les dernières périodes de très faible activité (minimum de Maunder et minimum de Dalton) correspondent à des périodes très froides, faisant partie d’un cycle appelé mini ère glaciaire. Ces périodes froides ont été sources de famines, à cause des mauvaises récoltes.

Il y a aussi les cycles de Milankovitch, une série de cycles astronomiques, orbitaux, et d’inclinaison de l’axe de la terre qui provoquent des changements importants, dont les cycles glaciaires. Je ne détaillerai pas ici, je vous conseille ce site pour plus de détails.

Et finalement, les courants océaniques, qui par exemple réchauffent habituellement l’Europe et qui font que le Grande-Bretagne même si située plus au Nord que le Québec, jouit d’un climat plus doux. Une modification dans ces courants marins pourraient apporter des modifications importantes au climat, voire même provoquer une ère glaciaire en Europe.
http://www.theresilientearth.com/?q=content/ocean-conveyor-belt-confounds-climate-science
Les prophètes écolos vont mettre la faute sur l’humain, alors qu’il a été prouvé que ces courants ont changés plusieurs fois dans le passé. On m’a rapporté un article qui disait que le pétrole dans le golfe du Mexique allait causer un changements dans les courants marins atlantiques… Ils nous prennent vraiment pour des idiots.

Et ne pas oublier El Niño et et sa contrepartie, La Niña. qui ont aussi des effets majeurs sur le climat.

Notez que rien de tout ça n’est dû à l’activité humaine.

A qui profite le message apocalyptique?

Pourquoi donc ces messages de peur? Qui en profite?

On peut commencer par les journalistes. Les médias ont besoin de sensationnalisme pour mieux vendre! Ils sont pris dans une boucle où il faut de plus en plus de nouvelles percutantes pour intéresser l’auditeur/lecteur

global_warming_panic

Il y a aussi les anti-capitalisme. De la bouche même de Patrick Moore, ex-co-fondateur de Greenpeace, son mouvement à été infiltré par des extrémistes de gauche, marxistes et anti-capitalisme. Leur objectif n’est pas de sauver la planète, mais de détruire le capitalisme.

Les profiteurs: Bien loin des anti-capitalismes, d’autres y sont pour l’argent. Al Gore a fondé une compagnie qui prend avantage des nouvelles technologies et solutions reliées au réchauffement climatique. La valeur de ses actions augmente à chaque fois qu’il fait un discours de peur. Les investisseurs dans les compagnies d’énergies vertes ont donc avantage à répandre le message apocalyptique. Et le prophète Steven Guilbeault profite également de plein de subventions pour son organisme Équiterre. Et c’est sans compter les compagnies qui ont flairé la bonne affaire et vendent maintenant tout plein de produits verts, bios, éco-énergétiques, eco-friendly, toujours plus chers que les autres produits.

Les Humanistes pensent qu’ils peuvent utiliser cette opportunité pour redistribuer la richesse. Taxer les grands pays pollueurs pour donner l’argent aux pays plus pauvres. On a bien vu ça avec la dernière conférence de L’ONU sur les changements climatiques.


The climate summit in Cancun […] is not a climate conference, but one of the largest economic conferences since the Second World War. […]

But one must say clearly that we redistribute de facto the worlds wealth by climate policy. Obviously, the owners of coal and oil will not be enthusiastic about this. One has to free oneself from the illusion that international climate policy is environmental policy. This has almost nothing to do with environmental policy anymore.

Ottmar Edenhofer

Les scientifiques corrompus: Finalement, il y a beaucoup de scientifiques qui profitent de fonds de recherche qui atteignent plusieurs centaines de millions. Si les scientifiques disaient que tout va bien, ils n’auraient pas accès à cet argent. Ils ont donc avantage à modifier leurs conclusions pour appuyer le scénario catastrophe, comme c’est arrivé dans le cas du Climategate. En plus, si vous proposez un projet de recherche, il a plus de chance d’être accepté si c’est pour appuyer la thèse réchauffiste.
Climate-Science

Conclusion

En fin de compte, le climat a toujours changé et changera toujours. L’humain n’est pas responsable des cycles naturels. Les faux prophètes n’avaient pas vu venir le refroidissement qui s’est amorcé et qui risque du durer aussi longtemps que les autres cycles moyens, soit 30 ans. Mais selon certaines études, il pourrait s’agir d’un cycle plus long et mener à une autre mini-ère glaciaire. Au final, il faut faire avec ce que la nature nous donne et s’adapter. L’humain ne peut pas changer le climat.

Les faux prophètes ont avantage à annoncer le malheur, car si leur prédictions ne se réalisent pas, ils peuvent toujours dire que c’est grâce à eux.

Personnellement je crois que certains environnementalistes ont vu venir ce refroidissement en écoutant les vrais scientifiques, et c’est pourquoi ils mettaient tellement d’efforts pour en arriver rapidement à des accords de réductions des GES, comme ça quand les températures auraient commencé à fléchir, ils auraient pu dire que c’est grâce aux efforts de contrôle du CO2. Mais les accords n’ont pas passé, le CO2 continue d’augmenter et la température continue de descendre légèrement…

Les prochains faux prophètes vont trouver une façon tordue de mettre le refroidissement sur le dos du CO2, regardez-les aller.

activist2

Le but des pratiques politiques est de maintenir la populace dans l’inquiétude (et donc demandant la sécurité), sous la menace infinie de croque-mitaines, pour la plupart imaginaires.

H.L. Mencken