Propagande de Météo-media

Article en lien:
https://www.meteomedia.com/ca/nouvelles/article/les-arguments-des-climato-sceptiques-deboulonnes

Arguments déboulonnés? Pas du tout, au contraire cet article est épouvantablement faible, on dirait que ça a été écrit par un étudiant du secondaire qui a utilisé Google pour chercher ce qu’il voulait entendre, sans valider les sources. Zoé Baldy n’est pas une scientifique.
Je vais démonter point par point:

1. « Ce n’est qu’une partie du cycle naturel »

« Selon une étude sur la paléoclimatologie, ou « les climats du passé », les changements survenus au cours des 150 dernières années sont si exceptionnels qu’ils ne peuvent être naturels. »

Oui le climat s’est réchauffé depuis environ 150 ans, et c’est tout à fait normal et naturel. il y a 150 ans, on sortait du « Little Ice Age », une des périodes les plus froides depuis 8000 ans. Et si on recule un peu plus loin en arrière, on voit les cycles chauds et froids qui se succèdent, et ironiquement le cycle chaud actuel est le moins chaud de tous. Il n’y a donc absolument rien d’exceptionnel. Et c’est toujours de cette date précise: 1880, que partent les alarmistes, ils ignorent volontairement les cycles précédents.
Pire encore, les cycles chauds précédents ont tous été des préiodes prospères qui ont vu naitre les grandes civilisations, alors que les périodes froides ont été des périodes de famine, migration et cute des empires
https://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2013/07/clip_image006_thumb1.jpg?w=530&h=318

« À en croire l’analyse des climats des 5 millions dernières années, le réchauffement prédit pourrait être sans précédent. »

Depuis environ 4 millions d’années nous sommes dans une des périodes les plus froides depuis 500 millions d’années (voir la période a droite du graphique suivant).

Nous sommes dans une ère froide, avec ères glaciaires qui se succèdent, entrecoupées de courtes périodes interglacaires qui durent en moyenne 10 000 ans (comme la période actuelle). Le plus ironique encore c’est que si on compare l’interglaciaire actuel (qui est représenté par le graphique posté en premier) avec les interglaciaires précédents, le nôtre est le moins chaud de tous

« Une étude portant sur 700 relevés climatiques a démontré qu’au cours des 2000 dernières années, la seule et unique fois où le climat du monde entier a changé simultanément et de la même manière, c’est au cours des 150 dernières années, où plus de 98 % de la planète s’est réchauffée. »

Cette « étude » en question, c’est le hockey stick de Michael Mann. Un graphique fabriqué de toutes pièces pour faire disparaitre les cycles chauds précédents comme l’optimim médiéval, qui était une nuisance quand les activistes essayent de dire que la période actuelle est « exceptionelle ». Son graphique a été utilsé par tous les alarmistes et même le GIEC, mais il a été démontré comme faux et manipulé, par plein de scientifiques réputés. Michael Mann a même perdu en cours contre ceux qui disaient que son graphique était faux. (Google Michal Mann vs Tim Ball)

« Souvent, les températures actuelles sont comparées par les climato-sceptiques à celles du Moyen-Âge, entre 900 et 1300 de notre ère (après Jésus-Christ). Toutefois, ce réchauffement n’était pas mondial mais seulement régional, puisqu’il affectait certaines régions de l’Europe et de l’est de l’Amérique du Nord, ainsi que le Groenland et l’Islande. »

Non seulement il a été prouvé que l’optimum médiéval, un des cycles chauds, était plus chaud que le cycle actuel, mais il a aussi été prouvé que ce cycle chaud était global, et non pas régional comme tentent de le dire les alarmistes. Même dans le scandale du climate gate, ils écrvaient qu’il fallait trouver une façon de faire « disparaitre » l’optimum médieval, et Michael Mann a fabriqué sont graphique frauduleux dans ce but.
Des reconstructions par proxy de partout sur la planète montrent un cycle chaud à cette époque, suivi d’un cycle froid (le Little Ice Age)

More evidence that the Medieval Warming Period was global, not regional


2. « C’est à cause des éruptions solaires »

« Ces éruptions ont effectivement le pouvoir de modifier le climat de la Terre. Cela dit, les scientifiques enregistrent la quantité d’énergie solaire qui frappe la Terre depuis 1978 et indiquent qu’il n’y aucune tendance à la hausse.
Par conséquent, les éruptions solaires ne peuvent pas être responsables des changements climatiques. »

Les scientifiques climato-réaliste ne parlent pas des éruptions solaires, mais bien des cycles solaires. C’est très différent. Il y a plusieurs cycles, le plus court étant celui de 11/22 ans, mais il chevauche d’autres cycles, et ce sont ces combinaisons de cycles qui influencent notre climat. J’avais un excellent article sur le sujet en Allemand, j’en ai fait une traduction francaise ici:
https://crioux.wordpress.com/2015/02/04/cycles-climatiques/

3.« C’est à cause des rayons cosmiques galactiques »

« Les rayonnements de haute énergie qui proviennent de l’extérieur de notre système solaire sont appelés des rayons cosmiques galactiques (RCG). Ils peuvent même provenir de galaxies lointaines ! »

Il ne viennent pas de « galaxies lointaines », juste de hors notre système solaire.

« Certains scientifiques ont suggéré que ces rayons galactiques pouvaient aider à « créer » des nuages. Si la quantité de ces rayons réduit, cela voudrait dire qu’il y aurait moins de nuages de formés et par conséquent, moins de protection contre le rayonnement solaire. Ce manque de protection causerait un réchauffement de la Terre. »

Ce que vous appelez « certains scientifiques » ce sont des Top scientifiques du CERN, et du projet C.L.O.U.D. Cette étude a mis en lumière que les cycles solaires ont un impact sur le champ magnétique de la terre. Quand les cycles sont plus faibles, ça laisse entrer plus de rayonnement cosmique dans l’atmosphère, ce qui a une influence directe sur les cération des nuages, qui en retour a un effet de refroidissement

« Après des recherches plus approfondies, d’autres scientifiques ont émis des doutes : dans un premier temps, ils ont prouvé que les RCG ne sont pas très efficaces dans la création de nuages ; ensuite, depuis 50 ans, on a constaté une augmentation des RCG, atteignant des niveaux records !!
S’il fallait suivre la première idée, cela voudrait dire que les niveaux records de RCG devraient créer davantage de nuages protecteurs et que la Terre devrait se rafraîchir… Mais ce n’est pas le cas, prouvant alors que les RCG n’ont pas d’impact sur le climat. »

Cette conclusion est ridicule, ça ne fait qu’opposer deux groupes de scientifiques et dire que le deuxième groupe a raison, sans valider les sources. Le projet CLOUD est très sérieux et crédible.

Allez-lire sur le projet CLOUD

Et en teminant, non c’est pas sur ces trois points que les climato-réalistes basent principalement leur argumentaire, alors ils n’ont rien « déboulonné du tout »

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :