Prédiction d’une période imminente de refroidissement, basée sur le soleil

01/12/2014

Selon un article qui se base sur les cycles solaires, entre 2015 et 2024 (plus probablemnent vers 2017), nous devrions tomber dans une période très froide, comparable aux périodes comme le minimum de Maunder ou le minimum de Dalton.

L’hypothèse de David Evans est la « notch-delay ». Cette hypothèse basée sur les cycles solaires semble démontrer un certain délai entre la faiblesse d’un cycle solaire et son effet sur la température. En appliquant cette hypothèses aux périodes de refroidissement passées, il semble y avoir une corrélation avec les cycles solaire, c’est probablement une des hypothèses les plus promettteuses pour expliquer les variations climatiques.

Selon eux, il y a une une baisse marquée depuis 2004, comparable aux périodes froides passées, et le délai serait entre 10 et 20 ans (mais plus proche de 11)

J’aime aussi la méthode scientifique qui est utilisée (la méthode que les réchauffistes n’utilisent pas):
Durant la prochaine décennie, les changements de température vont valider quelle hypothèse est la meilleure, celle du CO2 ou celle du « notch-delay » solaire.

Voici le critère: une baisse d’au moins 0,1°C (moyenne globale) d’ici 10 ans.

Si ça n’arrive pas, la théorie du « notch-delay » solaire est fausse et on doit l’écarter.

Si ça arrive, alors c’est l’hypothèse du CO2 qui doit être écartée. Ce modèle prévoit une hausse de 0,3°C sur 10 ans. Et puisque depuis 1998 il n’y a plus de réchauffement alors que le CO2 augemente, si d’ici 2024 il y a une baisse des températures, c’est que le CO2 n’a aucun lien avec le réchauffement et cette hypothèse doit être écartée.

C’est comme ça que marche (normalement) la science.

Source:
http://joannenova.com.au/2014/06/big-news-viii-new-solar-model-predicts-imminent-global-cooling/


Nouvelle publication scientifique: le soleil serait responsable des variations climatiques, pas le CO2

01/12/2014

Cette étude couvre 11000 ans, soit depuis la fin de la dernière ère glaciaire.

Quelques extraits:
« the sunspot integral explains 95% of temperature change over the past 400 years, and that CO2 had no significant influence »

« Strong correlation between solar activity and climate over the past 11,000 years of the Holocene »

« Strong lack of correlation between CO2 and climate over the past 11,000 years of the Holocene »

« Solar activity explains all 6 well-known warming periods that have occurred during the Holocene, including the current warm period »

« All of the above also strongly suggests the increase in CO2 levels is primarily due to ocean outgassing from warming oceans from the Sun, not from CO2 radiative forcing warming the oceans, and not primarily from man-made CO2 emissions. »

Sources:
http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S1364682614002685
http://hockeyschtick.blogspot.com.au/2014/11/new-paper-finds-strong-evidence-sun-has.html?spref=tw


Cycle 24, soleil en panne?

20/06/2011

Le soleil passe à travers plusieurs cycles d’activité réguliers, le plus connu et le plus observé est un cycle de 11 ans (22 ans pour un cycle complet), mais il y a aussi d’autres cyles plus longs qui viennent se superposer à ces cycles.  Il y a des cycles de 22,  53,  88,  106, 213, 429 ans, et probablement d’autres plus longs qui viennent influer sur les cycles plus courts. La technologie de l’époque ne permettait pas d’avoir assez de données pour en savoir plus.  On doit donc se limiter aux observations plus récentes pour appuyer les théories.

Ces cycles ont été liées à des changements climatiques passés, comme la petite ère glaciaire, il y a environ 400 ans qui correspond au minimums de Maunder et de Dalton (périodes de faible activité solaire)

800px-Sunspot_Numbers
(En bleu, les cycles étudiés en détail. En rouge, les informations sporadiques répertoriés à l’époque)

Entre 1960 et 2000, nous avons été dans un maxima, activité solaire élevée qui a eu une influence sur la température. Pure coïncidence, ça correspond au moment où les écolos ont signalé le réchauffement catastrophique « causé par le CO2 » (réchauffement de 0,5 degré qui a eu lieu entre 1975 et 1998, et qui s’est arrêté depuis)

Ce qui est inquiétant maintenant, c’est que le soleil a eu un cycle 24 (cycle actuel) très faible, et il semble que le cycle 25 pourrait être en retard, ou même ne pas démarrer du tout. Ça pourrait avoir des impacts importants sur notre climat, tout comme à l’époque de la mini-ère glaciaire. Et nul besoin de dire qu’un refroidissement aurait bien plus d’impacts négatifs sur la population humaine, animale et végétale qu’un réchauffement. Mais ça aurait au moins l’avantage de démontrer que l’hypothèse du réchauffement anthropique est fausse, quoique connaissant les gurus de la religion écolo, ils vont trouver le moyen de dire que le refroidissement est la faute du réchauffement anthropique quand même…

Billets reliés:

https://crioux.wordpress.com/2011/01/25/soleil-en-panne/

https://crioux.wordpress.com/2010/09/16/pour-ceux-qui-croient-encore-aux-changements-climatiques-causes-par-lhomme/>

http://www.iceagenow.com/Earth_may_enter_a_Little_Ice_Age_within_a_decade.htm

http://www.skyandtelescope.com/news/home/123844859.html

http://www.universetoday.com/86643/regular-solar-cycle-could-be-going-on-hiatus/

http://www.tgdaily.com/space-features/56631-next-solar-cycle-may-be-weakest-for-centuries


Soleil en panne

25/01/2011

Tel qu’indiqué ici depuis un certain temps, un des principaux acteurs des changements climatiques n’est pas le CO2, mais bien le soleil.

Science & Vie no1119, décembre 2010 a justement publié un article sur le sujet.
panne
Quelques extraits:

notre situation actuelle ressemble furieusement à celle qui se produisit à la fin du XVIIIe siècle, juste avant une période de faible activité du Soleil, s’étalant de 1790 à 1830 et baptisée « minimum de Dalton ». Or ce minimum se trouve corrélé avec une période de refroidissement climatique marqué! Pis: si le Soleil ne retrouve pas sa vigueur, il pourrait éventuellement reproduire dans les décennies qui viennent la configuration du « minimum de Maunder », une période de calme solaire extrême survenue entre 1645 et 1715 et qui coïncide avec le milieu du « petit âge glaciaire » que connurent alors l’Europe et l’Amérique du Nord.

Des taches solaires qui jouent à cache-cache, des vents qui s’essoufflent, un spectre lumineux devenu fou : le Soleil semble aujourd’hui souffrir d’un mal mystérieux qui le rend languissant […] Or, ce comportement rappelle une période sombre de notre histoire climatique: les années 1645 et 1715, où les glaciers envahissent les vallées d’Europe, tandis que les récoltes sont si maigres qu’elles provoquent des millions de morts lors de famines à répétition.

Et voici des extraits télévisés d’une discussion animée sur le sujet, suite à la parution d’une autre article semblable dans un autre magazine scientifique.

Doit-on paniquer?

Le but n’est pas de faire peur et d’annoncer une autre ère glaciaire. Au contraire, il faut remettre les pendules a l’heure. Cessez d’avoir peur d’un hypothétique « réchauffement climatique » causé par le CO2, il n’arrivera pas. A court terme, les chances d’un refroidissement sont bien plus grandes, et comme ces variations climatiques sont dues à des cycles naturels et non pas l’activité humaine, ça va continuer de varier et éventuellement se réchauffer.

Ce qui est malheureux, c’est que l’humanité a beaucoup à perdre d’un refroidissement et beaucoup à gagner d’un réchauffement. Lors des périodes de refroidissement, l’agriculture écope et les famines causent la mort de millions de personnes. Un réchauffement permet plus de production de nourriture pour une population qui croit sans cesse, et coûte moins cher en énergie pour le chauffage.

Il faut aussi retenir que nous sommes dans une période froide de l’histoire de la planète. Par exemple, au temps des dinosaures (en orange sur le graphique suivant) il faisait beaucoup plus chaud qu’aujourd’hui, et la vie prospérait comme jamais.

temp-co2

Voyez aussi ce graphique très détaillé qui remonte jusqu’à la fin de l’âge des dinosaures, (environ la partie verte du graphique précédent) et montre que nous sommes dans une période froide.
Iceage_time-slice

Depuis environ 800 000 ans, les ères glaciaires se succèdent selon des cycles d’environ 100 000 ans, avec des périodes interglaciaires de 10 000 ans (notez que la dernière ère glaciaire s’est terminée il y a environ 10 000 ans).

iceages2
Les cycles glaciaires sont expliqués par la théorie des cycles de Milankovitch. En plus de l’influence du soleil, cette théorie montre l’influence de cycles orbitaux, et d’inclinaison de l’axe de le terre.

En conclusion, il faut craindre les périodes de froid, et non pas de réchauffement, et comme l’humain ne peut rien faire pour influencer ces variations climatiques, il faut s’adapter.


Un autre exemple de Fake News de CNN

09/03/2020

CNN a toujours eu un agenda très biaisé à gauche, et tel que démontré par Veritas Project, CNN à un agenda anti-Trump.

Voici un exemple parmi tant d’autres sur lequel je suis tombé. Et je me suis dis que ça vaudrait la peine d’écrire pourquoi il s’agit (encore) d’une Fake News.

https://www.cnn.com/2019/03/12/us/trump-climate-change-tweet-patrick-moore/index.html

Le titre est déjà très biaisé, disant que Trump « nie la science »…

President Donald Trump escalated his denial of global warming Tuesday, when he took to Twitter to quote a noted climate skeptic who claims that climate change is « fake science. »

« Escaladé sa négation du réchauffement climatique », parce qu’il a cité un scientifique?? Patrick Moore est un scientifique, un écologiste et un activiste en environnement depuis des décennies. Personne, ni Trump, ni Patrick Moore ne « nient » les variations du climat. Ils ne font que répéter ce qu’une très grande partie des scientifiques disent: que l’impact de l’humain n’est pas significatif, et que le CO2 n’est pas un polluant.
En quoi est-ce que ça « nie la science »? C’est plutôt le contraire, ce sont des affirmations basées sur les faits scientifiques

According to Greenpeace, however, Moore is not a co-founder but rather « a paid spokesman for a variety of polluting industries for more than 30 years.
Moore, who is not a climate scientist but who has degrees in forest biology and ecology, played a significant role in Greenpeace Canada for several years early in the organization’s existence, according to Greenpeace’s website, but he did not help found it. « 

According to Greenpeace…. Depuis des décennies, Patrick Moore a toujours été reconnu comme « co-fondateur » de Greenpeace. Ce n’est que depuis 2 ou 3 ans que Greenpeace a tenté de réécrire l’histoire et même changé les informations sur leur site web et Wikipedia. Comme par hasard, c’est quand Patrick Moore a commencé à être plus présent dans les médias et dénoncé Greenpeace. Patrick Moore EST un des co-fondateurs de Greenpeace, c’est un fait. Sauf que le Greenpeace à cette époque était très différent de la corporation multimilionnaire activiste politique de gauche qu’elle est devenue. A l’époque le but de Greenpeace était humaniste, anti-armes nucléaire et anti-chasse aux phoques. Et quand ils ont commencé à devenir une organisation politique anti-science et anti-humain, Patrick Moore a quitté.
Ils disent qu’il n’est pas un « climate scientist ». Très peu de scientifiques sont des « climate scientists », parce que c’est une discipline récente et extrèmement complexe, qui requiers des compétences dans tellement de domaines que très peu peuvent honnêtement prétendre être experts dans tout ces domaines.
Mais comme beaucoup d’autres, il est un scientifique avec suffisamment de connaissances et d’expérience pour comprendre que l’hystérie climatique actuelle ne correspond pas avec la science.
Et est-ce que Al Gore, Di Caprio, Greta Thunberg sont des « climate scientist »? Ils n’ont même pas de base scientifique pour comprendre de quoi ils parlent. Pourquoi personne ne le mentionne?

According to Moore, « there is no climate crisis. »
But according to Trump’s own government’s report from November, « the impacts of climate change are already being felt in communities across the country. »
The National Climate Assessment, which was a collaboration of 13 federal agencies and over 300 leading scientists, found that the US economy could lose hundreds of billions of dollars by the end of the century because of climate change

Non il n’y a pas « d’urgence climatique », je ne vais pas répéter tous ce que j’ai déjà dit sur le sujet ici, mais c’est clairement démontré qu’il n’y a aucune urgence, ni aucune augmentation de n’importe quelle calamité qu’ils ont prédit.

CNN dit que au contraire le gouvernement dit l’inverse. Sauf que le rapport en question est sorti en 2017, produit par des bureaucrates placés par Obama. Il ne s’agit pas de science. C’est le même genre de bullshit produite par le GIEC. Ce n’est pas de science, c’est de la propagande politique. Une des auteurs de ce papier dit:

« The science behind climate change has been understood since the 1850s. We cannot afford to have politically motivated people spin the issue any longer »

Cette phrase est ridicule. Non la « science » du climat n’est pas comprise depuis 1850. Oui, à cette époque il y a eu une hypothèse émise que le CO2 pourrait réchauffer la climat, et c’était considéré bénéfique. Surtout qu’à cette époque le monde venait de subir plusieurs centaines d’années de froid intense (Little Ice Age). Mais cette hypothèse est resté oubliée pendant des décennies. Et les « experts » ont passé des décennies à annoncer réchauffement et/ou refroidissement (Global Cooling dans les années 1970) et se tromper chaque fois, parce qu’ils n’ont toujours pas compris que ce sont simplement des cycles naturels. Dans les années 1980 les politiciens se sont rendus compte qu’ils pouvaient corrompre et utiliser la science pour appuyer leurs agendas politique. Et c’est là que l’hystérie réchauffiste a réellement commencé. Plusieurs autres groupes d’intérets y ont trouvé leur compte aussi, et la machine s’est emballée. Les prédictions sont de plus en plus alarmistes, les articles de journaux de plus en plus sensationnalistes, les fonds de recherche sur le climat de plus en plus généreux, les activistes alarmistes recoivent plus de dons et subventions que jamais, et les gouvernements imposent de plus en plus de taxes et contrôles etc.. Pourtant toutes les prédictions apocalyptiques faites depuis les années 1980 ont toutes été erronées. Il y a de la politique d’impliquée dans ce débat, mais elle est du côté des alarmistes et de tous ceux qui profitent de cette arnaque.

Although Moore is correct that weather and climate occur all over the world, that obvious statement does not in any way counter the facts that climate is changing and that human activities are the cause

Oui le climat change. NON les activités humaines n’en sont pas la cause. Malgré les milliards dilapidés en fonds de recherche sur le climat pour tenter de prouver ce point, JAMAIS ils n’ont réussi à le faire. Même qu’au contraire, malgré les médias de plus en plus biaisés et sensationalistes, malgré les rapport de GIEC de plus en alarmistes, plus le temps passe, plus les observations et les faits qui contredisent l’hypothèse du RCA s’accumulent, plus les prédictions alarmistes sont démontrées erronées, et plus de scandales de manipulation de données sont exposés.

According to a special report last year from the UN’s Intergovernmental Panel on Climate Change, « human activities are estimated to have caused approximately 1.0°C (1.8°F) of global warming above pre-industrial levels (from 1850-1900). »

Ils citent le GIEC (IPCC) une organisation de bureaucrates corrompus dont le but n’est pas de faire de la science, mais bien de fabriquer un rapport pour être utilisé par L’ONU pour exiger des centaines milliards de dollars par an et acquérir de plus en plus de pouvoirs politique. Aucun scientifique ne travaille directement pour le GIEC, seulement des bureaucrates et activistes.
Le réchauffement du siècle dernier est tout à fait NATUREL et NORMAL. Il est un léger réchauffement suite à une période froide appelée Little Ice Age, tout comme plusieurs autres cycles chauds et froids passés. C’est pour cette raison que les réchauffistes prennent toujours 1880 ou 1850 comme référence. Tout autre choix de date ne démontrerait pas de réchauffement significatif.

That report also projected that the planet could reach dangerous levels of warming by 2030, which would include more heat waves, greater sea level rise, worse droughts and rainfall extremes.

Ce même rapport du GIEC (organe de propagande de l’ONU) dit qu’il y aurait un réchauffement « dangereux » d’ici 2030, avec vagues de chaleurs (comme si ça n’avait jamais existé avant) hausse des océans (alors qu’il n’y a toujours aucune accélération mesurée depuis des décennies) et sécheresses et inondations (un ou l’autre ou les deux, comme ça qu’importe ce qui arrive ils ont raison).
Pourquoi 2030? Il y a eu amplement de prédictions passées faites par l’ONU qui ont toutes échouées, mais celle-ci est intéressante et c’est sur celle-là que ce sont basé les extrémistes pour dire que la fin du monde arrive dans 12 ans (2018+12=2030). Parce que ça correpond à l’agenda 2030 de l’ONU (anciennement appellé agenda 21), un plan pour unir l’humanité sous un gouvernement global totalitaire, déguisé en plan pour l’environnement. Plus de détails ici: https://crioux.wordpress.com/2016/03/01/agenda2030/

And although extreme weather has always occurred, the warming climate is worsening many types of extreme weather — and even causing some of it.

Il n’y a aucune preuve, aucun fait, aucune observation qui permet d’affirmer ça. En fait c’est même l’inverse. Par exemple, les ouragans sont moins forts et moins fréquents depuis environs 15 ans

Carbon dioxide is not one of the six elements generally considered the chemical building blocks of life — but its components, carbon and oxygen, are (along with hydrogen, nitrogen, sulfur and phosphorus).

C’est grave d’être aussi ignorant de la science et de la biologie. Le CO2 EST la base de toute vie sur terre. Sans CO2, il n’y a AUCUNE vie sur terre. Même que les premières formes de vie (comme les cyanobactéries) sont apparues alors qu’il y avait plein de CO2, mais pas d’oxygène libre.
Et que aujourd’Hui, si le taux de CO2 devait descendre plus bas que 150 ppm, les plantes meurent, puis les herbivores meurent, puis les autres animaux meurent.

And thanks to ever-increasing emissions of it worldwide, carbon dioxide levels in the atmosphere are higher than at any point in the past 800,000 years.

Cette affirmation est vraie, mais utilisée pour tromper les gens. Depuis 3 millions d’années le CO2 est au niveau le plus bas depuis 500 millions d’années, tellement bas qu’il est passé tous près du niveau d’extinction totale durant la dernière ère glaciaire quand il était a 180ppm, avant de recommencer à remonter tout naturellement.
Presque tout le temps avant ces derniers 3 millions d’années froids et pauvres en CO2, le taux de CO2 moyen était 6 fois plus élevé que maintenant. Et la température était en moyenne environ 8 degrés de plus que maintenant. Et ça a été prospère comme ça pendant des centaines de millions d’années, avec quelques exceptions (extinctions massives, météorites etc.).

Il n’y avait jamais de glaces aux pôles de façon permanente, il y avait même des forêts et des chameaux géants dans le grand nord canadien il y a seulement 4 millions d’années. Aujourd’hui ce n’est qu’un désert glacial.
https://nature.ca/en/about-us/museum-news/news/press-releases/remains-extinct-giant-camel-discovered-high-arctic-canadian

Earth’s temperature is very closely coupled to carbon dioxide, and « even a very small amount of it can have a profound warming impact, » said Michael Mann, a climate scientist and director of the Earth System Science Center at Pennsylvania State University.

Et là ils osent nous sortir Michael Mann! Pour ceux qui ne le savent pas, Michael Mann est l’auteur d’un graphique frauduleux, appelé Hockey Stick. Ce graphique a été manipulé pour faire disparaitre les périodes chaudes et froides passées et faire croire que seulement à partir du 20e siècle, qu’il y avait eu un réchauffement radical, et que donc c’était notre faute. Mais malgré les multiples scientifiques qui ont démontré la fraude, malgré le scandale du Climategate dans lequel Michael Mann avait textuellement expliqué a un collègue comment il avait triché pour arriver à fabriquer ce faux graphique, il n’a jamais été congédié et il a continué à recevoir des millions en fonds de recherche gouvernementaux. Il a même récemment perdu en cour quand le juge lui a ordonné de produire les données et algorithmes utilisées pour produire son « hockey stick » (ce qu’il a toujours refusé de faire depuis 1998). S’il l’avait fait ça aurait exposé hors de tout doute qu’il avait fraudé et là ses employeurs n’auraient pas pu faire semblant de ne rien voir, et il aurait perdu les millions en fonds de recherche, alors il a préféré perdre la face en cour contre Tim Ball qui l’avait accué d’avour fait de la « junk science » avec son graphique.
C’est cette personne, cette honte pour toute la communauté sciencetique, que CNN a choisi d’interroger pour essayer de ridiculiser Donald Trump et Patrick Moore.
En plus ce que Mann dit est faux. Il dit que le CO2 et la température sont liés et qu’une petite variation peu avoir un effet important. On a vu un peu plus haut que depuis 500 millions d’années ce n’est pas le cas, des fois ils évoluent même à l’opposé. Si on retourne plus loin encore dans le passé il y a environ 600 millions d’années, le taux de CO2 dépassait 8000ppm, soit 20 fois le taux actuel (400ppm), et pourtant la terre était complètement gelée jusqu’à l’équateur… Et si on regarde de plus près notre période froide avec ère glaciaires à répétition, et bien le CO2 est très bas, et quand une ère glaciaire se termine (réchauffement drastique), le CO2 augmente APRÈS la température, des fois avec 800 ans de retard. Puis quand l’ère glaciaire revient, le CO2 reste un peu plus élevé pendant des centaines d’années avant de redescendre. La température a donc un léger effet secondaire sur le taux de CO2, pas l’inverse. La raison principale étant le dégasage des océans, quand les océans se réchauffent, ils relâchent du CO2, quand ils se refroidissent ils en absorbent.
http://joannenova.com.au/global-warming-2/ice-core-graph/

Moore’s sentiment that carbon dioxide is essential to life on Earth is correct, but too much of it is certainly not a good thing.

Ils disent que oui Moore a raison que le CO2 est essentiel à la vie, mais que trop d’une bonne chose n’est pas une bonne chose. Et combien est trop?
L’humain à ajouté environ 30ppm de CO2 à l’atmosphère. Tout le reste c’est la nature. Si le CO2 augmentait à 1500ppm (le taux utilisé dans les serres pour augmenter la productivité), ça aurait un bénéfique majeur pour la vie sur terre, et presque qu’aucun effet sur le climat. Pourtant les alarmistes veulent qu’on émette ZERO CO2, ce qui en revient à dire de retourner à l’age de pierre. Mais même si l’humain continuait à émettre du CO2 au rythme actuel, jamais on ne pourrait atteindre 1500ppm. Dépendant des calculs, peut être 600 ou 800ppm au mieux. Alors cette hystérie anti-CO2 est ridicule, et surtout anti-vie. A titre de référence, le taux moyen dans une maison atteint souvent 1000ppm, et dans une salle de classe ou un bar c’est 3000ppm.

Mann had an offer for Moore: « If he wants proof, I’m sure I can raise funds for his one-way trip to Venus. »

Mann dit quoore veux des preuves [que le CO2 a un effet de serre important] il pourrait ramasser des fonds pour l’envoyer sur Venus, aller-simple (donc souhaitant la mort de Moore).
Cette dernière phrase de Mann démontre le ridicule de la chose et à quel point il est malhonnête. Sur vénus, l’atmosphere est a 96,5% de CO2, il fait extrêmement chaud, environ 460 degrés Celsius. C’est plus chaud encore que Mercure, qui est situé tout près du Soleil, et qui n’a aucune atmosphère, avec 420 degrés Celsius.
Selon Mann et selon d’autres pseudo-scientifiques comme Bill Nye ou David Suzuki), c’est donc à cause du CO2 qu’il fait si chaud sur Vénus. Et bien non, c’est à surtout à cause de la pression atmosphérique qui est extrèmement élevée (930 000 Pascal). A titre de comparaison, Mars à 95% de CO2, soit environ la même chose que Venus, mais une pression atsmohpérique très basse (610 Pascal), et il fait -63 degré Celsius.
Et la terre elle est entre les deux, avec 100 000 Pascal, 0,04% de CO2, et 13 degré Celcius de température moyenne. Est-ce vraiment le CO2 qui a le plus d’impact? Non il y a plusieurs facteurs qui sont beaucoup plus importants, et le CO2 est parmis les plus insignifiants.


C’est ça qui arrive quand CNN et autres médias publient des Fake News pour essayer de faire avancer leur agenda politique, au lieu d’informer les gens avec des faits scientifiquement exacts.


Réponse à un article de propagande

25/02/2020

Dans un débat internet sur le climat, les activistes réchauffistes qui sont à cours d’arguments se contentent la plupart du temps de traiter leur interlocuteurs de conspirationniste, d’anti-science, d’adepte de la terre plate, d’être payé par les pétrolières, ou alors ils font une recherche internet et ils spamment la discussion avec des liens trouvés, sans les avoir lus, ni compris, et encore moins validés.

La plupart du temps on me cite skepticalsicence, le pire des blogs de propagande, dont l’auteur, John Cook est aussi la source de la frauduleuse « étude » du « 97% des scientifiques ».
Mais récemment on m’a lancé ce torchon, de « Réseau Action Climat », financé par des organismes environnementalistes et globalistes multimillionnaires:
https://reseauactionclimat.org/reponses-climatosceptiques/

Alors je vais démontrer point par point pourquoi il est faux.

Le climat a déjà changé, ce n’est pas grave !

Réponse : Le climat a toujours changé, quel que soit le moteur de ses changements. Or aujourd’hui, la force motrice dominante provient des activités humaines.

Le climat a toujours changé en effet, c’est indéniable. Le problème est qu’ils ne veulent pas regarder pourquoi. Dans le passé le climat a non seulement varié de façon bien plus importante que maintenant, mais aussi selon des cycles réguliers. Il est primordial de comprendre ces cycles avant de dire que le cycle actuel serait notre faute.
Je vais reculer loin dans le passé et progressivement arriver à notre époque, pour démontrer à quel point le climat a toujours varié et surtout de façon bien plus rapide et radicale que le léger réchauffement qu’on a connu au siècle dernier.
Voici donc les températures et taux de CO2 depuis 500 millions d’années. Graphes construits à partir de plusieurs sources, études et proxy.
Le premier a une échelle de temps variable, ce qui permet de voir plus en détail les époques plus récentes, alors que le 2e a une échelle fixe, ce qui fait que les époques récentes sont représentées par un point.

Ce qu’on y voit qui est à retenir:
-Il y a un peu plus de 600 millions d’années (apparait seulement sur le premier graphe), la terre était gelée jusqu’à l’équateur, malgré des taux de CO2 pouvant aller jusqu’à 20 fois le taux actuel. Ces évènements ce sont produit plusieurs fois dans l’histoire de la planete, et sont appelés « snowball earth ». Si le CO2 avait vraiment l’effet de serre puissant qu’on nous dit, la terre n’aurait pas gelé.
-Nous sommes actuellement dans la période la plus froide et la plus pauvre en CO2 depuis 500 millions d’années, qui subit des ères glaciaires a répétition depuis 3 millions d’années.
-A pratiquement aucun endroit sur les graphes il n’y a de corrélation entre hausse de CO2 et hausse de température. La plupart du temps ils évoluent séparément, ou même à l’opposé. Il y a énormement de facteurs qui ont influencé la température durant ces périodes, puissance du soleil. position des continents etc.. Mais le CO2 n’est pas un de ces facteurs.

Rapprochons nous de notre période froide, avec ères glaciaires à répétition depuis environ 3 millions d’années:

Ce qui est important de remarquer :
-Les cycles sont réguliers, environ 100 000 ans d’ère glaciaire, entrecoupé de 10 000 ans de période interglacaire. Cec cycles sont les cycles de Milankovitch (cycles orbitaux et obliquité de la terre)
-Notre période interglaciare à nous, celle à droite, est la moins chaude de toutes
-Notre période interglacaire dure depuis environ 10 000 ans, soit la durée moyenne avant de retourner à la prochaine ère glaciaire.
-Durant tout ce temps, le co2 était très bas, et augmentait légèrement APRES les hausses dramatiques de température à la fin des ères glaciaires. Ensuite il commencait à descendre APRES que la période interglaciaire soit terminée. Les délais entre la hausse de température et la hausse de CO2 qui suivait pouvait aller jusqu’à 800 ans. Le CO2 ne pouvait donc pas être un des facteurs qui influencait la température. Pourtant Al Gore a utilisé ces données dans son film pour faire croire à l’opposé. Il a exagéré l’échelle du CO2 et placé les graphes un au dessus de l’autre et non pas superposés, afin qu’on ne puisse pas voir que la température augmentait AVANT le CO2.
.
-Durant la dernière ère glaciaire le CO2 est descendu tellement bas (180ppm), qu’il est passé tout près du taux à partir duquel toute vie (autre que microbienne) cesse sur terre (150ppm). A partir de 150ppm et moins, les plantes meurent, le phytoplanction meurt, et ensuite tout le reste.
Heureusement, il s’est mis à remonter (naturellement) et ce bien avant les premières civlisation humaines.

Ensuite si on s’appproche de notre interglaciaire actuel.

Ce qui est important de remarquer:
-Le premier graphe inclue la fin de la dernière ère glaciaire, notamment le Younger Dryas. Durant cette période il y a eu des changements radicaux de température, allant jusqu’à 10 degrés en moins de 10 ans. Alors que le réchauffement au 20e siècle (supposément dramatique et notre faute) a été de 1 degré en 100 ans.
-Il est à noter que toutes les périodes chaudes durant l’holocène ont été plus chaudes que la période actuelle.
-Notez aussi que les périodes chaudes correspondent à des périodes prospères pour l’humanité et ont vu naitre les premières grandes civilisations, alors que les périodes froides ont été des périodes de famines, migration et chute des empires.
-Et remarquez aussi comment ces cycles sont réguliers. Ils sont causées par des cycles solaires, un des cycles longs sur lequels chevauchent d’autres cycles plus courts.

Et si on se rapproche jusqu’au 20e siècle, c’est là que ça devient intéressant parce que c’est supposément la partie qui est notre faute, qui est censée être « exceptionnelle ».
Les alarmistes ignorent volontairement tous les cycles et périodes chaudes avant le 20e siècle, parce que ça contredirait leur dogme. Ca démontrerait que les températures actuelles ne sont pas du « jamais vu » et qu’il y a déjà eu des périodes plus chaudes ou qui ont changé plus rapidement, sans CO2 et sans activité humaine.
Habituellement les réchauffistes partent toujours de 1880. Ce qui comme par hasard est juste vers la fin du Little Ice Age qu’on a vu sur les graphes précédents, qui est la période la plus froide des derniers 8000 ans. Il est tout à fait normal que ça se soit réchauffé un peu depuis. Ca serait arrivé même si l’humain n’avait pas existé.
Et durant le 20e siècle, le réchauffement a commencé AVANT que l’humain ne commence à émettre du CO2 de façon significative, et quand on a commencé (vers 1940, le boom industriel d’après guerre) et bien la température est descendue jusqu’en 1975, avant de recommencer à monter jusqu’en 1998.
Donc la température n’a pas suivi le CO2, encore une fois pas de corrélation.


Par contre la corrélation avec les cycles solaires est très forte.


Et maintenant le 21e siècle: la fin du réchauffement. Depuis 1998, il n’y a plus aucun réchauffement significatif. Poutant le CO2 lui continue d’augmenter, en petite partie à cause de L’humain (environ 3% des émissions) mais surtout naturellement. Nous sommes au sommet du cycle, c’est normal que le réchauffement cesse, ensuite le refroidissement va arriver.

Les organismes dont le financement dépend du niveau d’alarmisme, et tous ceux qui politiquement en profitent d’une façon ou une autre ont tenté de diminuer l’importance de ce plateau des températures. Il y a eu manipulation de données (NASA,NOAA), des campagnes médiatiques de « année la plus chaude de l’histoire » (comme si l’histoire commencait uniquement en 1880) ou « décennie la plus chaude de l’histoire », en jouant avec des centièmes de degrés, pour faire oublier le fait qu’il n’y a plus de réchauffement, hormis quelques épisodes temporaires El Nino (pics de réchauffement cycliques, dus à des cycles océaniques)
Voici les données données de température satellitaire les plus précises (graphe interactif): La hausse depuis 20 ans est tellement faible qu’elle est en dessous de la marge d’erreur, et loin en dessous des prédictions alarmistes.
http://www.woodfortrees.org/graph/uah5/from:1998

Donc oui le climat à toujours varié, et de façon bien plus importante que maintenant, et sans aucune corrélation avec le CO2, ni l’activité humaine.

Pourtant ils affirment que la force motrice dominante des variations du climat provient de l’activité humaine. Leur hypothèse simpliste est que l’humain émet du CO2, le CO2 est un gaz à effet de serre, donc l’humain réchauffe la planète. Non seulement jamais ça n’a pu être prouvé malgré tous les milliards dilapidés en recherche dans ce domaine, mais plus la science avance, et plus les observations réelles contredisent l’hypothèse, plus on se rend compte que l’impact de l’humain sur le climat est totalement insignifiant.

Les observations réelles ne correspondent pas à leur modèles informatiques:

Non seulement les émissions humaines de CO2 sont ridiculement infimes comparées aux émissions naturelles (principalement le dégasage des océans et les volcans sous-marins), mais même le total du CO2 dans l’atmosphère reste infime, à 400 parties par millions (ppm).

Et en plus, l’effet de serre du CO2 a été grandement exagéré pour servir un agenda politique. Dans la réalité l’effet de saturation de bande du CO2 fait que passé 400ppm (le taux actuel) l’effet de serre du CO2 devient de plus en plus insignifiant. Même si on pouvait tripler ou quadrupler le CO2, ça n’aurait pas d’impact significatif sur le climat. Par contre ça aurait des effets grandement bénéfiques pour les plantes, l’agriculture et la vie en général.

Donc leur premier point est faux, l’humain n’est pas la force motrice dominante derrière les variations du climat, ni même une force mineure. L’impact de l’humain est insignifiant et celui du CO2 extrèment limité.
La force dominante pour les variations a court termes sont les cycles solaires (cycle de 22 ans) à moyen terme les cycles océaniques (65 ans), à long terme aussi ce sont des cycles solaires plus longs, et à très long terme ce sont les cycles de Milankovitch (cycles orbitaux et d’oblicité (axe de la terre))


« Les températures n’augmentent plus depuis 1998 ! »

Réponse : Comparer les données climatiques par rapport à une seule année n’a pas de solidité statistique. Des périodes de référence plus longues (au moins 30 ans) permettent de mieux appréhender les phénomènes.

Comme j’ai démontré en réponse à la première question, oui il est important de regarder des cycles sur une plus longue période, ce qu’ils refusent de faire, mais il est important de montrer cette courte période depuis 1998 parce qu’elle contredit toutes les prédictions alarmistes qui annoncaient un réchauffement important et rapide. Et effectivement, par définition le climat se défini sur une période de 30 ans pour une région donnée, sauf que nous sommes déjà rendu à 22 ans, ça commence a être significatif. Et il est plus que probable que comme nous sommes au sommet d’un cycle long, donc ce qui suit est un refroidissement. Alors malgré leur espoirs de réchauffement pour pouvouir entretenir leur arnaque, ça n’arrivera pas.

Aussi il est important de noter qu’ils utilisent un graphe manipulé qui a fait disparaitre la période de refroidissement de 1940 à 1975. A l’époque les « experts » disaient qu’on s’en allait vers une ère glaciaire imminente (et que c’était notre faute).
Et effectivement entre 1940 et 1975, alors que l’humnaité commencait a émettre du CO2, la température se refroidissait:

Les alarmistes font une réécriture de l’histoire en essayant de faire disparaitre les traces de ces prédictions erronnées embarassantes.

https://stevengoddard.files.wordpress.com/2013/05/screenhunter_394-may-21-04-37.jpg?w=640&h=334&h=334
Source:https://www.sciencenews.org/view/download/id/37739/name/CHILLING_POSSIBILITIES
Tout comme ils le font maintenant en effacant les données enmbarassantes et en modifiant des données de température passées, comme le scandale de la NASA qui refoidit le passé et réchauffe le présent, afin de donner une tendance à la hausse qui n’est plus là. Ou le NOAA qui a réchauffé les données récentes pour faire disparaitre la « pause », le plateau des température, tout juste avant la conférence sur le climat de Paris. Il était embarassant pour les politiciens de réclamer des taxes carbone et du contrôle de la population alors qu’il n’y avait plus aucun réchauffement, alors ils l’ont fabriqué.
C’est ce qu’ils font ici en utilisant des graphes manipulés.


« Avec l’hiver et le printemps froids que l’on vient de subir, on parle encore de réchauffement climatique !? »

Réponse : Une journée froide, ou une année froide en un lieu donné, n’a rien à voir avec les tendances de long terme (les variations du climat s’évaluent sur au moins 30 ans) qui montrent une hausse des températures à l’échelle planétaire.

Ils disent ça à chaque fois. Quand c’est un record de froid (et il y en a de plus en plus), c’est de la météo, c’est pas important.
Mais à la moindre hausse de température, tous les médias en parlent et que c’est une « preuve » du réchauffement cliamtique..
En plus ils mentent en disant que la tendance actuelle est au réchauffment alors que depuis plus de 20 ans, c’est un plateau.
Un bon exemple de manipulation est le récent article qui a fait le tour des médias qui disait qu’il y avait eu un record de chaleur de 20 degré au pôle sud! Tout les médias en ont parlé et aucun des supposés « Fact Checkers » de facebook ou des grands médias n’ont dit quoique ce soit pour rectifier les faits. Voici où a été pris le « record », un endroit très loin du pôle sud, même si techniquement faisant partie du continent Antarctique, situé à un endroit où il est normal d’avoir des températures semblable en plein été austral et où les données historiques de température ne remontent pas très loin:

(Record qui en passant n’a pas été homologué, parce que les façons utilisées pour prendre la température ne respectaient pas les normes)
C’est aussi ridicule que de dire qu’une température de 30 degrés en été à Toronto était 30 degrés au pôle nord, parce que le pôle nord est au Canada.


« Il faisait plus chaud au Moyen Âge »

Réponse : Les températures moyennes globales sont aujourd’hui plus élevées que celles connues au Moyen-Âge.

Comme j’ai démontré en réponse à la première question, il y a eu plusieurs cycles chauds durant notre période interglacaire, et TOUS ont été plus chauds que le cycle actuel. Nous sommes près des températures du moyen âge, et avec des manipulations de données, ils arrivent à faire croire que les température actuelles sont légèrement plus chaudes, mais les données historiques démontrent le contraire. Par exemple les Vikings ont colonisé le Gröenland (terre verdoyante) et l’est du Canada où ils ont construit des bateaux durant l’optimum médiéval, et ils ont dû abandonner les colonies durant le Little Ice Age. Même aujourd’hui il serait impossible ou très difficile pour les vikings avec les technologies de l’époque de survivre au Gröenland, et l’endroit dans l’est du Canada où il y a des ruines vikings, il n’y a plus aucun arbre qui pousse, climat trop froid et aride.
Et si on recule plus loin lors de l’optimum romain, il faisait plus chaud encore. Aujourd’hui quand les glaciers reculent dans les Alpes, on y retrouve des arbres et des artéfacts romains. Ce qui signifie qu’à l’époque romaine, les arbres poussaient et les romains y circulaient, alors qu’aujourd’hui ce sont des glaciers.

Ce graphe est incomplet, à cause de a limite du proxy, il se termine dans la premiere moitié du 20e siècle. La partie en rouge sur ce graphe est ajoutée par les alarmistes pour essayer de faire croire que les températures d’aujourd’hui sont plus chaudes. Mais cette manipulation est malhonnète. Ils ont ajouté un dataset de température de thermomêtres pris partout dans le monde, à des données de proxy qui viennent de carottes de glace au Gröenland.

Un autre truc qu’ils utilisent souvent c’est de dire que ces températures chaudes n’existaient que pour l’Europe (l’Atlantique nord dans leur article). Pourtant il a été démontré avec des dizaines d’études partout dans le monde que l’optimum médiéval et le Little Ice Age ont été ressentis partout sur le globe (référence en annexe).

Ou alors ils disent que c’est à cause qu’il n’y avait pas beaucoup de volcans. Mais les volcans (en envoyant dans l’atmosphere des particules qui bloquent le soleil) ne refroidissent le climat que pour quelques années, pas des centaines d’années. Cet explication est donc fausse aussi.

Pendant des années les alarmistes ont tenté de faire disparaitre l’optimum médiéval, parce que trop embarassant et contredisant leur dogme. Michael Mann a essayé avec son frauduleux « hockey Stick », et il y a encore quelques brainwashé qui y croient, malgré qu’il éait été démontré comme une gigantesque fraude.
Dans les emails qui ont été coulés, il y a des références à des tentative de faire disparaitre l’optimum médiéval (MWP: Medieval Warm Period)

(5111) Pollack:
But it will be very difficult to make the MWP go away in Greenland.

Climategate

I get the sense that I’m not the only one who would like to deal a mortal blow to the misuse of supposed warm period terms and myths in the literature
-Jonathan Overpeck (Lead Author IPCC)

Ou simplement reconnaitre que la période médiévale a été plus chaude que maintenant:

(5096) Cook:
A growing body of evidence clearly shows [2008] that hydroclimatic variability during the putative MWP (more appropriately and inclusively called the « Medieval Climate Anomaly » or MCA period) was more regionally extreme (mainly in terms of the frequency and duration of megadroughts) than anything we have seen in the 20th century, except perhaps for the Sahel. So in certain ways the MCA period may have been more climatically extreme than in modern times.

Climategate

Alors non les températures actuelles ne sont pas plus élevées qu’à l’époque médiévale, même si elles s’en rapprochent. Et elles sont plus froides que tous les autres cycles chauds depuis la fin de la dernière ère glaciaire aussi. Donc notre cycle chaud n’a rien d’exceptionnel, et est le moins chaud de tous.

« Le Groenland était vert, recouvert d’herbe (lorsqu’il a été découvert par les Vikings il y a 1000 ans) ! »

Réponse : Les carottages sur place montrent que la calotte glaciaire du Groenland existe depuis au moins 400000 ans !

Personne n’a jamais dit que le Gröenland était complètement libre de glace a l’époque médiévale! Mais bien que les périphéries étaient plus dégagées que maintenant, et qu’il faisait assez chaud pour y faire pousser du fourrage et élever des chèvres, pendant 300 ans. Le nom « Gröenland », terre verdoyante était une tentative de marketing pour attirer les colons.
La preuve étant que même aujourd’hui, quand les glaces reculent, on y découvre des artéfacts vikings. Donc les glaces étaient encore plus reculées qu’aujourd’hui au Moyen-âge.


« Il n’y a pas de consensus scientifique sur le réchauffement climatique »

Réponse : 97 % des scientifiques de la planète compétents en matière climatique s’accordent à dire qu’il y a bien un réchauffement climatique et que ce phénomène est d’origine humaine.

Ceci est totalement faux. Jamais il n’y a eu de consensus des scientifiques sur le sujet. Il y a eu quelques études pour essayer de fabriquer ce pseudo consensus. La première est Doran-Zimmerman, un simple sondage de deux questions, envoyés à 10000 scientifiques. Environ 3000 ont répondu. Et parmi ces 3000 répondants, ils ont soigneusement sélectionné seulement 77, dont 75 disaient ce qu’ils voulaient entendre. Pour y arriver ils ont sélectionnés seulement les climatologues qui avaient publié récemment, soit ceux dont le travail dépend du niveau d’alarmisme pour générer des fonds. Donc 97% de 77 scientifiques choisis, et non pas 97% de tous les scientifiques. C’Est ça qu’ils appelent « compétents en matière climatique ».

La deuxième « étude » est encore plus malicieuse, il s’agit de Cook & Al. John Cook est l’auteur du blog de propagande Skepticalscience.com. Lui et ses amis ont « noté » 12000 papiers scientifiques en ne lisant qu’un court résumé de chacun. Ils pouvaient « noter » ainsi des centaines de papiers scientifiques par jour. Leur résultat: Selon eux 97,1% de ces études appuyaient le réchauffement causé par l’humain.
Cette étude à fait le tour de tous les médias et c’est encore aujourd’hui celle qui est cité comme « preuve » du consensus.

Pourtant, plusieurs scientifiques sceptiques se sont rendus compte que leur papiers avaient été classé comme étant parmis le 97%. Ce qui a éveillé des soupcons sur la méthodologie. Une étude plus sérieuse et objective des mêmes 12000 papiers à donné le résultat suivant: 2/3 des études ne prenaient même pas position sur le sujet, et seulement 0,5% appuyaient reéellement le réchauffement causé par l’humain. On est très loin du 97%…

Et comme cette étude a été démontré frauduleuse, il y a eu quelques autres tentatives de fabriquer un consensus artificiel, mais peu crédibles. Et même un ridicule qui dit 100% des scientifiques! Alors que les scientifiques sceptiques sont légions..

Et de toute façon la science ne fonctionne pas par sondage d’opinion, mais avec les faits et les observations. Cette mentalité de consensus
scientifique est digne de l’époque de Galilée ou de Darwin. En réalité un consensus et une affaire de politique, pas de science.
Utiliser ce pseudo-consensus est un argument fallacieux d’appel à l’autorité. Le fait que des Académies et organisations soumise à l’influence politique et dont le financement dépend en quasi-totalité s’y sous soumises, n’est pas un gage de vérité non plus.


« Le GIEC est trop alarmiste, son jugement est biaisé »

Réponse : Les publications officielles du GIEC sont une synthèse des connaissances scientifiques, qui incluent des publications qui font l’unanimité ainsi que celles qui sont contestées.

Le GIEC est un organe de propagande de L’ONU. Le GIEC ne fait aucune recherche et n’emploie aucun scientifique. Le fonctionnement du GIEC est le suivant:
-Des « experts » bénévoles analysent et commentent une série d’études choisies par le GIEC. Ils en font un rapport préléminaire.
-Des bureaucrates et activistes (meme de Greenpeace) reprennent ces commentaires, ignorent ceux qui ne convienent pas à l’agenda, et en font un autre rapport.
-D’autres bureaucrates et représentants des gouvernements prennent le rapport et en font un « résumé pour les décideurs » qui sera utilisé comme référence par les gouvernements pour imposer controles et taxes carbones. Ce résumé pour les décideurs et complètement différent et souvent même en contradiction avec le rapport original. Ce qui a enragé et choqué beaucoup des « experts », au point ou plusieurs ont quitté et même du aller en cours pour faire retirer leur nom de la liste des scientifiques sur le rapport du GIEC.
Voici quelques citations d’experts du GIEC (liste plus exhaustive en annexe):
« Les résumés des politiques du GIEC, rédigés par un petit groupe de leurs agents politiques, contredisent fréquemment le travail des scientifiques qui préparent les évaluations scientifiques. Pire encore, une partie du libellé des parties scientifiques a été modifiée par les décideurs politiques après que les scientifiques ont approuvé les conclusions. »
-Peter Friedman, Climatologue

« The IPCC attracted more people with political rather than academic motives. In AR4, green activists held key positions in the IPCC and they succeeded in excluding or neutralising opposite voices. »
-Dr Richard Tol

« The IPCC global warming model is not supported by the scientific data. »
-Dr Tom Segalstad

« All of my comments were ignored without even a rebuttal. At that point, I concluded that the IPCC Reports were actually intended to be advocacy documents designed to produce particular policy actions, but not as a true and honest assessment of the understanding of the climate system. »
-Dr Roger Pielke

« The IPCC has become too political. Many scientists have not been able to resist the siren call of fame, research funding and meetings in exotic places that awaits them if they are willing to compromise scientific principles and integrity in support of the man-made global-warming doctrine. »
-Dr Johannes Oerlemans

« Some government delegates influencing the IPCC Summary for Policymakers misrepresent or contradict the lead authors. »
-Dr Martin Manning

« I am doing a detailed assessment of the IPCC reports and the Summaries for Policy Makers, identifying the way in which the Summaries have distorted the science. I have found examples of a summary saying precisely the opposite of what the scientists said. »
-Dr Philip Lloyd

Alors NON le GIEC n’est pas une référence crédible et leurs rapports sont biaisés et manipulés pour appuyer un angenda politique


« Les espèces (animales et végétales) vont s’adapter »

Réponse : On assiste déjà à l’extinction d’un grand nombre d’espèces, celles-ci ne pouvant pas s’adapter assez vite à des changements climatiques aussi rapides.

On a démontré clairement plus haut que les changements actuels sont loins d’être « rapides » ou « jamais vu ». Au contraire il y en a eu de multiples qui sont beaucoup plus importants et plus rapides. Alors cette histoire d’extinction ne tient pas la route. En plus l’étude qui a circulé dans les medias à propos d’une 6e extinction de masse est exagérée et a été contredite par des scientifques, mais il est intéressante de noter que l’un des co-auteurs est Paul Ehrlich. Celui-là même qui en 1969 nous disait que l’humanité allait vers l’extinction à cause du refroidissement climatique et la famine, que dès les années 1980 des milliards de gens seraient morts et que dès 2000, l’humanité serait quasiment anéantie. A moins bien sûr qu’on se soumette à une dictature qui allait contrôler les naissances, bannir les moteurs à essence et changer radicalement notre mode de vie. Ça ne vous semble pas familier? Et il y a encore des gens pour le croire aujourd’hui quand il dit que le réchauffement climatique cause la 6e extinction de masse?


« Fixer des limites d’émission de CO2 est suicidaire dans le contexte économique »

Réponse : Le coût d’une action aujourd’hui (tant qu’il est encore temps) est minime, comparé à ce que les changements climatiques nous coûteront à l’avenir si on ne fait rien.

Au contraire, il a été évalué qu’il couterait au minimum 50 fois plus cher de faire des « actions », qui seraient de toute façon futiles parce que l’humain ne peut pas changer le climat, que de simplement s’adapter aux variations du climat, qui sont de toute façon naturelles, comme nos ancêtres l’ont fait depuis des millénaires.

Et même que depuis cette évaluation il y a quelques années, les coûts des actions proposées maintenant pour « combattre le CO2 » augmentent toujours et sont rendu à des niveaux qui dépassent l’entendement, dans les millions de milliards, pour supposément éviter que la température monte de 1 ou 2 degrés d’ici 100 ans.

On a vu au début de ce texte que le CO2 n’est pas responsable des variations du climat, il ne l’a jamais été depuis des centaines de millions d’années, et que le CO2 est la base de la vie sur terre, pas un polluant. Alors oui il est suicidaire au niveau biologique de tenter de limiter le CO2. Et oui il est suicidaire économiquement de limiter toute activité humaine et de dilapider des millions de milliards dans des projets ridicules qui n’auront aucun impact mesurable sur le climat. Ceux qui militent pour ça sont ceux qui profiteraient de cette arnaque financièrement et politiquement.
Il est beaucoup plus probable en regardant les cycles naturels passés, que ce qui suit est un cycle froid, qu’importe ce que les politiciens vont tenter de faire.
Je suis même prêt à parier que quand le refoidissement va s’installer, ils vont dire soit que c’est des « changements climatiques » et que donc c’est encore notre faute et qu’il faut continuer à payer des taxes et donner plus de pouvoir à L’ONU, ou alors que c’est parce que leurs efforts auront porté fruits pour ralentir le réchauffement (même si les émissions de CO2 augmentent toujours) et qu’il faut continuer à payer des taxes et donner plus de pouvoir à L’ONU….


« Le responsable, c’est le Soleil ! »

Réponse : Durant les 35 dernières années, au cours desquelles le climat s’est réchauffé, l’activité du soleil a eu tendance à diminuer.

Cette réponse est malhonnète pour plusieurs raisons:
-Ils ne prennent qu’un des cycles solaire comme référence, le plus court, il y en a d’autres, et des cycles océaniques aussi.
-Ils disent que le cliamt s’est réchauffé depusi 35 ans ,alors que depuis 22 ans ce n’est pas le cas.
-Ils ne prennent pas en compte qu’il y a un délai entre la diminution de l’activité solaire et l’influence sur la température de l’atmosphère. Le soleil réchauffe principalement la terre en réchauffant les océans, qui eux réchauffent ensuite l’atmosphère. Et la masse d’eau retient la chaleur ce qui peut induire un délai de plusieurs années. C’est pour ça que toute les reconstructions de température montrent des réchauffement plus rapides que les refroidissement, particulièrement lors des entrées et sorties d’ère glaciaires.

Voici un exemple avec les cycles océaniques de 65 ans et le cycle long de 230 ans, avec une forte corrélation avec la température (qui elle est aussi influencée par les cycles courts de 11/22 ans). En se basant sur ces cycles on devrait donc entrer dans un cycle froid important d’ici quelques années au plus tard, probablement avant, si ce n’est pas déjà commencé.


« C’est la faute d’El Nino ! »

Réponse : El Niño est un phénomène influant sur la température moyenne globale, mais ce phénomène est éphémère et n’a donc pas d’impact sur la tendance de long terme.

Probablement la seule chose qu’ils ont dit de vrai, à l’exception que jamais j’ai entendu un seul sceptique pense que El Nino est responsable du réchauffement climatique. On sait très bien que les pics El Nino sont des cycles océaniques et n’ont qu’un impact temporaire sur le climat.


« C’est la faute de la chaleur urbaine »

Réponse : Bien que les zones urbaines soient sans conteste plus chaudes que les zones rurales avoisinantes, cela n’a que peu d’effets, voire aucun, sur la tendance au réchauffement global observée.

En effet l’effet d’ilôt de chaleur urbain n’affecte que les villes et les endroits entourés de béton et d’asphalte. Le problème est que maintenant la plupart des stations de prise de données de température sont dans les villes et les aéroports, ce qui fausse à la hausse des données de température.
Et ils le savent bien.

https://i1.wp.com/wattsupwiththat.com/wp-content/uploads/2007/05/Marysville_issues1.jpg?w=480&ssl=1
https://i0.wp.com/wattsupwiththat.com/wp-content/uploads/2016/02/picacho8se-looking-n.jpg?w=640&ssl=1


« Il n’y a pas à s’inquiéter, c’est un phénomène naturel, un cycle »

Réponse : Un cycle naturel répond à un forçage, une force motrice elle même naturelle. Or aucune force motrice connue ne peut expliquer le réchauffement observé, si ce n’est les émissions de gaz à effet de serre provoquées par les activités humaines.

Wow! celle-la mérite le prix Nobel de la stupidité. L’entièreté des réchauffements et refroidissements depuis des millénaires peuvent être expliqués par les cycles naturels (solaires, orbitaux, océaniques). Alors que JAMAIS ces variations n’ont pu être expliquées par l’hypothèse du CO2 ou de « forcages » qui ne sont que des entourloupes qui n’existent que dans les modèles informatiques et qui nont jamais existé dans la réalité. Même les prédictions faites en se basant sur l’hypothèse du CO2 ou des forcages ont toutes été erronées. Donc cette affirmation ne tient absolument à rien.


« C’est la faute de la vapeur d’eau »

Réponse : La vapeur d’eau n’est pas un moteur des changements climatiques ; elle ne fait qu’y réagir, et peut l’amplifier.

Encore une fois une affirmation gratuite que jamais un climatosceptique n’a prononcée. Ce que les climato-sceptiques disent c’est que la quasi-totalité de tous les gaz à effet de serre, c’est la vapeur d’eau. Et que le CO2 lui est en quantité infime, et que donc la vapeur d’eau à plus d’impact que le CO2. Mais l’humain n’a aucune influence sur le taux de vapeur d’eau dans l’atmosphère. Ce que les sceptiques disent est pour démontrer l’insignifiance du CO2 par rapport à la vapeur d’eau, pas pour mettre la faute des variations de température sur la vapeur d’eau. Ce que les sceptiques disent c’est que les principaux facteurs responsables sont ailleurs que les GES.



Donc en conclusion, l’article produit par des organismes milliardaires et un ramassis de propagande mensongères. Et c’est normal, ils ont avantage à garder cette arnaque en vie le plus longtemps possible, elle leur permet d’accumuler des milliards et propager leur idéologie.


ANNEXES
Dansa le but d’alléger le texte, j’ai placé ici quelques références en appui au texte. Il se peut que j’en ai oublié quelques unes, je vais les ajouter au fur et à mesure.

Global Cooling:

https://www.investorvillage.com/smbd.asp?mb=11227&mn=11275&pt=msg&mid=12812972

https://news.google.com/newspapers?id=lzI_AAAAIBAJ&sjid=PlEMAAAAIBAJ&dq=climate%20expert%20new%20ice%20age%20coming%20hubert%20lamb&pg=4365,2786655

Optimum mediéval et little ice age global:
https://i0.wp.com/www.science-skeptical.de/wp-content/uploads/2009/11/Globe-1250×765-mit-Graphen-und-Linien-JPEG1.jpg?zoom=2
http://pages.science-skeptical.de/MWP/MedievalWarmPeriod.html

How not to measure temperature

How not to measure temperature

How not to measure temperature (or climate change) #96

A propos de John Cook, blogeur auteur the Skepticalscience
John Cook est l’auteur de Cook & al. la frauduleuse étude du « 97% des scientifiques ». Lui et ses amis ont « noté » 12000 papiers scientifiques en ne lisant qu’un court résumé de chacun. Ils pouvaient « noter » ainsi des centaines de papiers scientifiques par jour. Leur résultat: Selon eux 97,1% de ces études appuyaient le réchauffement causé par l’humain.
Cette étude à fait le tour de tous les médias.
Pourtant, plusieurs scientifiques sceptiques se sont rendus compte que leur papiers avaient été classé comme étant parmis le 97%. Ce qui a éveillé des soupcons sur la méthodologie. Une étude plus sérieuse et objective des mêmes 12000 papiers à donné le résultat suivant: 2/3 des études ne prenaient même pas position sur le sujet, et seulement 0,5% appuyaient reéellement le réchauffement causé par l’humain. On est très loin du 97%…

The Cook '97% consensus' paper, exposed by new book for the fraud that it really is

John Cook se photoshoppe en Nazi:
http://www.populartechnology.net/2012/03/truth-about-skeptical-science.html

John Cook a fait du vol d’identitié, personifié un scientifique pour essayer de le discréduiter.
https://motls.blogspot.com/2015/07/identity-theft-thief-of-lubosmotl-turns.html

Comment John Cook et ses amis sur Skepticalscience font la « chasse au sceptiques » et essayent de leurs nuire et de leurs faire perdre leur emplois:
https://www.forbes.com/sites/rogerpielke/2020/02/09/a-climate-blacklist-that-works-it-should-make-her-unhirable-in-academia/#6bdbb3586368

50 to 1:
Même si le changement climatique était causé par l’humain est le CO2 (ce qui n’est pas le cas) ça couterait 50 fois plus cher de tenter de l’empêcher que de simplement s’adapter.

Citations de Paul Ehrlich

« En 1985, il y aura eu assez de morts pour réduire la population de la terre à un niveau acceptable, comme 1,5 milliard »
Une de ses « solutions »:
« L’addition de stérilisant temporaire dans la nourriture de base, ou l’approvisionnement en eau, avec une distribution d’antidote chimiques [pour avoir des enfants] , peut-être par lotterie ».
Et la première ligne de son livre, Population Bomb, sorti en 1968:
« The battle to feed all of humanity is over. In the 1970’s and 1980’s hundreds of millions of people will starve to death in spite of any crash programs embarked upon now. »
(Notez que aujourd’hui Paul Ehrlich dit que l’humain cause le réchauffement et est responsable de la « 6e extinction de masse »… Et il y a encore des gens pour croire cet idiot)

Michael Mann et le Hockey Stick
https://www.manhattancontrarian.com/blog/2019-8-26-michael-mann-hockey-stick-update-now-definitively-proven-to-be-fraud
https://i1.wp.com/principia-scientific.org/wp-content/uploads/2017/07/graphs.jpg?resize=550%2C398

Cycles de Milankovitch

Autres citation d’Expert du GIEC

Citation d’experts ayant travaillé pour GIEC, mais dont le GIEC a ignoré tous leurs commentaires

The IPCC notes that ‘No significant acceleration in the rate of sea level rise during the 20th century has been detected.’ (This did not appear in the IPCC Summary for Policymakers).

-Dr Robert Balling

Rising levels of airborne carbon dioxide don’t cause global temperatures to rise…. temperature changed first and some 700 years later a change in aerial content of carbon dioxide followed.

-Dr. Lucka Bogataj

Little known to the public is the fact that most of the scientists involved with the IPCC do not agree that global warming is occurring. Its findings have been consistently misrepresented and/or politicized with each succeeding report.

-Dr John Christy

Humans have only contributed a few tenths of a degree to warming on Earth. Solar activity is a key driver of climate.

-Dr Rosa Compagnucci

The empirical evidence strongly indicates that the anthropogenic global warming hypothesis is wrong.

-Dr Richard Courtney

I’m not going to just spout off and endorse the IPCC because I don’t have confidence in the process

-Dr Judith Curry

Global temperatures have not been changing as state of the art climate models predicted they would. Not a single mention of satellite temperature observations appears in the (IPCC) Summary for Policymakers.

-Dr Robert Davis

In 1996, the IPCC listed me as one of approximately 3,000 ‘scientists’ who agreed that there was a discernable human influence on climate. I didn’t. There is no evidence to support the hypothesis that runaway catastrophic climate change is due to human activities.

-Dr Willem de Lange

Government decision-makers should have heard by now that the basis for the longstanding claim that carbon dioxide is a major driver of global climate is being questioned; along with it the hitherto assumed need for costly measures to restrict carbon dioxide emissions. If they have not heard, it is because of the din of global warming hysteria that relies on the logical fallacy of ‘argument from ignorance’ and predictions of computer models.

-Dr Chris de Freitas

Much more progress is necessary regarding our current understanding of climate and our abilities to model it.

-Dr Oliver Frauenfeld

Using a flawed eddy diffusion model, the IPCC has grossly underestimated the future oceanic carbon dioxide uptake.

-Dr Peter Dietze

It is time for a reality check. The oceans and coastal zones have been far warmer and colder than is projected in the present scenarios of climate change. I have reviewed the IPCC and more recent scientific literature and believe that there is not a problem with increased acidification, even up to the unlikely levels in the most-used IPCC scenarios.

-Dr John Everett

The IPCC refused to consider the sun’s effect on the Earth’s climate as a topic worthy of investigation. The IPCC conceived its task only as investigating potential human causes of climate change

-Dr Eigil Friis-Christensen

I never fully accepted or denied the anthropogenic global warming (AGW) concept until the furor started after [NASA’s James] Hansen’s wild claims in the late 1980’s. I went to the [scientific] literature to study the basis of the claim, starting at first principles. My studies then led me to believe that the claims were false.

-Dr Lee Gerhard

Climate change is unlikely to be the world’s most important environmental problem of the 21st century. There is no signal in the mortality data to indicate increases in the overall frequencies or severities of extreme weather events, despite large increases in the population at risk.

-Dr Indur Goklany

The (IPCC) climate change statement is an orchestrated litany of lies.

-Dr Vincent Gray

We can expect the climate crisis industry to grow increasingly shrill, and increasingly hostile toward anyone who questions their authority.

-Dr Kenneth Green

Claims such as ‘2,500 of the world’s leading scientists have reached a consensus that human activities are having a significant influence on the climate’ are disingenuous … The actual number of scientists who backed that claim was only a few dozen.

-Dr Mike Hulme

There are many factors which cause climate change. Considering only greenhouse gases is nonsense and harmful. When people know what the truth is they will feel deceived by science and scientists.

-Dr Kiminori Itoh

There is no proven link between human activity and global warming. I think the panic over global warming is totally unjustified. There is no serious threat to the climate.

-Dr Yuri Izrael

Temperature measurements show that the climate model-predicted mid-troposphere hot zone is non-existent. This is more than sufficient to invalidate global climate models and projections made with them.

-Dr Steven Japar

This number (of receding glaciers reported by the IPCC) is not just a little bit wrong, but far out of any order of magnitude … It is so wrong that it is not even worth discussing

-Dr Georg Kaser

I’m not holding my breath for criticism to be taken on board, which underscores a fault in the whole peer review process for the IPCC: there is no chance of a chapter [of the IPCC report] ever being rejected for publication, no matter how flawed it might be.

-Dr Aynsley Kellow

I have carefully analysed adverse impacts of climate change as projected by the IPCC and have discounted these claims as exaggerated and lacking any supporting evidence.

-Dr Madhav Khandekar

The alarmist passages in the (IPCC) Summary for Policymakers have been skewed through an elaborate and sophisticated process of spin-doctoring.

-Dr Hans Labohm

There is no scientific merit to be found in the Executive Summary. The presentation sounds like something put together by Greenpeace activists and their legal department.

-Dr. Andrew Lacis

I cannot in good faith continue to contribute to a process that I view as both being motivated by pre-conceived agendas and being scientifically unsound.

-Dr Chris Landsea

The IPCC process is driven by politics rather than science. It uses summaries to misrepresent what scientists say and exploits public ignorance.

-Dr Richard Lindzen

Surface temperature changes over the past century have been episodic and modest and there has been no net global warming for over a decade now. The case for alarm regarding climate change is grossly overstated.

-Dr Harry Lins

I am doing a detailed assessment of the IPCC reports and the Summaries for Policy Makers, identifying the way in which the Summaries have distorted the science. I have found examples of a summary saying precisely the opposite of what the scientists said.

-Dr Philip Lloyd

Some government delegates influencing the IPCC Summary for Policymakers misrepresent or contradict the lead authors.

-Dr Martin Manning

The many references in the popular media to a ‘consensus of thousands of scientists’ are both a great exaggeration and also misleading.

-Stephen McIntyre

The rates of warming, on multiple time scales have now invalidated the suite of IPCC climate models. No, the science is not settled.

-Dr Patrick Michaels

If you go around the globe, you find no sea level rise anywhere.

-Dr Nils-Axel Morner

The IPCC has become too political. Many scientists have not been able to resist the siren call of fame, research funding and meetings in exotic places that awaits them if they are willing to compromise scientific principles and integrity in support of the man-made global-warming doctrine.

-Dr Johannes Oerlemans

All of my comments were ignored without even a rebuttal. At that point, I concluded that the IPCC Reports were actually intended to be advocacy documents designed to produce particular policy actions, but not as a true and honest assessment of the understanding of the climate system.

-Dr Roger Pielke

It’s nonsense to drastically reduce emissions … predicting about the distant future-100 years can’t be predicted due to uncertainties.

-Dr Jan Pretel

As far as the science being ‘settled,’ I think that is an obscenity. The fact is the science is being distorted by people who are not scientists.

-Dr Paul Reiter

I have an involuntary gag reflex whenever someone says the ‘science is settled’. Anyone who thinks the science is settled on this topic is in fantasia.

-Dr Murray Salby

The IPCC global warming model is not supported by the scientific data.

-Dr Tom Segalstad

Isn’t it remarkable that the Policymakers Summary of the IPCC report avoids mentioning the satellite data altogether, or even the existence of satellites–probably because the data show a (slight) cooling over the last 18 years, in direct contradiction to the calculations from climate models?

-Dr Fred Singer

There is clear cut solar-climate coupling and a very strong natural variability of climate on all historical time scales. Currently I hardly believe anymore that there is any relevant relationship between human CO2 emissions and climate change.

-Dr Hajo Smit

The IPCC is not a scientific organization and was formed to regulate carbon dioxide emissions. Claims of human-cause global warming are only a means to that goal.

-Dr Roy Spencer

The IPCC attracted more people with political rather than academic motives. In AR4, green activists held key positions in the IPCC and they succeeded in excluding or neutralising opposite voices.

-Dr Richard Tol

There is so much of a natural variability in weather it makes it difficult to come to a scientifically valid conclusion that global warming is man made.

-Dr Tom Tripp

The (IPCC) mistakes all appear to have gone in the direction of making it seem like climate change is more serious by overstating the impact. That is worrying. The IPCC needs to look at this trend in the errors and ask why it happened.

-Dr Robert Watson

Most of the extremist views about climate change have little or no scientific basis.

-Dr Gerd-Rainer Weber

The public is not well served by this constant drumbeat of alarms fed by computer models manipulated by advocates.

-Dr David Wojick

I am positively convinced that the anthropogenic global warming theory is wrong.

-Dr Miklos Zagoni

Editors, reviewers and authors of alternative studies, analysis, interpretations, even based on the same data we have at our disposal, have been bullied and subtly blackmailed. By writing these lines… a few of my future studies will not see the light of publication.

-Dr. Eduardo Zorita

Unfortunately, the IPCC climate change documents do not provide an objective assessment of the earth’s temperature trends and associated climate change….As one of the invited expert reviewers for the 2007 IPCC documents, I have pointed out the flawed review process used by the IPCC scientists in one of my letters. I have also pointed out in my letter that an increasing number of scientists are now questioning the hypothesis of Greenhouse gas induced warming of the earth’s surface and suggesting a stronger impact of solar variability and large-scale atmospheric circulation patterns on the observed temperature increase than previously believed.

-Madhav L. Khandekar, UN scientist, retired Environment Canada scientist


Quelques questions simples à propos du CO2 pour les alarmistes

22/01/2020

Durant des débats sur les réseaux sociaux il m’arrive de tomber sur des climato-alarmistes qui pensent tout savoir et osent me mettre au défi Ca fait 20 ans que je suit ce dossier, j’ai lu des centaines de papiers scientifiques et des dizaiens de livres publié par des scientifiques, j’ai écouté des diozaiens d’heures de conférences par des scientifiques, j’ai vu passer toutes les prédictions alarmistes ou de fin du monde qui on été fausses et j’ai vu passer des dizaines de scandales de manipulation de données. Alors j’ai une petite idée de ce dossier.é

Ces climato-alarmistes à court d’arguments qui m’accusent d’être « payé par les pétrolières » ou alors de « penser que la terre est plate », la plupart du temps leurs arguments se resument à ce qu’ils ont recu comme propagande à l’école, les médias sensationnalistes ou alors Al Gore ou Greta Thunberg.

Souvent je propose de leur poser quelques simples questions à propos du climat pour voir ce qu’ils connaissent vraiment, c’est extrèmement rare qu’il y en a qui acceptent de se prêter à l’exercice.

Hier, il y en a un qui a accepté, j’ai posé quelques questions qui me sont venues à l’esprit. Je suis encore en attente de ses réponses.

Comme c’est lourd comme texte pour Facebook, et peut-être parce que ça pourrait être utile de ne pas avoir a réécrire tout ça plus tard dans le futur, j’ai décidé de reposter ici les questions, et les réponses.

Alors les voici:


1- Quel est le principal Gaz à « effet de serre », et quelle est sa concentration dans l’atmosphère?

Le principal gas à effet de serre c’est la vapeur d’eau, et de loin. La vapeur d’eau c’est 95% de tous les GES. Alors que le CO2 arrive loin derrière avec 3,5% des GES. Si on rapporte ça sur l’atmosphère, la vapeur d’eau représente moins de 1% de l’atmopshère, alors que le CO2 représente 0,04% de l’atmosphère
https://www.geocraft.com/WVFossils/greenhouse_data.html

2-De combien la température a monté depuis 20 ans?
Depuis 20 ans (depuis 1998) la température a cessé d’augmenter, c’est un plateau. Il y à bien sûr quelque variations, notemment dues au phénomène cyclique et naturel El Nino, mais l’augmentation reste presque nulle et la hausse est en deça de la marge d’erreur.
Les medias sensationnalistes ne cessent de dire qu’à chaque année c’est la « plus chaude de l’histoire », mais les auteurs de ces « études » tripotent les données et jouent avec les centièmes de degrés pour y arriver (alors que la marge d’erreur est dans les dixièmes). Il disent aussi que c’est la « décennie la plus chaude de l’histoire », ce qui est vrai uniquemnt s’ils commencent l’histoire en 1880. Ce qui est incorrect. L’histoire commence avec l’invention de l’écriture, il y a 5000 ans, et depuis ce temps, il y a eu plusieurs périodes plus chaudes que maintenant, on va le voir plus loin.
Voici les températures depuis 1998, mesurées par satellite, la façon la plus précise de mesurer la température « globale ». On a seulement des données satellites depuis 1979. Les autres méthodes avec des thermomètres sont faussées parce que la majorité des stations météo qui restent sont dans les aéroports dans des villes, entourés de béton et d’asphalte, ce qui fausse les données. Ils « extrapolent » le reste de la planète.
Les grands « pics » sont des El Nino, la hausse de température serait de 0,1 degré depuis 20 ans, ce qui est la marge d’erreur, Donc statistiquement, on doit dire que la hausse est probablement nulle. Pourtant le CO2 lui a augmenté (naturellement), et les émissions humaines de CO2 aussi. Alors pourquoi pas la température?
http://woodfortrees.org/graph/uah5/from:1998
A titre comparatif la température entre 1970 et 2000 a monté d’environ 0,7 degré.

3-De combien le CO2 augmenté depuis 20 ans?
Le CO2 lui durant cette période augmenté d’environ 40ppm (parties par million). En bonne partie naturellement, et en très petite partie du à l’activité humaine (voir réponse 12).
Les hauts et bas sur ce graphe correspondent aux saisons. La station de prise de données est à Hawaii.
http://woodfortrees.org/graph/esrl-co2/from:1998
Depuis 20 ans, il es important de noter que les émissions humaines de CO2 ont beaucoup augmenté (même si elles restent infimes comparées aux émissions naturelles) et pourtant ça n’a pas eu d’effet mesurable sur le climat.

4-De combien la température a monté depuis 100 ans?
C’est la BASE de toute cette hystérie. OUI depuis 100 ans, il y a eu un réchauffement d’environ 1 degré. Mais il est tout a fait NORMAL et NATUREL, puisque ça correspond avec la sortie d’une des périodes les plus froides depuis 8000 ans le « Little Ice Age ».
Et même durant ces 100 ans, la température n’a pas monté en ligne droite, il y a eu des hausses, des diminutions et des plateaux. Et rien n’est en corrélation avec le CO2 ou l’activité humaine.
La hausse a commencé vers la fin du 19e siècle, à ce moment l’activité humaine était insignifiante et n’a donc pas pu être un facteur. pourtant la hausse de température a été significative jusqu’en 1940. Presque 0,5 degré. Puis après 1940, il y a eu un refroidissement jusqu’en 1975, environ 0,3 degré Les « experts » de l’époque nous disaient qu’on s’en allait vers une ère glaciaire imminente, et que c’était notre faute.
Pourtant c’est à partir de 1940 que l’industrialisation à commencé et que l’humain a commencé à émettre du CO2 en quantité mesurables. Mais il y avait un refroidissement.
Puis la température a recommencé à augmenter jusqu’en 1998, puis s’est arrêté (plateau). Donc oui depuis 100 ans, il y a un réchauffment d’environ 1 degré, mais il correspond à la sortie d’une période froide, qui corresdpond à des cycles chauids/froids depuis des millénaires.
Données de température HadCrut, pas les plus précises, mais il n’y avait pas de satellites au 19e siècle. Mais on y voit les cycles et le plateau actuel.
http://woodfortrees.org/graph/hadcrut3gl/from:1880

5-Est-ce que le réchauffement du siècle dernier est rapide comparé aux périodes passées?
NON au contraire, il n’a absolument rien d’exceptionnel. Si on le compare aux autres périodes chaudes depuis la fin de la dernière ère glaciaire, les autres ont été tout aussi rapides, et ont toutes été plus chaudes.
Et en passant, les périodes chaudes ont toutes été des périodes de prospérité, qui ont vu naitre les grandes civilisations, alors que les périodes froides ont été des péridoes de famine, migration et chute des empires


6-De combien la température a monté depuis 1000 ans?

Il y avait un piège, il n’y a pas eu de réchauffement. Depuis 1000 ans, la température n’a pas monté du tout, elle est plus froide (voir graphe de la réponse 5). Vous allez bientôt comprendre le truc des réchauffistes, on peut faire dire n’importe quoi en choisissant les intervalles.
Il y a 1000 ans c’était l’optimum médiéval, l’époque de construction des grandes cathédrales, une période chaude où la vigne poussait au Nord de l’Angleterre, où les Vikings ont colonisé le Groënland (Terre verdoyante) et y élevaient des chèvres. Aujourd’hui rien de ça n’est possible.

7-De combien la température a monté depuis 11000 ans?
Encore une fois, une colle. Il y a 11000 ans, nous étions en pleine ère glaciaire, avec des KILOMÈTRES de glace par dessus le Canada. Donc si on prend il y a 11000 ans comme point de référence, aujourd’hui il fait environ 7-10C de plus en moyenne. Alors donc oui si on part d’un des points les plus froid depuis 100 000 ans, et qu’on compare avec un des points chauds, il y a une augmentation, c’est certain. Comme comme prendre la température tôt le matin, puis à midi, et en conclure qu’il va faire très chaud à minuit.

8-De combien la température à monté depuis 50 millions d’années?
Il y a environ 50 millions d’années c’était l’optimum thermique Écocène, la période la plus chaude depuis plus de 500 millions d’années, une période très prospère qui a duré pendant des centaines de milliers d’années. Plusieurs espèces animales et végétales sont apparues durant cette période, notamment le Cocoatier. Et oui il y avait des mammifères à cette époque.
Donc si on compare avec aujourd’hui. il fait environ 10 degré de plus FROID aujourd’hui qu’à cette époque. Et quand c’est arrivé le CO2 était à la baisse depuis presque 100 millions d’années
https://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2013/06/co2_temperature_historical.png?resize=400

9- Et durant tout ce temps, est-ce que le CO2 a été en corrélation avec les température?
Le CO2 n’a pour ainsi dire jamais été en corrélation avec la température, sauf par coincidence pendant de très courtes périodes. Sur de longues péridoes, comme 500 millions d’Années, on le voit bien qu’il n’y a aucune corrélation et même souvent ils évoluent a l’opposé pendant des centaines de millions d’années(voir graphique de réponse 8)

Al Gore a temté de démontrer le contraire dans son film de propagande « An Incionvenient Truth », et de façon magistrale qui semblait sans équivoque. Sauf qu’il a utilisé un truc. Il a utilisé l’étude des carottes de glace de Vostok (qui correspond aux cycles de glaciations depuis quelques centaines de milliers d’années). Voici ce qui a été montré dans le film, averc Al Gore a côté sur une plateforme.

Sauf que ce n’est pas la réalité. Non seulement l’échelle du CO2 a été exagéré pour sembler être au même niveau que la température (en réalité il s’agit de faibles variations de quelques parties par millions alors que l’échelle des température est en degrés), mais le plus important est qu’il a placé les graphes un au dessus de l’autre au lieu de les superposer, parce que la réalité est que cette étude a démontré que les températures augmentent AVANT et le CO2 APRES, des fois avec 800 ans de retard.
L’explication est simple, la hausse de température est causée principalement par les cycles solaires et les cycles de Milankovitch. Cette hausse provoque un réchauffement des océans, qui eux relâchent une partie du CO2 dissout (dégasage des oéceans). L’augmentation du CO2 est donc un effet secondaire mineur du réchauffment et non pas le facteur qui influence le réchauffement. Et le pire de des manipulation que Al Gore a fait est la supposition de réchauffement qui allait suivre la hausse de CO2, c’est un mensonge épouvantable parce que les échelles sont différentes. Alors même si l’hypothèse réchauffiste était vraie, la hausse de température serait à peine quelques pointillés en bleu.

Plus de détails à ce sujet:
http://joannenova.com.au/global-warming-2/ice-core-graph/


10-Quel est le taux moyen de CO2 (en ppm, parties par million) dans l’atmopshère depuis 500 millions d’années, depuis que la vie (autre que microbienne) a commencé sur terre?

Le taux de CO2 depuis 500 millions d’années a toujours (ou presque) été beaucoup plus élevé que maintenant. Nous sommes durant une des rares époques aussi PAUVRE en CO2. le taux actuel est de 400ppm. Depuis environ 3 ou 4 millions d’années il était très bas, à environ 250ppm, et il variait de quelqeus dizaines de ppm en réactions aux entrées et sorties d’ère glaciaires (voir réponse 9), et non pas en tant que facteur qui l’inlufennce.
Le reste du temps, le taux moyen est au moin 5 à 6 fois plus élevé. (2500ppm) Les autres périodes où le taux a été aussi bas que maintenant ont été des périodes d’extinction, comme la la fin du carbonifère, où les plantes sont mortes en masse par manque de CO2, alors qu’elles avaient évolué depuis des millions d’années avec des taux de plus de 5000ppm.
Encore une fois ce graphique en référence:
https://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2013/06/co2_temperature_historical.png?resize=400
Mais aussi celui-ci, parce que les taux de CO2 et la marge d’erreur est affichée, mais surtout que l’échelle du temps est fixe, alors que dans le premier elle variait pour montrer des périodes avec plus de détails. Par exemple dans ce 2e, toute notre période, avec ères glaciaires à répétition n’est qu’un seul point.


11-Quel est le taux actuel de CO2 dans l’atmosphère?

Comme je l’ai dit dans un des réponses précédentes, le taux actuel de CO2 dans l’atmosphere est de 400ppm, soit 0,04% de l’atmosphere.
Si vous pouvez comprendre l’accent australien, voici un politicien Australien qui met en contexte comment ce pourcentage est insignifiant en utilisant des grains de riz.

12-Quelle proportion du CO2 atmosphèrique est due a l’activité humaine?
Comme Malcom Roberts le disait dans le vidéo à la réponse 11, du 400ppm dans l’atmosphère, l’humain n’est repsonsable que de 3% de de 0,04%. 3% de preque rien, ca fait encore pmoins que resque rien.
Voici une façon de le représenter pour bien comprendre:

Certains vont répondre: »Oui mais un petite dose de poison, c’est quand même grave! » Sauf que le CO2 n’est pas un poison, ni un polluant. C’est la base de toute la vie sur terre. Pas de Co2 = pas de vie du tout. Augmentation du CO2 = planète plus verte et augmentation de la biodiversité.

13-A partir de quel taux (ppm) de CO2 est-ce que son effet de serre est « saturé » (saturation de bande) autrement dit à partir de quel taux est-qu’il devient insignfiant?
L’effet de saturation de bande du CO2 réfère à partir de quel taux est-ce que son effet devient insignifiant. C’est de la physique de haut niveau pour essayer de comprendre tout ça.
C’est à environ 400ppm (taux actuel) que son effet devient logarithmique, c’est à dire que même si on doublait ou triplait le taux de CO2, ça n’a pour ainsi dire aucun effet sur le climat.
Mais sans être obligé de comprendre le détail de la physique derrière ça, regarder les observations réelles de température et de CO2 montre que les observations correspondent avec l’hypothèse (méthode scientifique) depuis que le taux à atteint 400pm, la température ne monte pour ainsi dire plus du tout, sauf les quelques cycliques El Nino (qui sont un phénomène du au cycles océaniques, dont rien à voir avec le CO2). A L’opposé l’hypothèse du CO2 qui causerait un réchauffement catastrophique est contredite par les observations puisque le CO2 augmente, mais pas la température depuis 20 ans. La méthode scientifique dicte de scrapper cette hypothèse, mais il y a trop d’argent en jeu et trop de profiteurs pour que ça se fasse maintenant.
Voici quelques références pour tenter de vulgariser le tout.

The Logarithmic Effect of Carbon Dioxide

http://hockeyschtick.blogspot.com/2010/06/physicist-co2-greenhouse-effect-is.html?m=1

14-D’où vient le faux consensus de « 97% des scientifiques » qui est propagé partout dans les médias?
Tous les activistes et les médias clâment haut et fort que tous les scientifiques sont derrière le réchauffement causé par le CO2 et donc causé par l’humain. Il y a un consensus, et donc si t’es pas d’accord c’est parce que tu es « anti-science », un Argument massue pour faire taire toute critique.
Sauf que tout est faux. Tout ceux qui utilisent cette histoire de consensus n’ont jamais été voir d’où ça venait. Ils se contentent de dire que 97% des scientifiques sont d’accord que l’humain cause les changements climatique quand ils sont à court d’arguments,
Regardez par exemple à partir de 3:55: https://www.youtube.com/watch?v=Sl9-tY1oZNw&feature=youtu.be&t=235

Mais ça vient d’ou?
Il n’y a jamais eu de consensus sur le sujet. Cette fausse information qui est répété ad nauseam par les alarmistes vient de seulement deux études qui ont été démontrées comme fausses et manipulées.

La première est Doran-Zimmerman, un simple sondage de deux questions, envoyés à 10000 scientifiques. Environ 3000 ont répondus. Et parmi ces 3000 répondants, ils ont soigneusement sélectionné seulement 77, dont 75 disaient ce qu’ils voulaient entendre. Donc 97% de 77 scientifiques, et non pas 97% de tous les scientifiques.

La deuxième « étude » est encore plus malicieuse, il s’agit de Cook & Al. John Cook est l’auteur du blog de propagande Skepticalscience.com. Lui et ses amis ont « noté » 12000 papiers scientifiques en ne lisant qu’un court résumé de chacun. Ils pouvaient « noter » ainsi des centaines de papiers scientifiques par jour. Leur résultat: Selon eux 97,1% de ces études appuyaient le réchauffement causé par l’humain.
Cette étude à fait le tour de tous les médias et c’est cette pseudo-étude qui est la référence utilisée par les médias et activistes

Pourtant, plusieurs scientifiques sceptiques se sont rendus compte que leur papiers avaient été classé comme faisant partie du 97%. Ce qui a bien sûr éveillé des soupcons sur la méthodologie. Une étude plus sérieuse et objective des mêmes 12000 papiers à donné le résultat suivant: 2/3 des études ne prenaient même pas position sur le sujet, et seulement 0,5% appuyaient réellement le réchauffement causé par l’humain. On est très loin du 97%. Mais ça n’empêche pas les alarmistes de continuer à dire que 97% des scientifiques appuient le Réchauffement climatique Antropique quand ils sont a court d’arguments

Et le pire dans tout ça c’est que la science ne fonctionne pas avec des consensus ou des sondages d’opinion. La méthode scientifique fonctionne en émettant une hypothèse (tentative d’explication) et ensuite en mettant à l’épreuve cette hypothèse. Tant que les observations et expériences ne contredisent pas l’hypothèse, elle continue d’exister, mais quand les observations la contredisent, elle est fausse et est remplacée par une autre, et ce qu’importe le nombre ou la notoriété des scientifiques qui l’appuyaient.

« It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong. »
-Richard P. Feynman

15-Quel taux de CO2 est idéal et même recommandé dans une serre pour que plantes poussent plus rapidement et requirent moins d’eau?
Comme on l’a vu plus haut, les plantes ont besoin de CO2 et ont évolué depuis des centaines de millions d’années avec des taux beaucoup plus élevé que maintenant, et il à toujours été démontré que plus de CO2 augmente la croissante des plantes et fait qu’elles ont moins besoin d’eau.
Dans les serres, les agriculteurs augmentent artificiellement le taux de CO2 à 1500 ou plus pour augmenter la productivité.
Ici un document gouvermental qui recommande d’augmenter le taux de CO2 dans les serres :
http://www.omafra.gov.on.ca/english/crops/facts/00-077.htm
ou pour ceux qui ne veulent pas se taper de papier scientifique voici un petit video qui démontre clairement pourquoi:

Sans aller jusqu’à 1500ppm ou plus, même une légère augmentation à des effets importants. Par exemple, depuis plus de 30 ans, juste la faible augemntation de quelques dizaines de ppm de CO2 a eu un effet majeur sur la planète, elle verdit et les déserts reculent.
https://www.csiro.au/en/News/News-releases/2013/Deserts-greening-from-rising-CO2

16- Depuis 500 millions d’années que la vie évolue et prospère sur terre, depuis combien de temps il y a des glaces aux pôles?

Comme on l’a vu avec les réponses précécentes, nous sommes dans une ère FROIDE depuis 3 millions d’années, avec des ères glaciaires à répétitions, qui durent en moyenne 100 000 ans, entrecoupées de courte périodes interglaciaires (comme notre période actuelle) qui durent en moyenne 10 000 ans (donc elle s’achève et on va retourenr dans un ère glaciaire d’ici quelques centaines d’années au plus tard, peut-être avant)
Donc, avant notre période, il n’a avait pas de glaces aux pôles à l’année, ou la plupart du temps: pas du tout. Sauf durant quelques rares autrse périodes aussi froide que maintenant.
Par exemple, il a plus de 3 millions d’années, il y avait des forêts dans le grand nord canadien (aucune actuellement) et on y trouve du bois pétrifié et fossiles de chameaux géants qui y vivaient.
Giant ancient camel remains discovered in Canadian Arctic

17- Il y a plus de 600 millions d’années, la terre était gelée jusqu’à l’équateur, à combien étaient extimés les taux de CO2 à cette époque?
Cette condition, qui s’est produite à quelques occasions dans l’histoire de la terre est appelée « Snowball earth ». La terre était gelée jusqu’à l’équateur, ou alors tout près. Pourtant le taux de CO2 estimé était plus de 7000ppm.
Si le taux de CO2 avait un impact important sur le climat, la planète aurait du bouillir! Mais ce n’était pas le cas, il y a beaucoup d’autres facteurs qui ont des effets beaucoup plus importants surle climat que le CO2. Mais les alarmistes les ignorent volontairement.

18- Ca prend combien de ppm de CO2 dans l’atmosphère avant que ca devienne gravement nuisible pour l’humain?
voici un petit tableau des taux de CO2 et leur effet:

150ppm Fin de la vie sur terre
300ppm Taux de CO2 au début de l’ère industrielle
400ppm Taux actuel de CO2
1000ppm Taux normal dans un maison
1500ppm Taux recommandé dans une serre pour augmenter la productivité.
3000ppm Taux normal dans une salle de classe ou un bar
5000ppm Taux à partir duquel quelques personnes sensibles peuvent avoir des maux de tête sur le longues périodes
8000ppm Taux acceptable dans un sous marin
10000ppm Taux qui donne des problèmes de santé sur de longues périodes
40000ppm Taux de CO2 quand vous expirez
50000ppm Taux qui devient dangereux pour l’humain, le corps a de la difficulté à assimiler l’oxygène, et cause éventuellement la mort. Non pas parce que c’est toxique, mais parce que le corps humain n’est pas fait pour vivre dans un environnement avec 50000ppm (5%)

19-Est-ce possible d’obtenir un taux de CO2 supérieur à 5000ppm si on brulait tout les combustibles fossiles et tout les arbres de la planète d’un seul coup?
Toutes les réserves d’énergie fossile ont été formé par des formes de vie qui ont utilisé le CO2 atmosphérique pour vivre, puis sont morts sans se décomposer (pour des raisons que je pourrais expliquer au besoin). Le charbon est composé de plantes mortes et le pétrole de vie marine comme le plancton et algues.
Donc si on pouvait extraire le CO2 de toutes ces réserves, et même de tous les arbres existants sur la planète d’un seul coup, on ne peut pas produire plus de CO2 que celui qui avait été absorbé au départ. Et une grande partie est encore présente dans tout le reste des formes de vie actuelle, dont l’humain, et aussi dans plusieurs formations géologiques, comme le calcaire.
Donc même si on pouvait brûler toutes les réserves d’énergie fossile connues et même celles qu’il n’est pas possible d’exploiter, et tous les arbres de la planète, il est impossible d’atteindre 5000ppm. Et de toute façon tout ce CO2 serait réabsorbé rapidement par les plantes qui restent qui profiteraient de toute cette « bouffe » pour croître rapidement.

20- A partir de quel taux de CO2 est-ce que la vie cesse totalement sur terre?
Comme je l’ai indiqué à la réponse 18 c’est à partir de 150ppm que la vie cesse sur terre. Et on y est passé tout près durant la dernière ère glaciaire, alors que le taux est descendu à 170ppm. Puis naturellement, il s’est heureusement mis à remonter.

Voici en référence une conférence à propos du CO2 de Patrick Moore, écologiste, (ex)co-fondateur de Greenpeace, qu’il a quitté depuis. Je vous recommande la conférence au complet, mais si vous voulez juste la partie sur le CO2, commencez vers 14 minutes.

21-Pourquoi est-ce que les alarmistes prennent toujours 1880 comme date de référence?
Partir toujours de cette date (et retenez bien cette date et vous verrez que c’est 95% du temps la date choisie comme référence) c’est le truc utilisé pour faire apparaitre un réchauffement. Oui c’est vrai qu’il y a un réchauffement d’environ 1 degré depuis 1880. Mais le truc est de choisir les intervalles.
1880, est situé tout juste à la fin du « little Ice Age », une des périodes les plus froides depuis 8000 ans. Cette période froide qui a duré plusieurs centaines d’années a causé des famines et provoqué des migrations de populations. C’est aussi la cause de l’abandon des colonies Vikings au Groënland et en Amérique.
Ce réchauffement suite à une période froide est tout à fait normal et naturel, et n’a rien à voir avec le CO2 ou l’activité humaine. Sinon comment expliquer que les tous les cycles précédents semblables ont été tous aussi rapide, des fois plus rapides, et que tous les cycles chauds précédents ont été plus chauds que el cycle actuel, sans CO2 et sans activité humaine, donc tous naturels. Si l’humain ou le CO2 avaient un impact significatif, alors notre cycle serait hors-norme. Ce n’est pas le cas, il est même le moins chaud de tous.

Notez en passant que toutes les périodes chaudes passées ont donné naissance à des périodes prospères qui ont vu naitre les premières grandes civlisations, alors que les périodes froides ont été des périodes de famines,migration et chute des empires. Et que le retour à la prochaine ère glaciaire sera une réelle catastrophe pour toute la vie sur terre, avec des kilomêtres de glace sur les pays comme le Canada et toute l’Europe, et les terres fertiles qui produisent presque toute la nourriture seront transformés en tundra. La chaleur c’est la vie, le froid c’est la mort.

Optionnel 1: De combien la température a augmenté en seulement quelques décennies durant le Younger Dryas, il y a environ 12500 ans (sans variation préalable de CO2)?
Durant cette période, vers la fin de la dernière ère glaciaire, il y a eu des périodes où la température à varié de 10c de quelques décennies seulement, certains parlent même de 10 ans. On est loin de notre 1 degré en 100 ans, qui est donc 100 fois moins rapide.
https://www.ncdc.noaa.gov/abrupt-climate-change/The%20Younger%20Dryas

Optionnel 2: Combien de prédictions faites par les alarmistes depuis 50 ans ont été justes?
Pratiquement AUCUNE des prédictions faites par les alarmistes depuis 50 ans ont été justes. Souvent carrément l’inverse des prédictions est arrivé. Il y a en a des centaines, je ne vais pas toutes les lister ici, mais je vais mettre quelques liens qui en citent beaucoup.
Je me contenterais de quelques unes parmis les plus révélatrices:
A la fin des années 1960, les « experts » disaient qu’on s’en allait vers une ère glaciaire imminente (et que c’était notre faute), ils prédisaient aussi qu’à cause du froid, l’agrioulture ne pourrait plus subvenir aux besoins d’une population en augmentation et donc quuon serait presque tous morts rendu à l’an 2000.
Voici par exemple des citations de Paul Ehrlich:
« En 1985, il y aura eu assez de morts pour réduire la population de la terre à un niveau acceptable, comme 1,5 milliard »
Une de ses « solutions »:
« L’addition de stérilisant temporaire dans la nourriture de base, ou l’approvisionnement en eau, avec une distribution d’antidote chimiques [pour avoir des enfants] , peut-être par lotterie ».
Et la première ligne de son livre, Population Bomb, sorti en 1968:
« The battle to feed all of humanity is over. In the 1970’s and 1980’s hundreds of millions of people will starve to death in spite of any crash programs embarked upon now. »
(Notez que aujourd’hui Paul Ehrlich dit que l’humain cause le réchauffement et est responsable de la « 6e extinction de masse »… Et il y a encore des gens pour croire cet idiot)

La catastrophe à propos du trou dans la couche d’ozone n’est pas arrivé non plus (le « trou » existe encore et est pratiquement inchangé. En fait il a toujours existé.)

En 2010, James Lovelock, le père de la théorie de Gaïa et de la religion verte qu’il a contribué à créer, disait qu’il était « trop tard pour sauver la planète ».
Peu de temps avant il disait: « billions of us will die and the few breeding pairs of people that survive will be in the Arctic where the climate remains tolerable [by the end of the 21st century] »
Mais en 2012 il s’est ravisé et s’est rendu compte qu’il s’était trompé. Voici ce qu’il disait en 2012:
« The problem is we don’t know what the climate is doing. We thought we knew 20 years ago. That led to some alarmist books – mine included – because it looked clear-cut, but it hasn’t happened; »
« The world has not warmed up very much since the millennium. Twelve years [since 2000] is a reasonable time … it (the temperature) has stayed almost constant, whereas it should have been rising – carbon dioxide is rising, no question about that »

Plusieurs on dit que la neige ne serait qu’un souvenir au début des années 2000, David Suzuki disait que vers 2010, le patinage extérieur ne serait que rarement possible.
David Veneer disait même en 2000 que « The children won’t know what snow is », une publication qui, comme la plupart des fausses prédictions, est disparue quand elle a été exposée comme fausse.

Tous les alarmistes disaient que les températures allaient drastiquement augmenter dans les années 2000, pourtant il y a une pause depuis 1998, un plateau des températures. Pour essayer de noyer le poisson, depuis 2008, ils appellent ça un « hiatus » un autre mot pour dire une pause, mais cette « pause » continue encore aujourd’hui, depuis plus de 20 ans.
Voici les princiaples prédictions des alarmistes faites vers la fin des années 1990, versus la réalité observée:

Al Gore citait une étude qui disait qu’il n’y aurait plus de glace aux pôles en 2013 (ironiquement entre 2012 et 2013, la courverture de glace a augmenté de 50%)

En 2005 l’ONU disait que la niveau de la mer allait monter et engloutir des iles du pacifiques et ainsi créer 50 millions de « réfugiés climatiques » dès 2010.
Il n’y en a eu aucun, et certaines iles ont même grandi en taille. Comme ils se sont fait prendre avec leur mensonge, ils ont effacé le tout de leur site et republié un autre avec maintenant 2050 comme date limite. Mais grâce à internet, on peut retrouver les traces de leurs prédictions passées qu’ils ont effacé.
https://crioux.wordpress.com/2014/12/15/fool-me-once-shame-on-you-fool-me-twice-shame-on-me/

Vers 2008, alors que ça faisait 10 ans qu’il n’y avait plus aucun réchauffement, ils ont changé le nom pour « changements climatiques » comme ça qu’importe ce qui arrive, chaud ou froid, sécheresse ou inondation, ils ont toujours raison.
Ce changement de terme est trouvé dans les emails climategate, scandale ou des scientifiques ont été pris à falsifier des données.

En 2011, le GIEC disait que les glaciers de l’Hilalaya seraient disparus en 2035, puis ont du se raviser. Ils ont dis qu’ils s’étaient trompé dans leur calcul et que c’est plutôt dans 300 ans,quand tous le monde seront morts et cette stupide prédiction sera oubliée par tous le monde. Surtout qu’il est plus que probable que dans 300 ans, nous soyons dans la prochaine ère glaciaire.
https://wattsupwiththat.com/tag/himalayagate/

Un parc national a enlevé ses pancartes qui disaient que les glaciers seraient disparus en 2020 (puisque l’échéance est passée et les glaciers sont encore là)
https://nypost.com/2020/01/10/the-telling-tale-of-glacier-national-parks-gone-by-2020-signs/

Les alarmistes disent que les glaciers reculent (c’est normal, ils reculent depuis la fin du Little Ice Age), mais certains sont maintenant en progression, contrairement à leur prédictions
https://www.livescience.com/65080-greenland-glacier-growing.html

En voici plein d’autres
https://cei.org/blog/wrong-again-50-years-failed-eco-pocalyptic-predictions

50 years of failed doomsday, eco-pocalyptic predictions; the so-called ‘experts’ are 0-50

Optionnel3: Combien de ppm de CO2 il y a dans l’atmosphère sur Mars, qui est froide, et combien sur Venus qui est brûlante?
L’atmosphere de Mars est du CO2 à 95% et la température moyenne est de MOINS 63C
L’atmosphere de Venus est du CO2 à 96.5% et la température moyenne est de 465C
L’atmopshere de la terre contient 0,04% de CO2 et la température moyenne est 13C
Bien sur il y a plein de facteurs qui influencent la température, le premier étant la distance du soleil, et surtout la pression atmosphérique. La pression atmosphérique est un des principaux facteurs qui influence la température des planètes.
La pression atmsophérique sur Venus est 930 000 Pascal, presque 100 fois celle de la terre qui est environ 100 000 Pascal, et c’est 1500 fois plus que sur Mars où c’est seulement 610 Pascal.
Par exemple Mercure qui est beaucoup plus près du soleil que Vénus, n’a pas d’atmosphère, et est à 430C du côté exposé et -180 du côté sombre. Le CO2 n’a pas d’effet significatif comparé aux autres facteurs, sinon Mars serait plus chaude


Ces réponses mettent en évidence que le CO2 n’a pas l’impact qu’on nous laisse croire, que les variations actuelles n’ont absolument rien d’exceptionelles comparé au passé, ni en amplitude, ni en vitesse, ni en corrélation avec le CO2.


« Fact Checkers »

12/10/2019

C’est devenu la nouvelle tendance, les medias se prennent tous pour des « Fact Checkers ». Oui, ça devrait normalement être le travail d’un vrai journaliste, mais les médias d’aujourd’hui ne sont (presque) plus des journalistes. Ils ne sont plus objectifs, ils ne cherchent plus la vérité. Ce sont devenus des activistes qui utilisent leur position pour faire la promotion de leur idéologie personnelle, ou alors de simples perroquets qui répètent ce qu’on leur dit de dire, sans se questionner (ou plutôt sans oser questionner). Souvent ils vont mentir par ommission, c’est à dire ne pas mentionner une nouvelle qui va à l’encontre de leur idéologie, de la ligne éditoriale, ou alors d’un parti qu’ils appuient.

Ca devrait être normal qu’un journaliste puisse aller valider une statitisque ou un fait, et confirmer si c’est vrai ou pas. Pour les médias le sensationnalisme et la peur de ne pas être le premier à publier fait qu’ils ne vont pas valider la véracité de quelque chose, comme une fausse agression (ex: Jussie Smollett), parce que ça leur apporte des quotes d’écoute (ou des clics).

Mais dans le cas de la science, et en particulier du réchauffement climatique, les journalistes se sont fait les majorettes de quelque chose qu’ils ne peuvent pas objectivement valider parce que c’est un dossier très complexe et qu’ils ne sont pas des scientifiques. Alors ils ne font que se fier sur des écrits qui appuient ce qu’ils veulent entendre. Mais ils n’ont pas ce qu’il faut pour valider, ou alors simplement ils ne veulent pas le valider, ils choisissent consciemment de mentir parce que ça va dans le sens de leur idéologie.

« Cela bien sûr, requiers d’avoir beaucoup de couverture médiatique. Alors nous devons offrir des scénario effrayants, faire des affirmations simplifiées et dramatiques, et ne faire que peu de mention de tout doute que nous ayons.«
-Stephen Schneider, environnementaliste Stanford Univ.

Durant le débat des chefs du 10 octobre, tous les politiciens (sauf un) ont parlé toute la soirée d’urgence climatique, de Greta Thunberg, du GIEC. Rien de tout ça n’est de la science. C’est de la politique. Elizabeth May du parti vert à pendant toute la soirée dit qu’il fallait se fier à la science, et disait aux journalistes :
« Est-ce que notre génération a l’autorité morale de mettre fin à notre civilisation durant la vie des nos enfants ».
Un journaliste (un des rares vrai journaliste qui reste) lui demande:
« Est-ce que vous pensez que les sables bitumineux d’Aberta vont mettre fin à la civilisation? »
Elle répond:
« Je ne crois pas que vous comprenez la science »
Ce à quoi il répond:
« J’ai un bac en sciences de l’énergie et en économie de l’énergie »..
Video:

Mais comme ça vient d’un petit media web de « droite » (#TheRebelNews), ça ne passera pas dans les médias mainstream biaisés, parce ça ne correspond pas à leur agenda et/ou leur idéologie de ridiculiser Mme May, le parti vert, ou même remettre en doute « l’urgence climatique ».

C’est là qu’arrivent les « Fact Checkers ». Historiquement, les premiers « Fact Checkers » comme Snopes (un couple dans son sous-sol) servaient à exposer les légendes urbaines. Mais rapidement ils sont entrés dans le domaine de la politique, et sont devenus biaisés de part leur propre idéologie politique.

Aucun des « Fact Checkers » des médias mainstream ne va valider les dires des activistes environnementalistes, même les mensonges les plus gros. Mais ils scrutent à la loupe chacun des dires ou des tweets des partis plus à droite qu’ils disent « extrémistes ». C’est sûr que tous ces médias sont rendus tellement loin à gauche, que quelque chose qui est au centre ou à droite, ça devient « l’extrème droite ».

Par exemple durant le débat, le chef du Parti Populaire du Canada, Maxime Bernier, à été attaqué par François Cardinal du journal La Presse, avec une question extrêmement douteuse et biaisée: On lui a dit directement dans la question à propos de l’environnement, « Niez vous la science? »
Pourtant Maxime Bernier est le seul avec un discours basé sur la science parmi tous les candidats. Dans le passé il avait soulevé que le CO2 n’est pas un polluant, que c’est de la « nourriture pour les plantes », ce qui est vrai. Mais il a été attaqué et ridiculisé par les médias, pour une chose qui est pourtant vraie, mais qui contredit l’agenda politique et médiatique.

[…]les effets non-climatiques du CO2 comme soutien de la faune et des plantes sont énormément bénéfiques, et que la possibilité d’effet négatifs du CO2 sur le climat a été grandement exagérée, et que les bénéfices l’emportent clairement sur les possibles dommages.
-Freeman Dyson

Durant le débat, les « fact Checkers » validaient sur les médias sociaux tout ce qui disaient les politiciens.
Exemple:

Ils remettent en question ce que Maxime Bernier à répondu a propos de la fausse urgence climatique, en disant que justement 500 scientifiques venaient d’envoyer 2 semaines plus tôt une lettre à l’ONU pour demander de cesser avec cette hystérie de l’urgence climatique, ce qui est vrai.
Et le document en question mettait l’emphase sur 6 points:
· “Nature as well as anthropogenic factors cause warming”
· Warming is far slower than predicted
· Climate policy relies on inadequate models
· Carbon dioxide is plant food, the basis of all life on Earth
· Global warming has not increased natural disasters
· Climate policy must respect scientific and economic realities

Source:
https://www.washingtontimes.com/news/2019/sep/29/scientists-tell-un-global-climate-summit-no-emerge/
La lettre en question:
ecd-letter-to-un
La liste des signataires, dont beaucoup sont des scientifiques reputés et experts dans le domaines:
ED-brochureversieNWA4

Ce sont les mêmes journalistes qui s’émeuvent devant Greta Thunberg sans rien valider si ce qu’elle dit est vrai, qui ne valident pas les rapports du GIEC qui sont pourtant remplis de faussetés, qui ne remettent même pas en question cette hystérie que la fin du monde arrive vers 2030 (ce qui correspond avec l’Agenda 2030 de l’ONU). Mais ils osent remettre en question la validité de 500 scientifiques et experts qui ont osé se lever parce qu’ils en avaient assez, et ils l’ont fait en sachant que ça allait leur apporter des problèmes, parce que le lobby politique derrière l’hystérie climatique est aussi celui qui contrôle en bonne partie l’accès aux fonds de recherche… Seuls ceux qui sont à la retraite, et qui donc ne sont pas touchés par ces menaces peuvent s’exprimer librement.

Donc selon les supposés « Fact Checkers » de la Presse Reynald DuBerger, géologue à la retraite connu au Québec pour ses positions climato-réalistes, n’est « pas un scientifique ».
Ils disent aussi que quand Bernier parle du rôle du Soleil sur le climat qui devrait être plus étudié (ce que la majorité des scientifiques appuient), que cette hypothèse a été « invalidée » depuis longtemps par « Le Monde ». « Les décodeurs du monde » sont le Fact Checker du journal « Le Monde » et ça se résume à deux journalistes, dont: Adrien Sénécat activiste gauchiste et réchauffiste, il n’est PAS un scientifique et il n’est PAS objectif. Donc le « Fact Checker » de La Presse ne vérifie rien, et se fie sur un autre « Fact Checker » qui se trouve à être un activiste.

Note: J’ai déjà eu maille à partir avec Adrien Sénécat. Voir ici:
https://crioux.wordpress.com/2019/03/25/censure-facebook-et-fact-checkers/


Les supposés « Fact Checkers » des grands médias sont justes des activistes et des médias qui s’auto-valident entre eux pour se redonner de la crédibilité. Ironiquement une crébibilité qu’ils ont perdu aux yeux de la population à force de publier des Fake News…


Encore de la propagande mensongère à Radio-Canada

12/05/2019

Encore de la propagande ridicule de Radio-Canada, un ramassis de faussetés qui démontre que les journalistes ne font pas leur travail, mais ne font que répéter la propagande qu’on leur soumet. En plus, Radio-Canada à déjà indiqué il y a quelques années que jamais ils ne recevraient sur leurs ondes un scientifique sceptique, (voir ici: http://www.ombudsman.cbc.radio-canada.ca/fr/revision-des-plaintes/2015/pourquoi-il-faut-fermer-la-porte-aux-climatosceptiques-les-annees-lumiere/ )
Pire encore, ils invitent une psychiatre pour parler du climat….
Entrevue en question:


Dès le départ, les mensonges fusent, de la vieille propagande des archives de Radio-Canada depuis 30 ans:
« Les changements climatiques vont provoquer des catastrophes naturelles »
« Les Etats-Unis ont été particulièrement touché par des évènements météo extrèmes »

Par exemple, même le GIEC, le bras de propagande climatique de L’ONU, avait avoué qu’il n’y avait pas de lien entre évènements météos « extrèmes » et les changements climatiques:

UN IPCC Report Admits Extreme Weather Events Have Not Increased


Et les évènements météo « extrèmes » ont toujours existé, ce n’est rien de nouveau, exemple:

Anno 1094 : Dans toute l’Europe et en Angleterre, les averses de pluie ne cessèrent pas d octobre à avril. La famine qui s’ensuivit fut telle qu’on ne parvenait pas à enfouir les morts à temps. En France, il s’ensuivit un été très chaud et une sécheresse extraordinaire.
Voir ici : https://crioux.wordpress.com/2017/05/05/evenements-climatiques-du-passe/

Leur vidéo commence avec un Vox Pop (parce que bien sûr les gens dans la rue sont tellement une bonne référence scientifique).
Ensuite la psychiatre commence à nous dire que notre cerveau n’est pas programmé pour réagir et comprendre la menace des « changements climatiques ». Donc on en comprend qu’on est tous des idiots. Elle peut-être une bonne psychiatre, je n’en sais rien, mais qu’est-ce qu’elle connait à la science du climat? Apparemment rien du tout.

Elle nous dit que des gens contestent que c’est un « phénomène réél » et qu’il y a un « consensus scientifique » là dessus… Encore une fois, elle n’a aucune idée de quoi elle parle, elle ne fait que répéter la propagande. Dire « il y a un consensus scientifique » c’est l’argument de ceux qui n’y connaissent rien et qui tentent de clore le débat.
JAMAIS il n’y a eu de consensus à ce sujet. Le fameux « 97% des scientifiques » qu’on entend souvent et qui est cité par les alarmaistes qui ne vont jamais vérifier d’où ça vient, origine de deux « études »:
La première est Doran-Zimmerman, un simple sondage de deux questions, inséré dans une revue à tirage limité, envoyé à 10000 scientifiques. Environ 3000 ont répondu. Et parmi ces 3000 répondants, ils ont soigneusement sélectionné seulement 77, dont 75 disaient ce qu’ils voulaient entendre. Pouy arriver, ils on choisit uniquement les scientifiques du climat qui ont publié sur le sujet depuis un temps donné. Donc 97% de 77 scientifiques, et non pas 97% de tous les scientifiques.

La deuxième « étude » est encore plus malicieuse, il s’agit de Cook & Al. John Cook est l’auteur du blog de propagande Skepticalscience. Il savait que le « consensus » appuyé sur le sondage cité ci-haut était faible, alors il a voulu en fabriquer un, alors il a commencé son plan qu’il a appelé « consensus project ». Lui et ses amis ont « noté » 12000 papiers scientifiques en ne lisant qu’un court résumé de chacun. Ils pouvaient « noter » ainsi des centaines de papiers scientifiques par jour. Leur résultat: Selon eux 97,1% de ces études appuyaient le réchauffement causé par l’humain. Cette étude à fait le tour de tous les médias, et c’est elle qui est cité partout comme étant le « consensus ».

Pourtant, plusieurs scientifiques sceptiques se sont rendus compte que leur propres papiers avaient été classés comme étant parmis le 97%. Ce qui a éveillé des soupcons sur la validité de la méthodologie. Une étude plus sérieuse et objective des mêmes 12000 papiers à donné le résultat suivant:
2/3 des études ne prenaient même pas position sur le sujet, et seulement 0,5% appuyaient réellement le réchauffement causé par l’humain. On est très loin du 97%…

Et de toute facon, ça n’existe pas un « consensus scientifique ». La science ne fonctionne pas par sondages d’opinion. Donc c’est un argument fallacieux d’appel à l’autorité.

L’histoire de la science montre que ce sont très souvent des scientifiques qui contestaient le « consensus » qui avaient raison, Ex: Gallilée, Copernic, Einstein, etc. Même plus récemment le consensus était que les continents avaient toujours été au même endroit, ce qui a été démenti en 1960 avec la théorie de la tectonique des plaques. Plus récent encore, l’expansion de l’univers, dont le « consensus » était qu’il allait en ralentissant depuis le Big Bang, et bien juste depuis 1998, on sait qu’il s’accélère. L’appel au consensus est un faux argument, et pourtant c’est sur ça que la plupart des alarmistes s’appuient, sans savoir que c’est faux.

Ensuite ils mettent un vidéo de Trump qui dit « It’s a hoax, it’s a money making machine », parce que bien sûr, Radio-Canada et leur auditoire ont une haine viscérale de Trump, et donc associer les méchants sceptiques à Trump, ça sert à dire qu’ils sont obligatoirement des « idiots » comme Trump. Dans la réalité ce sont des centaines de milliers de scientifiques qui sont les sceptiques, alors que les alarmsites sont principalement des activistes, des artistes et des politiciens. Pourquoi ils n’ont pas mis une citation de scientifique sceptique? Pourquoi pas Ivar Giaever, prix nobel de physique:
“Le réchauffement climatique est devenu une nouvelle religion.”
ou Freeman Dyson, physicien, et un des plus grands scientifiques de notre ère:
 » L’idée que le réchauffement climatique est le problème le plus important que le monde fait face est un total non-sens et fait beaucoup de dégats. Ca détourne l’attention des gens de problèmes bien plus sérieux. »

Mais n’oubliez pas, selon Radio-Canada ca existe pas des scientifiques sceptiques, puisque « 97% des scientifiques » appuient l’hypothèse réchauffistes. Donc les 3% qui reste ça doit être des gens « payés par les pétrolières »…

Ensuite ils nous disent que notre cerveau nous joue des tours, parce qu’on ne s’inquiete pas assez du « réchauffement climatique » quand on bat des records de froid…. Dans le fond, on nous dit de nous fier à la propagande et aux modèles informatiques qui ont toujours échoué dans leur prédictions depuis 30 ans, mais pas aux observations réelles… Vous trouvez pas ça inquiétant?

Et ensuite, ils essayent de nous passer leur message de pauvreté volontaire, et que si on accepte pas d’embarquer dans cette lubie de vivre pauvremement pour « sauver la planète », et bien c’est parce qu’on comprend rien. Et les gens du vox pop qui ont bien absorbé la propagande disent que c’est la faute aux compagnies et aux pétrolières.

Et là on nous montre les traditionelles cheminées qui crachent de la fumée. Pourtant le CO2 n’est pas un polluant, est un gaz invisible, et est la base de la vie sur terre. Et son effet de serre a été grandement exagéré à des fins politiques. De toutes façons l’impact de l’humanité sur la quantité de CO2 émise annuellement est faible. Juste 3% des émissions annuelles de CO2 sont dues à l’humain, le reste (97%) c’est du à la nature. Et on parle de 3% de quelque chose qui est 0,04% de l’atmosphère. 3% de presque rien, ça fait encore presque rien.

NOTE: Pour ne pas alourdir le texte qui est déjà long, je ne vais pas parler ici des faits prouvés qui démontrent que le CO2 n’a que peu d’impact sur le climat, j’ai déjà amplement écrit à ce sujet.
Je me contenterai de cette citation:
En fait, il y a plus de preuves solides pour les effets bénéfiques du CO2 que des effets négatifs. Alors pourquoi est-ce que le public entend seulement un côté de ce débat? Parce que les médias font un travail médiocre.
-Freeman Dyson

Et là ils nous sortent des titres sensationnalistes comme le « 12 ans pour sauver la planète ». Si vous suivez ce dossier depuis longtemps, ça fait des dizaines de fois qu’un ultimatum comme ça est posé, et qu’une fois qu’il est passé sans que rien n’arrive, c’est simplement repoussé à plus loin. Sauf que celui-ci est différent. Comme par hasard, cet ultimatum correspond exactement à l’an 2030, qui est le plan de l’ONU pour l’Agenda 2030 (anciennement appelé Agenda 21), un plan de gouvernement global socialiste et de contrôle total de la population, déguisé en plan environnementaliste. Plus de détails sur l’agenda 2030, voir ici: https://crioux.wordpress.com/2016/03/01/agenda2030/

Elle dit « Si on est trop apocalyptique dans nos messages, ca augmente le mécanisme de défense des gens ».
Pourtant les médias et les politiciens ne font que ça, on dirait presque un concours de surenchère pour voir qui aura le message les plus apocalyptique et épeurant. Mais c’est de la foutaise, rien de basé sur la science ou les faits, que de la propagande.

Jim Sibbison, journaliste environnemental, ex-relationiste pour L’Agence de Protection de l’Environnement (EPA): « Nous écrivions des histoires de peur de façon routinière … Nos rapports de presse étaient plus ou moins vrais .. Nous étions là pour fouetter le public dans un frénésie à propos de l’environnement.«

Et là elle nous dit que la solution est de se mobiliser autour d’un projet rassembleur face à une menace. Il me semble avoir déjà lu ça quelque part… :

« Il semblerait que les humains ont besoin d’une motivation commune, à savoir un adversaire commun, d’organiser et d’agir ensemble dans le vide; une telle motivation doit être trouvée pour mettre les nations divisées face à un ennemi extérieur, soit un ennemi réel ou alors un ennemi inventé à cet effet. »
Club de Rome (The first Global revolution)

« Dans la recherche d’un ennemi commun contre lequel nous pouvons nous unir, nous sommes arrivés avec l’idée que la pollution, la menace du réchauffement climatique, les pénuries d’eau, la famine et autres, ferait l’affaire. Dans leur totalité et de leurs interactions ces phénomènes constituent une menace commune qui doit être confrontée à tout le monde ensemble. »
Club of Rome (The first Global revolution)(p. 75).

Ensuite ils nous rapellent le « trou » dans la couche d’ozone, en disant que cette fois c’était une menace claire et imagée, parce qu’il y avait un « trou ». La réalité, il n’y a jamais eu de « trou ». Ce sont juste des zones là où il y a moins d’ozone, et c’est normal que ça arrive juste aux pôles (et non pas là où il y avait l’activité humaine et les émissions du supposé coupable: les CFC) parce que l’ozone se crée et existe pour un court laps de temps quand les rayons UV du soleil affectent les molécules d’oxygène O2 et les transforment en O3 (ozone), mais comme les pôles ont 6 mois de soleil et 6 mois de noirceur, c’est normal qu’il y ait un déséquilibre au pôles. Il a toujours existé, bien avant que les satellites nous le montrent. Le fameux « trou » existe encore aujourd’hui, pratiquement inchangé, mais il n’en parlent plus. Ils ont trouvé une arnaque plus payante: le CO2.

De retour au vidéo, dans le vox pop, les gens disent que les jeunes sont plus conscientisés (moi je dirais plutôt brainwashés) et qu’ils sortent dans les rues pour que ça change. Et oui, on a bien vu ce que ça a donné.

Surtout quand des informations ont coulé comme quoi c’était de grands organismes qui étaient derrière ces manifestations et qu’ils utilisaient les jeunes comme outils de propagande. Même chose avec la jeune Greta Thunberg

Emails reveal how children become pawns of climate alarmism


Un type ici avait posé des questions simples à des jeunes manifgestantes, et elles n’y connaissaient rien. Elles n’ont pas à avoir honte de ne pas connaitre les réponses, la honte devait être sur ceux qui les bourrent de faussetés.

Juste pour le plaisir, voici les vraies réponses:
Composante principale de l’air : Azote 78%, oxygen 21% et CO2 0,04%
Principal gas à effet de serre: Vapeur d’eau, qui varie entre 0,5% et 1% de l’atmosphère. Le CO2 lui est loin derrière à 0,04%
Et de tout ce CO2, l’humain n’est responsable que de 3% de ce 0,04%

Et les profs qui encouragent les étudiants à aller manifester, n’y connaissent rien non plus

Retour au vidéo, la psychiatre de dire que ce genre de mobilisation étudiante pourrait aider les gens à « embarquer ». Jamais il n’est question de science à savoir si les changements climatiques sont réels, causé par qui ou quoi. Pour eux ce qui est important c’est d’embarquer les gens dans le mouvement, en utilisant les émotions, pas les faits. Parce que les faits leur donnent TORT. Il n’y a plus aucun réchauffement statistiquement significatif depuis 20 ans. Aucun. Malgré que le CO2 ait augmenté pendant ce temps. L’effet de « serre  » du CO2 a été grandement exagéré et n’arrive pas à expliquer les variations du climat des derniers 30 ans (ni avant non plus). De plus en plus de scientifiques pensent qu’il s’agit simplement de cycles naturels (cycles océaniques et solaires) et que le cycle qui suit serait un cycle froidm, ce qui d’ailleur non seulement explique les variations passées, mais ça correspond aussi avec les variations actuelles. Ça ce sont des faits, mais ça détruirait leur belle illusion, alors faut pas en parler. N’oubliez pas, Radio-Canada refuse de laisser la parole à des scientfiques qui sont sceptiques du réchauffement climatique causé par l’humain, ils invitent uniquement les alarmistes et les crédules qui relaient la propagande.
Pas juste Radio-Canada bien sûr, la quasi totalité des autres médias aussi:

Les climatosceptiques ont-ils encore leur mot à dire ?

Et ca se termine avec des vidéos d’enfants qui font la grève du climat pour la planète, en bon petits soldats brainwashés

Par qui et dans quel but me direz-vous? A quoi je vous répond, êtes-vous aveugles à ce point?


Citations Climat

25/04/2019

Citations à propos du Climat

(Disponible en format .CSV sur demande

Citations de scientifiques sceptiques
Citations à propos de la religion verte
Citations d’activistes anti-humain
Citations d’activistes manipulateurs
Citations de politiciens idiots
Citations extraites du scandale du Climategate
Citations d’experts du GIEC
Autres

Sceptique


« Il y a des gens qui ont juste besoin d’avoir une cause qui est plus grande qu’eux mêmes, alors ils peuvent se sentir vertueux et dire que les autres ne sont pas vertueux. »

« There are people who just need a cause that’s bigger than themselves, then they can feel virtuous and say other people are not virtuous. »

-William Happer, physicien professeur emerite Princeton University


« Aucun composé chimique dans l’atmosphère n’a une réputation pire que le CO2, grâce à la diabolisation constante de ce gaz atmosphérique naturel et essentiel par les partisans du contrôle gouvernemental et de la production d’énergie. L’incroyable liste des horreurs supposées que l’augmentation du dioxyde de carbone apportera au monde est une pure croyance déguisée en science. »

« No chemical compound in the atmosphere has a worse reputation than CO2, thanks to the single-minded demonization of this natural and essential atmospheric gas by advocates of government control and energy production. The incredible list of supposed horrors that increasing carbon dioxide will bring the world is pure belief disguised as science. »

-William Happer, physicien professeur emerite Princeton University


« Il y a une cinquantaine de millions d’années […] les preuves géologiques indiquent que les niveaux de CO2 étaient de plusieurs milliers de ppm, beaucoup plus élevés qu’aujourd’hui. Et la vie était prospère. »

« About fifty million years ago […] geological evidence indicates CO2 levels were several thousand ppm, much higher than now. And life flourished abundantly. »

-William Happer, physicien professeur emerite Princeton University


« L’incroyable liste des horreurs supposées que l’augmentation du dioxyde de carbone apportera au monde est une pure croyance déguisée en science. »

« The incredible list of supposed horrors that increasing carbon dioxide will bring the world is pure belief disguised as science. »

-William Happer, physicien professeur emerite Princeton University


« Je ne suis pas climatologue, mais je pense qu’aucun des autres témoins ne l’est non plus. Je travaille dans le domaine connexe de la physique atomique, moléculaire et optique. J’ai passé ma vie professionnelle à étudier les interactions du rayonnement visible et infrarouge avec les gaz – l’un des principaux phénomènes physiques à l’origine de l’effet de serre. J’ai publié plus de 200 articles dans des revues scientifiques à comité de lecture. »

« I am not a climatologist, but I don’t think any of the other witnesses are either. I do work in the related field of atomic, molecular and optical physics. I have spent my professional life studying the interactions of visible and infrared radiation with gases – one of the main physical phenomena behind the greenhouse effect. I have published over 200 papers in peer reviewed scientific journals. »

-William Happer, physicien professeur emerite Princeton University


« Avec chaque année qui passe, les observations expérimentales affaiblissent davantage la prétention d’une grande rétroaction positive de l’eau. En fait, les observations suggèrent que la rétroaction est proche de zéro et peut même être négative. »

« With each passing year, experimental observations further undermine the claim of a large positive feedback from water. In fact, observations suggest that the feedback is close to zero and may even be negative. »

-William Happer, physicien professeur emerite Princeton University


« Ceux qui clâment que la science des changements climatiques est écranante sont les négationnistes du climats. Parce que la science actuelle – la vraie – dit qu’il n’y a aucune preuve que le CO2 CO2 affecte le climat »

« Those who claim the science of climate change is overwhelming are the science deniers. That’s because actual science — the real kind — says there is no evidence whatever that CO2 has affected the climate. »

-Patrick Frank,


« Tout le consensus en climatologie n’est rien d’autre que de la pseudo-science »

« All of consensus climatology is no more than pseudo-science. »

-Patrick Frank,

DOI:10.1260/0958-305X.26.3.391 https://journals.sagepub.com/doi/abs/10.1260/0958-305X.26.3.391


« Le public a une vision tordue de la science parce que les enfants apprennent à l’école que la science est une collection de vérités fermement établies. En fait la science n’est pas une collection de vérités. c’est une exploration continue de mystères. »

« The public has a distorted view of science because children are taught in school that science is a collection of firmly established truths. In fact, science is not a collection of truths. It is a continuing exploration of mysteries. »

-Freeman Dyson, physicien professeur émérite à l’université de Princeton récompensé par de très nombreux prix


« La chose avec laquelle je fortement en désaccord, est l’idée que le climat est prévisible, que nous pouvons faire des choses 100 ans en avance, sachant ce qui va arriver, c’est pas comme ça dans la réalité. »

« The thing I disagree with very strongly, is the idea that climate is predictible, we can do things 100 years in advance, knowing what’s going to happen, that’s just to the way it is. »

-Freeman Dyson,

https://www.youtube.com/watch?v=fmy0tXcNTPs


« Malheureusement, l’hystérie du réchauffement climatique, tel que je le vois, est basée sur la politique plus que sur la science »

« Unfortunately the global warming hysteria, as I see it, is driven by politics more than by science. »

-Freeman Dyson, physicien

https://www.independent.co.uk/environment/climate-change/letters-to-a-heretic-an-email-conversation-with-climate-change-sceptic-professor-freeman-dyson-2224912.html


« Je crois que le réchauffement climatique est grossièrement exagéré comme problème. C’est un problème réel, mais rien de grave comme les gens sont appelés à croire. L’idée que le réchauffement climatique est le problème le plus important que le monde fait face est un total non-sens et fait beaucoup de dégats. Ca détourne l’attention des gens de problèmes bien plus sérieux. »

« I believe global warming is grossly exaggerated as a problem. It’s a real problem, but it’s nothing like as serious as people are led to believe. The idea that global warming is the most important problem facing the world is total nonsense and is doing a lot of harm. It distracts people’s attention from much more serious problems. »

-Freeman Dyson, physicien un des plus grands scientifiques du 20e siècle.

Interview in Salon.com 29 septembre 2007


« Dans l’histoire de la science il est arrivé souvent que la majorité avait tort et refusait d’écouter une minorité qui plus tard a été démontré qui avait raison »

« In the history of science it has often happened that the majority was wrong and refused to listen to a minority that later turned out to be right. »

-Freeman Dyson, physicien


« Je pense que tout bon scientifique doit être un sceptique »

« I think any good scientist ought to be a skeptic »

-Freeman Dyson, physicien


« C’est une certitude que le CO2 est bon pour la végétation, environ 15% de l’augmentation du rendement agricole vient du CO2 qu’on émet dans l’atmosphère. De ce point de vue, c’est un avantage de brûler du charbon et du pétrole. […] En fait, il y a plus de preuves solides pour les effets bénéfiques du CO2 que des effets négatifs. Alors pourquoi est-ce que le public entend seulement un côté de ce débat? Parce que les médias font un travail médiocre. Ils sont vraiment mauvais,[American journalists]. [..] C’est aussi vrai en Europe. Je ne sais pas pourquoi ils ont été brainwashés »

« It’s certainly true that carbon dioxide is good for vegetation. About 15 percent of agricultural yields are due to CO2 we put in the atmosphere. From that point of view, it’s a real plus to burn coal and oil. In fact, there’s more solid evidence for the beneficial effects of CO2 than the negative effects. So why does the public hear only one side of this debate? Because the media do an awful job of reporting it. They’re absolutely lousy [American journalists] That’s true also in Europe. I don’t know why they’ve been brainwashed. »

-Freeman Dyson, physicien


« Les gens qui sont supposés être les experts et qui clâment comprendre la science sont précisément ceux qui sont aveugles devant les faits […] J’espère que quelque uns d’entre eux feront l’effort d’examiner les faits en détail et voir à quel point ça contredit le dogme dominant, mais je sais que la majorité va rester aveugle. Ca pour moi c’est le mystère central de la science climatique. Ce n’est pas un mystère scientifique, c’est un mystère humain. Comment se fait-il que toute une génération d’experts scientifiques soit aveugle devant des faits si évidents? »

« The people who are supposed to be experts and who claim to understand the science are precisely the people who are blind to the evidence.[…] I hope that a few of them will make the effort to examine the evidence in detail and see how it contradicts the prevailing dogma, but I know that the majority will remain blind. That is to me the central mystery of climate science. It is not a scientific mystery but a human mystery. How does it happen that a whole generation of scientific experts is blind to obvious facts? »

-Freeman Dyson, physicien

Foreword in a report by Indur Goklany https://www.powerlineblog.com/archives/2018/11/why-wont-liberals-look-at-the-evidence-on-climate.php


« […]les effets non-climatiques du CO2 comme soutien de la faune et des plantes sont énormément bénéfiques, et que la possibilité d’effet négatifs du CO2 sur le climat a été grandement exagérée, et que les bénéfices l’emportent clairement sur les possibles dommages. »

« […]the non-climatic effects of carbon dioxide as a sustainer of wildlife and crop plants are enormously beneficial, that the possibly harmful climatic effects of carbon dioxide have been greatly exaggerated, and that the benefits clearly outweigh the possible damage. »

-Freeman Dyson, physicien

http://www.sepp.org/twtwfiles/2018/TWTW%2011-10-18.pdf Foreword in a report by Indur Goklany https://www.powerlineblog.com/archives/2018/11/why-wont-liberals-look-at-the-evidence-on-climate.php


« Doubler le CO2 dans l’atmosphère augmenterait la température de moins de 0,01 degré »

« Doubling CO2 in the atmosphere would increase this heating by less than 0.01 degree »

-Dai Davies, Software engineer expert in quantum mechanics


« Quelle que soit la nature d’un sujet scientifique, quand on vous dit que ce sujet scientifique est réglé, qu’il n’y a plus besoin de regarder, que les solutions sont connues et qu’il n’y a plus lieu à débat, inquiétez-vous! C’est que vous êtes en train d’approcher du dogme ou de la religion, mais pas de la science. Là où il n’y a plus de débat, il n’y a plus de science. »

-Vincent Courtillot, géophysicien


« Les activistes du réchauffement climatique vont continuer d’utiliser des évènements extrèmes comme un argument contre les combustibles fossiles, même s’il n’y a aucune preuve qui supporte ça. Sans cet argument, il ne reste pas grand chose à s’inquiéter à court terme à propos du réchauffement anthropique, sauf peut-être la très lente montée du niveau de la mer. Les manigances des activistes et politiciens à cet égard ne sont pas surprenants. Ce qui est horrifiant c’est la façon que les enfants dans les écoles sont utilisés (et même blessés) pour supporter la propagande des activistes. Et finalement le silence des scientifiques, surtout ceux qui ont une présence médiatique est inquiétante. Bien que qui parmi eux voudraient subir le harcèlement et l’ostracisme comme RPJr [Roger Pielke Jr], moi même et d’autres. L’establishment climatique de scientifiques activistes doivent répondre de leurs actes. Mais l’appétit insatiable des médais pour les Fake News à propos d’évènement météo extrème leur assure une route vers le succès professionnel à cracher de l’alarmisme à propos d’évènements météo extrèmes. »

« Global warming activists will continue to use extreme events as an argument against fossil fuels, even though there is little to no evidence to support this. Without this argument, there is very little left to worry about in the near term regarding AGW, apart from the slow creep of sea level rise. The shenanigans of activists and politicians in this regard are not surprising. What is horrifying is the way that schoolchildren are being used (and arguably harmed) in the interests of supporting the activists’ propaganda. And finally, the silence of scientists who should know better, especially among those who have a vocal public presence (e.g. media interviews, twitter) is very disturbing. Although who among them would want to suffer the hassles and ostracism suffered by RPJr, myself and others. The ‘establishment’ community of climate scientist activists has much to answer for. But insatiable media market for ‘fake news’ regarding extreme weather events assures them of a path of continued professional success for spouting alarmism regarding extreme weather events. »

-Judith Curry, Climatologist


« Je suis largement préoccupé par la mort lente de la liberté d’expression, mais en particulier dans les universités et aussi en ce qui concerne le débat sur les changements climatiques. »

« I am broadly concerned about the slow death of free speech, but particularly in universities and also with regards to the climate change debate. »

-Judith Curry, Climatologist


« Le consensus fabriqué par le GIEC a eu les conséquences inattendues de fausser la science, d’élever les voix des scientifiques qui contestent le consensus et de motiver les actions des scientifiques du consensus et de leurs partisans qui ont diminué la confiance du public dans le GIEC. »

« The manufactured consensus of the IPCC has had the unintended consequences of distorting the science, elevating the voices of scientists that dispute the consensus, and motivating actions by the consensus scientists and their supporters that have diminished the public’s trust in the IPCC. »

-Judith Curry, Climatologist


« Des recherches récentes confirment l’importance de la variabilité naturelle du climat et remettent en question la conclusion selon laquelle les humains sont la cause dominante des récents changements climatiques. »

« Recent data and research supports the importance of natural climate variability and calls into question the conclusion that humans are the dominant cause of recent climate change. »

-Judith Curry, Climatologist


« Ce que nous voyons à la télévision [sur les changements climatiques], c’est de la propagande. C’est de l’alarmisme absurde et ça fait peur aux enfants. C’est une question qui me préoccupe beaucoup. Ce sont des exagérations, de la véhémence et des grossièretés. Ils n’ont pas d’arguments scientifiques sobres et raisonnés. En fait, c’est du n’importe quoi. »

-Judith Curry, professeure au Georgia Tech d’Atlanta. Décorée par l’American Meteorological Society l’American Geophysical Union la NASA et la NOAA

Fox News interview http://jlduret.ecti73.over-blog.com/2019/05/lorsqu-une-climatologue-honnete-parle-du-rechauffement.html


« En tant que défenseur de l’environnement, j’ai placé des terres sous conservation et restauré des habitats. Je recycle, réutilise l’eau de pluie, marche quand les autres conduisent et laisse généralement une petite empreinte environnementale. Pourtant, je suis irrité par les climatologues, les écologistes et les politiciens qui véhiculent l’un des plus grands mythes des temps modernes: que les changements climatiques (alias le réchauffement climatique) au cours du dernier demi-siècle est principalement dû à des causes anthropiques (artificielles), [..] Long les données climatiques à long terme indiquent que le climat mondial varie naturellement, et ces cycles sont le résultat collectif de dizaines de variables interdépendantes, qui se jouent soit en association, soit en dehors. L’activité volcanique, les taches solaires, les courants océaniques, les vents mondiaux et bien plus interagissent pour refroidir et réchauffer la Terre. L’homme joue un rôle, mais il est éclipsé par la variabilité naturelle de la planète. La prémisse entière de l’homme contrôlant le temps ou le climat, si elle n’est pas contestée, donnera des règles et des règlements aussi fous que la prémisse même sur laquelle ils seront basés. »

« As an environmental advocate I have placed land under conservation and restored habitats. I recycle, reuse rainwater, walk when others drive, and generally leave a small environmental footprint. Yet I am angered by climatologists, environmentalists, and politicians who purvey one of the biggest myths of modern time: that climate change (aka global warming) during the past half century is primarily due to anthropogenic (manmade) causes, [..] Long-term climate data indicate that world climate varies naturally, and those cycles are the collective result of scores of interrelated variables, playing out either in consort or not. Volcanic activity, sunspots, ocean currents, global winds, and more interact to cool and warm Earth. Man plays a role, but it is dwarfed by the natural variability of the planet. The entire premise of man controlling the weather or climate will, if left unchallenged, yield rules and regulations as crazy as the very premise on which they will be based. »

-Dave Epstein, Meteorologist Framingham State College

https://digitalcommons.colby.edu/colbymagazine/vol98/iss1/12/


« Quand est-ce que les scientifiques du climat vont dire qu’ils avaient tort? […] Jour après jour, année après année, le trou dans lequel les scientifiques du climat se sont enterrés est de plus en plus creux. Plus longtemps ils vont attendre avant d’admettre que leurs prévisions surchauffées étaient erronées, plus ils vont faire de tort à la science. »

-Pat Michaels, Climatologue


« Les scientifiques savent exactement de combien la planète va se réchauffer dans le futur prévisible, un modeste 3/4 de degré Celcius d’ici 50 ans. C’est de la physique de base, qui n’est pas si difficile à comprendre. C’est connu depuis 1872 que si on émet de plus en plus de CO2 dans l’atmosphère, chaque incrément résulte en moins et moins de réchauffement. En d’autres mots, le premier changement produit le plus de réchauffement, et les subséquents en produisent moins, et ainsi de suite. »

« Scientists know quite precisely how much the planet will warm in the foreseeable future, a modest three-quarters of a degree (C) [in 50 years]. All this has to do with basic physics, which isn’t real hard to understand. It has been known since 1872 that as we emit more and more carbon dioxide into our atmosphere, each increment results in less and less warming. In other words, the first changes produce the most warming, and subsequent ones produce a bit less, and so on.. »

-Pat Michaels, Climatologue

https://en.wikipedia.org/wiki/Patrick_Michaels


« J’ai honte de ce que la science climatique est devenue aujourd’hui. La communauté scientifique s’appuie sur un modèle inadéquat pour blâmer le CO2 et d’innocents citoyens pour le réchauffement climatique, pour générer des fonds et avoir de l’attention. Si c’est ca que la science est devenue aujourd’hui, moi en tant que sceintifique, j’ai honte. »

« I am ashamed of what climate science has become today.The science community is relying on an inadequate model to blame CO2 and innocent citizens for global warming in order to generate funding and to gain attention. If this is what science has become today, I, as a scientist, am ashamed. »

-William C. Gilbert, Research Chemist published a study in August 2010 in the journal Energy and Environment titled :The thermodynamic relationship between surface temperature and water vapor concentration in the troposphere and he published a paper in August 2009 titled : Atmospheric Temperature Distribution in a Gravitational Field.


« La nature dysfonctionnelle des sciences du climat n’est rien de moins qu’un scandale. La science est trop importante pour que notre société soit utilisée à mauvais escient comme elle l’a été au sein de la communauté des sciences du climat. L’establishment du réchauffement climatique a activement supprimé les résultats de recherche présentés par des chercheurs qui ne respectent pas le dogme du GIEC. »

« The dysfunctional nature of the climate sciences is nothing short of a scandal. Science is too important for our society to be misused in the way it has been done within the Climate Science Community. The global warming establishment has actively suppressed research results presented by researchers that do not comply with the dogma of the IPCC. »

-Hans Jelbring, Swedish Climatologist of the Paleogeophysics and Geodynamics Unit at Stockholm University.


« Ce n’est pas un débat pour savoir si la terre s’est réchauffée au cours du siècle dernier. La terre se réchauffe ou se refroidit toujours, au moins quelques dixièmes de degré… »

« It is not a debate over whether the earth has been warming over the past century. The earth is always warming or cooling, at least a few tenths of a degree… »

-Richard Lindzen, the Alfred P. Sloan professor of meteorology at MIT 2006


« Ce que nous avons fondamentalement oublié, c’est la simple science de l’école primaire. Le climat change toujours. Il fait toujours… chaud ou froid, il n’est jamais stable. Et s’il était stable, il serait en fait intéressant scientifiquement car ce serait la première fois depuis quatre milliards et demi d’années. »

« What we have fundamentally forgotten is simple primary school science. Climate always changes. It is always…warming or cooling, it’s never stable. And if it were stable, it would actually be interesting scientifically because it would be the first time for four and a half billion years. »

-Philip Stott, emeritus professor of bio-geography at the University of London 2006


« Depuis 1895, les médias ont alterné entre refroidissement global et réchauffement climatique pendant quatre périodes distinctes et parfois qui se chevauchent. De 1895 aux années 1930, les médias ont annoncé une ère glaciaire à venir. De la fin des années 1920 aux années 1960, ils ont mis en garde contre le réchauffement climatique. Des années 50 aux années 70, ils nous ont de nouveau avertis de la prochaine ère glaciaire. Cela fait du réchauffement climatique moderne la quatrième tentative du quatrième domaine de promouvoir les peurs du changement climatique au cours des 100 dernières années. »

« Since 1895, the media has alternated between global cooling and warming scares during four separate and sometimes overlapping time periods. From 1895 until the 1930’s the media peddled a coming ice age. From the late 1920’s until the 1960’s they warned of global warming. From the 1950’s until the 1970’s they warned us again of a coming ice age. This makes modern global warming the fourth estate’s fourth attempt to promote opposing climate change fears during the last 100 years. »

-James Inhofe, US Senator Monday September 25 2006


« J’ai donné un discours récemment (sur sophismes du réchauffement climatique) et trois membres du gouvernement du Canada, le cabinet de l’environnement, est venu par la suite et a dit: « Nous sommes d’accord avec vous, mais ça ne vaut pas la peine de risquer nos emplois pour ça» Donc, ce qui est créé est une énorme industrie avec des milliards de dollars d’argent du gouvernement et les emplois des gens en dépendent. I gave a talk recently (on fallacies of global warming) and three members of the Canadian government, the environmental cabinet, came up afterwards and said, ‘We agree with you, but it’s not worth our jobs to say anything.’ So what’s being created is a huge industry with billions of dollars of government money and people’s jobs dependent on it. »

« I gave a talk recently (on fallacies of global warming) and three members of the Canadian government, the environmental cabinet, came up afterwards and said, ‘We agree with you, but it’s not worth our jobs to say anything.’ So what’s being created is a huge industry with billions of dollars of government money and people’s jobs dependent on it. »

-Tim Ball,

Coast-to-Coast, Feb 6, 2007


« Hansen n’a jamais été muselé même s’il a violé la position de l’agence officielle de la NASA sur les prévisions climatiques (c’est-à-dire que nous n’en savions pas assez pour prévoir le changement climatique ou les effets de l’humanité sur celui-ci). Hansen a donc embarrassé la NASA en faisant part de ses allégations de réchauffement climatique en 1988 dans son témoignage devant le Congrès »

« Hansen was never muzzled even though he violated NASA’s official agency position on climate forecasting (i.e., we did not know enough to forecast climate change or mankind’s effect on it). Hansen thus embarrassed NASA by coming out with his claims of global warming in 1988 in his testimony before Congress »

-John S. Theon, retired Chief of the Climate Processes Research Program at NASA 2008


« Il existe des cycles clairs au cours desquels la température et la salinité augmentent et diminuent. Ces cycles sont liés à l’activité solaire … A mon avis et à celui de notre institut, les problèmes liés au stade actuel de réchauffement sont exagérés. Il ne s’agit pas d’un réchauffement planétaire de l’atmosphère ou des océans. »

« There are clear cycles during which both temperature and salinity rise and fall. These cycles are related to solar activity… In my opinion and that of our institute, the problems connected to the current stage of warming are being exaggerated. What we are dealing with is not a global warming of the atmosphere or of the oceans. »

-Pavel Makarevich, Biologist of the Biological Institute of the Russian Academy of Sciences.


« L’idée du réchauffement climatique anthropique est dénuée de tout fondement. Il semble que Michael Mann, Al Gore et Rajendra Pachauri du GIEC de l’ONU aient gagné de l’argent à la suite de cette tromperie, c’est donc de la fraude. »

« The whole idea of anthropogenic global warming is completely unfounded. There appears to have been money gained by Michael Mann, Al Gore and UN IPCC?s Rajendra Pachauri as a consequence of this deception, so it’s fraud. »

-Hilton Ratcliffe, South African astrophysicist a member of the Astronomical Society of Southern Africa (ASSA) and the Astronomical Society of the Pacific and a Fellow of the British Institute of Physics.


« Même si beaucoup de gens essayent de connecter les ouragans forts de cette saison au réchauffement climatique, ce n’est pas le cas. »

« While many people attempt to connect this season’s unusually strong hurricane activity in the Gulf of Mexico with global warming, this is simply not the case. »

-Patrick Michaels,


« La conférence a aussi le mandat moral d’examiner la corruption de la science qui peut être causé par les montants massif d’argent. Les USA ont déboursé des dizaines de milliards de dollars au sientifiques du climat qui n’auraient pas rec¸u ces fonds si leurs recherches avaient montré que les changements climatiques étaient bénéfiques ou avaient un effet modeste. Est-ce que ces scientifiques sont temptés par l’argent? Et est-ce que les très très rares scientifiques du climat financés par l’industrie privée sont moins vertueux? »

« The conference also has a moral duty to examine the corruption of science that can be caused by massive amounts of money. The United States has disbursed tens of billions of dollars to climate scientists who would not have received those funds had their research shown climate change to be beneficial or even modest in its effects. Are these scientists being tempted by money? And are the very, very few climate scientists whose research is supported by industry somehow less virtuous? »

-Patrick Michaels,


« Les modèles informatiques de l’Agence de Protection de l’environnement (EPA) montrent facilement que les règlements proposés par le Président Obama pourraient réduire le réchauffement climatique de 0.02 degré Celsius d’ici l’an 2100. Actuellement, le vrai chiffre est probablement même plus petit parce que le calcul assume une vitesse de réchauffement – et il n’y en a pas eu depuis 17ans [depuis 1998] – bien plus élevé que ce qui est probable. »

« The Environmental Protection Agency’s (EPA) own computer model easily shows that President Obama’s proposed regulations would reduce global warming by around 0.02 of a degree Celsius by the year 2100. Actually, the true number is probably even smaller because that calculation assumes a future rate of warming – there hasn’t been any for 17 years now – quite a bit higher than it is likely to be. »

-Patrick Michaels,


« La terre se réchauffe, mais les preuves physiques de part le monde nous montrent que le dioxyde de carbone n’y a joué qu’un rôle mineur. Au lieu, le léger réchauffement semble faire partie d’un cycle climatique naturel de 1500 ans (plus ou moins 500 ans) qui durereait depuis au moins un million d’années. »

« The Earth is warming but physical evidence from around the world tells us that human-emitted carbon dioxide has played only a minor role in it. Instead, the mild warming seems to be part of a natural 1,500-year climate cycle (plus or minus 500 years) that goes back at least one million years. »

-Fred Singer,


« La Nature, et non pas l’humain, dirige le climat »

« Nature, not human activity, rules the climate. »

-Fred Singer,


« Une preuve de réchauffement n’est pas une preuve que la cause est anthropique »

« Evidence of warming is not evidence that the cause is anthropogenic. »

-Fred Singer,


« Malgré tout ce que vous entendez dans les médias, il n’y a aucun consensus scientifique que [le réchauffement climatique] soit un problème. Parce qu’il y a la variabilité naturelle, vous ne pouvez pas trancher avant au moins 150 ans »

« Despite what you may have heard in the media, there is nothing like a consensus of scientific opinion that this is a problem. Because there is natural variability in the weather, you cannot statistically know for another 150 years. »

-Tom Tripp, auteur du GIEC depuis 2004


« Le réchauffement climatique est causé par l’activité naturelle à la surface du soleil, et non par les activités humaines »

« Global warming is not anthropogenic but caused by natural activities of the Sun’s surface »

-Horst Borchert, PhD Physicien Directeur dept of Physics Johannes Gutenberg Institute

http://belgotopia.blogs.lalibre.be/archive/2011/08/20/consensus-climatique-disiez-vous-26.html http://www.fin.ucar.edu/UCARVSP/spaceweather/abstract_view.php?recid=1149


« Plusieurs scientifiques du climat respectés m’ont dit qu’ils seraient publiquement beaucoup plus sceptiques s’ils n’avaient pas peur de perdre leur financement, lequel est controllé par des organisations politiquement correctes »

« Several respected climate scientists have told me that there would be even more vocal skeptics if they were not afraid of losing funding, much of which is controlled by politically correct organizations. »

-Peter Friedman, professor mechanical engineering-University of Massachusetts member of the American Geophysical Union


« Les résumés politiques du GIEC, rédigés par un petit groupe de leurs agents politiques, contredisent fréquemment le travail des scientifiques qui préparent les évaluations scientifiques. Pire encore, une partie du libellé des parties scientifiques a été modifiée par les décideurs politiques après que les scientifiques ont approuvé les conclusions. »

« The IPCC ‘policy summaries,’ written by a small group of their political operatives, frequently contradict the work of the scientists that prepare the scientific assessments. Even worse, some of the wording in the science portions has been changed by policy makers after the scientists have approved the conclusions. »

-Peter Friedman, professor mechanical engineering-University of Massachusetts member of the American Geophysical Union


« Malheureusement, il n’y a pas de façon de réparer le GIEC, et il n’y en a jamais eu. Le raison est que sa formation il y a 20 ans était pour supporter les buts politiques et de politique énergétiques, pas pour rechercher la vérité scientifique. Je sais ça non seulement parce qu’un des premiers directeur du GIEC me l’a dit, mais aussi parce que c’est comme ça que se comporte la direction du GIEC. Si vous êtes en désaccord avec leur interprétation des changements climatiques, vous êtes mis dehors du processus du GIEC. Ils ignorent ou combattent la moindre preuve qui ne supporte pas leur mission politiquement dirigée, même au point de faire pression sur des revues scientifiques pour ne pas publier des études qui pourraient nuire aux efforts du GIEC. »

-Roy Spencer, météorologue chercheur principal à Alabama U. senior scientist à la NASA a recu un prix de la American Meteorological society pour ses travaux sur les mesures de température par satellites.


« Al Gore aime à dire que l’humanité met 70 millions de tonnes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère chaque jour. Ce qu’il ne sait probablement pas, c’est que mère nature rejette 24 000 fois plus de gaz à effet de serre (vapeur d’eau) dans l’atmosphère chaque jour et en élimine à peu près la même quantité chaque jour. Bien que cela ne prouve pas que le réchauffement climatique n’est pas d’origine humaine, cela montre que les systèmes météorologiques ont de loin le plus grand contrôle sur l’effet de serre de la Terre, qui est dominé par la vapeur d’eau et les nuages. »

« Al Gore likes to say that mankind puts 70 million tons of carbon dioxide into the atmosphere every day. What he probably doesn’t know is that mother nature puts 24,000 times that amount of our main greenhouse gas-water vapor-into the atmosphere every day and removes about the same amount every day. While this does not ‘prove’ that global warming is not man-made, it shows that weather systems have by far the greatest control over the Earth’s greenhouse effect, which is dominated by water vapor and clouds. »

-Roy Spencer, météorologue chercheur principal à Alabama U. senior scientist à la NASA a recu un prix de la American Meteorological society pour ses travaux sur les mesures de température par satellites.


« Les politiciens et certains scientifiques aiment dire qu’il y a maintenant un consensus sur le réchauffement climatique ou que la science a été réglée, mais vous devez leur demander, sur quoi existe-t-il un consensus? Parce que cela fait vraiment une différence. Qu’est-ce que tu racontes? Le seul consensus que je connaisse, c’est qu’il s’est réchauffé au siècle dernier. Ils ignorent complètement le fait qu’il existe une chose appelée la pétition de l’Oregon qui a été signée par 19 000 professionnels et scientifiques qui ne sont pas d’accord avec l’idée que nous provoquons le changement climatique. »

« Politicians and some of the scientists like to say that there’s a consensus now on global warming or the science has been settled, but you have to ask them, what is there a consensus on? Because it really makes a difference. What are you talking about? The only consensus I`m aware of is that it’s warmed in the last century. They completely ignore the fact that there’s this thing called the Oregon petition that was signed by 19,000 professionals and scientists who don’t agree with the idea that we are causing climate change. »

-Roy Spencer,

`Exposed: The Climate of Fear`. Interview with Glenn Beck, transcripts.cnn.com. May 2, 2007.


« Nous n’avons aucune idée de ce qui est naturel et de ce que l’homme a créé. […] Il n’y a pas d’empreintes digitales de réchauffement d’origine humaine. »

« We have no idea what’s natural and what’s man made. […] There is no fingerprint of human-caused warming. »

-Roy Spencer,


« Croyez-le ou non, très peu de recherche ont été financées pour rechercher des mécanismes naturels de réchauffement … on a simplement supposé que le réchauffement climatique était dû à l’homme. Changement climatique – il se produit, avec ou sans notre aide. »

« Believe it or not, very little research has ever been funded to search for natural mechanisms of warming… it has simply been assumed that global warming is manmade. Climate change – it happens, with or without our help. »

-Roy Spencer,

`Global Warming` by Roy Spencer


« Je parierais que mon travail a aidé à sauver notre économie des ravages économiques de l’extrémisme environnemental incontrôlé. Je vois mon travail un peu comme un législateur, appuyé par le contribuable, pour protéger ses intérêts et minimiser le rôle du gouvernement. »

« I would wager that my job has helped save our economy from the economic ravages of out-of-control environmental extremism. I view my job a little like a legislator, supported by the taxpayer, to protect the interests of the taxpayer and to minimize the role of government. »

-Roy Spencer,


« Tous les scientifiques devraient être sceptiques. La raison en est que, même avec les meilleures mesures scientifiques, nous pouvons trouver toutes sortes d’explications de ce que ces mesures signifient en termes de cause à effet, et pourtant la plupart de ces explications sont fausses. C’est vraiment facile de se tromper en science … c’est vraiment difficile d’avoir raison. »

« All scientists should be skeptics. The reason why is that, even with the best of scientific measurements, we can come up with all kinds of explanations of what those measurements mean in terms of cause and effect, and yet most of those explanations are wrong. It’s really easy to be wrong in science … it’s really hard to be right. »

-Roy Spencer,


« Il est bien connu que l’activité des tornades violentes aux États-Unis a considérablement diminué depuis le début des statistiques dans les années 1950, qui a également été une période de réchauffement moyen. Donc, si quoi que ce soit, le réchauffement climatique provoque MOINS de tornades … pas plus. En d’autres termes, des tornades plus violentes seraient, le cas échéant, un signe de ‘refroidissement mondial’ et non de ‘réchauffement climatique’. »

« It is well known that strong to violent tornado activity in the US has decreased markedly since statistics began in the 1950s, which has also been a period of average warming. So, if anything, global warming causes FEWER tornado outbreaks…not more. In other words, more violent tornados would, if anything, be a sign of ‘global cooling,’ not ‘global warming.' »

-Roy Spencer,


« Nous sommes maintenant à l’ère de l’hystérie du réchauffement climatique où la théorie du réchauffement climatique du GIEC s’est écrasée dans la dure réalité des observations. »

« We are now at the point in the age of global warming hysteria where the IPCC global warming theory has crashed into the hard reality of observations. »

-Roy Spencer,

‘What climate change? Fewer people than EVER believe the world is really warming up’. http://www.express.co.uk. September 19, 2013.


« Nous voyons quelque chose changer dans notre climat et nous nous blâmons … Je ne pense pas que nous comprenions ce qui se passe. Nous pouvons regarder cela se produire sur les modèles (climatiques), nous savons que cela se produit, mais nous ne savons pas avec certitude comment cela se produit. »

« We see something change in our climate and we blame ourselves … I don’t think we understand what happens. We can watch it happen on the (climate) models, we know it happens, but we don’t know for sure how it happens. »

-Roy Spencer,


« Contrairement à la croyance populaire, très peu de scientifiques dans le monde – peut-être aucun – ont une compréhension suffisamment approfondie et globale du système climatique sur laquelle s’appuyer pour prédire l’ampleur du réchauffement climatique. Pour le public, nous pouvons tous sembler des experts, mais la grande majorité d’entre nous ne travaillent que sur une petite partie du problème. »

« Contrary to popular accounts, very few scientists in the world – possibly none – have a sufficiently thorough, ‘big picture’ understanding of the climate system to be relied upon for a prediction of the magnitude of global warming. To the public, we all might seem like experts, but the vast majority of us work on only a small portion of the problem. »

-Roy Spencer,


« La nature n’est pas statique, mais provoque ses propres changements générés en interne – à la fois dans le climat et dans les systèmes biologiques. »

« Nature is not static, but causes its own, internally-generated changes – both in climate and in biological systems. »

-Roy Spencer,


« Les mesures de température dans l’Arctique suggèrent qu’il faisait aussi chaud dans les années 1930 … avant la plupart des émissions de gaz à effet de serre. Ne vous demandez-vous jamais si les concentrations de glace de mer à l’époque étaient également faibles? »

« Temperature measurements in the arctic suggest that it was just as warm there in the 1930’s…before most greenhouse gas emissions. Don’t you ever wonder whether sea ice concentrations back then were low, too? »

-Roy Spencer,


« Deux fois, j’ai témoigné au Congrès qu’un financement impartial sur le thème des causes du réchauffement serait beaucoup plus proche d’une réalité si 50% de cet argent était consacré à la recherche de raisons naturelles du changement climatique. »

« Twice I have testified in congress that unbiased funding on the subject of the causes of warming would be much closer to a reality if 50% of that money was devoted to finding natural reasons for climate change. »

-Roy Spencer,


« Le réchauffement climatique d’origine humaine était une menace sérieuse potentielle, et la NASA voulait que le Congrès finance de nouveaux satellites pour étudier le problème. C’était un effort d’équipe pour y parvenir. »

« Man-made global warming was a potential serious threat, and NASA wanted Congress to fund new satellites to study the problem. It was a team effort to get that accomplished. »

-Roy Spencer,


« Peu importe la quantité de CO2 que nous produisons, Mère Nature en extrait presque exactement la moitié en continu. En effet, la vie sur Terre dépend du CO2, et la nature aime cette choses. »

« No matter how much CO2 we produce, Mother Nature takes out almost exactly half on a continuous basis. This is because life on Earth depends upon CO2, and nature loves the stuff. »

-Roy Spencer,

An Inconvenient Deception: How Al Gore Distorts Climate Science and Energy Policy


« Gore adopte une approche très naïve à tout cela. Il soutient le passage aux énergies renouvelables sans comprendre les coûts et les conséquences pour l’humanité. »

« Gore takes a very naïve approach to all of this. He supports switching to renewable energy without understanding the costs and consequences to humanity. »

-Roy Spencer,

An Inconvenient Deception: How Al Gore Distorts Climate Science and Energy Policy


« Les changements de la glace de mer dans l’Arctique qui sont rapportés dans les médias depuis 1979 représentent une très courte période (40 ans) par rapport aux 1 200 ans de variations de la glace de mer dans le graphique ci-dessus. Pendant ce temps, les preuves disponibles suggèrent de grandes variations naturelles dans la glace de mer de l’Arctique, avec un pic coïncidant à peu près avec le début de la révolution industrielle et la fin du petit âge glaciaire. Donc, encore une fois, nous voyons que ce qui est prétendu être la preuve d’un impact humain sur le climat est beaucoup moins évident lorsque nous examinons les preuves historiques des fluctuations naturelles du système climatique. Cela ne prouve pas réellement que les humains ne sont pas la cause de la chaleur récente, mais cela réduit certainement la confiance dans les allégations de causalité humaine pour les changements que nous voyons aujourd’hui »

« the Arctic sea ice changes which are reported in the news media since 1979 represent a very brief period of time (40 years) compared to the 1,200 years of sea ice variations in the above graph. During that time, the available evidence suggests large natural variations in Arctic sea ice, with a peak roughly coinciding with the start of the Industrial Revolution and the end of the Little Ice Age. So, once again, we see that what is claimed to be evidence of a human impact on climate is much less obvious when we examine the historical evidence of natural fluctuations in the climate system. This does not actually prove that humans are not the cause of recent warmth, but it certainly reduces confidence in claims of human causation for the changes we see today »

-Roy Spencer,

Global Warming Skepticism for Busy People


« Nous ne connaissons pas assez bien la physique des réponses du système climatique au réchauffement pour imputer la majeure partie du réchauffement aux activités humaines. La causalité humaine est simplement supposée. Les modèles sont conçus en supposant que le système climatique était en équilibre naturel avant la révolution industrielle, malgré les preuves historiques du contraire. Ils ne produisent des changements climatiques d’origine humaine que parce que c’est ainsi qu’ils sont conçus. Ceci en dépit des preuves abondantes d’épisodes chauds passés, tels que des souches d’arbres de 1 000 à 2 000 ans découvertes par le recul des glaciers, des preuves indirectes de la température pour les périodes chaudes romaine et médiévale couvrant cette même période, et des preuves indirectes de la glace de mer dans l’Arctique pour une diminution naturelle de la glace de mer commençant bien avant que les humains ne puissent être blâmés. Le réchauffement naturel depuis le petit âge glaciaire d’il y a quelques centaines d’années est tout simplement ignoré dans la conception des modèles climatiques, car nous ne savons pas ce qui en est la cause. En termes simples, les modèles climatiques informatisés soutiennent la cause humaine du changement climatique parce que c’est ce qu’ils supposent dès le départ. Ils sont un exemple de raisonnement circulaire. Il y a peu ou pas de signes d’augmentation à long terme des vagues de chaleur, des sécheresses ou des inondations. L’activité des feux de forêt a, le cas échéant, diminué, même si les mauvaises pratiques de gestion des terres rendent maintenant certaines zones plus vulnérables aux incendies de forêt, même sans changement climatique. Contrairement à la perception populaire et aux nouveaux rapports, il y a peu ou pas de preuves d’une tempête accrue résultant du changement climatique. Cela comprend les tornades et les ouragans. Des augmentations à long terme des dommages causés par la tempête monétaire se sont certes produites, mais elles sont dues à un développement croissant et non à une aggravation des conditions météorologiques. Le niveau de la mer a augmenté naturellement depuis au moins le milieu des années 1800, bien avant que les humains ne puissent être blâmés. Un affaissement des terres dans certaines régions (par exemple Norfolk, Miami, Galveston-Houston, La Nouvelle-Orléans) entraînerait une augmentation des problèmes d’inondation même sans élévation du niveau de la mer, sans parler de l’élévation du niveau de la mer provoquée par l’homme provoquant une expansion thermique des océans. Certaines preuves d’une accélération récente de l’élévation du niveau de la mer pourraient soutenir la causalité humaine, mais l’ampleur de la composante humaine depuis 1950 n’a été que de 1 pouce tous les 30 ans. L’acidification des océans ressemble désormais à un problème, car les preuves montrent que la vie marine préfère un peu plus de CO2, tout comme la végétation terrestre. Étant donné que le CO2 est nécessaire à la vie sur Terre, pourtant à des niveaux dangereusement bas depuis des milliers d’années, la communauté scientifique doit cesser d’accepter l’hypothèse selon laquelle plus de CO2 dans l’atmosphère est nécessairement une mauvaise chose. Le verdissement global a été observé par les satellites au cours des dernières décennies, c’est-à-dire pendant la période d’augmentation la plus rapide du CO2 atmosphérique. Les avantages de l’augmentation du CO2 pour l’agriculture ont été estimés à des milliers de milliards de dollars. Les rendements des cultures continuent de battre des records dans le monde entier, en raison d’une combinaison d’ingéniosité humaine et des effets directs du CO2 sur la croissance des plantes et l’efficacité de l’utilisation de l’eau. Une grande partie de ces preuves ne sont pas connues de nos concitoyens, qui sont largement mal informés par les médias qui favorisent les histoires alarmistes. La communauté scientifique est, en général, partisan de l’alarmisme afin de maintenir les carrières et de soutenir les politiques énergétiques gouvernementales souhaitées. Ce n’est que lorsque le public sera informé sur la base de données probantes des deux côtés du débat que nous pourrons nous attendre à prendre des décisions politiques rationnelles. J’espère que mon bref traitement de ces sujets constituera un pas dans cette direction. »

« We do not know the physics of climate system responses to warming well enough to blame most of the warming on human activities. Human causation is simply assumed. The models are designed with the assumption that the climate system was in natural balance before the Industrial Revolution, despite historical evidence to the contrary. They only produce human-caused climate change because that is the way they are designed. This is in spite of abundant evidence of past warm episodes, such as 1,000- to 2,000-year-old tree stumps being uncovered by receding glaciers, temperature proxy evidence for the Roman and Medieval Warm Periods covering that same time frame, and Arctic sea ice proxy evidence for a natural decrease in sea ice starting well before humans could be blamed. Natural warming since the Little Ice Age of a few hundred years ago is simply ignored in the design of climate models, since we do not know what caused it. Simply put, the computerized climate models support human causation of climate change because that’s what they assume from the outset. They are an example of circular reasoning. There is little to no evidence of long-term increases in heat waves, droughts, or floods. Wildfire activity has, if anything, decreased, even though poor land management practices are now making some areas more vulnerable to wildfires even without climate change. Contrary to popular perception and new reports, there is little to no evidence of increased storminess resulting from climate change. This includes tornadoes and hurricanes. Long-term increases in monetary storm damages have indeed occurred, but are due to increasing development, not worsening weather. Sea level has been rising naturally since at least the mid-1800s, well before humans could be blamed. Land subsidence in some areas (e.g. Norfolk, Miami, Galveston-Houston, New Orleans) would result in increasing flooding problems even without any sea-level rise, let alone human-induced sea-level rise causing thermal expansion of the oceans. Some evidence for recent acceleration of sea-level rise might support human causation, but the magnitude of the human component since 1950 has been only 1 inch every 30 years. Ocean acidification is now looking like a non-problem, as the evidence builds that sea life prefers somewhat more CO2, just as vegetation on land does. Given that CO2 is necessary for life on Earth, yet had been at dangerously low levels for thousands of years, the scientific community needs to stop accepting the premise that more CO2 in the atmosphere is necessarily a bad thing. Global greening has been observed by satellites over the last few decades, which is during the period of most rapid rises in atmospheric CO2. The benefits of increasing CO2 to agriculture have been calculated to be in the trillions of dollars. Crop yields continue to break records around the world, due to a combination of human ingenuity and the direct effects of CO2 on plant growth and water use efficiency. Much of this evidence is not known by our citizens, who are largely misinformed by a news media that favors alarmist stories. The scientific community is, in general, biased toward alarmism in order to maintain careers and support desired governmental energy policies. Only when the public becomes informed based upon evidence from both sides of the debate can we expect to make rational policy decisions. I hope my brief treatment of these subjects provides a step in that direction »

-Roy Spencer,

Global Warming Skepticism for Busy People


« Le fait qu’un astronome en sait si peu sur les incertitudes inhérentes aux différentes disciplines scientifiques me suggère que notre collection actuelle d’icônes de la science pop devrait être largement ignorée pour les informations en dehors de leurs domaines de compétence spécifiques. »

« The fact that an astronomer knows so little about the inherent uncertainties in different scientific disciplines suggests to me that our current crop of pop-science icons should be largely ignored for information outside their specific areas of expertise. »

-Roy Spencer,

An Inconvenient Deception: How Al Gore Distorts Climate Science and Energy Policy


« L’une des grandes incertitudes concernant le changement climatique est la mesure dans laquelle il change naturellement. Ce sale petit secret est généralement balayé sous le tapis. »

« One of the large uncertainties about climate change is the extent to which it changes naturally. This dirty little secret is usually swept under the rug. »

-Roy Spencer,

An Inconvenient Deception: How Al Gore Distorts Climate Science and Energy Policy


« Apparemment, la fausse science est acceptable tant qu’elle soutient une vision politiquement correcte. »

« Apparently, fake science is acceptable as long as it supports a politically correct point of view.” »

-Roy Spencer,

Global Warming Skepticism for Busy People


« Ainsi, dans un sens très réel, le changement climatique catastrophique est une question de foi – pas de science. Une autre façon de l’exprimer est que le soutien scientifique pour une petite partie du réchauffement prévu est assez bon, tandis que pour un réchauffement fort, il est extrêmement spéculatif. »

« Thus, in a very real sense, catastrophic climate change is a matter of faith—not science. Another way to phrase it is, the scientific support for a small portion of predicted warming is pretty good, while for strong warming it is extremely speculative. »

-Roy Spencer,

Global Warming Skepticism for Busy People


« Ce que les historiens se demanderont certainement au cours des siècles à venir, c’est à quel point une logique imparfaite, obscurcie par une propagande astucieuse et implacable, a en fait permis à une coalition de puissants intérêts spéciaux de convaincre presque tout le monde dans le monde que le CO2 provenant de l’industrie humaine était une toxine dangereuse et destructrice de la planète . On se souviendra de lui comme de la plus grande illusion de masse de l’histoire du monde – le CO2, la vie des plantes, a été considéré pendant un certain temps comme un poison mortel. »

« What historians will definitely wonder about in future centuries is how deeply flawed logic, obscured by shrewd and unrelenting propaganda, actually enabled a coalition of powerful special interests to convince nearly everyone in the world that CO2 from human industry was a dangerous, planet-destroying toxin. It will be remembered as the greatest mass delusion in the history of the world – that CO2, the life of plants, was considered for a time to be a deadly poison. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Les générations futures se demanderont avec stupéfaction pourquoi le monde développé du début du XXIe siècle était dans une panique hystérique à cause d’une augmentation moyenne de la température de quelques dixièmes de degré et, sur la base d’exagérations brutes de projections informatiques hautement incertaines combinées en chaînes invraisemblables de inférence, a procédé à envisager un retour en arrière de l’ère industrielle. »

« Future generations will wonder in bemused amazement that the early 21st century’s developed world went into hysterical panic over a globally averaged temperature increase of a few tenths of a degree, and, on the basis of gross exaggerations of highly uncertain computer projections combined into implausible chains of inference, proceeded to contemplate a roll-back of the industrial age. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Les scientifiques qui ne sont pas d’accord avec l’alarmisme ont vu leurs fonds de recherche disparaître, leur travail tourné en dérision et ont été diffamés comme étant des laquais de l’industrie, des hacks scientifiques ou pire. Par conséquent, les mensonges sur le changement climatique gagnent en crédibilité même lorsqu’ils se heurtent à la science qui est censée être leur base. »

« Scientists who dissent from the alarmism have seen their grant funds disappear, their work derided, and themselves libeled as industry stooges, scientific hacks or worse. Consequently, lies about climate change gain credence even when they fly in the face of the science that supposedly is their basis. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Contrôler le CO2 est le rêve des bureaucrates. Si vous contrôlez le CO2, vous contrôlez la vie »

« Controlling carbon is a bureaucrat’s dream. If you control carbon, you control life. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« L’influence de l’humanité sur le climat est anodine et numériquement insignifiante. »

« The influence of mankind on climate is trivially true and numerically insignificant. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Lorsqu’un problème devient un élément vital d’un programme politique, comme c’est le cas pour le climat, la position politiquement souhaitée devient un objectif plutôt qu’une conséquence de la recherche scientifique »

« When an issue becomes a vital part of a political agenda, as is the case with climate, then the politically desired position becomes a goal rather than a consequence of scientific research. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT

Climate Science: Is it currently designed to answer questions?. Richard Lindzen’s remarks for Program in Atmospheres, Oceans and Climate at Massachusetts Institute of Technology, arxiv.org. September 19, 2008


« Le discours public sur le réchauffement climatique a peu de points communs avec les normes du discours scientifique. Il fait plutôt partie du discours politique où des commentaires sont faits pour sécuriser la base politique et effrayer l’opposition plutôt que pour éclaircir les problèmes. Dans le discours politique, l’information doit être ‘diffusée’ pour renforcer les croyances préexistantes et décourager l’opposition. »

« The public discourse on global warming has little in common with the standards of scientific discourse. Rather, it is part of political discourse where comments are made to secure the political base and frighten the opposition rather than to illuminate issues. In political discourse, information is to be ‘spun’ to reinforce pre-existing beliefs, and to discourage opposition. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« La science du climat a été ciblée par un mouvement politique majeur, l’environnementalisme, au centre de leurs efforts, dans lequel les catastrophes naturelles du système terrestre sont désormais identifiées aux activités de l’homme – engendrant la peur ainsi qu’un programme de réforme et de contrôle sociétaux. … Cela facilite grandement tout effort conscient de politiser la science via l’influence dans de tels organes où une poignée d’individus (souvent même pas des scientifiques) s’expriment au nom d’organisations comprenant des milliers de scientifiques, et imposent même des positions et des programmes scientifiques spécifiques. »

« Climate science has been targeted by a major political movement, environmentalism, as the focus of their efforts, wherein the natural disasters of the earth system, have come to be identified with man’s activities – engendering fear as well as an agenda for societal reform and control… This greatly facilitates any conscious effort to politicize science via influence in such bodies where a handful of individuals (often not even scientists) speak on behalf of organizations that include thousands of scientists, and even enforce specific scientific positions and agendas. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT

Climate Science: Is it currently designed to answer questions?. Richard Lindzen’s remarks for Program in Atmospheres, Oceans and Climate at Massachusetts Institute of Technology, arxiv.org. September 19, 2008


« Dans le cadre d’un véritable processus de révision par les pairs … un panel d’examinateurs doit accepter une étude avant de pouvoir la publier dans une revue scientifique. Si les relecteurs ont des objections, l’auteur doit y répondre ou modifier l’article pour tenir compte des objections des relecteurs. Dans le cadre du processus d’examen du GIEC, les auteurs sont libres d’ignorer les critiques. »

« Under true peer-review…a panel of reviewers must accept a study before it can be published in a scientific journal. If the reviewers have objections the author must answer them or change the article to take reviewers’ objections into account. Under the IPCC review process, the authors are at liberty to ignore criticisms. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Selon tout manuel sur la météorologie dynamique, on peut raisonnablement conclure que dans un monde plus chaud, la tempête extratropicale et la variabilité météorologique vont en fait diminuer. »

« According to any textbook on dynamic meteorology, one may reasonably conclude that in a warmer world, extratropical storminess and weather variability will actually decrease. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« En bref, nous avons un nouveau paradigme où la simulation et les programmes ont remplacé la théorie et l’observation, où le gouvernement détermine en grande partie la nature de l’activité scientifique et où le rôle principal des sociétés professionnelles est le lobbying du gouvernement pour un avantage spécial. »

« In brief, we have the new paradigm where simulation and programs have replaced theory and observation, where government largely determines the nature of scientific activity, and where the primary role of professional societies is the lobbying of the government for special advantage. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT

Climate Science: Is it currently designed to answer questions?. Richard Lindzen’s remarks for Program in Atmospheres, Oceans and Climate at Massachusetts Institute of Technology, arxiv.org. September 19, 2008


« Dire que le changement climatique sera catastrophique cache une cascade d’hypothèses chargées de valeurs qui n’originent pas de la science empirique. »

« To say that climate change will be catastrophic hides a cascade of value-laden assumptions that do not emerge from empirical science. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Je pense que c’est [l’inquiétude du réchauffement climatique] principalement comme les petits enfants s’enfermant dans des placards sombres pour voir à quel point ils peuvent se faire peur les uns aux autres. »

« I think it’s [concern about global warming] mainly just like little kids locking themselves in dark closets to see how much they can scare each other and themselves. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« En Europe, Henk Tennekes a été démis de ses fonctions de directeur de recherche de la Royal Dutch Meteorological Society après s’être interrogé sur les fondements scientifiques du réchauffement climatique. »

« In Europe, Henk Tennekes was dismissed as research director of the Royal Dutch Meteorological Society after questioning the scientific underpinnings of global warming. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT

`Climate of Fear`. http://www.wsj.com. April 12, 2006.


« … il n’y a aucune base substantielle appuyant les prévisions d’un réchauffement climatique important en raison de l’augmentation observée des gaz à effet de serre mineurs tels que le dioxyde de carbone, le méthane et les chlorofluorocarbures. »

« …there is no substantive basis for predictions of sizeable global warming due to observed increases in minor greenhouse gases such as carbon dioxide, methane and chlorofluorocarbons. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« À long terme, le remplacement du langage scientifique précis et discipliné par le langage trompeur du contentieux et du plaidoyer peut être l’une des sources de dommages à la société les plus importantes dans le débat actuel sur le réchauffement climatique. »

« In the long run, the replacement of the precise and disciplined language of science by the misleading language of litigation and advocacy may be one of the more important sources of damage to society incurred in the current debate over global warming. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Le rôle principal des sociétés professionnelles est de faire pression sur le gouvernement pour obtenir un avantage spécial »

« The primary role of professional societies is the lobbying of the government for special advantage »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Alors voilà. Une conjecture invraisemblable appuyée par de fausses preuves et répétée sans cesse est devenue une «connaissance» politiquement correcte et est utilisée pour promouvoir le renversement de la civilisation industrielle. Ce que nous laisserons à nos petits-enfants n’est pas une planète endommagée par le progrès industriel, mais un record de sottise insondable ainsi qu’un paysage dégradé par des parcs éoliens rouillés et des panneaux solaires en décomposition. Les fausses affirmations concernant un accord à 97% ne nous épargneront pas, mais la volonté des scientifiques de garder le silence risque de réduire la confiance et le soutien à la science. »

« So there you have it. An implausible conjecture backed by false evidence and repeated incessantly has become politically correct ‘knowledge,’ and is used to promote the overturn of industrial civilization. What we will be leaving our grandchildren is not a planet damaged by industrial progress, but a record of unfathomable silliness as well as a landscape degraded by rusting wind farms and decaying solar panel arrays. False claims about 97% agreement will not spare us, but the willingness of scientists to keep mum is likely to reduce trust in and support for science. »

-Richard D. Lindzen, Physicien spécialiste des sciences de l’atmosphère Emeritus Professor at MIT


« Je suis d’accord avec Von Storch, que certains scientifiques climatiques sont alarmistes, et encore plus, que certains scientifiques du climat sont politisés et donnent un spin au résultats pour appuyer leur agenda politique »

« I agree with von Storch, that some climate scientists are alarmist, and even more, some climate scientists are politicised and give scientific results a certain spin to push their political agenda. »

-Douglas Maraun, Karl-Franzens-Universität Graz KFU Graz Wegener Center for Climate and Global Change

https://klimazwiebel.blogspot.com/2010/01/guest-article-by-douglas-maraun.html


« Toute analyse scientifique raisonnable doit conclure que la théorie de base [du changement climatique d’origine humaine] est fausse !! »

« Any reasonable scientific analysis must conclude the basic theory [of man made climate change] wrong!! »

-Leonard Weinstein, NASA Scientist who worked 35 years at the NASA Langley Research Center and finished his career there as a Senior Research Scientist. Currently a Senior Research Fellow at the National Institute of Aerospace.


« Les changements climatiques sont soumis à des cycles naturels. Les activités humaines n’y ont qu’une influence négligeable . »

-Anatoly Levitin, PhD Directeur du laboratoire des variations géomagnétiques Institut du magnétisme terrestre Académie des Sciences de Russie.


« L’énergie produite par l’humanité est si infime comparée au budget énergétique global qu’elle ne peut tout simplement pas affecter le climat… Le climat de la planète fait sa propre chose, mais nous ne pouvons pas identifier des tendances significatives dans les changements qui y sont apportés parce que il remonte à des millions d’années alors que son étude n’a commencé que récemment. Nous sommes des enfants du Soleil, nous manquons simplement de données pour tirer les bonnes conclusions. »

« The energy mankind generates is so small compared to that overall energy budget that it simply cannot affect the climate…The planet’s climate is doing its own thing, but we cannot pinpoint significant trends in changes to it because it dates back millions of years while the study of it began only recently. We are children of the Sun, we simply lack data to draw the proper conclusions. »

-Anatoly Levitin, PhD Directeur du laboratoire des variations géomagnétiques Institut du magnétisme terrestre Académie des Sciences de Russie.


« S’il vous plaît, restez calme: la Terre se guérira d’elle-même – Le climat est hors de notre contrôle … La Terre ne se soucie pas des gouvernements ou de leur législation. Vous ne pouvez pas trouver beaucoup de réchauffement climatique réel dans les observations météorologiques actuelles. Le changement climatique est une question de temps géologique, quelque chose que la terre fait régulièrement d’elle-même sans demander la permission de qui que ce soit ni s’expliquer. »

« Please remain calm: The Earth will heal itself — Climate is beyond our power to control… Earth doesn’t care about governments or their legislation. You can’t find much actual global warming in present-day weather observations. Climate change is a matter of geologic time, something that the earth routinely does on its own without asking anyone’s permission or explaining itself. »

-Robert B. Laughlin, who won the Nobel Prize for physics in 1998 and was formerly a research scientist at Lawrence Livermore National Laboratory.


« En substance, ils se sont fait prendre. Le tout est une fraude. Et même les fraudeurs qui ont falsifié des données de température historique qu’ils disaient n’être pas arrivé l’admettent… Peut-être que ce qui a condamné les fraudeurs du Climategate, c’est leur audace à falsifier les données »

« In essence, the jig is up. The whole thing is a fraud. And even the fraudsters that fudged data are admitting to temperature history that they used to say didn’t happen…Perhaps what has doomed the Climategate fraudsters the most was their brazenness in fudging the data »

-Robert B. Laughlin, who won the Nobel Prize for physics in 1998 and was formerly a research scientist at Lawrence Livermore National Laboratory.


« Des centaines de milliards de dollars ont été dilapidés pour tenter d’imposer une théorie du réchauffement climatique anthropique (RCA) qui n’est pas appuyées par les observations réelles… Le RCA a été imposé avec force au moyen d’un barrage d’histoires effrayantes et d’un endoctrinement qui commence à l’école primaire. »

« Hundreds of billion dollars have been wasted with the attempt of imposing a Anthropogenic Global Warming (AGW) theory that is not supported by physical world evidences[…]AGW has been forcefully imposed by means of a barrage of scare stories and indoctrination that begins in the elementary school textbooks. »

-Geraldo Luís Lino, Brazilian Geologist who authored the 2009 book “The Global Warming Fraud: How a Natural Phenomenon Was Converted into a False World Emergency.”


« Ceux qui se disent ‘défenseurs de la planète verte’ devraient plaider pour une atmosphère fertilisée au CO2, pas une atmosphère pauvre en CO2… La diversité augmentait lorsque la planète était plus chaude ET avait un contenu atmosphérique élevé en CO2… Le comportement personnel d’Al Gore soutient une planète verte – son l’énorme consommation d’énergie avec ses 4 maisons et son bizjet, contribue en effet à rendre la planète plus verte. Félicitations, Al pour avoir fait votre part pour sauver la planète. »

« Those who call themselves ‘Green planet advocates’ should be arguing for a CO2-fertilized atmosphere, not a CO2-starved atmosphere[…]Diversity increases when the planet was warm AND had high CO2 atmospheric content…Al Gore’s personal behavior supports a green planet – his enormous energy use with his 4 homes and his bizjet, does indeed help make the planet greener. Kudos, Al for doing your part to save the planet. »

-Burt Rutan, Renowned engineer and aviation/space pioneer who was named ‘100 most influential people in the world 2004’ by Time Magazine and Newsweek called him ‘the man responsible for more innovations in modern aviation than any living engineer.’


« Nous soutenons qu’il n’y a aucune raison de s’inquiéter des changements climatiques d’origine humaine, car rien ne prouve que cela se produise. »

« We maintain there is no reason whatsoever to worry about man-made climate change, because there is no evidence whatsoever that such a thing is happening. »

-Antonis Christofides and Nikos Mamassis, Greek Earth scientists of the National Technical University of Athens’ Department of Water Resources and Environmental Engineering.


« Étant donné que l’effet de serre est temporaire plutôt que permanent, les prévisions d’un réchauffement climatique significatif au 21e siècle par le GIEC ne sont pas étayées par les données »

« Because the greenhouse effect is temporary rather than permanent, predictions of significant global warming in the 21st century by IPCC are not supported by the data »

-Michael Beenstock, Hebrew University Professor an honorary fellow with Institute for Economic Affairs who published a study challenging man-made global warming claims titled ‘Polynomial Cointegration Tests of the Anthropogenic Theory of Global Warming’.


« J’ai examiné 73 modèles climatiques remontant à 1979 et chacun prédisait un réchauffement plus important que ce qui est arrivé réellement. »

« I looked at 73 climate models going back to 1979 and every single one predicted more warming than happened in the real world. »

-John Christy,

`Climate models wildly overestimated global warming, study finds`. Interview with Maxim Lott, http://www.foxnews.com. September 12, 2013.


« J’ai souvent entendu dire qu’il y avait un consensus de milliers de scientifiques sur la question du réchauffement climatique et que les humains provoquaient un changement catastrophique du système climatique. Eh bien, je suis un scientifique, et beaucoup pensent simplement que ce n’est pas vrai. »

« I’ve often heard it said that there’s a consensus of thousands of scientists on the global warming issue and that humans are causing a catastrophic change to the climate system. Well I am one scientist, and there are many that simply think that is not true. »

-John Christy,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Si vous choisissez de réglementer le dioxyde de carbone, c’est OK. En tant qu’État, vous pouvez le faire, vous avez le droit de le faire. Mais cela ne changera rien au climat. Et cela va coûter cher, cela ne fait aucun doute. « 

« If you choose to make regulations about carbon dioxide, that’s OK. You as a state can do that, you have a right to do it. But it’s not going to do anything about the climate. And it’s going to cost, there’s no doubt about that. »

-John Christy,


« Il ne fait aucun doute qu’il y a plus de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, causé par la combustion de combustibles fossiles. Cela devrait avoir un effet sur le climat, mais les chiffres indiquent que cet effet est relativement mineur. »

« There is no doubt there is more carbon dioxide in the atmosphere, caused by the burning of fossil fuels. It should have an effect on the climate, but the numbers indicate that effect is relatively minor. »

-John Christy,


« Nous utilisons l’énergie du carbone, non pas parce que nous sommes de mauvaises personnes, mais parce que c’est la base abordable sur laquelle les améliorations profondes de notre niveau de vie ont été réalisées – nos progrès en matière de santé et de bien-être. »

« We utilize energy from carbon, not because we are bad people, but because it is the affordable foundation on which the profound improvements in our standard of living have been achieved – our progress in health and welfare. »

-John Christy,


« Nous ne sommes pas immoral pour prendre du carbone et le transformer en énergie qui offre un niveau de vie à l’humanité dans un monde qui serait autrement brutal (pensez à la vie avant la modernité). Au contraire, nous sommes de bonnes personnes pour le faire. »

« We are not morally bad people for taking carbon and turning it into the energy that offers life to humanity in a world that would otherwise be brutal (think of life before modernity). On the contrary, we are good people for doing so. »

-John Christy,


« J’étais à table avec trois Européens et nous déjeunions. Et ils parlaient de leur rôle en tant qu’auteurs principaux [Rapport du GIEC]. Et ils parlaient de la façon dont ils essayaient de rendre le rapport si dramatique que les États-Unis n’auraient qu’à signer le Protocole de Kyoto. »

« I was at a table with three Europeans, and we were having lunch. And they were talking about their role as [IPCC report] lead authors. And they were talking about how they were trying to make the report so dramatic that the United States would just have to sign that Kyoto Protocol. »

-John Christy,


« Nous avons besoin d’une bonne compréhension du passé pour juger correctement le présent si nous voulons prédire l’avenir. »

« We need a proper understanding of the past to correctly judge the present if we ever are to foretell the future. »

-Craig D. Idso,


« Il serait incorrect de prétendre que notre publication était une approbation du réchauffement climatique induit par le CO2. »

« It would be incorrect to claim that our paper was an endorsement of CO2-induced global warming. »

-Craig D. Idso,

`97% Study Falsely Classifies Scientists’ Papers, according to the scientists that published them` by Andrew, http://www.populartechnology.net. May 21, 2013.


« Trop de glace est très mauvais pour les ours polaires »

« Too much ice is really bad for polar bears »

-Willie Soon,

`Willie Soon: ‘Too Much Ice Is Really Bad for Polar Bears’` by Sabrina Shankman, insideclimatenews.org. February 24, 2015.


« Il n’existe pas de données expérimentales qui soutiennent l’idée que le climat de la Terre change d’une manière dangereuse. »

« There is no experimental data that exists that supports the view that the Earth’s climate is changing in any dangerous way. »

-Willie Soon,


« La science et sa pratique ne sont plus libres et consentantes aujourd’hui, mais sont au contraire constamment terrorisées par la recherche finançant des ‘Gravy Train’ et la pensée de groupe. C’est pourquoi la science doit être défendue et il faut du courage pour purifier la science de ces éléments cancéreux et la remettre à sa place légitime. »

« Science and its practice are no longer free and willing today but instead are constantly terrorized by research funding gravy trains and group thinking. This is why science needs defending and it takes courage to cleanse science from those cancerous elements and to bring her forward in its rightful place again. »

-Willie Soon,


« Le réchauffement que nous avons connu à la fin du 20e siècle pourrait tout aussi bien s’expliquer par de petites diminutions de la couverture nuageuse – des changements naturels dans le système – et n’ont rien à voir avec le CO2. »

« The warming we’ve experienced in the late 20th century could just as easily be explained by small decreases in cloud cover – natural changes in the system – and have nothing to do with CO2. »

-Willie Soon,


« Les relations étroites entre les hauts et les bas brusques de l’activité solaire et de la température que j’ai identifiés se produisent localement dans la côte du Groenland, régionalement dans le Pacifique Arctique et l’Atlantique Nord, et hémisphérique pour tout le pourtour de l’Arctique, ce qui suggère que les changements dans l’activité solaire entraînent le climat arctique et peut-être même mondial. »

« The close relationships between the abrupt ups and downs of solar activity and of temperature that I have identified occur locally in coastal Greenland, regionally in the Arctic Pacific and north Atlantic, and hemispherically for the whole circum-Arctic, suggesting that changes in solar activity drive Arctic and perhaps even global climate. »

-Willie Soon,

`It’s the Sun, stupid!: New direct evidence demonstrate that changes in solar activity influence climate`. Essay by Willie Soon, March 9, 2009.


« Les changements dans les nuages et les précipitations peuvent écraser le peu d’effet que la vapeur d’eau CO2 a sur la température. »

« Changes in clouds and rainfall can overwhelm what little effect CO2-water vapour has on temperature. »

-Willie Soon,


« Le système climatique se réajuste constamment, naturellement et de manière importante – plus que nous ne le verrions jamais avec le CO2. Le coup de pied de CO2 [impact des émissions de CO2] est extrêmement faible par rapport à ce qui se passe de manière naturelle. Dans le cadre d’une bonne étude de la liaison soleil-climat, vous n’avez pas besoin de CO2 pour expliquer quoi que ce soit. »

« The climate system is constantly readjusting naturally in a large way – more than we would ever see from CO2. The CO2 kick [impact of CO2 emissions] is extremely small compared to what is happening in a natural way. Within the framework of a proper study of the sun-climate connection, you don’t need CO2 to explain anything. »

-Willie Soon,


« …un bouton magique CO2 qui controle la météo et le climat n’existe tout simp,ement pas! »

« …a magical CO2 knob for controlling weather and climate simply does not exist! »

-Willie Soon,


« La marque de la bonne science est le test d’une hypothèse plausible qui est ensuite soit appuyée soit rejetée par les preuves. »

« The hallmark of good science is the testing of a plausible hypothesis that is then either supported or rejected by the evidence. »

-Willie Soon,

`It’s the Sun, stupid!: New direct evidence demonstrate that changes in solar activity influence climate`. Essay by Willie Soon, March 9, 2009.


« Je n’aime pas prétendre que je suis un expert sur quoi que ce soit, mais j’ai suffisamment de connaissances sur la science du climat et le système climatique pour pouvoir rédiger des articles scientifiques et aller à des réunions et parler des systèmes de mousson et parler de toutes autres choses que vous voulez discuter à propos du climat. Je suis aussi qualifié que quiconque que vous connaissez sur cette planète sur ce sujet. »

« I don’t like to claim that I am an expert on anything, but I have enough knowledge about climate science and climate system to be able to write scientific papers and go to meetings and talk about monsoon systems and talk about any other things that you want to discuss about climate science issues. I’m as qualified as anybody that you know on this planet on this topic. »

-Willie Soon,

`Climate Denial Goes Vegas` by Alexander Zaitchik, http://www.mediamatters.org. July 7, 2014.


« Je suis un scientifique, je vais là où les faits m’emmènent. »

« I am a scientist. I go where the facts take me. »

-Willie Soon,


« Les changements dans l’activité solaire ont influencé ce que l’on a appelé la circulation par ‘le convoyeur’ des grands courants de l’océan Atlantique au cours des 240 dernières années. »

« Changes in solar activity have influenced what has been called the conveyor-belt circulation of the great Atlantic Ocean currents over the past 240 years. »

-Willie Soon,


« Tout sur notre table à manger – la viande, le fromage, la salade, le pain et les boissons gazeuses – nécessite la présence de dioxyde de carbone. Pour ceux d’entre vous qui croient que le dioxyde de carbone est un polluant, nous avons un régime spécial: l’eau et le sel! »

« Everything on our dinner table-the meat, cheese, salad, bread, and soft drink-requires carbon dioxide to be there. For those of you who believe that carbon dioxide is a pollutant, we have a special diet: water and salt! »

-Joanne Nova,


« Dans le cosmos époustouflant du changement climatique, des centaines de personnes déclarent chaque jour qu’il existe des ‘milliers d’articles’ à l’appui d’une théorie, mais personne ne peut en fait nommer un seul article avec des preuves empiriques montrant que les émissions de dioxyde de carbone sont la principale cause de le réchauffement climatique. »

« In the head-spinning cosmos of climate change, everyday hundreds of people claim there are ‘thousands of papers’ in support of a theory, yet no one can actually name one single paper with empirical evidence that shows carbon dioxide emissions are the main cause of global warming. »

-Joanne Nova,


« Je remarque que les réchauffistes se penchent souvent sur le fait que des sceptiques comme Christopher Booker et moi-même n’avons que des diplômes en arts. Mais en fait, c’est notre force, pas notre faiblesse. Notre formation intellectuelle nous qualifie mieux que n’importe quel scientifique – sciences sociales ou naturelles – pour que nous comprenions qu’il ne s’agit pas, au fond, d’un débat scientifique mais culturel et rhétorique. »

« I note that warmists are often banging on about the fact that sceptics like Christopher Booker and myself ‘only’ have arts degrees. But actually that’s our strength, not our weakness. Our intellectual training qualifies us better than any scientist – social or natural sciences – for us to understand that this is, au fond, not a scientific debate but a cultural and rhetorical one. »

-James Delingpole,


« La conspiration derrière le mythe du réchauffement climatique anthropique (alias RCA, alias ManBearPig) a été soudainement, brutalement et assez délicieusement exposée après qu’un pirate informatique s’est introduit dans les ordinateurs de l’unité de recherche sur le climat de l’Université d’East Anglia (alias Hadley CRU) et a coulé 61 mégaoctets de fichiers confidentiels sur Internet. »

« The conspiracy behind the Anthropogenic Global Warming myth (aka AGW, aka ManBearPig) has been suddenly, brutally and quite deliciously exposed after a hacker broke into the computers at the University of East Anglia’s Climate Research Unit (aka Hadley CRU) and released 61 megabytes of confidential files onto the internet. »

-James Delingpole,

`Global Warming Conspiracy Exposed?`. http://www.realclearpolitics.com. November 20, 2009.


« Le résumé du GIEC à l’intention des décideurs est utilisé pour effrayer les politiciens et pousser le public à l’action. L’ONU est entièrement politique. »

« The IPCC summary for policymakers is used to scare politicians and goad the public into action. The UN is all about politics. »

-Marc Morano,


« Je vois le Climategate comme une fraude scientifique, purement et simplement »

« I view Climategate as science fraud, pure and simple »

-Robert Austin, Princeton Physicist


« Les niveaux de CO2 dans l’atmosphère ont continué d’augmenter depuis les derniers 10 ans, mais la température n’a pas augmenté depuis 2000. Ca implique que le CO2 n’est pas le moteur principal des températures globales durant ces périodes et que d’autres méchanismes naturels sont tout au moins aussi importants. »

« CO2 levels in the atmosphere have continued to rise over the last 10 years (see overlay to temperature comparison below in Figure 3) but temperatures have not risen since 2000. This implies that CO2 is not the main driver of global temperatures on these time periods and that other natural mechanisms are at least as important. No evidence of any positive temperature feedback with increasing CO2 levels is found. »

-Clive Best, PhD Physicien Ex chercheur au CERN (Centre Européen pour la Recherche Nucléaire)et au Joint Research Centre (European Commission)

http://clivebest.com/blog/?p=2208


« Le réchauffement climatique global n’est pas un phénomène anormal. Y voir une responsabilité humaine découle d’une science fausse . »

-Battaglia Franco, PhD Professeur de Physique et Chimie de l’Environnement Université de Modène


« Le non-respect des lois de la physique par les tenants du réchauffement climatique a comme conséquence que de nombreux physiciens considèrent la théorie du réchauffement climatique (causé par l’homme) comme une religion prônée par les écologistes, incorporée dans nos lois et constitutive d’un lavage de cerveaux . »

« The non-adherence to physical logic in the global-warming camp is what makes many physical scientists say that global warming is a religion. So we have a new age religion promoted by environmentalists, incorporated into our laws and brainwashed into our people that is now destroying America from the inside. »

-Berry Edwin X, PhDPhysicien de l’Atmosphère Météorologue

http://www.lewrockwell.com/orig10/berry-e1.1.1.html


« Le CO2 n’est pas le bonhomme sept-heure, il y a d’autres causes qui sont beaucoup plus probables de causer les variations du climat, dans la mesure où il a changé.. Le CO2 a un petit effet de réchauffement, mais 32 % des premiers molécules font la majorité du réchauffement. Le CO2 représente présentement 380 parties par million, si ça devait monter à 560 parties par million, la température de la terre ne monterait que de 0,3 degrés »

« Carbon dioxide is not the bogeyman – there are other causes that are much more likely to be causing climate change, to the extent that it has changed….Carbon dioxide does have a small warming effect, McQueen said, but 32 per cent of the first few molecules do the majority of the warming. The carbon dioxide content of the atmosphere, he said, is currently at 380 parts per million, if that were upped to 560 parts per million, Earth’s temperature would only rise about 0.3 degrees. »

-Ian McQueen, chemical engineer


« La peur du réchauffement climatique est le pire scandale scientifique de l’histoire. Quand les gens vont se rendre compte de la vérité, ils vont se sentir floués par la science et les scientifiques »

« Warming fears are the worst scientific scandal in the history[…]When people come to know what the truth is, they will feel deceived by science and scientists »

-Kiminori Itoh, award-winning PhD environmental physical chemist IPCC expert reviewer


« Nous pouvons nous attendre à ce que l’industrie de crise climatique se développe de plus en plus aiguë et hostile envers quiconque remet en question son autorité »

« We can expect climate crisis industry to grow increasingly shrill, and increasingly hostile toward anyone who questions their authority »

-Kenneth Green, Working Group 1 expert reviewer for the United Nations’ Intergovernmental Panel on Climate Change (IPCC) in 2001

‘A Death Spiral for Climate Alarmism’ – September 30, 2009


« La quantité de CO2 que nous produisons est insignifiante en termes de circulation naturelle entre l’air, l’eau et le sol… Je fais une évaluation détaillée des rapports du GIEC des Nations Unies et des résumés pour les décideurs politiques, identifiant la manière dont les résumés ont déformé la science »

« The quantity of CO2 we produce is insignificant in terms of the natural circulation between air, water and soil… I am doing a detailed assessment of the UN IPCC reports and the Summaries for Policy Makers, identifying the way in which the Summaries have distorted the science. »

-Philip Lloyd, South African Nuclear Physicist and Chemical Engineer UN IPCC co-coordinating lead author who has authored over 150 refereed publications.


« Il s’agissait d’un organisme purement politique se présentant comme une institution scientifique. Grâce au pouvoir du patronage, il a rapidement attiré des acolytes. L’examen par les pairs a rapidement évolué de l’arbitrage à l’ancienne à une imposition beaucoup plus sinistre de la censure. Comme l’a démontré Wegman, de nouveaux cercles de propagandistes aux vues similaires se sont formés, agissant en tant que juges et jurés l’un pour l’autre. Surtout, ils ont agi de concert pour éloigner les opinions étrangères et hostiles. L’examen par les pairs est devenu un mantra repris par des militants politiques qui n’avaient manifestement aucune idée des procédures de la science ou de ses sociétés savantes. Il est devenu un imprimatur d’acceptabilité politique, dont l’absence équivalait à un placement sur la liste des interdits »

« Here was a purely political body posing as a scientific institution. Through the power of patronage it rapidly attracted acolytes. Peer review soon rapidly evolved from the old style refereeing to a much more sinister imposition of The Censorship. As Wegman demonstrated, new circles of like-minded propagandists formed, acting as judge and jury for each other. Above all, they acted in concert to keep out alien and hostile opinion. ‘Peer review’ developed into a mantra that was picked up by political activists who clearly had no idea of the procedures of science or its learned societies. It became an imprimatur of political acceptability, whose absence was equivalent to placement on the proscribed list »

-John Brignell, a UK Emeritus Engineering Professor at the University of Southampton who held the Chair in Industrial Instrumentation at Southampton


« Les théoriciens de Kyoto ont mis la charrue avant les boeufs. C’est le réchauffement climatique qui déclenche des niveaux plus élevés de dioxyde de carbone dans l’atmosphère, et non l’inverse… Un grand nombre de documents critiques soumis à la conférence des Nations Unies de 1995 à Madrid ont disparu sans laisser de trace. En conséquence, la discussion a été unilatérale et fortement biaisée, et l’ONU a déclaré que le réchauffement climatique était un fait scientifique. »

« The Kyoto theorists have put the cart before the horse. It is global warming that triggers higher levels of carbon dioxide in the atmosphere, not the other way round…A large number of critical documents submitted at the 1995 U.N. conference in Madrid vanished without a trace. As a result, the discussion was one-sided and heavily biased, and the U.N. declared global warming to be a scientific fact »

-Andrei Kapitsa, a Russian geographer and Antarctic ice core researcher


« La peur du dioxyde de carbone se révèle fausse – il est temps pour un peu de bon sens à propos du climat. L’activité humaine ne peut jamais contrôler le CO2 atmosphérique ou la température mondiale. Des forces beaucoup plus importantes sont à l’oeuvre – cycles du système solaire, changements orbitaux terrestres, activité volcanique (en particulier au fond de la mer), épisodes El Nino, déclin du champ magnétique et des inversions des pôles magnétiques, rayons cosmiques et couverture nuageuse variables, et absorption / expulsion du CO2 par les océans puissants. Les données géologiques montrent que les niveaux de CO2 d’aujourd’hui sont très bas – si bas que les plantes poussent plus lentement et ont besoin de plus d’eau. »

« The carbon dioxide scare is proving false – it’s time for some climate sense. Human activity can never control atmospheric CO2 or global temperature. Much bigger forces are at work – solar system cycles, earth orbital changes, volcanic activity (especially on the sea floor), El Nino episodes, declining magnetic field and magnetic pole reversals, variable cosmic rays and cloud cover, and absorption/expulsion of CO2 by the mighty oceans. Geological records show that today’s CO2 levels are very low – so low that plants grow slower and need more water. »

-Viv Forbes, Pasture Manager Soil Scientist and Geologist


«  »

«  »

-Viv Forbes, Pasture Manager Soil Scientist and Geologist


« De plus, les enregistrements des carottes de glace de l’Antarctique et du Groenland montrent clairement que la température atmosphérique augmente toujours avant que les niveaux de CO2 n’augmentent. L’augmentation du CO2 est donc l’effet de l’augmentation de la température et non la cause. Le réchauffement des océans est comme le réchauffement de la bière – ils expulsent tous les deux des bulles de CO2 dans l’atmosphère. Quand les océans se refroidissent, ils le reabsorbent »

« Moreover, the ice core records from Antarctica and Greenland show clearly that atmospheric temperature always rises before CO2 levels rise. So rising CO2 is the effect of rising temperature not the cause. Warming oceans are like warming beer – they both expel bubbles of CO2 into the atmosphere. When oceans cool, they take it back »

-Viv Forbes, Pasture Manager Soil Scientist and Geologist


« L’alarmisme à propos du climat est le grand filon pour les universitaires, les bureaucrates, les spéculateurs, et les politiciens globalistes qui cherchent des excuses pour plus de puissance et plus d’impôts. ‘L’urgence climatique’ est un exercice de politique mondiale, pas de science. Le plan est de nous faire peur en transférant de l’argent et du pouvoir des nations occidentales à l’ONU – une fausse réponse à un problème inventé. »

« Alarmism over climate is the great gravy train for academics, bureaucrats, speculators, globalists and politicians seeking excuses for more power and more taxes. ‘Climate emergency’ is an exercise in global politics, not science. The plan is to scare us into transferring money and power from western nations to the UN – a fake answer to an invented problem. »

-Viv Forbes, Pasture Manager Soil Scientist and Geologist


« Le carbone est la pierre angulaire de toute vie sur terre. Il fournit toute la nourriture et la presque toute l’énergie pour la race humaine. Le dioxyde de carbone est une partie infime de l’atmosphère, et pourtant il soutient toute la vie sur terre. Ce n’est PAS un polluant. Etre anti-carbone est être anti-vie et anti-humain. »

-Viv Forbes, Pasture Manager Soil Scientist and Geologist


« Comme les données de glaciologie et les anneaux de croissance des arbres montrent, les changements climatiques sont des phénomènes naturels qui sont arrivé à de mutiples occcasions dams le passé, autant en magnitude qu’en vitesse comparés aux changements qui sont arrivés dans les décennies récentes »

« As the glaciology and tree ring evidence shows, climate change is a natural phenomenon that has occured many times in the past, both with the magnitude as well as with the time rate of the temperature that have occured in the recent decades »

-Gerhard Lobert, physicien


« The warming since 1840 followed the Little Ice Age. There is no need for man made CO2. I think that the temperature trends have more to do with natural variability than human cause »

-Michael Monce, PhD Physicien Professeur de Physique Connecticut College Dept Physics Astronomy Geophysics.


« Le consensus n’est pas pertinent en science. Il existe de nombreux exemples dans l’histoire où tout le monde était d’accord et tout le monde avait tort. »

« Consensus is irrelevant in science. There are plenty of examples in history where everyone agreed and everyone was wrong. »

-Richard Tol, professeur d’économie spécialisé dans les changements climatiques pour l’Université Sussex et ancien membre du GIEC


« Les gaz à effet de serre ne contrôlent pas le climat, c’est le climat qui contrôle les gaz à effet de serre . »

« Greenhouse gases do not control the climate, the climate controls greenhouse gases »

-James R Barrante, PhD Professeur émérite chimie/physique Southern Connecticut State University

Global Warming for Dim Wits


« Soyons clair: le travail de la science n’a rien a faire avec un consensus. Un consensus est une affaire de politique. La science au contraire requiers seulement un chercheur qui a raison, ce qui signifie qu’il ou elle a des résutlats qui sont vérifiables par des réfrences dans le monde réel. En science, le consensus est sans importance. Ce qui importe ce sont les resultats reproduisibles. Les grands scientifiques dans l’histoire sont justement ceux qui ont rompus avec le consensus. »

« Let’s be clear: the work of science has nothing whatever to do with consensus. Consensus is the business of politics. Science, on the contrary, requires only one investigator who happens to be right, which means that he or she has results that are verifiable by reference to the real world. In science consensus is irrelevant. What is relevant is reproducible results. The 2 greatest scientists in history are great precisely because they broke with the consensus… »

-Michael Crichton, A.B. Anthropology M.D. Harvard


« En fin de compte, la science nous offre la seule façon pour nous sortir de la politique. Et si nous permettons que la science devienne politisée, nous sommes perdus. Nous allons entrer dans la version internet des Dark Ages , une ère de peurs et de préjugés, transmis à des gens qui ne connaissent pas mieux. »

« In the end, science offers us the only way out of politics. And if we allow science to become politicized, then we are lost. We will enter the Internet version of the dark ages, an era of shifting fears and wild prejudices, transmitted to people who don’t know any better. »

-Michael Crichton,

http://en.wikiquote.org/wiki/Michael_Crichton


« Des milliards de dollars vont dans les poches de ceux qui sont dans le train du réchauffement climatique. Pas de réchauffement climatique, pas d’argent. C’est beaucoup d’argent, il n’y a pas d’erreur. Suivez la piste de l’argent et vous verrez l’histoire »

« Billions of dollars of grant money [over $50 billion] are flowing into the pockets of those on the man-made global warming bandwagon. No man-made global warming, the money dries up. This is big money, make no mistake about it. Always follow the money trail and it tells a story.. »

-James Spann, American Meteorological Society


« Les réchauffistes prédisent que le réchauffement climatique s’en vient, et que nos émissions en sont la cause. Ils font ça pour nous garder inquiets à propos de notre rôle dans toute cette affaire. Si nous ne nous sentions pas coupables et inquiets, nous ne paierions pas leur salaire, c’est simple comme ça. »

« Global warmers predict that global warming is coming, and our emissions are to blame. They do that to keep us worried about our role in the whole thing. If we aren’t worried and guilty, we might not pay their salaries. It’s that simple. »

-Kary Mullis, Prix Nobel de chimie 1993


« Le réchauffement est-il sans précédent? Probablement pas. Il existe de nombreuses preuves historiques et indirectes des périodes plus chaudes et plus fraîches de l’histoire humaine. Est-ce de notre faute? Encore une fois, peut-être. La corrélation entre l’augmentation de la chaleur et l’augmentation des concentrations de dioxyde de carbone est particulièrement faible, l’énergie solaire et les mouvements de l’océan sont beaucoup plus forts »

« Is the warming unprecedented? Probably not. There is abundant historical and proxy evidence for both hotter and cooler periods in human history. Is it our fault? Again, maybe. The correlation of increasing warmth with increasing carbon dioxide concentrations is particularly weak, that with solar energy and with ocean movements is much stronger. »

-Don Aitkin, PhD Historien Politologue ex Vice-chancelier et Président de l’Université de Canberra. Membre de l’Australian Science and Technology Council.


« Le réchauffement climatique est devenu une nouvelle religion. »

« Global Warming has become a new religion. »

-Ivar Giaever, Prix Nobel de Physique

https://www.epw.senate.gov/public/index.cfm/2008/10/post-e8ad0111-802a-23ad-4c92-d04497e07197


« There is no convincing evidence that Anthropogenic Global Warming (AGW) will produce catastrophic climate changes. AGW can only produce modest amounts of global warming that will likely be beneficial when the substantial benefits to crop production from more CO2 in the atmosphere are considered. »

-Harold H Doiron, PhD Physicien Mathématicien Ex collaborateur à la NASA.

https://www.therightclimatestuff.com/ExecutiveSummaryBoundingGHGClimateSensitivityForUseInRegulatoryDecisions140228.pdf


« Le changement climatique n’est pas un problème de l’âge industriel. Les preuves de modifications parfois brutales du climat avant même l’apparition de l’homme pourraient influer sur la compréhension du réchauffement actuel . »

-Simon C. Brassel – PhD – Professeur Geological Sciences – Indiana University – Biochemistry and molecular Organic Geochemistry.,


« Il y a 10 ans, je ne faisait que répéter tel un perroquet ce que le GIEC nous disait. Un jour j’ai commencé à vérifier les données et les faits. Au début j’avais un doute, mais ensuite je suis devenu outré quand j’ai découvert que ce que le GIEC et les médias nous disaient étaient de pures absurdités et n’était même pas supporté par des faits scientifique ou mesures. Depuis ce jour, j’ai honte qu’en tant que scientifique j’ai fait des présentations de leur science sans la vérifier en premier »

« Ten years ago I simply parroted what the IPCC told us. One day I started checking the facts and data – first I started with a sense of doubt but then I became outraged when I discovered that much of what the IPCC and the media were telling us was sheer nonsense and was not even supported by any scientific facts and measurements. To this day I still feel shame that as a scientist I made presentations of their science without first checking it. The CO2-climate hysteria in Germany is propagated by people who are in it for lots of money, attention and power. »

-Klaus-Eckart Puls, metéorologue

https://notrickszone.com/2012/05/09/the-belief-that-co2-can-regulate-climate-is-sheer-absurdity-says-prominent-german-meteorologist/ https://www.eike-klima-energie.eu/2012/05/08/dafuer-schaeme-ich-mich-heute/


« Le climat est devenu un sujet complètement artificiel calé sur un calendrier diplomatique et politique . »

-Philippe Verdier – Master en développement durable – Présentateur météo TV – Chef du service météo France Télévision. (licencié après avoir écrit un livre qui dénonce le GIEC),


« Si la planète est à risque, c’est de l’alliance corrompue entre les charlatan verts, les suceurs de subventions et les politiciens. Ensemble, ils ont créé un monstre qui cause plus de dévastation globale qu’il n’y en a eu en 5000 ans de civilisation. »

-Mark Duchamp, Chairman World Council for Nature June 18 2013

http://wcfn.org/2013/06/29/wcfn-supports-anti-windfarm-rally-in-australia/


« L’accord de Paris est uniquement pour donner plus de pouvoir à L’ONU et n’a rien a voir avec le climat. »

« The Paris climate agreement is all about empowering the U.N. and has nothing to do with the climate. »

-John Coleman, météorologue fondateur du Weather Channel

https://www.usatoday.com/story/opinion/2016/04/21/earth-day-paris-united-nations-weather-channel-editorials-debates/83349848/


« Le problème est que nous ne savons pas ce que le climat fait. On pensait le savoir il y a 20 ans. Ce qui a mené à des publications alarmistes – la mienne incluse – parce que ça semblait clair, mais ça n’est pas arrivé »

« The problem is we don’t know what the climate is doing. We thought we knew 20 years ago. That led to some alarmist books – mine included – because it looked clear-cut, but it hasn’t happened. »

-James Lovelock, Auteur de : The Gaia Hypothesis


« Le monde ne s’est pas vraiment réchauffé depuis de début du millénaire. Douze ans, c’est un temps raisonnable, la température est restée presque constante, alors qu’elle aurait dû augmenter. Pourtant le CO2 augmente lui, ce n’est pas remis en question. »

« The world has not warmed up very much since the millennium. Twelve years is a reasonable time … it (the temperature) has stayed almost constant, whereas it should have been rising — carbon dioxide is rising, no question about that »

-James Lovelock, Auteur de : The Gaia Hypothesis


« Peu importe la beauté de votre théorie, peu importe votre intelligence. Si ça ne concorde pas l’expérience, c’est faux. »

« It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong. »

-Richard P. Feynman,


« Les scientifiques qui ne sont pas d’accord avec l’alarmisme ont vu leurs fonds disparaître, leur travail tourné en dérision et eux-mêmes étiquetés comme des laquais de l’industrie. »

« Scientists who dissent from the alarmism have seen their funds disappear, their work derided, and themselves labeled as industry stooges. »

-Richard Lindzen, professor of Atmospheric Science at MIT


« Les gouvernements tentent de parvenir à l’unanimité en étouffant tout scientifique en désaccord. Einstein n’aurait pu obtenir de financement dans le cadre du système actuel. »

« Governments are trying to achieve unanimity by stifling any scientist who disagrees. Einstein could not have got funding under the present system. »

-Nigel Calder, a former editor of New Scientist


« Créer une idéologie liée au dioxyde de carbone est une absurdité dangereuse… L’alarme actuelle sur le changement climatique est un instrument de contrôle social, un prétexte pour les grandes entreprises et la bataille politique. C’est devenu une idéologie, ce qui est préoccupant »

« Creating an ideology pegged to carbon dioxide is a dangerous nonsense…The present alarm on climate change is an instrument of social control, a pretext for major businesses and political battle. It became an ideology, which is concerning »

-Delgado Domingos, environmental scientist


« J’ai eu le privilège d’être licencié par Al Gore, car j’ai refusé d’accepter son alarmisme … J’ai passé une longue carrière de chercheur à étudier la physique qui est étroitement liée à l’effet de serre … Les craintes de l’homme face au réchauffement climatique ne sont pas justifiées et ne sont pas basées sur une bonne science. Le climat de la terre change maintenant, comme il l’a toujours fait. Rien n’indique que les changements diffèrent de quelque manière qualitative que ceux du passé. »

« I had the privilege of being fired by Al Gore, since I refused to go along with his alarmism….I have spent a long research career studying physics that is closely related to the greenhouse effect….Fears about man-made global warming are unwarranted and are not based on good science. The earth’s climate is changing now, as it always has. There is no evidence that the changes differ in any qualitative way from those of the past. »

-Will Harper, Princeton University physicist former Director of Energy Research at the Department of Energy


« Le réchauffement climatique est en effet une arnaque, perpétrée par des scientifiques ayant des intérêts particuliers, mais qui ont besoin de cours intensifs en géologie, en logique et en philosophie des sciences. »

« Global warming is indeed a scam, perpetrated by scientists with vested interests, but in need of crash courses in geology, logic and the philosophy of science. »

-Martin Keeley, geology scientist


« La seule chose dont il faut s’inquiéter, ce sont les dommages qui peuvent être causés en s’inquiétant. Pourquoi certains scientifiques s’inquiètent-ils? Peut-être parce qu’ils estiment que cesser de s’inquiéter peut signifier cesser d’être payé. »

« The only thing to worry about is the damage that can be done by worrying. Why are some scientists worried? Perhaps because they feel that to stop worrying may mean to stop being paid. »

-George Kukla, climatologist research scientist with the Lamont-Doherty Earth Observatory at Columbia University


« Les responsables gouvernementaux jettent actuellement des milliers de milliards de dollars dans un énorme trou à rats pour résoudre un problème qui n’existe pas …. Des meutes de rats attendent dans ce trou pour récolter des milliers de milliards de dollars pour remplir leurs poches… L’argent que nous sommes sur le point de dépenser pour réduire drastiquement le dioxyde de carbone va remplir les poches des écologistes … certains politiciens font la queue pour remplir leurs poches avec de l’argent pour des subventions importantes aux experts en environnement … Au cas où vous n’auriez pas ‘pas remarqué, c’est une industrie à but lucratif en expansion, en croissance proportionnelle aux avertissements d’horreur des fonctionnaires et anciens vice-présidents. »

« Governmental officials are currently casting trillions down huge rat hole to solve a problem which doesn’t exist….Packs of rats wait in that [rat] hole to reap trillions coming down it to fill advocates pockets….The money we are about to spend on drastically reducing carbon dioxide will line the pockets of the environmentalists….some politicians are standing in line to fill their pockets with kick back money for large grants to the environmental experts….In case you haven’t noticed, it is an expanding profit-making industry, growing in proportion to the horror warnings by government officials and former vice-presidents. »

-Tom McElmurry, meteorologist former tornado forecaster in Severe Weather Service


« Les prédictions de catastrophe provenant de ce puits sans fond de catastrophes du jour: le GIEC, sont basées uniquement sur des modèles informatiques qui équivalent à des opinions mathématiques mal conçues, et non à des preuves expérimentales … Il n’y a aucune preuve que le dioxyde de carbone émit par l’humain provoque un réchauffement supplémentaire, ou que la réduction du dioxyde de carbone réduirait le réchauffement »

« Dire predictions of catastrophe from that bottomless pit of disasters du jour: the IPCC, are based solely on computer models that amount to poorly crafted mathematical opinions, not experimental proof….There is no proof that man-made carbon dioxide causes additional warming, or that carbon-dioxide reduction would reduce warming »

-Claude Culross, organic chemistry


« L’atmosphère a des cycles de réchauffement et de refroidissement périodiques. Le soleil est la principale source d’énergie impactant la surface de la terre. Cette énergie chauffe la terre et les mers, qui réchauffent ensuite l’air au-dessus d’eux. La vapeur d’eau et d’autres gaz dans l’atmosphère affectent également la température … Les océans sont le principal réservoir de CO2. Ils libèrent du CO2 à mesure que leur température augmente – tout comme votre bière. Cela suggère fortement que le réchauffement des océans – chauffé par le soleil – est un contributeur majeur au CO2 dans l’atmosphère. »

« The atmosphere has periodic warming and cooling cycles. The sun is the primary source of energy impacting the earth’s surface. That energy heats the land and the seas, which then warm the air above them. Water vapor and other gases in the atmosphere also affect temperature….Oceans are the main repository for CO2. They release CO2 as their temperature rises – just like your beer. This strongly suggests that warming oceans – heated by the sun – are a major contributor to CO2 in the atmosphere. »

-John Takeuchi, meteorologist


« Le climat de la terre est ridiculement compliqué, et le dioxyde de carbone n’est pas la seule chose qui influence le climat qui change. En fait, probablement TOUT dans le système climatique de la Terre change à un moment ou à un autre. Ainsi, le changement climatique de la Terre ne peut pas être entièrement attribué à l’augmentation des niveaux de dioxyde de carbone »

« The earth’s climate is ridiculously complicated, and carbon dioxide is not the only thing that influences the climate that is changing. In fact, probably EVERYTHING in the earth’s climate system changes at one time or another. So, earth’s changing climate can not be entirely attributed to carbon dioxide levels rising »

-Mark Paquette, meteorologist Accuweather


« La suppression des preuves scientifiques qui contredisent le lien de causalité entre le CO2 généré par l’homme et le climat a été une grande préoccupation pour les scientifiques éthiques ici en Australie et dans le monde … L’éco-hystérie qui mène les Verts, ainsi que la les médias de gauche, pour attaquer toute personne qui tente de publier une science qui contredit leurs croyances est un exemple flagrant de la dangereuse doctrine selon laquelle la fin justifie les moyens. »

« The suppression of scientific evidence that contradicts the causal link between human-generated CO2 and climate has been of great concern to ethical scientists both here in Australia and around the world….The eco-hysteria that leads the Greens, as well as the left-leaning media, to attack any person who attempts to publish science that contradicts their beliefs is a gross example of the dangerous doctrine that the end justifies the means. »

-Art Raiche, former chief research scientist Australia’s Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization


« Le CO2 dans l’air est considéré comme le coupable d’avoir provoqué l’effet de serre, provoquant le réchauffement climatique. Cependant, régulièrement omis est un autre gaz à effet de serre important également présent dans l’air et en concentration beaucoup plus élevée. C’est de la vapeur d’eau. Dans l’air, il absorbe le rayonnement infrarouge (chaleur) plus fortement que le CO2 …. La concentration de CO2 dans l’atmosphère est considérablement inférieure à celle de la vapeur d’eau, ce n’est que quelques pour cent. Par conséquent, doubler la concentration de CO2 n’augmenterait pas significativement l’absorption combinée des deux gaz à effet de serre de vapeur d’eau et de CO2. »

« CO2 in air has been branded as the culprit for causing the green house effect, causing global warming. However, regularly omitted is another important green house gas also present in air and in much higher concentration. It is water vapor. In the air, it absorbs infrared radiation (heat) more strongly than CO2….The concentration of CO2 in the atmosphere is considerable lower than that of water vapor, it is just a few percent. Consequently, doubling the CO2 concentration would not significantly increase the combined absorption of the two green house gases of water vapor and CO2. »

-Theodore G. Pavlopoulos, retired U.S. Navy physicist and chemist New York Academy of Sciences


« Je suis un tree-hugger, amoureux des grenouilles et des forêts. Mais je suis horrifié de voir le mouvement environnemental détourné par un groupe de fanatiques du climat, qui ont attiré l’attention du public avec des histoires effrayantes. En conséquence, le public et les politiciens croient que le changement climatique est notre problème environnemental le plus important. Des problèmes plus urgents et plus réels, tels que la surpêche des océans et la destruction des habitats de la vie sauvage sur terre, sont négligés, tandis que les militants écologistes perdent leur temps et leur énergie à se plaindre du changement climatique. Le CO2 dans l’air est considéré comme le coupable d’avoir provoqué l’effet de serre, provoquant le réchauffement climatique. Cependant, régulièrement omis est un autre gaz à effet de serre important également présent dans l’air et en concentration beaucoup plus élevée. C’est de la vapeur d’eau. Dans l’air, il absorbe le rayonnement infrarouge (chaleur) plus fortement que le CO2 …. La concentration de CO2 dans l’atmosphère est considérablement inférieure à celle de la vapeur d’eau, ce n’est que quelques pour cent. Par conséquent, doubler la concentration de CO2 n’augmenterait pas significativement l’absorption combinée des deux gaz à effet de serre de vapeur d’eau et de CO2. »

« I am a tree-hugger, in love with frogs and forests. But I am horrified to see the environmental movement hijacked by a bunch of climate fanatics, who have captured the attention of the public with scare stories. As a result, the public and the politicians believe that climate change is our most important environmental problem. More urgent and more real problems, such as the over-fishing of the oceans and the destruction of wild-life habitat on land, are neglected, while the environmental activists waste their time and energy ranting about climate change. »

-Freeman Dyson,

https://www.bostonglobe.com/opinion/2015/12/03/freeman-dyson-misunderstandings-questionable-beliefs-mar-paris-climate-talks/vG3oBrbmcZlv2m22DTNjMP/story.html


« Even within the scientific community you see it’s a problem. If I run a complicated model, and I do something to it like melt a lot of ice into the ocean, and nothing happens, it’s not likely to get printed, but if I run the same model and adjust it in such a way that something dramatic happens to the ocean circulation, like the heat transport turns off, it will be published. People will say this is very exciting, it will even get picked up by the media, so there is a bias, there’s a very powerful bias, within the media and within the science community itself toward results which are dramatizable. »

-Carl Wunsch,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The Earth freezes over: that’s a much more interesting story than saying, ‘Well, you know, it fluctuates around. Sometimes the mass flux goes up by ten percent, sometimes it goes down by twenty percent but, eventually, it comes back.’ Well, you know, which would you do a story on, I mean that’s what it’s about. »

-Carl Wunsch,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The models are so complicated you can often adjust them in such a way that they do something very exciting. »

-Carl Wunsch,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The ocean has a memory of past events running out as far as ten thousand years. So, for example, if somebody says, ‘Oh, I’m seeing changes in the North Atlantic this must mean that the climate system is changing.’ It may only mean that something happened in a remote part of the ocean decades or hundreds of years ago, whose effects are now beginning to show up in the North Atlantic. »

-Carl Wunsch,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« When we saw this correlation between the temperature and solar activity, or sun spot cyclings, then people said to us, ‘Okay, it can be just a coincidence. Sow how can we prove that it’s not just a coincidence?’ Well one obvious thing is to have a longer time series, or different time series. Then we went back in time. »

-Eigil Friis-Christensen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« All the models, every one of them, calculates that the warming should be faster as you go up from the surface into the atmosphere. And in fact the maximum warming over the Equator should take place at an altitude of about 10 kilometers. »

-Frederick Singer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« That is, that the observations do not show an increase with altitude. In fact, most observations show a slight decrease in the rate of warming with altitude. So in a sense you can say that the hypothesis of man made global warming is falsified by the evidence. »

-Frederick Singer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« There’s really no question in my mind that the large amounts of money that have been fed into this particular, rather small area of science, have distorted the overall scientific effort. »

-Frederick Singer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« CO2 clearly cannot be causing temperature changes, it’s a product of temperature, it’s following temperature changes. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« If you haven’t understood the climate system, if you haven’t understood all the components: the cosmic rays, the solar, the CO2, the water vapor, the clouds, and put it all together, if you haven’t got all that, then your model isn’t worth anything. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« So here we’re looking at the ice core record from Vostok, and in the red we see temperature going up from early time to later time at a very key interval when we came out of a glaciation, and we see the temperature going up, and then we see the CO2 coming up. CO2 lags behind that increase: it’s got an eight hundred year lag. So temperature is leading CO2 by eight hundred years. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The ocean is the major reservoir into which carbon dioxide goes when it comes out of the atmosphere or to where it is readmitted to the atmosphere. If you heat the surface of the ocean it tends to emit carbon dioxide. Similarly if you cool the ocean surface the ocean can dissolve more carbon dioxide. »

-Carl Wunsch,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« There will still be people who believe that this is the end of the world, particularly when you have, for example, the chief scientist of the UK telling people that by the end of the century the only inhabitable place on the Earth will be the Antarctic, and humanity may survive thanks to some breeding couples who moved to the Antarctic. I mean this is hilarious: it would be hilarious, actually, if it weren’t so sad. »

-Frederick Singer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« I’ve never seen such vastly different records coming together so beautifully to show, really, what was happening over that long period of time. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« When we look at climate on long scales we’re looking for geological material that actually records climate. If we were to take an ice sample for example, we use isotopes to reconstruct temperature, but the atmosphere that’s imprisoned in that ice we liberate and then we look at the CO2 content. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Well, carbon dioxide clearly is an industrial gas so it’s tied in with economic growth, with transportation in cars, with what we call civilization, and there are forces in the environmental movement that are simply against economic growth. They think that’s bad. »

-Frederick Singer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Solar activity over the last hundred years, over the last several hundred years, correlates very nicely on a decadal basis with sea ice and Arctic temperatures »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« If you were to ask a rural person to define development, they’ll tell you, yes, I’ll know I’ve moved to the next level when I have electricity. Actually, not having electricity creates such a long chain of problems, because the first thing you miss is the light, so you get that they have to go to sleep earlier because there’s no light, there’s no reason to stay awake, I mean you can’t talk to each other in darkness. »

-James Shikwati,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The challenge we have when we meet Western environmentalists who say we must engage is use of solar panels and wind energy is how we can have Africa industrialized? Because I don’t see how a solar panel is not going to power a steel industry, how a solar panel is going to power some railway train network. It might work, maybe, to power a small transistor radio. »

-James Shikwati,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« People say ‘Oh I see the ocean doing this, last year. That means that something changed in the atmosphere last year.’ And this is not necessarily true at all, in fact it’s actually quite unlikely because it can take hundreds to thousands of years for the deep ocean to respond to forces and changes that are taking place at the surface. »

-Carl Wunsch,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« You can’t say that CO2 will drive climate: it certainly never did in the past. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« We’re being told, ‘Don’t touch your resources, don’t touch your oil, don’t touch your coal.’ That is suicide. »

-James Shikwati,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Water vapor is a greenhouse gas, by far the most important greenhouse gas. »

-John Christy,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« We have a vested interest in creating panic because then money will flow to climate science. »

-John Christy,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« So obviously carbon dioxide is not the cause of that warming. In fact we can say that the warming produced the increase in carbon dioxide. »

-Frederick Singer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« I’ve worked with modelers, I’ve done modeling: with a mathematical model, and you tweak parameters, you can model anything. You can make it warmer: you can make it get colder by changing things. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« We happen to have temperature records of Greenland that go back thousands of years. Greenland has been much warmer. Just a thousand years ago, Greenland was warmer than it is today. Yet it didn’t have a dramatic melting event. »

-John Christy,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Anybody who then stands up and says, ‘Hey, wait a minute, let’s look at this coolly, and rationally, and carefully, and see actually how much merit, how much this stands up.’ They will be ostracized. »

-Lord Lawson of Blaby,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« One clear thing that emerges from the old environmental debate is the point that there is somebody keen to kill the African dream, and the African dream is to develop. »

-James Shikwati,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« What we found consistently is that in a great part of the Planet that the bulk of the atmosphere is not warming as much as we see at the surface in this region, and that’s a real head scratcher for us because the theory is pretty straight forward, and the theory says that if the surface warms the upper atmosphere should warm rapidly. The rise in temperature of that part of the atmosphere is not very dramatic at all, and really does not match the theory that climate models are expressing at this point. »

-John Christy,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« There is such intolerance of any dissenting voice. This is the most politically incorrect thing possible: is to doubt this climate change orthodoxy. »

-Lord Lawson of Blaby,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« And it was a kind of amazing alliance from Margaret Thatcher on the Right through to very Left Wing anti capitalist environmentalists. That created this kind of momentum behind a looney idea. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« I have seen and heard their spitting fury at anybody who might disagree with them, which is not the scientific way. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« If you had x-ray eyes, what appears as a nice friendly yellow ball would appear like a raging tiger. The Sun is an incredibly violent beast and it’s throwing out great explosion and puffs of gas, and endless solar wind that’s forever rushing past the Earth. We’re in a certain sense inside the atmosphere of the Sun. The intensity of its magnetic field more that doubled during the twentieth century. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The question should be how many people in Europe, how many people in United States, are already using that kind of energy, and how cheap is it. You see, if it’s expensive for the Europeans, if it’s expensive for the American’s, and we’re talking about poor Africans, you know it doesn’t make sense. The rich countries can afford to engage in some luxurious experimentation with other forms of energy, but for us, we are still at the stage of survival. »

-James Shikwati,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Humans produce a small fraction, in the single digits, percentage-wise of the CO2 that is produced in the atmosphere. »

-John Christy,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Few things annoy me more than to hear people talking about carbon dioxide as being a pollutant. You’re made of carbon dioxide: I’m made of carbon dioxide. Carbon dioxide is how living things grow. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« It was certainly something very favorable to the environmental idea, what I call the ‘Medieval Environmentalism’ of let’s get back to the way things were in Medieval times, and get rid of all these dreadful cars and machines. They loved it because carbon dioxide was, for them, an emblem of industrialization. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« She said to the scientists, she went to the Royal Society and she said, ‘There’s money on the table for you to prove this stuff.’ So of course they went away and did that. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The thing that has amazed me, as a life long journalist, is how the most elementary principles of journalism seem to have been abandoned on this subject. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« They came out with the first big report, which predicted climatic disaster as a result of global warming. I remember going to the scientific press conference and being amazed by two things. First, the simplicity and eloquence of the message and the vigor with which it was delivered, and secondly, the total disregard of all climate science up ’til that time including, incidentally, the role of the sun, which had been the subject of a major meeting at the Royal Society just a few months earlier. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Whenever anybody says that I’m in the pay of an oil company, I say my bank manager would wish. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« If we look at climate through the geological time frame, we would never suspect CO2 as a major climate driver. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« In ‘The Weather Machine’ we reported the mainstream opinion of the time, which was global cooling, and the threat of a new ice age. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The politicization of this subject started with Margaret Thatcher. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« We were also the first to put Bert Bolin of Sweden on international television talking about the dangers about carbon dioxide, and I remember being bitterly criticized by top experts for indulging him in his fantasy. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« A few years ago if you would ask me, I would tell you it’s CO2. Why? Because, just like everyone else in the public, I listened to what the media had to say. »

-Nir Shaviv,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« We just compared the graphs, just put them one upon the other, and it was just amazing. Jan Veizer looks at me and says, ‘You know, we have very explosive data here.' »

-Nir Shaviv,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The fact of the matter is that tens of thousands of jobs depend on global warming right now. It’s a big business. »

-Patrick Michaels,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« I think it’s legitimate for me to call them anti-human. Like, okay, you don’t have to think humans are better than whales, or better than owls, or whatever if you don’t want to, right, but surely it is not a good idea to think of humans as sort of being scum you know. That it’s okay to have hundreds of millions of them go blind or die or whatever. I just can’t relate to that. »

-Patrick Moore,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The environmental movement has evolved into the strongest force there is for preventing development in the developing countries. »

-Patrick Moore,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« These days if you are skeptical about the litany around climate change you’re suddenly like as if you are a holocaust denier. The environmental movement really it is a political activist movement, and they have become hugely influential at a global level, and every politician is aware of that today whether you’re on the Left, in the middle or the Right, you have to pay homage to the environment. »

-Patrick Moore,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« My big concern with global warming is that the policies being pushed to supposedly prevent global warming are having a disastrous effect on the world’s poorest people. »

-Paul Driessen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« I was horrified to read the second and the third assessment reports because there was so much misinformation without any kind of recourse, or virtually without mention of the scientific literature, the truly scientific literature, the literature by specialists in those fields. »

-Paul Reiter,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« This claim that the IPCC is the world’s top one thousand five hundred, or two thousand five hundred scientists: you look at the bibliographies of the people and it’s simply not true. There are quite a number of non scientists. »

-Paul Reiter,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« When I resigned from the IPCC I thought that was the end of it, but when I saw the final draft my name was still there, so I asked for it to be removed. Well, they told me that I had contributed so it would remain there, so I said no, I haven’t contributed because they haven’t listened to anything I’ve said. So in the end it was quite a battle, but finally I threatened legal action against them and they removed my name, and I think this happens a great deal. Those people who are specialist but don’t agree with the polemic and resign, and there have been a number that I know of, they are simply put on the author list and become part of this ‘Two Thousand Five Hundred the World’s Top Scientists. »

-Paul Reiter,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Even if we talk about something like permafrost: a great deal of the permafrost, that icy layer under the forests of Russia for example, seven or eight thousand years ago melted far more than we’re having any evidence about it melting now. So in other words, this is a historical pattern again but the world didn’t come to a crunching halt because of it. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Inevitably, the moment politicians put their weight behind something, and attach their name to it in some ways of course, money will flow: that’s the way it goes. And inevitably research, development, institutions started to ‘bubble up,’ if you put it that way, which were going to be researching climate but with a particular emphasis on the relationship between carbon dioxide and temperature. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« It could be used to legitimize a whole suite of myths that already existed, anti car, anti growth, anti development, and above all anti that great Satan, the U.S. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The IPCC, like any UN body, is political. The final conclusions are politically driven. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« She [Thatcher] was very concerned, always, I remember when I was Secretary of State for Energy, to promote nuclear power long before the issues of climate change came up because she was concerned about energy security. She didn’t trust the Middle East and she didn’t trust the National Union of Mine Workers, so she didn’t trust oil and she didn’t trust coal. So, therefore, she felt that we really had to push ahead with nuclear power. And then when the climate change, global warming thing came up, she felt this was great, this was another argument because it doesn’t have any carbon dioxide emissions: this is another argument why you should go for nuclear, and is really what she was largely saying. It’s been misrepresented since then. »

-Lord Lawson of Blaby,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« If I wanted to do research on, shall we say the squirrels of Sussex, what I would do, and this is anytime from the time of 1990 onwards, I would write my grant application saying, ‘I want to investigate the nut gathering behavior of squirrels with special reference to the effects of global warming.’ And that way I get my money. If I forget to mention global warming I might not get the money. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The whole global warming business has become like a religion, and people who disagree are called heretics. I’m a heretic: the makers of this program are all heretics. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« There were periods, for example, in Earth’s history when we had three times as much CO2 as we have today. Or periods when we had ten times as much CO2 as we have today. And if CO2 has a large effect on climate then you should see it in the temperature reconstruction. »

-Nir Shaviv,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« See, I don’t even like to call it the environmental movement anymore because, really, it is a political activist movement, and they have become hugely influential at a global level. »

-Patrick Moore,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Mosquitoes are not specifically tropical. Most people will realize that in temperate regions there are mosquitoes. In fact, mosquitoes are extremely abundant in the Arctic. The most devastating epidemic of malaria was in the Soviet Union in the 1920s. There were something like thirteen million cases a year, and something like six hundred thousand deaths: a tremendous catastrophe that reached up to the Arctic Circle. Archangel had thirty thousand cases and about ten thousand deaths, s o it’s not a tropical disease, yet these people in the global warming fraternity invent the idea that malaria will move northwards. »

-Paul Reiter,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« I get it all the time, ‘You must be on the pay of the multi-nationals.’ Sadly, like most of the scientists you’ll talk to, I haven’t seen a penny from the multi-nationals. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« It’s become a great industry in itself, and if the whole ‘global warming’ farrago collapsed there’d be an awful lot of people out of jobs and looking for work. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« I decided to test it by gambling on the weather through William Hill [online sports betting] against what the Met Office said was, you know, a normal expectation, and I won money month after month after month after month. Last winter the Met Office said it could be, or would be, an exceptionally cold winter: we said no, that is nonsense, it’s going to be very close to normal, and we specifically said when it would be cold, i.e., after Christmas and February. We were right, they were wrong. »

-Piers Corbyn,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The Sun is driving climate change. CO2 is irrelevant. »

-Piers Corbyn,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« If we go back eight thousand years in the Holocene Period, our current interglacial, it was much warmer than it is today. Now the polar bears obviously survived that period: they’re with us today, they are very adaptable, and these warm periods in the past we call hypseethermals (sp?) posed no problem for them. »

-Ian Clark,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Anyone who goes around and says that carbon dioxide is responsible for most of the warming of the twentieth century hasn’t looked at the basic numbers. »

-Patrick Michaels,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« All over the city of London there are little memories of the vineyards that grew in the Medieval Warm Period. So this was a wonderfully rich time, and this little church, in a sense, symbolized it, because it comes from a period of great wealth. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« It’s important people know that climate enabled a quite different life style in the medieval period. We have this view today that warming is going to have apocalyptic outcomes. In fact, wherever you describe this warm period it seems to be associated with riches. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« And to build the number up to twenty-five hundred they have to start with taking reviewers and government people and so on: anyone, whoever, came close to them. And none of them are asked to agree: many of them disagree. »

-Richard Lindzen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« People have decided you have to convince other people, that since no scientist disagrees you shouldn’t disagree, either. But whenever you hear that in science that’s pure propaganda. »

-Richard Lindzen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« That data gives you a handle on the fact that what you’re seeing is warming that probably is not due to greenhouse gases. »

-Richard Lindzen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« This is purely propaganda. Every textbook in meteorology is telling you the main source of weather disturbances is the temperature difference between the Tropics and the Pole, and we’re told in a warmer world this difference will get less. Now that would tell you you’ll have less storminess, you’ll have less variability, but for some reason that isn’t considered catastrophic. So you’re told the opposite. »

-Richard Lindzen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Climate models are only as good as the assumptions that go into them and they have hundreds of assumptions. All it takes is one assumption to be wrong for the forecasts to be way off. »

-Roy Spencer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« It’s generally harder to get research proposals funded because of the stands that they’ve taken publicly. And you’ll find very few of them that are willing to take a public stand because it does cut into the research funding. »

-Roy Spencer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Actually, all the TV programs that relate to global warming show big chunk of ice falling from the edge of the glaciers, but people forget that ice is always moving. »

-Syun-Ichi Akasofu,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Just at a time when, after the Second World war, industry was booming, carbon dioxide was increasing, and yet the Earth was getting cooler and starting off scares of a coming Ice Age, it made absolutely no sense: it still doesn’t make sense. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« You’ve got a whole new generation of reporters: environmental journalists. Now if you’re an environmental journalist and if the global warming story goes in the trash can so does your job. It really is that crude, and the reporting has to get more and more hysterical because there are still, fortunately, a few hardened news editors around who will say, ‘You know, this is what you were saying five years ago.’ [Speaking as if he were the environmental journalist]: ‘Ah, but now it’s much, much worse, you know. There’s going to be ten feet of sea level rise by next Tuesday.’ Or something: they have to keep on getting shriller, and shriller, and shriller. »

-Nigel Calder,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« One of the problems that is plaguing the models is that they predict that as you go up through the atmosphere, except in the polar regions, that the rate of warming increases, and it’s quite clear from two data sets, not just satellite data, which everybody talks about, but from weather balloon data, that you don’t see that effect. In fact it looks like the surface temperatures are warming slightly more than the upper air temperatures. That’s a big difference. »

-Patrick Michaels,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« We put an increase in carbon dioxide in them that is 1% per year. It’s been 0.49% per year for the last ten years, 0.42 for the ten years before that, and 0.43 for the ten years before that. So the models have twice as much greenhouse warming radiation going in them as is known to be happening. It shouldn’t shock you that they predict more warming than is occurring. »

-Patrick Michaels,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The precautionary principle is an interesting beast. It’s basically used to promote a particular agenda and ideology: it’s always used in one direction only. It talks about the risks of using a particular technology, fossil fuels for example, but never about the risks of not using it. It never talks about the benefits of having that technology. »

-Paul Driessen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Isn’t it bizarre to think that it’s humans, you know, when we’re filling up our car, turning on our lights, that we’re the ones controlling climate. Just look in the sky. Look at that massive thing, the Sun. Even humans at our present six and a half billion are minute relative to that. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« None of the major climate changes in the last thousand years can be explained by CO2. »

-Piers Corbyn,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« In the fourteenth century Europe plunged into the Little Ice Age, and where we’d look for evidence of this are the old illustrations, and prints, and pictures of Old Father Thames, because during the hardest and toughest winters of that Little Ice Age the Thames would freeze over. And there were wonderful ice fairs held on the Thames: skating and people actually selling things on the ice. »

-Philip Stott,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« If it’s greenhouse warming you get more warming in the middle of the troposphere, the first 10, 12 kilometers of the atmosphere, than you do at the surface. There are good theoretical reasons for that having to do with how the greenhouse works. »

-Richard Lindzen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Prior to Bush the Elder, I think the level of funding for climate and climate related sciences was somewhere around the order of a hundred and seventy million dollars a year, which was reasonable for the size of the field. It jumped to two billion a year, more than a factor of ten, and yeah, that changed a lot. I mean a lot of jobs, it brought a lot of new people into it who otherwise were not interested, so you developed whole cadres of people whose only interest in the field was that there was global warming. »

-Richard Lindzen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« There’s one thing you shouldn’t say, and that is ‘this might not be a problem.' »

-Richard Lindzen,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Climate scientists need there to be a problem in order to get funding. »

-Roy Spencer,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« CO2 began to increase exponentially in about 1940, but the temperature actually began to decrease 1940, continued ’til about 1975. So this is the opposite configuration, with the CO2 increasing rapidly but yet the temperature decreasing then we cannot say that CO2 and the temperature go together. »

-Syun-Ichi Akasofu,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The reports from time to time of big chunk of ice grow, breaking away from the Antarctic continent. Those must have been happening all the time, but because now we have a satellite that can detect those, that’s why they become news. »

-Syun-Ichi Akasofu,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« They ask me, ‘Did you see ice falling from edge of the glaciers?’ Yes, that’s the Spring break-up, that’s happen every year. Press come to us all the time, you know, ‘I want to say something that the greenhouse disaster.’ I say there is none. »

-Syun-Ichi Akasofu,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« It’s the old English saying, ‘If you stand up in the coconut shire they’re gonna throw at you.’ So I understand there’s going to be some of that, but it gets pretty difficult, and pretty nasty, and very personal, and there have been death threats and all sorts of things, so I’m not doing it for my health. »

-Tim Ball,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« I’m always accused of being paid by the oil and gas companies. I’ve never received a nickel from the oil and gas companies. I joke about it, I wish they would pay me then I could afford their product. »

-Tim Ball,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« Temperature went up significantly up to 1940 when human production of CO2 was relatively low. And then in the Post-War years when industry and the whole economies of the world really got going, and human production of CO2 just soared, the global temperature was going down. In other words, the facts didn’t fit the theory. »

-Tim Ball,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The atmosphere is made up of a multitude of gases. A small percentage of them we call greenhouse gases. And of that very small percentage of greenhouse gases, 95% of it is water vapor: it’s the most important greenhouse gas. »

-Tim Ball,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The ice core record goes to the very heart of the problem we have here. They said if the CO2 increases in the atmosphere as a greenhouse gas then the temperature will go up, but the ice core record shows exactly the opposite. So the fundamental assumption, the most fundamental assumption of the whole theory of climate change due to humans, is shown to be wrong. »

-Tim Ball,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« When people say we don’t believe in global warming I say no, I believe in global warming: I don’t believe human CO2 is causing that warming. »

-Tim Ball,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« The analogy that I used is that my car is not running very well, so I’m gonna ignore the engine, which is the Sun, and I’m gonna ignore the transmission, which is the water vapor, and I’m gonna look at one nut on the right rear wheel which is the human-produced CO2. It’s that the science is that bad. »

-Tim Ball,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


« If you take CO2 as a percentage of all the gases in the atmosphere, the oxygen, the nitrogen, and argon and so on, it’s 0.054%. It’s an incredibly small portion, and then of course you’ve got to take that portion that supposedly humans are adding, which is the focus of all the concern, and it gets even smaller. »

-Tim Ball,

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


Religion Verte


« Le réchauffement climatique est le principe central de ce nouveau système de croyance de la même manière que la Résurrection est le principe central du christianisme. Al Gore a joué un rôle correspondant à celui de St Paul dans le prosélytisme de la nouvelle foi… Mon scepticisme à propos d’AGW vient du fait qu’en tant que physicien qui a travaillé dans des domaines étroitement liés, je sais à quel point la science sous-jacente est pauvre. En effet, la méthode scientifique a été abandonnée dans ce domaine. »

« Global warming is the central tenet of this new belief system in much the same way that the Resurrection is the central tenet of Christianity. Al Gore has taken a role corresponding to that of St Paul in proselytizing the new faith…My skepticism about AGW arises from the fact that as a physicist who has worked in closely related areas, I know how poor the underlying science is. In effect the scientific method has been abandoned in this field. »

-John Reid, Atmospheric Physicist who worked with Australia’s CSIRO’s (Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization) Division of Oceanography and worked in surface gravity waves (ocean waves) research.


« Il y a certainement une énorme religion dans laquelle il y a beaucoup de croyants qui pensent que les changements climatiques c’est le mal, et qu’on s’en va vers de grandes catastrophes si on ne fait rien de drastique »

« There certainly is an enormous religion in which there are lots of true believers who think that climate change is evil and that we’re going to run into big catastrophes if we don’t do something drastic »

-Freeman Dyson,

https://twitter.com/sussex_paul/status/1090515705148203008


« Les gouvernements du futur seront basés sur un bureau suprême de la biosphère. Le bureau va comprendre des philosophes/écologistes spécialement entrainés. Ces gardiens vont régner eux-mêmes ou conseiller les gouvernements totalitaires sur les politiques basées sur leur entrainement écologiste et leur sensibilités philosophiques. Ces gardiens seront spécialement entraîné pour cette tâche. »

« Government in the future will be based upon a supreme office of the biosphere. The office will comprise specially trained philosopher/ecologists. These guardians will either rule themselves or advise an authoritarian government of policies based on their ecological training and philosophical sensitivities. These guardians will be specially trained for the task. »

-David J. C. Shearman and Joseph Smith,

The Climate Change Challenge and the Failure of Democracy


« Cependant, ces religions ne sont pas les seules options pour servir de colle sociale pour la masse. Même si une trop grande partie du monde naturel sera détruit pour que la civilisation continue dans sa forme actuelle, la biodiversité va quand même exister… ce n’est pas impossible qu’à partir du mouvement vert et des aspect du mouvement nouvel-âge une alternative à l’Islam et la Chrétienté émerge. Et il n’est pas difficile d’imaginer quelle forme cette religion pourrait prendre. On aurait besoin d’un Dieu transcendant qui pourrait punir et récompenser – parce que les humains ont besoin d’un bâton et d’une carotte. »

-David J. C. Shearman and Joseph Smith,

The Climate Change Challenge and the Failure of Democracy


« La terre est litéralement notre mère, pas seulement parce qu’on dépend d’elle pour nourriture et abri, mais encore plus parce que l’espèce humaine a été modelé par elle dans son utérus de l’évolution …. « Notre salut dépend de notre aptitude à créer une religion de la nature, et un succédané de la magie qui réponde aux besoins et au savoir de l’homme moderne. »

-René Dubos, environnementaliste français (A God Within: A Positive Approach to Man’s Future as Part of the Natural World 1972):


« C’est juste la façon d’être des humains, quand il y a une cause quelconque, une religion commence à se former autour. Et il arrive justement que la religion verte prend la place de la religion chrétienne. Je ne pense pas que les gens s’en sont rendus compte, mais ça utilise tout les termes que les religions utilisent.[…]Les verts utilisent la culpabilité. Ca fait juste démonter à quel point les verts sont religieux. Vous ne pouvez pas attirer les gens en disant qu’ils sont coupables d’émettre du CO2 dans l’air. On ne sait pas vraiment ce qu’on fait avec les émissions de CO2 mais vous n’avez pas le droit de `capoter` (go right over the top) comme les verts et crier: `vous êtes coupables!` Je n’aime pas ça. »

« It’s just the way the humans go that if there’s a cause of some sort, a religion starts forming around it. It just so happens that the green religion is now taking over from the Christian religion. I don’t think people have noticed that, but it’s got all the sort of terms that religions use. […] The greens use guilt. That shows just how religious the greens are. You can’t win people round by saying they are guilty for putting CO2 in the air. We do now know what we are doing when it comes to CO2 [emissions], but you don’t have to go right over the top like the greens and shouting, You’re guilty! I don’t like it. »

-James Lovelock, Auteur de : The Gaia Hypothesis

https://books.google.ca/books?id=sIFlieyBsnEC&pg=PA10767


« La chrétienté est notre ennemi. Si le droit des animaux veut réussir, on doit détruire la tradition judéo-chrétienne. »

-Peter Singer, founder of Animal Rights


« J’envisage les principes de la nouvelle Charte de la terre comme une nouvelle forme de 10 commandements. Ils jettent les bases pour un communauté planétaire durable. »

-Mikhail Gorbachev, ancien leader de l’U.S.S.R.


« La nature est mon dieu. Pour moi, la nature est sacrée, les arbres sont mes temples et les forêts mes cathéderales. »

« I envisage the principles of the Earth Charter to be a new form of the ten commandments. They lay the foundation for a sustainable global earth community. »

-Mikhail Gorbachev, ancien leader de l’U.S.S.R.


« L’esprit de notre planète s’agite! La conscience de la déesse terre se lève contre toute attente, malgré des millénaires de suppression, répression et oppression, infligée sur elle par une humanité arrogante et erronée. La terre est une entité vivante, un organisme biologique avec des dimensions spirituelle et psychiques. »

« The spirit of our planet is stirring! The Consciousness of Goddess Earth is now rising against all odds, in spite of millennia of suppression, repression and oppression inflicted on Her by a hubristic and misguided humanity. The Earth is a living entity, a biological organism with psychic and spiritual dimensions. »

-P. Prabhath P, membre de Intuition Network


« Le plus grand espoir pour la terre tient en l’union des religionistes et scientifiques pour réveiller le monde de sa situation presque fatale et la guider hors de son ahurissant labyrinthe de crises internationales vers un futur utopique d’espoir humaniste. »

« The greatest hope for the Earth lies in religionists and scientists uniting to awaken the world to its near fatal predicament and then leading mankind out of the bewildering maze of international crises into the future Utopia of humanist hope. »

-Club of Rome,


« Petit à petit, un livre de prières planétaire est composé par une humanité de plus en plus unie recherchant à ne faire qu’un. Une fois encore, mais cette fois à une échelle universelle, l’humanité cherche rien de moins que son union avec le divin, sa trasncendence vers une forme de vie plus évoluée. »

« Little by little a planetary prayer book is thus being composed by an increasingly united humanity seeking its oneness. Once again, but this time on a universal scale, humankind is seeking no less than its reunion with ‘divine,’ its transcendence into higher forms of life. »

-Robert Muller, ancien assistant au Secrétaire Général de l’ONU


« C’est la responsabilité de chaque humain aujourd’hui, de choisir entre la force de la noirceur et la force de la lumière. Nous devons donc transformer nos attitudes, et adopter un respect renouvelé pour les loi supérieures de la Divine Nature. »

« It is the responsibility of each human being today to choose between the force of darkness and the force of light. We must therefore transform our attitudes, and adopt a renewed respect for the superior laws of Divine Nature. »

-Maurice Strong,


« Je jure fidélité à la terre et à toutes ses parties sacrées. Son eau, sa terre et ses choses vivantes, et tous les coeurs humains. »

« I pledge allegiance to the Earth and all its sacred parts. Its water, land and living things and all its human hearts. »

-Global Education Associates, groupe d’éducation environmentale profession de foi journalière


« Mon travail en tant que directeur de National centre for climate change research, est un travail qui requiers de moi de traduire ma foi chrétienne de gardien de la planète de Dieu en recherche et action. »

« My work is as Director of the national centre for climate change research, a job which requires me to translate my Christian belief about stewardship of God’s planet into research and action »

-Mike Hulme, University of East Anglia extrait des emails du Climategate 2


« […]on ne prend pas assez au sérieux notre mission donné par Dieu de prendre soin de la terre […] 500 millions de personne devraient voir le film :The Day After Tomorrow. On doit prier pour qu’ils comprennent le message. »

« […] we dont take seriously enough our God-given responsibility to care for the Earth […] 500 million people are expected to watch The Day After Tomorrow. We must pray that they pick up that message. »

-John T. Houghton, co-président GIEC extrait des emails du Climategate 2: (4394) Houghton [MetO IPCC co-chair]


« FOX: Je crois que la notion que le vice-président Gore est un personnage divisif est un peu un canular, tout comme ceux qui nient le réchauffement climatique. C’est une fabrication qui convient à ceux qui veulent garder le statu quo. Alors si vous avez un prophète, si vous avez quelqu’un qui s’est réveillé a propos d’un défi particulier dans le monde et que cette personne parle, si ça dérange, qui seront les voix qui diront que cette personne n’a pas de crédibilité? Ces voix qui ne veulent pas de changement. Il y a tellement plus de voix qui clâmentent entendre ce qu’il a a dire, qu’il a le droit de parler et doit parler est plus que clair virtuellement chaque jour.OUNG: Est-ce que vous venez juste de référer à lui comme un prophète?FOX: Je crois qu’il est un prophète du changement climatique. Je crois qu’il s’est réveillé a ce sujet il y a longtemps, espérait que quand les autres apprendraient qu’ils se seraient aussi réveillé à son importance. »

-Extrait d’une interview avec Maggie Fox, Présidente et CEO de l’émission :`Climate reality project` de Al Gore

https://wattsupwiththat.com/2011/08/08/its-official-al-gore-is-a-prophet/


« Au niveau des gens ordinaires, ça a marché d’une façon intéressante. Dans l’antiquité chaque arbre, chaque source, chaque ruisseau, chaque colline avait son propre genius loci, son gardien spirituel. Ces esprits étaient accessible à l’homme. Avant de couper un arbre, miner une montagne, ou faire un barrage sur un ruisseau, il était important d’apaiser les esprits en charge de cette situation, et de le garder apaisé. En détruisant la religion païenne animisme, la Chrétienté a rendu possible d’exploiter la nature dans un sentiment d’indifférence des sentiments des objets naturels »

« At the level of the common people this worked out in an interesting way. In Antiquity every tree, every spring, every stream, every hill had its own genius loci, its guardian spirit. These spirits were accessible to men, but were very unlike men, centaurs, fauns, and mermaids show their ambivalence. Before one cut a tree, mined a mountain, or dammed a brook, it was important to placate the spirit in charge of thatparticular situation, and to keep it placated. By destroying pagan animism, Christianity made it possible to exploit nature in a mood of indifference to the feelings of natural objects…. The spirits in natural objects, which formerly had protected nature from man, evaporated. Man’s effective monopoly on spirit in this world was confirmed, and the old inhibitions to the exploitation of nature crumbled. »

-Garrett 1De Bell ,

(The Environmental Handbook)


« Plus de science et plus de technologie ne vont pas nous sortir de la présente crise tant que nous ne trouveront pas une nouvelle religion, ou repenser notre ancienne…. »

« More science and more technology are not going to get us out of the present ecological crises until we find a new religion, or rethink our old one. »

-Lynn White Jr.,

(The Environmental Handbook)


« Qu’est-ce que l’empreinte carbone, après tout, sinon l’équivalent gazeux du péché originel, la tache que nous infligeons à Gaïa? »

« What is the carbon footprint, after all, if not the gaseous equivalent of Original Sin, the stain we inflict on Mother Gaia? »

-Pascal Bruckner, journaliste


« Le destin de l’humanité, et de la religion, dépend de l’émergeance d’une nouvelle foi dans le futur. Armés avec cette nouvelle foi, nous pourrions trouver possible de resanctifier la terre. »

« The fate of mankind, as well as religion, depends on the emergence of a new faith in the future. Armed with such a faith, we might find it possible to resanctify the earth »

-Al Gore,

Earth in the Balance


« Le sens spirituel de notre place dans la nature peut être retracé aux origines de la civilisation humaine. Les derniers vestiges de vénération organisé à la déesse ont été éliminé par la chrétienté. »

« The spiritual sense of our place in nature… can be traced to the origins of human civilization… The last vestige of organized goddess worship was eliminated by Christianity. »

-Al Gore,

Earth in the Balance


« En Europe, où l’absolutisme du changement climatique est le plus fort, la quasi-religion de la verdure en général et la question du changement climatique en particulier ont comblé le vide de la religion organisée, avec une remise en cause raisonnée de ses mantras considérés comme une forme de blasphème. »

« In Europe, where climate change absolutism is at its strongest, the quasi-religion of greenery in general and the climate change issue in particular have filled the vacuum of organised religion, with reasoned questioning of its mantras regarded as a form of blasphemy. »

-Nigel Lawson, former Chancellor of the Exchequer of UK


Anti-Humain


« Ce n’est pas viable pour les pays pauvres en développement d’émuler la prospérité des Etats-Unis »

« It’s not viable’ for poverty stricken developing world to emulate prosperity of U.S. »

-Jerry Brown, politicien démocrate (Californie)


« Je crois que le Canada est rempli aussi! Même si c’est le deuxième plus grand pays au monde, notre terrain utilisable est réduit. Notre politique d’immigration est assez pour vous rendre malade: on pille les pays du sud en les privant de leur futurs professionnels et on veut augmenter notre population pour faire croitre notre écomnomie, c’est fou. »

« Oh, I think Canada is full too! Although it’s the second largest country in the world, our useful area has been reduced. Our immigration policy is disgusting: We plunder southern countries by depriving them of future leaders, and we want to increase our population to support economic growth. It’s crazy! »

-David Suzuki, généticien de mouches à fruits activiste. (père de 5 enfants)


« Le développement durable global requiers la quête délibérée de la pauvreté, la consommation réduite et des niveaux de contrôle de la mortalité. »

« Global Sustainability requires the deliberate quest of poverty, reduced resource consumption and set levels of mortality control. »

-Maurice King, (NDLR: contrôle de la mortalité ca veut dire euthanasier les pauvres les vieux et les malades Al gore aussi est en faveur)

http://www.alanwattsentientsentinel.eu/english/transcripts/Alan_Watt_CTTM_LIVEonRBN_253_Depopulation__the_Opiate_of_the_Intelligentsia_Feb102009.html http://autarchic.tripod.com/files/quotations2.html


« Une population totale de 250-300 million, un déclin de 95% de la population actuelle, serait idéal. »

« A total population of 250-300 million people, a 95% decline from present levels, would be ideal. »

-Ted Turner, milliardaire fondateur de CNN et important donateur à l’ONU père de 5 enfants.


« Chaque américain à des émissions 20 fois importantes que chaque africain. Pourtant on ne rationne pas notre électricité. Pourquoi l’Afrique, devrait le faire? Il faut de l’électricité pour bâtir des infrastructures et des entreprises pour générer des revenus, pour améliorer le niveau de vie et la longévité. La moyenne d’espérance de vie en Afrique est 59, en amérique c’est 79. »

« Each American has 20 times the emissions of each African. Yet we do not ration our electricity. Why should Africa do it? It takes electricity to build infrastructure and businesses to generate income, improve living standards and longevity. The average life expectancy in Africa is 59, in America it is 79. »

-Caleb Rossiter, activiste humaniste et gauchiste a été congédié après 23 ans au Institute for Policy Studies simplement pour avoir publié un article dans le Wall Street Journal dans lequel il y avait cette phrase


« Les humains, en tant qu’espèce, n’ont pas plus de valeur qu’une limace. »

« Human beings, as a species, have no more value than slugs. »

-John Davis, editeur du journal Earth First!


« La terre a un cancer, et ce cancer est l’humain. »

« The Earth has cancer and the cancer is Man. »

-Extrait d’une publication du Club of Rome,


« Le seul espoir pour le monde est de s’assurer qu’il n’y a pas un autre United States. On ne peut pas laisser d’autres pays avoir le même nombre de voitures, d’industries que nous avons aux U.S. Nous devons stopper les pays du tiers monde où ils sont. »

« The only hope for the world is to make sure there is not another United States. We can’t let other countries have the same number of cars, the amount of industrialization, we have in the US. We have to stop these Third World countries right where they are. »

-Michael Oppenheimer, environmentaliste


« Un cancer est la multiplication non-controlée des cellules, l’explosion de la population est ma multiplication non-controlée des gens. On doit mettre nos efforts à traiter les symptomes et à extraire le cancer. »

« A cancer is an uncontrolled multiplication of cells, the population explosion is an uncontrolled multiplication of people. We must shift our efforts from the treatment of the symptoms to the cutting out of the cancer. »

-Paul Ehrlich, professeur Stanford University


« Il existe amplement de pouvoirs qui existent qui peuvent être utilisés pour réguler la population […] Il a été conclu que des lois de contrôle de la population obligatoire, même incluant des lois pour l’avortement obligatoire, pourrait être maintenu sous la constitution actuelle si la crise de la population devient suffisament sévère pour mettre en danger la société. »

« There exists ample authority under which population growth could be regulated…It has been concluded that compulsory population-control laws, even including laws requiring compulsory abortion, could be sustained under the existing Constitution if the population crisis became sufficiently severe to endanger the society. »

-John Holdren, conseiller en environnement pour Obama


« L’extinction de l’espèce humaine est non seulement inévitable, mais une bonne chose. »

« The extinction of the human species may not only be inevitable but a good thing. »

-Christopher Manes, contributeur au journal Earth First!


« Mes trois principaux buts seraient de réduire la population humaine a 100 millions, détruire les infrastructures industrielles et voir la nature sauvage retourner dans le monde. »

« My three main goals would be to reduce human population to about 100 million worldwide, destroy the industrial infrastructure and see wilderness, with it’s full complement of species, returning throughout the world »

-David Foreman, co-fondateur de Earth First!


« Avoir des enfants devrait être un crime contre la société, a moins que les parents aient un permis du gouvernement. Tous les parents potentiels seraient obligé de prendre des contraceptifs chimiques, et le gouvernement donnerait des antidotes à ceux qui seraient choisis pour avoir le droit d’avoir des enfants. »

« Childbearing should be a punishable crime against society, unless the parents hold a government license. All potential parents should be required to use contraceptive chemicals, the government issuing antidotes to citizens chosen for childbearing. »

-David Brower, first Executive Director of the Sierra Club

http://www.activistcash.com/biography_quotes.cfm/bid/3507 http://www.aim.org/wls/category/control/


« Pour le bien de la planète, je souhaite qu’on ait la grippe aviaire ou autre chose qui réduirait la population, parce que sinon, nous sommes condamnés. »

« For the planet’s sake, I hope we have bird flu or some other thing that will reduce the population, because otherwise we’re doomed. »

-Susan Blakemore, journaliste scientifique Guardian (UK)


« L’extinction de l’homo Sapiens signifierait la survie de millions, voire milliards de créature terrestres. Supprimer graduellement la race humaine va résoudre tous les problèmes sur terre – sociaux et environnementaux. »

« The extinction of Homo Sapiens would mean survival for millions, if not billions, of Earth-dwelling species. Phasing out the human race will solve every problem on Earth – social and environmental. »

-Ingrid Newkirk, présidente de PETA


« L’ajout de stérilisant temporaire dans la nourriture ou l’eau potable. Avec une distribution limitée d’antidote chimique, peut-être par loterie. »

« The addition of a temporary sterilant to staple food, or to the water supply. With limited distribution of antidote chemicals, perhaps by lottery »

-Paul Ehrlich, professeur Stanford University


« Je suspecte que l’éradication de la variole était une erreur. Elle jouait un rôle dans la balance des écosystèmes »

« I suspect that eradicating small pox was wrong. It played an important part in balancing ecosystems. »

-John Davis, editeur du journal Earth First


« Si je suis réincarné, je souhaite revenir sous la forme d’un virus mortel pour diminuer le niveau de la population. »

« In the event that I am reincarnated, I would like to return as a deadly virus, to contribute something to solving overpopulation »

-Prince Philip, (1988)(mari de la Reine Elizabeth II)


« Je ne prétends pas avoir un intérêt particulier pour l’histoire naturelle, mais enfant, j’ai été mis au courant des fluctuations annuelles du nombre de gibiers et de la nécessité d’adapter l’abattage à la taille de la population excédentaire. »

« I don’t claim to have any special interest in natural history, but as a boy I was made aware of the annual fluctuations in the number of game animals and the need to adjust the cull to the size of the surplus population. »

-Prince Philip, (mari de la Reine Elizabeth II)


« Il y a trop de monde, c’est pour ça qu’il y a un réchauffement climatique. On a un réchauffement global parce que trop de gens utilisent trop de choses. »

« There are too many people, that’s why we have global warming. We have global warming because too many people are using too much stuff. »

-Ted Turner, milliardaire fondateur de CNN (et père de 5 enfants)


« La grande menace pour la planète est les humains: Il y en a trop, qui vont trop bien économiquement et brûlant trop de pétrole. »

« The big threat to the planet is people: there are too many, doing too well economically and burning too much oil. »

-James Lovelock, (James Lovelock a changé d’idée et dit maintenant tout le contraire)


« J’ai le sentiment que le changement climatique peut être un problème aussi grave qu’une guerre. Il peut être nécessaire de suspendre la démocratie pendant un certain temps. »

« I have a feeling that climate change may be an issue as severe as a war. It may be necessary to put democracy on hold for a while. »

-James Lovelock, (James Lovelock a changé d’idée et dit maintenant tout le contraire)


« Les nations du tiers-monde produisent trop d’enfants trop vite..il est temps d’ignorer les controverses à propos de la contraception et couper cette croissance hors de contrôle de la population…. »

« Third world nations are producing too many children too fast…it is time to ignore the controversy over family planning and cut out-of-control population growth… »

-Al Gore, ancien vice président des E.U. multi-millionnaire


« Finallement, on pourrait décider que la civilisation elle même mérite d’être préservée. Dans ce cas nous devons décider quoi garder et qui serait nécessaire dans une population drastiquement réduite – comparer la valeur de scientifiques et de musiciens contre celle d’un politicien par exemple. »

« Finally, we might decide that civilisation itself is worth preserving. In that case we have to work out what to save and which people would be needed in a drastically reduced population – weighing the value of scientists and musicians against that of politicians, for example. »

-Susan Blakemore, journaliste scientifique Guardian (UK)[NDLR: On parle ici d’extermination sélective]


« Nous préconisons la biodiversité pour l’amour de la biodiversité. Ca pourrait prendre l’extinction de l’humain pour remettre les pendules à l’heure. »

« We advocate biodiversity for biodiversity’s sake. It may take our extinction to set things straight »

-David Foreman, co-fondateur de Earth First!


« Nous sommes devenus un peste sur nous même et sur la terre. Il est cosmiquement improbable que le monde développé va choisir de mettre fin a son orgie de consommation d’énergie fossile, et le tiers-monde sa consommation suicidaire de terrain. Jusqu’à ce que l’homo Sapiens décide de rejoindre la nature, certains d’entre-nous ne peuvent qu’espérer que le bon virus en vienne à passer.. »

« We have become a plague upon ourselves and upon the Earth. It is cosmically unlikely that the developed world will choose to end its orgy of fossil energy consumption, and the Third World its suicidal consumption of landscape. Until such time as Homo Sapiens should decide to rejoin nature, some of us can only hope for the right virus to come along. »

-David Graber, scientifique U.S. National Park Services


« De bons terroristes pourraient s’infecter avec [Ebola Roaston et Ebola Zaire] de sorte qu’ils auraient des microbes qu’ils pourraient répandre sur la terre et tuer 90% de la population. »

« Good terrorists would be taking [Ebola Roaston and Ebola Zaire] so that they had microbes they could let loose on the Earth that would kill 90 percent of people. »

-Eric Pianka, professeur à University of Texas


« La seule bonne technologie et pas de technologie du tout. La technologie est une taxe sans représentation, imposée pas notre espèce élitiste (humain) sur le reste du monde. »

« The only real good technology is no technology at all. Technology is taxation without representation, imposed by our elitist species (man) upon the rest of the natural world. »

-John Shuttleworth, fondateur de Mother Earth News magazine


« Une éco-catastrophe prend place sur terre…..discipline, prohibition, loi et oppression sont la seule solution. Et pour ceux qui sont responsables de la présente croissance économique et la compétition, Linkola explique qu’ils seront envoyés dans les montagnes en ré-education dans des éco-goulags: la seule lueur d’espoir repose sur un gouvernement centralisé et le contrôle sans relâche des citoyens. »

« An ecocatastrophe is taking place on earth…..discipline, prohibition, enforcement and oppression are the only solution. As for those “most responsible for the present economic growth and competition”, Linkola explains that they will be sent to the mountains for “re-education” in eco-gulags: “the sole glimmer of hope,” he declares, “lies in a centralised government and the tireless control of citizens. »

-Pentti Linkola, philosophe écologiste finlandais


« …chaque fois que quelqu’un meurt à cause d’une inondation au Bangladesh, un dirigeant d’une compagnie aérienne devrait être dragué hors de son bureau et noyé. »

« …every time someone dies as a result of floods in Bangladesh, an airline executive should be dragged out of his office and drowned. »

-George Monbiot, journaliste environnemental Guardian (UK)


« C’est une campagne pas pour l’abondance mais pour l’austérité. C’est une campagne non pas pour plus la liberté mais pour moins de libertés. Et le plus étrange, c’est une campagne non pas contre d’autres personnes, mais contre nous-même. »

« It is a campaign not for abundance but for austerity. It is a campaign not for more freedom but for less. Strangest of all, it is a campaign not just against other people, but against ourselves. »

-George Monbiot, journaliste environnemetal Guardian (UK)


« Nous, dans le mouvement vert, aspirons a un modèle culturel dans lequel tuer une forêt sera consiréré plus méprisable et plus criminel que la vente d’un enfant de 6 ans dans un bordel asiatique. »

« We, in the green movement, aspire to a cultural model in which killing a forest will be considered more contemptible and more criminal than the sale of 6-year-old children to Asian brothels. »

-Christian Anton Mayer, écrivain et environnementaliste allemand


« Tous les programmes sur Discovery-Health doivent cesser d’encourager la naissance d’autres enfants parasites et les fausses héroïnes associées (mères). En remplacement, il faut des programmes encourageant la stérilisation et l’infertilité. Tous les programmes pro-naissance doivent maintenant être des programmes dans la direction de stopper la reproduction, et non pas l’encourager. Sauver la planète signifie sauver ce qui reste de la faune sauvage non-humaine en diminuant la population humaine. Ca veut dire empêcher la race humaine de produire d’autres bébés humains dégoutants! Pour chaque humain qui nait, des ACRES de forêts sauvages doivent être transformés en terres agricoles pour nourrir cet ajout qui pendant les 60 à 100 ans de durée de vie de ce nouvel humain! C’EST AU DÉTRIMENT DES CRÉATURES DE LA FORET!!!! Toute procréation humaine et production agricole doivent cesser! »

-James J. Lee, éco-terroriste qui avait pris en otage des gens dans le studio de Discovery Channel Manifest to save the planet

https://www.salon.com/2010/09/01/james_j_lee_manifesto_discovery_gunman/


« Donner à la société de l’énergie abondante et abordable serait l’équivalent de donner une mitraillette a un enfant idiot. »

« Giving society cheap, abundant energy would be the equivalent of giving an idiot child a machine gun. »

-Paul Ehrlich, Stanford University

http://www.instituteforenergyresearch.org/climate-change/climate-change-overview/2/ http://www.opednews.com/articles/The-Future-of-Energy-by-George-Washington-090308-140.html


« Le monde compte aujourd’hui 6,8 milliards de personnes. Cela représente environ neuf milliards de dollars. Maintenant, si nous faisons un excellent travail sur les nouveaux vaccins, les soins de santé et les services de santé génésique, nous pourrions RÉDUIRE cela de 10 ou 15%. »

« The world today has 6.8 billion people. That’s heading up to about nine billion. Now if we do a really great job on new vaccines, health care & reproductive health services, we could LOWER that by perhaps 10 or 15 percent. »

-Bill Gates, ex CEO de Microsoft Multi-Milliardaire philanthrope


« Je pense que l’un des aspects les plus pernicieux du mouvement environnementaliste moderne est la romantisation de la vie paysanne, sans oublier leur idée voulant que les sociétés industrielles soient en train de détruire le monde. Le mouvement environnementaliste s’est développé en utilisant les efforts les plus vigoureux pour stopper le développement dans les pays sous-développés. Je pense que c’est légitime, pour moi, de les qualifier d’anti-humains. »

« I think one of the most pernicious aspects of the modern environmental movement is this romanticisation if peasant life, and the idea that industrial societies are the destroyers of the world. The environmental movement has grown using the most vigorous efforts to stop development in underdeveloped countries. I think it’s legitimate for me to call them anti-human. »

-Patrick Moore, écologiste ex-co-fondateur de Greenpeace

The Great Global Warming Swindle, TV documentary, 2007


Manipulation


« Ca n’a pas d’importance ce qui est vrai, ce qui compte c’est ce que les gens croient qui est vrai. »

« It doesn’t matter what is true, what matter is what people believe is true »

-Paul Watson, co-founder of Greenpeace

http://www.the-thinking-man.com/environmentalism.html http://www.prisonplanet.com/cnns-climate-change-dishonesty.html


« Nous redistribuons de facto la richesse mondiale par les politiques climatiques. A la base c’est une grosse erreur de discuter de politique climatique séparément des thèmes majeurs de globalisation. Il fait se libérer de l’illusion que les politiques climatiques internationales sont à propos de l’environnement. Ca n’a presque plus rien à voir avec l’environnement »

« We redistribute de facto the world’s wealth by climate policy…Basically it’s a big mistake to discuss climate policy separately from the major themes of globalization…One has to free oneself from the illusion that international climate policy is environmental policy. This has almost nothing to do with environmental policy anymore. »

-Ottmar Edenhoffer, high level UN-IPCC official

Interview sur Neue Zürcher Zeitung https://www.nzz.ch/klimapolitik_verteilt_das_weltvermoegen_neu-1.8373227


« On doit avoir un support très large, pour capter l’imagination du public on doit alors offir des scénarios effrayants, faire des déclarations simplifiées et dramatiques, et ne pas faire mention d’aucun doute… Chacun de nous doit décider de la balance entre être effectif et être honnête. »

« That, of course, entails getting loads of media coverage. So we have to offer up scary scenarios, make simplified, dramatic statements, and make little mention of any doubts we might have… Each of us has to decide the balance between being effective and being honest. »

-Stephen Schneider, Stanford Professor of Climatology auteur principal de plusieurs rapports du GIEC

http://climatesight.wordpress.com/2009/04/12/the-schneider-quote/ http://www.green-agenda.com/gaia.html


« Un traité global sur le climat doit être implémenté même s’il n’y a aucune preuve scientifique pour appuyer l’effet de serre.. »

« A global climate treaty must be implemented even if there is no scientific evidence to back the greenhouse effect. »

-Richard Benedik, ancien bureaucrate de L’ONU


« La seule façon de forcer la société a vraiment changer est de faire peur au peuple avec la possibilité d’une catastrophe »

« The only way to get our society to truly change is to frighten people with the possibility of a catastrophe. »

-Daniel Botkin, biologist

http://www.peopleforwesternheritage.com/PFWHRMAdditionalQuotes.htm http://www.informationliberation.com/


« Nous écrivions des histoires de peur de façon routinière … Nos rapports de presse étaient plus ou moins vrais .. Nous étions là pour fouetter le public dans un frénésie à propos de l’environnement. »

« We routinely wrote scare stories…Our press reports were more or less true…We were out to whip the public into a frenzy about the environment. »

-Jim Sibbison, journaliste environnemental ex-relationiste pour L’Agence de Protection de l’Environnement (EPA)


« Nous sommes sur le bord d’une transformation globale. Tout ce que nous avons besoin c’est la bonne crise majeure… »

« We are on the verge of a global transformation. All we need is the right major crisis… »

-David Rockefeller, multimilliardaire


« Peut-on vivre sans ennemis? Chaque Etat a été tellement habitué à classer ses voisins comme ami ou ennemi, que l’absence soudaine d’adversaires traditionnels a laissé les gouvernements et l’opinion publique avec un grand vide à combler. De nouveaux ennemis doivent être identifiés, de nouvelles stratégies imaginées, et de nouvelles armes mises au point. Les nouveaux ennemis sont différents dans leur nature et leur positionnement, mais ils ne sont pas moins réels. Ils menacent la race humaine tout entière, et leurs noms sont la pollution, pénurie d’eau, la famine, la malnutrition, l’analphabétisme et le chômage. Cependant, il semble que la sensibilisation des nouveaux ennemis, soit encore insuffisantes pour réaliser la cohésion et la solidarité mondiale dans cette lutte. L’échec de nombreuses idéologies a supprimé certains des points de référence nécessaires »

-Club de Rome,

(The first Global revolution) (p. 70-71)


« Dans la recherche d’un ennemi commun contre lequel nous pouvons nous unir, nous sommes arrivés avec l’idée que la pollution, la menace du réchauffement climatique, les pénuries d’eau, la famine et autres, ferait l’affaire. Dans leur totalité et de leurs interactions ces phénomènes constituent une menace commune qui doit être confrontée à tout le monde ensemble. Mais en désignant ces dangers ennemis , nous tombons dans le piège, dont nous avons déjà mis en garde les lecteurs, à savoir la confusion entre les symptômes et les causes. Tous ces dangers sont causés par l’intervention humaine dans les processus naturels, et ce n’est qu’à travers un changement d’attitude et de comportement qu’ils peuvent être surmontés. Le véritable ennemi, alors, c’est l’humanité elle-même »

-Club of Rome,

(The first Global revolution)(p. 75)


« Il semblerait que les humains ont besoin d’une motivation commune, à savoir un adversaire commun, d’organiser et d’agir ensemble dans le vide, une telle motivation doit être trouvée pour mettre les nations divisées face à un ennemi extérieur, soit un ennemi réel ou alors un ennemi inventé à cet effet. »

-Club de Rome,

(The first Global revolution)


« Je crois qu’il est approprié d’avoir une exagération dans la présentation des faits sur combien c’est dangereux, comme une prédisposition pour ouvrir l’audience à écouter ce que sont les solutions, et comment nous sommes pleins d’espoir que nous allons régler cette crise. »

« I believe it is appropriate to have an over-representation of factual presentations on how dangerous it is, as a predicate for opening up the audience to listen to what the solutions are, and how hopeful it is that we are going to solve this crisis. »

-Al Gore, ancien vice-président des U.S. multimilionnaire


« Si nous voulons une bonne politique environnementale dans le futur, nous allons devoir avoir un désastre. »

« If we want a good environmental policy in the future we’ll have to have a disaster. »

-John Houghton, éditeur principal des 3 premiers rapport du GIEC


« Ce n’est pas un secret qu’une bonne partie de la recherche climatique est sujette à l’opinion, que les modèles climatiques sont en désaccord avec les signes des changements futurs (ex: climat humide vs climat aride). Le problème est, seulement les exagérations sensationalistes font le genre d’histoires qui attirent l’attention des politiciens, et des lecteurs. Alors oui, les scientifiques du climat peuvent exagérer, mais dans le monde actuel, c’est la seule façon de s’assurer en retour une action politique et donc du financement fédéral pour réduire les incertitudes scientifiques. »

« It is no secret that a lot of climate-change research is subject to opinion, that climate models sometimes disagree even on the signs of the future changes (e.g. drier vs. wetter future climate). The problem is, only sensational exaggeration makes the kind of story that will get politicians’ — and readers’ — attention. So, yes, climate scientists might exaggerate, but in today’s world, this is the only way to assure any political action and thus more federal financing to reduce the scientific uncertainty. »

-Monika Kopacz, scientifique atmosphérique


« C’est sans importance si la science est fausse, il y a des bénéfice environnementaux collatéraux […] Les changements climatiques offrent une chance d’apporter justice et égalité dans le monde. »

« No matter if the science of global warming is all phony…climate change provides the greatest opportunity to bring about justice and equality in the world. »

-Christine Stewart, Ancienne ministre canadienne de l’environnement

http://www.globalwarming.nottinghamshiretimes.co.uk/


« On doit surfer sur la vague du réchauffement climatique. Même si la théorie du réchauffement climatique est fausse, on allons faire la bonne chose en ce qui a trait aux politiques économiques et environnementales. »

« We’ve got to ride this global warming issue. Even if the theory of global warming is wrong, we will be doing the right thing in terms of economic and environmental policy. »

-Timothy Wirth, fonctionnaire ONU ancien sénateur démocrate U.S.

http://www.globalwarming.nottinghamshiretimes.co.uk/ http://www.campaignforliberty.com/blog.php?view=7183


« L’alarmisme du réchauffement climatique est justifié dans le sens que c’est quelque chose qui génère des fonds. »

« The [global warming] scaremongering has its justification in the fact that it is something that generates funds. »

-Eduardo Tonni, paleontologist Committee for Scientific Research Argentina


« Je suis sûr que tu es d’accord que la publication de Mann / Jones GRL [Geophysical Research Letters] était vraiment pathétique et n’aurait jamais dû être publié. Je ne veux pas être associé à cette reconstruction de 2000 ans. »

« I’m sure you agree the Mann/Jones GRL [Geophysical Research Letters] paper was truly pathetic and should never have been published. I don’t want to be associated with that 2000 year reconstruction. »

-Raymond Bradley, co-auteur avec Michael Manns de l’infâme graphique ‘hockey stick’ à propos d’un article publié par Mann et Phil Jones. (extrait du Climategate)


« Je ne suis pas convaincu que la vérité vaut toujours la peine d’être atteinte si elle se fait au détriment de relations personnelles endommagées. »

« I am not convinced that the truth is always worth reaching if it is at the cost of damaged personal relationships. »

-Tom Crowley, membre de l’équipe de Michael Mann. (extrait du Climategate)


« Le problème de base est que tous les modèles sont faux – pas assez de nuages de niveau moyen et bas. … Ce qu’il a fait [Zwiers] arrive à une conclusion différente de celle de Caspar et Gene! Je pense qu’on peut s’en tirer en reformulant soigneusement les phrases. »

« Basic problem is that all models are wrong – not got enough middle and low level clouds. …what he [Zwiers] has done comes to a different conclusion than Caspar and Gene! I reckon this can be saved by careful wording. »

-Phil Jones, CRU (extrait du Climategate)

http://www.forbes.com/sites/larrybell/2013/02/05/in-their-own-words-climate-alarmists-debunk-their-science/3/


« […]avant la fin de ce siècle, des milliards d’entre nous mourront et les quelques couples reproducteurs qui survivent seront dans l’Arctique où le climat reste tolérable »

« […] before this century is over, billions of us will die and the few breeding pairs of people that survive will be in the Arctic where the climate remains tolerable »

-James Lovelock, author of : The Gaia hypothesis (il a changé d’idée depuis 2012 et est devenu climatospectique)


Idiots


« Le réchauffement climatique peut vouloir dire plus froid, ça peut aussi vouloir dire plus sec, ou plus humide »

-Steven Guilbeault, Equiterre (maintenant ministre libéral du patrimoine)


« Le réchauffement climatique, si on veut savoir ce qu’il peut être, venez ici, vous le voyez, c’est-à-dire des typhons, des tsunamis, des tremblements de terre, des catastrophes. »

-Francois Hollande, (NDLR: Juste au cas ou vous ne l’auriez pas remarqué les tremblements de terres sont provoqués par les mouvements des plaques tectoniques et les tsunamis sont les vagues causées par des tremblements de terre sous-marin. Ni l’un ni l’autre n’ont quoique ce soit à voir avec le réchauffement climatique….)

http://www.divshare.com/download/26864604-355


« En d’autres mots, les rayons du soleil passent au travers de l’atmosphère qui contient du carbone, et les rayonnement infrarouge est réfléchit par le carbone. Nous somems familier avec cet effet dans une voiture laissée au soleil. L’intérieur devient chaud à cause du carbone dans les vitres qui garde la chaleur a l’interne. »

« In other words, sunlight passes throught carbon-containing air, whereas infrared heat rays tend to be reflected by the carbon. We are familiar with this effect in a car that has sat in the sun. The interior becomes hot because the carbon in the glass keeps the heat in. »

-David Suzuki, généticien de mouche à fruits activiste. (NDLR: Le CO2 n’est pas du carbone. C’est comme dire que H2O est de l’hydrogène. Aussi les vitres d’une voiture ne con0tiennent pas de carbone sous aucune forme. Le verre est composé de silice (SiO2). Le réchauffement dans une voiture vient du fait que c’est une système fermé (modification de la convection) ce qui n’est pas le cas de l’atmosphère.)

http://www.rossmckitrick.com/uploads/4/8/0/8/4808045/pastedgraphic-1.pdf


« C’est extraordinaire ce qui vient de se passer. C’est une prouesse européenne qui vient de se réaliser dans la conquête de l’espace. Nous allons peut-être en savoir plus sur l’origine de la vie humaine car cette comète est restée en dehors du réchauffement climatique, c’est une avancée fondamentale. (…) Les informations que l’on pourra en tirer nous permettront d’agir plus efficacement afin de protéger notre planète commune, car c’est là le but de cette mission. »

-Ségolène Royal, ambassadrice des pôles ex-Ministre de l’Environnement de l’Énergie et de la Mer chargée des Relations internationales sur le climat. En commentaire à une nouvelle qu’une sonde venait de se poser sur une comète distante.

https://www.youtube.com/watch?v=jqrW4cYJ30c


« Le réchauffement climatique tuera la plupart d’entre nous et transformera le reste d’entre nous en cannibales. »

« Global warming will kill most of us, and turn the rest of us into cannibals. »

-Ted Turner, milliardaire fondateur de CNN (et père de 5 enfants)


Climategate


« Même si je suis d’accord que les Gaz à effet de serre sont importants dans le 19e/20e siècle. (surtout depuis les années 70), si l’importance des cycles solaires était plus forte dans les modèles, ça diminuerait l’importances des GES […] il me semble que si on tiendrait plus compte de la radiation solaire dans les modèles, alors la plupart du réchauffement du 19e et 20e siècle pourraient être expliqués par le soleil seul. »

« Although I agree that GHGs are important in the 19th/20th century (especially since the 1970s), if the weighting of solar forcing was stronger in the models, surely this would diminish the significance of GHGs. […] it seems to me that by weighting the solar irradiance more strongly in the models, then much of the 19th to mid 20th century warming can be explained from the sun alone. »

-Wilson (2267),


« Je pense aussi que la science est manipulée pour la politiser, ce qui n’est pas bon pour nous et n’est pas très brillant à long terme. »

« I also think the science is being manipulated to put a political spin on it which for all our sakes might not be too clever in the long run. »

-Peter Thorne, (Extrait du Climategate #3066)


« Je suis de moins en moins convaincu par la majorité des études d’impacts climatiques – incluant certaines dans lesquelles je suis impliqué – et sent que nous ne donnons pas réellement le bon message à notre audience »

« I am increasingly unconvinced by the majority of climate impact studies – including some of those I am involved in – and feel we are not really giving the right message to our audiences. »

-Mike Hulme (Extrait du climategate #0419),


« Aussi nous avons appliqué un ajustement complètement artificiel aux données après 1960, pour qu’elles semblent plus proches des températures observées que les données réelles provenant des anneaux d’arbres »

« Also we have applied a completely artificial adjustment to the data after 1960, so they look closer to observed temperatures than the tree-ring data actually were »

-Tim Osborne, (Extrait du climategate #4007 à propos du Hockey Stick)


« Aussi, nous avons assigné toutes les données post-1960 comme étant perdues dans les données de la série MXD (à cause du déclin), et la modèle va les remplir, en les estimant à partir des températures réelles, une autre façon de corriger le déclin, mais peut-être pas défendable! »

« Also, we set all post-1960 values to missing in the MXD data set (due to decline), and the method will infill these, estimating them from the real temperatures – another way of “correcting” for the decline, though may be not defensible! »

-Tim Osborne (extrait du climategate #2347, à propos du Hockey Stick)


« Prendre les données des instruments et les anneaux d’arbres et les mettant ensemble donne une image dramatique, avec un niveau assez élevé de confiance que la période récente est anormalement chaude. En ne prenant strictement que les anneaux d’arbres et omettant les données des instruments donne une image moins dramatique et diminue le niveau de confiance que les températures récentes sont une anomalie. »

« Taking the recent instrumental record and the tree-ring record and joining them yields a dramatic picture, with rather high confidence that recent times are anomalously warm. Taking strictly the tree-ring record and omitting the instrumental record yields a less-dramatic picture and a lower confidence that the recent temperatures are anomalous. »

-Richard Alley, (Extrait du climategate #3234)


« Comment on devrait réagir au failles dans la communauté climatique? Je crois que notre réaction sur les erreurs trouvées dans les travaux de Mike Mann n’était pas spécialement honnête »

« How should we deal with flaws inside the climate community? I think, that “our” reaction on the errors found in Mike Mann’s work were not especially honest. »

-Douglas Maraun (Extrait du climategate #1656),


« Et si les changements climatiques étaient principalement une fluctuation naturelle multidécénnale? Ils nous tueraient probablement »

« [2007] What if climate change appears to be just mainly a multidecadal natural fluctuation? They’ll kill us probably »

-Barry Woods, Tommy Wills (1682), Swansea University to the mailing list for tree-ring data forum ITRDB 28 Mar 2007]


« Personellement, j’ai cessé de leur répondre, ils vont avoir editoriaux ici et là, mais la chose importante est d’être sûr qu’il perdent la bataille des relations publiques, c’est à ça que sert le site [Realclimate]. En passant c’est Gavin [Schmidt] qui a trouvé le nom! »

« I’ve personally stopped responding to these, they’re going to get a few of these op-ed pieces out here and there, but the important thing is to make sure they’re loosing the PR battle. That’s what the site [Realclimate] is about. By the way, Gavin did come up w/ the name! »

-Michael Mann (à Phil Jones) à propos des sceptiques (extrait du Climategate),


« Je pense que Michael Mann, Phil Jones et Stefan Rahmstorf devraient être exclus du processus du GIEC »

« Michael Mann and Phil Jones should be barred from the IPCC process…They are not credible anymore »

-Eduardo Zorita, Paleoclimatologist Senior Scientist at the Institute for Coastal Research GKSS Research Centre in Geesthacht Germany

http://coast.gkss.de/staff/zorita/ https://wattsupwiththat.com/2009/11/27/zorita-calls-for-barring-phil-jones-michael-mann-and-stefan-rahmstorf-from-further-ipcc-participation/


Experts GIEC


« The IPCC notes that ‘No significant acceleration in the rate of sea level rise during the 20th century has been detected.’ (This did not appear in the IPCC Summary for Policymakers). »

-Robert Balling,


« Rising levels of airborne carbon dioxide don’t cause global temperatures to rise…. temperature changed first and some 700 years later a change in aerial content of carbon dioxide followed. »

-Lucka Bogataj,


« Little known to the public is the fact that most of the scientists involved with the IPCC do not agree that global warming is occurring. Its findings have been consistently misrepresented and/or politicized with each succeeding report. »

-John Christy,


« Humans have only contributed a few tenths of a degree to warming on Earth. Solar activity is a key driver of climate. »

-Rosa Compagnucci,


« The empirical evidence strongly indicates that the anthropogenic global warming hypothesis is wrong. »

-Richard Courtney,


« I’m not going to just spout off and endorse the IPCC because I don’t have confidence in the process »

-Judith Curry,


« Global temperatures have not been changing as state of the art climate models predicted they would. Not a single mention of satellite temperature observations appears in the (IPCC) Summary for Policymakers. »

-Robert Davis,


« In 1996, the IPCC listed me as one of approximately 3,000 ‘scientists’ who agreed that there was a discernable human influence on climate. I didn’t. There is no evidence to support the hypothesis that runaway catastrophic climate change is due to human activities. »

-Willem de Lange,


« Government decision-makers should have heard by now that the basis for the longstanding claim that carbon dioxide is a major driver of global climate is being questioned, along with it the hitherto assumed need for costly measures to restrict carbon dioxide emissions. If they have not heard, it is because of the din of global warming hysteria that relies on the logical fallacy of ‘argument from ignorance’ and predictions of computer models. »

-Chris de Freitas,


« Much more progress is necessary regarding our current understanding of climate and our abilities to model it. »

-Oliver Frauenfeld,


« Using a flawed eddy diffusion model, the IPCC has grossly underestimated the future oceanic carbon dioxide uptake. »

-Peter Dietze,


« It is time for a reality check. The oceans and coastal zones have been far warmer and colder than is projected in the present scenarios of climate change. I have reviewed the IPCC and more recent scientific literature and believe that there is not a problem with increased acidification, even up to the unlikely levels in the most-used IPCC scenarios. »

-John Everett,


« The IPCC refused to consider the sun’s effect on the Earth’s climate as a topic worthy of investigation. The IPCC conceived its task only as investigating potential human causes of climate change »

-Eigil Friis-Christensen,


« I never fully accepted or denied the anthropogenic global warming (AGW) concept until the furor started after [NASA’s James] Hansen’s wild claims in the late 1980’s. I went to the [scientific] literature to study the basis of the claim, starting at first principles. My studies then led me to believe that the claims were false. »

-Lee Gerhard,


« Climate change is unlikely to be the world’s most important environmental problem of the 21st century. There is no signal in the mortality data to indicate increases in the overall frequencies or severities of extreme weather events, despite large increases in the population at risk. »

-Indur Goklany,


« The (IPCC) climate change statement is an orchestrated litany of lies. »

-Vincent Gray,


« Claims such as ‘2,500 of the world’s leading scientists have reached a consensus that human activities are having a significant influence on the climate’ are disingenuous … The actual number of scientists who backed that claim was only a few dozen. »

-Mike Hulme,


« There are many factors which cause climate change. Considering only greenhouse gases is nonsense and harmful. When people know what the truth is they will feel deceived by science and scientists. »

-Kiminori Itoh,


« There is no proven link between human activity and global warming. I think the panic over global warming is totally unjustified. There is no serious threat to the climate. »

-Yuri Izrael,


« Temperature measurements show that the climate model-predicted mid-troposphere hot zone is non-existent. This is more than sufficient to invalidate global climate models and projections made with them. »

-Steven Japar,


« This number (of receding glaciers reported by the IPCC) is not just a little bit wrong, but far out of any order of magnitude … It is so wrong that it is not even worth discussing »

-Georg Kaser,


« I’m not holding my breath for criticism to be taken on board, which underscores a fault in the whole peer review process for the IPCC: there is no chance of a chapter [of the IPCC report] ever being rejected for publication, no matter how flawed it might be. »

-Aynsley Kellow,


« I have carefully analysed adverse impacts of climate change as projected by the IPCC and have discounted these claims as exaggerated and lacking any supporting evidence. »

-Madhav Khandekar,


« The alarmist passages in the (IPCC) Summary for Policymakers have been skewed through an elaborate and sophisticated process of spin-doctoring. »

-Hans Labohm,


« There is no scientific merit to be found in the Executive Summary. The presentation sounds like something put together by Greenpeace activists and their legal department. »

-Andrew Lacis,


« I cannot in good faith continue to contribute to a process that I view as both being motivated by pre-conceived agendas and being scientifically unsound. »

-Chris Landsea,


« The IPCC process is driven by politics rather than science. It uses summaries to misrepresent what scientists say and exploits public ignorance. »

-Richard Lindzen,


« Surface temperature changes over the past century have been episodic and modest and there has been no net global warming for over a decade now. The case for alarm regarding climate change is grossly overstated. »

-Harry Lins,


« Some government delegates influencing the IPCC Summary for Policymakers misrepresent or contradict the lead authors. »

-Martin Manning,


« The many references in the popular media to a ‘consensus of thousands of scientists’ are both a great exaggeration and also misleading. »

-Stephen McIntyre,


« The rates of warming, on multiple time scales have now invalidated the suite of IPCC climate models. No, the science is not settled. »

-Patrick Michaels,


« If you go around the globe, you find no sea level rise anywhere. »

-Nils-Axel Morner,


« The IPCC has become too political. Many scientists have not been able to resist the siren call of fame, research funding and meetings in exotic places that awaits them if they are willing to compromise scientific principles and integrity in support of the man-made global-warming doctrine. »

-Johannes Oerlemans,


« All of my comments were ignored without even a rebuttal. At that point, I concluded that the IPCC Reports were actually intended to be advocacy documents designed to produce particular policy actions, but not as a true and honest assessment of the understanding of the climate system. »

-Roger Pielke,


« It’s nonsense to drastically reduce emissions … predicting about the distant future-100 years can’t be predicted due to uncertainties. »

-Jan Pretel,


« As far as the science being ‘settled,’ I think that is an obscenity. The fact is the science is being distorted by people who are not scientists. »

-Paul Reiter,


« I have an involuntary gag reflex whenever someone says the ‘science is settled’. Anyone who thinks the science is settled on this topic is in fantasia. »

-Murray Salby,


« The IPCC global warming model is not supported by the scientific data. »

-Tom Segalstad,


« Isn’t it remarkable that the Policymakers Summary of the IPCC report avoids mentioning the satellite data altogether, or even the existence of satellites–probably because the data show a (slight) cooling over the last 18 years, in direct contradiction to the calculations from climate models? »

-Fred Singer,


« There is clear cut solar-climate coupling and a very strong natural variability of climate on all historical time scales. Currently I hardly believe anymore that there is any relevant relationship between human CO2 emissions and climate change. »

-Hajo Smit,


« The IPCC is not a scientific organization and was formed to regulate carbon dioxide emissions. Claims of human-cause global warming are only a means to that goal. »

-Roy Spencer,


« The IPCC attracted more people with political rather than academic motives. In AR4, green activists held key positions in the IPCC and they succeeded in excluding or neutralising opposite voices. »

-Richard Tol,


« There is so much of a natural variability in weather it makes it difficult to come to a scientifically valid conclusion that global warming is man made. »

-Tom Tripp,


« The (IPCC) mistakes all appear to have gone in the direction of making it seem like climate change is more serious by overstating the impact. That is worrying. The IPCC needs to look at this trend in the errors and ask why it happened. »

-Robert Watson,


« Most of the extremist views about climate change have little or no scientific basis. »

-Gerd-Rainer Weber,


« The public is not well served by this constant drumbeat of alarms fed by computer models manipulated by advocates. »

-David Wojick,


« I am positively convinced that the anthropogenic global warming theory is wrong. »

-Miklos Zagoni,


« Editors, reviewers and authors of alternative studies, analysis, interpretations, even based on the same data we have at our disposal, have been bullied and subtly blackmailed. By writing these lines… a few of my future studies will not see the light of publication. »

-Eduardo Zorita,


« Unfortunately, the IPCC climate change documents do not provide an objective assessment of the earth’s temperature trends and associated climate change….As one of the invited expert reviewers for the 2007 IPCC documents, I have pointed out the flawed review process used by the IPCC scientists in one of my letters. I have also pointed out in my letter that an increasing number of scientists are now questioning the hypothesis of Greenhouse gas induced warming of the earth’s surface and suggesting a stronger impact of solar variability and large-scale atmospheric circulation patterns on the observed temperature increase than previously believed. »

-Madhav L. Khandekar, UN scientist retired Environment Canada scientist


« the Chair of IPCC and the Chairs of the IPCC Working Groups should be removed. »

-Richard Tol,


« The IPCC is a worthless carcass…Pachauri is in disgrace…fraudulent science continues to be exposed. […] there is no scientifically believable evidence that human activities can influence global climate, climate change adherents show a complete lack of numeracy skills and logical deductions, there has been deliberate manipulation of climate change science to suit political objectives »

-Will Alexander,


« The corruption within the IPCC revealed by the Climategate scandal, the doctoring of data and the refusal to admit mistakes have so severely tainted the IPCC that it is no longer a credible agency. »

-Don Easterbrook, professor of geology at Western Washington University


« Le GIEC est en fait devenu un circuit fermé, il n’écoute pas les autres. Il n’a pas l’esprit ouvert… Je suis vraiment étonné que le prix Nobel de la paix ait été décerné pour des conclusions scientifiquement incorrectes par des personnes qui ne sont pas géologues. »

« The IPCC has actually become a closed circuit, it doesn’t listen to others. It doesn’t have open minds… I am really amazed that the Nobel Peace Prize has been given on scientifically incorrect conclusions by people who are not geologists. »

-Arun D. Ahluwalia, Indian geologist at Punjab University and a board member of the UN-supported International Year of the Planet.


« Les affirmations du GIEC sont une absurdité non-scientifique dangereuse »

« The claims of the IPCC are dangerous unscientific nonsense »

-Vincent Gray, expert reviewer on every single draft of the IPCC reports going back to 1990 author of more than 100 scientific publications

https://www.scoop.co.nz/stories/SC0704/S00023.htm


« Ainsi, le délai de trois mois entre la publication du résumé (GIEC) à l’intention des décideurs politiques et la publication du GT1 (groupe de travail 1) a pour but de leur permettre d’apporter les ajustements «nécessaires» au rapport technique pour correspondre au résumé de la politique. Incroyable. Pouvez-vous imaginer ce que les commissions des valeurs mobilières diraient si les promoteurs d’entreprises publiaient une grande promotion et que les promoteurs apportaient ensuite les ajustements ‘nécessaires’ aux rapports et états financiers pour qu’ils correspondent à la promotion. Les mots me manquent. »

« So the purpose of the three-month delay between the publication of the (IPCC) Summary for Policy-Makers and the release of the actual WG1 (Working Group 1) is to enable them to make any ‘necessary’ adjustments to the technical report to match the policy summary. Unbelievable. Can you imagine what securities commissions would say if business promoters issued a big promotion and then the promoters made the ‘necessary’ adjustments to the qualifying reports and financial statements so that they matched the promotion. Words fail me. »

-Steve McIntyre,


Autres


« Les dangers visibles nous causent moins d’effroi que les dangers imaginaires »

-William Shakespeare,


« L’objectif global des pratiques politiques est de garder la population alarmée (et donc voulant être mené vers la sécurité) en la menacant avec toute une série de croques-mitaines, la plupart imaginaires. »

« The whole aim of practical politics is to keep the populace alarmed (and hence clamorous to be led to safety) by an endless series of hobgoblins, most of them imaginary. »

-Henry-Louis Mencken,


« L’urgence de sauver l’humanité est presque toujours seulement une fausse facade pour l’urgence de la contrôler. »

« The urge to save humanity is almost always only a false-face for the urge to rule it. »

-Henry-Louis Mencken,


« For every complex problem there is an answer that is clear, simple, and wrong. »

-Henry-Louis Mencken,


« Ideology on which the Kyoto Protocol is based, is a new form of totalitarian ideology, along with Marxism, Communism and socialism. »

-Andrey Illarionov, economic adviser to Vladimir Putin


« It is easier to fool people than to convince them they have been fooled »

-Mark Twain,