Nouvelle censure Facebook

Depuis hier, je ne peux plus publier aucun commentaire avec un lien en provenance de mon blog. Aucun.

Les « fact checkers » que j’ai osé critiquer ont décidé que mon blog était contre les « community standards ».
Les fact checkers de Facebook sont pour la plupart des activistes de gauche, climato-alarmiste, comme Adrien Sénécat (décodeurs du Monde) qui se sert de son status de fact checker pour Facebook pour censurer les concurrents concurrent du journal Le Monde et faire disparaitre les idées qui contredisent son idéologie personelle. Pire encore, il utilise les articles publiés sur LeMonde.fr comme « preuve » à l’appui de ses dires…
Donc je ne peux plus alimenter la page Facebook de mon blog avec mes propres articles. Pourtant ce que je dis est vrai et vérifiable, un véritable « fact checker » objectif aurait vu que c’est la vérité.

La liberté d’expression est la base de la démocratie. La censure des idées est le début de la dictature. Le « Book burning » moderne est la censure sur les médias sociaux.

L’extrème gauche totalitaire jubile quand la censure frappe leurs adversaires pro-liberté d’espression, mais ils ne comprennent pas qu’un jour la censure sera dirigée vers eux aussi. Et dans mon cas, dans la majorité de mes publications, il ne s’agit pas d’opinions, mais de faits scientifiques, ce qui est encore plus inquiétant quand on pense que des journalistes activistes décident ce qui est scientifiquement « vrai »
On se croirait dans 1984 avec le ministère de la vérité…

Mise à jour
En fouillant plus loin, voici la définition selon la quelle Facebook me censure:

Nous n’autorisons pas l’utilisation d’informations trompeuses ou incorrectes en vue de recueillir des mentions J’aime, des abonnés ou des partages.

Voici notre définition des contenus indésirables :

• La croissance artificielle de la distribution de contenu pour gagner de l’argent
• Exiger que les gens aiment, partagent ou recommandent un contenu avant de pouvoir le visionner
• L’usurpation d’identité

-Il n’y a aucune information trompeuse ou incorrecte. Seulement « Politiquement incorrecte » parce que certain contenu pourtant véridique semble offenser des gens.
-Je ne fait pas d’argent avec mon blog: zéro cent!
-Personne n’a à payer pour voir mon contenu.,
-Je ne fait aucunement d’usurpation d’identité. Ils veulent avoir quoi? une photocopie de mon baptistère?

Mon blog est un blog citoyen, qui commente la politique et la science, et qui avec les années a pris une tangeante pour dénoncer la pseudo-science et la politicisation de la science.

Difficile d’être plus ironique de la part de Facebook qui censure quelqu’un qui dénonce la pseusdo-science et la politicisation de la science, en disant que c’est du faux contenu….!

Durant des discussions ou débats, je me sert des mes propres écrits sur mon blog comme référence, donc de mes propres articles, écrits et basés sur des faits, avec références a l’appui. Dans un autre cas j’ai fair un traduction en francais d’un article en allemand. Donc oui je me sers de mon blog comme référence. Mais c’est pas du spam, ni du contenu indésirable. Encore moins une façon de faire de l’argent, ni une usdurpation d’identité. Oui, il existe un journaliste du même nom, mais mon blog s’appelait autrefois Blog politique de Christian Rioux, politiquement incorrect, il s’apelle depuis plusieurs années Science et Politique, donc rien à voir avec le journaliste. non plus

12 Responses to Nouvelle censure Facebook

  1. FERRER dit :

    Bonjour Mr Crioux

    Prenez le temps de me lire.

    Je crois d’après vos critères que je suis d’extrême extrême gauche, car je suis pour la justice sociale et la réduction drastique des écarts de richesse et contre le libre échange.

    Parce que le libre échange signifie produire aux couts les plus bas, ce qui implique non seulement utiliser des engrais pesticides etc pour augmenter la rentabilité, mais aussi réduire les charges sociales et les salaires.

