2015 l’année la plus chaude de l’histoire? Vraiment?

22/01/2016

Tout comme en 2010, tout comme en 2014, les médias nous inondent de propagande comme quoi l’année 2015 serait la « plus chaude de l’histoire » et que c’est notre faute bien sûr.

Encore une fois, ils utilisent les mêmes trucs que les années précédentes, ils ignorent les données satellites (les plus précises et complètes) et utilisent seulement les données thermométriques, imprécises, qui ne couvrent qu’une infime partie de la surface terrestre (pas les océans non plus) et sont « ajustées » pour compenser pour plein de facteurs externes. En plus ils calculent leurs « records » en centièmes de degrés alors que la marge d’erreur est dans les dixièmes.

Ceux qui produisent cette étude qui affirme que que 2015 est la « plus chaude » sont le NOAA, avec la NASA. Le NOAA est sous enquête par le congrès américain justement pour avoir produit une étude « pause-buster » (une étude basée sur les thermomètres qui nie qu’il y a une pause des températures depuis 1998), sortie juste à temps pour la COP21. Et la NASA bizarrement appuie cette étude qui ne se sert pas des satellites de la NASA. Après ça on essayera de nous faire croire qu’il ne s’agit pas de politique?

Pendant ce temps les données satellites (qui ironiquement viennent des satellites de la NASA) montrent qu’il n’y a pas de réchauffement depuis 1998, et que 1998 reste encore l’année la plus chaude depuis 1880 (et non pas « de l’histoire »).

Plus de détails ici: http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1998/plot/uah/from:1998

1998 avait été une année « El Niño » et 2015 aussi, c’est normal qu’elles soient un peu au dessus des normales, mais El Niño n’a rien à voir avec l’activité humaine, ni le CO2. C’est un phénomène cyclique ayant des origines géologiques et océaniques.

Et il est aussi faux de clâmer « plus chaude de l’histoire », puisque l’histoire de l’humanité (qui par définition commence avec l’histoire de l’écriture) remonte à plusieurs millénaires, et que durant cette péridoe, il y a eu des périodes plus chaudes (et prospères) qu’actuellement. Les réchauffistes utilisent toujours 1880 comme référence, et comme par hasard, 1880 c’est la fin du Little Ice Age, une des périodes les plus froide depuis 8000 ans…

Compléments:
http://www.climatedepot.com/2016/01/20/mit-climate-scientist-dr-richard-lindzen-on-hottest-year-claim-why-lend-credibility-to-this-dishonesty/#ixzz3xueX8Qe4

http://www.climatechangedispatch.com/noaa-nasa-use-only-land-based-temps-to-claim-2015-hottest-year-ever.html

http://www.climatedepot.com/2016/01/21/failed-math-in-1997-noaa-claimed-that-the-earth-was-5-63-degrees-warmer-than-today/

Top MIT Scientist Mocks Claim That 2015 Was The Hottest Year On Record


Premier débat en francais

24/09/2015

Mes impressions à chaud:
-Débat cacophonique, la formule serait à être revue, ou alors que le modérateur fasse sa job!

-Deux gagnants: Gilles Duceppe (surprise) et Stephen Harper. Duceppe à cause de son expéricence, que c’était sa langue marternelle, mais surtout parce qu’il n’a pas le choix de performer. Il était en mode attaque, et il a marqué des points. Et Harper parce qu’il a su démontrer qu’il reste le choix le plus crédible, et offrant une bonne défense, sauf peut-être dans le cas de l’Arabie Saoudite où il l’a un peu échappé.
-Les perdants: Surtout Trudeau, qui a démontré qu’il n’était pas à sa place, qu’il n’avait pas ce qu’il faut pour occuper le poste. Même Mulcair a laissé entendre que quelqu’un d’autre devait lui écrire ses lignes…
Et Mulcair, qui a du défendre des choses indéfendables, comme le Niqab, et qui s’est emporté à quelques reprises. Le « angry Tom » a fait surface quelques fois.
Quand à Elizabeth May, je ne comprend toujours pas quelle soit invitée à un débat comme ça. Un parti comme ça n’apporte absolument rien au débat. Elle ne faisait que répéter les mêmes arguments semblables à ceux de Mulcair et Trudeau.


Débat d’hier soir

18/09/2015

elections2015
Un débat peu intéressant, cacophonique avec un grand perdant : Justin Trudeau. Il n’était vraiment pas à sa place dans un débat sur l’économie.

Dieu merci, le parti vert et le Bloc n’était pas invités. Des partis comme ça, qui ne peuvent pas accéder au pouvoir ne sont que des proxy dans un débat. Le parti vert aurait servi le PLC (plateforme semblable) en attaquant ses advdesaires et le Bloc aurait indirectement servi les conservateurs en attaquant le NPD.

Ce qu’on remarque aussi et qui est un peu ridicule c’est que le PLC se tasse très à gauche et que le NPD, un parti de gauchistes quasi-communistes, se tasse vers le centre pour essayer d’avoir plus de votes. Chassez le naturel il reviendra au galop une fois au pouvoir.


2015 année la plus chaude?

17/09/2015

Selon la plupart des médias qui rapportent cette « nouvelle », dont météomédia, 2015 et 2016 vont être des années records de chaleur….

Ils se fient sur les données « ajustées » du NOAA, un organisme gouvernemental qui a été reconnu pour avoir manipulé les données passées en « refroidissant » le passé et en réchauffant le présent, pour rendre le réchauffement climatique plus important qu’il ne l’est. Toute les données utilisés dans cet article viennent du NOAA, donc des données « ajustées » qui viennent de source thermométriques imprécises, alors que les données satellites plus précises les contredisent. Et quand on demane eua NOAA de publier leur méthodologie derrière ces « ajustements », ils refusent..
https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2015/09/17/noaa-refuse-to-publish-methodology-for-temperature-adjustments/
Exemples de manipulation du NOAA:
https://stevengoddard.wordpress.com/2014/06/23/noaanasa-dramatically-altered-us-temperatures-after-the-year-2000/
http://www.telegraph.co.uk/news/earth/environment/globalwarming/11395516/The-fiddling-with-temperature-data-is-the-biggest-science-scandal-ever.html
https://stevengoddard.wordpress.com/2015/09/04/noaanasa-biggest-fraud-in-science-history/
https://stevengoddard.wordpress.com/2015/07/27/mind-blowing-temperature-fraud-at-noaa/

Quand on parle de données thermométique imprécises, c’est parce que les thermomètres ne sont pas répartis partout sur le globe, ils sont surtout dans les pays développées, et quand il y en a ils sont en majorité dans des aéroports, entourés de béton et d’asphalte, ce qui fausse les données.
Exemples:





Donc les données provenant de ces stations météo sont faussées, et c’est sur ça qu’ils se fient pour annoncer ces records.

Ils osent même dire « La tendance au réchauffement est clairement établie depuis le début des années 2000. » »
Pourtant si on prend les données les plus précises disponibles, les données qui proviennent des satellites de la NASA, il n’y a aucun réchauffement depuis plus de 18 ans, et aucune année n’a battu 1998 (une année El Nino) comme année la plus chaude.

Comment font-ils pour arriver à ces « records »?
-Ignorer les données satellites, les plus précises et qui couvrent toute la surface du globe.
-Utiliser uniquement des données thermométriques imprécises qui ne couvrent qu’une faible supercifie de la planète.
-Faire de l’extrapolation pour les endroits qui ne sont pas couvert par les thermomètres.
-Utiliser les données « ajustées » du NOAA.
-Et arriver à un « record » qui se calcule dans les centièmes de degrés, avec une marge d’erreur dans les dixièmes.

En 2014, ils avaient dit que c’était « l’année la plus chaude de l’histoire ». Tous les médias avaient répété cette histoire ad nauseam. Pourtant dès le départ cette phrase est fausse.

Premièrement, l’histoire n’a pas commencé en 1880. Remarquez comment c’est cette date qu’ils prennent toujours comme référence. Comme par hasard, 1880, c’est la fin du « little ice age », une des périodes les plus froides depuis 8000 ans. Il est tout à fait normal qu’il y ait eu un léger réchauffement de 0,7 degré depuis 1880. Et il y a eu au moins 5 périodes plus chaudes qu’aujourd’hui depuis 8000 ans… (qui selon eux ne font pas partie de « l’histoire »)

Deuxièmement, ce « record » de 2014 était tellement improbable et plus faible que la marge d’erreur, que la NASA a fini par se rétracter et dire que les chances étaient seulement de 38% que 2014 ait été la plus chaude. Mais ça, les médias n’en ont pas parlé.
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2915061/Nasa-climate-scientists-said-2014-warmest-year-record-38-sure-right.html

Ils sont en train de faire la même chose avec 2015 et 2016.

Pourquoi ils répanderaient des faussetées?
Il ne s’agit pas de science, mais de politique. A l’approche de la conférence sur le climat de Paris, les politiciens et l’ONU font pression pour que les pays signent un accord contraignant et promettent de donner des centaines de milliards à l’ONU. Alors ils font de la propagande et les médias embarquent. Remarquez comment depuis quelques mois, tous les médias écrivent des article alarmistes à chaque semaine. Meteomédia ne fait pas exception.
Il a même été exposé ici que l’ONU donnerait de l’argent à des médias pour qu’ils propagent des articles alarmistes.
http://www.investigatemagazine.co.nz/Investigate/17255/un-and-oxfam-caught-bribing-journalists-to-write-climate-change-scare-stories/
Mais certain journalistes n’ont pas besoin d’être payés, ils sont tellement convaincus qu’ils ne se gênent même pas pour publier en masse de propagande réchauffiste.

Oui, nous somme une année El Nino, et il est probable que ça cause un petit réchauffement pour cette année. C’est pas certain non plus, El Nino est un phénomène complexe et mal compris. Il y a eu des années El Nino sans aucun réchauffement mesurable. Même si arrive, ça risque d’être seulement pour cette année et redescendre ensuite. Mais la conférence de Paris, c’est cette année. Une fois l’accord signé, même si la température se met à descendre dramatiquement, les pays signataires seront quand même obligés de donner des milliards à l’ONU pour « combattre le réchauffement » qui n’existe plus depuis 18 ans. C’est pas pour rien qu’ils sont si pressé de signer cet accord.

Dans l’article de météomédia, ils tentent de minimiser la signification de la « pause », le fait qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 18 ans. Pourtant c’est extrèmement significatif, puisque ça contredit les prédictions basées sur les modèles climatiques. Selon ces modèles, la température aurait du monter en flèche, mais ça n’arrive pas. Ça ne peut signifier qu’une chose: les modèles sont faux. Et c’est pourtant sur les prédictions de ces modèles que l’ONU se base pour demander 100 milliards par an.
http://www.un.org/fr/climatechange/financing.shtml

Voici la différence entre ce que les modèles prédisent, et les observations réelles (points et carrés en bas)

Aussi ils ajoutent
« En moyenne, la température océanique et terrestre devrait augmenter d’environ 0,06 °C par décennie depuis 1880. Mais depuis 1970, cette augmentation moyenne s’accélère et est passée à 0,16 °C par décennie. »

Ils tentent de faire croire indirectement que la hausse de température mesurée serait causée par l’humain, ce qui n’est pas le cas. La hausse depuis 1880 est le simple retour à la normale suite au Little Ice Age, qui est un cycle naturel (cycle solaire), tel que démontré sur le graphique plus haut. Il y a d’autres cycles naturels qui font varier les température, (cycles solaires et océaniques) qui ont fait varier les température durant tout le 20e siecle. Dans les années 30, il y a eu des hautes températures et des sécheresses. Puis de 1940 à 1970, il y a eu un refroidissement. Ensuite de 1975 à 1998, un réchauffement. Et depuis plus rien, un plateau, la « pause » ou le Hiatus » comme le GIEC préfère l’appeler. Si ça avait été la faute de l’activité humaine, c’est depuis 1940 (boom indsutriel d’après guerre) que la température aurait dû monter en flèche, en corrélation avec le CO2 émit par l’humain. Ce n’est pas du tout ça qui est arrivé.

En plus ils disent:
« La conséquence sous-jacente de la hausse constante des températures sur Terre est l’augmentation des phénomènes extrêmes, tels que les épisodes de chaleur intense, de sécheresse, mais aussi de précipitations. »
-Hausse constante? C’est faux, tel que démontré par les données satellites UHA et RSS (voir plus haut)
Augmentation des phénomènes extrèmes? c’est faux aussi, il y a même moins d’ouragans et ils sont plus faibles depuis au moins 10 ans, du jamais vu. Ca fait 10 ans que la Floride n’a pas été touché par un ouragan.
http://www.livescience.com/50704-hurricane-drought.html
-Et ils osent dire dans la même phrase que ça va faire plus de sécheresses, mais aussi plus de pluies?! Et personne n’allume?

Ce sont des cycles naturels tout simplement, il faut s’adapter, comme l’ont fait nos ancêtres depuis des millénaires. L’humain ne contrôle pas le climat, et il ne pourra rien faire contre la période froide qui s’en vient non plus. (Tel que discuté dans les billets précédents)

Ce genre d’article dans les médias, contraire à la science et aux observations fait partie d’un effort de propagande de l’ONU pour faire accepter un éventuel accord de Paris sur le climat. En effet si ce sont juste des cycles naturels, comment l’ONU et les gouvernements pourraient justifier de nous taxer et nous contrôler?

Source:
http://www.meteomedia.com/nouvelles/articles/terre–de-record-en-record-jusquen-2016/57232/


Campagne électorale fédérale

31/08/2015


J’ai été pas mal occupé alors je n’avais pas encore fait de billet sur le sujet de la campagne électorale encore.

Une campagne surprenante jusqu’à maintenant, et qui montre combien les gens ne sont pas logiques dans leurs choix. Ce qui est décourageant et un bien mauvais signe de la santé de notre démocratie.
1-Les gens appuient ceux qui leur offrent le plus de cadeaux, payés à même l’argent des contribuables, sur la carte de crédit des générations futures. Et après ça on se demande pourquoi on est dans le trou.
2-Les syndicats s’en mêlent et incitent les gens à voter NPD (avec l’argent des syndiqués, sans leur consentement), parce que Harper a sortit une loi qui oblige les syndicats à ouvrir leur livres et divulguer ce qu’ils font avec l’argent des syndiqués, loi que le NPD a promis d’abolir. Si le NPD est élu, il sera dont en « dette » envers les syndicats, et va leur donner plein de cadeaux et de faveurs (avec l’argent des contribuables)…
3-On voit aussi que les gens sont influencés par les sondages, et ne lisent pas les programmes des partis.

Stratégies
Les conservateurs avaient identifié depuis longtemps leur ennemi comme étant Trudeau et ont beaucoup travaillé à attaquer la crédibilité de Trudeau, et ça a très bien marché, mais le résultat a profité au NPD.
Les libéraux eux ont tout misé sur la personnalité charismatique de Trudeau, mais ça n’a pas suffit, et de toute façon, au Québec le nom « Trudeau » n’est pas nécessairement un avantage. Et sérieusement, promettre des faires déficits, faut vraiment être rendu bas. Son appui indéfectible aux musulmans commence à lui nuire aussi.
Quant au NPD, on peut se demander quelle était leur stratégie, ils promettent des cadeaux partout, disent une chose un jour, puis l’inverse le lendemain dans une autre région.
Et le Bloc, facile a résumer: débandade totale, malgré le retour de Duceppe, et malgré la tentative de se rapprocher du PQ et de PKP. Ironiquement c’est le déclin du Bloc qui fait monter le NPD et donc qui permet de « débarquer Harper », alors que pendant des années le Bloc duisaint qu’il fallait voter pour eux pour contrer Harper.

Couverture médiatique
Les médias au Canada sont biaisés à gauche, c’est pas nouveau, mais leur couverture anti-Harper était vraiment déplacée. Les premières semaines de la campagne ont été quasi exclusivement sur l’affaire Duffy, un chèque de 90000$ déjà remboursé aux contribuables. Aucun des médias ne s’est attardé sur les 2,7 millions que le NPD doit rembourser parce qu’utilisé illégalement.
Trudeau jouissait d’un appui des grands médias, c’en était rendu risible. Ils cachaient ses erreurs, et le montraient presque toujours sur un angle favorable.
Mais avec la remontée du NPD dans les sondages, les médias gauchistes penchent maintenant du bord du NPD. Remarquez comment du côté anglophone c’est « Tom » et du côté du Québec c’est Thomas Mulcair, prononcé à la française.

Mon opinion
Poiur ce qui est des conservateurs, c’est l’usure du pouvoir, il est normal qu’un parti doit laisser la place après un certain temps. La plupart du temps, ça arrive quand le parti au pouvoir est rongé par les scandales. Dans le cas de Harper, aucun scandale si ce n’est que l’affaire Duffy. On est loin du scandale des commandites. Harper reste le moins pire parmi les choix que nous avons, et de loin. S’il perd, on va juste mieux l’apprécier quand on verra le désastre que les autres vont faire.

Trudeau au pouvoir serait une catastrophe, immature, déconnecté de la réalité, taxes carbones, légalisation du pot, anti-pétrole, pro-Islam,… Est-ce qu’il y a une seule personne sensée qui va voter pour Trudeau?

Mulcair c’est surtout un opportuniste. Après avoir quitté les libéraux proivinciaux, il avait flirté avec les Conservateurs, mais s’est finalement rangé avec le NPD parce que le chèque n’était pas assez gros avec les conservateurs. Un type qui peut aller de gauche à droite de cette façon n’a pas de convictions, et de voir la façon qu’il a de dire une chose dans une région et son contraire dans une autre, montre qu’il n’y est que pour le pouvoir. Et avec un parti socialiste comme le NPD, on peut s’attendre à des milliards de déficit. Déja si on calcule ses promesses faites jusqu’à maitenant, il y a des dizaines de milliards de déficit.

Pour ce qui est du Bloc, et bien sa disparition sera enfin une bonne nouvelle. Un parti de parasites qui ne sont pas du tout à leur place au parlement fédéral.

Mon souhait? Qu’au moins, si le NPD arrive au pouvoir, qu’il soit minoritaire pour éviter trop de dégats. Mais même là. le parti vert (un député) et les Libéraux l’appuieraient tout le temps, ce qui revient presqu’au même…