Victimes ou agresseurs?

La gauche « régressive » se fait toujours porteur de la vertu. Comme si eux avaient la vérité et la droiture et que ceux qui osent les contredisent sont toujours le mal incarné. Et bien sûr quand quelqu’un est identifié comme étant le « mal » il devient justifié de le frapper, ou même le tuer.

La gauche aime aussi se voir comme des victimes. Ca ne vient pas de nulle part, c’est la doctrine du marxisme culturel. La destruction de la civilisation occidentale en utilisant les minorités contre la majorité blanche et les valeurs judéo-chrétiennes.

Quelques exemples:

Ici, durant une discussion à propos de Bruce (Caitlyn) Jenner, Ben Shapiro se fait dire par un transgenre que s’il n’arrêtait pas de dire qu’il n’était pas une femme, il allait retourner chez lui en ambulance. Et le reste du panel de défendre l’agresseur parce qu’il est transgenre. Pourtant, Ben a raison, c’est pas parce que tu te fait charcuter les parties génitales et mets une robe que tu es une femme. Les émotions et les feelings ne sont pas des faits.
Ecoutez à partir de 11:50:

Et comme d’habitude, quand la gauche se sent offusquée, elle a recours à la violence, et se justifie parce que eux sont « le bien » et les autres « le mal ».

Ben Shapiro a porté plainte, mais la police a dit qu’elle ne pouvait rien faire parce que le type faisait partie d’une « minorité ». Comme si parce que tu te déguise en femme, tu es imunisé aux poursuites quand tu commets un crime?

Récemment, une actrice porno Canadienne a subit du harcèlement et de l’intimidation, jusqu’à la pousser à se donner la mort. Son crime? Elle avait refusé de signer un contrat avec un acteur qui jouait aussi dans des films porno gays. Elle refusait parce que les règles de sécurité (protection) ne sont pas aussi strictes dans les films gays et elle ne voulais pas attraper le sida.
Les lobbysites LGBTQ+&* et les Social Justice Warriors l’ont aussitôt attaquée et traitée d’homophobe.

Certain comme celui-ci, un acteur porno bi, allant même jusqu’à l’inciter à se suicider, ce qu’elle a fini par faire par pendaison.

Et non seulement ce con ne s’en est pas excusé, mais il en a rajouté après avoir apris qu’elle s’était suicidé, comme quoi elle était « ignorante » et qu’il n’avait fait que « l’éduquer », vocabulaire typique des SJW. Ses commentaires ont été effacés et son compte bloqué.

Sources:
https://www.tvqc.com/2017/12/august-ames-deces-porno-canadienne-23/

http://www.news.com.au/finance/work/at-work/porn-star-august-ames-dies-after-backlash-to-controversial-tweet/news-story/02f6071201d946c52c18372401a4239b

Ici les gentils antifas « antiraciste » qui battent presque à mort un type parce qu’il portait un drapeau des patriotes. Presque pas de couverture médiatique et aucune accusation. Bien sûr dans leur cerveau brainwashé, ils font ça pour le « bien » puisque le type est un « fasciste, et un « nazi », et ils étaient donc justifiés de le frapper.

Ici la leader de Black Lives Matter Toronto qui dit que les blancs sont des « sous-humains ». Mais personne ne la traite de raciste, puisqu’elle est noire, donc une « victime »

La victimisation à outrance est en train de détruire notre société. Tout le monde est devenu une victime, même ceux qui n’en sont pas s’imaginent une façon d’en être une et ça devient comme une médaille. Plus tu es victime (imaginaire), plus tu as de « badges », et plus tu es reconnu parmis les extrémistes de gauche. Si tu es une femme noire, métisse, handicapée, transsexuelle, gender fluid, non binaire, alors là t’es au top!
« Regardez-moi, je suis spécial, je suis une victime »
Et tout ceux qui ont le malheur d’être homme, blanc, hétérosexuel, eux sont le mal incarné et méritent pas moins que la mort.

Par exemple, un professeur affirme que les hommes blancs sont un cancer et doivent mourrir, et incite les étudiants se suicider:

http://www.truthandaction.org/mass-college-professor-white-males-are-a-cancer-and-must-die-urges-students-to-kill-themselves/

Et quand un policier blanc tire un criminel noir, les médias s’enflamment et parlent de racisme. Si c’est un polciier noir qui tire un blanc, personne n’en parle. Pourtant les statistiques démontrent que c’est rare, et que la majorité des noirs sont tués par d’autre noirs.

Conclusion:
Il faut cesser de faire croire que les minorités sont les éternelles victimes, et qu’elle ne peuvent pas être les agresseurs. C’est la doctrine du marxisme culturel qui infeste l’éducation et les médias qui rentrent ça dans la tête des gens. Il faut sortir de ce cercle vicieux de victimisation. La seule réelle facon d’éviter la réelle discrimination est de juger les gens selon leur actes, et non pas leur orientation sexuelle, ou la couleur de leur peau. Et si quelqu’un veux se déguiser en femme, c’est son problème, mais ça reste un homme déguisé en femme, et n’a pas à être harcelé pour ça, mais il n’a pas à exiger des traitements de faveur non plus. Et ceux qui ne sont pas d’accord avec ça ont le droit de le dire sans être harcelés aussi.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :