Spotted: Gaspé Centre-ville

Il existe sur facebook des pages « Spotted: ». Ce sont des pages ou les gens peuvent poster de façon anonyme des choses qu’ils ont vu ou des opinions à propos d’une localité en particulier.
Je ne suis pas abonné à ces pages, mais des fois, on me faisait par d’un sujet en particulier qui méritait attention.

Il y a quelques jours, quelqu’un a posté « On va se dire une chose, Si tu a un pénis, tu es un homme, et si tu as un vagin tu es une femme. Tu ne peux pas changer de sexe biologique, même si ça te fait de la peine ». Bien sûr toute la communauté des Social Justice Warriors était là pour insulter et crier leur indignation! Comment quelqu’un pouvait-il dire quelque chose d’aussi discriminatoire(?) et sexiste(?). Les insultes très explicites du genre « mange un char de marde gros cave », fusaient de toutes part. Bizarrement, plusieurs étaient des gens de Montréal.
Je me suis dit, voici l’occasion d’exposer les Social Justice Warriors pour ce qu’ils sont: des hypocrites totalitaires. Alors j’ai embarqué dans la discussion, avec un ton très polémique, mais factuellement correct et sans insultes.
Je n’ai plus le texte exact, mais ça ressemblait à ceci:
« Oui, je suis d’accord, la science est d’accord aussi. Il n’existe que deux genre, tu as soit les chromosomes XX ou XY. Sauf de très rares exceptions de mutations qui causent l’hermaphrodisme. Tu ne peux pas changer de genre comme tu change de vêtements. Et à ceux qui s’offensent pour tout et pour rien: Get a life »

Et c’était parti! les insultes grasses commencaient. Et a un certain point, les membres d’un petit groupe « d’anarchistes » de Gaspé commencent à faire surface et font ouvertement des menaces envers celui qui a écrit et/ou celui qui est l’administrateur de la page. Et quand je leur demande de préciser, quelles genre de menaces, est-ce qu’il allaient péter ses pneus etc, et ils répondent que « c’est pas des menaces, c’est des promesses« .
Encore une fois, j’allait me mesurer à ce petit groupe des jeunes politiquemement confus, qui ont fondé un groupe anarchiste appelé « Réseau libertaire brume noire ». Je vais brièvement les décrire avant de continuer:

Les membres de ce groupe sont des antifas et des activistes environnemntalistes. Ils n’ont rien d’un groupe « libertaire ». Leur méthodes sont très semblables à celles des idéologies totalitaires qui sont à l’opposé de l’anarchisme. Ils prônent la violence, sont « anti-meute » (groupe nationaliste), essayent de faire taire les opposants(donc prônent la censure), et souhaitent l’intervention de l’état pour faire bloquer des projets pétroliers (pas mal pour un groupe supposément anti-gouvernement, l’anarchisme étant une idéologie politique sans aucun gouvernement), et plusieurs de leurs membres étaient dans le « camp de la rivère », campement en appui et soutien direct à des vandales montréalais qui ont fait plus de 100 000$ de dommages aux équipements de Junex (seulement un a été arrêté). Dans les derniers mois, ils ont commencé à appliquer des autocollants Antifas et anti-meute partout dans Gaspé.

Donc ils se targent d’être libertaires et anarchistes, mais ils sont un éventail d’idéologies totalitaires opposées à l’anarchisme. Il s’agit d’un groupe de jeunes révoltés et de marginaux, anticapitalistes, Antifas (groupe violent opposé au nationalisme, historiquement fondé par les communistes en Allemagne vers 1930) social justice warriors (donc très à gauche et opposé à toute liberté d’expression, et perpétuellement offensés par tout), des communistes (extrème gauche totalitaire), « anti-raciste » (tout ceux qui ne sont pas d’accord avec eux sont bien sur des racistes ou des nazis) et des supposés éco-anarchistes. Et chaque fois que j’ai eu affaire avec eux, ils ne font qu’utiliser les insultes, les menaces et l’intimidation. Aucun argument logique. Ce qui est typique de la gauche (et non pas des vrais anarchistes): utiliser les émotions au lieu des faits. Leur principale tactique étant d’aller fouiller sur les pages Facebook de leur opposants, pour essayer de trouver quelque chose pour les discréditer.
Et comment prendre au sérieux un groupe qui se dit « libertaire » et non-violent, mais qui prône la censure, qui appuie (ou sont eux-même) des violents antifas, qui appuie le vandalisme chez Junex et qui affiche un cocktail molotov sur leur page?

Ils n’ont aucune espèce d’idée de ce qu’est l’anarchisme ou le libertarianisme, ils sont dans le spectre idéologique autoritaire et non pas libertarien.

Alors revenons à la page « spotted ». Probablement submergé de plaintes et d’attaques des Social Justice Warriors, l’administrateur de la page a commencé par effacer complètement le fil de discussion, puis posté qu’il allait probablement fermer la page. J’ai posté quelque chose demandant s’il avait « cédé aux menaces des social justice warriors? ». Et ils sont revenus à la charge, la discussion sur le sujet précédent étant repartie de plus belle. Puis ce post a disparu aussi. L’administrateur n’ayant probablement pas le courage de tenir têtes aux menaces des « progressistes » pro-censure, perpétuellement offensés par la réalité. Le résultat est que dorénavent cet administrateur n’osera plus rien poster qui pourrait être interprété par les SJW comme « offensant » (c’est àa dire presque tout), donc la censure des activistes totalitaires (pourtant supposé être « libertaires ») à fonctionné. Les émotions, les menaces et la censure ont eu raison des faits et de la liberté d’expression. C’est là qu’on est rendu comme société.

Publicités

4 Responses to Spotted: Gaspé Centre-ville

  1. crioux dit :

    Je suis probablement plus proche de l’arnarchisme qu’eux, en tant que conservateur avec simpathie libertarienne, borderline minarchiste. Eux ils en sont vraiment très loin. Ce sont juste des des marginaux qui veulent manifester pour tout et pour rien, et se sentir bien en faisant la morale aux autres.

  2. Claude Couture dit :

    ouf ! J’ai été présent au camp de la rivière à 5 occasions pour des séjours d’une durée de 10 jours … je ne reconnais nullement ce que vous en dites … désolé, et c’était un camp rigoureusement sec. claude C.

    • crioux dit :

      Aller dans un camp où tout le monde pense pareil et à l’abri de toute idée contradictoire, c’est pas en environnement normal, C’est un echo chamber.
      J’ai essayé de laisser UN commentaire sur leur page l’an passé, une simple question, sans insultes, et j’ai été instantanément banni. C’est arrivé à plusieurs autres. Quand des gens vivent dans un echo chamber, ils se radicalisent, c’est un phénomène connu, amplifié grâce a internet. (voir : https://crioux.wordpress.com/2016/01/21/linternet-la-radicalisation/ )

      Je ne dis pas que tous les gens qui étaient au camp, ou tout ceux qui sont dans le groupe « d’anarchistes » sont tous des extrémistes dangereux, mais je dis qu’il y en a qui le sont, et que la plupart du temps, ce sont les mêmes énergumènes qui sont dans tout ces groupes de manifestants professionels.

      Ces gens ont protégé, soutenu et caché les anarchistes montréalais qui ont fait pour 100 000$ de dommage aux installation de Junex et avaient installé des pièges pour blesser les policiers. Le groupe d’environnemntalistes a bousculé des journalistes à Gaspé, et leur porte parole a refusé de condamner le vandalisme sur la maison et la voiture du président de Junex. Sans compter les menaces de mort. Ils ont tenté d’entrer de force dans les bureaux de Junex. Ce sont pour la plupart les mêmes énergumènes, pratiquement tous cachés derrière des pseudonymes, qui font du harcèlement et de l’intimidation envers tout ceux qui osent critiquer leur méthodes, ou simpplement être pro-développement de nos ressources. Alors non, ce ne sont pas des gentils compagnons pacifiques.

  3. William Blanc dit :

    En effet ce sont des sacrées sac à merde, on à pareil en France, ils aggressent lachement à 10 contre 1 cagouler/masquer ceux qui ne leur plaisent pas (qui pensent pas comme eux,qui sont considérer comme fachos pour eux, mais c’est à la limite et surtout vue la situation en France si ce n’est pas des outils/laquais du pouvoir), de veritables raclures sans honneur. Faut pas leurs faire de cadeau, je pense, quand ils usent de la violence faut leurs foutre une branlée monumentale et les ramener sur Terre (et je suis même pas sur qu’ils comprennent la leçon), sinon les détruire intellectuellement (bon c’est pas sur que cela fonctionne aussi, faut savoir réfléchir).

    Bref merci à toi pour ton blog, il faut du bien 😉

    bonne matinée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :