Évenements climatiques du passé

Les alarmistes réchauffistes ne cessent de dire que le « réchauffement climatique » causé par l’humain, cause des « évènements climatiques extrêmes ». Donc chaque évènement météo devient une « preuve » des changements climatiques, supposément « sans précédent », et sont donc notre faute. Il faut donc expier notre péché carbone en payant des taxes.

Mais est-ce vraiment le cas? Est-ce qu’il y a plus d’évènements « extrêmes » qu’avant? La réponse est pourtant facile à trouver : NON

Les statistiques démontrent qu’il y a moins d’ouragans depuis 10 ans. Il n’y a pas plus de sécheresses ou d’inondations non plus. Et malgré ce que les médias sensationnalistes tentent de faire croire, les évènements sont pas plus « extrêmes » non plus.

En fait, nos médias qui nous bombardent d’information provenant de l’autre bout de la planète rendent tout ça pire que c’est en réalité. Anciennement, seuls les gens locaux savaient ce qui se passaient chez eux. Aujourd’hui on a des images en direct d’une inondation de l’autre coté de la planète.

Les évènements météo « extrêmes » ont toujours existé. Des documents historiques datant de milliers d’années démontrent que des épisodes souvent pires que ceux qu’on voit actuellement ont toujours existé.

Plus on recule dans le temps, moins on a d’information. C’est normal, peu de gens savaient écrire, et il fallait qu’un évènement météo soit suffisamment exceptionnel pour qu’il soit consigné.

Jo Moreau du blog Belgotopia a fait une recherche sur ces évènements, se limitant aux pays de l’europe de l’ouest, puisque les écrits sont plus facilement disponibles. Mais il en existe aussi pour d’autres parties du monde.

Les informations suivantes sont tirées de son blog, et couvrent de 200 ans avant J.C. jusqu’à l’an 1900.

http://belgotopia.blogs.lalibre.be/tag/%C3%A9v%C3%A9nements+climatiques+extr%C3%AAmes
Informations utilisées avec la permission de l’auteur.

Les sources sont nombreuses. Voici la principale utilisée:
http://www.breadandbutterscience.com/Weather.pdf


« Il n’y a de nouveau que ce qui est oublié »

(Melle Bertin)


-200 : première  » transgression dunkerquienne » caractérisant une avancée de la Mer du Nord.

An 7 : Grandes inondations dans la vallée de la Tamise. De nombreux noyés parmi les riverains

An 15 : Grandes inondations en Italie, autour du Tibre.

An 29 : Grandes inondations en Angleterre autour de la Trent River

An 33 : Grandes inondations en Angleterre dues à la Dee River

An 37 : Grandes inondations en Angleterre, autour de la Medway River

An 43 : Violente tempête en Mediterrannée

An 48 : Inondations en Angleterre dues à la crue de la Tamise. Grands dommages et plus de 10.000 morts

An 68 : Raz de marée en Angleterre, dû à une éruption volcanique. L’île de Wight est séparée du Hampshire

An 70: Grandes chaleurs et sécheresse dans le nord de la Gaule. Le Rhin est à sec.

An 79 à 88 : Grande sécheresse en Italie débouchant sur une famine. Il se dit qu’en une seule journée, 10.000 Romains meurent. Les maisons sont remplies de cadavres.

An 80 Grandes inondations en Angleterre dues à la crue de la Severn River. Nombreux morts.

An 86 et 87 : Crues de la Medway River en Angleterre causant de nombreux morts .

An 95 Crue de la Humber River en Angleterre, qui inonde le pays jusqu’à 80 Kms au-delà des berges.

An 115 : Crue de la Severn River en Angleterre, causant plus de 5000 morts.

An 120 : Crue de la Meuse

An 125 : Grande crue de la Humber River en Angleterre.

An131 : Raz de marée dans le Dorsetshire. La mer pénètre de plus de 20 miles dans les terres, faisant de nombreux morts et destructions

An 155 : Grandes inondations en Ecosse. Edinbourg connaît de grandes destructions.

An 167 : Grandes crues du Tibre en Italie.

An 214 : Grandes inondations en Angleterre, dues a la Trent River, qui déborde de plus de 20 miles.

An 234 : Une grande tempête détruit des centaines d’habitations à Canterbury, tuant de nombreux habitants.

An 245 : Une avancée marine a lieu dans le Lincolnshire en Angleterre, engloutissant définitivement de grandes surfaces de terre.

An 277 Une grande tempête fait de nombreuses victimes à Londres.

An 280 : Lyon inondée.

An 298 Grande sécheresse et famine en Wales.

nno 300-336 : Une sécheresse sévit à Chypre pendant 36 ans, qui provoque l exode de ses habitants.

Anno 317 : L île de Thanet dans le Kent est ravagée par un raz de marée.

Anno 323 : L île de Ferne dans le Northumberland est détruite par un raz de marée, et tous ses habitants noyés.

Anno 330 : Les côtes du Lancashire sont ravagées par un raz de marée.

Anno 346 : En mars, des pluies continues occasionnent de grandes inondations en France.

Anno 349 : En Angleterre, 420 maisons sont détruites dans une grande tempête causant un nombre considérable de morts.

Anno 353 : Grande inondation en Angleterre, causant plus de 3000 morts.

Anno 357 : Grande sécheresse en été en Allemagne.Le Rhin peut être traversé à pied sec.

Anno 358 : Raz de marée sur les côtes anglaises. Plus de 5000 morts et de grands dommages.

Anno 362 : Grande chaleur et sécheresse en Angleterre. Les récoltes sont détruites.

Anno 368 : Raz de marée en Sicile causant de nombreuses destructions.

Anno 400 : (environ) Deuxième transgression dunkerkienne. Un énorme raz de marée accompagne une avancée de la mer du Nord qui se poursuivra pendant 300 ans. La mer pénètrera de 10 Kms à l’intérieur des terres.

Anno 416 : En Essex, une grande tempête détruit une grande partie de Colchester, tuant beaucoup d’habitants.

Anno 419 : Raz de marée dans le Hampshire et destructions dans Southampton.

Anno 439 : Grande sécheresse et famine en Angleterre.

Anno 441 : Raz de marée en Wales. Grandes destructions et nombreux morts.

Anno 451 à 453 : Période de sécheresse dévastant la Bretagne du diocèse de Vannes, suivies par de grandes inondations.

Anno 458 : A York, une grande tempête détruit de nombreuses habitations et cause de nombreux morts.

Anno 480 : Sécheresse causant une famine en Ecosse.

Anno 525 : Une crue de la rivière Trent cause de nombreux morts en Angleterre.

Anno 529 : En Angleterre une crue de la rivière Humber cause de nombreux morts.

Anno 536 : Dans le Northumberland une crue de la rivière Tweed occasionne de nombreux morts.

Anno 540 : En France et en Italie, des pluies importantes causent de nombreuses inondations. La crue du Tibre cause un véritable massacre d’hommes et de bétail.

Anno 549 : Une terrible tempête balaye Londres, causant d’énormes dégâts et près de 300 morts.

Anno 552 : En Grèce, un raz de marée envahit une grande partie des terres.

Anno 559 : Europe de l’ouest : Juillet et août furent marqués par des tempêtes, des raz de marée et des tremblements de terre.

Anno 563 : La « grande montagne » s’effondre dans le lac Léman, écrasant un fort, des villages et tous leurs habitants. Le lac sortit de ses rives en un véritable tsunami qui détruisit de nombreuses bourgades et tua leurs habitants.

Anno 564 : Grandes inondations en Angleterre suite à des pluies incessantes. L’Italie fut également touchée et la crue du Tibre submergea les plaines.

Anno 566 : En Angleterre, de grandes tempêtes balayent les côtes du Kent, le Sussex et Hampshire.

Anno 568 : Italie : Inondations catastrophiques du Pô. Le lit de l’Adige est repoussé de plusieurs kms au Nord par suite de l’accumulation des alluvions.

Anno 570 : Sur l’ouest européen, les pluies furent si importantes que les rivières débordèrent et causèrent les plus terribles ravages. L’Italie fut particulièrement touchée.

Anno 572 : Pluies diluviennes sur la France. Grandes inondations.

Anno 575 : Angleterre : Les côtes de l Essex , Suffolk et Norfolk sont submergées par un raz de marée.

France : Crue exceptionnelle de la Loire.

Anno 576 : France : Crue de la Loire.

Anno 579 : Grandes inondations en France et en Italie.

Anno 580 : France : été très chaud et grande sécheresse. Les arbres fleurirent une seconde fois aux mois de septembre ou d’octobre. Des pluies abondantes et des inondations terribles avaient précédé cette floraison inaccoutumée.

Ensuite survint une grande tempête et des trombes d’eau tombent sans discontinuer pendant plus de 2 semaines. De grandes inondations noient les rives du Rhône et de la Loire, grands dégâts à Lyon dont la plaine de Brotteaux est transformée en grand lac. A la jonction du Rhône et de la Saône, près de St Nizier, la crue atteint une telle hauteur que la plupart des murs de la cité de Lyon sont submergés et de nombreuses constructions détruites. Après 4 jours d’inondations, les eaux semblent commencer à se retirer quand le ciel se couvrit à nouveau de nuages noirs, et les pluies violentes reprirent. Les habitants terrifiés fuirent avec femmes et enfants et leurs biens les plus précieux, vers les collines de Saint Just et Saint Sebastien. Là, ils tombèrent en prières jour et nuit. Les pluies violentes durèrent 20 jours, et une terrible tempête accompagnée d‘orages, de chutes de grêle et d‘un tremblement de terre ajouta à la désolation.

Bordeaux, Arles et Bourges furent notamment touchés par des tremblements de terre, des incendies et des orages de grêle.

Ces conditions extrêmes s’estompèrent au début de l’automne, et on vit une floraison inhabituelle des arbres en septembre et en octobre .

L’ Auvergne fut également touchée et les semailles ne furent pas possibles.

Le Pays de Galles fut touché par un raz de marée .

L’ouest de l’ Allemagne, les Pays-Bas et le Luxembourg furent également touchés par des inondations et des tremblements de terre.

L’ Italie souffrit prodigieusement des inondations.

Anno 582 : En France, été très chaud et grande sécheresse. La chaleur de l’année 582 fit fleurir les arbres au mois de janvier suivant.

Anno 583 : En février. en France grandes inondations dues au débordement de la Seine et de la Marne.

Anno 584 : France : été très chaud et grande sécheresse. En 584, on eut des roses en janvier : une gelée blanche, un ouragan et la grêle ravagèrent successivement les moissons et les vignes ; l’excès de la sécheresse vint consommer ensuite les désastres de la grêle passée : aussi ne vit-on presque pas de raisins cette année ; les cultivateurs désespérés livrèrent leurs vignes à la merci des troupeaux.

Cependant les arbres, qui avaient déjà porté des fruits au mois de juillet, en produisirent une nouvelle récolte au mois de septembre, ce qui implique régulièrement 20° à 24° de chaleur moyenne, et 32° à 34° au moins de chaleur extrême ; quelques-uns refleurirent encore au mois de décembre, et les vignes offrirent à la même époque des grappes bien formées, augurant 12° à 14° de chaleur moyenne, et 24° à 25° de chaleur extrême.

En Europe, un ouragan et la grêle ravagèrent successivement les moissons et les vignes.

Anno 585 : En France, été très chaud et grande sécheresse persistante. Les vignes fleurissent deux fois.

Anno 586 : En France, été très chaud et grande sécheresse. Les arbres refleurirent encore au mois de septembre 586, et un grand nombre de ces derniers, qui avaient déjà porté des fruits, en produisirent une seconde fois jusqu’aux fêtes de Noël.

Anno 587 : En France, été très chaud et grande sécheresse. Au mois d’octobre 587, après la vendange, les vignes présentèrent de nouveaux jets avec des raisins bien formés.

La Bourgogne est ravagée par de grandes inondations.

Anno 588 : Douceur insolite en France. Arbres en fleur en automne et les rosiers fleurissent en décembre. Grandes inondations dues au débordement de la Saône et de la Loire. « La Loire entraina les hommes et leurs maisons, renversa les ponts et les murs les plus solides, on crut que c’était le déluge ».

Anno 589 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. Les arbres refleurirent pendant l’automne de 589, et ils donnèrent ensuite d’autres fruits : on eut aussi des roses au mois de novembre.

Anno 590 : L Italie est ravagée par de grandes inondations.

La pluie tombe en septembre et octobre sans discontinuer et provoque de grandes crues de toutes les rivières et lacs, et un nombre infini d’habitants et de troupeaux sont noyés. Certains évoquent même un nouveau déluge.Le niveau du Tibre était si élevé que tous les champs qui sont en plaine sont inondés. Ils ne purent ensuite être cultivés, et il s’ensuivit une grande famine. Les réserves de grains furent également perdues.

L’Espagne et la France furent également ravagés (certaines chroniques datent ces évènements en 588 ou 589).

En automne, pluies et inondations pendant 3 mois sur l’Europe orientale.

Anno 591 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. La sécheresse excessive de 591 consuma toutes les prairies.

Grande chaleur et sécheresse de janvier à septembre en Europe orientale.

Anno 592 : Grande sécheresse en Angleterre du 10 janvier à septembre, qui cause une famine généralisée.

Anno 605 : En Angleterre il y eut de grandes chaleurs et une extrême sécheresse. Ces conditions touchèrent également l’ Italie ce qui occasionna des famines.

Anno 607 : Grandes inondations sur toute l’Europe de l’ Ouest.

Anno 649 : Angleterre : Un raz de marée occasionne de grands dommages dans le Cheshire et Lancashire.

Anno 669 : Dans le Kent, grandes inondations dues à la crue de la rivière Medway.

Anno 675 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. Il y eut 3 mois sans aucune pluie. Les puits et sources furent complètement à sec jusque fin août.

Anno 680 : En Angleterre une famine fait suite à trois années de grande sécheresse. « Sous le règne de Ethelwald, roi des Saxons, les gens se languissaient de faim et de longs jeûnes. Alors, il gravirent les falaises, se prirent les mains et se jetèrent sur les rochers ou dans la mer ».

Anno 685: La mer inonde de grandes surfaces de terre en Irlande.

Anno 690 : En Italie, la Ligurie et Venise sont victimes de très grandes inondations dues à de grandes tempêtes, orages et averses de pluie « telles qu’on n’en avait plus vues depuis Noé ».

Anno 693 : Grandes inondations en Irlande dues à des averses continuelles.

Anno 700 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. L’Auvergne est particulièrement touchée.

Anno 701 : Angleterre : Des dizaines d habitations sont détruites par une tempête à Lincoln.

Anno 709 : Le plateau continental bascule et la mer envahit la forêt de Scissy près de Saint-Malo. La pointe du Finistère s’écorne. La presqu’île du Four et du Château deviennent île. Plusieurs milliers de personnes disparaissent dans les eaux.

Anno 712 : Des grandes inondations dévastent l’ Europe de l’ Ouest.

Anno 717 : En Italie, le Tibre déborde et submerge les murailles de plusieurs villes, détruisant habitations et récoltes.

Anno 719 : La mer submerge de grandes étendues en Irlande.

Anno 730 : En Ecosse, Edinburgh est ravagée par des inondations.

Anno 732 : En France, grande crue de la Loire en octobre suite à des pluies diluviennes. Des villages entiers sont emportés.

Anno 737 : Grande sécheresse en Angleterre.

Anno 738 : Ecosse – A Glasgow 400 familles sont noyées dans de grandes inondations.

Anno 741 : Grande sécheresse en Angleterre.

Anno 743 : Grande sécheresse et tremblement de terre en Angleterre.

Anno 753 : Il y eut à travers la France une horrible tempête qui dura 22 heures. 300 personnes furent tuées aussi par les orages.

Anno 762 : Angleterre- chaleur extrême et grande sécheresse.

Anno 763 : Europe orientale : grande sécheresse sur tout l’hiver 763-764.

Anno 772 : Grande sécheresse en Irlande.

Angleterre – une grande tempête détruit Wells.

Anno 775 : Europe – Grandes chaleurs et sécheresse – les sources sont taries.

Anno 776 : Irlande – des pluies continuelles causent de grandes inondations.

Anno 780 : Crue de la Loire. Roanne est inondée.

Anno 781 : Angleterre – une grande tempête ravage Coventry.

Anno 783 : Eté très chaud et grande sécheresse. En Allemagne et en France, l’ été est si brûlant que de nombreuses personnes meurent en raison de la chaleur.

Anno 785 : Irlande – Darwood : Une inondation submerge Molana Island.

Anno 788 : Une crue du Tibre en Italie cause des dommages inestimables.

Anno 793 : Angleterre – des tempêtes et des orages notamment dans le Northumberland causent ensuite une grande famine.

Anno 800 : En Angleterre, le 09 janvier, arriva un « ouragan prodigieux d’une force irrésistible » qui venait d’Afrique. Il détruisit « une infinité de villes, maisons, villages et forêts ». La même année, la mer inonda de grandes étendues de terre.

Anno 801 : tremblement de terre dans la région du Rhin, en Gaule et en Germanie.

Anno 803 : tremblement de terre à Aix-la-Chapelle et dans les régions voisines.

Anno 808 : L’ hiver chaud 808-809 entraîne de grandes inondations « telles qu’on n’en a jamais connues » à travers l Europe.

Anno 809 : Crue de la Loire, qui oblige les villageois à se réfugier sur les hauteurs.

Anno 813 : En Angleterre, de grandes crues de la rivière Severn causent plus de 2000 morts.

Anno 815 : Crue du Rhin.

Anno 817 : Crue de la Seine.

Anno 820 : La France connut des pluies abondantes et de grandes inondations.En Europe de l’Ouest, l’été fut anormalement froid. Des pluies excessives causent de nombreuses crues. Ces averses continuelles empêchèrent les semailles d’automne. La pluie et l’humidité pourirent les grains et les légumes. Les basses températures combinées aux pluies excessives empêchèrent les semailles de printemps en de nombreuses régions. En 818 et 820, suite aux pluies continuelles en France, et la corruption de l’air pendant deux ou trois ans, un grand tourment s’abattit sur les hommes et le bétail. Il y eut de grandes inondations, et l’air stagnait.

Anno 821 : pluies abondantes en France.

Anno 823 : En juin, terrible tempête de grêle. Chute de blocs de glace de plus de 4 mètres en Bourgogne.

Tremblement de terre dans la région d’ Aix-la-Chapelle.

Anno 829 : en mars, tremblement de terre dans la région d’Aix-la-Chapelle.

Anno 831: crue de la Seine.

Anno 834 : crue de la Seine.

Anno 838 : Le 18 janvier, tremblement de terre en Germanie.

Dans toute l’Eurtope, l’hiver fut caractérisé par le vent et la pluie. Les orages furent constatés de janvier à la mi-février accompagnés de pluies diluviennes qui occasionnèrent de grandes inondations dans l‘Ouest de l‘Europe. , jusqu’à ce qu’en mars, une chaleur extraordinaire assécha la terre. L’année fut caractérisée par des changements atmosphériques très inhabituels.

Aux Pays-Bas, un raz-de-marée engloutit la presque totalité de la Frise. Le pays fut presque nivelé par d’énormes quantités de sable.

Anno 840 : Allemagne – Crue catastrophique du Rhin due à des pluies torrentielles.

Anno 841 : Le sud de l’Allemagne fut ravagé par la grêle, des tornades et des températures inhabituelles.

En France, le Maine-et-Loire fut également touché par une terrible tempête accompagnée d’orages et de pluies diluviennes.

Anno 842 : Les 22 et 29 octobre, tremblements de terre dans les îles anglo-normandes. Bruits souterrains dans toute la Rance.

Anno 844 : L’ Europe bénéficia d’un hiver exceptionnellement doux et de longues périodes de ciel bleu.

Anno 845 : les 22 et 28 mars, la région de Worms est secouée par des tremblements de terre.

Anno 846 : En France, une crue catastrophique de la rivière Yonne en Bourgogne cause d’immenses dégâts.

Anno 850 à 855 : Pendant ces années, une vague de chaleur accompagnée d’une extrême sécheresse et de famine dans de nombreux pays d’Europe, dont la France, l’ Italie et l’Allemagne. « On pouvait voir des parents manger leurs propres enfants., et des enfants manger leurs parents ».

En 855, la région de Mayence est secouée à une vingtaine de reprises par des tremblements de terre.

Anno 856 : Grande crue du Pô en Italie.

En Angleterre, il y eut des pluies torrentielles et des inondations.

Sécheresse pendant l’ hiver.

Anno 858 : important tremblement de terre le 01 janvier dans plusieurs régions, notamment à Worms et à Mayance causant d’importants dégats.

Anno 859 : une série de tremblements de terre secoue la région de Mayence pendant toute l’année.

Anno 861 : La crue de la rivière Medway en Angleterre occasionne de grandes pertes.

Anno 864 : Angleterre – grandes crues de la rivière Humber.

Anno 866 : Crue de la Seine en février.

Anno 867 : le 9 octobre, tremblements de terre « dans plusieurs régions ».

Anno 870 : Allemagne – chaleur torride dans le sud-est. Nombreux morts dus à la chaleur extrême.

Mayence est secouée à deux reprises par des tremblements de terre.

Anno 872 : Europe et Angleterre – Grande vague de chaleur étouffante et de sécheresse. Les cultures sont détruites et des orages violents sont la cause de nombreux dégâts.

le 3 décembre, tremblement de terre à Mayence.

Anno 873 : Eté torride en Europe. Invasion de sauterelles en Allemagne et en Espagne.

Anno 874 : En Europe, grande sécheresse. Celle du long été de 874 fit manquer les foins et les blés. En France, il y eut également une invasion de sauterelles. Elles étaient si nombreuses que le soleil en fut obscurci. un tiers de la population mourut de la chaleur et de famine.

Anno 876 : En Saxe, de grandes tempêtes causèrent de grands dommages et de nombreux morts.

Anno 881 : le 30 décembre, important tremblement de terre à Mayence qui secoue les immeubles.

Anno 885 : En Angleterre, une crue de la rivière Dee détruit de nombreux villages.

Anno 886 : crue de la Loire en février, et crue de la Seine en mars.

Anno 889 : Des pluies torrentielles en Italie et en Allemagne causent la destruction de nombreux villages et des centaines de morts. Crue de la Seine en France.

Anno 892 : Europe – Les mois d’avril et de mai 892 furent en proie à une extrême sécheresse.

Anno 896 : Crue du Rhin.

Anno 912 : Grandes inondations en Saxe dues à des pluies incessantes.

Anno 918 : Trois mois de pluies incessantes causent de grandes inondations en Ecosse et en Irlande.

Anno 919 : Une violente tempête cause de nombreux dégâts dans le sud est de l’Angleterre.

Anno 921 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. L’année 921 fut remarquable par le nombre des orages. Des chaleurs intenses et une sécheresse extrême régnèrent, presque sans interruption, pendant les mois de juillet, août et septembre.

De terribles tempêtes suivent l été chaud en Europe et en Angleterre.

Anno 922 : Tremblement de terre à Cambrai. « des maisons sont renversées ».

Anno 934 : En Allemagne, une tornade fait de grandes destructions à Trier.

Anno 935 : De grandes inondations font de nombreux morts dans le Hampshire.

Anno 939 : Tremblement de terre à Cologne.

Anno 942 : Grandes inondations en Angleterre et en Irlande.

Anno 944 : Une grande tempête détruit 1500 habitations à Londres.

Anno 947 : Tempête à Reims pendant toute une nuit, accompagnée d’éclairs continuels et d’un tremblement de terre.

Anno 951 : Une grande tempête accompagnée d’orages détruit Southampton.

Anno 954 : Plusieurs tremblements de terre en Gaule et en Germanie.

Anno 956 : En Allemagne, chute miraculeuse d’énormes blocs de glace.

Anno 973 : Une grande crue de la Tamise cause de nombreux morts.

Anno 987 : Eté très chaud et grande sécheresse dans toute l’Europe et l’Angleterre en juillet août et septembre. L’extrême chaleur de l’été de 987 occasionna de grandes pertes dans les récoltes.

Anno 988 : La grande chaleur et la sécheresse continuent dans toute l’Europe et aggravent la famine.

Anno 989 : La chaleur et la sécheresse se poursuivent au printemps, empêchant les semailles.De grandes crues succèdent à deux étés brûlants, accompagnées de tempêtes violentes qui font de grands dégâts.

Anno 993 : Chaleur extrême et sécheresse du 24 juin au 09 novembre en France. Les récoltes sont brûlées et il s’ensuit des épidémies.En Allemagne, il y eut de nombreux morts et le bétail fut décimé.

Anno 994 : En Europe Eté très chaud mais gelées en juillet et grande sécheresse. En 994, la disette des pluies tarit les fleuves, fit périr les poissons dans la plupart des étangs, dessécha beaucoup d’arbres, brûla les prairies et les moissons. Une grande tempête détruisit de nombreux bâtiments à Londres y causant plusieurs centaines de morts.

Anno 995 : Les mêmes conditions de chaleur extrême et de sécheresse persistèrent en 995. « les arbres prennent feu sous l’action du soleil ».

Anno 996 : Grande tempête qui fit de nombreux dégâts à Colchester.

Anno 999 : Chaleur et sécheresse sur l’Europe orientale, les cours d’eau sont à sec.

Anno 1000 : (environ) Troisième transgression dunkerquienne, moins importante toutefois que les deux précédentes de -200 et +400. La mer s’engouffre dans l’estuaire de l’Yser (Flandre).Le 29 mars, important séisme ressenti à Liège, Gand et jusqu’à Soissons. La sécheresse qui régnait depuis l’année précédente perdure sur l’ Europe orientale.

Anno 1003 : Pluies continues et inondations généralisées. En France, la Loire atteint un niveau jamais vu et le pays environnant est ravagé. La population craint un nouveau déluge.

Anno 1010 : Cette année vit des pluies extraordinaires dans le sud de la France. Le Nord vit une alternance de sécheresses et d’abondantes averses.

Anno 1012 : Les côtes d’Allemagne et d’Angleterre sont submergées par un raz-de-marée. Des pluies continuelles sur l’ Europe du Nord causent d’importantes crues du Rhin et du Danube qui occasionnent d‘immenses dommages.

Anno 1013 : En Angleterre, un ouragan accompagné d’orages et un tremblement de terre firent de grands dégâts. Le 18 novembre, séisme à Liège (ressenti jusque Reims ?).

Anno 1014 : Le 29 septembre, un raz de marée en Mer du Nord engloutit définitivement le bourg de Knoc et des villages côtiers, faisant plusieurs milliers de morts. L’ancien bourg se trouve à environ un kilomètre au large des côtes actuelles (Knokke). Aux Pays Bas, on dénombre plusieurs milliers de morts. En Angleterre, le 03 octobre, la mer envahit de nombreux villages côtiers faisant d’innombrables victimes.

Anno 1016 : En Europe , des tornades tuent de nombreuses personnes. Une famine s’ensuivit.

Anno 1018 : Été très chaud et sécheresse en France.

Anno 1020 : Grandes inondations en Allemagne. L’ Elbe et la Weser quittent leur lit et font de grands dégâts.

Anno 1022 : En Europe, l’ été fut excessivement chaud et sec. Beaucoup de gens suffoquaient et mouraient brutalement. Il y eut d’innombrables tempêtes qui firent aussi de nombreuses victimes.

Anno 1025 : En Angleterre, les pluies continues provoquent une famine. En Flandre, il y a des pluies continuelles d’octobre à avril, suivies d’une famine.

Anno 1026 : Le 16 février séisme à Gand. Chaleur et sécheresse en Italie qui causent de grandes pertes parmi les gens et le bétail.

Anno 1029 : crue de la Loire.

Anno 1030 – 1032

En France, de 1030 à 1032, le rythme des saisons semble s’être inversé. Il y eut un froid intense en été, et une chaleur oppressante durant l’hiver. La pluie et le froid sévirent hors saison, et les semailles furent rendues impossibles pendant trois ans.

La misère qui s’ensuivit fut indescriptible.

A cela s’ajouta une grande peur de fin du monde, qui coïncidait avec le 1000e anniversaire de la crucifixion. On compta des milliers de morts dus à la faim et les survivants étaient trop faibles que pour enterrer les cadavres.

Il y eut d’horribles épisodes de cannibalisme, et on vit de la viande humaine proposée sur le marché de Tournus. Dans le malheur qui les frappait, on vit des paysans exhumer des cadavres dans les cimetières afin d’en ronger les os.

Un des pires épisodes qu’on vit et qui démontre l’horreur de cette période eut lieu près de la ville de Macon, dans les bois de Chatanay. Un voyageur et sa femme s’arrêtèrent près d’une cabane qu’on croyait occupée par un saint ermite. A peine en eurent-ils franchi le seuil que la femme découvrit dans un coin de la pièce un amoncellement de crânes. Le couple s’enfuit vers la ville, et une enquête établit que l’ ermite avait tué et dépecé pour les dévorer 48 hommes, femmes et enfants.

L’herbe, les racines et la terre étaient l’ordinaire des classes les plus pauvres pendant ces années terribles, avec comme conséquence que les gens ne ressemblaient plus à des êtres humains. Les estomacs étaient distendus, et tous les os se voyaient derrières la peau, tandis que leur voix devint aigue et haut perchée. Des hordes de loups quittèrent les forêts pour se répandre dans les villes, et attaquaient pour les dévorer les survivants sans défense. Les sols furent détrempés de telle sorte pendant trois ans que toute culture fut interdite.

Anno 1031 : Inondations en Angleterre dues aux pluies incessantes, suivies de famine. Il y eut de terribles tempêtes et des côtes furent submergées par la mer.

Anno 1033 : En France grande crue de la Loire.

Anno 1035 : L’ Europe orientale est affectée par un été très chaud et une grande sécheresse. Il ne pleut pas pendant 6 mois.

Anno 1039 : Séismes désastreux dans le golfe normanno-breton, en Angleterre et en Anjou.

Anno 1040 : Grandes inondations en Allemagne.

Anno 1042 : Le 02 novembre un énorme raz de marée ravage la Flandre et la Zélande.

Anno 1043 : Grandes tempêtes et pluies abondantes en France et en Allemagne qui furent la cause de pauvres récoltes.

Anno 1045 : Grande sécheresse en France. Submersion des côtes de Flandre par la mer.

Anno 1046 : Inondations en Angleterre.

Anno 1047 : Nombreuses tempêtes et tornades en Angleterre, qui compromirent les récoltes. Plusieurs villes furent dévastées par les orages.

Anno 1052 : Le 20 décembre, il y eut un tel ouragan en Angleterre que des églises ainsi qu’ une quantité innombrable de maisons furent détruites et les forêts dévastées.

Anno 1053 : Année de chaleur et de sécheresse en Angleterre, jusque dans le Nord de la France. En Suisse, dans de nombreuses régions, les champs et les pâturages étaient brûlés. Il s’ensuivit une famine pendant deux ans.

Anno 1055 : Une énorme tempête détruit des centaines de maisons à Londres.

Anno 1063 : En avril, une énorme tempête sévit pendant 4 jours en Europe de l’Ouest en faisant d immenses dégâts.

Anno 1064 : En Ecosse, une grande tempête fait des dégâts importants à Edimbourg.

Anno 1068 : Grandes inondations dans le Nord de la France.

Anno 1078 : En janvier et février; le Sud de la France fut dévasté par des grandes tempêtes et des orages violents. Eté très chaud et grande sécheresse en France : la vendange s’avança d’un mois ; c’est un signe de chaleurs précoces et d’une intensité moyenne de 24° à 25° au moins, et d’une intensité extrême de 35° au moins. Le vin fut abondant et fort bon.

Anno 1080 : Le 1 décembre, séisme à Mayence. Les murs sont ébranlés. Au cimetière du Monastère de St Victor, les cercueils sont projetés hors de terre.

Anno 1081 : Le 27 mars, important séisme (à Liège ?).

Anno 1083 : En Allemagne, la chaleur du soleil fut telle que non seulement nombre de gens moururent, mais même les poissons crevèrent dans les cours d eau.

Anno 1085 : L année fut caractérisée par des températures anormales, des tempêtes et des orages qui furent fatals à plusieurs personnes.

Anno 1086 : En Angleterre, il y eut des inondations généralisées dues à la pluie, et de nombreux villages furent engloutis par des glissements de terrain . La famine ajouta ensuite de nombreux morts à ces calamités.

Anno 1087 : En Angleterre, il y eut une multitude de tornades et d’orages.

Anno 1090 : Grande sécheresse en France.

Anno 1091 : Tremblement de terre dans le golfe normanno-breton, en Angleterre et dans l’Anjou. Un seisme accompagné d’une tornade et d’un orage survint à Coutances. En Angleterre, un ouragan survint le 05 octobre venant du sud ouest, qui détruisit des églises et des centaines de maisons à Londres et dans tout le pays.

Anno 1093 : Inondations en Angleterre et en Irlande dues à des pluies violentes. Toutes les plaines étaient sous eau.

Anno 1094 : Dans toute l Europe et en Angleterre, les averses de pluie ne cessèrent pas d octobre à avril. La famine qui s ensuivit fut telle qu’on ne parvenait pas à enfouir les morts à temps. En France, il s’ensuivit un été très chaud et une sécheresse extraordinaire.

Anno 1095 : Il y eut des tempêtes extraordinaires en Angleterre. Un séisme survint le 10 septembre (région de Gembloux ?).

Anno 1097 : Dans le Nord de la France, de grandes inondations y rendirent les semailles impossibles.

Anno 1099 : En Angleterre et en Ecosse, le 03 novembre vit des tempêtes et une submersion des côtes par la mer. Dans le Kent, un immense banc de sable se forme, connu sous le nom de Goodwin Sands. De nombreuses agglomérations sont englouties avec leurs habitants.

Anno 1102 : Grande chaleur et sécheresse en Angleterre.

Anno 1103 : Le 10 août, grande tempête en Angleterre.

Anno 1105 : En Angleterre, de grandes inondations provoquent une famine.

Anno 1106 : En juin, séisme et raz de marée en Angleterre. Il y eut également des tempêtes. Venise est touchée par un tremblement de terre suivi d’un raz-de-marée.

Anno 1108 : Une grande partie de la Flandre est submergée par un raz-de-marée, forçant de nombreux habitants à l‘exil; beaucoup s‘établirent dans le Pembrokeshire sur autorisation du Roi Henry 1er. La ville et le port de Oostende sont totalement submergés.

Anno 1109 : Crue de la Loire.

Anno 1111 : Grande sécheresse en France.

Anno 1112 : Le 20 avril, séisme à Aix-la-Chapelle. Grande sécheresse dans le sud de la France. Tempêtes effroyables dans le golfe normanno-breton. Chute des tours et des pinacles des églises.

Anno 1113 : En juin il fait si chaud en Angleterre que les forêts et les champs sont en feu. La situation est identique en Italie.

Anno 1114 : Terrible sécheresse en Bretagne. Grande chaleur et sécheresse en Angleterre. Un terrible ouragan détruit maisons, villages et forêts en Angleterre. La mer se retire de telle manière qu’on peut marcher sur le sable sec pendant toute une journée. Beaucoup de fleuves et rivières sont à sec, et à Londres, le niveau de la Tamise arrive au genou d’un homme.

Anno 1115 : 14/04 : (ou 1119 ?) Tempêtes effroyables dans le golfe normanno-breton. Le ciel est en feu et la lune est couleur de sang. Puis terrible tremblement de terre dans le golfe normanno-breton. Le monastère du Mont-Saint-Michel est incendié par la foudre, dont les éclats accompagnent les secousses du sol (A. Chèvremont). Hiver doux. Vente de fraises à la Noël à Liège.

Anno 1116 : Une grande tempête frappe l’ Angleterre.

Anno 1117 : Le 3 janvier, grand tremblement de terre à Liège ressenti jusque Reims. Un deuxième séisme eut lieu le 12 mai. Tempêtes effroyables dans le golfe normanno-breton. des églises sont détruites. Séisme en Italie à Vérone et tout le Nord de l’Italie. En Angleterre, des pluies incessantes et des tempêtes sont la cause d’une famine. En novembre et décembre, on note d’effroyables tempêtes notamment à Liège. Une crue de l’Arno en Italie cause de nombreuses destructions notamment du pont de Monte Vecchio.

Anno 1118 : En janvier et février, il y a de grandes tempêtes et des orages qui font de nombreuses victimes. En Bretagne, un grand tremblement de terre « subvertit les édifices et les arbres actuellement fichés et la cité de Nantes fut misérablement brûlée  » . Un grand tremblement de terre fit s’écrouler les édifices et coucha des forêts entières, comme celle de Vertou près de Nantes. Le 21 décembre, il y a un grand ouragan en Angleterre.

Anno 1119 : crue de la Seine. En Pologne et dans les pays voisins il y a de constantes inondations telles que les semailles sont rendues impossibles.

Anno 1121-1122 : Grande chaleur et sécheresse en Angleterre pendant 3 mois de printemps. En décembre 1121, il y eut un terrible ouragan sur tout le pays. le 10 décembre séisme (Région de Aix-la-Chapelle ?).

Anno 1122 : En Angleterre, des ouragans dévastateurs soufflent en avril et en août.

Anno 1124 : En Angleterre, de multiples tempêtes détruisent les récoltes. En Italie des inondations surviennent à Rome.

Anno 1125 : Nouvelles grandes inondations qui emportent les ponts en Angleterre. Pendant tout l’ été il y eut des pluies incessantes et de nombreuses villes sont inondées. Il s’ensuivit une grande famine. On rapporte les mêmes faits dans toute l’Europe notamment en Allemagne, en France et en Italie. En France, crue de la Seine.

Anno 1130-1131-1132 :Chaleur extrême et sécheresse en Angleterre et en France. Tous les cours d eau sont à sec et le bétail est décimé.

Anno 1133 : En France, des pluies violentes causent de nombreuses inondations.

Anno 1134 : Séchersse extrême dans le Nord de la France. En juin, un vent chaud assèche la Normandie. Un peu partout les gens assoiffés se jettent dans les cours d’eau et les rivières et beaucoup se noient. En septembre en Normandie et ailleurs, beaucoup de villes et de villages sont entièrement détruits par le feu, comme Le Mans, Chartres, Alençon, Nogent et Verneuil. Assèchement subit de la Sambre à Namur. Raz de marée sur les côtes de la Mer du Nord en septembre ou en octobre. Une nuit, la mer envahit les terres sur une profondeur de 7 miles, renversant les villages et les habitations . La catastrophe touche la Flandre et les pays voisins. En décembre, grandes inondations en Normandie. Les crues atteignent les toits des habitations.

Anno 1135 : Grande chaleur et sécheresse généralisée en France et en Angleterre. « Il fit si grand chaud que la terre brûlait en divers endroits de la France ». Les pâtures et les champs sont grillés et il s’ensuivit une grande famine. Les rivières et les lacs sont à sec. Les bruyères dans les montagnes et les forêts prennent feu par l‘action du soleil. En Allemagne, le Rhin est presque entiè!rement à sec et peut être traversé à pied. Les forêts sont en feu. Le 1 décembre l Angleterre fut balayée par un ouragan.

Anno 1136 : La sécheresse se poursuit. En France la chaleur était intense. Eté très chaud et sécheresse en Europe orientale. le 27 octobre, un ouragan détruit de nombreux bâtiments en France.

Anno 1137 : Eté très chaud et grande sécheresse dans toute l’ Europe. Les cours d’ eau sont à sec. En France, la sécheresse persiste de mars à septembre. les puits, fontaines et fleuves sont taris et beaucoup de gens meurent de soif. Dans le Nord de la France, la chaleur était étouffante. Au milieu de cette chaleur, plusieurs villes furent détruites par le feu, en Allemagne Mayence et Speyer notamment. En Angleterre, la famine régnait et la sécheresse etait générale. En Italie, des feux souterrains apparurent qui durèrent trois ans.

Anno 1141 : le 24 avril, séisme à Aix-la-Chapelle. En Angleterre, une tornade détruit en partie de la ville de Wellesbourne.

Anno 1142 : En Europe orientale, un été chaud et sec cause famine et de nombreux morts.

Anno 1143 : En janvier en France, de violentes tempêtes sont la cause de grandes destructions.

Anno 1144 : Le 14 février, un ouragan fait de grands dégâts en Angleterre. Grande sécheresse pendant plusieurs mois en Angleterre, et une grande famine en découle.

Anno 1146 : Une quinzaine de séismes secoue la région de Disibodenberg en Germanie.

Anno 1148 : L hiver 1148-1149 fut chaud et sec. Un ouragan balaye l’ Angleterre pendant 4 jours.

Anno 1149 : En Angleterre il y eut de nombreuses tempêtes.

Anno 1150 : Grandes inondations dans la vallée du Danube, dues à des pluies abondantes.

Anno 1151 : Crue de la Seine. L’Europe orientale est soumise à des pluies abondantes de juin à la mi-août et à des inondations..

Anno 1152 : Grande sécheresse en Angleterre. Eté chaud et sec en Europe orientale.

Anno 1154 : Il y eut une « horrible tempête » en Angleterre.

Anno 1155 : Au début d’avril, : violentes secousses sismiques au Mont-Saint-Michel et à Tombelaine. Séisme en Bourgogne. « La terre fut trois fois ébranlée en une seule nuit ».

Anno 1156 : Sécheresse excessive dans le sud de la France. En juillet, nombreuses tempêtes en Angleterre.

Anno 1157 : En Italie et en Allemagne, grandes chaleurs et sécheresse. Une grande tempête fit de nombreuses victimes en Normandie. Grande tempête en Italie qui fait de nombreux dégâts et victimes. Grandes inondations en Normandie, en Italie en Allemagne et en Angleterre. Probablement un raz-de-marée en Allemagne.

Anno 1159 : crue de la Seine.

Anno 1161 : Un raz-de-marée en Sicile fait plus de 5000 morts et de grandes destructions. Une tornade fait de grands dégâts au village de Landavran en Bretagne. Tremblement de terre dans le Cotentin et dans les îles Anglo-Normandes .

Anno 1162 : En Allemagne, il y a de nombreuses inondations et des milliers de morts dus aux crues de l Elbe et de la Weser. Le 14 mars, de grandes tempêtes soufflent en Allemagne. Notre chronique (Bonaventure du Plesseix) marque que dans la même année il y eut une grande famine en Bretagne qui obligea les hommes à manger la terre et quelques-uns leurs propres enfants et elle ajoute pour marquer la cherté des vivres que le septier d’avoine coutoit cinquante sols, somme prodigieuse pour un temps ou on ne comptoit que treize sols quatre deniers dans un marc d’argent. (Quimperlé – A. de Blois, 1881, p. 129).

Anno 1163 : Le 21 décembre, un raz-de-marée aux Pays-Bas, fait de nombreuses victimes.

Anno 1164 : Il y a une grande tempête en Allemagne, qui détruisit de nombreuses habitations et églises. Le 17 février, une inondation par la mer entre le Rhin et l Elbe touche 20000 personnes. L’eau salée envahit le pays sur une profondeur de 12 miles. Nouveau raz-de-marée d’une hauteur exceptionnelle aux Pays-Bas.

Anno 1165 : Raz-de-marée en Sicile. On dénombre 12000 morts. En été, des vents brûlants détruisent les récoltes.

Anno 1167 : Le 20 janvier séisme à Cologne.

Anno 1170 : En janvier et février , il y eut de grandes tempêtes en France. Raz-de-marée et grandes inondations en Hollande, Frise et à Utrecht. Il y eut une grande tempête en Allemagne qui pousse la mer à des niveaux inhabituels. Grande tempête en décembre.

Anno 1171 : En janvier, grande tempête en France. En Angleterre, la mer submerge les côtes causant de grandes destructions en plusieurs endroits, et cause la mort de beaucoup d‘habitants et de bétail. En décembre, une grande tempête balaye l’Angleterre, l’ Irlande, l’ Ecosse et la France. La foudre cause de grands dommages.

Pendant l’ hiver 1171-1172, une terrible tempête ayant l’intensité d’un ouragan, balaye les côtes de Galles du sud et d’ autres régions de l’ Ouest. Le vent soufflait avec tellement de violence que le sable fut entièrement soufflé des côtes. Les vagues furent telles que les poissons furent projetés au sommet des rochers.

Anno 1172 : hiver extrêmement doux. En Belgique, à fin janvier, il y a déjà des feuilles aux arbres, à mi-février les oiseaux ont construit leur nids et couvent déjà leurs œufs. En Irlande, de nombreux habitants sont noyés par des inondations. En France et en Angleterre, il y eut une terrible tempête. Raz-de-marée sans précédent. L’océan couvre la partie occidentale de l’évêché de Saint-Pol-de-Léon. A Landerneau et à Morlaix, près de 1000 personnes sont emportées par les eaux. Des orages détruisent des maisons et des églises. En Allemagne, crue du Rhin désastreuse.

Anno 1173 : En Hollande, une grande tempête recule les limites du Zuiderzee. En Angleterre, il y eut une grande tempête accompagnée d’orages.

Anno 1174 : L’année fut extrêmement pluvieuse. Le Nord-Est de la France connut de grandes inondations. L’air extrêmement humide provoqua de très nombreux décès suite aux rhumes et inflammations respiratoires.

Anno 1175 : En automne en France, il y eut à nouveau de grandes inondations, notamment de la Seine, qui submergèrent un grand nombre de fermes.

Anno 1176 : La mer submerge les côtes du Lincolnshire et de Hollande, occasionnant de nombreuses morts par noyade. Il fallut 2 jours pour que la mer se retire. En Angleterre il y eut plusieurs ouragans pendant l’ année.

Anno 1177 : L’ été fut très chaud et sec à travers l’Europe. Les grains et semences furent perdues. Cependant, durant les moissons il y eut des tempêtes et des orages qui causèrent la perte de nombreux bateaux en mer. La nuit du 3 décembre, il y eut un terrible ouragan qui détruisit les maisons, les églises et les forêts.

Anno 1178 : En janvier, la mer submerge les côtes anglaises détruisant les villes, les villages et les troupeaux Sécheresse dans le Quercy, suivie d’une famine. Pendant l’ hiver il y eut de grandes inondations qui détruisirent de nombreuses constructions.

Anno 1179 : Le 5 juin il y eut un grand ouragan en Angleterre. En France, crue de la Loire. Le 1 août, important séisme (à Liège ?).

Anno 1182 : Eté chaud.

Anno 1183 : Eté très chaud et grande sécheresse. En France, une sécheresse insolite accompagna la grande chaleur de 1183 ; elle assécha en plusieurs endroits les rivières, les fontaines et les puits.

Anno 1185 : En décembre il y eut un grand ouragan.

Anno 1186 : Dès janvier, l’hiver fut particulièrement doux en Allemagne et en France. La végétation était très en avance et en France, les arbres furent en fleurs au milieu de l’ hiver. En février, le temps était printanier et les poules et les oiseaux commencèrent à pondre. A la fin mai on commença à récolter le grain. Grandes chaleurs sur l’Europe orientale.

Anno 1187 : Importantes inondations en Angleterre. Très grandes chaleurs. Nombreux incendies en France.

Anno 1188 : En France, été très chaud et grande sécheresse. Une sécheresse insolite accompagna la grande chaleur comme en 1183 ; elle assécha dans plusieurs endroits les rivières, les fontaines et les puits. Les mêmes phénomènes trahissent la sécheresse de 1188 : un grand nombre d’incendies se déclarèrent à Tours, à Chartres, à Beauvais, à Auxerre, à Troyes, etc. En Angleterre, la mer submerge les côtes en causant de grands dégâts et de nombreux morts.

Anno 1189 : Un grand ouragan souffle sur l’ Angleterre.

Anno 1190 : Loudun, en France, est ravagée par un ouragan.

Anno 1193 – 1196 :

Ces quatre années furent caractérisées en France, dans les Flandres et en Angleterre par des pluies incessantes qui occasionnèrent une grande mortalité par maladies et famine. Les habitants valides étaient si peu nombreux qu’ils ne suffisaient pas à ensevelir les morts.

Anno 1194 : des pluies accompagnées de tempêtes et d’orages ont anéanti la région de Compiègne.

Anno 1195 : Invasion de sauterelles dans toute l’Europe jusqu’ en Hongrie. Automne chaud.

Anno 1196 : il y eut de subites inondations, notamment de la Seine, en beaucoup d’endroits qui détruisirent villes, villages et leurs habitants. Il y eut également plusieurs ouragans pendant cette période.

Anno 1198 ; A Liège, temps printanier en hiver, suivi d’une grande sécheresse.

Anno 1199 : En Angleterre, la pluie provoque de grandes inondations qui détruisent les ponts et les habitations.

Anno 1200 : A Liège, grande sécheresse au printemps.

Anno 1201-1202 : Angleterre et Irlande : au printemps il y eut des pluies continuelles et de grandes inondations. Les pluies se poursuivirent pendant les années 1202 et 1203, accompagnées d’orages violents et de chutes de grêles, causant de grandes disettes et une grande mortalité. Les tempêtes de 1202 causèrent de grands dommages à la flotte partant pour la 3e croisade au large des Pays Bas.

Anno 1203 : L’année connut une grande mortalité due aux famines, conséquences des pluies ininterrompues en Angleterre et en Irlande.

Anno 1204 : La sécheresse sévit dès le mois de janvier. En France, Angleterre, Espagne et Italie, été très chaud et grande sécheresse. Il ne plut pas ou presque pas pendant les mois de février, mars et avril 1204 : de fortes chaleurs succédèrent à ces trois mois de sécheresse Il s’ensuivit une famine. En Allemagne il y eut de grandes inondations. Dans le Nord de la France, la région de Caen fut submergée (sans doute une submersion par la mer).

Anno 1205 : En France, été très chaud. En Angleterre, il y eut un ouragan, ainsi que de nombreux orages et des averses de grêle qui détruisirent les récoltes.

Anno 1206 : A Liège, aucun indice d’hiver. Temps estival de janvier à début avril. Grandes inondations en Allemagne. Plusieurs milliers d’habitants, hommes femmes et enfants furent noyés. En France, en décembre, la Seine déborda et causa de grandes inondations à Paris, accompagnées d’orages. On ne se rappelait pas avoir vu un tel désastre. Des ponts furent endommagés. Les rues ne pouvaient être parcourues qu’en barque.

Anno 1207 : En Angleterre, le 17 janvier il y eut une brusque tempête qui détruisit de nombreuses maisons. Sécheresse en été à Liège.

Anno 1212 : La France connait un été très chaud et une grande sécheresse. Les côtes de Sicile sont submergées par la mer. Plusieurs centaines de personnes périssent noyées. Raz de marée aux Pays-Bas.

Anno 1214 : Le 29 aout séisme à Coblence. En Angleterre, la mer se retire sur plusieurs miles pendant toute une journée. A Londres, la Tamise n’a plus qu’une dizaine de centimètres de profondeur, de telle sorte que même les enfants peuvent traverser. Raz de marée aux Pays-Bas.

Anno 1215 : Gros ouragan sur la Manche.

Anno 1216 : D’ importantes inondations font des ravages dans plusieurs pays, 10.000 personnes périssent noyées et quantité de bâtiments sont détruits. Plusieurs étendues de terre sont isolées et deviennent des îles, comme Sylt et Fohr. (il s’agit probablement d’une submersion marine).

Anno 1218 : Novembre – Violente tempête aux Pays-Bas et submersion du Zuyderzee. On estime les victimes à 100.000 morts. Des inondations touchent également le Schleswig Holstein où on compte 10.000 morts.

Anno 1219 : Le 15 janvier, Submersion par la mer de la Zélande et de la Frise aux Pays-Bas. En France, de grandes inondations ravagent plusieurs villes. A Paris, on se déplace en barque. Ensuite, des pluies violentes se produisirent, Grenoble est totalement inondée.

Anno 1220 : en janvier et février, crue de la Seine. A Liège, aucun indice d’hiver mais temps printanier jusqu’à Noël.

Anno 1222 : Le 25 décembre, tremblement de terre à Brescia. 120.000 morts (?).

Anno 1223 : Le 11 janvier, tremblement de terre à Cologne. En France, crue de la Seine.

Anno 1225 : Grande chaleur et sécheresse à Liège. Violentes tempêtes en Normandie qui abattent les clochers et font de grands dégâts. L’hiver est très doux en Europe Orientale. les pâturages fleurissent en décembre.

Anno 1226 : Eté très chaud et sécheresse extrême, qui entraîna la ruine de presque toutes les récoltes d’été : l’automne de cette année se montra encore chaud et sec ; cette chaleur sèche continue produisit dans toute la France une quantité prodigieuse de vin. En Angleterre survint un terrible ouragan sous un vent du Nord. Enfin, un hiver sec, très froid prolongea la sécheresse jusqu’au mois de février suivant.

Anno 1228 : Un raz de marée submerge la Frise (NL) détruisant habitations, églises et châteaux. 100.000 personnes furent noyées (confusion avec 1218 ?). En Angleterre, l’été fut si chaud que les récoltes furent détruites, cependant que de nombreux et violents orages détruisirent des habitations et tuèrent hommes et bêtes. L’été fut torride sur toute l’Europe.

Anno 1232 : En France, grandes chaleurs en juillet et août. On mit des œufs cuire dans le sable.

Anno 1233 : Crue de la Seine.

Anno 1234 : Importantes inondations dans le bassin du Danube.

Anno 1236 : Eté très chaud en France. En Normandie les récoltes sont détruites. Famine étendue due à la sécheresse.

Anno 1241 : Eté très chaud. En France, la sécheresse sévit du 6 janvier au 20 septembre. Le 23 septembre, tremblement de terre à Caen.

Anno 1248 : raz de marée aux Pays-Bas. Submersions marines signalées en Allemagne et en Angleterre, causant de nombreux morts.

Anno 1249 : En Angleterre, l’hiver fut si doux que les gens croyaient que les saisons s’étaient inversées. Il n’y eut ni gel ni neige, et les gens s’habillaient comme en été. Le froid survint fin mars jusque fin mai.

Anno 1250 : Le 01 octobre, il y eut un ouragan sur la mer et dans les terres. La mer submergea la région du Winchelsea dans le Sussex, et le bruit des vagues qui s’entrechoquaient s’entendait sur de grandes distances. Il y eut de nombreux naufrages. Plus de 300 maisons et églises furent détruites par les flots. D’innestimables dommages furent constatés également en Hollande et dans d’autres régions d’Europe.

Anno 1251 : Un été exceptionnellement chaud en Allemagne est la cause d’ une grande mortalité.

Anno 1252 : En Angleterre, il n’y eut aucune pluie de la pentecôte jusque en automne. La végétation ne poussait pas et il s’ensuivit une grande famine. Les insectes proliféraient et rendaient les nuits pénibles. Il y eut une grande mortalité dans le bétail. Les chiens et les corbeaux se nourrissaient des charognes, enflaient et en mouraient. Grand incendie de Bourges, conséquence de 10 années d’aridité.

Anno 1256 : Plusieurs tempêtes et orages dans la région de Trèves renversent arbres et constructions.

Anno 1258 : En Europe, l’hiver fut si doux qu’il ne compta que deux jours de gel. En Bretagne en janvier, les pommiers et les fraisiers étaient couverts de fleurs.

Anno 1259 : le 03 mai; séisme en Flandre. Grande mortalité en Angleterre due à une terrible sécheresse en été.

Anno 1260 : La sécheresse se poursuit, et fut suivie de pluies modérées. En Allemagne, le Rhin déborde et cause une grande mortalité parmi les habitants et le bétail.

Anno 1262 : Chaleur et sécheresse en France..

Anno 1263 : Chaleur et grande sécheresse, notamment en Hollande.

Anno 1266 : Grandes inondations en Ecosse, dues à des submersions marines, ainsi que des débordements des rivières Tay et Forth, qui causèrent une grande mortalité. Eté chaud en France.

Anno 1267 : En février, inondation marine en Frise. Eté chaud en France. Inondations dans le bassin du Danube.

Anno 1268 : En avril, il y eut en Angleterre une succession ininterrompue d’orages violents pendant 15 jours. France :été chaud. A Colmar, température très élevée, 12 semaines dès le 14 mai sans pluie, « il y avait tellement de fruits sur les arbres que les branches cassent ».

Anno 1269 : Crue de la Seine.

Anno 1270 : En Allemagne la pluie tomba sans discontinuer. Les réserves de grains pourrirent et il s’ensuivit une grande famine. En France, chaleur et sécheresse.

Anno 1271 : En Angleterre, en juillet, il y eut une épouvantable tempête qui renversa les arbres et les habitations. Une grande famine s’ensuivit. Le 14 octobre, Canterbury fut ravagée par des orages et des inondations « telles qu’on n’en avait jamais vues ».

Anno 1272 : En Angleterre, l’année fut marquée par de terribles inondations dues à des pluies incessantes et des tempêtes. L’Ecosse fut particulièrement affectée et pratiquement ruinée. Grandes chaleurs en France.

Anno 1276 : En Angleterre, nombreuses inondations dues aux pluies et à des submersions marines. Grandes inondations à Venise (tsunami ?). En été, chaleur et sécheresse.

Anno 1277 : Raz de marée aux Pays-Bas. Eté chaud et sec en Europe. Sécheresse exceptionnelle, les cours d’eau, les lacs sont à sec. Grande mortalité.

Anno 1278 : Inondations du Tibre en Italie.Sécheresse en France et en Angleterre.

Anno 1279 : Tornade en Angleterre, au mois de mai. Les arbres et les hommes furent projetés dans les airs sur de grandes distances, tandis que des lacs étaient asséchés.

Anno 1280 : Raz de marée aux Pays-Bas. En hiver, crue de la Seine. Inondations catastrophiques en Angleterre, qui culminèrent le 02 août. Elles balayèrent les hommes, les troupeaux, les châteaux et autres constructions. Winchelsea fut submergée par la mer. 300 habitations furent noyées. Famine en Bohème qui perdura jusqu en 1282. Des cas de cannibalisme furent rapportés.

Anno 1281 : Inondation à Paris. Grande sécheresse en Angleterre. La Tamise était à sec, ainsi que d’autres rivières.

Anno 1282 : Eté chaud en France. En Angleterre, la ville de Boston est ravagée par une tempête qui fit de nombreuses victimes.

Anno 1284 : L’été en France fut très chaud et sec. Grande tempête en novembre dans le Nord de la France. Un ouragan bouleverse les forêts et détruit de très nombreuses habitations.

Anno 1285 : Chaleur et sécheresse en France et en Angleterre. Les récoltes sont détruites.

Anno 1286 : Vers 1286 : La Chronique de Saint-Brieuc, nous dit qu’en 1286, avant la mort de Jean Ier, arrivée le 8 octobre, la terre tremble dans toute la Bretagne, pendant 40 jours, et plusieurs fois par jour, surtout à Vannes, où le tremblement fut continuel et renversa de nombreux édifices. Après la mort du duc, le tremblement se fit sentir encore près d’un an surtout à Vannes, mais avec des intervalles. Les secousses se succédèrent nuit et jour, causant de très grands désastres.

Anno 1287 : En France, été très chaud et grande sécheresse. Il ne plut pas pendant tout l’été ; les puits et les fontaines tarirent. Le 14 décembre, grandes inondations aux Pays-Bas qui font de 50 à 80.000 morts. Grandes inondations en Grande-Bretagne également.

Anno 1288 : Le 05 février, importantes inondations aux Pays-Bas qui font plusieurs milliers de victimes. Eté chaud en France. En été, la chaleur fut excessive en Angleterre. Il y eut une grande mortalité. Les oiseaux mouraient dans les champs. Hiver très doux en Europe orientale. A Noël, les arbres sont en fleur et les enfants se baignent dans les rivières.

Anno 1289 : En été, pluies continuelles en Angleterre. Il s’ensuivit une famine. Hiver doux en france. « à Noël, les jeunes filles portent des couronnes de violettes ».

Anno 1291 : Sécheresse en été en Angleterre et en Italie. le 10 septembre, séisme dans la région rhénane.

Anno 1293 : Eté très chaud en France. Sécheresse en Angleterre.

Anno 1294 : L’été est à nouveau excessivement chaud. La Provence est particulièrement touchée et les cours d’eau sont à sec. A Marseille, toutes les sources et les puits sont à sec. Le Rhône n’est plus navigable. Grande sécheresse en Angleterre qui cause une grande mortalité.

Anno 1295 : Grandes inondations en Angleterre. La famine qui s’ensuivit est telle que « les pauvres moururent de faim ».

Anno 1296 : Eté chaud en France. En hiver, crue de la Seine, qui ne retrouvera son cours normal qu’après 3 mois .

Anno 1297 : Eté chaud en France.

Anno 1299 : En Angleterre, chaleur inhabituelle en décembre qui fut précédée par un ouragan.

Anno 1300 : Grandes inondations en Allemagne, causant des milliers de morts. (raz de marée ?). L’eau dépassait de 3 mètres le niveau habituel.

Anno 1301 : Hiver chaud en Italie. En décembre en Allemagne, un ouragan détruisit de nombreuses habitations. Une chaleur inhabituelle pour cette période s’ensuivit.

Anno 1303 : Canicule et Grande sécheresse. Le Rhin, le Danube, la Loire et la Seine sont à sec . « En Alsace, on voyait des raisins mûrs à la Saint Jean [19 août]. Les cours d’eau étaient tellement desséchés que ceux qui faisaient tourner deux roues de moulin pouvaient à peine en mouvoir une, ce qui fit que malgré l’abondance du blé, le pain se vendait cher. Le Rhin était assez bas entre Strasbourg et Bâle pour qu’en beaucoup d’endroits, on prît le travers à pied. Dans cette région, la chaleur fut si intense que les charretiers conduisaient tous nus leurs voitures chargées par les campagnes. ». L’hiver est inhabituellement chaud en Russie.

Anno 1304 : Sécheresse et canicule en Europe orientale. Le Danube peut être traversé à pied sec. Violente tempête en Allemagne. De nombreuses constructions sont détruites. Des îles de la Mer du Nord sont submergées, tandis que d’autres émergent.

Anno 1305 : Eté très chaud et grande sécheresse en France.

Anno 1306 : Printemps et Eté très chaud et grande sécheresse en France. Grandes inondations en Allemagne.

Anno 1308 : Eté extrêmement chaud. Terrible orage et tempête sur Paris.

Anno 1309 : Eté très chaud et semblable à celui de 1294. Le 30 octobre, une violente tempête qui renverse arbres et édifices balaye la France. Crue de la Seine.

1310-1319 Les conditions météorologiques induisent une grande famine en Allemagne.

Anno 1311 : mi juin crue de la Seine.

Anno 1312 : La Meuse déborde à Verdun. On secourt les bourgeois de la ville basse en barque. Crue du Danube. Abondance inhabituelle de tempêtes et de pluies en Allemagne et en Europe centrale. Cela entraîna une famine pendant trois années. Des habitants dévorèrent leurs enfants, et les enfants leurs parents. Les corps des condamnés à mort étaient détachés des gibets et dévorés. La mortalité fut la plus grande jamais connue dans ces régions, où un tiers de la population périt et de nombreux villages furent abandonnés.

Anno 1313 : Sécheresse sur le Sud de la France, les cours d’eau sont à sec.

Anno 1314 : Eté très sec en France, avec plus de 10 semaines sans pluie. En Angleterre, pluies très abondantes en juillet et août. Ces conditions qui perdurent en 1315 provoquent une famine. On ressent un tremblement de terre en Lorraine; il est accompagné de pluies torrentielles, de tempêtes qui déracinent les arbres et renversent les maisons.

Anno 1315 : Des pluies abondantes provoquent une grande famine en France. On estime que la mortalité qui en découle provoque la mort de 5 à 10% de la population. Cela est combiné avec un été très froid. Crue du Danube. Pluies exceptionnellement abondantes depuis la mi-avril jusqu’au milieu de l’hiver en Flandre également. Grande famine en Allemagne et dans d’autres parties de l’Europe, dont la Pologne et la Lithuanie. En Angleterre, La famine règne également et les gens mangent les chevaux, les chats et les chiens et les autres animaux qu’ils trouvent. Rien qu’à Londres, 20.000 personnes meurent suite à la famine.

Anno 1316 : L’ Angleterre fut frappée par deux années de grandes pluies et d‘inondations. La famine qui s’ensuivit fit des milliers de victimes. Même des enfants furent capturés et dévorés. En Irlande, la famine fut telle que 8 Ecossais capturés lors du siège de Carrickfergus furent dévorés. « En laquelle année, et aussy l’année devant, furent les grandes pluyes par toutte France, lesquelles continuerent par l’espace de deux ans : pour laquelle chose fut si grant chier temps que, à celle cause, y eult grant peuple et grant bestial qui moururent » . En septembre, séisme dans la région de Trèves.

Anno 1321 : Eté très chaud et sec en Angleterre. Les cours d’eau étaient à sec. Eté très chaud sur la Drôme. Le 25 décembre, séisme à Perpignan.

Anno 1322 : Raz de marée aux Pays-Bas et en Flandre.

Anno 1325 : Eté très chaud et grande sécheresse en Europe. La sécheresse fut si grande , qu’on eut à peine la valeur de deux jours de pluie dans le cours de quatre lunaisons : il y eut cette année-là une chaleur excessive mais sans éclairs, tonnerres ni tempêtes, peu de fruits, seulement les vins furent meilleurs que de coutume.

Anno 1326 : Le 30 janvier tremblement de terre dans le sud de l’Allemagne. Eté chaud, grande sécheresse en Normandie, en Hollande, en Bohême où les récoltes sont détruites.

Anno 1327 : Suite à une succession de pluies abondantes, l’Angleterre est en proie à une famine.

Anno 1328 : En octobre, violentes tempêtes en France qui détruisent de nombreuses constructions.

Anno 1330 : Le 21 février, séisme à Perpignan « qui dure le temps d’un ave maria ». Eté très chaud et sec sur le sud de la France. De mai à octobre, pluies abondantes en Angleterre qui détruisent les récoltes. Le 24 décembre, un terrible ouragan souffle sur le pays. En novembre et décembre, crue de la Seine.

Anno 1331 : Eté très chaud et grande sécheresse. En 1331, aux longues pluies qui avaient duré depuis le commencement du mois de novembre de l’année précédente jusqu’au commencement de cette année, avec inondations dans la vallée du Rhône, et de la Seine succéda une si grande sécheresse qu’on ne put labourer la terre à cause de sa dureté. En septembre, grandes inondations en Aragon et en Provence. L’hiver en France fut pluvieux et est très doux, pratiquement sans gelées.

Anno 1332 : Chaleur estivale en France. Crue du Rhône (?).

Anno 1333 : La chaleur persiste en France. En Italie des pluies torrentielles causent de grandes inondations par la rivière Arno.

Anno 1334 : En France, chaleur excessive en été et grande sécheresse. Le vin est excellent. Gros orage et inondation à Nîmes. « La chaleur et la sécheresse furent si excessives en Avignon que les personnes de tout âge et de tout sexe changèrent de peau comme les serpens. Celle du visage, du col, et de ces mains tomboient par écailles. La populace saisie comme une espèce de frénésie courroit les rues nue jusqu’à la ceinture, armée de fouets dont elle se déchiroit les épaules demandant à Dieu à grands cris la pluye et la fin de cette calamité. Ceux qui y résistèrent en très petit nombre passoient pour avoir des corps de fer ». En Flandre, un raz de marée engloutit définitivement notamment l’ancien bourg de Blankenberghe, parmi d’autres. Grandes inondations aux Pays-Bas. En novembre, raz de marée sur les côtes anglaises.

Anno 1335 : Des pluies continuelles en Angleterre provoquent une famine. Il s’ensuit des inondations et des tempêtes.

Anno 1336 : Eté chaud et sec semblable à celui de 1294 sur la Provence. Le 4 août terrible tempête sur Paris et sa région.

Anno 1337 : Tremblement de terre dans le Wurtemberg, également touché par une sécheresse.

Anno 1338 : Grandes chaleurs et sécheresse jusqu’ en 1340 en Europe orientale, avec invasion de criquets. Pluies continuelles en Angleterre de début octobre jusqu’en décembre. Inondations dans la vallée du Rhône. Inondations en Allemagne qui causent beaucoup de destructions. Il s’ensuit une famine et un grand nombre de gens meurent de faim.

Anno 1339 : En mars, de grandes inondations de la rivière Tyne en Angleterre font de nombreuses victimes.

Anno 1340 : Grande sécheresse en France.

Anno 1341 : Grandes inondations en Allemagne faisant de nombreuses victimes.

Anno 1342 : En février, crue de la Seine. Inondations dans la vallée du Rhône. Inondations en Allemagne qui détruisent de nombreux ponts et habitations. La Carinthie et la Lombardie sont dévastées par des inondations.

Anno 1345 : Sécheresse en Angleterre, mars et avril furent sans aucune pluie. En Italie, les pluies commencent en juillet et durent pendant 6 mois. Une famine s’ensuivit. Inondations dans la vallée du Rhône. En août, crue de la Seine.

Anno 1347 : L’année est marquée par de nombreuses tempêtes et ouragans en Angleterre.

Anno 1348 : Le 2 janvier, York est inondée par la rivière Ouse. Le 25 janvier, violent tremblement de terre à Venise et la région. qui fait de nombreuses destructions et des centaines de morts. En Angleterre, des pluies continuelles inondent le pays. A Londres, la mortalité est très grande. Nombreuses tempêtes. inondations dans la vallée du Rhône. Inondations dans la vallée de l’Oise. Important séisme en Carintie.

Anno 1349 : Le 7 mars, important tremblement de terre dans le nord de l’Allemagne.

AUX ENVIRONS DE L’AN 1350 , fin de ce que l’on appelle l’ « optimum climatique médiéval » , ou période chaude. Il s’ensuivit jusqu’au milieu du XlXe siècle, ‘le « petit âge glaciaire », caractérisé par des hivers particulièrement froids et rudes.

Anno 1350 : En Angleterre, une sécheresse suit une période de tempêtes et inondations.

Anno 1351 : En France, été chaud, sécheresse, blés échaudés. Le niveau du Rhin est très bas, mauvaises récoltes dues à la sécheresse, le prix du froment triple.

Anno1352 : Sécheresse en été en Angleterre. Le bétail mourait dans les pâtures par manque d’eau. Chaleur et sécheresse sur la Drôme. Un Ouragan sur la région de l’île de Ré provoque une submersion des côtes. Inondations dans la vallée du Rhône. Chaleur excessive en Toscane. En Angleterre, Le 1 novembre une violente tempête renverse arbres, maisons et églises.

Anno 1353 : De mars à mai, inondations dans la vallée du Rhône. Angleterre : de mars à juillet, sévère sécheresse suivie d’une famine. Grande sécheresse en Italie. Terrible tempête et orage à Rome.

Anno 1354 : Grande sécheresse en Angleterre. A Nottingham, depuis fin mars, aucune goutte de pluie pendant 4 mois.

Anno 1355 : En décembre, raz de marée et grandes inondations en Allemagne. 2.000 morts.

Anno 1356 : Sécheresse en Provence jusque début avril. Des processions sont organisées pour la venue de la pluie. Chaleur et sécheresse en Angleterre. Aucune pluie en avril, mai et juin. On relève aussi une terrible tempête. Inondations dans la vallée du Rhône et de la Durance. le 18 octobre Important séisme à Bâle qui se couvre de ruines. le séisme est également ressenti dans la région de Metz. Hiver très doux en Allemagne.

Anno 1357 : En avril et mai plusieurs tremblements de terre en Thuringe et Hesse avec de nombreux dégats.

Anno 1358 : Grande chaleur qui ruine les vignes en Lorraine et en Auxerrois. En novembre, les pluies violentes causent des inondations importantes quand le Rhône et la Durance sortent de leur lit.

Anno 1359 : Chaleur désastreuse sur la Drôme. Le 20 avril, violent orage à Sienne. Novembre : inondations dans la vallée du Rhône.

Anno 1360 : Le 16 février, grand ouragan sur l’Angleterre. En avril, une violente tempête accompagnée de grêles (comme des oeufs de pigeon, et même les armures n’apportaient que peu de protection) décime l’armée anglaise près de Chartres. On estime les pertes à 1000 hommes et 6000 chevaux. Cet épisode reste connu sous le nom de « Black Monday ». mais est également relaté sous d’autres dates. En France, année sèche, chaleur et sécheresse en août (tree-rings fins) blés échaudés.

Anno 1361 : Eté très chaud et grande sécheresse sur la France et l’Angleterre. Ouragan et violents orages sur l’ Angleterre : hommes et animaux périrent en plusieurs endroits.

Anno 1362 : À la mi-janvier, Un énorme coup de vent du sud-ouest en provenance de l’océan Atlantique a balayé l’Irlande, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas et le nord de l’Allemagne, faisant au moins 25.000 morts . Des bâtiments, des tours, sont détruits. Comme la tempête a atteint la mer du Nord, elle se combine avec des grandes marées pour produire le phénomène le plus redouté par les communautés côtières : une onde de tempête. La tempête a soufflé pendant 6 ou 7 jours. Beaucoup de constructions qui n’avaient pas été détruits durent l’être ensuite, tellement elles furent endommagées. Cela fut suivi par une saison très sèche. En avril et en mai, sécheresse à Nîmes et processionnements pour obtenir la pluie. La nuit du 8 au 9 septembre, un raz de marée détruisit une trentaine de localités en Allemagne, ainsi que les îles de Fohr et Sylt. En octobre, inondations dans la vallée du Rhône. La crue était si violente que les remparts d’Avignon furent à nouveau détruits.

Anno 1363 : Grande chaleur et sécheresse en Europe orientale.

Anno 1364 : L’ été fut extrêmement chaud et sec dans le Sud de la France. Les champs furent dévastés par une invasion de sauterelles.

Anno 1365 : L’ Angleterre et le Pays de Galles furent inondés par des pluies incessantes. En juin, durant plusieurs jours et nuits sans discontinuer, des tempêtes accompagnées d’orages soufflent sur la France et la Bourgogne. Les torrents de pluie qui accompagnaient ces orages détruisirent les murs de Dijon récemment reconstruits.

Anno 1366 : L’année fut froide et sèche en Angleterre. Inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1367 : En décembre, une violente tempête souffla sur la Flandre, le Brabant et la Picardie. Plusieurs villages de la côte furent détruits par la mer.

Anno 1370 : En France, sécheresse de mars à mai, « sans pluie et sans rosée « .

Anno 1371 : Grande sécheresse dans le Jura.

Anno 1372 : Séisme le 01 juin dans la région de Metz, ressenti jusqu’à Bâle et Strasbourg.

Anno 1373 : Le 02 mars, séisme en Roussillon et en Catalogne. « tout le monde est terrorisé ». Le 9 octobre de grandes régions de Frise sont submergées par la mer. La tempête est si violente que de nombreux ports et villages sont abandonnés par leurs habitants.

Anno 1374 : Enorme inondation à Montpellier. Inondations dans le bassin de l’Eure. Le 03 février, séisme en Roussillon et Catalogne . « Une multitude de tours et de fortins croulèrent ou furent lézardés ». L’ été est remarquablement chaud dans le sud de la France. En octobre, de nombreuses localités de Hollande sont envahies par la mer.

Anno 1375 : Inondations dans la vallée du Rhône. Inondations en Allemagne. Le 21 février, séisme à Perpignan.

Anno 1376 : Le 01 février, séisme en Catalogne. Sécheresse en France en août, septembre et octobre. L’étang de Pont de Crau est à sec, ce qui ne s’était jamais produit de mémoire d’homme.

Anno 1377 : Raz de marée aux Pays-Bas et en Flandre . Il y eut 50.000 morts. Inondations dans la vallée du Rhône. Chaleur et sécheresse en été.

Anno 1379 : Inondations dans le bassin de l’Eure. Le 26 mai survint une grande tempête en Allemagne.

Anno 1380 : Inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1381 : En décembre grandes inondations en Angleterre dues à des pluies incessantes.

Anno 1382 : En janvier, tempête sur la Manche qui détruisit de nombreux navires. Beaucoup d’habitations sont détruites. Le 21 mai : tremblement de terre dans le sud de l’Angleterre, dans le Pas-de-Calais et en Flandre, ressenti jusque dans la région de Liège. Nombreuses destructions. réplique ressentie le 24 mai. L’ année fut remarquable par une absence totale de vent en Allemagne. En décembre, inondations en Angleterre suite aux abondantes chutes de pluie.

Anno 1383 : Nombreuses tempêtes sur la Manche . celle du 25 mars fut remarquable en Angleterre. Eté chaud en France.

Anno 1384 : Eté très chaud et grande sécheresse. Les cours d’eau tarirent pendant l’été de 1384 par le manque de pluies et la sécheresse insupportable qui régna sur toute la France. Des pluies continues arrosèrent ensuite plusieurs régions de la mi août jusque mars de l’année suivante.

Anno 1385 : Grande sécheresse dans le Jura.

Anno 1386 : En septembre, grande tempête et orages sur la France. En Bretagne « Le 5 novembre 1386 encore, se fit sentir à Nantes un violent tremblement de terre ».

Anno 1387 : Le 1 mai, inondations en Allemagne. Inondations dans la vallée du Rhône. En Bretagne – se fit sentir un violent tremblement de terre, en plusieurs endroits de la province. Ce dernier inspira d’autant plus de terreur qu’il fut accompagné de coups de tonnerre aussi épouvantables que multipliés ». L’abbé Manet (Histoire de la Petite-Bretagne ou Bretagne-Armorique. séisme à Antibes.

Anno 1389 : Le 5 mars, grande tempête sur l’ Angleterre qui détruisit les maisons et les arbres. Il y eut de grands pertes dans le bétail. Inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1390 : Eté très chaud en France, mais entrecoupé d’averses de pluie très violentes.

Anno 1391 : A partir du 9 juillet et pendant six semaines en Angleterre, le ciel et le soleil furent obscurcis par d’importants nuages noirs. Inondations en Allemagne.

Anno 1392 : Eté très chaud et grande sécheresse. La sécheresse opiniâtre de l’été 1392 tarit les sources et empêcha les plus grands fleuves de France d’être navigables. En décembre : inondations dans la vallée du Rhône.

Anno 1393 : En France et en Angleterre, année chaude. Enorme canicule, les oiseaux « tombaient morts ». les rivières sont à sec.

Anno 1394 : En janvier, une énorme tempête en Flandre vit l’engloutissement de l’ancien bourg de Oostende. En France, 1394 « fut moult grande sécheresse ». Eté très chaud et la sécheresse se poursuit en Angleterre. En décembre inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1395 : le 11 juin, séisme en Rhénanie et à Liège.

Anno 1396 : Raz de marée en Hollande, qui sépare de nouvelles îles du reste du pays.Plusieurs ouragans touchent l’ Angleterre, notamment en juillet, août et septembre. Fin octobre, violente tempête sur Paris. Plusieurs tempêtes touchent plusieurs régions françaises. L’ année fut qualifiée de « l’ année des grands vents ». En novembre : inondations dans la vallée du Rhône.

Anno 1398 : Rafales de vent d’une violence inouie sur Montluçon. En octobre : inondations dans la vallée du Rhône.

Anno 1399 : Pluies excessives sur l’ Europe qui causent de nombreuses inondations. Le 5 Avril, les eaux de la Moselle montent tant que « estoient si grandes, les yawes (eaux) au champ Naimmeray qu’elles montoient aux baisles des murs de la cité, par dessus les cresnaux ». Les eaux entrent par la porte Mazelle. Inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1400 : Tempête violente sur la Frise.

Anno 1401 : En mai, violente tempête sur la Picardie avec des averses de grêle de la taille d’oeufs d’oies. En juin, plusieurs tempêtes sur la région parisienne. Tempête très violente sur Nantes. En décembre : inondations dans la vallée du Rhône. En Allemagne, pluies continuelles de mars à septembre. Pas un seul jour sans pluie. Il s’ensuivit une famine.

Anno 1402 : La Loire déborde. Saumur est inondée. En mars (ou juin), grande tempête accompagnée d’orages sur l’Angleterre, ou des bâtiments sont ruinés.

Anno 1403 : Inondations dans la vallée du Rhône. Le 25 novembre, violente tempête sur les côtes de la Mer du Nord.

Anno 1404 : Février -mars : inondations dans la vallée du Rhône. En juin, inondations dans le bassin de l’Eure. Un épais brouillard couvre toute la France. Le 19 novembre, une grande partie de la Flandre et des Pays-Bas est sous eau. Des vagues monstrueuses rompent les digues.

Anno 1405 : La Seine déborde. Grandes inondations à Paris. Inondations dans la vallée du Rhône. La Loire déborde. Tours est inondée. La Bourgogne est durement frappée par les inondations.

Anno 1406 : L’Angleterre est affectée tout l’été par un vent chaud du sud.

Anno 1407 : En janvier, inondations dans le bassin de l’Eure. En février : inondations dans la vallée du Rhône. La Loire déborde. Nantes est inondée.

Anno 1408 : En janvier, inondations dans le bassin de l’Eure. Le 5 septembre, une terrible tempête de grêle touche le Nord de la France. En Angleterre, inondation par la rivière Wear qui cause de grands dommages.

Anno 1409 : En septembre-octobre, inondations dans la vallée du Rhône.

Anno 1410 : Violent séisme en Catalogne.

Anno 1411 : Le 25 janvier, terrible tempête sur la région parisienne. Sécheresse en automne. Aucune pluie à Arles depuis août 1411 jusqu’en été 1412.

Anno 1412 : En Angleterre, le 12 octobre, il y eut trois avancées successives de la mer sans reflux entre elles. Ceci influença également le niveau de la Tamise. Procession pour la pluie à Montpellier le 14 août.

Anno 1413 : Le 25 novembre, une violente tempête souffla sur Londres, de nombreux immeubles furent détruits.

Anno 1414 : Eté très sec en France.

Anno 1415 : En février, la Loire déborde. Nantes est inondée. Inondations à Lyon. En mars inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1417 : Le 07 août tempête d’une rare violence dans le Jura.

La France connait une succession d’étés très chauds entre les années 1417 et 1439 .

Anno 1418 : Inondations dans le bassin de l’Eure. Une grande tempête occasionna de grandes pertes de navires de la flotte anglaise.

Anno 1420 : Hiver anormalement doux et printemps précoce en Europe orientale. En France, après un hiver doux, grande sécheresse au printemps, surtout dans le Sud ouest. La récolte de céréales est ruinée. Eté excessivement chaud en France et en Allemagne. L’automne fut également très doux. Fréquents séismes en Catalogne.

Anno 1421 : Le (18)19 novembre grandes inondations aux Pays-Bas. Le 18 novembre, une terrible tempête, dévaste les côtes hollandaise, belge et allemande. La marée qui en résulte, appelée « Raz de marée de la Ste Elisabeth » défonce les fragiles digues de protection, et inonde les polders. Cette tempête est sûrement l’une des catastrophes météorologiques les plus meurtrières de l’Histoire en Europe occidentale : environ 100 000 personnes perdent la vie, noyées dans les eaux froides et sombres en furie de la Mer du Nord. Ce terrible raz-de-marée est à l’origine de la formation du Biesbos, une région de réserve naturelle aux Pays-Bas.(certains situent ces faits en 1446). En décembre inondations dans le bassin de l’Eure. Du 4 au 13 Décembre, inondation à Metz. l’eau pénètre dans la ville basse par dessus les murs de la ville. La Loire déborde, Tours est inondée.

Anno 1422 : Chaleur et sécheresse en France.

Anno 1423 : Pluies continuelles en France durant l’été, de telle sorte que les fruits n’arrivent pas à maturité.

Anno 1424 : En janvier La Loire déborde, Tours est inondée. Eté chaud. Raz de marée aux Pays-Bas. Arles et Tarascon sont inondées. Inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1426 : En avril-mai, grande sécheresse avant la période des moissons. Les paturages sont déssechés. Sécheresse pendant 5 mois à Marseille. en juin inondations dans le bassin de l’Eure. La Loire déborde Tours est inondée. En septembre, l’Angleterre subit une terrible tempête.

Anno 1427 : Tremblement de terre en Catalogne. La série des méga-séismes commence le 23 février et ensuite les 2,13,14,15,17,19,21,22 mars. Celui du 15 détruisit la ville de Amer en partie. Aux Pays-Bas, l’été fut tellement pourri qu’il n’y eut pas 4 jours de suite sans pluie. Tremblement de terre qui se fait sentir depuis Montpellier jusqu’en Hollande. La ville de Nantes est en partie détruite. 13 villages engloutis dans la contrée de Dol, 55 en Hollande (Chèvremont). Les pluies continuelles en Angleterre débutent en avril jusqu’en novembre, et amènent famine et mortalité. Un hiver très doux s’ensuit tel que le 6 décembre, les végétaux sont en fleur. De telles conditions atteignent également la Belgique et l’Italie. Crue de la Seine. L’île de la Cité et l’île Saint Louis sont sous eau. Dans la ville l’eau atteint le premier étage des habitations.

Anno 1428 : Le 02 février, Prats de Mollo est détruite par un tremblemet de terre. en France, le printemps est pluvieux et l’été est froid. La Loire déborde Nantes est inondée.

Anno 1429 : En février, la Loire déborde Orléans est inondée. Sécheresse au printemps sur la Provence.

Anno 1433 : Crue du Danube. Grande crue du Rhône qui ravage la région de Arles et décime le bétail.

Anno 1434 : En janvier inondations dans le bassin de l’Eure. Été très chaud . Fonte accélérée des glaciers. La douceur persiste jusqu’à Noël. Le 7 octobre, une terrible tempête souffle pendant 7 heures sur la région parisienne. Il y a de nombreux dégâts aux bâtiments et aux forêts. Rien qu’à Vincennes, plus de 300 arbres sont abattus.

Anno 1436 : En été, le sud de la France est affectée par une forte chaleur humide.

Anno 1438 : En Angleterre, l’été est caractérisé par de terribles tempêtes et des pluies diluviennes qui provoquent une famine. grosse sécheresse du 25 juillet à fin septembre. Hausse brutale du prix du blé en France. De jeunes enfants sont dévorés par les chiens.

Anno 1439 : Grande inondation dans le Lincolnshire.

Anno 1440 à 1442 : Étés très chauds en France – vendanges précoces.

Anno 1442 : En avril inondations dans le bassin de l’Eure. Chaleur intense d’avril à juin dans la région de Metz. Eté très chaud.

Anno 1443 : Le 1 février, l’église Saint Paul (Angleterre) est détruite par une tempête accompagnée d’orage violent (ou 1444). La chaleur et la sécheresse persistent sur le Sud de la France. Les moines de Montmajour sont appelés en procession contre la sécheresse. L’hiver qui suit est caractérisé par une grande sécheresse.

Anno 1444 : Nombreuses processions en Provence pour avoir de la pluie. L’été fut très sec et très chaud. Les prés et les jardins sont brûlés.

Anno 1445 : La sécheresse se poursuit dans le Sud de la France. En Angleterre, Bristol est touchée par une violente tempête.

Anno 1446 : L’ été connait une chaleur désastreuse en Provence.

Anno 1447 : Été très chaud et sécheresse en France et en Angleterre.

Anno 1448 : Grande sécheresse dans le Jura. Le Rhône et la Seine sont à leur niveau le plus bas. Le 25 mai, Un tremblement de terre est ressenti de Perpignan à Barcelone.

Anno 1449 : le 23 avril séisme en Mer du Nord. Crue de la Seine . Paris est inondée. Tempête d’une rare violence à Nantes.

Anno 1450 : Tremblement de terre à Perpignan.

Anno 1454 : Grande tempête sur la Bretagne.

Anno 1456 : Tremblement de terre à Naples et sa région. 30.000 morts. Chutes de pluie abondantes dans le Sud de la France. Chaleur et sécheresse en Europe orientale suivie d’une famine.

Anno 1458 : Chaleur et grande sécheresse sur la France. Quasi aucune pluie de mai à octobre. Vendanges très précoces.

Anno 1459 : Chaleur et sécheresse en Provence. Procession pour la pluie à Arles.

Anno 1460 : Inondations dans le bassin de l’Eure. Chaleur et sécheresse en Europe orientale. En Angleterre, l’été est excessivement pluvieux, et les cultures et fruits n’arrivent pas à maturité. Il y a des inondations « telles qu’on n’en a pas vues depuis plusieurs centaines d’années », qui détruisent tout, bâtiments et cultures.

Anno 1462 : Processions pour la pluie partout en Provence. L’hiver semble avoir été sec partout.

Anno 1463 : Chaleur et sécheresse en Europe orientale.

Anno 1466 : Chaleur excessive en France et sécheresse en Bretagne. Des tempêtes et orages éclatent un peu partout. Tremblement de terre en Catalogne et dans toute l’Espagne.

Anno 1467 : Inondations importantes dans le Lincolnshire.

Anno 1468 : Grandes inondations aux Pays-Bas. Sécheresse en Bretagne.

Anno 1469 : En mars, pluies abondantes et orages dans le Nord de la France. Grenoble est inondée. Inondations dans la vallée du Rhône.

Anno 1471 : En mai, violents orages de grêle en Irlande. A la Madelaine, les raisins sont mûrs entre le 22 et le 31 Juillet. En novembre, inondations dans la vallée du Rhône. Deux arches du pont d Avignon sont détruites.

Anno 1472-1475 : Chaleur et sécheresse sur l’Europe.

Anno 1473 : L’été de 1473 fut caniculaire et généra une sécheresse « sur presque toute la Terre » (sic) : la chaleur se prolongea depuis le mois de juin jusqu’en décembre. En Lorraine, les raisins sont mûrs le 8 juillet. A Dijon, les vendanges ont lieu le 29 août. Dans la région de Metz, les cerises sont mûres dès le 1er mai. « En ladicte année, depuis le mois de jung jusques au mois de septembre, fist si grant challeur, que les anciens ausquelx il souvenoit de soixante ans et plus, disoient qu’ilz ne avoient jamais veu faire si grant challeur. Et en furent les biens si avanciés, qu’il convint faire au mois de somaitras, qui est le mois de jung, la fenal ; la moysson au mois de jullet qui est le mois de fenal, et la vendange au mois d’aoust qui est le mois de moysson ». La chaleur et la sécheresse sont si intenses que les cours d’eau sont à sec. Les forêts prennent feu, dont la forêt de Harz, en Allemagne. En Hongrie, le Danube peut être traversé à pied sec. Les légumes ne peuvent être récoltés à cause de la sécheresse. Il n’y eut ni froid, ni gelées jusqu’en février de l‘année suivante. Invasion de criquets en Roumanie.

Anno 1474 : La chaleur et la sécheresse se poursuivent en Europe. « La terre semble en feu ».

Anno 1475 : Grande inondation en Angleterre. La campagne à l’embouchure de la rivière Humber est noyée, et de nombreux villages sont détruits.

Anno 1476 : En mars, inondations dans la vallée du Rhône. En été, « la chaleur fut si grande qu’on ne pouvait durer; certains prés ressemblaient à des terres labourables ».

Anno 1477 : Grandes chaleurs intermittentes et sécheresse en Angleterre. L’Italie est victime d »un rayonnement solaire inhabituel, qui assèche les cours d’eau et provoque une famine. Tempête très violente sur la région parisienne. Grandes inondations aux Pays-Bas. Tremblement de terre en Auvergne.

Anno 1478 à 1480 : Grandes chaleurs et sécheresses en Europe orientale. Les cours d’eau sont à sec et les forêts s’embrasent.

Anno 1479 : Invasion de sauterelles à Avignon en aout, qui se poursuivra l’année suivante.

Anno 1480 : Inondations dans le bassin de l’Eure. En France, il n’y eut ni froid ni neige avant Noël.

Anno 1481 : Inondations catastrophiques sur les côtes des Pays Bas.

Anno 1482 : A la Saint Pierre, on vend des raisins mûrs le 2 Juillet sur la place de Metz.

Anno 1483 : Grandes inondations dans le Gloucestershire par la crue de la rivière Severn. Les habitants, hommes femmes et enfants sont surpris pendant leur sommeil et emportés par les flots (ou 1485). La région parisienne est touchée par une tempête violente.

Anno 1484 : En janvier inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1487 : Sécheresse printanière et estivale prolongée. « Le Rhône est au plus bas qu’on le vit jamais ».

Anno 1490 : En janvier, crue du Danube. En février : inondations dans la vallée du Rhône. Tremblement de terre en Auvergne.

Anno 1491 : En Bourgogne, l’hiver est suivi par une vague de chaleur. Grande chaleur et sécheresse en Europe orientale. L’Irlande est touchée pendant tout l’été par d’abondantes chutes de pluies occasionnant des inondations, et suivies par une famine.

Anno 1493 : Grande chaleur et sécheresse en Europe orientale. L’été est très chaud sur la Belgique. Dans le pays de Liège, le grain et le vin sont vendus très bon marché. Chaleur et sécheresse en France également, sans pluie de mai à août.

Anno 1494 : Grande chaleur et sécheresse en Europe orientale, la famine règne. Tremblement de terre dans le comté de Nice.

Anno 1495 : Nombreuses tempêtes dans le Sud de la France.

Anno 1497 : En janvier inondations dans la vallée du Rhône. En septembre,Tornade dans la vallée de la Moselle. Grands dégâts sur de nombreux bâtiments et églises. « ung estorbillon de vent sy grant et sy impetueus environ les iiij heures aprez midy, […] et ne durait pas cestuy vent ung grant deuré et ne plut comme rien » . Ce coup de vent toucha également les côtes de la Manche et de la Mer du Nord. Inondations dans le bassin de l’Eure.

Anno 1498 : Chaleur extrème en juillet et en août en France et en Angleterre. La sécheresse est telle qu’à Metz, la Moselle n’est plus qu’un ruisseau. Au 15 Mai, les vignes sont en fleurs. Des grappes sont même cueillies le 17 Juin en France. La sécheresse est extrême.

Anno 1499-1504 : 5 années de sécheresse sur le Sud de la France.

Anno 1499-1504 5 années de sécheresse sur le Sud de la France

Anno 1500 : Eté chaud – inondations dans la vallée du Rhône. Grande tempête sur Rome, qui cause de nombreuses destructions.

Anno 1501 : Des pluies presque continuelles, qui commencent à tomber en novembre 1500, et se prolongent jusqu’à la fin 1501, produisent une grande famine. « Le resal de blé atteind la somme de 10 livres, et la queue de vin, d’ordinaire à douze sous onze deniers, se vend jusqu’à quatre livres cinq sols huit deniers ». Inondations en Allemagne suite à une crue de l’Elbe.

Anno 1502-1503 : Inondations dans le bassin de l’Eure. Années chaudes et vendanges précoces. La sécheresse persiste dans le Sud de la France.

Anno 1503 : En Angleterre, sévère sécheresse en été.

Anno 1504 : En Italie, l’hiver est aussi doux que le printemps. Année chaude et sèche.
« l’un des plus chauds du demi-millénaire » « Ciel de cuivre et terre de feu ». Le bétail doit descendre des montagnes. Processions dans le Lyonnais où les cours d’eau sont à sec. Eté brûlant dans le Sud de la France. Sécheresse sévère en Angleterre. Des processions sont également organisées en Italie. En Bourgogne, l’été fut extrêmement chaud et sec. Il y eut de nombreux incendies. Vendanges le 17 septembre. Année très chaude dans l’hémisphère nord. Le 23 août, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale.

Anno 1505 : En Hongrie, la sécheresse amena une famine telle que les parents tuaient leurs propres enfants pour les manger.

Hiver 1505-1506 très doux en France, les rosiers fleurissent en janvier dans le Midi de la France.

Anno 1506 : Du 15 au 26 janvier, nombreuses tempêtes violentes accompagnées d’orages en Angleterre.

Anno 1508 : De juin à août, d’importantes inondations affectent toute la Transylvanie et sont suivies d’une famine. Inondations en Ardèche. Nombreuses tempêtes en Angleterre. Tempêtes de grêle catastrophiques en Allemagne.

Anno 1509 : Grandes inondations aux Pays-Bas. Séisme en Haute Provence. Chaleur et sécheresse dans le Sud de la France. En juillet, le Rhône atteint un bas niveau exceptionnel.

Anno 1510 : Chaleur excessive en Angleterre. Grandes inondations en Roumanie. Tempête de grêle en Italie, « qui détruisit les oiseaux, les poissons et le bétail ». Tempête de grêle en France. « Des nuages noirs envahirent le ciel, et il fit nuit en plein jour. Face à l’étonnement et à la terreur de tous, un violent orage et l’averse de grêle se déclencha. Il fit de nombreuses victimes parmi les animaux et les gens ». En Allemagne et aux Pays-Bas, il y eut une tempête et des orages extraordinaires, qui déclenchèrent une panique générale.

Anno 1511 : Tremblement de terre dans le Frioul. Des chutes de matériaux font plusieurs victimes à Venise. Inondations destructrices en Irlande. Grandes inondations en Roumanie.

Anno 1512 : Eté froid, la région de Metz est particulièrement touchée.

Anno 1514 : En France, il n’y eu ni pluie ni rosée du 12 Février au 12 Mai. Grandes inondations aux Pays-Bas.

Anno 1515 : Le 1 janvier, tempête destructrice au Danemark. Les forêts sont ravagées et de nombreuses constructions détruites. Il y a de nombreuses victimes. Enormes inondations en Allemagne et en Pologne.

Anno 1516 : En France, été très chaud d’avril à octobre. Vendanges très précoces, chaleur énorme, rivières très basses, du « jamais vu » sécheresse, échaudage. Chaleur et sécheresse en Angleterre. La sécheresse se poursuit en hiver.

Anno 1517 : La chaleur et la sécheresse persistent en Angleterre.

Anno 1518 : Le 10 mai, violente tempête en Angleterre. Ouragan en Suisse, disparition de la Tour Bayard près de Neuchâtel. L’été est humide et pluvieux sur le Sud de la France. Le 10 août, ouragan et submersion des côtes sur l île de Ré.

Anno 1519 : La Bretagne essuya de si furieuses tempêtes que plusieurs clochers et plusieurs forêts furent renversées.

Anno 1520 : Le 18 juin, tempête destructrice sur l’Angleterre. Chaleur et sécheresse en Provence. Des processions pour la pluie sont organisées.

Anno 1521 : Au printemps,Chaleur, sécheresse et grande mortalité en Provence. « La même année connut la plus grande sécheresse qu’une vie d’homme ait jamais vue ». Invasion de sauterelles à Tarascon.

Anno 1523 : Sécheresse en france. En Provence, « les pluies furent tellement rares pendant l’année qu’on n’avait jamais vu pareille aridité ». Chaleur excessive au mois d’août en italie. Eté pluvieux en Angleterre.

Anno 1524 : En France, grande sécheresse, chaleur torride du 25 mai au 24 juin. L’année du « Grand desluge ». Au commencement de Janvier, les eaux passent par dessus les murs de Metz. Dégâts immenses à Pont-à-Mousson, Saint-Nicolas, Varangéville, Thionville et Sierck. Les rivières furent si grandes  » qu’on ne les avoit jamais vues si hors des rives »(ou 1540). Terrible inondation à Naples. L’hiver 1524-1525 est doux et sec en Belgique.

Anno 1525 : Année chaude et sèche, sécheresse meurtrière, incendie de Troyes.

Anno 1527 : Grandes inondations en Angleterre, suite à des pluies ininterrompues en novembre et décembre 1526 et janvier 1527. causant de grandes pertes parmi les grains et le bétail. Il s’ensuit une sécheresse de février au 12 avril, et ensuite de nouvelles pluies journalières jusqu’en juin. Le 2 décembre, violente tempête de grêle à Rome.

Anno 1528 : Suite à un hiver et un printemps pluvieux, l’Angleterre est en proie à des inondations particulièrement destructrices.

Anno 1529 : Il n’y eut nulle gelée en hiver, et il fit aussi chaud en mars que d’ordinaire à la Saint-Jean. Retour d’un froid inhabituel en avril. En juin, inondations en Suisse par la crue du Rhin. Inondations en Roumanie. En octobre, crue de la Tamise.

Anno 1530 : Hiver chaud et doux en Provence. Grandes inondations à Paris, Rouen, en Jura et en Suisse. Printemps sec et doux. En avril inondation dans la vallée de l’Elbe. En été, inondations à Bâle (juillet) et en Thuringe (août). L’été est extraordinairement chaud en France. automne sec et doux. Inondations à Rome (octobre), à Paris, Belgique, Pays Bas et Angleterre (novembre). En novembre-décembre, inondations suite à un raz-de-marée aux Pays-Bas et en Flandre . On dénombre de 100.000 à 400.000 morts . Calais, Anvers, Dunkerque, Gravesend (Angleterre) et les côtes danoises sont ravagées. Les 4 et 5 novembre, violentes tempêtes en Angleterre. Les maisons et les forêts sont détruites.

Anno 1531 : Grandes inondations. Pluies excessives et « ambulatoires ». Récoltes désastreuses. En janvier, inondations en Ile de France. en avril inondations à Augsbourg. En mai inondations en Saxe, à Dresde, en vallée de l’Elbe. Sécheresse et famine dans la vallée du Rhône. En juillet inondations aux Pays-Bas. Crue du Lot à St-Céré. « On monte les chevaux au 1er étage des maisons pour pas qu’ils ne se noient » . Important tremblement de terre à Lisbonne. 30.000 morts.

Anno 1532 : Nouveau raz-de-marée aux Pays-Bas.

Anno 1533 : Inondations catastrophiques en Europe orientale, suivies d’une famine.

Anno 1534 : Le 26 avril, début d’importantes inondations en Pologne. Eté brûlant en France.

Anno 1535 : En France, pluies ininterrompues pendant 2 mois.

Anno 1536 : La sécheresse sévit en Bretagne du printemps jusqu’en décembre. Eté brûlant et très sec, vendanges très précoces chaleur et sécheresse extrêmes, rivières à sec (2 Sèvres). Nombreuses tempêtes. 24 navires sont détruits sur les côtes de la Provence, où règne une sécheresse telle que tous les cours d’eau, lacs et fontaines sont à sec.

Anno 1537 : Eté excessivement pluvieux en Angleterre. Chaleur et sécheresse en Provence accompagnée d’une invasion de sauterelles. « Le bétail périt, les fruits se pourissent. Les bouchers abattent les bêtes aussi bien malades que saines « . Le 22 août ouragan et submersion des côtes de l’ île de Ré.

Anno 1537-1538 : L’Europe occidentale et centrale a connu le plus doux hiver 1537-1538 dans la mémoire vivante. Entre Noël et Nouvel An des fraises mûres se vendent sur le marché à Liège. (…) En 1538, les merles premières aurait sifflé en Février. Eté chaud et sec, vendanges très précoces. Incendie de Troyes. Eté extrêmement chaud en Italie, en France et en Angleterre où règne la sécheresse.

Anno 1539 à 1544 : Etés anormalement chauds et secs en Europe orientale. Invasion de sauterelles.

Anno 1539 : En décembre et janvier, il fait si chaud en Europe que les jardins sont couverts de fleurs. Sécheresse en Angleterre.

Anno 1540 : Année dite « chaude année », printemps très chaud et extrêmement sec. A la fin de mai, on mangea des cerises. Mois de juin très chaud tout du long.
La moisson se fait le 15 Juin, et les vendanges en Août. Le 25 juin on était au milieu des moissons. Vin extrêmement chargé de sucre. Il s’agit de l’année la plus chaude dans les Alpes. En Bretagne, le beau temps et la chaleur durèrent depuis le mois de février jusqu’au 19 septembre. Dans cet intervalle, il ne plut que six fois. Année remarquable par son extrême abondance de toutes choses nécessaires à la vie. Sécheresse anormale en Provence: aucune pluie de mai à septembre. Les puits sont à sec. Rhin et Seine franchissables à pied sec. Anticyclone bloquant dominant toute l’Europe occidentale. Automne 1540: septembre et octobre chauds et secs. La sécheresse dura 7 mois sur l’ensemble de l’ Europe. Chaleur et sécheresse excessive sur l’Angleterre. Le niveau de la Tamise était si bas que l’eau de mer remonta jusque Londres. En Suisse, vif retrait du glacier de Grindelwald.

Anno 1541 : Eté extraordinairement chaud en France. Sécheresse en Angleterre.

Anno 1542 : Séisme en Italie au Nord-est de Florence. Eté très chaud sur le Nord de l’Italie.
Terrible tempête sur Budapest.

Anno 1543 : Importantes inondations dans le Vivarais et le Dauphiné, telles que de mémoire d’homme on n’avait jamais connu.

Anno 1544 : « La ville de Rennes essuya aussi, cette année-là, un tremblement de terre si violent que les meubles s’entrechoquaient dans les maisons ; mais ni le mois ni le jour de cet événement n’ont été marqués ». En novembre, crue du Rhône. Avignon, Arles et Tarascon sont dévastées.

Anno 1545 : En juillet, un ouragan dévaste Derbyshire. Eté très chaud et sec en France, vendanges précoces tandis que la chaleur persiste en automne.

Anno 1546-1548 : Sécheresse persistante en France. les moissons sont compromises.

Anno 1546 : Dans les Flandres, violent orage et une tempête de grêle cause de grandes destructions à Malines (ou 1547).

Anno 1547 : En Provence, la sécheresse était si grande que « le peuple allait de ville en ville en procession ».

Anno 1548 : Année très pluvieuse avec de nombreuses inondations en France et en Angleterre. Les 4 août et 5 septembre, de violentes tempêtes de grêle causent de grands dommages à Louvain.

Anno 1549 : Des pluies continuelles causent des inondations en Angleterre.

Anno 1550 : En Ecosse au milieu de l’hiver, les cours d’eau sont à sec, tandis qu’en été elles débordent et entrainent constructions et bétail vers la mer. De nombreuses tempêtes de grêle de la taille d’oeufs de pigeon ravagent les récoltes. Une disette règne sur tout le pays. Eté chaud et sec en Provence. Le 18 décembre en Angleterre, crue de la Tamise.

Anno 1551 : Inondations importantes en Allemagne. un grand nombre d’habitants et le bétail sont balayés par une terrible tempête. Les nuages se déchirent et déversent de violentes et inhabituelles averses avec une « étrange violence ». Un grand nombre de villages sont ravagés. Inondations dans le Pays de Galles. Printemps et été chauds et secs en Provence. En certains endroits, la sécheresse empêche les moulins de fonctionner.

Anno 1552 : L’hiver est chaud et sec en Italie. Le 13 janvier, suite à une violente tempête, la mer inonde les côtes du Kent, décimant le bétail. Grandes inondations aux Pays-Bas également. En juin, chaleur et sécheresse dans le Nord de la France.

Anno 1553 : En janvier, le Rhin cause d’importantes inondations aux Pays-Bas et en Allemagne. Au printemps, invasion de sauterelles en Provence, qui font « de grands maux ». Eté très chaud et grande sécheresse.

Anno 1554 : En Irlande, pluies continues en hiver, cause de grandes inondations.
Le 22 mars, séisme en Limbourg hollandais. En mai, invasion de sauterelles à Arles.

Anno 1555 : L’année est excessivement pluvieuse sur toute l’Europe. En mai et juin, invasion de sauterelles sur la Camargue qui détruisent une grande partie des blés. Le 21 septembre, inondations en Angleterre suite à la crue de la Tamise.

Anno 1556 : Grande sécheresse en France. Il ne pleut pas du 26 mars jusqu’au 10 août. Printemps très chaud. Brusque coup de chaleur. Blés échaudés. Eté brûlant. Vendanges extrêmement précoces. Incendies de forêt en Normandie. Partout, les cours d’eau s’assèchent. En Italie, la chaleur est excessive. Séisme dans le Comté de Nice :150 morts . En Angleterre, le 29 décembre, a lieu une terrible tempête accompagnée d’orages.

Anno 1557/ En avril et mai, il y eut une telle sécheresse en Provence qu’il n’y eut aucune pluie pendant onze semaines. Inondations dans le Languedoc en septembre. Les gens croyaient vivre leurs derniers jours. L’ Angleterre connait également des pluies excessives.

Anno 1558 : L’année connait de nombreuses tempêtes. En mars, un ouragan destructeur souffle sur l’ Angleterre. Le 18 juin, une violente tempête souffle sur Calais pendant 5 jours. Eté chaud et sec en Angleterre. La Tamise est presque à sec. Terrible tempête (tornade ?) près de Nottingham le 11 juillet. Les habitations et les églises sont détruites. Un enfant est enlevé des bras de sa mère et projeté vers le ciel.

Anno 1559 : Après un hiver particulièrement doux, le printemps est très chaud dès le mois de mars. Eté très chaud et très sec, vendanges très précoces en France. En Provence, il ne plut point pendant sept mois entiers. Le 5 septembre, terrible tempête en Angleterre.

Anno 1560 : En Provence, l’été fut d’une chaleur excessive, suivi de pluies abondantes. Séisme à Perpignan. Terrible tempête en Angleterre. En Suisse, le lac de Constance déborde.

Anno 1561 : En février, grande tempête sur Londres. Le 21 avril importantes inondations à Bruxelles. En juin, violents orages sur Londres.

Anno 1562 : Gros orage « accablant » l’Europe centrale. 63 sorcières en sont jugées responsables et envoyées au bûcher. En avril chute d’énormes blocs de glace sur le Beaujolais.

Anno 1563 : Le 9 janvier, importante tempête sur Leicester. Plusieurs tempêtes toucheront L’Angleterre cette année, notamment en juin, et du 1 au 12 décembre. Importante sécheresse en Provence. Le Rhône et la Durance se passent sans bateau. La terre ne peut être cultivée. Les puits et fontaines sont taries.

Anno 1564 : Le 24 janvier, grande tempête de grêle sur Louvain. Le 17 juillet, tempête de grêle sur l’Essex. Séisme dans le Comté de Nice : 500 morts. Raz de marée dans la région de la Côte d’ Azur. Le 20 septembre, importante crue de la Tamise. Grandes pertes dans le bétail. Le 26 décembre, importante tempête de grêle sur l’Angleterre.

Anno 1565 : Le 20 mai, importante tempête de grêle sur plusieurs régions en Angleterre. Le 16 juillet, nouvelle tempête de grêle. Le 24 décembre, un ouragan provoque de grands dommages suite à des inondations par la mer et la Tamise. En Provence, un procès est engagé contre les sauterelles pour qu’elles soient chassées du territoire.

Anno 1566 : Le printemps est excessivement pluvieux sur une grande partie de l’Europe. Ensuite, sécheresse en Angleterre durant tout l’été. Une tempête de grêle en Essex détruit les récoltes. Aucune pluie sur Avignon pendant 6 mois.

Anno 1567 : Un violent orage détruit l’arsenal de Venise. En mai, juin et juillet pluies continuelles sur la région parisienne. L’ automne est extrêmement sec en France. Violent orage et ouragan sur Paris.

Anno 1568 : Printemps excessivement pluvieux sur l’Angleterre. Eté extrêmement chaud, causant de grandes pertes dans le bétail. Grandes inondations à Rome, suite à la crue du Tibre, détruisant une partie de la ville et causant 1500 morts. Le 18 mars, ouragan sur l’Angleterre et les Pays-Bas causant de grandes destructions. Le 1 novembre, la mer submerge de nombreuses îles aux Pays-Bas.(confusion avec 1570 ?).

Anno 1569 : Nombreuses inondations en France et en Angleterre. Le 13 juillet, grande tempête et orages sur l’Angleterre. Le 30 octobre, une tornade sur le Northamptonshire détruit tout sur son passage. Pluies excessives sur l’Italie.

Anno 1570 : Le nord de la France connut une chaleur étouffante pendant tout l’été. Le 5 octobre, ouragan et raz de marée en Angleterre, le port de Liverpool est détruit.
Raz de marée aux Pays-Bas et en Flandre du 10 au 12 novembre, plus de 20.000 morts sont dénombrés. L’ eau atteint une hauteur exceptionnelle. Elle fut de 4m15 dans l’église de Scheveningen. Nombreuses destructions à Anvers. Il semble qu’une grande partie de l’Europe fut touchée par des tempêtes exceptionnelles. Crue subite du Rhône en décembre.

Anno 1571 : Sécheresse continuelle sur la Provence. Eté chaud et pluvieux. le 17 juillet, violente tempête sur l’Allemagne. Eté extrêmement pluvieux et venteux sur l’Angleterre. en août, grandes inondations sur la Flandre, l’Allemagne et la France.
Le 5 octobre, inondations en Angleterre. Le bétail est décimé et de nombreuses constructions sont détruites. Le 17 décembre, le Rhin déborde en Allemagne.

Anno 1573 : En Bretagne, les arbres se couvrirent de fleurs en janvier et abritèrent en février les nids des oiseaux. A Pâques, les blés étaient prêts pour la moisson. Le 7 juin, tempête et ouragan en Angleterre. le 1 septembre, raz-de-marée en Hollande.
L’hiver est particulièrement chaud.

Anno 1574 à 1577 Grandes chaleurs et sécheresse en Europe orientale. la famine est si grande que « les gens s’entretuent pour un morceau de pain ».

Anno 1574 : A Leyden, la tempête d’équinoxe brise les digues. Le 4 septembre, grande tempête sur Londres. Le 18 novembre, ouragan en Angleterre.

Anno 1575 : Le 30 juillet, violente têmpête et grêle sur l’Angleterre. Nombreux morts et le bétail est décimé.

Anno 1577 : Le 17 mars, le Yorkshire est le théatre d’une « étrange tempête » qui détruit les forêts, les habitations et les églises. Le 4 août, tornade sur le Suffolk. Les éclairs et le bruit semèrent la terreur dans la population.

Anno 1578 : Le temps est exceptionnellement chaud sur la Belgique. En France, grande sécheresse de mai à août après un court épisode de pluie du 24 au 27 avril. Sécheresse « affreuse » sur la Provence. Prières pour implorer la pluie.

Anno 1579 : Séisme dans le centre et le sud-ouest de la France. En septembre et novembre, nombreuses tempêtes en Angleterre, qui causent des inondations marines. Tempêtes en Allemagne qui causent de grands dommages.

Anno 1580 : Le 6 avril, séisme dans le Pas de Calais, ressenti aussi en Angleterre et en Flandre. Plusieurs victimes. Plus de 30 vaissaux sont coulés sur la Manche. Deux séismes en Catalogne. Eté caniculaire sur le sud de la France, entrecoupé d’inondations et de tempêtes.

Anno 1581 : Le 26 mars, tempête sur Paris et en Beauce, de nombreux arbres sont abattus. Nouvel été caniculaire en Provence.

Anno 1582 : Le 12 août, violente tempête sur Norfolk accompagnée de grêle, qui ruina de nombreuses constructions et églises. Le 29 décembre, violente tempête sur l’Angleterre.

Anno 1583 : Printemps et été chaud et très sec sur l’Angleterre et la France. La sécheresse est épouvantable sur le Dauphiné, le Languedoc et la Provence.

Anno 1584 à 1588 : Grandes chaleurs et sécheresses en Europe orientale. La famine qui s’ensuit est terrible.

Anno 1584 : Le 24 juillet, violente tempête accompagnée d’orages et de grêle pendant 12 heures sur Chester. Le 12 novembre à 7 h. du soir, violent tremblement de terre au Mont-Saint-Michel.
L’hiver 1584 – 1585 est particulièrement doux.

Anno 1585 : L’hiver est très chaud en Provence. On voit des fleurs en janvier.

Anno 1586 : Fin septembre, ouragan destructeur sur l’Angleterre.

Anno 1587 : Inondations à Derby, détruisant ponts et constructions. Eté très chaud sur la Provence.

Anno 1588 : Le 24 janvier, brouillard particulièrement dense sur Paris et sa région. Il était si sombre et épais que deux personnes marchant ensemble dans les rues ne pouvaient se voir l’une l’autre. Un grand nombre d’oiseaux furent retrouvés morts après qu’ils eurent heurté des obstacles. Le 30 mai, violente tempête sur les côtes de l’Angleterre.

Anno 1589 : en février et en août, sévères tempêtes de grêle sur Londres. Le 8 septembre, rupture du barrage glaciaire de Mattmark. Vallée de Saas inondée. Le 11 décembre, ouragan et submersion des côtes de l’île de Ré.

Anno 1590 : L’été est si chaud et sec qu’il entraine beaucoup de problèmes en Angleterre et en Europe. (…) Même les Espagnols et les Italiens assurent que leur pays n’a jamais connu une telle chaleur en été. Les feux de forêt, landes et les villages incendiés sont à l’ordre du jour. Il n’ya pas d’eau ou de boue permettant de lutter contre les incendies. L’air est saturé par les fumées des feux de tourbe. Les sources et cours d’eau sont à sec. Nombreux incendies de forêts en Allemagne qui détruisent villes et villages. La Bohême est également ravagée par les incendies.

Anno 1591 : Le 24 février, ouragan et submersion des côtes de l’ ile de Ré. Printemps et été venteux et sec en Angleterre, asséchant les cours d’eau. Le 5 octobre, aurore boréale rouge-sang à Nuremberg. « un incendie dans le ciel ».

Anno 1592 : Sécheresse extrême en Angleterre. Le manque d’eau provoque une grande mortalité dans le bétail. La Tamise est pratiquement à sec à Londres. L’hiver 1592-1593 particulierement doux en Belgique, avec seulement 5 jours de gelées.

Anno 1593 : Le 21 mars, grande tempête sur l’Angleterre, qui provoque la destruction de forêts et bâtiments. Le 15 juin, violente tempête sur l’Allemagne. Les orages causent plusieurs incendies, et des gens sont tués par la chute de gros grêlons.

Anno 1594-1598 : Fréquentes ruptures du barrage glaciaire du Ruitor (Italie).

Anno 1595 : En février, l’Allemagne, l’Angleterre, la Hollande et le reste de l’Europe sont l’objet de pluies intenses qui provoquent des inondations extraordinaires qui submergent de nombreux villages, et causent de grandes pertes humaines et parmi le bétail. Ce fut la cause d’une famine qui força la population à manger les animaux les plus divers, comme des rongeurs, les chiens et les chats, des reptiles etc… Ces conditions persistèrent en 1596. En Suisse, rupture du Glacier de Giétroz, Martigny est submergée.

Anno 1596 : Persistance des conditions de 1595. En Angleterre, tout l’été connait des pluies abondantes. 29 décembre : Crue de la Seine. Le pont de Meniers est emporté.

Anno 1598 : Mars est très chaud et sec. En France et en Angleterre, l’été est très chaud et sec. avec une grande abondance d’insectes. En décembre, grandes inondations en Italie.

Anno 1599 : En Angleterre, le printemps est particulièrement froid et sec. Ensuite, été chaud et sec, vendanges précoces également en France, suivi d’un automne extrêmement chaud et sec. En Provence, grande sécheresse de juin à septembre, suivie de pluies torrentielles.

Anno 1600 : Eté froid et sec en Angleterre, suivi par une famine. En décembre, une tempête cause d’importantes inondations à Venise. Grande sécheresse sur la Russie. La famine qui s’ensuit causera 500.000 morts

Anno 1601: Hiver d’une douceur excessive. Le 1 février, une tempête cause des dégâts à Londres. En Belgique, en Suisse et en Angleterre, juin fut particulièrement chaud, et la chaleur excessive persista en juillet et août. Les fruits étaient brûlés par le soleil avant de parvenir à maturité. Le 07 août, séisme en Alsace. Le 26 octobre, une tempête particulièrement violente cause de hautes marées et une inondation importante à Ostende. En Bretagne, Le 9 (ou 19 ?) décembre 1601, Bertrand Jouhan (recteur de Plestin-les-Grèves) note que vers 10 heures du soir, il s’est produit un grand tremblement de terre ; Cette secousse sismique fut ressentie dans toute la Bretagne comme l’atteste une autre note inscrite sur la page de garde d’un registre de Saint-Melaine de Morlaix par Messire Goulven Le Goff, vicaire perpétuel de la paroisse : « Le dix neuffiesme jour de décembre l’an mil six centz ung, environ unze heures en nuict se trova ung tramblement de terre si epoventable et estoit si terrible que les chandelliers, bacins sonoient, les chambres trembloient et fut un grand épouventement au peuple. Dieu nous donne sa grâce d’éviter toutz les perils et le paradis en fin ».

Anno 1602 : Le 02 février, les îles Feroe sont frappées par une grande tempete. Un port est complètement et définitivement détruit. Les 23 et 24 février, violente tempête sur les côtes de Flandre. Importantes inondations dans le nord de la France.

Anno 1604 : le 01 mars, violente tempête sur Ostende en Flandre. Le niveau de la marée « est le plus haut de ces 40 dernières années ».

Anno 1605 : Grande sécheresse en Provence. D’octobre 1604 à mai, il n’y eut qu’une seule averse de pluie. En Europe orientale, de fortes pluies causent de grandes inondations.

Anno 1607 : Le 30 janvier, inondations catastrophiques et submersion des côtes anglaises. Des dizaines de villages sont engloutis et des milliers d’habitants perdent la vie. En divers endroits, le niveau des eaux était de 8 mètres au dessus du niveau normal. L’été en Angleterre est chaud et sec.

Anno 1608 : Eté chaud et sec en Angleterre. En Allemagne, la chaleur détruit la végétation qui avait survécu au terrible hiver. Ouragan sur l’Angleterre. Chaleur sur l’Italie. Crue de la Loire.

Anno 1609 : Hiver d’une douceur excessive. le 19 janvier crue de la Tamise.
Sécheresse en Europe orientale. Sécheresse excessive en Provence. Les sauterelles étaient si abondantes « qu’elles cachaient le soleil ».

Anno 1610 : Eté excessivement chaud et sec en Angleterre.

Anno 1611 : Eté humide et pluvieux en Angleterre. Les pluies provoquent de grandes inondations en novembre et décembre. Invasion de sauterelles en Provence.

Anno 1612 : Eté chaud sur la France et la Belgique. Les marais de Camargue sont asséchés. En Provence, les puits sont à sec et les sauterelles prolifèrent, les herbages sont rongés jusqu’à la racine. Le 6 septembre, en Alsace, un village est détruit par les incendies de forêt qui se déclenchent un peu partout.

Anno 1613 : Hiver doux. les roses fleurissent en janvier. Des averses de grêle causent beaucoup de dommages à Rouen. Année chaude. En juillet, nombreux orages et tempêtes qui détruisent les récoltes. En Provence, l’invasion de sauterelles s’intensifie encore. Séisme dans les Alpes Maritimes.

Anno 1614 : Dans le Lincolnshire, la mer inonda les terres sur 12 miles. A York, après la grande inondation, une sécheresse régna jusqu’en août. Les sauterelles font de grands ravages à Arles.

Anno 1615 : Hiver d’une douceur excessive.
Le 5 Juin, « grêlons prodigieusement gros, larges comme de petites assietes, ceps de vignes et grosses branches d’arbres coupés, toits de maisons enfoncés, porcs et autres animaux tués ». L’été fut très chaud et sec sur toute l’Europe. Toutes les récoltes étaient détruites sur les champs. La sécheresse était si grande qu’en Allemagne, plus de 3000 maisons furent détruites par le feu. En Angleterre, grande mortalité dans le bétail. En Provence, l’invasion de sauterelles atteint son paroxysme. « En cette année 1615, les sauterelles de l’année dernière ayant abondamment pullulé par tous les endroits de campagne de la ville et principalement dans la Camargue donnèrent encore une grande apréhension d’une désolation générale des fruits ».

Anno 1616 : Eté très chaud et sec en Angleterre. Inondation « extraordinaire » à Manchester. Le 8 novembre, grande tempête accompagnée de trombes d’eau.

Anno 1617 : Le 29 janvier, grande tempête en Angleterre accompagnée de tremblement de terre. Grandes inondations sur la Catalogne qui font entre 15.000 et 50.000 morts. La ville d’Arles est infestée de sauterelles.
l’hiver 1617-1618 est remarquablement doux en Belgique.

Anno 1618 : L’année fut caractérisée en Europe par « une succession extraordinaire de tempêtes, inondations par les rivières et submersions marines, séismes et météores dans les cieux ».

Anno 1619 : Hiver d’une douceur excessive. Tremblement de terre dans toute la Bretagne. Chaleur excessive en Provence.

Anno 1620 : Année de sécheresse en Europe orientale, particulièrement en Moldavie. «Il était temps de déjeuner quand nous nous sommes arrêtés sur le fleuve Răut dans les champs secs, pleins de criquets, c’était très difficile à cause de la marche sous un grand soleil et parce les païens nous étouffaient avec de la fumée. D’autant plus qu’on ne pouvait obtenir de l’eau pour boire seulement dans des étangs. Beaucoup de chevaux sont morts de soif « .

Anno 1621 : les 18 et 24 juin, violentes tempêtes en Angleterre. Eté sec en Europe orientale.

Anno 1622 : En France, chaleur en janvier. arbres en fleur en février. « On n’alluma pas les cheminées une seule fois ». En Allemagne, tous les arbres sont en fleur au mois de février. Eté sec et chaud en Angleterre. Dans l’été 1622, « les plus vieux habitants de Carpentras déclaraient qu’ils ne se souvenaient pas d’une sécheresse aussi prolongée, elle durait depuis six mois ».

Anno 1623 : Janvier très chaud sur l’Europe. En février, les arbres sont en fleurs. Le Danube déborde et cause d’importantes inondations en Autriche et en Hongrie. Nombreuses tempêtes sur toute l’Europe.

Anno 1624 : Violents orages sur l’Italie. Nombreuses tempêtes sur l’Angleterre.
En octobre, en Angleterre survint une « merveilleuse grande tempête au cours de laquelle de nombreux navires ont péri ».

Anno 1625 : En Provence, sécheresse depuis avril jusqu’en novembre. Terrible tempête sur Nuremberg accompagnée d’orages.

Anno 1626 : Nombreuses tempêtes sur toute l’année en Angleterre. Le 6 juin, grandes inondations en Angleterre. Ensuite en été, sécheresse et chaleur excessive. Sécheresse en Périgord. Décembre en Angleterre fut extrêmement doux, « comme un printemps ».

Anno 1627 : Le 28 janvier, grande tempête sur le Staffordshire. De nombreuses maisons sont détruites et les arbres sont abattus. De grandes inondations dans la région de Naples font 16.000 morts. Nombreuses tempêtes sur la Bohême.

Anno 1628 : Terrible tempête en juillet.

Anno 1629 : En juin, tempête sur l’Angleterre.

Anno 1630 : En Ecosse, grande inondation de la rivière Clyde. En été, sécheresse sur le Staffordshire. Le 5 novembre, submersion d’îles danoises par la mer.

Anno 1631 : Le 24 décembre, « En ceste saison la Mozelle estoit sy débordée qu’il falloit, grande brigée (bruit), prendre la royne et aussi son bagage a Longeville, et en chemin, l’eau estoit toute au large » (arrivée de la Reine à Metz).

Anno 1632 : Eté très chaud et grande sécheresse en France. La sécheresse de 1632 dura depuis le 12 juillet jusqu’au 15 septembre. Chaleur et sécheresse exceptionnelles en Italie.

Anno 1633 : A Cork, en Irlande, « prodigieuse inondation » par la mer, qui détruit maisons et ponts.

Anno 1634 : « Cest année fut aussy debordée la rivière de Muzelle (Moselle), le jour de la Madellaine, dont oultre le Pont au Loup (bâti en avant du Pont-des-Morts en 1445 et détruit en 1750) on ny sceut passé, deux deniers il fallait payer au bastelier. Trois jours et trois nuits il tomba sy grand pluye, que tous, grands et petits, se trouvoient bien esmenée. Cest oraige ny fit bien que tout grand arrieraige, tant en vignes comme en bledz et aussi en herbaige ». Le 11 octobre : avancée marine au Nordstrand (Frise) qui est qualifiée de véritable déluge. On dénombre plus de 6.000 morts.

Anno 1635 : Eté chaud et sec en Angleterre. Sécheresse en Périgord. En Holstein, grandes inondations qui causent 6.000 morts.

Anno 1636 : Printemps précoce dans le Derbyshire. Fortes chaleurs estivales. Les témoins racontent « un effroyable harassement de chaleur pendant plusieurs semaines » à Paris. On compte 500.000 morts. Eté brûlant et grande sécheresse en Alsace.
Le 4 novembre, une violente tempête destructrice atteint le Northamptonshire.

Anno 1637 : Eté excessivement chaud et sec en Angleterre et en France. Grandes inondations en Frise. La chaleur et la sécheresse perdurent en Alsace. La famine y prend de telles proportions que les actes de cannibalisme se multiplient et « qu’on dépèce les cadavres humains et ceux des petits enfants que les mères ne parviennent plus à nourrir ».

Anno 1638 : Sévère sécheresse en Provence. Le Rhône peut être traversé à pied.
Nouvel été chaud et sec en Angleterre.

Anno 1639 : Fortes chaleurs estivales sur la France et la Belgique. En Angleterre, grandes inondations en octobre et plusieurs tempêtes et ouragans en décembre.

Anno 1640 : le 04 avril, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale.
, »Le troisième jour du mois d’apvril dudit an, environ les deux heures de nuict se fit un tremblement de terre par toute l’Europe que plusieurs villes des Pais-Bas en eurent de la grande appréhension, signament à la ville de Bruxelles, capitalle de Brabant, que la plupart des habitans en furent grandement effaié, le jour ne pouvant luire et esclairer à temps assé à leur desir et souhait afin de pouvoir aller aux églises pour mander des confesseurs signament aux RR. PP. jésuites, selon que la presché en l’église abbatialle de St-Jean en Valentienne « . Le 8 avril, soudaine inondation dans le Northamptonshire, les eaux atteignant une hauteur incroyable. Le 6 juillet 1640 (à 10 h et 11 h, du soir) : Violent tremblement de terre au Mont-Saint-Michel, en Bretagne et en Normandie. Le 23 septembre, grande inondation à Dresde. Le 18 octobre en Angleterre, terrible tempête accompagnée d’orages.

Anno 1641 : Canicule et grande sécheresse en Périgord. Nombreuses averses de grêle en Angleterre.

Anno 1642 : En janvier et février, terribles tempêtes sur l’Angleterre. Ensuite, l’été fut excessivement chaud. Grande chaleur sur le sud de la France. Nouvelle invasion de sauterelles en Provence.  » En l’automne, il y eut partout la province de Bretagne un grand déluge d’eau qui ruina les ponts, étangs et moulins et fit grand dommage. Ouragan sur le Périgord. Grandes inondations aux Pays-Bas.
L’ hiver 1642-1643 est particulièrement doux.

Anno 1643 : En janvier, grandes inondations aux Pays-Bas par submersion marine. Nombreux dégâts aux digues et aux constructions. On voit les cadavres flotter sur l’eau. Grandes inondations en Thuringe. Après des pluies continuelles au printemps, nouvel été excessivement chaud en Angleterre. Chaleur excessive en Italie.

Anno 1644 : En mai, violentes tempêtes de grêle en Angleterre. En juin, grandes inondations en Espagne et aux Pays-Bas. En France, Après la Saint Jean : « Il vint une telle véhémente chaleur qu’on ne pouvoit durer ès champs ny en vignes, et plusieurs gens moururent au milieu des champs et aultres lieux de ceste chaleur (…) Enfin il faisoit si extrêmenent chaud que l’ont ne sceut ouwrer que le matin et à vespres, sy ce nestoit les pauvres gens qui leur estoit force » . A Montbeliard, la chaleur était telle que les poissons mouraient dans les rivières. En juin, grandes inondations en Espagne et aux Pays-Bas. Séisme dans les Alpes Maritimes.

VERS 1645, début du « minimum de Maunder » et apparition de grands froids, surtout hivernaux.

Anno 1645 : Le 29 janvier, ouragan et submersion des côtes région de Charante Maritime. Tempête extrêmement violente dans la région de Genève. « Le vent repoussa les eaux du Rhône pendant une heure de telle façon que le lit du fleuve fut asséché ». Eté chaud et sec en Angleterre.

Anno 1646 : Grandes inondations par submersion marine aux Pays-Bas et au Danemark. On dénombre 10.000 morts. Aux Pays-Bas, 300 villages sont touchés.
Chaleur excessive en Angleterre et en France. Nombreuses tempêtes. « En ceste année y fut peu de cerises, encore furent elles la moitié gastées de la chaleur qu’il y faisoit. On a commença la moisson quinze jours après la saint Jean, il se fist une telle chaleur et sy véhémente qu’il y avoit plus de vingt ant qu’il n’avoit faict. Fut neuf sepmaines enthières, sçans pleuvoir qu’une petite bruine qui survint une seule fois, tellement que plusieurs moururnt de ceste chaleur au moisonner et en la vigne, tesmoin un pauvre jeune homme, nommé de Molin, qui estoit soldatz, qui mourut à Tury ès champs et une filles de Lessy qui mourut en ouvré de la vigne nommé Briate Bouvier et bien d’aultres di costé du Sablon » .

Anno 1647 : « Le 21 de février 1647, il fit un grand et si gros vent, qu’il rompit et dérassina grande quantité et grand nombre d’arbres et maisons et fit tomber grande quantité de chênes par tout le pays, et même à Luguespin plus de vingt mille chênes et hays (hêtres en ancien français), et le pin de Saint-Cricq se rompit qui était le plus grand de la France; plusieurs églises tombèrent par terre et même le clocher du Mus tomba. Les ponts de Bayonne se rompirent; plusieurs personnes et bateaux se noyèrent sur les grandes rivières, tellement que l’on ne saurait dire ni croire le grand dommage qu’il fit, et personne n’en avait jamais vu un si grand et fit aussi de grands dommages et bareys aux églises et maisons et bétail. Plusieurs personnes moururent et l’église du Bizoc tomba aussi. ».
 » Le samedi 16 novembre, environ une heure de nuit la terre trembla  » (Chronique des abbés Gallerne, Saint-Guen).

Anno 1648 :  » Le dernier jour de mars au soir, grand tremblement de terre  » .

Anno 1649 : En janvier, inondations en France. Pluies continuelles et crue de la Seine à Paris. Inondations généralisées en Angleterre.

Anno 1650 : Le 18 janvier, terrible tempête en Angleterre. Grande chaleur et sécheresse sur l’Italie. Inondations en Bretagne.

Anno 1651 : le 5 janvier, une grande inondation noie les plaines d’Alsace. Le 23 février, hautes eaux qui causent de grands dommages aux digues des Pays-Bas. Le 4 mars, une nouvelle tempête et inondations dans le Dimmermeer et à Amsterdam. La crue de la Seine cause de grands dommages à Paris. Pluies continuelles en octobre et novembre. Inondations généralisées en France.

Anno 1652 : Chaleur et sécheresse en Angleterre. L’été en Ecosse est le plus chaud et sec « de mémoire d’homme ». La chaleur sévit sur l’Europe entière. Année de la « grande sécheresse » en Alsace, jusqu’au mois d’août qui connait d’énormes crues.

Anno 1653 : Chaleur et sécheresse en Pologne. Egalement en Angleterre.

Anno 1654 : Chaleur et sécheresse exceptionnelle en Périgord et sur tout le sud de la France. Egalement sur l’Angleterre. En Suisse, baisse des eaux du lac de Genève, une partie de la rade peut être traversée à pied sec.

Anno 1655 : En janvier, grandes inondations en Angleterre. Sécheresse sur le Sud de la France.

Anno 1656 : Inondations à Rome. La sécheresse persiste sur le Sud de la France, en Provence, la chaleur fut si extraordinaire que « la plupart des bleds ne sortirent point ». Le 20 juillet à Norwich, deux averses de grêle causent de nombreux morts. En juillet, le Danube sort de son lit, et les flots torrentueux détruisent ponts et constructions et 16 villes et villages sont détruits. Les orages sont la cause de nombreux incendies. Pluies excessives sur l’Angleterre. La Tamise déborde le 8 octobre.

Anno 1657 : Séisme en Touraine. En Angleterre, le temps fut excessivement chaud depuis le printemps jusque la fin de l’été. Nombreux orages en France, qui causent de nombreuses inondations. Le Rhône déborde en Camargue. En Provence, l’hiver 1657-58 « est un vrai printemps ».

Anno 1658 : en février et mars, grandes inondations en France et en Belgique. La Seine dépasse de 8 mètres son niveau habituel. Paris connait une crue historique. L’été est remarquablement chaud en Angleterre. Chaleur excessive en Italie. Grande chaleur et sécheresse au Danemark. Le 3 septembre, un ouragan souffle sur toute l’Europe. L’hiver qui suit fut sans neige ni gelées.

Anno 1659 : En Suisse, hiver doux, sans gel ni neige. Grande tempête de grêle sur le Straffordshire qui cause de nombreux dégâts. Le 8 décembre, une violente tempête « telle qu’on n’en a jamais vue sur cette région » cause de grands dégâts à la ville de York.

Anno 1660 : Sécheresse extraordinaire en Provence. Important séisme dans la région de Bagnères de Bigorre – 653 morts. En novembre, la crue de la Tamise cause de grands dégâts. Le mois de décembre fut particulièrement doux. En Angleterre, l’hiver fut particulièrement tempêtueux.

Anno 1661 : Hiver particulièrement doux. En février, les arbres à fruits à noyaux étaient en fleurs. Le 18 février, une tempête très violente accompagnée d’orages et de grêle touche l’Angleterre. On dénombre de nombreux morts par l’effondrement de bâtiments. Le vent était si violent que « de nombreuses personnes furent projetées dans les airs ». Le 21 février, importantes inondations dans le Kent. Ensuite, succession de sécheresses et d’inondations. Plusieurs rivières sont à sec.

Anno 1662 : En Bretagne, l’hiver fut doux. « On n’alluma pas les cheminée une seule fois » et en février, les arbres furent en fleur (période suivie d’un froid rigoureux). Le 18 février, grande tempête sur Londres. Le 30 juillet, tempête de grêle remarquable sur le West Lancashire. Le même jour, tornade faisant un « bruit hideux » dans le Cheshire. Invasion de sauterelles sur le territoire d’Arles.

Anno 1663 : Eté pluvieux et froid sur l’Europe. L’hiver est ensuite particulièrement doux et pluvieux sur l’Allemagne.

Anno 1664 : En janvier, violente tempête de grêle sur Londres. Les 26,27 et 28 janvier, marées très irrégulières sur les côtes anglaises, la mer envahissant les côtes sans se retirer. Le 4 mai et suivants, grandes inondations dans le Buckhingamshire et autres régions d4angleterre. Le 29 juillet, violente tempête de Grêle « comme des oeufs d’oie » sur Padoue (Italie).

Anno 1665 : En Angleterre, nombreuses inondations aussi bien par des crues de rivières que par des submersions marines. Sécheresse « affreuse » en Provence.

Anno 1666 : Nombreuses tempêtes et orages en début d’année en Angleterre. En Bretagne, à la suite de l’arasement des talus, le sable de mer, poussé par une violente tempête, envahit à jamais, au cours d’une nuit, l’intérieur des terres et couvre d’une couche de 20 pieds, le sol des campagnes fertíles s’étendant de Saint-Pol-de-Léon à Brignogan. France et Grande Bretagne : sévère sécheresse. La Tamise peut etre traversée à pied. Il s’ensuivra le grand incendie de Londres. Le 17 juillet, violentes tempêtes sur les côtes anglaises. Eté excessivement chaud en Alsace. les 14 et 16 octobre, grandes inondations et tempêtes en Angleterre où on dénombre de nombreuses destructions. En Suisse, le lac de Constance déborde.

Anno 1667 : Chaleur et sécheresse en Alsace, où se déclenchent de grands incendies de forêts.

1668 – 1670
Inondations catastrophiques en Europe Orientale. «Dans ces provinces, en particulier en Moldavie, il y a un grand débordement d’eau pendant trois mois en raison des averses fréquentes et pluies incessantes, jour et nuit qui détruisent semis de blé du meilleur, de l’orge, l’avoine et ils sont endommagés par une trop grande humidité et ne peuvent pas mûrir. Aussi l’herbe et les plantes herbacées dans la prairie ne peuvent pas croître à cause du froid et de l’eau ou ne peuvent pas être fauchées à cause du manque de soleil et parce que les rivières sortent de leurs lits, inondent les plaines et prennent avec l’eau les herbes et la terre avec toutes les plantes et les mélangent avec du sable. Aussi, chose surprenante, sur le territoire de Bacău, on a vu si multitude de souris, qui non seulement elles mangeaient tout dans les jardins potagers avec de grandes pertes, mais elles ont escaladé les arbres, ont attaqué et ont tout détruit avec leurs dents, et, ce qui est pis, elles sont sorties et ont dévoré le blé de champs, l’orge etc. Les habitants, alarmés par ce malheur prédisent, qu’il y aura des famines et la peste. Et l’année dernière il y a eu tant de guêpes…qu’on ne pouvait vivre qu’avec les fenêtres fermées …».
Eté chaud et sec en Alsace.

Anno 1669 : En été grande chaleur en France. Extrême sécheresse en Angleterre sur toute l’année, avec un mois d’août parsemé de tempêtes et d’orages. En juin et juillet, nombreuses inondations en Allemagne qui font des centaines de victimes. Les Pays-Bas connaissent un printemps et un début d’été particulièrment froids, suivis d’une grande chaleur jusqu’en septembre. Le 30 octobre en Angleterre, on note un ouragan, et une tornade sur le Northamptonshire.

Anno 1670 : Grande chaleur et sécheresse dans le Languedoc, et plus généralement sur tout le Sud de la France. En octobre, grandes inondations dans le Sommerset.

Anno 1671 : La fin de l’année en Angleterre connait de nombreuses tempêtes. Nombreuses destructions à Bristol.

Anno 1672 : En mai, sécheresse sur les Pays-Bas et en Allemagne. Des cours d’eau peuvent être traversés à pied. En Angleterre, nombreuses tempêtes jusqu’en décembre.

Anno 1673 : le 19 février séisme en Rhénanie. Nombreuses tempêtes en Angleterre sur l’ensemble de l’année.

Anno 1674 : En Angleterre, tempêtes les 7 et 10 avril. En mai, grandes inondations en Angleterre. Eté très chaud et grande sécheresse en France. Tornades sur les Pays-Bas. Des bateaux ont coulé dans le port d’Amsterdam et des maisons sont détruites. Utrecht est particulièrement touchée. Bruxelles et la France sont également touchés par ces évènements. En Angleterre, l’été est particulièrement pluvieux, tandis que septembre et octobre seront chauds. Le 21 décembre, une tempête violente touche l’Ecosse. Des forêts entières sont déracinées. La Camargue est submergée par une crue du Rhône. La Provence est ravagée par des tempêtes. En Irlande, l’hiver est particulièrement doux, avec un maximum de 4 ou 5 jours de pluie.

Anno 1675 : le 24 mai en Angleterre, terrible tempête accompagnée d’orage. Eté pourri et froid en France et en Angleterre. En novembre, violente tempête sur les Pays-Bas. Rupture des digues et grandes inondations. 46 vaisseaux et leurs équipages sont perdus. Le 26 décembre, ouragan sur l’Angleterre. L’hiver qui suit ne connut pratiquement ni pluie, ni neige. En Irlande, on peut même parler d’absence d’hiver.

Anno 1676 : Le 16 juin, violente tempête de grêle sur le Staffordshire. Le 19 juin, violente tempête sur l’Angleterre. L’été qui suit fut excessivement froid en Angleterre. A l’automne, une tempête de sable engloutit les récoltes en Ecosse.

Anno 1677 : En juin ,juillet et août, violentes tempêtes et orages sur l’Angleterre.
La chaleur et la sécheresse perdurent sur la Provence. Grandes chaleurs en octobre.

Anno 1678 : En Angleterre, violente tempête en janvier, suivi d’un été très chaud et sec. Ouragan sur la ville de Blois. Parmi d’autres destructions, la cathédrale Saint Louis est détruite. Début juillet, pluies abondantes sur la région de Toulouse. La Garonne atteint des niveaux extraordinaires. Le 2 septembre : séisme sur la faille de la Durance.

Anno 1679 : Eté très chaud, également en Angleterre et en Ecosse. La sécheresse débute en mai et perdure tout l’été.

Anno 1680 : Le 11 février , marées très irrégulières en Angleterre, on constate 3 marées en 5 heures. Très violente tempête sur la Provence, telle « qu’aucun homme vivant n’en avoit veu de pareille ». Le 26 juin, inondations catastrophiques à Londonderry en Irlande. Eté très chaud en Angleterre, en France et en Pologne. Le 13 septembre, terrible tempête en Angleterre.

Anno 1681 : Eté très chaud. Les puits sont à sec. Sécheresse dans le Sud de la France.
En Angleterre, chaleur et sécheresse au printemps et en été telle que « personne ne se rappelait une végétation aussi brûlée, et un air aussi sec ».

Anno 1682 : Le 6 juin en Sicile, grande tempête et inondations durant 36 heures. 600 habitants sont noyés. En Angleterre, pluie, grêles et inondations durant tout l’été, causant de nombreux dommages en beaucoup d’endroits. Séisme en Savoie et dans les Vosges. Raz-de-marée aux Pays-Bas. Le 07 décembre, ouragan et submersion des côtes dans la région de l’île de Ré.

1683 – 1686
Sécheresses prolongées en Europe Orientale. «Pendant trois ans, pas une seule goutte de pluie tomba à travers la Valachie, ou en Moldavie, dont le climat est excessivement chaud, au moment où je parle, il y a eu d’extrêmement fortes chaleurs, tous les lacs et les marais ont été asséchées, mais la chose la plus étonnante est que la rivière Bahlui, sur laquelle est située la capitale et qui est de la taille de la Marne, n’avait plus d’eau, seulement dans les endroits les plus profonds.
Dans les terres boueuses il y avait des fissures si profondes qu’on ne voyait pas un homme debout. Je le répète, je doute qu’il n’existe aucun exemple d’une sécheresse si grande et si longue, et pourtant la terre était si bonne, grasse et fertile, que le champ était recouvert d’une herbe très épaisse … bonne pour les chevaux, mais qui prenait feu, au plus faible souffle de vent… J’ai toujours souffert de la chaleur accablante surtout la nuit… Et le plus grand malheur c’est que les Tatars, remarquant que l’herbe s’enflammait facilement, nous avons vu soudain toute la plaine enveloppée par le feu. La chaleur est devenue plus terrible …».

Anno 1683 : La cathédrale Notre-Dame de Rouen est très endommagée par un ouragan. Inondations en Angleterre, notamment dans le Middlesex et le Yorkshire. En Provence, la sécheresse dura 6 mois.

Anno 1684 : L’année 1684 fut la première pour laquelle nous bénéficions de relevés par thermomètres. Eté très chaud et grande sécheresse. L’année 1684, classée par J.-D. Cassini au nombre des plus chaudes, dans un tableau des grandes chaleurs de Paris, qui comprend quatre-vingt-deux ans, a présenté, seulement sous ce climat, soixante-huit jours d’une température de 25°, entre midi et trois heures ; seize jours d’une température de 31°, et trois jours d’une température de 35°. Ainsi le thermomètre s’éleva trois fois, de midi à trois heures, le 10 juillet, le 4 et le 8 août, à 35° au moins. En Angleterre également, l’été fut extrêmement chaud et sec, précédé par un printemps froid et sec.

Anno 1685 : Inondations dans le Cumberland. Le 23 octobre à Portsmouth, deux navires sont coulés après avoir été touchés par la foudre.

Anno 1686 : En Angleterre, l’hiver 1685-86 fut chaud, sans froids ni tempêtes. Le 25 mai, tempête de grêle violente sur Lille, causant de grands dégâts aux bâtiments et à la végétation. En juin, un flot dévalant des montagnes détruit les villes de Kettlewell et Starbotton dans le comté de York. L’Italie connait une grande sécheresse durant les années 1686 à 1689. L’été est très chaud en France, dont 5 jours avec des températures de plus de 35°, 8 jours de plus de 31° et 46 jours plus de 25°. Grandes inondations aux Pays-Bas.

Anno 1687 : En Irlande, violente tempête et pluies excessives à Dublin. La ville est inondée « de telle manière qu’on peut voir des bateaux dans les rues ». L’année est particulièrement pluvieuse en Angleterre, avec de fréquentes tempêtes et ouragans. Tout l’été est pluvieux en Allemagne. Eté chaud en France avec 43 jours de chaleur, tandis que la sécheresse persiste en Italie.

Anno 1688 : 53 jours de chaleur durant l’été en France. Séisme en Campanie.

Anno 1689 : 35 jours de chaleur à Paris durant l’été. L’année fut la plus sèche des 30 années qui suivent. Du 4 au 10 octobre, des pluies continues dans le Suffolk causent une inondation et de grands dégâts à Norwich et qui détruit des ponts.

Anno 1690 : Le 11 janvier, extraordinaire tempête sur Londres semblable à un ouragan. Des maisons sont détruites et il y a de nombreux morts. L’hiver est anormalement chaud, sec et venteux. En Italie, après un hiver doux et presque sans neige, mars connait un véritable déluge et les inondations sont généralisées. Les pluies continuelles se poursuivent en printemps et en été, jusque fin juillet. Suivent deux mois de sécheresse et froids. En mars, crue de la Seine à Paris. L’été en France est caractérisé par de nombreux jours très chauds avec un pic de température le 31 juillet. En Bourgogne, l’été est très venteux. le 18 décembre, séisme en Rhénanie.

Anno 1691 : Les Pays-Bas connaissent un hiver sec suivi d’un été excessivement chaud et sec. Année chaude et sèche en Italie. Le 27 juillet, tempêtes et orages en Angleterre.

Anno 1692 : En février, le Rhône est si bas « qu’homme vivant n’avoit veu la rivière si bas ». Suivi en août de violents débordements. Eté froid et très pluvieux en Angleterre et dans le Nord de la France. 18 septembre, séisme dont l’épicentre est dans la région verviétoise, ressenti dans le Nord de la France et à Mons. Nombreux dégâts.

Anno 1693 : L’hiver 1692-1693 est très chaud en Allemagne. Eté caniculaire et grande sécheresse en Italie, et plus généralement sur l’Europe. La chaleur devient intolérable en Sicile. Séisme en Sicile en août, faisant 60.000 morts. Séisme à Naples, 93.000 morts.

Anno 1694 : Eté très chaud et grande sécheresse en France et en Italie, qui connait 5 mois pratiquement sans pluie. Le 01 août, tornade sur le Northamptonshire. Le 2 novembre, une tempête violente souffle pendant plus de 30 heures, accompagnée de mouvements de sables mouvants en Ecosse. Certaines fermes sont ensevelies sous 30 mètres de sable.

Anno 1695 : Le printemps est remarquablement sec en Angleterre. Importantes pluies en Italie, la crue du Pô entraine la destruction des récoltes, et la famine règne dans le Nord. En Allemagne, août est froid et pluvieux, suivi de deux mois excessivement froids.

Anno 1696 : En Angleterre, les 3 premières semaines de janvier sont semblables à l’été. En été, le temps sera alternativement froid et pluvieux avec de grandes inondations. Le 16 janvier on note une température exceptionnelle de 17,9° à Paris. En juin, inondations dans le Northamptonshire. Sécheresse en Pologne. En Provence, les moulins chôment au vu de la sécheresse qui assèche les cours d’eau.

Anno 1697 : Printemps excessivement chaud en Angleterre. Extraordinaires tempêtes de grêle qui causent de grands dommages sur les bâtiments, les récoltes et le bétail. En juillet, chaleur excessive sur le Nord de la France. Des pluies continuelles causent des crues généralisées en Europe. En Angleterre, chaleur inhabituelle en décembre « aussi chaud qu’au mois d’août ».

Anno 1698 : Température généralement froide sur l’Angleterre.

Anno 1699 : Tempête et ouragan sur l’Angleterre en février.
Début d’une vague de chaleur sur l’Angleterre et la France en juin. Juillet connut une chaleur intolérable. La chaleur perdura jusqu’en octobre.

Anno 1700 : En Angleterre, janvier et février furent particulièrement doux. des épisodes de chaleur véritable régnèrent en mars et avril, avec des tempêtes de grêle. Eté chaud en France avec des pics de température les 9 et 12 septembre.

Anno 1701 : Le 2 février, un ouragan balaye Paris. Le dôme de l’église Saint Louis s’effondre sur les assistants. Les dommages sont considérables »sur tout le royaume ». Eté très chaud et grande sécheresse. A Paris, le thermomètre marqua 40° à trois heures et demie le 17 août 1701. En Provence, de nombreux puits sont à sec. En Italie, la chaleur fut intolérable. Eté excessivement chaud en Angleterre jusqu en septembre compris. Séisme à Nantes.

Anno 1702 : En 1702, l’hiver fut inhabituellement doux notamment en Italie et en Suisse. Le 3 février, violente tempête sur l’Angleterre qui cause beaucoup de dommages. En France, l’été exceptionnellement chaud fut caractérisé par 47 jours au-dessus de 25°c, 5 jours au-dessus de 31° et plusieurs jours dépassèrent même ces températures. En Provence, processions et prières pour la pluie. En Allemagne, le printemps fut extrêmement sec. Juillet et août furent très chauds. En Angleterre, du 5 au 24 mars, la chaleur fut telle qu’ en juillet. Il n’y eut ni nuages ni pluie, de telle sorte que la terre était semblable à de la poussière. Il y eut ensuite un épisode froid et pluvieux, En avril, la chaleur fut intolérable, au point que de nombreux animaux en moururent. Il y eut ensuite une longue période de sécheresse et de chaleur qui dura jusqu’en octobre. Le 21 juin, tornade sur Hatfield.

Anno 1703 : Un séisme dans les Abruzzes le 02 février fait plusieurs milliers de morts. En février, chaleur sur le nord de la France. Mai en Angleterre voit alterner des périodes de grandes chaleurs et de journées froides. L’été est généralement humide, sauf juillet qui est sec.
Le 26 novembre, un ouragan s’abat sur l’ouest de la Bretagne, puis sur le sud de l’Angleterre avec des vents de l’ordre de 180 à 190 Km/h. De nombreux dégâts sont occasionnés en mer et sur terre. Cet ouragan fait de 8000 à 15000 victimes. En Angleterre, la tempête dura du 24/11 au 02/12 et cause de grands dégâts à Londres. Raz de marée aux Pays-Bas. Tempêtes en Alsace. Les 7 et 8 décembre, violente tempête sur le sud de l’Angleterre, le nord de la France, les Flandres, les Pays-Bas, L’Allemagne et le Danemark.

Anno 1704 : En Angleterre, plusieurs tempêtes en janvier. Eté le plus sec et le plus chaud « de ces 30 dernières années ». En décembre, période anormalement chaude. Grandes chaleurs sur la France. Sécheresse sur l’ Europe Orientale ainsi qu’à Venise.

Anno 1705 : En Angleterre, sécheresse depuis la fin de l’hiver jusque fin août. Tempêtes fréquentes. Fortes chaleurs estivales sur l’ Europe. Chaleur exceptionnelle sur le Sud de la France, telle que « de mémoire on n’en connu de pareille ». Lyon est particulièrement affectée par la sécheresse « L’air était embrasé comme celui qui sort d’un four » . Le 29 décembre, violente tempête sur la France.

Anno 1706 : Fortes chaleurs estivales et sécheresse persistante en Europe et en Angleterre, des pics de chaleur atteints en juin, juillet et août. On relève 36,2° le 8 août dans les environs de Paris. Les canicules de ces 3 dernières années auront causé 500.000 morts. Le 16 juillet, violents orages et crues des rivières avec destructions de ponts en Wales. Le 7 octobre, grandes inondations en Irlande.
Séisme en Touraine.

