Réécrire l’histoire

29/06/2017


La prison pour les climato-sceptiques?

18/04/2016

Certains gourous de la religion verte prônent la prison pour ceux qui s’opposent au dogme. C’est ce que Bill Nye, l’animateur TV « scientifique » pour enfant vient de dire. Il ajoute: « Il y a un effet dissuasif sur les chercheurs qui doutent fortement du changement climatique, et je pense que c’est bien. »
Source:
http://reason.com/blog/2016/04/15/bill-nye-science-guy-open-to-jail-time-f

Ce n’est pas le premier à le faire. David Suzuki l’avait fait y a quelques années (voir: http://www.nationalpost.com/Jail+politicians+ignore+climate+science+Suzuki/290513/story.html ), et Robert Kennedy avait dit que « les climatosceptiques devraient être jugés comme criminels de guerre« .
Si on recule un peu plus loin, en U.R.S.S. les scientifiques qui contredisaient la « science officielle » de l’état étaient emprisonnés ou exécutés. (voir billet précédent à ce sujet). Et si on recule encore plus loin, Galilée avait été assigné à résidence jusqu’à la fin de ses jours pour avoir osé dire que la terre n’était pas le centre de l’univers.

Le point commun? Tous ceux qui ont voulu imposer de force leur « consensus scientifique » avaient tort, et leur efforts on nuit grandement à l’avancement de la science.

Normalement la science est basée sur les FAITS et les OBSERVATIONS, pas sur les sondages d’opinions ou la politique. Et les observations actuelles contredisent l’hypothèse réchauffiste. (ex: variations passées sans variation du CO2, pause du réchauffement depuis 1998 malgré une hausse du CO2)

Que des groupes des pressions, des lobbyistes ou des politiciens puissent décider ce qui est scientifiquement correct ou pas est absolument anti-science. Par exemple, en 1897 des politiciens on essayé de passer une loi (Indiana Pi Bill) pour statuer que π avait une valeur de 3.2, au lieu de 3.1459….

La politique ne doit pas se mêler de science.
Selon-moi, ça fait juste démonter le niveau de panique chez les réchauffistes, qui ont perdu la bataille de la science, et commencent à perdre la bataille de l’opinion publique.

Tout comme le socialisme finit toujours en dictature pour faire taire les dissidents quand les gens se rendent compte que l’utopie promise n’arrive jamais, les réchauffistes favorisent la dictature de la pensée unique pour faire taire les dissident quand l’apocalypse annoncée n’arrive pas.


97 articles qui démontrent que le consensus « 97% » est faux.

19/12/2014


97 articles qui rejettent le « Consensus Project » de John Cook (auteur du blog de propagande Skepticalscience) qui disait que 97% de 12000 études scientifiques appuyaient le réchauffement climatique causé par l’humain.

http://www.populartechnology.net/2014/12/97-articles-refuting-97-consensus.html


Citation

25/09/2014

(Via antagoniste.net)

« Consensus or near-consensus is not a scientific argument. Indeed, the heroes in the history of science are those who challenged the prevailing consensus and convincingly demonstrated that everyone else thought wrong. A claim of consensus serves a political purpose, rather than a scientific one. »

Richard Tol, professeur d’économie spécialisé dans les changements climatiques pour l’Université Sussex et ancien membre du GIEC


97%?

21/11/2013

L’étude récente menée par John Cook, et qui a été reprise par les médias qui disait que 97% des études appuyaient l’hypothèse du réchauffement causé par l’homme avait pourtant été démontrée comme fausse et exagérée.
Voir le billet à ce sujet ici

Des scientifiques ont essayé d’avoir accès aux données et à la méthodologie utilisée et ça leur avait été refusé (typique!). En essayant de reproduire les résultats, ça donnait dans certains cas 0,3% des études qui appuyaient le réchauffement causé par l’homme. D’autres sondages parlent de 36% de scientifiques, et voici un autre sondage récent qui donne 52% des professionnels membres de la « Meteorological Society » qui croient que les variations climatiques sont causées par l’humain, donc des climatologues et météorologues pour la plupart.

Plus de détails:
http://wattsupwiththat.com/2013/11/20/the-97-consensus-myth-busted-by-a-real-survey/

On est loin du « consensus » de 97%. Et encore une fois, un consensus en science, ça n’existe pas. La science n’est pas gouvernée par sondages, mais par les faits.
galileo
Toute hypothèse scientifique doit être mise a l’épreuve constamment, jusqu’à ce qu’elle soit réfutée. C’est la base de la méthode scientifique. A moins qu’il ne s’agisse de science utilisée à des fins politiques….
voir : https://crioux.wordpress.com/2013/06/27/quand-la-politique-veut-se-meler-de-la-science/