Fusion ADQ / Coalition legault?

16/05/2011

Voilà quelques jours que les médias tentent de faire dire à des membres de L’ADQ qu’il y aurait une fusion possible entre l’ADQ et le Clan Legault, mais rien ne filtre.

Voilà déjà un certain temps que moi et d’autres observateurs souhaitent ardemment que ce mariage se fasse afin de créer un nouveau parti cendre-droite, plus charismatique, avec de nouvelles idées.

Selon certains, Legault n’est peut-être pas assez à droite et il est séparatiste, mais il est charismatique, expérimenté et pourrait attirer vers lui une bonne partie de séparatistes désabusés par le PQ. Deltell est un bon chef, mais peut-être pas assez, et il devrait humblement laisser sa place. C’est dur sur l’égo, mais c’est le choix à faire si l’ADQ veut penser prendre le pouvoir. Ca ferait un parti plus proche du centre que de la droite, mais au moins, ça serait un parti peut aspirer sérieusement à prendre le pouvoir. C’est mieux ça qu’un parti clairement à droite dans l’opposition avec un parti de centre-gauche au pouvoir. Compromis!

Pourtant on en a déjà eu des messies auparavant, et souvent ça s’est soldé par un échec, mais les québécois n’apprennent apparemment pas, et ils votent en masse pour le charisme et la nouveauté, sans regarder les programmes de partis. On a bien vu ça avec la vague orange récemment.

Entre l’usure de Charest et l’indépendance qui n’intéresse plus personne de Marois, les Québécois seraient prêts à voter pour une alternative viable, ce que L’ADQ n’est plus. Fermer et repartir sous un autre nom, avec un nouveau chef, c’est assez pour une nouvelle vague, mais pas orange cette fois.


Élections partielles dans Kamouraska-Témiscouata

30/11/2010

La forteresse libérale est tombée, mais par une marge tellement mince que chacun peut y tirer la conclusion qu’il veut.

-Pour le PQ c’est une victoire éclatante et un message de sanction envers le gouvernement Charest
-Pour L’ADQ, il s’agit d’une remontée depuis la dernière élection.
-Pour les Libéraux, ils ont « presque gagné » tant la marge est faible. En effet, seulement 196 votes séparait la libérale du péquiste, alors que 296 votes ont été rejetés.

Moi je crois que les médias ont influencé le vote. Depuis des semaines, ils disaient que la division du vote entre le PQ et l’ADQ allait favoriser la libérale. Donc indirectement demandaient au gens de voter pour le PQ s’ils voulaient se débarrasser des libéraux. Ce qui a nuit considérablement au candidat de l’ADQ.

Pourtant, je ne crois pas qu’il y ait un gagnant. Oui, les péquistes ont gagné un siège, mais je doute qu’ils le gardent aux prochaines élections. C’est pas parce que tu n’es pas satisfait d’un gouvernement que tu deviens séparatiste pour autant. Mais cette minuscule victoire donnera un faux sentiment que Pauline Marois est la bonne personne pour diriger le PQ et donc elle gardera son poste. Une défaite aurait suffit à justifier son éjection. Donc Marois sera là aux prochaines élections. C’est pas moi qui va m’en plaindre, puisque ça ne va que nuire au PQ, parti séparatiste dépassé et inutile.

Les libéraux n’ont pas perdu autant et l’ADQ a augmenté (quoique de si peu) son nombre de votes. Et le parti fictif de Legault n’est pas encore là, mais il pourrait y être à la prochaine élection. Donc je ne vois pas grand chose de significatif dans cette élection, sinon, une petite tape sur la main de Charest.


Enfin, un nouveau parti

07/10/2010

Il y a plus d’un an, je prédisais la venue d’un nouveau parti de centre-droite au Québec pour remplacer le (quasi) défunt ADQ (http://web.cgaspesie.qc.ca/crioux/wordpress/?p=745).

Il semble qu’enfin les pions se placent et que ce nouveau parti (Force Québec) pourrait voir le jour bientôt, à temps pour la prochaine élection.

Ce nouveau parti serait composé de gens de droite de toutes allégeances (Legault, Facal) qui mettent le dossier constitutionnel sur la glace pour s’occuper des vrais problèmes: économie, santé, éducation, corruption. Un parti inspiré du manifeste « Pour un Québec lucide« .

Enfin un parti qui va mettre de côté le débat stérile « séparatiste-fédéraliste » et faire le ménage, ce que les deux vieux partis centre-gauche sont incapables de faire.

C’est à suivre.


Les premiers pas vers un nouveau parti centre-droite au Québec

16/11/2009

pcq

Depuis la débâcle de l’ADQ, ce n’est qu’une question de temps avant que le parti disparaisse.
Pourtant, il y a de la place sur l’échiquier politique au Québec pour un parti centre-droite. Les autres partis principaux sont centristes (la seule différence étant l’option séparatiste) et un petit parti minable mineur gaugauchiste.

Il est donc temps de fonder un nouveau parti pour se sortir de l’ADQ qui n’est pas sûr de savoir où il s’en va. Avec Taillon, on aurait eu 3 partis centristes au Québec. Ça prend un parti qui affiche clairement son idéologie centre-droite, et voici justement que vient de renaître le Parti Conservateur du Québec. Il ne reste qu’aux dissidents adéquistes de se joindre à cette formation pour que les québécois aient enfin une option différente. Au moins avec un nom semblable, l’idéologie conservatrice est clairement plus à droite, comme l’idéologie libérale qui par définition est centre, centre-gauche.

C’est certain que ça risquerait de prendre quelques années avant qu’ils prennent leur place. C’est un mal nécessaire.

J’espère vraiment que ça va se faire, parce que j’en ai marre de l’éternel débat stérile séparatiste-fédéraliste, que les partis se passent le pouvoir au 8 ans, mais que ça reste toujours pareil. Je trouve surtout qu’on manque de choix et qu’il n’y a pas assez de brassage d’idées. Ca veut pas dire non plus que je voterais nécessairement pour cette formation, mais au moins ca ferait contrepoids au idées saugrenues de Québec solitaire.

Merci à Tym Machine pour le lien vers la nouvelle à ce sujet sur Radio-Canada.


Qui prendra la place de Mario Dumont?

10/12/2008

Mario Dumont ayant annoncé son départ à la suite de la raclée reçue lors de la dernière élection, y a-t-il quelqu’un d’autre pour prendre la relève, ou alors est-ce ce parti était le parti d’une seul homme?
Je ne vois pas de candidat assez charismatique pour prendre le flambeau parmis les 7 élus. Le nouveau chef proviendra donc peut-être de l’extérieur.
Et encore, qui voudrait s’embarquer dans la reconstruction d’un parti de droite, alors que les conservateurs ont été démonisés comme étant des facistes . Avec la charge de Duceppe contre les conservateurs lors de la dernière fédérale, un peu plus et Harper était un démon qui mangeait des bébés pour déjeuner.

Je crois encore que la seule chance pour les petits partis comme L’ADQ et Québec « Solitaire » est de changer de nom et s’associer avec les partis nationaux duquels ils sont calqués. L’ADQ devrait devenir le Parti Conservateur du Québec, et QS devrait devenir NPD. Ils auraient plus de chances avec le support d’un grand-frère.