    Par contre je vous lis et j’apprécie vos articles quand vous vous cantonnez aux explications scientifiques.

    Ce que vous dites est très cohérent et je m’insurge contre le fait que l’on vous empêche de vous exprimer.

    Il ne faudrait pas qu’un jour on découvre que vous aviez raison et que donc tous les mouvements qui se dressent pour sauver notre planète se trouvent sans argument.

    Je n’ai pas besoin de la thèse du réchauffement climatique produit par les activités humaines et le CO2 pour assoir mes convictions politiques.

    Je me charge de défendre vos thèses indépendamment de nos écarts politiques.

    Bonne continuation ne lâchez pas.

    • crioux dit :

      Le lien fréquent entre le RCA et la gauche est que la gauche à une tendance élitiste à vouloir contrôler les autres (pour leur « bien » et beaucoup croient effectivement le faire pour ça, mais le résultat est très souvent l’inverse).
      Cette tendance est exactement la même avec le mouvement environnementaliste. C’est pourquoi les deux sont très souvent entremêlées. Mais il existe des activistes environnementalistes qui ne sont pas de gauche, et vice versa.

      Ironiquement, je suis probablement plus écolo que beaucoup d’activistes climato-alarmistes. Le fait que le RCA soit une arnaque politique ne signifie pas qu’on doive se foutre de l’environnement. Si une infime fraction de tout l’argent qui a été dilapidé dans la guerre au CO2 avait été investit dans la gestion des déchets et l’accès à l’eau potable, la planète serait beaucoup mieux aujourd’hui.

  2. Je vais partager avec plaisir cet article. Y compris sur ma page de candidat PPC, ainsi que sur la page POUR un débat sur le climat et Twitter

  3. A reblogué ceci sur Daniel Brisson – Parti populaire du Canada Louis-Hébertet a ajouté:
    La censure des extrémistes gauchistes fous de Facebook à l’oeuvre

  4. Wow! Je ne peux même pas partagé sur FB

  5. Andre Piette dit :

    Bonjour M Rioux

    C`est intéressant toute cette masse d’informations disponibles sur le WEB qui vont dans toutes les directions.

    Pour peu que l’on s`y arrète, les modèles climatiques ce sont améliorés au fur et à mesure que les paramètres se sont raffinés (les variables ne doivent pas manquer). Une meilleure compréhension dans le temps de la dynamique de ces paramêtres ont permis ces améliorations.

    Je n’ai pas vos ressources intellectuelles pour évaluer et mettre en perspective toutes l’informations disponibles.

    L’Agence spatiale Américaine NASA, est pour ma part une source d’information crédible et elle publie ses données (mêmes celles qui semblent s’écarter des attentes reliées à la confirmation du réchauffement climatique) et de cet ensemble d’informations, l’agence adhère à cette thèse du réchaufffement climatique anthropique.

    Est-ce que votre contribution à ce sujet est productive dans le cadre d’un blog ou le simple quidam comme moi ne peut tout simplement pas rivaliser avec vous en terme de connaissances scientifiques ?

    C’est pour moi la véritable raison qui m’ont amené à lire votre blog.

    En d’autres termes, le débat sur cette question ne peut exister au niveau du simple citoyen puisque sans formation, capacité de calculs et d’analyse de données, Le quidam comme moi ne peut se faire une opinion sur le sujet.

    Le processus de normalisation en Sciences incombe en principe aux Académies de sciences que l’on retrouve autour du monde.

    En principe, lorsque des Académies des sciences se prononcent sur un sujet, C’est que l’accumulation d’informations permet des conclusions.

    Je vous soumet aussi à titre d’exemple ce communiqué de l’institut de France (Académie des sciences) en 2015 au sujet des changements climatiques.

    L’avis fut adopté sur la base de 78 Oui, 9 Non, 9 abstentions.

    Cliquer pour accéder à avis_031115.pdf

    Votre posture remet en conséquence les bases même du processus de normalisation des assises conceptuelles communes en sciences.

    Ce n’est pas rien !…

    C’est faire table rase d’une tradition séculaire sans raison.

    Ce processus existe depuis des siècles pour certaines, et il semble avoir fait ses preuves,

    Elles ne sont pas infaillibles et malgré qu’elles soient soumises aux dynamiques sociales de leur temps, elles ont été remaquablement fiables une à une…

    Le dénigrement de ces institutions est à mon sens le véritable péril auquel fait face notre civilisation.

    Des institutions fortes et crédibles sont les assises du développement de nos sociétés,

    Voici une liste des academies des sciences :

    http://www.opr.ca.gov/facts/list-of-scientific-organizations.html

    qui appuient la thèse du RCA.

    Au fait cette position commune n’est pas le fruit d’une soirée bien arrosée ou elles se sont tous prononcées au même moment en criant hip hip hourra.

    Selon mes calculs, la probabilité qu’elles aient tous tort en même temps est très faible.

    Simplifions, vous possédez cent montres et elles ont chacune un taux historique de défaillance de 1 %.

    Vous prenez une photo et chacune d’elles indique midi

    Quelle probabilité d’erreur associez-vous à l’énoncé….Il est midi ?

    On a ici des processus distincts qui arrivent au même résultat.

    Plus simplement pour vous épargner le calcul…est-il possible qu’il soit….midi ?

    ….Tout va très bien madame la marquise…

    ….tout va très bien….tout va très bien !…

    • crioux dit :

      « Pour peu que l’on s`y arrète, les modèles climatiques ce sont améliorés au fur et à mesure que les paramètres se sont raffinés (les variables ne doivent pas manquer). Une meilleure compréhension dans le temps de la dynamique de ces paramêtres ont permis ces améliorations. »

      Si vous suivez ce dossier, ce qu’on a surtout vu depuis quelques années ce sont des scandales de manipulations de données pour les faire correspondre à l’agenda politique.

      « L’Agence spatiale Américaine NASA, est pour ma part une source d’information crédible [..­] l’agence adhère à cette thèse du réchaufffement climatique anthropique. »

      Dois-je rappeler que le NASA n’est pas spécialisée dans le cliamt, que son budget dépend entièrement du gouvernement, et donc est influencée, et qu’il y a eu plusieurs scandales de manipulation de données (refroidissement des données passées, réchauffement des données présentes) pour accentuer un réchauffement qui n’existe pour ainsi dire plus depuis 20 ans
      Et c’est là un point important à comprendre: l’avis officiel d’une organisation est politique, puisque sont financement en dépend. Par exemple des anciens employés et astronautes de la NASA ont écrit une lettre dénoncant l’attitude anti-science et le positionnement en appui à l’hystérie climatique de la NASA. Ils peuvent rarement le faire quand ils sont encore à l’emploi, sinon ils risquent de le perdre. Comme c’est arrivé a plusieurs.

      « Est-ce que votre contribution à ce sujet est productive dans le cadre d’un blog ou le simple quidam comme moi ne peut tout simplement pas rivaliser avec vous en terme de connaissances scientifiques ? »

      Vous n’avez pas besoin de tout comprendre, mais vous fier aux données que je tente de vulgariser le plus possible, vous fier aux scientifiques qui sont crédibles, et surtout j’expose des fraudes et des erreurs graves dans le narratif des réchauffistes. Mon but est de montrer ces failles pour susciter le doute et réveiller les gens qui se sont fait brainwasher par cette hystérie réchauffiste, qui est en fait une grande arnaque qui profite à plusieurs groupes d’intérets, qui ont donc avantage à la garder en vie le plus longtemps possible.

      « En d’autres termes, le débat sur cette question ne peut exister au niveau du simple citoyen puisque sans formation, capacité de calculs et d’analyse de données, Le quidam comme moi ne peut se faire une opinion sur le sujet. »`

      Pourtant c’est au niveau citoyen qu’ils font leur propagande. Qui sont les gourous du mouvement vert? Des artistes, des politiciens, des organismes politisés, des journalistes et une fillette de 16 ans.. Très peu de scientifiques.
      De l’autre côté ce sont en grande partie des scientifiques, beaucoup à la retraite (pourt les raisons citées plus haut). Il me semble que ça devrait faire réfléchir…

      « Le processus de normalisation en Sciences incombe en principe aux Académies de sciences que l’on retrouve autour du monde. »

      C’est là que ça accroche. Les académies sont politisées. Et les gouvernements ont compris depuis quelques décennies que s’ils contrôlent les sciences, ils controlent tout. Quand quelque chose est dit « scientifiquement prouvé », alors personne ne peut plus rien dire. Alors la quasi totalité du financement de la science est gouvernementale. Si jamais un scientifique était sceptique du RCA, le gouvernement lui refusera du financement pour ses recherches, il devrait donc aller au privé pour se faire financer. Et les réchauffistes vont toute de suite l’accuser d’être « payé par les pétrolières » ou autre accusation du genre. Mais personne ne conteste jamais que le reste est financé par le gouvernement, donc aussi influencé.

      Et durant toute l’histoire de la science les « academies » ont été du mauvais côté. Quand Copernicus, Darwin, Einstein ou Wegener (théorie de la tectonique des plaques) sont arrivé avec leurs travaux, ils se sont faits ridiculiser. Pourtant ce sont eux qui avaient raison. Les organisations du genre s’en tiennent au « consensus », mais le consensus est anti-science. La science ne fonctionne pas par sondage d’opinion.

      « Le dénigrement de ces institutions est à mon sens le véritable péril auquel fait face notre civilisation. »

      Le réel danger pour notre civilisation est que quand cette arnaque sera exposée, les gens perdront confiance autant aux environnementalites (les vrais) qu’aux scientifiques, qu’ils verront comme des corrompus. Alors que dans les faits, il y a de véritables écologistes qui combattent cette hystérie (ex: Patrick Moore) et la majorité des scientifiques (sauf bien sur ceux qui on les deux mains dans le plats de bonbon gouvernemental) ne sont pas d’accord avec cet arnaque non plus. Mais tous vont payer le prix, sauf ceux qui se seront enrichis, comme les politiciens, qui mettront la faute sur les « scientifiques » qui les auront « mal informés ».

      « La peur du réchauffement climatique est le pire scandale scientifique de l’histoire. Quand les gens vont se rendre compte de la vérité, ils vont se sentir floués par la science et les scientifiques »
      Dr. Kiminori Itoh, award-winning PhD environmental physical chemist, IPCC expert reviewer

      Autre citations qui pourraient vous intéresser:
      https://crioux.wordpress.com/citations-climat/

      • Andre Piette dit :

        Institutions et fraude et/ou erreurs scientifiques !

        Votre affirmation de fraudes intellectuelles généralisées de la part des membre de ces académies de sciences repose sur la prémice qu’elles sont inféodées à des pouvoirs occultes….qu’elles sont finalement gangrénées à l’os !.

        Votre explication repose sur une soudaine perte d’intégrité de leurs membres pour des considérations monétaires. (Ces facteurs économiques existent pourtant depuis des lustres).

        Pour ma part, j’aime penser que des gens intelligents puissent très bien gagner leur vie avec….INTÉGRITÉ.

        Désolé pour mon petit moment de naiveté.

        Néanmoins, si tant est que votre hypothèse puisse se généraliser à l’ensemble de ces institutions, certaines d’entre-elles ne devraient pas soutenir la thèse du RCA.

        Alors, parmis la liste que je vous ai soumise, apparait étonament ces académies :

        Australian Academy of Science
        Australian Bureau of Meteorology
        Australian Coral Reef Society
        Australian Institute of Marine Science
        Australian Institute of Physics
        Australian Marine Sciences Association
        Australian Medical Association
        Australian Meteorological and Oceanographic Society

        Selon votre hypothèse, les force occultes de l’industrie du Charbon auraient ici fait en sorte que nous ne les trouvions pas dans cette liste.

        La pression est forte en australie et même le gouvernement envisageait une loi pour mettre en prison l’activisme climatique.

        https://www.buzzfeednews.com/article/lesterfeder/environmental-protests-terrorism-australia-bushfires.

        Permetez-moi de mettre en doute cette thèse de corruption généralisée.

        Revenons sur la notion de consensus scientifique même si avec raison, vous faites part que cette affirmation en science équivaut à un argument d’autorité. Le mot science et consensus devient en effet antinomique.

        Comment peut-on définir une conclusion commune de toutes ces académies des sciences autour du globe sur une question scientifique ? (Nonobstant votre hypothèse)

        Si elles s’étaient prononcées sur la rotondité de la terre, comment aurions-nous appeler cet état de fait.

        Effectivement problème de sémantique ici.

        Peut-on s’accorder cette largesse d’appeler un constat commun d’académies de sciences un consensus scientifique, peu importe le sujet ?

        Il est intéressant de souligner que la dernière académie à se rallier fut l’académie francaise en 2015.

        Meme Mme Catherine Bréchignac, secrétaire perpetuel, a fait valoir son désaccord. Un rapport reflétant cette dissidence minoritaire avait été réclamé mais finalement non produit puisque les status de l’académie ne le prévoyaient pas.

        Encore une fois, l’avis fut finalement adopté sur la base de 78 Oui, 9 Non, 9 abstentions.

        Cliquer pour accéder à avis_031115.pdf

        Vous considerez les académies de sciences comme des clubs politiques. Je ne partage pas votre perception et l’histoire regorge de débats épiques pour l’llustrer.

        En passant Copernic au 16e siècle, est-ce que les mêmes processus de validation scientifiques étaient utilisées ?

        Malgré qu’elles soient soumises aux dynamiques sociales de leur temps, elles ont été historiquement remaquablement FIABLES une à une au moment où en tant qu’INSTITUTIONS, elles se sont prononcées.

        Prenons l’histoire de l’académie de France, voici une citation intéressante et qui se vérifie empiriquement et facilement :

        « Notre arbitre, c’est le temps, et celui-ci montre qu’on s’est relativement peu trompé. » (Mme Catherine Bréchignac, secrétaire perpetuel…la même que plus haut)

        Pour peu que l’on s’y arrête, les ouvrages sur les erreurs en science ont contribuées à démontrer ceci :

        Même les meilleurs scientifiques se sont souvent trompés alors que les académies des sciences quant à elles, ont été plus fiables puisque de par leur rôle elles doivent justement être prudentes.

        Vous citez plusieurs scientifiques qui ont été contestées et raillées par des collègues et dont les théories ce sont par la suite confirmées empiriquement. Mais c’est exactement la dynamique du débat en science.

        Permettez-moi de partager une anecdote qui illustre ce processus de dissidences en sciences mettant en vedette le père de la théorie de la relativité restreinte et générale que vous avez cité en exemple.

        Sans conteste, il est un des grands esprits de la science et encore aujourd’hui des phénomènes prédits par ses théories sont confirmés (Ondes gravitationnelles).

        Il demeure de cet épisode un échange célèbre ou Einstein déclara : Dieu ne joue pas aux dés….et Niels Bohr de lui répondre …Qui es-tu Albert Einstein pour dire à dieu ce qu’il doit faire.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9bats_Bohr-Einstein

        Concernant la physique quantique, sa conception déterministe des lois de la nature ne lui permettait pas de suivre les pas de Schroedienger et Heisenberg. De ce fait, son opposition a obligé ses collègues physiciens à travailler avec rigueur pour faire évoluer cette nouvelle branche de la physique.

        Ironie du sort, il est célèbre pour sa théorie de la relativité générale quoiqu’il avait reçu un prix nobel de Physique pour ses travaux sur les effets photo-électriques; travaux qui ont finalement jetté les bases de la physique quantique.

        Un fait demeure, Il est demeuré sur sa position jusqu’à la fin malgré les preuves qui s’accumulaient et donnaient raison à ses collègues. Il est débarqué du train de cette science qui a avancé sans lui. (Vous comprendrez mieux l’analogie de cette manière).

        Cependant, le doute en science est fondamental et vos interventions portant sur l’insuffisance de données pour, selon vous, prouver la thèse du RCA demeurent légitimes.

        Relisez l’affirmation de Mme Bréchignac, elle fait confiance au processus de l’académie, et ce malgré les questions qui l’habitent toujours concernant le RCA. Cette posture est légitime et s’inscrit dans la grande tradition de l’histoire des sciences.

        Pourtant, je souhaite de tout coeur que le temps vous donne raison. C’est l’hypothèse la plus confortable de penser que le genre humain n’a aucun impact sur le climat.

        Voyez-vous, si l’autre thèse devait s’averrer, il sera écrit dans les livres d’histoire que notre génération savait et n’a rien fait.

        L’histoire de la science à connu de grands débats et même les plus grands ont ramés à contre-courant des avancés scientifiques de leur époque (Einstein-Bohr).

        Il doit surement arriver un moment ou l’on se doit de douter de sa position lorsque des INSTITUTIONS reconnues disent exactement le contraire. Encore une fois, l’expérience démontre que le scientifique se trompe souvent…. et rarement l’INSTITUTION.

        Si la presse ne communiquait que des communiqués d’institutions scientifiques, il y aurait moins de balivernes véhiculées.

        N’avez-vous pas publié un article intitulé « L’invasion des imbéciles » sur le sujet !

        Quel est le point de bascule.

        Vous êtes climato-réalistes me ditent vous, Pour ma part, je suis institutionaliste. C’est tout.

        Votre manière de dépeindre les membres de ces académies me semble correspondre à la posture mentale des platistes. Le complot explique pour eux la fraude intellectuelle des institutions concernant la rotondité de la terre.

        Est-ce un sophisme de ne pas trouver de distinctions entre votre prose et celle des platistes.

        Alors pour cet aspect, permettez-moi d’en douter !

      • crioux dit :

        Vous faites l’erreur de placer les scientifiques dans une classe à part. Ils sont des humains comme les autres, il y en a des bons, des moins bons et des corrompus.
        Et quand ils y a des millions de milliards en jeu, oui la corruption est répandue, comme en politique. D’ailleurs ce dossier est maintenant essentiellement politique. Il n’y a pour ainsi dire plus de science.

        Voici ce qu’en disent les réels scientifiques, pas les bureaucrates derrière ces organismes politisés

        « Malheureusement, l’hystérie du réchauffement climatique, tel que je le vois, est basée sur la politique plus que sur la science »
        -Freeman Dyson

        « Dans l’histoire de la science il est arrivé souvent que la majorité avait tort et refusait d’écouter une minorité qui plus tard a été démontré qui avait raison »
        -Freeman Dyson

        “Les gens qui sont supposés être les experts et qui clâment comprendre la science sont précisément ceux qui sont aveugles devant les faits… J’espère que quelque uns d’entre eux feront l’effort d’examiner les faits en détail et voir à quel point ça contredit le dogme dominant, mais je sais que la majorité va rester aveugle. Ca pour moi c’est le mystère central de la science climatique. Ce n’est pas un mystère scientifique, c’est un mystère humain. Comment se fait-il que toute une génération d’experts scientifiques soit aveugle devant des faits si évidents?”
        -Freeman Dyson

        « Quelle que soit la nature d’un sujet scientifique, quand on vous dit que ce sujet scientifique est réglé, qu’il n’y a plus besoin de regarder, que les solutions sont connues et qu’il n’y a plus lieu à débat, inquiétez-vous! C’est que vous êtes en train d’approcher du dogme ou de la religion, mais pas de la science. Là où il n’y a plus de débat, il n’y a plus de science. »
        Vincent Courtillot, géophysicien

        « Il est temps que la communauté scientifique devienne proactive a dénoncer la manipulation et la mauvaise utilisation des faits scientifiques. »
        —Sir John Beddington, UK government’s chief scientific adviser

        « Quand est-ce que les scientifiques du climat vont dire qu’ils avaient tort?» […] « Jour après jour, année après année, le trou dans lequel les scientifiques du climat se sont enterrés est de plus en plus creux. Plus longtemps ils vont attendre avant d’admettre que leurs prévisions surchauffées étaient erronées, plus ils vont faire de tort à la science. »
        -Pat Michaels, Climatologue

        “I am ashamed of what climate science has become today.” The science “community is relying on an inadequate model to blame CO2 and innocent citizens for global warming in order to generate funding and to gain attention. If this is what „science‟ has become today, I, as a scientist, am ashamed.”
        –Research Chemist William C. Gilbert published a study in August 2010 in the journal Energy & Environment titled ―The thermodynamic relationship between surface temperature and water vapor concentration in the troposphere, and he published a paper in August 2009 titled ―Atmospheric Temperature Distribution in a Gravitational Field.

        “The dysfunctional nature of the climate sciences is nothing short of a scandal. Science is too important for our society to be misused in the way it has been done within the Climate Science Community.” The global warming establishment “has actively suppressed research results presented by researchers that do not comply with the dogma of the IPCC.”
        –Swedish Climatologist Dr. Hans Jelbring of the Paleogeophysics & Geodynamics Unit at Stockholm University.

        «La nature dysfonctionnelle des sciences du climat n’est pas autre chose qu’un scandale. La science est trop importante pour nos sociétés pour être pervertie comme elle l’a été par la communauté des sciences du climat. L’establishment du changement climatique a activement supprimé les résultats de chercheurs qui ne se plient pas au dogme du GIEC»
        – Hans Jelbring, Climatologue et géodynamicien

        “Plusieurs scientifiques du climat respectés m’ont dit qu’ils seraient publiquement beaucoup plus sceptiques s’ils n’avaient pas peur de perdre leur financement, lequel est controllé par des organisations « politiquement correctes »
        –Peter Friedman, professor mechanical engineering-University of Massachusetts, member of the American Geophysical Union

        « La peur du réchauffement climatique est le pire scandale scientifique de l’histoire. Quand les gens vont se rendre compte de la vérité, ils vont se sentir floués par la science et les scientifiques »
        Dr. Kiminori Itoh, award-winning PhD environmental physical chemist, IPCC expert reviewer

        « Un consensus ou quasi-consensus n’est pas un argument scientifique. En effet, les héros de l’histoire de la science sont ceux qui constesté the consensus établi et démontré de façon convainquante ce que tout les autres avaient tort. La prétention de consensus sert un agenda politique, plutôt que scientifique. »
        Richard Tol, professeur d’économie spécialisé dans les changements climatiques pour l’Université Sussex et ancien membre du GIEC

        « Soyons clair: le travail de la science n’a rien a faire avec un consensus. Un consensus est une affaire de politique. La science au contraire requiers seulement un chercheur qui a raison, ce qui signifie qu’il ou elle a des résutlats qui sont vérifiables par des réfrences dans le monde réel. En science, le consensus est sans importance. Ce qui importe ce sont les resultats reproduisibles. Les grands scientifiques dans l’histoire sont justement ceux qui ont rompus avec le consensus. »
        —Michael Crichton

        En fin de compte, la science nous offre la seule façon pour nous sortir de la politique. Et si nous permettons que la science devienne politisée, nous sommes perdus. Nous allons entrer dans la version internet des « Dark Ages », une ère de peurs et de préjugés, transmis à des gens qui ne connaissent pas mieux. »
        –Michael Crichton

        « Des milliards de dollars vont dans les poches de ceux qui sont dans le train du réchauffement climatique. Pas de réchauffement climatique, pas d’argent. C’est beaucoup d’argent, il n’y a pas d’erreur. Suivez la piste de l’argent et vous verrez l’histoire »
        -James Spann, American Meteorological Society

        “Quand il est sujet du climat du futur, personne ne sait de quoi ils parlent. Personne. Pas le GIEC, ni l’académie des science des U.S., ni le NRDC, ni National Geographics, ni le U.S. congressional House leadership, ni moi ni vous et certainement pas Mr. Al Gore”
        -Patrick Frank

        « Il y a 10 ans, je ne faisait que répéter tel un perroquet ce que le GIEC nous disait. Un jour j’ai commencé à vérifier les données et les faits. Au début j’avais un doute, mais ensuite je suis devenu outré quand j’ai découvert que ce que le GIEC et les médias nous disaient étaient de pures absurdités et n’était même pas supporté par des faits scientifique ou mesures. Depuis ce jour, j’ai honte qu’en tant que scientifique j’ai fait des présentations de leur science sans la vérifier en premier »
        -Klaus-Eckart Puls, metéorologue

        ” Si la planète est à risque, c’est de l’alliance corrompue entre les charlatan « verts, les suceurs de subventions et les politiciens. Ensemble, ils ont créé un monstre qui cause plus de dévastation globale qu’il n’y en a eu en 5000 ans de civilisation.”
        – Mark Duchamp, Chairman, World Council for Nature, June 18, 2013

        « Scientists who dissent from the alarmism have seen their funds disappear, their work derided, and themselves labeled as industry stooges.”
        -Richard Lindzen, professor of Atmospheric Science at MIT

        “Governments are trying to achieve unanimity by stifling any scientist who disagrees. Einstein could not have got funding under the present system.”
        -Nigel Calder, a former editor of New Scientist

        « Le climat est devenu un sujet complètement artificiel calé sur un calendrier diplomatique et politique ».
        -Philippe Verdier – Master en développement durable – Présentateur météo TV – Chef du service météo France Télévision. (licencié après avoir écrit un livre qui dénonce le GIEC)

        Et si votre argumentation ne tient qu’à vous en remettre au organisations politisées et corrompues, et à oser me comparer à un platiste, il est inutile de continuer cette discussion. J’ai pas de temps à perdre avec des gens qui sont incapables d’argumenter et qui doivent recourrir aux attaques personnelles.
        Le plus ironique c’est que c’est votre position qui est le plus proche d’un platiste, vous croyez le dogme sans vous questionner, vous vous en remettez à l’autorité, malgré les faits et les observations qui contredisent le dgome, tout comme les tenants de la terre plate de l’époque.

    • FERRER Gérard dit :

      Les hommes ont pensé pendant des milliers d’année et surtout les scientifiques que le soleil tournait autour de la terre.

      Les scientifiques du 20 et 21 siècles ont décrété que l’ether n’existait pas et que la lumière se propageait dans le vide !
      Mais désormais on est capable de mesurer les ondes gravitationnelles ce qui en déduction implique une énergie ou masse.
      Bref notre bel espace temps n’est pas vide et ressemble à l’ether
      oui je connais l’interféromètre de Michelson.

      Je préfère garder mes doutes sur le réchauffement climatique ce qui ne m’empêche pas politiquement de lutter contre toute industrie qui pour des besoins de compétition et de rentabilité détruirait notre santé.

      • crioux dit :

        Et pourtant il n’y pas si longtemps, avant 1998, les « experts » disaient que le consensus était que l’expansion de l’univers allait en ralentissant, et qu’éventuellement elle allait même se renverser et revenir vers un « big Crunch ».
        Aujourd’hui on sait que l’expansion de l’univers est en accélération, et nos « experts » ne savent même pas encore pourquoi. Il faut cesser de penser qu’on sait tout.

Répondre à crioux Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :