The year is 2023…

Parodie de ce texte de propagande:
https://time.com/collection/great-reset/5900739/fix-economy-by-2023/

(Ceci est une oevre de fiction, alors n’essayez pas de dire que c’est des « fake news », tout comme l’article original qui disait que Biden avait remporté facilement les élections et que maintenant c’était la paix partout sur terre)

The year is 2023, Le Covid21 fait toujours rage, et les gouvernements imposent le vaccin obligatoire comme l’an passé. L’économie est totalement démolie, la majorité des PME sont disparues, au profit des grandes corporations. Comment en sommes nous arrivés là? Une simple grippe avec 99,6% de chances de survie, soit à peu près la même chose que la grippe saisonnière, ça ne justifiait pas cette hystérie. Les gouvernements en ont profité pour détruire tout ce qu’ils pouvaient en utilisant l’hystérie covid19, pour ensuite justifier un « grand reset », un plan de sauvetage de l’économie sous la forme d’une « réinvention du capitalisme », qui s’est révélé en fin de compte être simplement une autre forme de socialisme. Les gens ont commencé à se rebeller, mais ensuite est arrivé le Covid21 et les confinements ont été plus sévères encore. Et la population apeurée s’est retournée contre les « conspirationnistes » puisque le gouvernement leur disait que c’était à cause d’eux. Nous vivons maintenant dans une dictature sanitaire où le gouvernement s’est donné tous les pouvoirs pour « contrôler la pandémie ». L’information dans les médias est totalement contrôlée et les informations « alternatives » sont illégales. La pandémie semble terminée, mais le gouvernement à gardé le contrôle total. La vaccination annuelle est obligatoire sous peine de prison. De toute façon il n’est plus possible de travailler ou voyager sans avoir un certificat de preuve de vaccination. Une fois perdues, les droits et libertés sont quasi impossible à récupérer. Comment a-t-on pu ne rien voir venir?

Pourtant si on revient au début 2020, on aurait du se rendre compte que quelque chose n’allait pas. En janvier on nous disait qu’il n’y avait rien à craindre, que c’était juste une grippe. Même l’OMS disait qu’il n’y avait pas de cas de transmission d’humain à humain. On a su plus tard que c’était faux, ils faisaient juste couvrir la Chine qui effacait les preuves que le virus s’était échappé accidentellement de son laboratoire de Wuhan. Puis le virus a commencé à se répandre partout alors que la Chine envoyait des « touristes » partout dans le monde, comme s’ils voulaient s’assurer à ne pas être les seuls à souffrir du virus. Quand Trump à voulu fermer les frontières aux vols en provenance de la Chine, il s’était fait traiter de raciste et xénophobe par Pelosi et Biden. Quand le virus a commencé à faire des morts, tous ont paniqué. Les « experts » de l’époque prédisaient entre 30 et 100 millions de morts, avec un taux de mortalité au delà de 4%. On apprendra plus tard que le décompte était gradement faussé, que beaucoup des morts « du covid » étaient des gens déjà malades et seraient morts d’autre chose, tout comme ils seraient morts s’ils avaient attrapé la grippe ou une pneumonie comme élement agravant. Mais même avec ces chiffres exagérés jamais les prédictions apocalyptiques ne se sont réalisées. La mortalité a à peine dépassé 1 million de morts et le taux de mortalité s’est établi à 1,2%. Mais les gouvernements n’ont pourtant pas changé leur stratégie et ont continué à confiner et imposer toutes sortes des restrictions toujours plus radicales.

Puis est survenu la « 2e vague », qui n’en était pas vraiment une. C’était une vague fabriquée avec des « cas ». Des millions de tests mal utilisés pour trouver des cas, mais qui étaient majoritairement de faux positifs. Donc une 2e vague majoritairement composée de gens peu ou pas malades et qui n’a pas faits beaucoup de morts comparé à la premiere vague. Les gens ont commencé à se poser des questions et en avaient plus qu’assez de ce confinement sans fin. Le temps des fêtes 2020 a été difficile parce que le gouvernment procédait a des arrestations si les gens se regroupaient pour fêter. Noël a été pour ainsi dire annulé. Puis au début 2021 est arrivé le vaccin. Plusieurs vaccins en fait, parce que les compagnies voulaient absolument profiter de ce lucratif marché, alors ils se sont dépêchés pour être les premiers sur le marché. Certains pensaient qu’enfin on pourrait recommencer à vivre normalement. Au contraire c’est là que ça s’est mis a dégénérer…

Avec les preuves de fraudes massives lors de l’élection amécicaine, le président Trump a finalement réussi à reprendre la présidence, mais les démocrates pour qui c’était l’ultime tentative de regagner le pouvoir et qui ne pouvaient pas accepter de s’être fait prendre et sachant que c’était la prison qui attendait plusieurs d’entre eux ont provoqué une guerre civile au USA, en misant comme ils l’avaient fait pendant 4 ans sur les tensions raciales avec leurs alliés habituels BLM et antifas. Après un an de guerre civile et une tentative d’assassinat qui l’avait laissé avec des séquelles, Trump est finalement décédé, ce qui a conduit à un coup d’état par la gauche avec le support à peine déguisé des globalistes et de l’ONU. Et c’est pendant cette année, alors que la peur du covid s’estompait, qu’est apparu le Covid21. On nous disait qu’il était beaucoup plus dangereux et les gens ont paniqué, mais heureusement un nouveau vaccin était presque déjà prêt.
Il y avait déjà des rumeurs d’effets secondaires graves avec le vaccin covid19, comme paralysie et stérilité, mais les gouvernements, médias et médias sociaux nous assuraient que ce n’était que des « fake news » et que le vaccin était 100% sécuritaire. Ben oui, tout comme ils disaient qu’ils ne pouvait pas y avoir de fraude électorale, et que Trump avait perdu… Pourtant les gens avaient tellement peur du virus qu’ils ont accepté le nouveau vaccin obligatoire. Ceux qui refusaient étaient considéré « dangereux » et envoyés dans des camps de concentration Covid. Plus ca avancait plus la répression était forte.

Et c’est là qu’ils ont amorcé la finalisation leur plan, le « grand reset ». Leur dernier obstacle était Trump, une fois éliminé ils avaient le champ libre. Leur plan de sauvetage consistait à forcer les compagnies à être « socialement responsable ». Le gouvernement contrôlait quelles compagnies avaient le droit d’opérer sur des critères arbitraires comme l’inclusivité, l’équité, les quotas de groupes identitaires, les « changements climatiques », (ou simplement dépendant du nombre de pots de vins qu’ils payaient). Ce n’était plus le libre marché qui décidait du succès ou de l’échec d’une compagnie, c’était le gouvernement. Les gouvernements se sont ensuite regroupés en une entité globale, avec un conseil de 10 leaders non élus, supposément afin de mieux combattre le virus et aussi pour supposément permettre « l’équité économique ». C’est à dire donner l’argent des pays riches aux pays pauvres, le socialisme global et ouvrir totalement les frontières. Sauf que les pays « riches » ne l’étaient plus, le suicide économique causé par les confinements infinis avait détruit presque tout et ces pays étaient extrèmement endettés (particulirement le Canada).
En 2022, le nouveau « gouvernement mondial » promettait de régler les problèmes en rachetant les dettes des pays et même des particuliers, et avait proposé une nouvelle solution : la monnaie virtuelle qui allait remplacer toutes les monnaies dont la valeur était de toute façon en chute libre, parce que les gouvernements irresponsables s’étaient mis à imprimer des billets pour tenter de renflouer leur dettes et leurs programmes de soutien à la population. On nous avait dit que cette monnaie virtuelle allait être universelle allait combattre le crime organisé puisque toutes les transactions allaient être enregistrées, et c’était aussi bon contre le virus puisqu’on ne pouvait pas être contaminés avec des billets « sales ». Malgré la contestation, il y avait tellement de gens qui étaient en faillite que la population a fini par accepter. Cette monnaie virtuelle pouvait être utilisée pour toute transaction, même entre individus. Au début c’était une application sur les téléphones cellulaires, puis c’est devenu une puce sous-cutané, qui avait en plus « l’avantage » d’avoir tout notre dossier personnel et médical. L’étape finale était franchie. A partir de ce moment le gouvernement pouvait tout voir, et tout savoir: ce que vous achetez, où vous allez, qui vous avez croisé dans la rue, (et s’il avait le covid21 vous receviez une notification d’aller vous faire tester).
Ensuite ils ont commencé à imposer des « crédits sociaux » tout comme la Chine avait commencé vers 2019. Donc si vous n’étiez pas de « bons citoyens » obéissants, vous perdiez des crédits sociaux, ce qui fait que le gouvenement pouvait à distance limiter ou même totalement annuler vos possibilités de voyager ou d’acheter des choses, simplement pour avoir critiqué le gouvernement, avoir commis un excès de vitesse, avoir fait un commentaire politiquement incorrect sur les réseaux sociaux, ou même simplement être ami avec quelqu’un qui a un mauvais crédit social. Des gens ont été obligé de recourrir au troc pour survivre parce qu’ils n’avaient plus le droit d’acheter rien. Et même aider ces gens pouvait nous faire perdre du crédit social, alors ils étaient laissé a eux-même.

Le contrôle de ce gouvernement mondial sur la population est maintenant total. Et contrairement aux anciens pays communistes, il n’y a pas de pays libres et démocratique où on peut se sauver. On a laissé faire tout ça, simplement parce qu’on avait peur d’une grippe. On a échangé notre liberté contre une promesse de sécurité. Les globalistes ont profité d’une petite crise sanitaire pour imposer une dictature globale avec la complicité des médias et de plusieurs gouvernements.

L’hystérie du covid19 à ouvert la porte à ce que les citoyens apeurées échangent leur libérté contre une promesse de sécurité.
« Vous ne possederez rien et vous serez heureux » qu’ils nous disaient, mais une fois qu’on a embarqué dans leur stratagème d’achat de dettes, il n’y avait plus de retour en arrière possible, et leurs promesses utopistes ont rapidement laissé place à un enfer totalitaire.



One Response to The year is 2023…

  1. Excellent! C’est exactement ça et c’est terrifiant de voir où en est le monde. Le pire, ce sont les mensonges et le déni dans les médias et l’ignorance apparente des Européens qui semblent toujours croire aux mensonges délirants anti-Trump.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :