Panique chez les indépendantistes

24/04/2011

C’est ça le vote ethnique?


« Déblocage » au Québec

24/04/2011

Le NPD poursuit sa surprenante ascension, au point où il n’est plus illusoire de penser qu’il pourrait peut-être même devenir l’opposition officielle, devant les libéraux. Ils vont chercher ces votes aux Libéraux et au Bloquistes, alors que les conservateurs restent stables. Enfin un déblocage au Québec! Je ne suis pas en faveur des idées gauchistes et syndicalistes du NPD, mais s’ils peuvent faire déblocquer le Québec, qu’on puisse enfin discuter d’idéologie gauche/droite, c’est déjà un grand pas en avant pour le Québec.


Il faut être au pouvoir pour changer les choses

31/03/2011

Il faut être au pouvoir pour changer les choses, c’est pas moi qui le dit, ce sont les péquistes:

« Qu’on le veuille ou pas, pour apporter des solutions aux problèmes, il faut être au pouvoir. »
-Pierre Curzi, député péquiste (L’actualité, 1er mars 2007, p. 16)

« Je pense que j’avais plus de pouvoir, plus d’influence, quand j’étais animateur de La part des choses que j’en ai présentement en député de l’opposition. »
-Bernard Drainville, député péquiste (Radio-Canada, Les Coulisses du pouvoir, 10 février 2008)

« Nous ne jouons pas pour devenir l’opposition officielle, mais pour prendre le pouvoir »
-Sylvain Simard député péquiste (RDI, Le Match des élus, 25 avril 2008)

« Je ne regrette pas d’avoir délaissé le poste. Je regrette de ne pas être au pouvoir! »
-Richard Legendre, ancien ministre péquiste, [questionné à savoir s’il regrettait d’avoir quitté ses fonctions de directeur de Tennis Canada] (Métro, 6 août 2006)

Alors si c’est si important d’être au pouvoir pour changer les choses, pourquoi voter Bloc?


Mal de Bloc!

30/03/2011

«Le propre du fou est de répéter les mêmes actions en espérant qu’elles produiront des résultats différents.»

Le Québec continue à voter Bloc en espérant que ça va faire disparaitre les conservateurs…. Alors qu’en fait, ça les maintient au pouvoir.

Le Bloc est un parasite qui suce notre sang et tente de nous convaincre qu’il fait ça pour notre bien.


Sondage: Les québécois accepteraient une coalition

28/03/2011


Selon un récent sondage, les québécois accepteraient l’idée d’une coalition.

Le problème c’est que la coalition, c’est pas une option sur le bulletin de vote. Ça prend des conditions spéciales et c’est loin d’être évident. En plus Harper pourrait être majoritaire, même si le Québec continue à gaspiller ses votes avec le Bloc. S’il est majoritaire, il n’y a pas de coalition possible.

Si vous aimez pas Harper, la seule alternative possible sont les libéraux, pas le bloc.


Le « bon coup » de Duceppe

27/03/2011


Ce que les médias biaisés appellent un bon coup de Duceppe, soit le lettre avec laquelle il dit avoir discuté de coalition avec Harper durant le temps des libéraux, peu de gens ont allumé ce qui ne marche pas la dedans:

Duceppe dépeint Harper comme le diable depuis 2 élections, alors il était prêt à participer a une coalition avec le diable?

Quand les libéraux sont au pouvoir, il est prêt à être dans une coalition avec les conservateurs, et quand les conservateurs sont au pouvoir il est prêt à participer à une coalition avec les libéraux?

Il y a un nom pour ça, mais je ne l’utiliserai pas ici….


De retour

22/08/2010

Désolé de mon absence prolongée, mais ma vie est un peu compliquée de ce temps-là.
Je me contente de poster la caricature suivante de Ygreck sur les 20 ans du Bloc pour le moment. Des billets plus étoffés suivront.

Billet relié:
20 ans de honte


Le Bloc utile… aux conservateurs

16/10/2007


L’inutilité du Bloc n’est plus a démontrer, c’est clair que ça ne sert qu’a ne donner le la grosse paye et la grosse pension du fédéral aux séparatistes. Ils ne défendent pas les intérêts du Québec (ils n’ont d’ailleurs aucun pouvoir), mais seulement les intérêts de leur portefeuille.

S’ils voulaient vraiment défendre les intérêts du Québec, ils fermeraient boutique. Leur présence à Ottawa favorise l’élection des conservateurs. Pourtant, ils sont les premiers à chialer contre ces derniers, et ironiquement, un vote pour le Bloc nous amènera probablement à un gouvernement conservateur majoritaire. La seule option autre que les conservateurs pour diriger le Canada est le parti libéral, et comme la base libérale est au Québec et en Ontario, un vote pour le Bloc affaibli les libéraux et laisse passer les « tories ».

Peut-être un jour le NPD pourrait faire une percée au Québec, mais tant que le Bloc « bloque », ça ne peut pas arriver.
En résumé, un vote pour le Bloc est un vote pour les conservateurs.


Le bloc en régression

26/09/2007

Le Bloc perd tranquillement du terrain. Perte d’un siège lors de la dernière partielle, perte de crédibilité de Duceppe lors du « clash » avec Pauline Marois, et en général diminution des appuis dans les sondages.

Pourquoi? Est-ce que les gens commencent à réaliser que le Bloc est inutile , que son but n’est pas de défendre les intérêts du Québec, mais bien les intérêts des séparatistes seulement ?

Ou est-ce simplement qu’ils ont tellement tapé sur les libéraux, que quand ces derniers ne sont plus dans le décor, le Bloc n’a plus rien à dire ?

Pauline Marois réussira-t-elle à remonter le séparatisme alors qu’elle a elle même mis en veilleuse le référendum ?