Anno 1707 : En mai et en décembre, avancées marines en Essex. L’inondation perdurera jusqu’en 1721. Les 07 et 08 juillet, des pics de chaleur les plus élevés depuis 46 ans sont relevés en Angleterre. On constate une grande mortalité de chevaux. A Londres, on constate une extraordinaire invasion de mouches qui recouvrent les vêtements et les rues. Juillet caniculaire entre Seine et Loire. A Paris, on relève 36,9° le 21 août. Grande sécheresse en Italie en juin, juillet et août. Nombreuses inondations en Irlande.

Anno 1708 : Des tempêtes et de violentes averses désolent la Provence. Séisme dans les Alpes de Haute Provence. Le 16 juillet, violente tempête à Ipswich. Le 28 décembre, violente tempête en Angleterre.

Anno 1709 : Plusieurs tempêtes en janvier en Angleterre. Après un hiver particulièrement froid, vague de chaleur en avril en France et en Allemagne . En juin, pluies abondantes et inondations entre Seine et Loire, dans le centre et dans l’Ouest.

Anno 1710 : En mai, pluies abondantes dans le centre de la France. En novembre, inondations entre Seine et Loire.

Anno 1711 : En janvier, terrible inondation à Lyon. En mars, crue de la Seine à Paris. Grandes averses et tempêtes sur Marseille. Le 7 juin, averse de grêle dans le Yorkshire où certains grêlons atteignent 13 cms de diamètre. Chaleur et sécheresse sur l’ Europe orientale. «20 juin 1711. Cette marche près de la rivière Dniestr a été extrêmement difficile en raison du manque d’eau, de trop forte chaleur, de soif douloureuse, et beaucoup de soldats ont vomi du sang». Séisme dans le Poitou. Le 09 novembre dans la région de l’île de Ré, ouragan et submersion des côtes. Inondations généralisées en France.

Anno 1712 : En juin, inondations entre Seine et Loire et dans le Sud-Ouest de la France. Eté très chaud et grande sécheresse en France. Les cours d’eau sont asséchés et les récoltes sont détruites. Chaleur excessive en Hongrie.
Grandes inondations dans le bassin pyrénéen.

1712-1713-1714-1715
Ouragans fréquents sur l île de Ré.

Anno 1713 : Crue de la rivière Trent en Angleterre.

Anno 1714 : Le 13 janvier, séisme dans le Limbourg hollandais. Eté très chaud et sécheresse en Angleterre.

FIN DU « MINIMUM DE MAUNDER ».

Anno 1716 : Année excessivement chaude et sèche en Angleterre. Le 14 septembre, la Tamise est à sec à Londres.

Anno 1717 : Le 25 décembre, grandes inondations en Flandre et aux Pays-Bas. Il y a plus de 12000 morts. La région et la ville de Namen aux alentours de Saaftingen fut définitivement engloutie. Le Danemark fut également touché. Eté très chaud et sec en Angleterre. Eté très chaud et sec en Provence.

Anno 1718 : Chaleur et sécheresse sur l’Europe orientale, les puits s’assèchent, la nourriture manque, on dénombre des dizaines de milliers de morts de faim ou de peste dans toutes les régions. Eté très chaud et grande sécheresse. chaleurs sèches, violentes, longues et soutenues. A Paris, le 7 août 1718, le thermomètre de Lahire, malgré son exposition défavorable, indiqua néanmoins vers trois heures de l’après-midi 35° ou 36° : il s’éleva aux mêmes chiffres le 11, le 21 et le 23. Année exceptionnellement chaude en Alsace. Invasion de sauterelles en Languedoc et en Provence. Un hiver très doux succéda à ces chaleurs.

Anno 1719 : L’été est si chaud que la terre desséchée est comme de la cendre, les grains brûlent sur pied, le vent dessèche tout. La plupart des arbres se couvrirent de fleurs dès le mois de février et de mars 1719. Les fortes chaleurs reparurent avec le mois de juin. Plus intenses que celles de l’année précédente, elles durèrent aussi beaucoup plus longtemps. A Paris, le thermomètre de Lahire indiqua une température de 37° ; en outre, la table de Cassini attribue à cet été quarante-deux jours d’une température de 31° ; enfin, les chaleurs ont persévéré trois mois et demi, depuis le mois de juin jusqu’à la moitié du mois de septembre. L’extrême abaissement des eaux de la Seine au pont de la Tournelle, durant cette année si sèche, donna le zéro des mesures pour les hauteurs variables de ce fleuve. En Lorraine, l’été est si chaud que les grains brûlent sur pied, le vent dessèche tout. En Normandie, la sécheresse règne et on note des invasions de sauterelles. Le père Feuillée, cité par Maraldi, écrivait en même temps de Marseille que des chaleurs insolites y avaient fait refleurir les arbres au mois d’octobre, et qu’ils s’étaient plus tard chargés de nouveaux fruits. Les froids survenus au mois de décembre empêchèrent ces fruits de grossir comme à l’ordinaire, mais ils ne les empêchèrent pas d’aboutir à une parfaite maturité. Le père Feuillée ajoute qu’il a cueilli, le 18 décembre, des cerises et des pommes complètement mûres. La sécheresse se poursuit aussi dans l’Ouest et le Nord de la France et en Belgique. Ces deux années de canicule extraordinaire provoquèrent 700.000 morts, dont un nombre considérable d’enfants. La chaleur et la sécheresse perdurent en Europe Orientale.

Anno 1720 : A Northampton, importants dommages aux ponts et constructions dus à une inondation.

Anno 1721 : Inondations en Alsace, dans le Haut Rhin à cause de pluies répétées.
Terribles inondations en Adige (Italie).

Anno 1722 : En Provence, l’hiver est si chaud « qu’en février, il y eut des fleurs ».
En mai, des pluies continuelles causent de grands dommages dans le Yorkshire. En Alsace, menaces d’effondrement de collines ou de pans de montagnes suite aux pluies continuelles.

Anno 1723 : Hiver doux et été caniculaire en Alsace. Hiver particulièrement doux en Angleterre. Au Portugal, décembre et janvier étaient semblables au printemps, les arbres étaient verts et couverts de fleurs. En Bretagne, cette douceur persista jusqu’en 1730. Importantes inondations à Madrid. Grande sécheresse à Paris avec à peine un tiers de pluie d’une année normale. Sécheresse en Angleterre. Chaleur extrême en Provence.

Anno 1724 : En janvier, crues importantes en Alsace, suivies d’un nouvel été chaud et sec. En mars, violentes pluies et inondations à Bruxelles. Chaleur et sécheresse de juin à septembre en France, Angleterre et Italie.
Sécheresse en Moldavie.

Anno 1725 : Le 13 janvier : tremblement de terre survenu dans la région guérandaise . De la mi-janvier jusque avril, sécheresse et douceur en Angleterre, suivi d’une période de froid. En France, eté très sombre et froid avec des pluies permanentes. Mauvaises récoltes.

Anno 1726 : Eté très chaud et grande sécheresse. L’été de 1726 débuta vers la fin du mois de mai, continua ensuite durant les mois de juin, de juillet et d’août. Cassini y a compté à Paris soixante-deux jours d’une température de 25°, et dix jours d’une température de 31°, sa plus grande chaleur, observée le 27 et le 28 août. Les fruits mûrirent un mois plus tôt qu’à l’ordinaire. Le maximum de la chaleur fut beaucoup plus précoce en Provence. A Toulon et à Aix, il eut lieu le 13 et 14 juillet. C’est en 1726 que Delande vit à Brest son baromètre parfaitement immobile depuis le 2 février jusqu’au 1er septembre. Sécheresse également en Europe orientale. En Angleterre, l’été fut également caractérisé par de nombreuses tempêtes et orages.

Anno 1727 : Eté très chaud et grande sécheresse. Le thermomètre commença à monter le 7 février. Le 10 mai suivant, il marquait déjà, au lever du soleil, 18°, et à deux heures le soir près de 27°. Les chaleurs se poursuivirent en augmentant pendant les mois de juillet et d’août. Le 7 de ce dernier mois, à trois heures de l’après-midi, elles atteignirent le maximum de 35° ; depuis, la température ne cessa d’être élevée le reste du mois d’août et dans le cours du mois de septembre. A Paris, il y eut 59 jours de chaleur. Sécheresse en Europe orientale . « dans toutes les principautés, les puits et les sources d’eau se sont taries »,

Anno 1728 : En France, l’été est chaud et sec, avec 48 jours de chaleur à Paris. Le 3 août, séisme à Colmar avec d’importants dégâts.

Anno 1729 : Le 20 mai, ouragan en Angleterre. Grandes pluies et inondations en Angleterre et en Irlande. Eté caniculaire en France.

Anno 1730 : hiver particulièrement doux. Plusieurs régions d’Angleterre connaissent une sécheresse. En août, tornade sur le Nottinghamshire. Sécheresse de février à octobre en Provence.

Anno 1731 : En février, nouvelle tornade sur le Nottinghamshire. En juin, violente tempête sur le Gloucestershire qui cause d’énormes dégâts. En juillet, tempête sur le Yorkshire. En France, forte chaleur et grande sécheresse qui dura plus de 240 jours. La Seine n’est plus navigable. En Transylvanie, suite à des inondations catastrophiques, les habitants émigraient au-delà des Carpates vers la Valachie, même si, là bas, il y avait la sécheresse et la famine. Le 30 octobre, une terrible tornade détruit Cerne Abbas à Dorset. Le 17 décembre, violente tempête sur les Pays-Bas, qui produit à Rotterdam « la plus haute marée de mémoire d’homme ».

Anno 1732 : Le 15 septembre en Angleterre, on rapporte un grand nombre de navires perdus suite à une succession de tempêtes. En octobre, en Allemagne, les dégâts dûs aux inondations « dépassent toute imagination ». Le 4 octobre violente tempête à Lisbonne. 5 ou 6 navires sont perdus corps et biens.

Anno 1733 : Le 1 mars, importante inondation dans le Yorkshire
Le 13 mars, séisme au Luxembourg. En juin, fortes chaleurs et tempêtes de grêle dans le Leicestershire. En juillet, fortes chaleurs en Angleterre, « telles que les chevaux mouraient sur les routes ». A la mi-décembre, nombreux dégâts et naufrages suite à des tempêtes.

Anno 1734 : Hiver très doux en Suède, Norvège et Irlande. Inondation dans le Derbyshire. Début juillet, importantes pluies dans le Nord de la France, crues de la Marne, la Meuse et la Moselle. Ces pluies affectent également l’Angleterre. Une série de petits séismes sur l’Alsace. Grandes inondations le 1 octobre à Chester. Le 26 novembre, violente tempête sur les côtes du Kent. Fin décembre, violente tempête sur Paris.

Anno 1735 : le 8 janvier, une violente tempête souffle sur l’Angleterre, la France et les Pays-Bas. De nombreuses maisons sont détruites à Londres. Naufrages de plusieurs navires. Les averses qui accompagnent cette tempête causent de nombreuses inondations avec de grandes pertes de bétail, tandis que les gens doivent se réfugier sur les étages et les toits des maisons. Le 19 janvier, forte tempête sur l’Angleterre, le nord de la France et la Belgique. En février, inondation dans l’Essex. Le 9 mars, tornade sur Norfolk. L’Angleterre connait une succession de nombreuses tempêtes et d’inondations de juin à décembre, avec un été remarquablement froid et humide « semblable à un hiver ». Le 30 juillet, important glissement de terrain dû à la pluie en Ecosse.

Anno 1736 : L’hiver 1735-1736 est remarquablement doux, des pluies importantes causent d’importantes inondations. Le 2 février, tempête sur le Leicestershire. Le 16 février, la Tamise atteint un niveau à Londres « tel qu’on n’a vu ces 50 dernières années ». L’année entière est caractérisée par des pluies continuelles et de nombreuses inondations. Chaleur en France de mai à septembre. Canicule en juillet à paris. le 31, on note 37°. Plusieurs tempêtes en octobre en Angleterre et en France. Le 24 décembre, nouvelle importante inondation à Londres.

Anno 1737 : Le 9 janvier, grande tempête et inondations en Angleterre, les dégâts sont importants et cause de grandes pertes dans le bétail. Le 13 mars, grande tempête en Irlande. En mai, la sécheresse grandissante en Pologne y cause la famine, des cas de cannibalisme sont rapportés. Cette sécheresse cause d’importants incendies en Pologne, en Allemagne, en Russie et en Suède. En juin, sécheresse sur l’ouest de l’Angleterre. L’été est excessivement sec et chaud sur la France et l’Italie. du 2 au 4 août, violentes tempêtes et ouragans en Angleterre. En septembre, pluies violentes en Angleterre qui causent des inondations. Ensuite succession de tempêtes jusqu’en décembre.

Anno 1738 : Le 2 janvier, grande tempête sur Bristol. Un grand nombre d’animaux et de personnes sont noyées dans les inondations qui s’ensuivent. Succession de tempêtes sur l’Angleterre, l’Irlande et l’Ecosse. Les dégâts sont immenses.
Nouvel été chaud et sec en France. Le 25 juillet, grande tempête et grêle sur une partie de l’Angleterre, avec de nombreux dégats aux bâtiments et aux récoltes.

Anno 1739 : Le 4 janvier, violente tempête sur Bristol, également ressentie en France. D’importantes inondations en sont la conséquence. Le 13 janvier, ouragan sur l’Ecosse, qui atteint la Normandie le 14. et l’est de la France le 16. Les dégâts sont immenses. Le 11 mai, tempête sur l’Essex. Le 20 mai, tempête sur le Surrey. Les dégâts causés par la grêle sont considérables. Les 10 et 11 septembre, violente tempête sur Norfolk et Londres. Des navires sont naufragés dans le Sussex. Cette tempête est également ressentie à Bremen, en Allemagne. Le 28 septembre, importantes inondations en Angleterre et au Pays de Galles. Le 30 octobre, tempête sur Newcastel on Tyne. Le 3 décembre, grandes inondations et pertes de plusieurs navires au Portugal.

Anno 1740 : Eté particulièrement froid en France. Le 4 septembre, tempête sur Londres, et nouvelle tempête le 7. Les 16 et 17 Octobre tous les cours d’eau montent à une hauteur extraordinaire. A Mirecourt, les eaux montent à plus de 10 pieds dans la rue Basse, à Neufchâteau, jusqu’aux chambres du 1er étage. Le 1 novembre, ouragan destructeur sur Londres et le nord-est de l’Angleterre. Le 21 décembre la moitié de la ville de Verdun est submergée. A Metz, la Moselle monte jusqu’à 15 ou 16 pieds dans la partie basse de la rue du Champé. Le 25 décembre, inondation à Paris. Importantes inondations aux Pays-Bas et en Allemagne, où de grandes étendues du territoire sont sous eau.

Anno 1741 : Sécheresse en Provence. Le Rhône est presque à sec. Eté caniculaire en France. Le 28 juillet, importantes chutes de grêle en Angleterre, certains grêlons aussi gros que des oeufs de pigeons, causant de nombreux dégâts parmi les bâtiments et les récoltes. Le 29 grande tempête sur la Suisse. Le 8 août, ouragan sur le Huntingdonshire. Le 8 septembre, tempête sur Canterbury. En octobre, crues importantes en Lorraine.

Anno 1742 : Le 20 janvier, chaleur exceptionnelle sur le Surrey. En Angleterre, tempêtes les 20 juin, 18 et 31 août, 2 et 3 octobre. Eté caniculaire en France. Le 9 novembre, marée exceptionnelle à St Malo. Le 21 novembre, violente tempête sur Gibraltar.

Anno 1743 : Le 3 février, violente tempête sur Londres. Le 1 avril, ouragan sur le nord-est de l’Angleterre. De nombreux naufrages sont enregistrés. D’autres tempêtes sont notées les 27 avril ,15 juillet ,18 et 19 août avec d’importantes inondations à Leicester. Nouvel été caniculaire en France.

Anno 1744 : En janvier, un brouillard exceptionnellement épais tombe sur La Haye, aux Pays-Bas, immobilisant les habitants dans les lieux oû ils se trouvent.
En Angleterre, tempêtes les 19,24,25 et 28 février, 4 juin, 13 et 14 août. Le 20 février, tempête sur Guernesey. A partir du 20 avril, jours de chaleur sur Londres. En octobre, les pluies constantes causent d’importantes inondations causant de grandes pertes dans le bétail. Les Flandres et la France sont également touchées.

Anno 1745 : Grandes inondations à Dublin. De nombreux ponts sont endommagés.
Le 11 mai, tempête de grêle sur le Yorkshire. Pluies intenses sur le sud de la France, provoquant d’importantes inondations. En Angleterre, l’automne et l’été sont chauds et secs. Du 18 au 20novembre, importante tempête sur la Grande Bretagne, causant de nombreux naufrages.

Anno 1746 : Eté très chaud dans le Languedoc. En juin, nombreuses tempêtes sur le centre de la France. Le 24 juin, violente tempête sur l’Angleterre. L’été est globalement très chaud. Plusieurs tempêtes de grêle sur l’Alsace, causant de grands dommages parmi les bâtiments et le bétail.

Anno 1747 : Inondation à Londres. Le 3 juin tempête sur le Sussex. Le 8,9 et 11 juillet, tempêtes sur l’Angleterre. Sécheresse sur l’Ecosse, les cours d’eau sont plus bas « qu’on ait jamais vu ». Eté caniculaire qui provoque plus de 200.000 morts.
Le 1 décembre, violente tempête sur Londres. Nombreux naufrages sur les côtes de l’Angleterre du Danemark et des Pays Bas. L’ouragan touche Bruxelles, et la crue du Rhin détruit des ponts à Cologne.

Anno 1748 : Le 25 janvier, de nombreuses rivières écossaises et irlandaises sont asséchées pendant plusieurs heures. Ce phénomène se répéta les 19 et 23 février, sans qu’aucune explication ne puisse être trouvée. Le 18 mai, violente tempête sur la Champagne, détruisant maisons et vignes. Les 11 et 12juin, grandes tempêtes et grêle sur l’Angleterre. Ensuite, chaleur et sécheresse en France et en Angleterre. Le 23 juin, on note 37° à paris . Le 27 juin, terrible tempête sur l’Ecosse. Sécheresse en Europe orientale. Après un été trop sec, est arrivée une suite d’invasions d’énormes criquets, par vagues successives, entre 1746–1749, cachant le ciel, le soleil et la terre par leurs nuées, et « les gens ne se voyaient plus ». Les prix ont augmenté et s’installa la famine. De grands incendies dus à la sécheresse sont signalés un peu partout en juin et juillet, notamment en Russie (Moscou), Lithuanie et Espagne. Le 23 juillet, terrible tempête en Angleterre et en Ecosse « la plus puissante qu’on ait jamais vue » causant de grands dommages aux constructions et aux ponts . Autres tempêtes les 23 août, 1 septembre, 10 octobre et 16 décembre.

Anno 1749 : Le 11 janvier, violent orage « inhabituel » sur Londres. Le 16 janvier, violente tempête suivie d’inondations en Dorset. Le 27 avril, tempête et inondations dans le Oxfordshire. Le 3 mai, tempête sur Porto (Portugal), détruisant bâtiments et récoltes, causant plusieurs morts. Les 14 et 15 mai, tempêtes sur le Worchestershire et le Derbyshire et d’autres régions en Angleterre. L’inondation qui suit est violente. Le 26 mai, grande tempête sur Aix-la-Chapelle. De nombreuses rivières sont en crue, et font de grandes destructions en Pays Bas et en Belgique. Le 29 mai, tempête sur Cologne accompagnée de trombes d’eau « telles qu’on n’en connu de mémoire d’homme ». De nombreux cadavres et animaux morts étaient charriés par les cours d’eau. Le 14 juin, tempête sur Rome qui cause un « retour au chaos originel ». L’été est chaud en France. Le 2 juillet, marée inhabituelle au Pays de Galles, après s’être retirée profondément, la mer revient rapidement et dans un bruit « hideux ». Ceci se répète sept fois en trois quarts d’heure. Autres tempêtes en Angleterre les 1 et 23 août. Le temps extrêmement chaud provoque également des orages et inondations notamment le 22 août à Wolverhampton, ainsi qu’en Irlande. En septembre, les ravages causés par les criquets se poursuivent en Europe centrale.

Anno 1750 : Le 16 janvier, le niveau du Rhin est au plus bas suite à la sécheresse de ces derniers mois. France : « De mémoire d’homme, on n’a vu le niveau du Rhône si bas ni depuis autant de temps ». Le 30 janvier à Cork et en divers endroits d’ Irlande, on observe une marée tellement haute que toutes les rues sont sous eaux. Le même jour, une tempête d’une violence inhabituelle pour la saison cause de grands dommages à Bristol et Norwich. Succession de tempêtes en Angleterre les 10, 11, 20, 25 février, 8 mars, 3, 10, 26, 30 juin Le 17 mars, la Meuse déborde. En mars, Ostende est inondée suite à une « grande violence des flots » qui est aussi la cause de naufrages. Le 14 mai séismes dans la région de Bordeaux et ressenti jusque Lourdes. Le 11 juillet, violente tempête sur l’Angleterre avec de grands dégâts sur Londres, et nouvelle succession de tempêtes les 11, 12, 13, 16, 24 juillet . En juillet, vague de chaleur sur l’Angleterre. Le 5 août, grandes pluies et inondations en Ecosse. Le 11 août, une « quantité prodigieuse » de criquets est observée en Pologne, qui dévorent fruits et cultures. Le 15 août, inondations dans le Dauphiné. Sécheresse considérable en Provence. « le bétail est incapable de se relever des pertes subies depuis plusieurs années par le dérangement des saisons ». Le Rhône est si bas qu’on peut le traverser à cheval et à pied. Le 12 septembre, la chaleur est si insupportable que les habitants de Gênes ont déserté la ville pour un air plus frais à la campagne. De vastes forêts sont détruites par le feu. Le 30 novembre, violente tempête sur l’Angleterre qui cause également des submersions marines.

Anno 1751 : En janvier, crue de la Seine à Paris. Séisme et tsunami en Croatie, une île habitée est définitivement engloutie. Le 26 février, violente tempête sur l’Angleterre et l’Irlande qui cause de nombreux dommages. Autres tempêtes les 27 février, 21 avril, 20 mai. Le 7 mars, importante tempête sur Nantes, on compte 66 naufrages et la mort de 800 marins. Du 14 au 15 mars, une violente tempête ravagea la Bretagne .163 jours de pluie sur les Pays-Bas. La saison est généralement pluvieuse et humide. Eté caniculaire sur le Poitou. La sécheresse est intense sur le sud de la France. Le 30 août, crue de l’Elbe à Hambourg. Le 21 novembre, les pluies abondantes causent de nombreuses inondations en Angleterre. Le 8 décembre, ouragan sur Cadix, naufrage de 100 navires.

Anno 1752 : Le 14 janvier, tempête sur l’Angleterre. Autres tempêtes sur ce pays les 23 janvier, 18 février, 20 juillet. Violente tempête en Ecosse qui dure 3 jours à la mi-janvier. Le 15 janvier à Cadix, « le pire ouragan qu’on ait jamais vu » (confusion avec le 08/12/1751 chgt de calendrier ?) Le 8 mars, tempête sur Dublin (Irlande) suivie d’autres tempêtes les 22 et 30 mars, 14 et 26 août, 1, 19 septembre pendant 3 jours, 10 et 11 octobre, 4, 8, 10 novembre, 12, 14, 18, 19, 23 et 26 décembre. Violente tempête et nombreux dégâts sur l’Angleterre le 15 mars. Le 5 mai, 4 tornades sur le Lincolnshire. Le 29 juin, violente tempête sur Bristol. L’été est frais et humide à Londres, par contre, octobre y est chaud et sec. Les 25 et 26 août, violentes tempêtes sur le Kent et le nord-est de l’Angleterre, d’une violence telle que « les plus anciens ne s’en souviennent ». En septembre, de grandes quantités de pluie causent la crue du Danube et « d’incroyables dommages », aussi en Allemagne et en Tchéquie par la crue de la Moldau. Les 2 et 3 novembre, ouragan sur St Petersbourg et de grandes parties de l’ empire. Le 10 novembre, ouragan sur le Danemark. La sécheresse persiste dans le sud de la France. Le Rhône et la Durance se traversent à gué. Le 30 décembre, inondations à Bristol.

Anno 1753 : En février, inondations en Angleterre et en Irlande, causées par des pluies abondantes. En février, on rapporte une grande sécheresse en Espagne telle qu’on n’en a connu depuis de nombreuses années. Grande sécheresse sur le Portugal en mars. Le 6 mars, marées exceptionnelles sur la Sicile, la mer est si agitée qu’elle passe par-dessus les digues. Le 22 mars, marée exceptionnelle en Angleterre. Le 04 avril, ouragan et submersion des côtes région de l’île de Ré. Le 31 mai, ouragan sur Rome accompagné de grêle. Le nord de la France est affecté par une vague de chaleur et sécheresse de mai à début août, interrompue temporairement par de légères pluies, mais la sécheresse reprend ensuite jusque novembre. Dans le sud de la France règne un des étés les plus chaud du 18e siècle. Le 9 juillet, tornade en Pologne. Le pays est également affecté par une invasion de criquets. En août, inondations en Irlande. Le Rhin déborde en Allemagne et aux Pays-Bas. En décembre, nombreuses tempêtes sur le Danemark. Inondations aux Pays-Bas. Le 22 décembre, grandes inondations sur le pays de Liège, telles que de grandes étendues du pays sont sous eau. Nouvelles inondations en Allemagne, causant ‘d’incroyables dommages’.
L’année 1753 fut également caractérisée par un nombre inhabituel de grands incendies causés par la chaleur et la sécheresse à travers toute l’Europe, qui réduisirent de nombreuses cités en cendres.

Anno 1754 : En janvier, importantes inondations dans la région de Brême. Inondations destructrices également et tempêtes en Irlande, telles « qu’on ne s’en souvient ». Les inondations affectent aussi les Pays-Bas. En mars, violentes tempêtes en Espagne. Le 16 mai, tempête et inondations en Allemagne. Le 14 juin, ‘terrifiante » averse de grêle sur le pays de Galles, suivie d’averses de pluie causant une importante inondation. Autres inondations et tempêtes en Angleterre les 16 et 28 juillet, 12 août, 29 octobre, 5, 7 et 9 novembre, 12, 13,20 et 31 décembre. L’année est très sèche en France, principalement à la fin de l’hiver et au printemps, la Seine est pratiquement au niveau atteint en 1719. Le 26 août, tempête et inondations sur l’Allemagne.

Anno 1755 : En janvier, inondations en Alsace. Tempêtes et inondations en Angleterre les 17 mai, 10 juin, 5 et 7 juillet. 1 et 29 septembre. Grande sécheresse en Europe Orientale. Des tempêtes et un séisme désolent la Provence.
Séisme dans le Valais. Eté très chaud dans la région de Toulouse., Important tremblement de terre à Lisbonne suivi d’un raz de marée. 60.000 morts. Le tsunami qui s’ensuit est ressenti jusque sur les côtes de Flandre. Nombreux séismes sous-marins en Europe. En octobre, tempête et inondations dans le Piedmont. Le 27 décembre, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale. Le Rhône atteint un niveau « jamais vu », toute la région de Arles est sous eau.

Anno 1756 : L’année est caractérisée par de nombreuses inondations. Tempêtes et inondations en Angleterre les 10 et 13 janvier (ouragans), 20 avril, 27 juin; en Irlande les 19 janvier, 11 février; en Ecosse en février (des phénomènes « terrifiants »). Grande tempête en Alsace. Le 18 février, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale, également ressenti à Paris. En avril, gigantesque glissement de terrain en Norvège. Tempête sur l’île de Minorque.Grandes chaleurs en juin sur l’Allemagne. Le printemps et l’été sont froids en France. Le 16 juin, « quantité extraordinaire de grêle d’une grosseur prodigieuse » sur le Poitou. nombreuses inondations en novembre. Le 17 Août, « la plus terrible tornade qu’on ait vue en Europe » fait de grandes destructions et des morts à Padoue. Le 6 octobre, ouragan sur l’Angleterre, l’Irlande et les Pays-Bas. L’ hiver 1756 – 1757 est particulièrement doux en Belgique.

Anno 1757 : En février, nombreuses inondations en France, les crues sont si violentes qu’en Artois, hommes femmes et enfants sont emportés par les flots. En Angleterre, tempêtes et inondations les 6 mars (ouragan), 13 juillet, 15 août; en Ecosse le 6 février; en Irlande le 3 novembre. Le 3 mars, tempête sur Brest. Le 1 avril, ouragan sur la France. En été en France, sécheresse extrème qui crevasse profondément la terre, fait tomber les feuilles des arbres comme en automne, dessèche les raisins et ruine la vendange. Sécheresse sévère sur le Nord de la France. Eté très chaud sur l’Allemagne et l’Angleterre. Le 29 octobre ouragan sur l’île de Malte.

Anno 1758 : En juillet, inondations à Londres. Climat particulièrement doux en Ecosse. Le climat est humide, froid et variable sur le Sud de la France. Fortes inondations dans le Bas Rhin. Durant tout l’été, pluies abondantes sur la Suisse. Le 8 octobre, ouragan sur la Manche.

Anno 1759 : Dans le sud de la France, « l’hiver fut un printemps continuel ». Le 10 mars, une violente tempête sur la Cornouaille cause « d’incroyables dommages aux navires et aux bâtiments ». De très violents orages sont observés durant l’été. Eté très chaud en France. Le 1 juillet, violente tempête sur le Danemark. Séisme dans le Bordelais. Le 23 août, séisme en Rhénanie. 5 mois de sécheresse en Alsace Moselle.

Anno 1760 : Le 20 janvier, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale. Le 27 janvier, la rupture des digues du Rhin cause d’importantes inondations en Allemagne et aux Pays-Bas. Le 15 février, ouragan sur Londres. Le 22 mai, violente tempête sur l’ Allemagne. En été, nombreuses averses de grêle sur l’Angleterre et la France. Eté caniculaire sur le Poitou. Le 19 septembre, des trombes d’eau causent d’importantes inondations en Angleterre. En octobre, importantes inondations en Allemagne. Aux Pays-Bas, on dénombre 300 naufrages dûs à différentes tempêtes du 29 septembre au 31 décembre. Le 5 décembre, tempête sur les côtes anglaises. Séisme à Calais (date ?)

Anno 1761 : Le 1 janvier, ouragan sur Leeds. Sur l’année, pluies abondantes et inondations en Angleterre et en Irlande et sur le sud de l’Europe. Le 31 mars, plusieurs séismes sont ressentis à Cork (Irlande), à Madrid et les côtes espagnoles, à Bayonne, Bordeaux, Amsterdam, Lisbonne, les îles Canaries et les Açores. Le 8 avril, ouragan sur le sud de la France. En juin, août et septembre, averses de grêle destructrices en Angleterre. Eté chaud en France. Le 20 novembre, ouragan sur Londres.

Anno 1762 : En janvier et février, inondations en Angleterre, à Lisbonne et en Espagne. En mai, inondations en France. Inondation catastrophique aux environs de Tarascon. Juillet et automne très beau et très chaud en France. Chaleur excessive dans le sud de la France et sécheresse « extraordinaire ». Le 21 octobre, inondations à Dublin.

Anno 1763 : En Angleterre et en Irlande, et plus généralement sur toute l’Europe, année remarquable par les inondations et les hautes eaux, « telles que les plus anciens n’en avait jamais vues ». Nouvelle abondance de chutes de grêle, en France également. Le 1 février, ouragan et submersion des côtes dans la région des sables d’Olone. Le 26 février, ouragan sur le Worcestershire. En août, températures très élevées sur la France et la Belgique. Sécheresse excessive sur le sud de la France. 16 octobre – Séisme à Prats de Mollo. »vers les 3 heures du matin, il se produisit un tremblement de terre au Canigou « Il y eut de tels écroulements de rochers que les vallées en furent obstruées ; en sorte que les fortes pluies qui suivirent le même jour provoquèrent une terrible inondation, pendant que soufflait un vent impétueux d’Orient. Des maisons furent détruites, des passerelles emportées, ainsi que du bétail. Douze personnes furent noyées. » . Les 16 et 17 octobre, grandes inondations dans le Roussillon, faisant des dizaines de morts.

Anno 1764 : En janvier, grandes inondations en plusieurs endroits d’Irlande. L’année est à nouveau caractérisée par de nombreuses tempêtes de grêle dévastatrices en Angleterre, en France et en Allemagne. En été, vague de chaleur sur la France, la Suisse et la Belgique. Le 15 novembre, crue de la Seine à Paris.

Anno 1765 : L’hiver est modéré sur l’Europe, et particulièrement doux en Italie. Ensuite, nombreuses pluies, averses de grêle et inondations sur l’Europe et l’Irlande.
En été, très forte canicule sur l’ Europe, en août on relève +40°C en France.

Anno 1766 : Le 30 janvier, violente tempête de grêle sur Gibraltar, suivie le 3 février par une tempête destructrice. Les 14 et 15 février, grande tempête en Angleterre. Nouvelles tempêtes de grêle les 10, 13, 17 juillet en Angleterre. Le 21 juillet, ouragan sur Verdun où 12 morts sont décomptés. Inondations en Alsace Moselle. Des températures exceptionnelles sont constatées par endroit en France. Par contre, le sud de la France connait en automne des tempêtes et de grandes averses de pluie. Grandes inondations dans le Roussillon.

Anno 1767 : En janvier, marée très importante en Angleterre; en Essex, plusieurs îles sont submergées; dans le Suffolk, la mer arrive aux fenêtres des maisons. En février, de nombreuses rivières débordent en Angleterre, en Irlande et en Ecosse. Le 7 avril , tremblement de terre à Nantes à une heure du matin. Le 8 avril, grande tempête en Provence. Nouvelles averses de grêle destructrices en Europe.Après un froid rigoureux, la chaleur ne revient qu’en mai; elle est extrême jusqu’en septembre. On relève +39°C les 25 Juin, 20 Juillet, 9, 10, 14 Août. Certainement l’un des étés les plus chaud du siècle en France, car Mai et Septembre furent également chauds. Le niveau de la Seine est au plus bas à Paris. Inondations en Juin, Octobre et Novembre.

Anno 1768 : De juin à octobre, nombreuses averses de grêle en Europe, avec des grêlons aussi gros que des oeufs. Cette année et suivantes, « quantité prodigieuse de sauterelles » dans le sud de la France. En septembre importantes inondations en Ecosse

Anno 1769 : Séisme dans le Vaucluse. L’été est frais en France.

Anno 1770 : Le 22 juin en Bretagne : Secousses dans la région de Dol. Le marais est subitement envahi par les eaux. L’été est froid en France. Inondations catastrophiques sur le flanc nord des Pyrénées, de l’ Ariège, du Piémont, cataloguées comme une des pires inondations de l’histoire. Inondations en Seine et Marne. En novembre, inondations meurtrières à Coventry.

Anno 1771 : Le 2 février, violente tempête sur le nord-ouest de l’Angleterre. Inondations sur le nord de l’Angleterre. En été, grandes chaleurs et absence de vent en Provence. Le 1 août, « incroyables destructions » suite à une inondation aux environs de Hambourg. Grands dommages dans la région de Namur suite à des averses de grêle, certains grêlons ont un poids de 3,6 kgs.

Anno 1772 : « Il y eut de fréquentes innondations pendant l’hivers, les maladies putrides continuèrent leurs ravages ». Fréquentes averses de grêle destructrices sur plusieurs pays d’Europe. Le 21 août, le niveau de la Tamise est si bas qu’on peut la traverser à pied. Grandes inondations en Ariège. Séisme dans le Poitou. En France et plus généralement en Europe, de grandes chaleurs débutent en juin jusque septembre. Sécheresse sur plusieurs régions. L’été est torride sur la Provence, avec une absence de vent, mais entrecoupé d’averses violentes. Le 7 septembre, importantes inondations dans l’ouest de l’Ecosse. Le 25 septembre, tempête sur Londres. Le 25 décembre, séisme à Prats de Mollo. « … à 5 heures du matin, la terre trembla. Des maisons furent lézardées et sérieusement endommagées. Ce tremblement fit tarir les sources ».

de 1773 à 1784, succession d’étés très chauds en France, en Angleterre, en Suède, aux Pays Bas.

Anno 1773 : Le 26 février, ouragan sur l’Angleterre. En mars, tempête sur l’Angleterre et la France. Torrents de pluie sur l’Irlande. En mai, violentes chutes de grêle en Lorraine. Canicule en août. A Paris on relève 39,4° en août . Le 18 août en Bretagne, un orage terrible, accompagné de tonnerre et suivi, selon Habasque, d’un tremblement de terre provoque la rupture de la chaussée de l’étang du Minihy près de Châtelaudren. Le Leff déborde. A Saint-Brieuc, le même orage emporte un pont de pierres élevé en 1756 par le duc d’Aiguillon. Sécheresse et chaleur excessive dans le sud de la France. Séisme dans le Dauphiné. Le 16 octobre, ouragan sur Oxford. Le 10 novembre, inondations catastrophiques à Venise et Naples. Le 15 novembre, inondation à Anvers. Le mois de décembre est particulièrement doux en Alsace Moselle.

Anno 1774 : Le 9 mars, importantes inondations dans la région de Londres. En mai, violentes tempêtes sur la Saxe. Nouvelles averses de grêle qui ravagent des régions anglaises et françaises. Chaleurs insupportables dans le sud de la France. En Angleterre, fréquentes violentes tempêtes en septembre, novembre et en décembre. Le 28 septembre, violente tempête en Méditérrannée.

Les années 1700 et suivantes sont caractérisées en Europe par de très nombreuses et destructrices chutes de grêle. Lorsque des tempêtes de grêle sont renseignées, il s’agit d’averses de grêlons d’une dimension inhabituelle.

Anno 1775 : La fin de l’hiver fut remarquable par des ouragans et des inondations, événements très rares en cette saison. Le 1 février, tempête violente à Portsmouth, avec des inondations « plus hautes que jamais vues ». Le 3 février, inondations dévastatrices en Allemagne et en Hongrie. Ouragan en Lorraine. Succession d’averses de grêle en Europe pendant toute l’année de l’Angleterre à l’Espagne. Un mois de juin particulièrement chaud est suivi par un été chaud et sec sur l’Europe. Marseille manque d’eau. En juillet, violentes chutes de grêle en Alsace Moselle. Le 25 août, ouragan sur Montpellier. Le 29 octobre, violente tempête sur le nord de l’Angleterre. Le 1 novembre grand tremblement de terre de Lisbonne. 60000 morts. Le 11 novembre, tempête et inondations aux Pays-Bas. Les 26 et 28 décembre, tempêtes sur Nîmes. Le 30 décembre séisme à Caen.

Anno 1776 : En Angleterre et au Pays de Galles, des pluies continuelles causent de grandes inondations. Le 25 mars, averses de grêle et inondations en Lorraine. Le 25 avril, inondations sur le nord est de la France. Le 11 juin averses de grêle et chutes de glace sur la Hollande, Anvers et les Flandres causant des dommages aux immeubles et tuant du bétail. L’été est chaud sur le centre de la France. Le 28 novembre tremblement de terre sur les côtes de Flandre et du Pas de Calais. Séisme en Catalogne. « Un tremblement de terre épouvantable secoua la région. On vit une colline se soulever et s’affaisser. Des vignes et des jardins disparurent et firent place à un gouffre immense » ; secousse ressentie jusque Perpignan.

Anno 1777 : Le 1 janvier une effroyable tempête sévit sur les côtes de la Mer du Nord. Le village de Zuydcoote est détruit et englouti sous le sable, il sera reconstruit à proximité. En février la sécheresse règne en Angleterre depuis la dernière récolte. Les pluies et l’humidité débutent en mai. Chaleurs intenses en juillet et août sur la France, mais la région d’Orléans connait un froid particulier. Le 3 juillet, ouragan sur le Poitou. Le 15 octobre, averses de grêle d’une taille extraordinaire en Toscane. Le 16 octobre tempête dévastatrice à Florence. En Angleterre, l’automne est particulièrement chaud.

Anno 1778 : 21 et 22 janvier violente tempête sur Paris. Le 24 juin,ouragan sur la Normandie. Le même jour tempête sur Toulouse. Eté très chaud et grande sécheresse sur toute l’Europe, des chaleurs fortes, longues et constantes. Sous leur influence, plusieurs arbres fruitiers fleurirent une seconde fois . Mourgue et Lamanon ont signalé les mêmes chaleurs, l’un à Montpellier et l’autre à Salon. Ces chaleurs insolites régnèrent principalement dans les mois de juillet et d’août ; elles furent sèches et sans nuages : ce grand été se fit d’ailleurs remarquer par la fréquence des inondations, des orages, des ouragans et des tremblements de terre, notamment sur l’Alsace, la Franche Comté, la Champagne, le Béarn. En août, les arbres sont dans un « pauvre état ». En septembre, le niveau de la Seine est particulièrement bas. Durant la nuit du 25 au 26 Octobre, une « innondation prodigieuse fit un dégât énorme dans toute la Lorraine ».

Anno 1779 : En janvier, tempête destructrice sur toute l’Angleterre. « Il n’était pas un édifice qui n’ avait pas subi de dégâts ». Hiver particulièremment doux. Canicule en été et en automne qui provoque 200.000 morts en France. Sécheresse très sévère. « Le 30 Juillet il tomba à Nancy un grêle dont les moindres grains étoient de la grosseur d’une noix, et beaucoup de celle d’un oeuf. Le même jour, une trombe s’éleva près de la Moselle sous la forme d’une haute tour noire, du sommet de laquelle sortoit un feu sombre; elle passa la rivière à Bayon, emporta les toitures d’un village à deux lieues de là, déracina de gros arbres sur sa route, et disparut après avoir desséché une grosse mare » . Invasion de sauterelles dans le Languedoc.

Anno 1780 : Les 11 et 16 mai violentes tempêtes en Angleterre.
Printemps et été chaud en France et sur une partie de l’Europe. De mai à septembre, fortes chaleurs sur l’Alsace Moselle, entrecoupées de violentes averses qui provoquent des inondations. Le 15 septembre violente tempete sur les côtes françaises. Les 10, 15 et 17 octobre, tempêtes et ouragan en Angleterre.

Anno 1781 : Le 12 février, violente tempête dans le Sussex. Nouvelle tempête en Angleterre le 27. Le 3 mars, un ouragan et des inondations causent de grands dommages en France, en Flandre et aux Pays-Bas. Le 19 juin, tempête de grêle sur le Poitou. Printemps et été très chaud en France et en Europe. La sécheresse sévère affecte particulièrement le Nord de la France. Le 1 juillet, tempête sur le Pays de Galles. Le 20 août, violente tempête aux Pays-Bas et sur les régions environnantes. Le 4 septembre, averses de pluie sur l’Angleterre « les plus fortes dans la mémoire humaine ». Septembre et décembre sont doux et pluvieux, conditions qui perdurent jusque fin janvier en Angleterre.

Anno 1782 : En janvier, la France connait un temps « aussi doux qu’au printemps », mais certaines régions connaissent des pluies incessantes. Le 10 février, ouragan et inondations sur La Corogne (E) . Le 11 mars, importantes inondations dues à la rivière Clyde en Ecosse. Importantes inondations en Angleterre, où de nombreux ponts sont détruits. Le 30 mai, violente tempête en Moravie. Nouvelles nombreuses tempêtes de grêle sur l’Europe. Le 16 juillet, « une des plus terribles tempêtes connues » souffle sur l’Angleterre. En France, l’été connait des périodes très chaudes entrecoupées d’averses de pluie. Le sud de la france connait une sécheresse sans interruption de juin à octobre. Plusieurs moissonneurs périrent de la chaleur. Les Pays-Bas connaissent par contre un été froid et humide. En août, importantes inondations en Irlande et en Ecosse. Inondation, sécheresse et grêle en europe orientale.

Les années 1783 – 1785 connaissent différents désastres et anomalies, à noter le passage d’une comète ou météorite qui se désintègre dans l’atmosphère, et l’éruption d’un volcan en Islande.

Anno 1783 : L’hiver 1782-83 est qualifié de chaud en Bretagne. En janvier, poursuite de la chaleur et tout est fleuri. L’Oder déborde et cause des inondations en Prusse. Le 15 janvier, séisme en Hongrie. Le 5 février séisme en Calabre suivi de violentes répliques. 50.000 morts. Le 6 février séisme et tsunami dans le golfe de Messine 1500 morts. Le 14 février inondations à Rome. Nombreux séismes en Europe. Plusieurs tempêtes en Angleterre les 26,29,31 janvier, les 7, 13 et 23 février, les 5, 9 et 13 mars, le 20 juin, le 14, 20, 24 juillet, les 28, 30, 31 août, 3,10 septembre, le 25 novembre. Le 5 mars, ouragan sur l’Ecosse. Le 8 mars, violente tempête en Ecosse. Le 11 avril violente tempête à Venise. Le 13 mai, violente tempête en Hongrie et Slovaquie, la ville de Kremnitz est entièrement détruite par la tempête et des incendies. Le 30 mai inondations désastreuses en Lithuanie. Le 22 juin, tempête en Allemagne. L’été en Europe est très chaud et parsemé de violents orages. Une brume sèche, donne une teinte rougeoyante au soleil, conférant un aspect sinistre à cette canicule. Epais brouillards sur toute l’Europe pendant l’été. les Pays-Bas subissent une vague de chaleur sans précédent. En juillet, une série de violents orages fait de nombreuses victimes en Angleterre . Le 23 juillet, ouragan en Suisse . Le 2 août tempête à Orléans. Le 3 août tempêtes sur toute la France. Le 7 août, séisme sur les Cornouailles. Séisme à Prats de Mollo qui cause beaucoup de dommages. Le 4 septembre, inondation brusque a Westmoreland, l’eau de la rivière est devenue noire et nauséeuse. Le 6 septembre, seismes enThessalonique. le 9 décembre, séisme à Cambrai. Le 22 décembre, inondations « extraordinaires » en Hongrie et aux Pays-Bas. Le 23 décembre et jours suivants, tempêtes et inondations sur l’Espagne.

Anno 1784 : Le 17 et 18 janvier, une tempête violente ravage le littoral saintongeais (charentes). Le 19 janvier inondations importantes en Allemagne. Le 23 janvier tout le pays entre Liège et Maastricht est sous eau. Le 30 janvier, tempête violente sur Livourne (I) Le 3 février, tempête sur Gênes qui cause d’immenses dommages. Le 4 mars crue de la Seine. Inondations à Haarlem, un village est complètement détruit. Le 5 mars, inondations en Espagne cause des dévastations généralisées. Tous les pays d’Europe sont touchés par des inondations. Des tempêtes de grêle touchent l’Angleterre les 31 mai et 5 juin ainsi que la France le 18 juillet. Le 6 mai, trombe sur Aberdeen. Le 19 juillet, violent tempête sur le Lac Majeur. L’été est caractérisé par une sécheresse sévère en France, Angleterre, Italie et Espagne. Entre les 5 et 11 décembre, tempêtes sur les côtes de l’Angleterre et de l’Ecosse, les côtes sont jonchées d’épaves de navires. Tempête sur l’Italie.

Anno 1785 : Le 20 janvier, inondations en Allemagne, des centaines de maisons sont détruites. La sécheresse signalée en 1784 se poursuit. Par contre, l’Europe de l’Est connait de grandes pluies. Le 10 mars, le niveau du Rhin en Suisse est très bas. Le 9 mai, la Tamise est à son niveau le plus bas en de nombreuses régions. L’Allemagne connait de grandes inondations au printemps, causées par l’Elbe et l’Oder. Le 12 juin, tempête en Angleterre. Le 22 juin, le Danube est en crue en Autriche. En Angleterre, tempêtes de grêle destructrices les 16 et 25 juin, le 11 juillet, le 12 septembre, 12 octobre et en France le 1 juillet. Bretagne : Grande sécheresse dans le Trégor. Le 5 août, tempêtes en France et sur la Prusse. Le 29 août violente tornade sur Gloucester. Les 5 et 6 septembre, ouragan sur l’Angleterre. Le 6 septembre, un raz de marée dévaste la région de La Rochelle. Le 25 septembre, nouvel ouragan en Angleterre. En automne, inondations destructrices en Ecosse. Le 1 novembre, tornade sur Nottingham. Le 19 novembre, ouragan sur Londres. Les 3 et 4 décembre, « la plus violente tempête dans la mémoire des plus anciens » souffle sur Plymouth, et touche également les côtes de France et des Pays-Bas.

Anno 1786 : Le 3 janvier, violente tempête sur la Provence. Le 4 janvier, les inondations causent des dommages immenses en Irlande. Grande tempête sur la Manche. Le 10 février violentes tempêtes sur les Pays-Bas. Le 17 juillet, tempête de grêle à Ferrara (Italie). Eté très chaud sur le Nord de la France. Les 16 août et 12 septembre, tempêtes de grêle en Angleterre. En août, violente tempête sur l’Alsace Moselle. Le 9 octobre, inondations à Exeter (GB).

Anno 1787 : En août, tempête destructrice sur plusieurs régions d’Angleterre. Le 4 août, tempête de grêle en Normandie. Le 19 août, tempête de grêle sur le nord de l’Italie. En septembre, des inondations en Navarre font 2000 morts. Le 12 novembre terrible inondation à Dublin. Décembre est exceptionnellement doux sur l’Alsace Moselle.

Anno 1788 : En février, submersion des côtes de Vendée et Charentes suite à de très violentes tempêtes. En mai et juin, fortes chaleurs sur l’Alsace Moselle, et en juillet, afflux d’air torride. Le 20 juin, dommages considérables à Londres suite à une tempête. Le 26 juin, inondations à Londres suite à des averses de pluie. En juin 1788, le bas de Guingamp (Bretagne) est noyé sous près d’un mètre d’eau à la suite des pluies torrentielles. En d’autres régions, la chaleur est intense et les blés sont échaudés. Le 11 juillet, inondations sur le nord de l’Angleterre et l’Ecosse. Le 12 juillet : orages terribles sur la France. Cultures ruinées par la grêle. Le 13 juillet, tempête de grêle sur le Cheshire. Le 13 juillet, ouragan sur le centre et le nord de la France, les Flandres et les Pays-Bas, nombreuses destructions, immenses dommages à Paris dus à la grêle. L’été est très chaud sur l’Europe. Eté caniculaire sur le Poitou. Sécheresse en Angleterre. Le 4 octobre, rupture des digues et inondation à Kirkwald (Ecosse). L’Ecosse connait « la plus grande sécheresse qu’on ait vu ».

Anno 1789 : Le 29 juin, tempête sur Liverpool. Le 16 juillet, inondations sur le nord de l’Angleterre et l’Ecosse. Le 22 juillet, importante tempête de grêle sur Cambridgeshire. Le 3 août tempêtes de grêle sur plusieurs régions d’ Angleterre. Le 22 août, tempête de grêle en Ecosse.

Anno 1790 : L’hiver est remarquablement doux en France. Grande chaleur et sécheresse sur l’Europe Orientale . «Le 6 juillet, avec mon régiment, j’ai pris la route, difficile en raison de la chaleur extrême… j’ai traversé la rivière Prut. Je ne crois pas qu’en traversant les déserts d’Egypte les troupes auraient souffert plus de la chaleur et du sable que l’armée russe au cours de ce voyage. Tous les régiments ont été touchés par des épidémies, qui ont tué un grand nombre de soldats …». Sécheresse sur le nord de l’Europe à l’exception de la Suède. Eté caniculaire sur le Poitou. Le 30 juillet, tempête de grêle en Ecosse. Le 21 novembre, tempête de grêle en Angleterre. Le 23 décembre, violente tempête en Angleterre.

Anno 1791 : Le 24 janvier, une violente tempête ravage les côtes charentaises. Le 2 février, crue de la Tamise. En juin, et le 17, le 18 juillet, le 3 août, le 22 et 26 octobre, plusieurs violentes tempêtes de grêle en Angleterre. En juin, tempête de grêle en Italie. Le 17 juin, averses de neige en plusieurs parties de l’Angleterre. L’été est particulièrement chaud en France. En septembre, tempête de grêle sur la Calabre. Le 25 octobre, violente tempête sur le Kent. Le 20 novembre, inondations en Angleterre.

Anno 1792 : Le 27 janvier, tempête sur Plymouth. Le 4 avril, violente tempête sur Waterfold (Irlande). Violentes tempêtes de grêle en Angleterre les 12 avril, le 23 juin, le 17 juillet. Le 13 avril, inondations dans le Worcestershire. Le 8 juillet, inondations dans le Poitou. Le 16 juillet, tempête sur le nord de l’Angleterre. Le sud de la France connait des pluies continuelles, des brouillards pestilentiels, et des tempêtes dans « une grande agitation de l’atmosphère ». En août inondations dans le Lancashire. La nuit du 6 décembre sera parmi les plus tempêtueuses d’Angleterre.

Anno 1793 : Le 2 mars, violente tempête sur l’ Angleterre. En France, un printemps froid et pluvieux est soudainement suivi par un été très chaud et grande sécheresse. Les grandes chaleurs commencèrent à Paris le 1er juillet ; Pendant tout le mois, le thermomètre se balança, de 30 à 40°c au milieu du jour, et 25° à 26° la nuit. Ces grandes chaleurs ont été très sèches, quoique entrecoupées de violents orages, de tempêtes et d’averses de grêle dévastatrices les 1 et 2 mai, 8,9,10,13,17 juillet. Les objets exposés au soleil s’échauffaient à un tel degré qu’ils étaient brûlants au toucher. Des hommes et des animaux moururent asphyxiés, les légumes et les fruits furent grillés ou dévorés par les chenilles. Le vent du nord vint apporter le 7 juillet une chaleur si extraordinaire, qu’il paraissait s’exhaler d’un brasier enflammé ou de la bouche d’un four à chaux. Jusqu’à la mi-septembre, le niveau de la Seine atteignit son plus bas depuis 1719. A Vérone, en Italie,la chaleur fut si suffocante que plusieurs moissonneurs perdirent la vie dans les champs. Cette chaleur inhabituelle sévit sur toute l’Europe. Tempêtes de grêle en Angleterre les 3 et 7 août, Le 17 août, terrible tempête en France. Tremblement de terre à Nantes.

Anno 1794 : Le 16 janvier, violente tempête en Angleterre. Tempêtes de grêle en Angleterre les 3,11,12 juin, 6 juillet, 7 août. Chaleur et sécheresse sur l’europe Orientale; les puits sont taris et il s’ensuit la famine. En France, printemps et début de l’été très chauds, entrecoupés de grosses pluies, ouragans, grêles. Les 6 octobre et 2 décembre, violentes tempêtes en Angleterre.

Anno 1795 : Tempête de grêle en Angleterre le 18 mai, le 12 juin, le 5,21 août. Le 4 novembre, violente tempête en Angleterre. On note une avancée des glaciers alpins.

Anno 1796 : Hiver très doux en France et en Belgique jusque fin février. Le 7 juin, violente tempête en Angleterre. Tempête de grêle en Angleterre les 16 juin, le 5 novembre.

Anno 1797 : Le 3 janvier, inondations aux Pays Bas. Tempêtes de grêle en Angleterre le 6 mai, le 5 juin, le 5 août. On rapporte plusieurs violentes tempêtes en France.
Sécheresse persistante en Europe Orientale. Séisme dans le Roussillon.

Anno 1798 : Le printemps et l’été sont très chauds et secs dans le sud de la France, en Poitou et en Bourgogne. Le 7 novembre, une violente tempête ravage les côtes charentaises.

Anno 1799 : Le 25 janvier en Bretagne : Josselin, 6 pluviôse, an VII, — 25 janvier 1799. « Ce matin, à quatre heures moins un quart, on a éprouvé, à Josselin, une secousse violente de tremblement de terre qui a duré environ soixante-trois secondes, qui a été précédée d’an bruit souterrain semblable à celui du tonnerre et qui a paru venir du sud-sud-ouest et se prolonger à l’ouest-nord et nord-nord-est. Ce tremblement fut suivi d’une pluie très forte. Ce tremblement de terre parait avoir été général en France, suivant les papiers publics » ;
Importantes inondations en Ecosse. Le 4 février, la Seine est en crue. Le 18 mars, inondations importantes à Bath (Angleterre). Eté caniculaire sur le Poitou. Tempête de grêle en Angleterre le 16 août.

Anno 1800 : Hiver très doux en Belgique. En été, très hautes températures sur l’Europe. Sécheresse en France depuis juin jusque août. En Belgique, « l’été a été remarquable par la sécheresse de 52 jours, ce qui est sans exemple ». En Allemagne, la sécheresse commence en avril, de nombreux incendies de forêt détruisent des villages entiers. Tempêtes de grêle en Angleterre le 19 août et le 10 septembre. Tempêtes en Angleterre le 22 août, 3 et 8 novembre. Le 19 novembre, violente tempête sur le nord de la France et la Belgique.

Anno 1801 : Février très doux en Alsace Moselle. Importante crue du Rhin. En été, grande chaleur sur la France et la Belgique. Tempête de grêle en Angleterre le 16 juillet. Le 4 septembre, tornade en Loire-Atrlantique. Le 21 novembre, inondations sur le littoral en Allemagne et aux Pays Bas, une tempête balaye l’Angleterre et la mer Baltique. D’octobre à décembre, inondations en Ile-de-France. En décembre, grandes inondations dues au Rhône. Décembre anormalement doux en Alsace.

Anno 1802 : Le 3 janvier, crue de la Seine à Paris. Crue du Rhin en ALsace- Moselle. Le 21 janvier, tempête et inondations à Anvers. Tempêtes en Angleterre le 21 janvier, le 18 juillet, les 18 et 24 août. En janvier et février, importantes inondations en Irlande. Les 13 et 23 mai, tornades en Gironde et les Deux-Sèvres. Canicule estivale en France, en Brabant et en Hainaut. Chaleur anormale aux Pays-Bas. En juillet, le Petit Rhône peut être traversé à pied. Tempêtes de grêle en Angleterre les 10 et 28 août. La sécheresse persistante depuis plusieurs années cause de grands dommages à la végétation. Le 26 octobre, crue du Rhône.

Anno 1803 : Le 1 janvier, tempête en Angleterre. Eté très chaud et grande sécheresse en Europe. Il pleut très peu du 4 juin au 1er octobre. La pluie augmenta vers le commencement d’octobre ; après quoi, la sécheresse reprit jusqu’au 9 novembre. Les puits et les fontaines tarirent. A Paris, le petit bras de la Seine resta presque à sec, et le niveau du fleuve indiqua, le 21 et le 27 novembre, 24 centimètres au-dessous de zéro. Dans quelques départements, l’eau manquait absolument ; on allait en chercher à trois ou quatre lieues, et il en coûtait trente sous pour abreuver un cheval. En Normandie, on nota une suite ininterrompue de 95 jours sans pluie. A Londres, la Tamise est asséchée. Tempête de grêle sur l’Angleterre le 21 juillet.

Anno 1804 : Les 8,19 et 22 janvier, 4 et 11 mai ouragans et tempêtes sur l’Angleterre. Janvier très doux en Alsace. En Angleterre, tempêtes de grêle les 4 et 8 mai, le 1 novembre. Les sauterelles « en nombre prodigieux » causent de grands dégâts dans la région de Marseille. Le 28 décembre, la Tamise atteint un niveau « jamais vu » à Londres.

Anno 1805 : En avril, tornade sur la Manche. En Angleterre tempêtes de grêle les 28 juin et 30 juillet. Tempêtes sur l’Angleterre les 6 juillet, 8 et 9 novembre. Eté très chaud en Poitou.

Anno 1806 : Le 1 janvier, raz-de-marée et inondations à Anvers. En janvier violente tempête sur le Nord de la France et la Belgique faisant de nombreux dégâts. Tempêtes de grêle sur l’Angleterre les 6 juin, 7 ,22, 24 juillet, 29 août. En Provence, la sécheresse débute en mai. En juillet, le Rhône à un niveau très bas. Submersion des côtes de la baie du Mont-Saint-Michel suite à de violents tempêtes.

Anno 1807 : Le 3 mars, inondations à Paris. Tempêtes de grêle en Angleterre les 2,10,26 mai. Le 29 mai, tornades sur les Vosges et la Côte-d’Or. L’été fut caractérisé en Europe par des fortes chaleurs, des tempêtes, des chutes de grêle intenses et une grande sécheresse. L’Italie connait une vague de chaleur. Vague de chaleur également sur l’Allemagne, la Suède, la Russie. Le 31 juillet tornade sur le Pas-de-Calais.

Anno 1808 : Les 14 et 15 janvier, raz-de-marée aux Pays-Bas et en Flandre. Le 2 février, tempête à Cherbourg. Le 8 février séisme à Montpellier. Chaleur et sécheresse débutent en mai en Alsace. Le 25 juin, ouragan sur le nord de l’Italie. Tempêtes de grêle en Angleterre les 13,15 et 16 juillet, Le 30 août, tempête violente en Hongrie. Eté très chaud en Belgique. Sécheresse sur une grande partie de l’Europe, y compris en Russie. Le 17 novembre, violente tempête et submersion des côtes charentaises. Le 9 décembre, crue de la Tamise et inondations à Londres.

Anno 1809 : Hiver très doux sur le nord de la France et en Belgique. Grandes inondations aux Pays-Bas. Tempêtes de grêle en Angleterre les 28 mars,18 mai, Le 29 mai, tornade sur Paris et la Saône-et-Loire. L’été est qualifié de froid et pluvieux sur le sud de la France, avec de nombreuses averses de grêle.

Anno 1810 : En janvier, grande sécheresse en France. Le 16 février séisme à Héraklion faisant 2500 morts. Le 6 mars, violente tempête sur Cadix. Le 1 juillet, violente tempête sur l’Angleterre. Averses de grêle sur l’Angleterre les 15 juillet, 4, 14 et 15 aout, Le 19 septembre, tornade sur la Meuse. Les 3 et 10 novembre, marées exceptionnelles en Angleterre qui causent de nombreux dégâts.

Anno 1811 : En avril, importantes inondations en Hongrie. D’avril à juin, nombreuses tempêtes en France. Le 1 mai, tornade sur Paris et le Calvados.
Les 27 et 28 mai, tempêtes et grêle en Angleterre. Le 4 juin, raz-de-marée à Portsmouth. En Angleterre, tempêtes de grêle les 5 et 8 juin. France et Italie très affectés par la canicule. Eté très chaud et grande sécheresse sur toute l’Europe, marqué aussi par de nombreuses tempêtes . Les chaleurs furent partout précoces, intenses et prolongées. Les moyennes mensuelles de la température de Paris dépassent, cette année, de plusieurs degrés, les mois de janvier et d’août exceptés, les moyennes mensuelles déduites de vingt-et-un ans. Cet excès de chaleur éclata dès le mois de février ; et se poursuivit en augmentant de mois en mois, pendant les mois de mars, d’avril et de mai, avant de marquer une pause. Cette chaleur sèche tarit de bonne heure un grand nombre de ruisseaux que personne n’avait jamais vus à sec. Dans le Midi, les vents du sud, vents chauds, humides et étouffants, se prolongèrent en Provence jusqu’à la fin de l’année. Au midi comme au nord, la chaleur et la sécheresse épuisèrent la plupart des sources, desséchèrent les torrents et les fleuves, précipitèrent la maturité des fruits, consumèrent les plantes fourrageuses, et favorisèrent, en général, les récoltes de vin. A Toulon et environs, on mange les cadavres d’animaux dans l’état où on les trouve. Le 3 août, tempête en Irlande. Le 1 novembre, déluge de pluie sur l’ Ecosse « tel qu’on n’en a jamais vu ».

Anno 1812 : En janvier, on traverse le Rhône à pied sec. Le 10 janvier, brouillard sur Londres tel qu’à midi, la visibilité est de maximum 3 mètres. Le 20 mars séisme en Provence. Le 28 mai, tornade meurtrière sur l’Artois et le Pas-de-Calais. L’été est froid sur le nord de la France et la Bourgogne, mais sécheresse sur le Languedoc et la Provence. Le 21 octobre, la Tamise déborde.

Les années 1812 à 1818 voient se succéder des périodes de sécheresse catastrophique sur le bassin méditerranéen.

Anno 1813 : Durant l’été, des pluies incessantes causent des inondations sur l’est de l’Europe. Plusieurs tempêtes sont observées sur la France. En Angleterre, tempêtes de grêle les 17 mai et 9 juin. En juin et juillet, importantes inondations en Prusse et en Silésie. En juillet, Marseille est infestée de sauterelles. Le 26 juillet, tempête sur l’Angleterre. Le 15 août, importantes inondations en Croatie. Le 14 septembre, le Danube déborde. Le 28 septembre, importantes inondations en Europe de l’est. Du 20 au 27 décembre, brouillards intenses sur Londres.

Anno 1814 : Le 10 janvier, tempête sur Belfast, occasionnant une centaine de morts. Le 22 février importantes inondations en Angleterre. La période de février à mai est exceptionnellement sèche en Alsace. En Angleterre, tempêtes de grêle les 28 juillet et le 1 septembre. Sécheresse persistante sur la Provence. Les 16 et 17 décembre, ouragan sur l’Angleterre, l’Ecosse et l’Irlande.

Anno 1815 : Nouveau printemps sec en Alsace. Sécheresse persistante en Provence et en Languedoc. Eté très chaud sur la France et la Belgique. En Angleterre, tempête de grêle le 6 août. Au Portugal, sécheresse intense qui cause d’immenses pertes dans le bétail. La Provence est envahie par les sauterelles.

Anno 1816 : Le 2 janvier, inondations en Irlande. En février, inondations en Angleterre. Année « sans été », températures fraiches, « les plus basses qu’on ait jamais vues », et fortes pluies continuelles en Europe, qui provoquent de nombreuses inondations et une catastrophe agricole. Le 10 juin, tempête de grêle en Bavière. Le 28 juin, ouragan en Allemagne. Le 11 juillet, tempête de grêle en Hongrie. En Angleterre, tempête de grêle le 21 juillet, et en août. En juin et juillet, inondations importantes aux Pays-Bas. Le 31 août, tempête en Angleterre. Le 2 septembre, importantes chutes de neige en Angleterre.

Anno 1817 : Le 21 janvier, tempête en Angleterre. Hiver doux en Alsace. Le 26 et 27 février, ouragan en Ecosse, en Irlande, en Angleterre et aux Pays-Bas. En mars, inondations importantes en Allemagne, en Angleterre et en France. Le 20 mars, ouragan sur Paris. Le 26 mai, inondations en Allemagne. Tempêtes de grêle en Angleterre les 21 et 23 juin, le 28 juillet. Les 4 et 5 juillet. Tempête et inondations importantes en Suisse. Le 11 juillet, tornade en Angleterre et en Allemagne. Eté très chaud et grande sécheresse sur l’Europe de l’ouest. De juin à septembre en Italie, on ne peut sortir qu’une fois la nuit venue. De nombreuses tempêtes (plusieurs dizaines) et chutes de grêle sont recensées sur toute l’Europe, dont l’énumération serait trop fastidieuse. Fonte accélérée des glaces au Groenland.

Anno 1818 : Les 12 et 15 janvier, ouragan sur l’ Ecosse. Le 15, ouragan sur l’Europe accompagné d’inondations. Le 1 mars, ouragan sur Marseille. Le 4 mars, ouragan sur l’Angleterre. le 7 avril une tempête cause de nombreuses destructions sur la Suède. Le 26 avril, tornade sur le Middlesex. Le 8 mai, de fortes pluies causent des inondations en Angleterre. Le 16 mai, une violente tempête de grêle ravage la Saône-et-Loire. A partir du 15 mai, une vague de chaleur règne sur une grande partie de l’Europe. Eté caniculaire en Alsace. En Angleterre, tempêtes de grêle les 19 et 27 juillet. En août, tornade sur le Lincolnshire. Automne inhabituellement chaud en Angleterre. Le 28 décembre, brouillard épais et impénétrable sur Londres et sa région.

Anno 1819 : Grandes inondations en Irlande du Nord. La Camargue est « dévastée » par les sauterelles. En juin, importantes inondations dans le Lincolnshire. tempête de grêle le 4 juillet dans le Yorkshire, le 13 juillet à Norfolk, le 24 juillet dans le Lincolnshire. Le 7 juillet, tempête en France. « Terrifiante » tempête de grêle dans la région de Montargis. Le 10 juillet violente tempête en Bretagne. En juillet, la chaleur est telle en Autriche que des gens meurent dans les rues. Chaleur torride en été en Provence. En septembre, tempête de grêle en Irlande. En France, une chaleur et une sécheresse inhabituelle précèdent l’hiver. En octobre, l’assèchement du Rhône permet des découvertes archéologiques. Le 2 novembre, pluie rouge sur Blankenberge.

Anno 1820 : Le 23 janvier, raz-de-marée aux Pays-Bas. Le 7 juillet, violente tempête en France. Les 30 et 31 juillet, tempêtes de grêle en Angleterre.

Anno 1821 : Sécheresse dans le Sud de la France. De août à novembre, pluies désastreuses et inondations en Irlande qui entrainent une famine. En automne une période de grande sécheresse commence en Belgique, période qui se poursuivra l’année suivante. En novembre, violente tempête en Cornouaille. En décembre, violentes tempêtes sur la France. Début d’hiver d’une douceur exceptionnelle sur la France, l’Italie et l’Espagne.

Anno 1822 : En janvier, plusieurs tempêtes sur la Grande-Bretagne. Inondations à Genève. Le 7 mai, grande tempête de grêle sur l’Allemagne. Tempêtes de grêle sur l’Angleterre les 25 et 30 mai. Après un hiver « extraordinairement clément », chaleur et sécheresse sur la France et la Belgique, et plus généralement sur toute l’Europe. Les températures du printemps sont équivalentes à celles relevées en août. En Provence, les moyennes sont très supérieures à la moyenne générale. Eté très chaud en Alsace. En Italie, la chaleur et la sécheresse sont excessives. Le 6 juillet, tornade en Pas-de-Calais. Le 22 août tornade en Seine-et-Marne. Le 12 décembre, ouragan sur l’ Irlande. Séisme en Bresse.

Anno 1823 : En janvier, violente tempête en Espagne. Le 26 août, tornade en Eure-et-Loire, nombreux dégâts et 3 morts.

Anno 1824 : Inondations à Belfast en Irlande. Averses de grêle en Angleterre les 22 mai ,20 juin,14 juillet,3 août. Pluies abondantes sur le nord de la France en été. Nombreuses inondations en Alsace-Moselle suite aux pluies abondantes pendant plusieurs mois. Grandes chaleurs sur le sud, tempête le 8 juillet et chaleur excessive à partir du 11 juillet. Le 14 juillet, tempête sur Londres. Invasion de sauterelles en Provence. Importante inondation en Allemagne, causant de nombreux morts. Grande sécheresse en Europe orientale. Les champs sont brûlés. Le 23 novembre, ouragan sur l’Angleterre. Violente tempête sur l’Alsace.

Anno 1825 : Violente tempête au Danemark, la mer submerge une partie du Jutland qui devient une île. Inondations à Rotterdam. Le 10 juillet tempête de grêle en Irlande. Eté très chaud et grande sécheresse en France et en Belgique. Des gens meurent sur les champs. La phase critique de la sécheresse débute en novembre 1824 et se poursuit jusque octobre 1825. La chaleur s’étend à l’Europe. Raz-de-marée aux Pays-Bas.

Anno 1826 : La chaleur et la sécheresse persistent en Europe, avec toutefois des pluies abondantes sur le sud. Tempêtes de grêle en Angleterre les 12, 18, 27, 28 juin. Les 3-4 août 1826 : Secousses ressenties à Saint-Malo . Le 26 août, tornade en Aude. En Suède et au Danemark, la chaleur exceptionnelle combinée à la sécheresse détruit les récoltes. Les journées sont obscurcies par les incendies de forêt. Eté caniculaire en Belgique.

Anno 1827 : Inondations destructrices à Naples. Tempêtes de grêle en Angleterre les 1 mai, 17 août. En été, grande chaleur en Suisse. Pluies abondantes sur le sud de la France. Inondations en Alsace en octobre.

Anno 1828 : Les 12 et 13 janvier, violente tempête sur l’Angleterre. Le 18 février, tempête sur Gibraltar et les côtes d’Espagne. Le 23 février, séisme en Hesbaye, dégâts aux bâtiments. Le 21 mars, tornade dans l’Eure. Le 23 mars, séisme dans le Nord de la France. Pluies abondantes et tempêtes sur le nord de la France. Chaleur et sécheresse sur le sud pendant le printemps et l’été . Le 17 juin, tornade dans le Doubs. Le 12 septembre tempête de grêle en Angleterre. Le 13 septembre, inondations en Irlande. Le 3 décembre, séisme en Rhénanie et en Belgique orientale.

Anno 1829 : Le 9 avril, inondations à Dantzig. Pluies abondantes et tempêtes en France. En juin, violente tempête de grêle en Espagne, on relève des glaces de plus de 2 kgs. Tempêtes de grêle en Angleterre les 14 et 31 juillet. En août, importantes inondations en Ecosse.

Anno 1830 : En janvier, sévères inondations et ouragan en Ecosse. En France, le début de l’année et l’été sont caractérisés par une alternance inhabituelle de froid et de douceur. Les 25 juin, 17 août, tempête de grêle en Angleterre. Le 25 juin, tornade en Seine-Maritime. Tempêtes et pluies sur l’Irlande. Le 11 juillet, violente tempête en France. Août connait ensuite une succession de tempêtes. Crue de la Seine en Seine-et-Marne.

Anno 1831 : En février, importantes inondations en Irlande. Tempête de grêle en Angleterre le 28 mai. En août, un brouillard extraordinaire baigne une partie de l’Europe, lumineux la nuit et diminuant la clarté du jour.

Anno 1832 : Janvier et février doux en France. A partir de mars, nombreuses tempêtes jusqu’en automne. Tempête de grêle en Angleterre le 16 juin. L’été est sec en France, la Seine est à son minimum en septembre. L’invasion de sauterelles s’intensifie en Provence. Le 18 août, tempête de grêle en Irlande. Douceur « anormale » en novembre et décembre en Alsace.

Anno 1833 : Le 2 juin, ouragan en Angleterre. Le 14 août, tempête sur Strasbourg. L’hiver 1833-1834 fut particulièrement doux en Belgique.8 mois consécutifs (de décembre à juillet) au-dessus des normales. Grand abaissement du niveau de la Fontaine-de-Vaucluse.

Anno 1834 : Fait exceptionnel, au cours du mois de janvier 1834 il n’y eut aucun jour de gelée à Bruxelles. Pendant l’hiver, nombreuses tempêtes sur les côtes d’Angleterre, d’Irlande et d’ Ecosse. Tempêtes de grêle en Angleterre les 31 mai, 21 juin, 5 et 31 juillet,22 août . En août, tempête de grêle en Italie. Eté chaud en France accompagné d’une sécheresse sévère. Brouillards épais sur l’Europe et la Russie, causés par les incendies de tourbe et de forêts dus à la sécheresse. Après 7 mois de sécheresse, une pluie abondante tombe sur la Provence.

Anno 1835 : Hiver doux sur l’ensemble de l’Europe. Le 6 février, violente tempête sur la Méditerrannée et le centre de la France. Tempêtes de grêle en Angleterre les 10 juin, 10 et 11 juillet. En août, chaleur et sécheresse sur la France. Séisme dans les Alpes de Haute Provence. Le 13 septembre, tornade sur la Vienne. Le 2 octobre, tornade en Maine-et-Loire.

Anno 1836 : Violentes tempêtes hivernales sur la Manche et la Méditerrannée.
Une violente tempête traverse l’ Angleterre et la Belgique. les rafales dépassent 130 km/h à l’intérieur des terres. Ces tempêtes se poursuivront pendant le printemps et l’été, et gagneront en intensité. Le 30 janvier, tornade en Côtes-d’Armor. En mars, crue de la Seine en Seine-et-Marne. Le 8 mai, inondations à Paris. Inondations en Alsace à la mi-mai. Tempêtes de grêle en Angleterre les 4 et 6 juillet. L’été est très chaud dans le sud de la France. Une chaleur « anormale » règne également au Danemark, en Prusse et en Espagne. En août, sécheresse sur la France. Le 11 août, tornade en Haute-Garonne. Le 14 août, violente tempête en Angleterre. Le 29 novembre, « terrible ouragan » sur Londres et toute l’Angleterre, et les sur les côtes de France et de Flandre.

Anno 1837 : Le 30 juillet, tempête de grêle en Irlande.

Anno 1838 : Le 24 février violente tempête et submersion des côtes charentaises. Fortes crues du Rhin. Le 18 avril, ouragan sur l’Irlande. Le 15 juin, tornade dans l’Aisne. Le 17 juin tornade en Loire-Atlantique. Tempête de grêle en Angleterre le 4 juillet. En Provence, année de grande sécheresse. Durant l’automne, succession de terribles tempêtes en Europe. Le 28 octobre, ouragan sur la région de Londres.

Anno 1839 : Les 6 et 7 janvier terrible ouragan sur l’ Angleterre et l’Irlande. Immenses destructions à Liverpool où il y a de nombreux morts. Importantes inondations en Ecosse dues à des pluies abondantes. Nombreuses tempêtes en janvier et février. Tempête de grêle en Angleterre les 18 et 2 juin et 7 juillet. Le 18 juin, tornade en Seine-et-Oise. Une succession de tempêtes de grêle en Allemagne ruine une compagnie d’assurance. Grande chaleur et sécheresse extrême sur le sud de la France « la plus grande sécheresse dont on se souvienne », par contre le Nord connait de nombreuses pluies. Le 28 août, violente tempête sur Paris. Décembre très doux en belgique: le 25, il fait 14.7°.

Anno 1840 : De mai à novembre, nombreuses averses de pluie sur la France. Le 6 mai, tempête sur Paris. Manque absolu de pluie en Provence en juillet et août. Les bateaux à vapeur ne peuvent circuler sur le Rhône. le 07 novembre, une tornade ravage le nord-est de la Charente-Maritime et le sud des Deux-Sèvres. des villages sont ravagés. Inondation à Paris et sur l’ensemble de la France. En octobre, crue « calamiteuse » du Rhône.

Anno 1841 : Le 16 janvier, inondations en Angleterre. Tempêtes de grêle en Angleterre les 28 mai ,15 juillet et le 18 octobre. Succession de tempêtes violentes et de tornades en France, les 23 et 30 avril, le 3 mai, du 25 au 30 mai, les 7 et 23 juin, les 4 et 18 juillet, les 8 et 11 août. L’été est généralement froid. En Italie, l’été est très chaud. En novembre, graves inondations dans la région de Macon.

Anno 1842 : Averses de grêle en Angleterre les 28 avril, 27 mai, 1 ,2 et 25 juin, le 20 juillet, les 10, 29 et 31 août. Le 22 juin, un violent orage ravage la région de Macon. Tornade en Saône-et-Loire. Eté très chaud et grande sécheresse en France. la chaleur étant plus intense dans le nord que dans le Midi. A Paris, elle commença dès le 5 juin, et se prolongea sauf de rares intermittences jusqu’au mois de septembre. Il survint également de violentes tempêtes. Le 25 juillet et 24 août, tornades en Aude. Cette chaleur règne également en Europe.

Anno 1843 : Le 06 avril, séisme en Brabant. Le 23 mai, tornade en Hautes- Pyrénées. Tempête de grêle en Angleterre le 28 mai, le 10 juin, les 5 et 6 juillet, les 7 et 9 août.

Anno 1844 : Crue de la Loire en mars. Le 10 juillet, tornade sur le territoire de Belfort. Le 29 juillet, tornade dans le Nord de la France. Le 19 septembre tornade en Haute-Garonne .Le 22 octobre, tornade en Hérault

Anno 1845 : En mai, tempête de grêle en Irlande. Nombreuses averses de grêle en France. le 19 août, tornade sur la région de Haute-Normandie. Des gens furent projetés dans les airs. des arbres et des bâtiments furent pulvérisés. Il y eut 79 morts. En octobre, tempête de grêle sur le sud de la France. Inondations en Irlande.

Anno 1846 : Le 26 janvier, tornade en Eure-et-Loire. Les 18 mars et 24 juin, tempêtes de grêle en Irlande. Le 13 avril, tornade dans le dept du Nord. Printemps et été très chauds. Canicule et sécheresse en France, en Angleterre et en Belgique. 30% des récoltes sont détruites. Nombreux malaises et décès dûs à la chaleur. Le 29 juillet, séisme en Rhénanie. Le 1 août, tempête de grêle en Angleterre. Le 22 octobre, importantes inondations dans le centre et l’ouest de la France. Le 27 décembre, crue de la Seine à Paris.

Anno 1847 : Eté très chaud en Espagne et en Italie. Eté caniculaire mais pluvieux en Alsace.

Anno 1848 : Inondations en Ecosse. Le 10 juin, tornade dans l’Orne.

Anno 1849 : Fortes chaleurs de mai à juillet sur l’Alsace. Chaleur excessive sur le sud de la France.

AUX ENVIRONS DE 1850, FIN DU « PETIT AGE GLACIAIRE » et début d’un réchauffement du climat, surtout perceptible en hiver.

Anno 1850 : En avril, importantes inondations en Irlande ; des ponts sont emportés. Le 18 avril, Dublin subit une des plus importantes averses de grêle « jamais vue ». La France subit également de nombreuses averses de grêle pendant l’année. Le 13 août violente tempête et inondations en Irlande. En août inondations « calamiteuses » en Belgique.

Anno 1851 : Importantes inondations en Irlande au printemps et en automne. Le 7 août tornade sur le Rhône. Le 3 octobre tornade en Charente Maritime.

Anno 1852 : L’été est remarquablement chaud en Russie, Angleterre, Espagne, Pays-Bas où des fermiers sont retrouvés morts par la chaleur dans leurs champs. En juillet, fortes chaleurs dans le nord de la France et en Belgique. Le 18 juillet une tornade sur Toulon cause plusieurs blessés. Le 11 août, « désastreuse » chute de grêle à Thorout (B). De septembre à novembre, nombreuses tempêtes en Angleterre et en Ecosse. Le 5 septembre, inondations au Pays de Galles après une tempête de grêle. Le 17 septembre tornade sur le Doubs. Le 19 septembre, importantes inondations dans les bassins du Rhin et du Rhône. La Suisse et de grandes parties de Belgique, France et Allemagne sont affectées par les inondations. Nombreuses et violentes tempêtes en décembre en Angleterre.

Anno 1853 : Janvier voit la poursuite de tempêtes en Angleterre. En mai, inondations catastrophiques en Espagne. Le 9 juillet, importantes inondations dans le Pays de Galles. Le 13 juillet tornade sur le Pas-de-Calais. Le 16 août tornade sur le Maine et Loire. Le 2 novembre, inondations en Irlande.

Anno 1854 : Séisme à Argelès. 25 juillet séisme dans l’Aisne. Sécheresse en Alsace Moselle. Le 14 novembre : violente tempête en mer du Nord et sur la Manche. Ouragan sur la mer Noire qui cause le naufrage de 28 navires. Ouragan du 18 décembre 1854 : Les dégâts sont considérables notamment au nord de la France et en Belgique.

Anno 1855 : Le 1 janvier inondations à Hambourg. Grandes inondations aux Pays-Bas. Le 10 juillet une tornade sur le Doubs fait un mort. Séisme en Haute Provence.

Anno 1856 : Mai est extrêmement pluvieux. A la fin du mois, les niveaux des cours d’eau de l’est de la France atteignent des niveaux records. La partie basse de la ville de Lyon est submergée. Le 30 mai, suite à de nouvelles pluies diluviennes, une digue cède. Une vague gigantesque submerge la rive gauche de la ville, engloutissant en pleine nuit les secteurs des Broteaux et de la Guillotière, comptant à cette époque environ 40 000 habitants. Début d’une période de chaleur en Alsace Moselle qui durera jusqu’en 1875. Grande sécheresse en Europe orientale. Le 12 octobre séisme en Crète 538 morts.

Anno 1857 : Séisme dans le Nord de la France. Eté remarquablement chaud et sec. A Paris, baisse du niveau de la Seine à des niveaux records. Juillet est remarquable par son excessive chaleur en Provence. La vague de chaleur touche également la Belgique. Chaleur et sécheresse pendant 5 mois sur l’Alsace Moselle. Le 1 septembre tornade sur la Moselle. Le 23 novembre violente tempête en Ecosse.

Anno 1858 : Nouvel été très chaud et grande sécheresse en France. La campagne de Blois est ravagée par les sauterelles. Le niveau du Rhône est très bas et permet des découvertes archéologiques. Début de la fonte des glaciers alpins. Le 21 octobre tornade dans le Gard. Le 17 décembre Séisme en Haute Provence.

Anno 1859 : Le 6 juin tornade en Mayenne. En France la température moyenne du mois de juillet 1859 est la plus élevée du 19eme siècle. En revanche, les maximales du mois n’atteignent pas des niveaux exceptionnels. Le 12 septembre tornade dans le dept de la Manche. Les 25, 26, 31 octobre et 1 novembre violentes tempêtes en Angleterre qui causent de nombreux naufrages.

Anno 1860 : Le 27 février : ouragan en corse et dans le sud de la France, un train est renversé. L’Angleterre connait de nombreuses tempêtes. En mars, crue du Rhin en Allemagne. Les glaciers alpins amorcent un retrait de plus en plus rapide.

Anno 1861 : Le 5 janvier grandes inondations aux Pays-Bas. Les 20 et 21 février tempêtes en Angleterre. En mai importantes inondations à Kiev. Le 21 juin tornade dans le dept du Nord. Eté très chaud et grande sécheresse en Europe orientale. Année très sèche en Alsace Moselle. Après un mois de septembre extrêmement pluvieux, en octobre tous les cours d’eau du bassin de la Seine et de la Loire sortent de leur lit, causant d’immenses dégâts. Ces inondations qui surviennent très précocement, au tout début de l’automne, touchent notamment les villes de Tours et de Jargeau. Le 11 octobre tornade dans l’Hérault.

Anno 1862 : Eté chaud et sec en France. Le 2 septembre tempête de grêle en Angleterre. Les 19 et 20 octobre violente tempête en Angleterre. Le 13 décembre une tempête en Angleterre cause de nombreux naufrages.

Anno 1863 : Le 19 janvier tempête en Angleterre. Séisme en Haute Provence. Le 18 juin tornades en Val de Loire et dans la Vienne. La chaleur persiste en France. Le 12 septembre tempête de grêle en Angleterre.

Anno 1864 : Eté caniculaire en France. Sécheresse en Provence en juillet et août. Le 31 octobre brusque inondation à Arles. Le 13 décembre ouragan sur Lisbonne.

Anno 1865 : Le 14 janvier, grande tempête en Angleterre. Le 9 mai, importante tempête de grêle sur le nord de la France. Le 31 mai une tornade en Corrèze fait plusieurs blessés. Sur l’année, nombreuses tempêtes de grêle en Angleterre. Grande sécheresse en Europe orientale. Le 23 août tornade dans l’Oise.

Anno 1866 : Dans la nuit du 10 au 11 janvier 1866, ouragan sur le littoral de la Manche. Des dizaines de navires sont jetés à la côte. Il s’agit de la plus violente tempête depuis l’année 1808. Une grande partie de la France est touchée car des bateaux sont également très éprouvés du côté de Marseille. Hiver extrêmement doux en Alsace Moselle. Le 30 avril tornade en Haute Marne. Le 19 mai séisme à Nice. Eté très chaud et grande sécheresse en Europe orientale. Fin septembre : crues de la Seine et de la Loire. Inondations catastrophiques en Espagne en octobre. Le 16 novembre, inondations en Angleterre, des fermes sont détruites et des mines inondées. Séisme en Haute Provence.

Anno 1867 : Le 25 janvier séisme dans le Nord de la France. En mai, plusieurs tempêtes de grêle en Angleterre. Le 25 septembre ouragan sur la Provence. Le 2 octobre Nîmes est envahie par les sauterelles. Du 2 au 4 décembre, violente tempête en Angleterre.

Anno 1868 : Violentes tempêtes en Angleterre fin janvier et début février, nombreux naufrages et pertes en vies humaines. Le 27 avril, importante tempête de grêle en Angleterre, parmi d’autres cette année. En octobre en France, des inondations font suite à un été et à un début d’automne pluvieux et orageux, notamment dans le centre et le sud-ouest. La Loire, l’Allier et la Garonne débordent très largement. D’importantes inondations sont également observées dans le Gard. Au pont de Grignac, l’eau s’élève de 13 mètres en quelques minutes.

Anno 1869 : En janvier, nombreuses inondations en Irlande. Les 19 mai et 15 juin, tempêtes de grêle en Angleterre. Grande sécheresse dans le midi de la France. Aucune pluie de juillet à novembre. Les 11 et 12 septembre, tempêtes en Angleterre causant de nombreux naufrages.

Anno 1870 : Les 16 et 17 juin, des tempêtes causent de grands dégâts en Angleterre. Canicule en juillet, c’est dans le Centre et le midi que l’on observe les températures les plus élevées avec 38° à Toulouse, 39° à Lyon, 40° dans les Landes et 41° à Poitiers. Depuis longtemps, « les fontaines, les puits et les mares sont à peu près taris » (L’Echo de la Dordogne). De mémoire d’homme, l’Isle n’a jamais été aussi basse à Périgueux. A la mi-août, la situation est devenue terrible. « Partout, écrit le procureur général, les fourrages manquent et le prix du foin a plus que doublé ». Eté très chaud en Europe orientale. Le 28 décembre, importantes inondations à Rome. Séisme dans les Pyrénées orientales.

Anno 1871 : Importantes inondations en Angleterre. Du 17 avril au 18 août, nombreuses averses de grêle en Angleterre. Eté très chaud en Europe orientale. Invasion de sauterelles sur la Camargue. Le 21 septembre tornade sur l’Etang de Berre. Le 3 octobre tornade sur la Loire.

Anno 1872 : Le 24 janvier, violente tempête en Angleterre. Du 24 au 26 juin après une période d’intense chaleur, violentes tempêtes en Angleterre. Du 18 avril au 4 septembre, on dénombre 54 tempêtes de grêle en Angleterre, dont certaines très destructrices. En juin importantes inondations en Alsace. L’été voit de nombreuses tempêtes à travers toute l’Europe. En octobre, importantes inondations en Italie. Le 8 décembre, violente tempête en Angleterre. Fin décembre, nombreuses tempêtes dans le nord de la France. Nombreux naufrages en Atlantique. Tempête également dans le Sud-Ouest. Crue de la Seine et inondations à Paris.

Anno 1873 : « Peut-être l’année la plus chaude des 200 dernières années » en Europe. Printemps chaud et été caniculaire en France. Le 17 mai tornade sur l’Ariège. Le 9 juin : très violent orage sur Paris, le vent et la pluie créent des scènes de panique. Mêmes évènements sur Nîmes et sa région. Le 22 juillet, violente tempête en Ecosse. Grande sécheresse en Europe orientale. Nombreuses chutes de grêle en Angleterre et en France. Séisme dans la Drôme. Le 22 octobre, séisme en Rhénanie et dans le Limbourg hollandais. Le 16 décembre violente tempête en Angleterre.

Anno 1874 : Vague de chaleur et sécheresse en France en été. A Paris le thermomètre affiche une valeur maximale de 38°. Importante sécheresse sur la moitié nord. Eté très chaud et grande sécheresse en Europe orientale. Le 11 juillet, tempête sur Londres. Du 8 mai au 2 septembre, on dénombre 24 tempêtes en Angleterre. Le 30 septembre tornade sur le Maine et Loire. Le 19 octobre tornade sur la Marne. Le 29 octobre tornade sur l’Eure-et-Loir. Le 19 novembre, sévère tempête de grêle en Ecosse. Nouvelles tempêtes en Angleterre les 21 octobre, 29 novembre, 7, 8, 10 et 11 décembre.

Anno 1875 : En mai la sécheresse persiste en Provence. Le 9 juin un raz de marée dévaste la région de La Rochelle. A la mi-juin 1875, de fortes chutes de neige se produisent sur tout le massif pyrénéen. Il s’en suit un important redoux accompagné de pluies torrentielles pendant 3 jours consécutifs, qui causent des inondations considérables dans tout le bassin aquitain. La ville de Toulouse est particulièrement touchée et la Garonne atteint la cote de 11m70. Le quartier St Cyprien est englouti sous plusieurs mètres d’eau. Le pont St Pierre puis le pont St Michel s’écroulent. Dans sa furie, le fleuve détruit de nombreuses maisons. C’est un énorme désastre et la vallée de la Garonne restera longtemps meurtrie par cette inondation. Il y aurait eu au moins 3000 morts. Le 07 juillet, très violent orage sur Lisieux, et torrents de boue dans la ville. En Hongrie, il y eut des tempêtes qui firent de grandes destructions, et plus de 200 morts. En Suisse, tempêtes hors normes début juillet, notamment sur Genève après une chaleur étouffante. Grande sécheresse en Europe orientale. Le 7 septembre une tornade sur le Loiret fait 2 morts et plusieurs blessés. En septembre, des tornades sur l’île de Man causent de grands dégâts. Un ouragan souffle sur l’Oxfordshire. En septembre, inondations catastrophiques dans le Gard qui causent de grandes destructions et 80 morts. En octobre et novembre, de nombreuses inondations ravagent plusieurs régions de Grande Bretagne et causent de nombreuses victimes. L’Italie fut également touchée par des inondations. L’ensemble de l’Europe connaît de nombreuses inondations, des orages et des chutes de grêle très violentes.

Anno 1876 : Mars est très pluvieux. Pratiquement tous les cours d’eau sont en crue, notamment dans les bassins de la Seine, de la Loire et du Rhône. Paris et Rouen sont très touchées. Grandes inondations aux Pays-Bas. Le 12 mars, un véritable ouragan s’abat sur le nord de la France, causant des dégâts très importants. L’été et l’automne sont très chauds. En juillet et août sévères tempêtes de grêle en Angleterre. Le 18 août tempête sur Paris. Le 7 septembre tornade dans le Loiret. En novembre, importantes inondations en Ecosse. Importantes tempêtes en Angleterre les 11 novembre, 2 et 22 décembre causant de nombreux naufrages. Le 25 décembre, inondations en Angleterre. Inondations également en Espagne et au Portugal.

Anno 1877 : Le 2 janvier sévère tempête en Angleterre. En mars, violente tempête de grêle en Angleterre. Le 24 juin, séisme en Rhénanie et dans le Limbourg hollandais. Le 21 août grandes inondations en Angleterre. Le 31 août, désastreuse inondation en South Wales. Le 14 octobre violente tempête en Grande Bretagne. Le 24 novembre tempête sur les côtes sud-est de l’Angleterre. Violente tempête submergeant les cotes de l’île de Noirmoutier.

Anno 1878 : En janvier la Camargue est « dans un état pitoyable » suite à la sécheresse persistante. Le 24 mai tornade en Alsace. En mars inondations en Indre-et-Loire. Le 29 mars tornade sur le sud de l’Angleterre. Le 11 avril, terrible tempête en Angleterre. En mai importantes inondations en Angleterre. Le 15 mai : Trombe d’une extrême violence dans la Vienne causant des dégâts considérables. En juin importantes inondations en Italie. Le Rhin déborde en Alsace et cause d’importantes inondations. Le 4 juin tornade dans la Loire. Le 23 juin violente tempête de grêle en Angleterre, qui dure 1 h et demie. Le 27 juin importante tempête en Irlande. Le 30 juin nombreuses tempêtes en Angleterre. Le 11 juillet tempête en Angleterre, suivi d’une succession de violentes tempêtes dans la seconde moitié du mois. Le 23 juillet la Suisse connait des inondations et divers événements météorologiques. Le 26 août, séisme en Rhénanie. Les inondations du 8 octobre 1878 dans l’Ardèche et le Gard : Il tombe plus de 300 mm de pluie en seulement 24h. Ces inondations provoquent de très importants dégâts. Le 16 octobre inondations en Murcie (SP). Les 28 octobre et 12 décembre tempêtes en Angleterre. Le 10 décembre, inondations en Hongrie.

Anno 1879 : Le 12 mars tempêtes suivies d’ inondations en Hongrie. Inondations en août dans le nord-ouest dues à de fortes pluies. Du 16 mai au 3 août succession de tempêtes de grêle destructrices en Angleterre. Le 15 juin tornade en Eure-et-Loire. Les 2 et 16 août tempêtes sur l’Angleterre. Le 28 décembre violente tempête en Ecosse. Le 30 décembre tornade dans le dept de la Manche.

Anno 1880 : Le 11 juin tornade en Moselle. Le 18 juin violentes tempêtes de grêle en Suisse. A la mi-juillet, très violents orages et ouragans sur plusieurs régions françaises. Le 24 juillet tempête de grêle en Irlande. Le 20 août violente tempête de grêle à Riom (F), hachant la végétation et tuant des oiseaux. Le 8 octobre inondations en Angleterre. Le 23 octobre tornade dans l’Aube. Les 27 et 28 octobre nombreuses tempêtes en Angleterre, sur la mer du Nord et la Baltique, causant la perte de 300 navires et de nombreuses vies humaines.

Anno 1881 : Le 18 janvier violente tempête sur la Manche, se déplaçant le 19 sur les Pays-Bas et la Belgique et ensuite l’Allemagne. Le 28 mai : Deux secousses dans les environs de Guingamp. Vague de chaleur en juillet, pendant plus de deux semaines, les températures atteignent des niveaux exceptionnels : 38°5 à Paris, 39° à Nantes, 40°5 à Toulouse et Perpignan, 41° à Montpellier. En août abondantes pluies en Angleterre. Le 6 septembre tornade dans le Morbihan. Du 14 au 19 octobre un ouragan cause de nombreux dégâts en Angleterre. Les 26 et 27 novembre tempêtes en Angleterre. Du 17 au 21 décembre des tempêtes causent de grands dégâts et des pertes en vies humaines en Angleterre.

Anno 1882 : Du 6 janvier au 29 avril, nombreuses tempêtes sur l’Angleterre et l’Ecosse. Le 22 avril violente tempête et submersion des côtes de la région de La Rochelle. Le 29 avril tornade dans le Pas-de-Calais. Le 30 mai tornade en Ardennes. Sécheresse persistante en Provence. Le 22 août, tempête sur la Grande Bretagne. Le 24 octobre, nouvelle tempête en Angleterre. En septembre, inondations en France, en Italie et en Hongrie. Du 27 au 29 octobre tempêtes et inondations : Des ponts et des voies ferrées sont emportées notamment dans le sud de la France. Les dégâts sont très importants sur la Côte d’Azur. La Durance enregistre sa crue la plus forte du 19ième siècle. Gros dégâts également sur le littoral aquitain. Début décembre inondations en Normandie, le Nord, la Saône et le Doubs. En décembre, nombreuses inondations en Angleterre et en Allemagne.

Anno 1883 : En janvier, inondations en Allemagne. Le 10 janvier, inondations en Hongrie. Violentes tempêtes en Angleterre les 26 janvier, 10 février et 6 mars. Le 21 juin inondations en Pologne. En août : Grande sécheresse sur l’Europe orientale. Le 1 septembre, une violente tempête cause de nombreux naufrages sur la Manche. Le 26 septembre tempête sur les côtes d’Ecosse et d’Irlande. Le 12 décembre tempête sur Londres. Le 30 décembre séisme dans le Nord de la France.

Anno 1884 : Les 22 et 26 janvier, violentes tempêtes en Angleterre. Fin mai, l’est de l’Espagne connait des inondations désastreuses. Le 23 juin inondations en Pologne. Juillet et août sont très chauds sur absolument toute la France. La chaleur est constante mais n’atteint pas de niveaux records. Fin de la sécheresse en Provence qui a commencé en 1880. Le 7 octobre tempête en Sicile. En octobre, très abondantes pluies en Belgique. En novembre, nouvelles inondations en Espagne. Séisme dans le Dauphiné.

Anno 1885 : Le 28 octobre tornade dans l’Orne.

Anno 1886 : Le 12 mai, violente tempête sur Madrid. Le 10 août tempête sur le nord-est de la France. Le 15 octobre tempête en Angleterre. Le 8 décembre une violente tempête en Ecosse et en Angleterre cause de nombreux morts et naufrages. Le 27 décembre voit une des plus violentes tempêtes qu’ait connue la Manche.

Anno 1887 : 23 février Séisme en Ligurie ressenti dans les Alpes-Maritimes, les Alpes-de-Haute-Provence et jusqu’en Languedoc oriental suivi d’un tsunami faisant 683 morts. Raz de marée dans la région de la Côte d’Azur. Le 3 juin inondations en Hongrie. Le 13 août une tornade dans l’Aude fait 8 morts et 15 blessés. Le 16 août ouragan sur Bordeaux et le sud-ouest de la France. Le 17 août tempêtes en Angleterre. Le 30 octobre sévère tempête sur l’Angleterre, la Manche et la France. Autres tempêtes en Angleterre les 31 octobre et 3 novembre.

Anno 1888 : Le 9 mars violente tempête en Angleterre. Le 26 mars inondations en Tchécoslovaquie et en Allemagne. Le 27 mars inondations en Pologne. En mars inondations en Hongrie. Le 30 juillet inondations en Angleterre. En juillet et août importantes inondations en Allemagne. Sécheresse et sauterelles en Provence et sur le Var. En octobre, importantes inondations en France et en Suisse. Le 15 novembre violente tempête sur la Grande Bretagne.

Anno 1889 : Les 2,3 et 8 février violentes tempêtes en Grande-Bretagne. Les 8 et 9 mars, importantes inondations en Angleterre. Le 17 mai tempête sur l’Allemagne et l’Autriche. Le 2 juin tempête et inondations en Angleterre. Le 3 juin, tempête sur la Suisse. Le 13 juillet tornade dans le Jura. Le 21 août violente tempête en Angleterre. Le 11 août tornade dans le Calvados. Août et septembre sécheresse « absolue » sur la Provence. Les 5 et 7 octobre tempêtes en Angleterre. La tempête du 7 octobre est particulièrement violente et cause de nombreux naufrages. Le 7 octobre, tempête violente en Sardaigne et sur les côtes italiennes.

Anno 1890 : Du 17 au 27 janvier tempêtes sur la Grande-Bretagne qui provoquent de hautes marées et des inondations. Le 20 janvier tornade en Charente Maritime. Le 22 janvier violente tempête et submersion des côtes charentaises. Les 23 et 24 janvier tempête sur Paris jusqu’en Autriche. Début février désastreuses inondations sur le Pays de Galles. En août et septembre inondations destructrices en Autriche, Tchéquie et Europe centrale. Le 10 août, violents orages sur Bruxelles. De très nombreux orages souvent destructeurs traversent la France entre le 16 et le 18 août. Certains d’entre eux génèrent des tornades qui ravagent notamment les villes de Dreux (Eure et Loire) et St Claude (Jura) où elles provoquent des dégâts considérables. Les 20, 21 et 22 septembre épisode cévenole dans le Gard et l’Ardèche où l’on dénombre plusieurs dizaines de victimes (50 morts à Vallon). Le 7 novembre violente tempête sur l’Angleterre et l’Irlande. Du 23 au 25 novembre violente tempête sur la Manche et sur l’Europe.

Anno 1891 : En janvier inondations en Angleterre et sur le continent européen. Les 26 juin et 1 juillet, tempête et inondations en Allemagne. Le 26 juillet importantes inondations en Pologne. Le 5 août ouragan en Autriche et en Hongrie. Les 13 et 14 août inondations en Angleterre. Le 18 août inondations sur le Tyrol. Les 24 et 26 août tempêtes en Angleterre. Du 11 au 13 septembre violente tempête et inondations en Espagne. Les 20 et 21 septembre tempête en Angleterre et en Ecosse. Les 5 et 6 octobre tempêtes destructrices sur la Grande-Bretagne et l’Irlande, ainsi que les 13 au 16 octobre. A partir du 22 octobre, inondations désastreuses en Espagne, France, Italie et Angleterre. Ces inondations sont qualifiées de « monstrueuses » dans le sud-ouest de la France. Les 10 et 11 novembre, tempêtes sur l’Irlande, l’Angleterre, les côtes espagnole et française. Du 7 au 13 décembre, violentes tempêtes sur l’Angleterre et une partie de l’Europe dont la France.

Anno 1892 : Année sèche en Alsace. Le 12 mars importantes inondations en Espagne. Le 29 mars ouragan dans les Vosges. Le 31 mars inondations désastreuses en Italie. En août les températures dépassent 40° à l’ombre dans le sud-ouest et le Centre de la France. Séisme dans le Nord de la France. Le 6 octobre tornade en Côte d’Or. Le 13 octobre importantes inondations en Italie et en Sicile, et également en Angleterre et dans le Pays de Galles. Le 22 décembre inondations en Angleterre. Le 24 décembre raz-de-marée dans la région de Royan.

Anno 1893 : Le 10 février, une tempête cause de grandes pertes de vies humaines en Grande-Bretagne, sur la Manche et la Mer du Nord. Le 28 février la Hongrie est touchée par de grandes inondations. En mai importantes inondations en Roumanie. Août en France est de nouveau très chaud mais également très sec. La vague de chaleur exceptionnelle concerne toutes les régions. Invasion de sauterelles sur les Bouches du Rhône. A Madrid (Espagne), on relève 44.4° c le 15 août. Le 14 août nouvelles inondations en Hongrie. Le 15 septembre inondations en Espagne. Le 21 septembre une zone d’orages particulièrement violents traverse le nord de la France ainsi que les régions méditerranéennes. Des tornades sont constatées, notamment à Maisons-Laffite (nord-ouest de Paris) et Cette (Hérault) où les ravages sont inestimables. Tornades en Belgique également. En septembre et octobre, des inondations extrêmes touchent l’Espagne et l’Italie.. Une des plus violentes tempêtes jamais observée a lieu du 16 au 19 novembre sur l’Europe et les Iles Britanniques. Un grand nombre de navires sont perdus corps et biens et on dénombre 300 morts. Le 12 décembre une nouvelle tempête violente frappe l’Angleterre.(Des évènements climatiques apocalyptiques touchent également l’Australie et les USA.)

Anno 1894 : Le 20 janvier séisme dans le Dauphiné. Le 11 février tempête sur la Grande-Bretagne. Les 12 et 13 février grande tempête en Europe. De mars à mai sécheresse en Provence. Le 6 juin tornade dans le Calvados. Le 7 juin violente tempête en Autriche et en Hongrie. Grande sécheresse en Europe orientale. Le 1 juillet tornade dans le dept de la Manche. Le 12 août tempête en Espagne. Fin octobre : inondations dans le nord. Du 20 au 25 octobre tempête sur la Manche et l’Angleterre. Le 31 octobre inondations en France et en Belgique. Le 12 novembre après les inondations de la fin du mois d’octobre, un véritable ouragan balaye la moitié nord de la France. Les rafales de vent dépassent les 150 km/h en Bretagne et sur les côtes de la Manche. Grandes inondations marines en Hollande. L’eau atteint un niveau de 3m53 dans l’église de Scheveningen. Le 15 novembre inondations en Angleterre. Le 21 décembre tempête sur le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Belgique. Le 28 décembre nouvelle tempête en Angleterre.

Anno 1895 : L’hiver est exceptionnellement doux au Groenland. Le 12 janvier tempête désastreuse sur les côtes de Grande-Bretagne. Le 21 janvier inondations dans le bassin de la Tamise. Le 10 février raz-de-marée dans la région de La Rochelle. Le 24 mars tempête en Angleterre. Le 21 avril inondations dans le bassin du Danube. Eté très chaud en Europe orientale. En août une tornade sur le Brabant en Belgique fait de nombreux dégâts. Le mois de septembre est le plus chaud et le plus sec de l’histoire des relevés météorologiques. La sécheresse est absolue sur toute la France sauf dans le sud-ouest. Entre le 2 et le 9 septembre, la température atteint 37° à Auxerre, 36° à Rennes et Limoges, 35°5 à Paris (record absolu), 35° à Orléans et 31° à Brest. Aucune goutte de pluie n’est observée à Paris du 14 août au 1er octobre. A Toulouse, la période sans pluie s’étend du 8 août au 29 septembre. Le 1 octobre tempête en Angleterre. Autres tempêtes en Angleterre les 10 novembre et 23 décembre. Séismes à Lorient, le 7 décembre, trois secousses (vaisselle brisée, glaces et cadres tombés, etc.). Le 6, à Dragueville (Manche), bruit « comme le roulement d’une charrette lancée au galop », murs et planchers secoués. Au Mont-Saint-Michel secousses légères, mais au donjon du Mont trépidations « effrayantes ». Secousses légères à Granville, Avranches, Pontorson, Dol, Saint-Malo. A Cuguen, vaisselle violemment agitée, vitres brisées. « Tout l’Ouest fut secoué » (De Parville) .

Anno 1896 : Le 19 février violente tempête sur la Mer Noire. Grande sécheresse en Europe orientale, principalement au printemps et en automne. Le 6 juin tornade dans le Morbihan. Le 14 juin deux secousses sismiques à Saint-Brieuc et environs. En mars grandes inondations en Suisse. La sécheresse devient désastreuse dans les Bouches du Rhône. Le 26 juillet une vague d’orages de grêle extrêmement violents traverse une grande partie de la France et notamment Paris. Dans la capitale, de nombreuses vitres sont brisées, de gros arbres sont déracinés. Le 02 septembre, séisme en Artois et en Flandre française. Le 10 septembre tornade sur Paris. Ce gigantesque tourbillon d’une centaine de mètres de diamètre prend naissance sous un orage près de la place St Sulpice (6eme arrondissement). Il traverse ensuite la capitale dans le sens sud-nord. Les dégâts sont très impressionnants, on dénombre 5 morts et plusieurs centaines de blessés. Certaines personnes périront noyées dans la Seine. Un véritable cyclone balaye la France deux semaines plus tard. Il s’agira de la plus violente tempête pour un mois de septembre depuis 140 ans. Violentes tempêtes les 25 septembre et 04 décembre. Lors de cette dernière, l’ile de Sein est entièrement submergée. « de mémoire d’homme, on n’a connu de tempête aussi terrible ». Tempêtes en Angleterre les 25 septembre et 6 octobre, accompagnées d’inondations. Le 20 octobre importantes inondations en France et en Italie. Le 6 décembre tempête sur Bordeaux, Dieppe et la région Méditerranéenne. Le 23 décembre inondations importantes en Grèce.

Anno 1897 : De janvier à Mars, sécheresse sur le centre de la France. Le 9 janvier inondations en Espagne. En février importantes inondations en Angleterre. Le 5 juin un très violent orage éclate sur Voiron et le Massif de la Chartreuse. Il s’en suit un torrent de boue destructeur qui emporte tout sur son passage. Le centre industriel de Voiron est ruiné et on dénombre plusieurs victimes. Le 15 juin tempête sur l’Angleterre et la mer d’Irlande. Le 18 juin moins d’un an après la tornade qui traverse Paris, une autre tornade ravage le nord-ouest de la région parisienne. On comptera une dizaine de morts. Le 24 juin une tempête accompagnée de grêle ruine de nombreux fermiers en Angleterre. Le 30 juillet importantes inondations en Saxe et en Silésie. Le 21 septembre un cyclone en Italie cause plusieurs dizaines de morts. Le 28 novembre violente tempête en Grande-Bretagne, au Danemark et en Norvège. Autre tempête le 3 décembre en Angleterre. Le 24 décembre une forte secousse sismique, allant de l’est à l’ouest, a été ressentie à Treffendel. Le 29 décembre sévère tempête sur la Manche.

Anno 1898 : Le 19 janvier tremblement de terre à la Roche-Bernard (sur la Vilaine). Le 1 février tempête en Angleterre. Le 24 mars tempête en Angleterre. En août chaleur exceptionnelle et sécheresse en France : La température atteint 41° à Angoulême, 39° à Bordeaux et Limoges, 38° à Moulin et Angers. En automne, grande sécheresse en Europe orientale. Les 15 octobre, 2 novembre, 26 et 31 décembre tempêtes en Angleterre. Le 23 novembre inondations en Angleterre

Anno 1899 : Le 2 janvier tempête sur la Manche et la mer d’Irlande. Le 12 janvier violente tempête sur l’Europe et l’Angleterre. Le 20 janvier tempête et inondations en Angleterre. Le 10 février, on note des températures de 18 à 20° à Bruxelles et Aachen. Le 11 février tempête sur le Pays de Galles. Le 7 avril tempête sur la Grande-Bretagne. L’été est particulièrement chaud au sud de la Loire. Le 11 juillet inondations en Hongrie et Silésie. Le 15 septembre inondations en Autriche. Le 29 septembre tempête sur la Manche. Le 7 octobre importantes inondations en Angleterre. Violentes tempêtes en Italie les 8 et 27 octobre. Novembre est particulièrement chaud.

98 Responses to Évenements climatiques du passé

  1. jean-luc dit :

    tu ne démontres rien avec des données historiques qualitatives ! qui sont plus le fait d’opinion que de données scientifiques quantitatives

    en passant tu aurais pu au moins retirer les évènements raz de marée dans ta liste ce qui n’a évidemment aucun lien avec le climat …

    je ne sais pas ou tu as pèché que dans le passé il n’y a pas eu d’évènements extrêmes !!

    • crioux dit :

      Non mais tu écoutes pas les nouvelles?? Presque chaque nouvelle est pour dire qu’il va y avoir plus d’évènements « extrèmes » et que c’est notre faute.
      Non, les raz- de marée n’ont rien a voir avec le climat, j’ai pas dit ça. Ils font partie de la liste parce que les gens ont noté ces phénomènes, ainsi que les tremblements de terre. Et les réchauffistes ont insinué à plusieurs reprises que les tsunamis étaient causé par le réchauffement climatique (ce qui est complètement idiot puisqu’ils sont causé par des tremblements de terre sous-marin). Est-ce que tu les as réprimandé?

      http://www.fdesouche.com/654135-francois-hollande-le-rechauffement-climatique-cause-des-tsunamis-et-tremblements-de-terre

      • Francois dit :

        Tu cites un cite d’extrême-droite pour appuyer un argument?

      • Stéphane dit :

        Et en complément, j’ai trouvé ce billet sur des inondations qui avaient eu lieu à Montréal en 1865 et 1888. https://tolkien2008.wordpress.com/2012/01/14/inondations-et-debacles-a-montreal-en-photos-1865-1888/
        Et si ce billet disparait, il est archivé à http://archive.is/hPA50

      • François dit :

        Ce ne sont pas les événements qui sont importants mais les occurrences. Il faut regarder si un événements se produisait au 100 ans et que maintenant il est au 10 ans.

      • crioux dit :

        Etes-vous en mesure de prouver cette afirmation? Par exemple est-ce qu’il y a plus d’ouragans maintenant qu’il y à 20 ans ou 100 ans?

      • François dit :

        Je ne prétends rien.

        1. Si les températures augmentes, logiquement, il devrait y avoir plus d’événements extrêmes. C’est un raisonnement qui se tient mais comment le prouver.

        2. Il y a toujours eu des événements extrêmes et les énumérer ne constitue aucunement une preuve dans un sens ou un autre.

        3. Dans la nature, on a catégorisé les événements selon leurs fréquences. Ainsi selon l’emplacement et la période de l’année, une tornade F3 aura une occurrence de 10, 20 ans voire plus. Donc, ce qui est important est de considérer si les occurrences vont en diminuant ou en augmentant. Très difficiles à démontrer mais cela ne rend pas faux mon premier point.

        4. Les compagnies d’assurances sont un indicateur de ces probabilités selon moi.

      • BenoitG dit :

        Christian, tu ne trouves pas que le graphique sur l’Atlantic HURDAT storms ressemble drôlement à la courbe des températures?

        Hausse en fin du 19e siècle, baisse en début du 20e, hausse marquée dans les années 30 et 40, puis légère baisse et finalement hausse significative à partir des années fin 1970.

        je me demande bien quel est le coefficient de corrélation ici…

      • Dominique Denonne dit :

        Les raz de marée ne proviennent pas d’un changement climatique mais les phénomènes de submersion sont bien liés à la hauteur des littoraux par rapport au niveau de la mer.

      • crioux dit :

        OUi, mais le niveau des mers augmente au même rythme inchangé depuis des centaines d’années, un rythme tellement faible que nos ancêtres s’y sont adaptés sans même s’en rendre compte. 2mm par an, ca fait 20cm par 100 ans. Aucun humain ne peut remarquer ça au courant de sa vie, même s’il vit 100 ans.

    • jipebe29 dit :

      Voir pages 21 et suivantes les événements climatiques extrêmes en France, aux 19ème et 20ème siècles : http://www.pensee-unique.fr/pasteau.pdf

  2. Antitribu dit :

    Il va arriver quand le réchauffement climatique cette année?Dans le Québec de mon enfance on était en plein été au mois de mai.On jouait en manche de chemise jusqu’au couché du soleil.
    Ce qui est rassurant c’est que le président américain est climato-sceptique et pas très porté sur l’écologie. Le type n’est pas rassurant sur tous les sujets, mais la-dessus rien à redire.

  3. crioux dit :

    Pour ceux qui n’ont pas encore compris, si vos messages ne sont pas publiés, c’est pas parce que je vous censure parce que vous pensez avoir raison, c’est parce que vous utilisez insultes et attaques personnelles répétées. Plus vous continuez, plus la modération est sévère. Plus vous continuez, plus vous devrez avoir un comportement exemplaire.

  4. Antitribu dit :

    @jipebe29
    Le lien attaché à votre commentaire ci-dessus est un très bon complément sur les 19e et 20e siècles à l’article de Christian.
    Quoi qu’en disent les catastrophistes, ça confirme l’adage « Rien de nouveau sous le soleil. »
    Je fréquente le site Contrepoints et j’aime bien ce que vous y publiez.

    • Francois dit :

      Les informations démontrent quoi exactement? Qu’il y a eu des inondations et autres catastrophes naturelles. OK, personne n’a jamais dit le contraire. Mais qu’est-ce qu’une énumération prouve?

  5. Reynald Du Berger dit :

    J’affirme, pas je crois ou je pense que.. mais j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je défie quiconque de démontrer que mon affirmation est fausse.

    • Francois dit :

      Mais dans le contexte d’un blogue qui cherche à discuter de science, à ce que l’on dit. Que démontrez-vous? Dans cet article, on démontre qu’il y a toujours eu des catastrophes naturelles. C’est un peut dire qu’il y a de la neige en hivers.

      Qu’est-ce que sismologue peut démontrer en matière de climat qui, en bout de piste, risque de relever plus de la croyance que de la science.

      Ce que vous semblez dire, c’est que tout ceux qui disent le contraire de vous mentent.

      Avez-vous une preuve que les catastrophes ayant une occurrence de 10 20 ou 50 ans ne sont pas plus fréquentes? Et même si c’était vrai, en quoi serait-il illogique de prétendre qu’un changement climatique peut engendrer plus de catastrophes?

      • Reynald Du Berger dit :

        Je ne comprends rien à votre commentaire. Mon affirmation est pourtant claire , alors vous la contestez oui ou non ? relisez-la et dites d’accord oui ou non, et si non, alors apportez une preuve que mon affirmation est fausse. Suis-je clair?

      • François dit :

        Et pourquoi ne serait-ce pas vous qui fourniriez cette preuve? C’est vous qui souhaitez aller à l’encontre d’un concensus.

      • crioux dit :

        Un consensus fabriqué de toutes pièces, qui n’a jamais existé, qui clâme quelque chose d’extraordinaire et qui n’a jamais pu être démontré. Ce aux réchauffistes de prouver leur dires, et ils n’ont jamais pu le faire.

      • François dit :

        Tu tiens plus une rhétorique religieuse que scientifique. Les publications sur les changements climatiques sont plus que nombreuses et endosser par énormément de chercheurs liés au climat. Ces publications sont publiés dans des revues de renom et valider par tous.

        Il faudrait savoir ce que tu entends par prouver? La science n’est jamais 100% et cela pour tout. Toutefois, à tous les jours nous posont des gestes qui ont une base et une explication scientifique même si ce n’est pas 100%.

        Alors toi qu’entends-tu par prouver?

      • crioux dit :

        La religion et la politique c’est du côté des réchauffistes. (le Pape, l’ONU, Al Gore, Steven Guilbeault, etc. qui sont politiciens, socialistes et activistes)
        La science et la raison sont du côté des sceptiques (Patrick Moore, Freeman Dyson, Ivar Giaever, etc. qui sont des scientifiques)

        Les « publications » sont plus nombreuses et j’ai expliqué pourquoi: Il y a plein d’argent à faire si tu publie dans le « bon sens ». Nigel Calder (éditeur de revue scientifique) l’a expliqué dans le documentaire « the great global warming swindle »:

        « If I wanted to do research on, shall we say, the squirrels of the Sussex what I would do, and this is anytime from 1990 to 1996, I would write my grant application saying, ‘I want to investigate the nut-gathering behavior of squirrels with special reference to the effects of global warming.’ And that way I get my money. If I forget to mention global warming, I might not get the money. »

        Et la « validation » dont tu parles, le processus de révision par les pairs, a été corrompu et n’est plus un gage de vérité. Il a été exposé que des groupes s’organisaient pour se valider entre eux, et attaquer les papiers des scientifiques « dissidents ». Beaucoup de papiers qui étaient pourtant « peer reviewed », on du être retirés.

        Apparemment tu ne comprends pas la méthode scientifique… Si les expériences ou observations contredisent l’hypothèse, c’est que l’hypothèse est fausse, peut importe les sondages d’opinions, la notoriété d’une revue, ou les « consensus ».

        https://crioux.wordpress.com/2015/04/27/consensus/

      • François dit :

        Non, je ne crois pas que ce soit plus d’un côté que de l’autre mais ta position l’est. Tu cites sans arrêt des personnes sans importance qui ne connaissent la plupart du temps rien dans le climat ou qui retirent des avantages financiers de l’industrie.

        Contrairement à ce que tu mentionnes, le processus de révision par les pairs fonctionnent. Il y a des fraudes partout mais il faut aller vers les revues sérieuses. Ce n’est qu’une vaine tentative de discréditation.

      • crioux dit :

        Sans importance?? C’est pas parce que tu les connais pas qu’ils sont sans importance. Freeman Dyson ou Ivar Giaever ont 100 000 fois plus de crédibilité que Al Gore ou David Suzuki, pourtant tout le monde connait ces derniers.

        Peer review fiable?
        https://www.google.ca/search?q=peer+review+corrupted

      • François dit :

        Tu manques d’argument. Tu passe ton temps à te cacher derrière de gros noms qui ignorent tout du sujet. Je maintiens que ce sont des personnes qui, dans ce domaine, sont sans importance.

        Encore une fois tu pointes des vulgarisateurs que je ne mentionnes pas. Cela afin de les confronter. Comme confronter des pommes et des oranges.

      • crioux dit :

        Alors nommes quelques scientifiques connus et crédibles qui sont réchauffistes. A part bien sûr Michael Mann, le fraudeur à l’origine du Hockey Stick, ou Phil Jones qu’on a connu grâce au scandale du climategate, puisque eu n’ont aucun crédibilité. Et non Bill Nye, l’animateur de show pour enfants avec un diplôme d’ingénieur mécanique n’est pas acceptable non plus.

        Impossible sans Google, parce qu’il n’y en a presque pas, ils sont minoritaires. Tout les porte parole du dogme réchauffiste sont des artistes, des activistes ou des politiciens, pas des scientifiques

      • François dit :

        Va lire le rapport du GIEC

      • crioux dit :

        Il faut pas juste le « lire » il faut le comprendre aussi, c’est là la différence.

      • crioux dit :

        “Le réchauffement climatique est devenu une nouvelle religion.”

        –Ivar Giaever, Prix Nobel de Physique

        https://crioux.wordpress.com/2015/12/22/religion-verte/

      • Reynald Du Berger dit :

        @ François qui dit « Et pourquoi ne serait-ce pas vous qui fourniriez cette preuve? C’est vous qui souhaitez aller à l’encontre d’un concensus. » ……

        NON, pas du tout ! Je n’affirme pas le RCA ni qu’il n’y a pas de RCA, je doute de ce RCA et c’est vous qui affirmez un RCA significatif et moi je VOUS mets en demeure de prouver VOTRE affirmation. Je suis un climato-réaliste qui pose des questions aux climato-alarmistes comme vous, et la seule chose que j’affirme dans cette discussion est ceci : J’affirme, pas je crois ou je pense que.. mais j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je défie quiconque de démontrer que mon affirmation est fausse. Alors pour une 2ieme fois, dites oui ou non , êtes-vous d accord avec mon affirmation ? si c’est non, svp arguments… merci.

      • François dit :

        Vous me semblez de mauvaise foi. Je peux très bien inverser votre affirmation.

        Si vous n’êtes pas capable de démontrer le contraire, alors il n’y a pas grand chose à dire. J’ai toujours dit que c’était complexe à démontrer mais cela ne signifie pas que c’est faux.

        Vous, vous tentez d’affirmer que c’est faux sans faire d’efforts,

      • crioux dit :

        C’est exactement ce que font les réchauffistes, ils utilisent une formulation simpliste (Plus de CO2= plus de chaleur) alors que le climat est quelque chose d’extrêmement complexe. Et ils veulent faire taire ceux qui osent contredire ce dogme. (« Science is settled »)

      • crioux dit :

        Il y a beaucoup de « créatures mythiques » qui viennent ici pour essayer de causer du chaos. Peu importe la qualité de votre argumentation, ils continuent à penser qu’ils gagnent de débat.
        Best is to ignore them, but it’s hard.

      • BenoitG dit :

        Preuve 1: « Global warming is expected to lead to a large increase in atmospheric water vapor content and to changes in the hydrological cycle, which include an intensification of precipitation extremes. »
        Source: http://www.pnas.org/content/106/35/14773.full

        Preuve 2 : « widespread increases in very intense precipitation (defined as the upper 0.3% of daily precipitation events) across the midlatitudes. However, their index is much more “extreme” than any of the indices that we have studied and therefore a direct comparison is not possible between the two studies. »
        Source: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2005JD006290/full

      • crioux dit :

        Les statistiques démontrent clairement le contraire, non seulement la température ne change plus (plateau) mais les ourangans sont moins forts et moins nombreux depuis plus de 10 ans, tout comme le reste des phénomènes météo, tous est dans la norme. Alors que ces prédictions (et non pas des « preuves ») seront comme le reste depuis 60 ans: dans le champ.

      • BenoitG dit :

        Malheureusement, les statistiques vous donnent tort:

      • crioux dit :

        Et, comme le reste des chiffres réchauffistes, ces statistiques commencent en 1880.
        On tente d’y faire une corrélation avec le CO2 ou le RCA, alors qu’il n’en est rien. Ces cycles d’ouragans varient en fonction des cycles solaires et océaniques.
        Si ça avait un lien avec le CO2, alors pourquoi depuis 2000, l’humanité a émit le tiers de tout le CO2 émit de toute son histoire, alors qu’il y a une tendance à la baisse des ouragans et une stagnation (plateau) des températures?

      • crioux dit :

        Et qu’est-ce que les médias ont fait pour continuer d’alarmer la population? Ils ont appelé une tempête (qui ne pouvait pas être catégorisée ouragan parce que trop faible): « frankenstorm » ou « superstorm » (Sandy).
        Et les articles à ce sujet démontrent l’ignorance crasse des journalistes, particulièrement de CNN, qui nous a habitué aux « fake news ».
        ex: « The hurricane-turned-cyclone. »
        Ouragan transformé en cyclone??? Un ouragan est exactement la même chose qu’un cyclone, c’est juste qu’un ouragan désigne le phénomène en atlantique nord, alors que cyclone désigne exactement le phénomène, mais au pacifique sud. Tout comme Typhon désigne le même phénomène, mais au pacifique nord.
        http://www.cnn.com/2012/10/30/us/sandy-records/

      • BenoitG dit :

        Giaever compare la vapeur d’eau au CO2 comme s’ils agissaient de la même façon sur le climat et l’atmosphère… preuve sans équivoque de sa compétence limitée en la matière.

        Son génie en physique (supraconducteur) ne lui sert absolument à rien ici.

      • crioux dit :

        C’est pas vraiment ce qu’il dit, et ça prouve qu’il en connait plus que toi et que tous les gourous réchauffistes.

      • BenoitG dit :

        Je vous montre un graphique sur 150 ans, avec une tendance claire et tu montres une période de 10 ans… Moi j’appelle ça du cherry-picking.

        Peu importe les 10 dernières années, la tendance sur 150 ans est claire et la corrélation avec les températures est forte…

        Les études sont plutôt claires là-dessus: http://www.nature.com/ngeo/journal/v3/n3/abs/ngeo779.html

      • BenoitG dit :

        « C’est pas vraiment ce qu’il dit, et ça prouve qu’il en connait plus que toi et que tous les gourous réchauffistes. »

        Et qu’est-ce qu’il a dit? C’est quoi sa citation exacte?

    • crioux dit :

      PERSONNE n’a réussi a démontrer le RCA. Il y a même un scientifique qui a offert 10000$ a qui pourrait prouver le RCA, et personne n’a réussi à gagner le prix.

  6. Antitribu dit :

    L’expression « changements climatiques » a remplacé « réchauffement climatique » dans les médias pour des raisons que j’ignore mais que je soupçonne.Ça me fait rire parce que là-dessus tout le monde est d’accord.
    Ça fait des années que Christian essaie de démontrer que le climat a toujours changé par une alternances de cycles de réchauffement et de refroidissement liés aux cycles solaires.
    Naturellement il est plus difficile de taxer le soleil que les vilains émetteurs de dioxyde de carbone.
    Le cerveau humain a plus d’aptitude pour la foi que pour la compréhension.

    • crioux dit :

      C’était dans les email du climategate, c’est en 2008, quand ça faisait 10 ans qu’il n’y avait plus de réchauffement…. Alors « changements climatiques » leur semblait un meilleur terme.

    • François dit :

      Puisque le climat n’est pas uniforme sur la planète, probablement que l’expression changement climatique est plus précise.

      • crioux dit :

        Non, ça a été choisi précisément au moment ou il n’y avait plus de « réchauffement climatique » depuis 10 ans (et ça continue encore). Comme ça, qu’importe ce qui arrivait, chaud, froid, pluie, neige, inondation, sécheresse, plus d’ouragans, moins d’ouragans, etc. ils pouvaient dire que c’est une « preuve » que c’est notre faute.

        Vous essayez encore de défendre l’indéfendable.

      • BenoitG dit :

        « on, ça a été choisi précisément au moment ou il n’y avait plus de « réchauffement climatique » depuis 10 ans (et ça continue encore). Comme ça, qu’importe ce qui arrivait, chaud, froid, pluie, neige, inondation, sécheresse, plus d’ouragans, moins d’ouragans, etc. ils pouvaient dire que c’est une « preuve » que c’est notre faute.

        Vous essayez encore de défendre l’indéfendable. »

        C’est complètement faux! et je pense l’avoir déjà mentionné sur ce blogue. M’enfin…

        Le terme remonte aussi loin que 1956 dans l’article « The Carbon Dioxide Theory of Climatic Change » (Gilbert Plass).

        De plus, un journal scientifique du nom de Climate Change fait son apparition en… 1977.

        Avez-vous déjà rechercé « Climate change term origin » dans Google?

      • crioux dit :

        Parce que TOI tu l’a mentionné c’est faux? Quel est ta notoriété ou tes diplômes pour affirmer une telle chose?
        Et toutes les fois où j’ai démontré que tu avais tort ça ne compte pas? Ah non, c’est vrai, tu as trouvé avec google quelque chose qui disait ce que tu voulais entendre, alors tu as raison.

        Le fait que le terme existe et ait été utilisé quelques fois dans le passé n’a rien à voir avec l’arnaque actuelle. de 1980 jusqu’en 2008, le dogme était « Global warming » partout. Et en 1977, c’était encore dans le « global cooling scare »
        The Owosso Argus-Press – 26 janv. 1970:

        source:
        https://news.google.com/newspapers?id=jjgiAAAAIBAJ&sjid=9KsFAAAAIBAJ&pg=1371,2354081&hl=fr

        Après 2008, c’est presque partout « Climate change », avec quelques utilisations de « global warming » seulement quand c’est parce qu’il fait chaud.

      • François dit :

        En quoi changer l’appellation pour un phénomène que l’on apprend à mieux connaître est mal?

        Pour ce qui est du refroidissement, cela n’a jamais représenté une position formelle de la communauté scientifique.

      • crioux dit :

        1970: Global cooling scare.
        Et plus récemment, il y a beaucoup d’articles scientifiques sérieux qui prédisent un refroidissemement (en se basant sur les cycles solaires). Il y en a plein dans les billets passés.

        Et la science ne fonctionne pas avec des « position formelle », ni avec des consensus. On se croirait dans un roman de Ayn Rand avec le Ministre de la science qui impose ce qui est acceptable ou non. Au contraire, la science avance quand quelqu’un brise le consensus. Faudrait en parler à Gallilée, Copernicus, Wegener, ou Einstein…

      • François dit :

        Ce que tu mentionne pour 1970 ne représente pas la position de la communauté scientifique.

        Briser un consensus que tu is ne représente pas que tu as raison.

        Le tabac ne cause pas le cancer
        L’amaincissement de la couche d’ozone.
        Le SIDA n’est pas causé par le VIH.

        Toutes des positions intenables qui brisaient le consensus. Et toutes fausses. Tout comme les nihiliste.le font.

      • crioux dit :

        Veux-tu parler de la couche d’ozone?

        Une des pires histoires de peur dans les années 80 fut le fameux « trou » dans la couche d’ozone. En fait, il ne s’agit même pas d’un trou, mais bien d’une zone en antarctique où le taux d’ozone varie selon les saisons. Il y a de l’ozone dans ce « trou », juste en plus faible quantité. Mais les graphiques montrés à la télé montraient toujours un trou. On allait tous mourir du cancer de la peau, y compris les animaux. Encore une fois, on a mis tout ça sur le dos des chlorofluorocarbures (CFC), et ils ont été bannis. Il est très possible que les CFC puissent avoir eu un impact, mais le taux d’ozone continue de varier de façon saisonnière et cyclique. Le rôle du soleil dans la fabrication de l’ozone est primordial et c’est pourquoi le « trou » se forme lorsqu’il n’y a pas de lumière solaire (en antarctique, il n’y a presque pas de soleil pendant 6 mois) Durant la période de soleil constant, l’ozone augmente et le « trou » se ferme. C’est pourquoi la carence en Ozone se forme aux pôles et non pas ailleurs. Mais les faux prophètes ne parlaient pas des ces cycles…
        http://en.wikipedia.org/wiki/Ozone_depletion:

        The role of sunlight in ozone depletion is the reason why the Antarctic ozone depletion is greatest during spring. During winter, even though PSCs are at their most abundant, there is no light over the pole to drive the chemical reactions. During the spring, however, the sun comes out, providing energy to drive photochemical reactions, and melt the polar stratospheric clouds, releasing the trapped compounds. Warming temperatures near the end of spring break up the vortex around mid-December. As warm, ozone-rich air flows in from lower latitudes, the PSCs are destroyed, the ozone depletion process shuts down, and the ozone hole closes

        Et le fameux « trou » existe toujours selon la saison, mais on en parle plus. Les prophètes de malheurs ont trouvé d’autres calaminés pour nous faire peur.

      • François dit :

        Pour l’amincissement. C’est vrai qu’il y a une variation saisonnière mais le rôle des CFC et l’effet des vents dominants également. On a un phénomène similaire en arctique.

      • crioux dit :

        Nihiliste? Tu n’as pas encore compris depuis le temps que si tu fais des attaques perso tes commentaires ne sont pas publiés. Continue comme ça mon champion…

      • François dit :

        Le refroidissement dont tu parles n’a jamais été la position de la communauté scientifique. Il y a eu quelques études mais rien pour dire qu’il y avait une prise de position. Aujourd’hui, il y en a mais ce n’est pas plus la position de la communauté scientifique. Toi, je sais que tu partages cette position.

        Ce dont tu parles pour contrer la position scientifique actuelle est la même que:
        – l’amaincissement de la couche d’ozone n’existe pas
        – Le tabac ne cause pas le cancer
        – Le SIDA n’est pas causé par le VIH
        Et d’autres…

        Toutes tenaient le même discours que toi et toutes étaient fausses. Ce n’est pas parce que tu es contre que tu as raison. Le véritable scepticisme recherche plus d’informations afin de trouver la vérité, il questionne.

        Toi tu t’opposes avec des scientifiques douteux.

      • crioux dit :

        Ça existe pas une « position scientifique officielle » ou un « consensus scientifique ». Ce sont des affaire de politique, pas de science.
        Les seuls scientifiques douteux, sont ceux qui profitent du gravy train pour s’enrichir ou se bâtir une carrière.
        https://crioux.wordpress.com/2014/07/09/riding-the-gravy-train/

        Ceux qui brisent le dogme sont ostracisés par l’establishement, mais ils ne font quand même parce qu’ils savent qu’ils ont raison de s’opposer au dogme anti-science. Mais souvent ils doivent attendre d’être à la retraite pour pouvoir parler librement.

      • François dit :

        Parce que ceux qui se font payer par l’industrie pour propager le discours de celles-ci sont correct?

        Si tu es objectif, tu dois bannir tant l’un que l’autre.

      • crioux dit :

        Ben oui, « L’industrie ».. Les complots que les pétrolières et les frères Koch payent les scientifiques pour mentir…..

        Le réalité est que des scientifiques mentent pour profiter de gros salaires ou de généreux fonds de recherche, tant que c’est en accord avec l’agenda politique réchauffiste et taxage et de contrôle. Simplement par opportunisme et appât du gain, pas besoin de « complot ». Et les compagnies embarquent là dedans en se drapant de « vert », tous les VUS, même les plus gros sont maintenant « éco-énergétiques ». C’est payant le capitalisme vert. Et les compagnies d’énergie « verte » profitent de milliards en subvention (ce qui ne les empêchent pas de faire faillite quand même). Et nos chers politiciens qui récoltent des milliards en taxes vertes et carbones, il ne sont pas prêts d’arrêter. Et puisque c’est supposément pour « sauver le monde » les idiots payent et en redemandent.

        Elle est là ton « industrie »
        http://www.washingtontimes.com/news/2015/aug/11/climate-change-industry-now-15-trillion-global-bus/

      • François dit :

        « Ben oui, « L’industrie ».. Les complots que les pétrolières et les frères Koch payent les scientifiques pour mentir….. »
        Est-ce que tu soutiens qu’il est faux que des scientifiques retirent des fonds de l’industrie en échange de la propagation du message de l’industrie?

        Cela a pourtant amplement démontré avec l’industrie du tabac et du pétrole. L’implication des frères Kosh a également été démontré. Le seul objectif des ces industriel est de s’assurer que leurs revenus ne fondent pas et non pas propager la vérité.

      • crioux dit :

        C’est une théorie de complot, dans les faits les pétrolières sont parmi ceux qui retirent beaucoup dans cette arnaque, elle reçoivent beaucoup d’argent pour la recherche et elles ont investit massivement dans les énergies « vertes » parce qu’il y a beaucoup de subventions.

      • François dit :

        « C’est une théorie de complot, dans les faits les pétrolières sont parmi ceux qui retirent beaucoup dans cette arnaque, elle reçoivent beaucoup d’argent pour la recherche et elles ont investit massivement dans les énergies « vertes » parce qu’il y a beaucoup de subventions. »

        Non, une théorie du complot, c’est le pizzagate.
        Ici on parle d’un fait reconnu que l’industrie paie des scientifiques pour protéger ses parts de marché en contredisant la science. On l’a amplement vue avec l’industrie du tabac et les changements climatiques.

        Si les firmes investissent dans les énergies vertes, c’est pour ne pas perdre de part de marché dans un futur pas si lointain.

      • crioux dit :

        Cesse de comparer l’industrie du tabac avec l’arnaque climatique. Ce sont deux choses complètement différentes. Tu inventes un lien qui n’existe pas.
        Si elles investissent dans les Énergies « vertes » c’est à cause des subventions massives et pour tenter de se faire une belle image corporative. Et aussi parce que les énergies « vertes » ont besoin de beaucoup d’énergie fossile…
        https://wattsupwiththat.com/2014/11/22/shocker-top-google-engineers-say-renewable-energy-simply-wont-work/

      • Reynald Du Berger dit :

        « Cesse de comparer l’industrie du tabac avec l’arnaque climatique.  » ….. en effet ce tabac et le complot c’est usé. super usé, ultra-usé à la corde comme argument des climato-crédules et climato-soumis ! Incapables 1- de trouver UNE seule preuve du RCA 2- explique pourquoi T stagne depuis 20 ans et dans ce 20 ans on a émis 40? de tous nos GES 3- pourquoi les T observées par satellites et ballons sondes depuis 1979 contredisent les modèles du GIEC sur lqesquels VOUS fondez messisurs les alarmistes votre climato-crédulité et climato-soumission et 4- la bullshit du 97% qui est en réalité 0,3% seulement. Nous attendons vos réponses messieurs les climato-crédules. et svp plus de tabac.. ca fait 10 000 fois qu on nous la sert !

      • François dit :

        « Cesse de comparer l’industrie du tabac avec l’arnaque climatique. »
        En quoi ma comparaison est mauvaise? Les deux groupes mentent!

      • crioux dit :

        Selon toi.

      • Francois dit :

        « Selon toi. »
        Allez, fait un effort et fait des recherches sérieuses. Pour reprendre tes écrits, tu défends l’indéfendable.

      • crioux dit :

        j’ai démontré maintes et maintes fois que le mensonge est du côté des alarmistes. Il y a des centaines de scandales de manipulation des données, d’exagérations, ou alors carrément fraudes. Tu n’as rien pour affirmer le contraire. Ton seul argument semble être que les « pétrolières » font partie d’une grande conspiration, mais incapable de le prouver. Donc oui c’est seulement « selon toi »

      • François dit :

        Voici une démonstration:
        http://www.slate.com/blogs/future_tense/2015/12/01/exxonmobil_koch_family_have_powered_climate_change_denial_for_decades.html

        Je suis conscient que tu vas la nier encore mais dis moi quelle genre de preuves pourraient répondre à ton besoin de connaissance?

        Tu sais prétendre que des chercheurs peuvent se vendre d’un côté mais pas de l’autre est un peu incohérent. C’est un peu prétendre pour un croyant que les anges existent mat mais pas les démons.

      • crioux dit :

        Et qui tu pense finance l’autre côté, de façon beaucoup plus importante?

        La plupart des scientifiques sceptiques sont soit à la retraite, soit ils ont une notoriété qui les protègent de représailles. Ils sont libres d’exprimer leur pensée.
        C’est l’inverse des scientifiques « réchauffistes » (qui sont pour la plupart anonymes), qui doivent suivent l’agenda politique s’ils veulent garder leur emploi. Beaucoup ont avoué sous anonymat qu’ils doivent continuer à appuyer l’agenda politique s’ils veulent garder leur emploi, ou alors continuer à recevoir des fonds de recherche. Ceux qui ont osé parler ont perdu leur emploi.

      • François dit :

        « Et qui tu pense finance l’autre côté, de façon beaucoup plus importante?

        La plupart des scientifiques sceptiques sont soit à la retraite, soit ils ont une notoriété qui les protègent de représailles. Ils sont libres d’exprimer leur pensée.
        C’est l’inverse des scientifiques « réchauffistes » (qui sont pour la plupart anonymes), qui doivent suivent l’agenda politique s’ils veulent garder leur emploi. Beaucoup ont avoué sous anonymat qu’ils doivent continuer à appuyer l’agenda politique s’ils veulent garder leur emploi, ou alors continuer à recevoir des fonds de recherche. Ceux qui ont osé parler ont perdu leur emploi. »

        C’est donner beaucoup de poids à des gens qui ne connaissent rien en climat. Tu cites abondamment des gens qui n’ont aucun poids dans le domaine. Soit ce n’est pas leur domaine d’expertise, soit ils sont à la retraite depuis longtemps et n’ont pas actualisé celles-ci ou pire, leurs seules opinion est basé sur des lectures choisies (orientées) sur Internet. Dans d’autres cas, ce sont des gens qui se vendent à l’industrie pour vendre le message de celles-ci.

        « suivent l’agenda politique s’ils veulent garder leur emploi »
        C’est la même situation s’ils veulent faire se travail pour l’industrie. Des putains, il y en a partout. Combien? Combien travaille sur le climat? 1,2, 5? Combien y-a-t-il de scientifiques travaillant sur le climat? Quand on utilise le terme « Beaucoup », celui-ci n’a aucun poids dans une affirmation. Es tu capable de le quantifier? Es-tu capable d’établir la même proportion du côté de ceux travaillant pour l’industrie?

        « Ceux qui ont osé parler ont perdu leur emploi. »
        Ont-ils dit la vérité ou ce que d’autres voulaient entendre? Combien? En quoi est-ce représentatif de quoi que ce soit?

        « Et qui tu pense finance l’autre côté, de façon beaucoup plus importante? »
        La valeur du financement ne représente que partiellement l’impact. Du côté des changements climatiques, on a une masse de scientifique qui sont de mauvais communicateur. Le nombre de bon communicateur et vulgarisateur est peu élevé. L’industrie, a embauché des communicateurs et ouvert des organisations visant la communication. Moins cher et plus dommageable pour la vérité. Ceux qui souhaites y voir la vérité sont servis mais elle n’est pas là. N’oublions-pas que ton tableau de financement est bizarrement produit par l’industrie donc il ne représente pas la réalité.

      • crioux dit :

        « L’industrie, a embauché des communicateurs et ouvert des organisations visant la communication. Moins cher et plus dommageable pour la vérité. « 

        Exactement, L’industrie du « changement climatique », une industrie de plusieurs milliers de milliards par an, a engagé des communicateurs qui ne connaissent rien au sujet: Leonardo Dicaprio, Bill Nye, David Suzuki etc… afin d’offrir une « vérité » qui appuie leur agenda.

      • François dit :

        « Exactement, L’industrie du « changement climatique », une industrie de plusieurs milliers de milliards par an, a engagé des communicateurs qui ne connaissent rien au sujet: Leonardo Dicaprio, Bill Nye, David Suzuki etc… afin d’offrir une « vérité » qui appuie leur agenda. »

        Visiblement, nous ne parlons pas de la même industrie. Peux-tu démontrer que toutes ces personnes sont financé par un gouvernement afin de propager leurs messages? Sont-ils des vulgarisateurs ou simplement des personnes qui parlent de leurs propre chef ou financé par leur propre organisation?

        Moi je parlais de personne qui se drappe de leur statut de scientifique et sont directement payé par l’industrie des hydrocarbure.

      • crioux dit :

        Et moi je parle de ceux qui se drapent d’un statut de scientifique pour faire la propagande alarmiste et ainsi toucher de généreux fonds de recherche ou subventions. Ceux qui refusent d’embarquer dans le Gravy train le font au risque de perdre leur emploi:

        « Les chercheurs qui refusent l’alarmisme voient leurs subventions disparaître, leur travail décrié et ils sont qualifiés de suppôts de l’industrie, de piètres scientifiques ou pire encore. Pas étonnant dans ces conditions que les mensonges à propos du changement climatique gagnent en crédibilité alors même qu’ils contredisent de plein fouet la science qui est leur fondement supposé. Alors que les modèles alarmistes eux-mêmes prévoient une diminution de l’amplitude thermique tropiques-pôles et un surcroît d’humidité, on affirme sans sourciller que les tempêtes tropicales vont très probablement dévaster ce monde coupable dans les prochaines décennies. C’est-à-dire que l’on n’hésite même plus à se contredire entre les attendus et les conclusions, pourvu que ces dernières flattent le public dans le sens du poil hérissé par la catastrophe à venir.»

        –Richard Lindzen, Professor at Massachusetts Institute of Technology, lead author on IPCC report

      • Francois dit :

        « Et moi je parle de ceux qui se drapent d’un statut de scientifique pour faire la propagande alarmiste et ainsi toucher de généreux fonds de recherche ou subventions. Ceux qui refusent d’embarquer dans le Gravy train le font au risque de perdre leur emploi: »
        D’un seul côté de la barrière? Donc tu prétends que ce sont tous des menteurs mais de l’autre côté de la barrière, ils disent tous la vérité. Un peu biaisé et faible comme argument…

        « « Les chercheurs qui refusent l’alarmisme voient leurs subventions disparaître, leur travail décrié et ils sont qualifiés de suppôts de l’industrie, de piètres scientifiques ou pire encore. Pas étonnant dans ces conditions que les mensonges à propos du changement climatique gagnent en crédibilité alors même qu’ils contredisent de plein fouet la science qui est leur fondement supposé. Alors que les modèles alarmistes eux-mêmes prévoient une diminution de l’amplitude thermique tropiques-pôles et un surcroît d’humidité, on affirme sans sourciller que les tempêtes tropicales vont très probablement dévaster ce monde coupable dans les prochaines décennies. C’est-à-dire que l’on n’hésite même plus à se contredire entre les attendus et les conclusions, pourvu que ces dernières flattent le public dans le sens du poil hérissé par la catastrophe à venir.»

        –Richard Lindzen, Professor at Massachusetts Institute of Technology, lead author on IPCC report »

        C’est une opinion plus qu’un fait. Et si on formulait, ce qui refusent de nier les changement climatiques ne peuvent travailler pour l’industrie? Ce serait tout aussi vrai. Toutefois, combien de personnes dans chaque camps? Combien? Qui? Tout cela c’est de la poudre aux yeux.

      • Reynald Du Berger dit :

        @François pour la 3ieme fois svp je vous demande de répondre oui ou non à ceci: j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je défie quiconque de démontrer que mon affirmation est fausse. Alors pour une 3ieme fois, dites oui ou non , êtes-vous d accord avec mon affirmation ? si c’est non, svp arguments… merci.

      • BenoitG dit :

        « Le fait que le terme existe et ait été utilisé quelques fois dans le passé n’a rien à voir avec l’arnaque actuelle. de 1980 jusqu’en 2008, le dogme était « Global warming » partout. »

        As-tu des stats à ce sujet?

        J’AFFIRME que les études et articles scientifiques utilisent majoritairement les termes « Climate Change » depuis au moins 50 ans. Prouvez moi que j’ai tort…

      • crioux dit :

        AFFIRME tant que tu veux, les faits sont là. Le terme climate change n’est utilisé largement pour décrire le RCA que depuis 2008.

      • BenoitG dit :

        « AFFIRME tant que tu veux, les faits sont là. Le terme climate change n’est utilisé largement pour décrire le RCA que depuis 2008. »

        J’attends toujours les « faits »…

        MOI, j’ai démontré l’importance que les scientifiques portent au terme « changement climatique ». Ils le trouvent tellement important qu’ils ont décidés de nommer une revue toute entière à ce nom!!

        Et que penses-tu que veulent dire les CC dans IPCC? 1988 et toujours en fonction!

        1956, puis 1977, puis 1988, puis aujourd’hui… ça me semble constant et officiel comme tendance.

      • crioux dit :

        A moins de vivre sous une roche, ou de ne pas avoir suivi ce dossier depuis 20 ans, tu saurais que le terme à changé vers 2008.
        Je vais pas analyser 20 ans de publications pour ton bon plaisir. Surtout que même si j’entreprenais cette tâche titanesque, tu dirais que c’est pas bon. C’est pas la première fois.

      • BenoitG dit :

        « A moins de vivre sous une roche, ou de ne pas avoir suivi ce dossier depuis 20 ans, tu saurais que le terme à changé vers 2008. »

        C,est pour cette raison que le IPCC a choisi les termes Climate Change dans leur nom … 20 ans auparavant. Tout à fait logique!

        Autre preuve, dans l’étude d’Oreske sur le consensus, la chercheuse trie les article avec le mot-clés « climate change » pour répertorier les études.

        Donc, comme je disais, les chercheurs utilisent et préfèrent majoritairement les termes « climate change ». Depuis au moins 1975…

      • frudelik dit :

        « 3- pourquoi les T observées par satellites et ballons sondes depuis 1979 contredisent les modèles du GIEC sur lqesquels VOUS fondez messisurs les alarmistes  »

        1- En quoi les T° observées par satellites contredisent les modèles? Arguments et preuves svp?
        2- Même s’ils les contrediraient, en quoi cela réfute la thèse du RCA?
        3- Même si les modèles du GIEC étaient erronés, en quoi également cela réfuterait le RCA?

      • frudelik dit :

        « Et moi je parle de ceux qui se drapent d’un statut de scientifique pour faire la propagande alarmiste et ainsi toucher de généreux fonds de recherche ou subventions. Ceux qui refusent d’embarquer dans le Gravy train le font au risque de perdre leur emploi »

        Ils sont retraités ou encore en emploi? Tu répètes qu’on peut les croire parce qu’ils sont à la retraite, mais en même temps, ils seraient courageux, au risque de perdre leur emploi… Autre contradiction.

        Le biais, le conflit d’intérêt, en recherche scientifique, est capital. En étant payé par l’industrie des hydrocarbures, ils se discréditent d’emblée.

  7. François dit :

    Ivar Giaever–> Que connaît-il au climat ce gars là?
    La seule chose qu’il a faic’est lire sur Google. Justement tu reprochais à un autre participant de citer Google.

    http://www.mediatheque.lindau-nobel.org/videos/31259/the-strange-case-of-global-warming-2012

    « The American Physical Society think differently, however, as its public position is:

    Emissions of greenhouse gases from human activities are changing the atmosphere in ways that affect the Earth’s climate. Greenhouse gases include carbon dioxide as well as methane, nitrous oxide and other gases. They are emitted from fossil fuel combustion and a range of industrial and agricultural processes.
    The evidence is incontrovertible: Global warming is occurring. If no mitigating actions are taken, significant disruptions in the Earth’s physical and ecological systems, social systems, security and human health are likely to occur. We must reduce emissions of greenhouse gases beginning now. »

    Ton gars va même à l’encontre de son ordre.

    • crioux dit :

      Ivar Giaever est un prix Nobel de physique. Et la position politisée d’un organisme ne réflète pas l’opinion de tous ses membres.

      Al gore est un politicien raté, David Suzuki un crosseur généticien de mouche à fruit qui a démontré maintes fois qu’il ne connait rien au climat, et Steven Guilbeault un théologien sans diplôme.

      • François dit :

        Ce n’est pas toi qui écriait précédemment que le titre n’avat as d’importance?

        Un prix nobel ne signifie pas qu’il est compétent dans tous les domaines. Il a fait ce que tu as fait, lu par Google.

      • crioux dit :

        La différence c’est qu’il est capable d’analyser un papier scientifique, et il a un bagage scientifique imposant.

      • François dit :

        Il peut analyser le papier qu’il veut, il n’y comprendra pas grand chose.

    • Reynald Du Berger dit :

      @François pour la 3ieme fois svp je vous demande de répondre oui ou non à ceci: j’AFFIRME qu’il n’existe AUCUNE donnée ni observation qui démontre ce que Radio-Canada et bien d’autres médias de gauche comme Le Monde, Le Devoir, Libération etc… AFFIRMENT, à savoir que les événements météorologiques (et non pas climatiques) dits extrêmes, deviennent de plus en plus fréquents et sévères à cause d’un prétendu RCA. Point final ! Je défie quiconque de démontrer que mon affirmation est fausse. Alors pour une 3ieme fois, dites oui ou non , êtes-vous d accord avec mon affirmation ? si c’est non, svp arguments… merci.

      • BenoitG dit :

        J’ai mis à votre disposition deux articles scientifiques.

        Bien à vous!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :