Élections complémentaires au Québec

29/11/2016

Il y aura bientôt des élections partielles dans Saint-Jérôme, Marie-Victorin (Longueuil), Verdun et Arthabaska pour élire les successeurs de Pierre Karl Péladeau, Bernard Drainville, Jacques Daoust et feue Sylvie Roy.

Celle dans Arthabaska retient particulièrement mon attention. Celle ou Sylvie Roy avait été élue à l’origine sous la bannière de la CAQ mais qui avait ensuite quitté pour devenir indépendante.

Les électeurs qui avaient soutenu Sylvie Roy ne voteront pas tous automatiquement pour la CAQ après le traitement qu’elle avait reçu. Avant son décès, Sylvie Roy avait soutenu ceux qui souhaitaient éviter que Québec établisse un autre registre des armes d’épaule. On se rappellera qu’ensuite l’Assemblé Nationale a voté à l’unanimité pour établir un inutile et coûteux registre des armes d’épaule, un registre qui avait été abandonné par le fédéral après des milliards de gaspillage de fonds publics.

Et le Candidat du Parti Conservateur du Québec (Equipe Adrien Pouliot) dans ce comté, est Guy Morin, qui était le vice-président du collectif « Tous contre un registre québécois des armes à feu ». On l’avait vu faire face à un feu nourri et groupé quand il était passé à l’émission « Tout le Monde en Parle », la grande messe de la gauche subventionnée, et réussir à s’en tirer pas si mal.

Je crois qu’un candidat comme Guy Morin est exactement ce qu’il faut présentement au Québec. Une voix discordante au discours unanime centre-gauche PLQ-CAQ-PQ-QS. Quand des députés osent voter des lois à l’unanimité, alors qu’il y a beaucoup d’opposition dans la population, ça démontre une flagrante déconnection de la réalité. Ça prend quelqu’un d’un parti de droite, pour défendre les intérêts d’un grand pourcentage de la population qui en a raz-le-bol d’être surtaxé, et d’être gérée par des « élitistes » corrompus qui pensent savoir mieux que la population elle-même ce qui est bon pour eux et leur imposer ces idées.

Ça prend juste un député pour que le Parti conservateur puisse avoir du temps de parole à l’assemblée nationale, avoir le droit de participer aux débats électoraux, et avoir un peu de temps d’antenne et de visibilité dans les médias.

La gauche à eu son Québec solidaire. Il est temps pour la droite d’avoir le Parti Conservateur du Québec.


Mes prédictions hâtives pour le 2 mai

21/04/2011

La campagne est encore loin d’être terminée, mais il semble que la tendance est déjà établie, et à moins d’un revirement spectaculaire, je ne crois pas que ça va changer beaucoup, alors je me permet de faire déjà des prédictions sur le résultat du 2 mai, bien avant tout le monde et tous les experts.

Je n’ai pas accès aux même outils que les grandes maisons de sondages pour analyser chaque comtés où il y a des batailles serrées, ni la division du vote, alors j’y vais avec mes tripes. Ça n’a rien de scientifique, c’est un exercice ludique. Je me base sur mon analyse personnelle de la campagne.

Selon moi, le seul à avoir fait des gains est le NPD, mais à cause de la division du vote, ces intentions ne se transformeront pas en beaucoup de sièges. Mais il ne faut pas sous-estimer les électeurs indécis qui font leur choix une fois dans l’isoloir. Je leur donne donc (généreusement) 9 sièges de plus.

Le Bloc Québécois est celui qui à perdu de plus d’appuis, mais à cause de la fidélité aveugle des électeurs séparatistes et de la division du vote entre les trois autres partis, ça ne lui fera pas perdre grand chose. Mais je ne crois pas impossible qu’ils perdent 2 comtés. C’est le début de la fin pour le Bloc, une tendance qui se fait sentir d’élection en élection, mais qui est plus marquée cette fois-ci.

Les libéraux seraient les grand perdants de cette élection, avec 6 sièges de moins. Principalement à cause de la division du vote, du NPD qui vient prendre une partie des votes libéraux et du leadership insuffisant de Ignatieff. Il sera rapidement remplacé après cette élection.

Les conservateurs n’arriveront pas à atteindre la majorité qu’ils visaient, mais je leur donne 3 sièges en plus. Le leadership de Harper sera ensuite contesté parce qu’il n’aura pas atteint cet objectif.

Les verts…Rien à dire.

André Arthur va probablement aussi garder son siège.

Voici donc mes prédictions en chiffres:

Parti Sièges actuels Prédictions
147 150
77 71
36 45
47 45
0 0

Indépendants
2 1

(3 sièges vacants)

Suite à cette élection, si les résultats correspondent à mes prévisions, j’entrevois une fusion Libéral/NPD dans un avenir proche. En effet ces deux partis ont un électorat semblable (Centre-gauche et gauche) et la division du vote leur est nuisible. On se retrouverait enfin avec un duel gauche/droite, et le Bloc tranquillement disparaitrait.

Amusez-vous à faire vos propres prédictions. Vous avez encore amplement le temps.

L’art de la prophétie est extrêmement difficile, surtout en ce qui concerne l’avenir. — Mark Twain 🙂


Les premiers pas vers un nouveau parti centre-droite au Québec

16/11/2009

pcq

Depuis la débâcle de l’ADQ, ce n’est qu’une question de temps avant que le parti disparaisse.
Pourtant, il y a de la place sur l’échiquier politique au Québec pour un parti centre-droite. Les autres partis principaux sont centristes (la seule différence étant l’option séparatiste) et un petit parti minable mineur gaugauchiste.

Il est donc temps de fonder un nouveau parti pour se sortir de l’ADQ qui n’est pas sûr de savoir où il s’en va. Avec Taillon, on aurait eu 3 partis centristes au Québec. Ça prend un parti qui affiche clairement son idéologie centre-droite, et voici justement que vient de renaître le Parti Conservateur du Québec. Il ne reste qu’aux dissidents adéquistes de se joindre à cette formation pour que les québécois aient enfin une option différente. Au moins avec un nom semblable, l’idéologie conservatrice est clairement plus à droite, comme l’idéologie libérale qui par définition est centre, centre-gauche.

C’est certain que ça risquerait de prendre quelques années avant qu’ils prennent leur place. C’est un mal nécessaire.

J’espère vraiment que ça va se faire, parce que j’en ai marre de l’éternel débat stérile séparatiste-fédéraliste, que les partis se passent le pouvoir au 8 ans, mais que ça reste toujours pareil. Je trouve surtout qu’on manque de choix et qu’il n’y a pas assez de brassage d’idées. Ca veut pas dire non plus que je voterais nécessairement pour cette formation, mais au moins ca ferait contrepoids au idées saugrenues de Québec solitaire.

Merci à Tym Machine pour le lien vers la nouvelle à ce sujet sur Radio-Canada.