Insulte à l'intelligence des Québécois

24/02/2011

Hier, au Club des ex à Radio-Canada, et aussi à TVA juste avant le discours inaugural de Jean Charest, des commentateurs ont insinué que des gens postent massivement des emails favorables à Charest, parlant même de système organisé, de « cabale ». (C’est quoi les chances que deux réseaux différents insinuent la même chose à quelques heures d’intervalle?)

Bien sûr, c’est « impossible » que quelqu’un puisse penser du bien de Charest alors que l’économie est à son meilleur depuis 30 ans. C’est « impossible » de penser qu’une commission d’enquête est un cirque ridicule et inutile et que Charest a peut-être raison de choisir un autre moyen. Quelqu’un qui appuie Charest est donc nécessairement un drone sans intelligence, payé par un « système » pour faire de la propagande…

Réveillez-vous! Vous êtes à l’ère d’internet, c’est chose courante d’utiliser internet pour faire de la propagande! Ça fait longtemps que ça existe. Et au Québec, on est très porté sur la chose. Quelques exemples:

  • Au début, il y a eu des « Microsoft drones », employés de Microsoft, qui étaient payés pour faire les lignes ouvertes, les éditoriaux, les forums de discussion etc, pour dénigrer les produits concurrents et chanter les louanges de Microsoft.
  • Lors de la première version de Hockeyville, les canadiens étaient appelés à voter pour la ville « Hockey », qui allait se faire payer un aréna par Kraft Canada. A l’émission « tout le monde en parle », ils ont invité les québécois à aller voter pour la petite ville québécoise qui était en lice, qui a gagné avec un nombre écrasant de votes.
  • Même chose avec Monopoly World, où c’est bien sûr Montréal qui a acquis la fameuse position de « Place du Parc », avec un nombre de votes largement devant Paris, New York et autres grandes villes du monde.
  • Au niveau politique, il y a tout plein de gauchistes, péquistes qui sont constamment sur les blogs des médias et les forums de Radio-Canada, pour cliquer « en désaccord » avec tous ce qui ne correspond pas avec leur « idéaux ».
  • Dernièrement, la pétition en ligne pour démission de Charest Charest/Contre Gaz de schiste/pour commission d’enquête a vu un nombre record de signataires, notamment à cause de l’utilisation des médias sociaux. Parmi les signataires, il y avait Jésus, Bouddah, Michael Jackson, des enfants, des morts etc. 🙂
    (voir ici)
  • Il y a quelques années, un député Adéquiste a été dévoilé alors qu’il opérait un blog politique sous un pseudonyme féminin. Une péquiste a aussi fait la même chose.
  • Dans la blogosphère indépendante, on a récemment vu un employé de la CSQ se promener sur les blogs qui ne sont pas favorables aux syndicats et tenter de semer la bisbille, mais il a a été démasqué parce qu’il écrivait du bureau, et son adresse IP résolvait à CSQ.NET.
    (voir ici)

Alors oui, des gens utilisent l’anonymat d’internet pour faire de la propagande. C’est pas nouveau, et ça existe partout, tout partis confondu et pas seulement en politique.

Par contre, tenter de dire que tout ce qui est favorable à Charest est automatiquement dû à une organisation est ridicule. Oui, il y a des « teindus » dans tous les partis, mais il y a aussi des gens assez intelligents pour se faire une opinion par eux-mêmes.

Sinon c’est comme avec les groupes écolos, si un scientifique ose parler contre le dogme réchauffiste, il est automatiquement accusé d’être « payé par les pétrolières ». C’est une façon complètement ridicule de dénigrer les arguments ou les appuis à un parti ou une cause, en s’attaquant à la crédibilité de l’individu au lieu de ses arguments.


Contre les poursuites-bâillons: la CSQ attaque les blogueurs

05/02/2011

(Trouvé via Pour un monde à droite)

La CSQ tente de faire taire des blogueurs amateurs (Les Analystes.ca) qui osent attaquer la gauche. Ces blogueurs sont des sympatisants du Réseau Liberté Québec, cible préférée des syndicats, puisque ce mouvement de centre-droite prône la liberté d’association (le choix pour chacun de se syndiquer ou non), donc l’abolition de la formule Rand.

Ce qui est inacceptable, c’est que la CSQ utilise l’argent des syndiqués pour son combat idéologique. Ont-ils demandé l’opinion de leur membres avant de faire cette attaque? Mon syndicat aussi s’implique dans toute sortes de dossiers internationaux ou socialistes, sans l’accord de ses membres. Pourtant c’est pas pour ça qu’on leur donne de l’argent. Ça va coûter sûrement très cher cette poursuite, mais les syndicats sont très riches (Les syndicats amassent environ 800 millions par an en cotisations), alors que les blogueurs amateurs n’ont pas un sou. Il s’agit donc d’une poursuite-bâillon, dont le seul but est de faire taire ceux qui osent parler contre les « valeurs syndicales ».

Ils ont déposé une mise en demeure (disponible ici)

Selon Réjean Parent, de la CSQ, les propos diffamants et haineux sont les suivants:

Ainsi, le 30 janvier dernier, Reynald Du Berger critiquait la gauche au Québec en tenant les propos suivants : « …on a beaucoup trop de moumounes gauchistes ! Avez-vous remarqué qu’au Québec (et c’était remarquablement représenté le 23 octobre au Réseau Liberté-Québec), la droite, c’est jeune et masculin, la gauche c’est formé d’hommes vieux et féminisés et de vieilles femmes. »

Et alors qu’un blogueur lui demande s’il est conscient de la portée de ses propos, un autre blogueur, un militant de la droite prénommé Sébas, se porte à la défense de l’ex-professeur de l’UQAC, dans les termes suivants : « Et oui, la majorité des syndiqués sont des femmes, des féminisés, des collectivistes… qui aiment la discrimination « négative » contre les hommes et les blancs. Lorsque les BB boomers prendront tous leur retraite, environ 80 % de tous les employés étatiques seront des femmes ou des immigrantes. Et même si déjà environ 64 % des postes sont occupés par des femmes, la discrimination — qui n’a rien de positif — continue de s’appliquer pour les quelque 700 000 employés de l’État. J’en ai marre de « VOTRE » hypocrisie. De « VOTRE » propagande. De « VOS » réactions de vierges offensées. Le backlash contre « VOS » folies (syndicales/collectivistes/etc.) va être terrible. Serait peut-être temps d’arrêter de faire semblant que « tout va bien » ? »

Un autre blogueur, papajohn, ajoute que ce n’est « pas pour rien que la vasectomie est si populaire au Québec. Il y a longtemps que les femmes ont compris que pour avoir la société qu’elles veulent, rien de mieux qu’un gros matou castré… reste que l’on est entouré de moumounes et d’irresponsables, pas pour rien que plus rien ne bouge… ». De plus, Reynald Du Berger, qui a enseigné pendant plus de 30 ans à l’UQAC, écrit que son expérience lui a démontré que « 1 enseignant sur 2 ne devrait pas enseigner… les profs sont tout simplement plates… et les parents s’en foutent ».

Je ne vois rien de haineux là dedans. J’y voit un constat de la réalité. Des propos réellement haineux, j’en voit tous les jours, sur Radio-Canada et sur divers blogs. Ça va des insultes personnelles au menaces de mort à l’égard de personnalités politiques québécoises. Juste un exemple récent, sur le blog de Ygreck:

…quelle excellent idée :o) Brûler john James Charest…quelle pollution merdique.
Qu’on le foute au fond d’une mine et on dynamite l’entrée.

J’ai été moi même été la cible d’attaques personnelles, quelquefois très virulentes de la part de gauchistes. Avec le web 2.0, les internautes se pensent tout permis sous le couvert de l’anonymat. Dans la plupart des cas je laisse passer, je répond habituellement que l’insulte est l’argument de celui qui n’en a plus, et dans les cas les plus extrêmes, sur mon blog j’ai l’option de censurer, ce qui heureusement n’est arrivé qu’à deux ou trois reprises. Sur Radio-Canada, les insultes et attaques personnelles sont courantes. On m’a aussi traité de créationniste et négationniste, simplement parce que je remet en doute l’hypothèse du réchauffement carbocentriste. Accusations très graves qui pourtant déjà valu a certains des condamnations. On dirait que certains ignorent même la signification de ces termes. Mais Radio-Canada laisse passer.

Supportez le blog
Les analystes.ca
en allant les visiter.

Billet relié:
Les syndicats partent en guerre contre la droite