Quiz de Radio-Canada: Épreuve des faits

Radio-Canada aime bien faire des articles intitulés « épreuve des faits ».

Il semble que les faits ne soient pas toujours d’accord avec Radio-Canada.

Ils viennent de poster en ligne un quiz sur les changements climatiques.
Et bien Radio-Canada fait une piètre performance, puisque les faits ne lui donnent même pas la note de passage.
Allez essayer le quiz ici:
http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/special/questionnaires/2015/changements-climatiques/index.html


Et voici ce que les FAITS nous disent:

quiz00

quiz01

Oui en effet le climat de la terre a toujours changé et souvent de façon bien plus rapide et importante, bien avant que l’humain n’existe même. 1 point pour Radio-Canada.

quiz02

Oui le soleil est le principal responsable des variations du climat. C’est actuellement l’hypothèse la plus crédible chez la majorité des scientifiques. Alors que l’hypothèse du CO2 est en chute libre depuis longtemps. L’hypothèse des cycles solaires explique les variations passées, récentes et a prédit correctement les changements actuels (pause et tendance au refroidissement). Alors que l’hypothèse du CO2 a toujours été incapable d’expliquer les variations passées, récentes et toutes les prédictions basées sur le CO2 on lamentablement échoué.
Prédictions des modèles informatiques basés sur le CO2 versus la réalité des observations:

quiz03

FAUX! Encore cet argument qui a pourtant été discrédité maintes et maintes fois. Jamais il n’y a eu « 97% des scientifiques » qui appuyaient le réchauffement causé par l’humain. Je vais le répéter: JAMAIS. Ceux qui disent ça répêtent de la propagande sans jamais avoir consulté les études en question, sinon ils ne les citeraient pas.

Il n’y a jamais eu de consensus sur le sujet. Cette fausse information qui est répété ad nauseam par les alarmistes vient de seulement deux études qui ont été démontrées comme fausses et manipulées.

La première est Doran-Zimmerman, un simple sondage de deux questions, envoyés à 10000 scientifiques. Environ 3000 ont répondus. Et parmis ces 3000 répondants, ils en ont soigneusement sélectionné seulement 77, dont 75 disaient ce qu’ils voulaient entendre. Donc 97% de 77 scientifiques, et non pas 97% de tous les scientifiques.

La deuxième « étude » est encore plus malicieuse, il s’agit de Cook & Al. John Cook est l’auteur du blog de propagande Skepticalscience.com. Lui et ses amis ont « noté » 12000 papiers scientifiques en ne lisant qu’un court résumé de chacun. Ils pouvaient « noter » ainsi des centaines de papiers scientifiques par jour. Leur résultat: Selon eux 97,1% de ces études appuyaient le réchauffement causé par l’humain.
Cette étude à fait le tour de tous les médias.

Pourtant, plusieurs scientifiques sceptiques se sont rendus compte que leur papiers avaient été classé comme étant parmis le 97%. Ce qui a éveillé des soupcons sur la méthodologie. Une étude plus sérieuse et objective des mêmes 12000 papiers à donné le résultat suivant: 2/3 des études ne prenaient même pas position sur le sujet, et seulement 0,5% appuyaient reéellement le réchauffement causé par l’humain. On est très loin du 97%…

Mais ça n’empêche pas Radio-Canada et tous les climato-crédules de continuer à dire que 97% des scientifiques appuient le RCA (Réchauffement climatique Antropique)

quiz04

Le réchauffement serait bénéfique pour le Canada. Nous sommes un pays avec un climat nordique. Oui ça permettrait d’augmenter notre production de nourriture, un énorme avantage avec une population croissante. Et non le reste ne serait pas en hausse. Les sécheresses sont des phénomènes météo cyclique. La Californie a déjà eu des sécheresses qui ont duré 200 ans, avant que l’humain ne colonise cet endroit.
http://news.nationalgeographic.com/news/2014/02/140213-california-drought-record-agriculture-pdo-climate/
Les ouragans sont aussi cycliques et nous sommes dans une période très calme avec moins d’ouragans et ils sont aussi moins puissants depuis 10 ans.

Il n’y a eu aucun ouragan qui a frappé la Floride depuis 10 ans.
http://www.weather.com/storms/hurricane/news/florida-hurricane-drought-10-years-2015
L’érosion des berges est naturelle et semble augmentée parce que les humains se construisent au bord de la mer, et souvent sur des falaises de terre ou de sable (côte-Nord) et font des murets ou de l’enrochement pour essayer de prendre du terrain sur la mer. Rien à voir avec le climat.

Disparition d’animaux? Les réchauffistes nous ramènent toujours l’ours polaire. Pourtant la population d’ours polaires et en santé, et ils sont même 5 fois plus nombreux qu’en 1970. Sans oublier que les ours polaires existent depuis très longtemps, et que depuis il y a eu des périodes plus chaudes, et ils ont survécu.
http://www.factcheck.org/2008/06/polar-bear-population/
http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2748995/Is-polar-bear-political-weapon-Arctic-creatures-NOT-threatened-climate-change-says-scientist.html

quiz05

Il n’y a pas de fonte de la banquise. Le niveau actuel est environ au même niveau qu’en 1979, quand les données ont commencé a être enregistrées. Il y a eu un recul de la banquise Actique entre 2006 et 2012, mais depuis c’est remonté. Aujourd’hui le niveau actuel de l’arctique est le plus haut en 10 ans. Pendant ce temps, au sud, la banquise antarctique bat des records jamais vu de progression de la banquise.
Alors on est dans la moyenne, et il y a actuellement une tendance marquée à la progression. Pas de fonte.

2e point pour Radio-Canada, même s’ils disent que la banquise fond.

quiz06

Non, aucune place sur terre n’est menacée par la monté des océans à cours ou moyen terme. Le niveau des océans augmente au même rythme très lent de 1 a 3 mm par an depuis la fin de la dernière ère glaciaire. Et ce rythme est resté inchangé malgré les variations de CO2 ou de température.
http://tidesandcurrents.noaa.gov/sltrends/sltrends_station.shtml?stnid=8724580

A très long terme, il va y avoir des changements, mais ces changements ont toujours eu lieu. Le palais de cléopâtre est présentement sous la mer. C’est pas notre faute, et il est facile de s’adapter comme nos ancêtres l’ont fait depuis des millénaires sans même s’en rendre compte.
Il faut cesser de penser que le monde est fixe et immuable. Il a toujours changé et il va continuer de changer.
Post-Glacial_Sea_Level

quiz07

La animaux se sont toujours adaptés aux variations du climat bien plus importantes. Et ceux qui n’ont pas pu ont disparu. Ça s’apelle l’évolution. Les plantes ont évolué pendant des millions d’années avec des taux de moyens CO2 5 fois plus élevés que maintenant, les coraux existent depuis 500 millions d’années et ont passée travers des taux ce CO2 de 7000ppm (400ppm actuellement) et des températures qui ont été jusqu’à 15C plus chaudes que maintenant. Alors vous croyez réellement qu’une variation de 150ppm ou de 2 ou 3 degré ça va les déranger?

quiz08

Oui, au Canada nous sommes chanceux, de part notre géographie et nos nombreux lacs et cours d’eau, traces de la dernière glaciation, nous pouvons avoir des barrages hydroélectriques. Ce qui n’est pas le cas de la majorité des autres pays qui doivent se trourner vers d’autres sources, comme le charbon. Non l’éolien et le solaire ce ne sont pas des alternatives viables. Ca a été essayé en Europe et c’est un fiasco. Je ne veux pas aller trop dans le détail ici, mais suffit de dire que ça requiers plus d’énergie fossile pour miner les matériaux, constuire, transporter, installer et entretenir ces énergies « vertes » que tout ce que ça va donner en électricité durant toute leur vie utile. Pour une énergie intermittente très dispendieuse en plus.
Donc un 3e point pour Radio-Canada, même s’ils laissent penser que c’est parce qu’on a fait des efforts. S’il n’y avait pas autant de cours d’eau sur un territoire si peu peuplé, on n’aurait pas d’autre solution que de se tourner vers le charbon ou le nucléaire.

quiz09

4e point pour Radio-Canada. Sauf qu’il est bon de noter que pour les réchauffistes qui détestent le CO2, le nucléaire n’en émet pas du tout et pourrait donc être considéréé comme énergie « verte »🙂

quiz10

En effet, la Chine et L’Inde à eux seuls en produisent plus que tout le reste de la planète. Et ils prévoient augmenter drastiquement leur production d’énergie, surtout du charbon. Il est donc ridicule que nous avec nos émissions de CO2 infimes, nous sacrifions notre économie pendant que ces pays vont augmenter les leurs de façon astronomique. Il est aussi anti-humain de vouloir les empêcher de se développer alors que nous l’avons fait pendant des décennies. Beaucoup de politiciens utilisent cet argument du CO2 pour limiter le développement de pays émergeants, en les forçant à utiliser des sources d’énergies « vertes » qui sont peu fiables, très dispendieuses et impossible à utiliser pour développer une industrie. Personne ne peut faire fonctionner une aciérie seulement quand il vente.
5e point pour Radio-Canada.

quiz11

Il n’y a pas de lien de cause à effet entre l’augmentation du CO2 et la température. Cette hypothèse a été prouvée fausse, mais les politiciens continuent à l’utiliser parce que ça appuie leur agenda. Comment justifier taxes vertes, taxes carbone, contrôle de votre vie, subventions aux compagnies d’énergie verte proches des partis etc.. si tout ça est naturel, causé par les cycles solaires?
La meilleure preuve étant que les émissions humaines de CO2 ont augmenté, on a émit le tiers de tout le CO2 émit de notre histoire depuis 1998. Mais pourtant depuis ce temps la teméprature a complètement cessé d’augmenter.
http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1998/plot/uah/from:1998
On peut aussi citer en exemple les carottes de glace de Vostok, qui ont démontré que depuis des centaines de milliers d’années, les températures augmentent AVANT et le CO2 augmente APRES, des fois avec 800 ans de retard, à cause du dégasage des océeans (l’océan plus chaud libère du CO2, l’océean froid en absorbe)
Exemple:

http://joannenova.com.au/global-warming-2/ice-core-graph/

Alors si le CO2 n’est pas la cause, limiter nos émmissions n’auront aucun effet, tel que démontré par la pause depuis 1998.

quiz12

Oui c’est vrai que de telles choses ont été proposées, mais il s’agit d’un crime contre la nature. Le CO2 est la base de la vie sur terre. Plus il y a de CO2, plus la vie prospère. La moyenne de taux de CO2 depuis que la vie existe sur terre état de 2000ppm (aujourd’hui 400ppm)

Si le taux de CO2 devait baisser trop bas (150ppm) c’est la fin de la vie sur terre. Alors toute initiative pour faire de la captation du CO2 et en reduire le taux et une initiative contre la vie.

Alors pas de point même s’ils ont raison, parce qu’ils pensent que c’est une bonne chose alors que c’est une abération.

quiz13

Oui Steven Harper à déjà laissé entendre que cette arnaque était une initiative socialiste. Et il a raison. Une partie des activistes climatiques sont des socialistes qui utilisent ça pour combattre le capitalisme. L’ONU utilise cette hypothèse pour justifier son existence en tant que gouvernement mondial pour « saucver la planète ». L’Agenda 21 (renommé recemment Agenda 2030) de l’ONU est un programme pour un gouvernement mondail socialiste.

The urge to save humanity is almost always a false front for the urge to rule.

–H. L. Mencken

« We redistribute de facto the world’s wealth by climate policy…Basically it’s a big mistake to discuss climate policy separately from the major themes of globalization…One has to free oneself from the illusion that international climate policy is environmental policy. This has almost nothing to do with environmental policy anymore.« 


— Ottmar Edenhoffer, high level UN-IPCC official:

UN climate chief: Communism is best to fight global warming

Pas de point parce que le but était de (encore) dénigrer Harper en le faisant passer pour un conspirationniste, alors qu’il a vu clair.

quiz14

Le but était de dire que le climat se réchauffe, alors que ce n’est plus le cas depuis presque 19 ans. Alors non la maladie de Lyme ne pourra pas se propager plus avec un climat qui se réchauffe, parce qu’il ne se réchauffe plus, et les prédictions des vrais scintiqiue qui se basent sur les cycles solaires parlent plutôt d’un refroidissement. Alors je ne vois pas comment donner un point ici.

quiz15

Il n’y pas de « trop tard », parce que l’humain ne peut pas changer le climat. Pas plus qu’on ne pourra arrêter la prochaine ère glaciaire quand le temps sera venu.

James Lovelock était le grand prêtre, voire même le pape du mouvement environnementaliste. Celui qui a inspiré toute une génération d’environnemnetalistes et d’extrémistes. En 2010 il disait qu’il était « trop tard pour sauver la planète! »
Il a aussi dit des choses extrêmement alarmistes comme « billions of us will die and the few breeding pairs of people that survive will be in the Arctic where the climate remains tolerable [by the end of the 21st century] », ce qui lui a valu un quasi-culte parmis les environnementalistes. Mais il s’est depuis ravisé, il a donc été excommunié de la religion verte qu’il avait contribué à construire.
Voici ce qu’il disait en 2012:
« Le problème est que nous ne savons pas ce que le climat fait. On pensait le savoir il y a 20 ans. Ce qui a mené à des publications alarmistes – la mienne incluse – parce que ça semblait clair, mais ça n’est pas arrivé«.

« Le monde ne s’est pas vraiment réchauffé depuis de début du millénaire. Douze ans [Note: presque 19 ans maintenant], c’est un temps raisonnable, la température est restée presque constante, alors qu’elle aurait dû augmenter. Pourtant le CO2 augmente lui, ce n’est pas remis en question. »

Si un scientifique extrémiste et alarmiste comme James Lovelock a pu se rendre compte qu’il était dans l’erreur, comme se fait-il que nos politiciens ne s’en rendent pas compte?

Conclusion:
Je ne vois pas comment donner plus de 5/15 à Radio-Canada sur leur propre quiz.

92 commentaires pour Quiz de Radio-Canada: Épreuve des faits

  1. Bobjack dit :

    Je te trouve généreux, avec des milliers d’années de combustible nucléaire en 4eme génération je pense que l’on peut affirmer que c’est virtuellement renouvelable.

  2. Bobjack dit :

    H/S: Ce billet aurait sa place sur contrepoint.

  3. Francois dit :

    « La animaux se sont toujours adaptés aux variations du climat bien plus importantes. Et ceux qui n’ont pas pu ont disparu. Ça s’apelle l’évolution. Les plantes ont évolué pendant des millions d’années avec des taux de moyens CO2 5 fois plus élevés que maintenant, les coraux existent depuis 500 millions d’années et ont passée travers des taux ce CO2 de 7000ppm (400ppm actuellement) et des températures qui ont été jusqu’à 15C plus chaudes que maintenant. Alors vous croyez réellement qu’une variation de 150ppm ou de 2 ou 3 degré ça va les déranger? »

    Les changements dont vous parlez se sont fait sur de très longue période. Il n’est pas certain que les espèces peuvent s’adapter sur une si courte période. L’évolution ce n’est pas détruire les espèces à l’aveugle et cela se fait sur une très longue période.

    Ainsi, on pourrait dire que les dinosaures sont les oiseaux d’aujourd’hui mais avez-vous une idée du temps qu’il a fallu pour produire des oiseaux? Pas 100 ou mille ans. Dans un tel contexte, on ne devrait pas parler d’évolution mais d’extinction massives.

    • crioux dit :

      C’est l’argument utilisé par les climato-alarmistes. Mais pour quiconque se donne la peine de vérifier, il y a eu dans le passé des périodes de changement climatique radicaux, sur de très courtes périodes, des changement beaucoup plus importants que le 0,7 degrés en 100 ans qu’on a eu.

      Par exemple. le réchauffement et le refroidissement au Younger Dryas se sont produit sur juste quelques décennies, et des changements de température qui sont allés jusqu’à 20 degrés Fahrenheit.
      La vie s’est adapté à ça, alors elle peut facilement s’adapter à quelque ppm de CO2 et quelques degrés de réchauffement ou de refroidissement.

      • Francois dit :

        « Le Dryas récent ou Dryas III est une période de 1 300 ans marquant l’ultime oscillation froide du Tardiglaciaire ou l’ultime fin de la dernière période glaciaire. Il est daté approximativement de 12 700 à 11 700 ans avant le présent, soit environ de 10 800 à 9 500 av. J.-C. (après calibration des dates radio-carbone). Il suit une période plus chaude dite interstade Bølling-Allerød et précède le Préboréal qui marque le début de l’Holocène.

        Le Dryas récent est marqué par une avancée de certains glaciers1,2, par une importante chute de la température moyenne de 7 °C dans l’hémisphère Nord et une chute maximale de 10 °C au Groenland. Il est enregistré dans les sédiments, les carottes glaciaires et les dépôts de pollens fossiles des tourbières. Au sein de ces dernières, il est marqué par l’abondance de pollen de Dryas octopetala qui lui a donné son nom. Le Dryas récent est suivi d’une remontée importante des températures.
         »
        Sur 1000 ans et pour l’hémispère nord. Pas certain que ce soit comparable avec la situation actuelle. À cet époque l’empreinte humaine était très faible et c’était simple pour ces animaux de se replacer.

      • crioux dit :

        Je sais pas où tu prends tes infos, le réchauffement du Dryas est de 10C en environ 50 ans.
        Et un refroidissement semblable aussi.

      • Francois dit :

        Un bon article sur le dryas:
        http://www.lemonde.fr/revision-du-bac/annales-bac/svt-terminale-s/evenement-climatique-au-dryas-recent_t-trde112.html

        Il apparaît qu’à cette époque, les plantes étaient prépondérantes et qu’on sortait d’une période glaciaire. Rien à avoir avec la période actuelle.

        http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/dico/d/geologie-dryas-5340/

  4. Je suis plus occupé qur d’habitude aujourd’hui, alors j’ai pas tout lu ( le ferai surement plus tard) mais a propos du Canada si il etait plus chaud;.

    Ca me coute de 4 à 6 fois plus en chauffage l’hiver que en climatisation l’été et les autos consomment pas mal plus d’essence l’hiver.

    Si on avait un thermostat  » magique » pour controller la temperature de la planete, il est évident que rechauffer la panete REDUIRAIT notre consomation de presque tout ( petrole, charbon, gas naturel etc etc ), reduirait la pollution en general… et au cas ou il serait vrai que le co2 est nocif ( j’en doute fort) une planete plus chaude ferait qu’on reduirait nos emissions de carbonne.

    Désolé mes chers rechauffistes mais une planete plus chaude a beaucoup plus d’avantages et ce de multiples facons.

    Mais encore faudrait-il qu’elle s erechauffe ce qui n’est pas le cas.

    • crioux dit :

      Le plus ironique dans leur discours, c’est que la planète a presque to8ujours été beaucoup plus chaude qu’aujourd’hui, et la vie était prospère. Ce n’est que depuis quelque millions d’années que nous sommes dans une période froide, avec ère glaciaires à répétition.

      Et durant cette période froide, les ère glaciaires durent en moyennes 100 000 ans, et sont entrecoupés d’interglaciaires qui durent en moyenne 10 000 ans. Nous sommes dans un de ces interglacaires, la dernière ère glaciaire s’est terminée il y a un peu plus de 10 000 ans. Nous sommes « overdue » pour la prochaine ère glaciaire. Ce qui sera une catastrophe RÉELLE, et la fin de la civilisation.

      Il est aussi intéressant de noter que l’interglaciaire actuel est le moins chauds des derniers 450 000 ans, mais aussi le plus long. Et que durant cet interglaciaire, il y a 6 période chaudes, donc l’actuelle qui est la moins chaude de tous.

      Il y a donc une tendance au refroidissement, alors qu’on s’approche de la prochaine ère glaciaire

    • Francois dit :

      Si la planète se réchaufferait, il y aurait d’autres incidences dont vous ne prenez pas compte. Allez dans les pays plus chaud et vous verrez que ce n’est pas nécessairement rose. Inévitablement, il y aurait des sécheresses et de la désertification, de nouvelles maladies, un besoin en eau potable accrue, etc.

      • crioux dit :

        La désertification c’était une autre des prophéties réchauffistes qui ne s’est pas réalisée:
        http://www.csiro.au/en/News/News-releases/2013/Deserts-greening-from-rising-CO2
        http://www.thegwpf.org/images/stories/gwpf-reports/mueller-sahel.pdf

        Par contre as-tu pris en compte toute l’énergie nécessaire juste pour le chauffage?

      • François dit :

        Si elle ne s’est pas réalisée, c’est uniquement parce qu’on y est pas encore. Cependant, je ne serais pas surpris si le Sahel se désertifierait peu à peu…

        L’énergie est une chose, si vous manquez d’eau ça est une autre. Si de nouvelles maladies apparaissent également. Résumer le tout à l’énergie est une erreur, il faut mettre tout dans la balance.

      • crioux dit :

        L’eau ne « manque » pas, il y a la même quantité d’eau qu’il y avait il y a des milliards d’années. L’eau en bouteille que vous buvez est la même que les dinosaures ont fait pipi dedans.

        Et il ne peut pas apparaitre de nouvelle maladies et autres calamités parce que la température se réchaufferait, puisqu’il faudrait plus chaud dans le passé et la vie était prospère

      • François dit :

        Tu dis absolument n’importe quoi. Si la température augmente, inévitablement, l’eau va s’évaporer et se condenser ailleurs. Cela cause une nouvelle répartition des sources d’eau. De plus l’eau potable existe en de petites quantité sur terre. Il faut garder en tête que si en été, il y a des sources d’eau qui se tarrisse alors plus chaud= encore moins d’eau accessible.

        Pour les maladies, si on revient, par exemple, à la maladie de Lyme. Historiquement, celle-ci ne venait pas jusqu’au Québec. Les tiques ne survivaient pas à l’hivers. Mais avec des hivers plus clément alors on en retrouve plus près de Québec maintenant. On peut également croire que d’autres maladies qui n’existent pas au Québec puisse survivre et se propager. Cela a également un coût.

      • crioux dit :

        « Historiquement » tu veux dire depuis 1880, la fin du little ice age. Tu n’as aucune donnée si les tiques montaient plus haut lors de périodes plus chaudes précédentes, comme l’optimum médiéval, romain ou minoéen.
        Et encore une fois c’est supposer que l’humain est le responsable, alors qu’il s’agit de cycles.

        Et dernier avertissement, change de ton. C’est pas parce qu’on a une opinion différente qu’on « dit absolument n’importe quoi »

      • crioux dit :

        Ton premier lien vient de l’ONU. Progagande au même niveau que le GIEC. La réalité est que le CO2 n’est pas un polluant, et n’a que des effets bénéfiques pour la vie, a mois d’être en extrêmement fortes concentrations, et là on parle de 50000ppm, lors que présentement le taux est a 400ppm

        Le journal de Montréal, c’est une publication scientifique ça?

        Désertification?:
        http://www.csiro.au/en/News/News-releases/2013/Deserts-greening-from-rising-CO2
        http://www.thegwpf.org/images/stories/gwpf-reports/mueller-sahel.pdf

        Quant à ta « BD amusante » c’est un exemple flagrant de propagande et de manipulation.

        Si tu connais les 10 techniques de manipulation de masse de Chomsky, ça utuilise a outrance les 5 et 6:

        5/ S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge
        La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-age ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

        6/ Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion
        Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

      • François dit :

        Bon pour la vie on exagère. Les alarmes sont ajustés, de mémoire à 2000 ppm. À partir de 1000 ppm, les problèmes commencent.

        « Chez l’homme : le CO2 n’est toxique qu’à des concentrations élevées12,13,14 : À partir de 0,1 % (1 000 ppm), le CO2 devient un des facteurs d’asthme ou du syndrome des bâtiments. Cette concentration constitue la valeur maximale admise pour le dimensionnement des systèmes de conditionnement de l’air, à l’intérieur des bâtiments et maisons d’habitation.
        Au-dessus de 0,5 % (5 000 ppm), la valeur maximale d’exposition professionnelle retenue dans la plupart des pays, et la valeur maximale admise pour le dimensionnement des appareillages d’air conditionné dans les avions sont dépassées.
        1,5 % ou 15 000 ppm est la valeur maximale d’exposition professionnelle sur une durée maximale de 10 minutes.
        À partir de 4 % de CO2 dans l’air (40 000 ppm) le seuil des effets irréversibles sur la santé est atteint (c’est le seuil qui justifie une évacuation immédiate de locaux).
        À partir de 10 % et d’une exposition dépassant 10 minutes, sans une action médicale de réanimation, c’est la mort.

        Notre système respiratoire et circulatoire est très sensible au CO2 : une augmentation minime de la concentration en CO2 de l’air inspiré accélère quasi-immédiatement le débit respiratoire qui est normalement de 7 litres par minute (sous 0,03 % de CO2 dans l’air inspiré), et qui passe à 26 litres par minute (pour 5 % de CO2 dans l’air inspiré).
        Dans le règne végétal : à faible dose[Combien ?], le CO2 favorise la croissance, mais des expériences en serre et dans un environnement naturel enrichi en CO2 ont montré que ceci n’était valable que jusqu’à un certain seuil, au-delà duquel la croissance restait stable ou au contraire diminuait. Ce seuil varie selon les espèces végétales considérées. On ignore de même si cet effet est durable. Après quelques années, des phénomènes d’acidification environnementale pourraient éventuellement agir en sens inverse[réf. nécessaire]. Rappelons aussi que le gaz carbonique est la source essentielle du carbone « minéral » transformé en carbone « organique » par la photosynthèse, sans laquelle la vie n’est pas possible sur la Terre.

        Les écologues et les spécialistes de la chimie de l’atmosphère ont confirmé dans les années 1990 que l’excès[réf. nécessaire] de dioxyde de carbone (CO2) était une forme de pollution. Le CO2 répond [réf. nécessaire] à deux définitions officielles du polluant (altéragène chimique15) et du polluant de l’air : substance introduite directement ou indirectement par l’homme dans l’air ambiant et susceptible d’avoir des effets nocifs sur la santé humaine et l’environnement dans son ensemble16 ; bien qu’à l’heure actuelle la concentration atmosphérique du CO2 soit très loin d’une valeur susceptible d’être nocive.
         »
        Pour la BD, je savais que tu réagirais ainsi. Mais cela vaut bien l’ensemble de tes caricatures.

        Pour l’ONU, je me doutais que tu réagirais ainsi car tout ce qui dit le contraire de tes affirmations est mauvais selon toi. Même s’il s’Agit de l’OMS.

      • crioux dit :

        Désolé, mais ces chiffres ne tiennent pas la route, depuis des décennies que je lis des documents la dessus et ça a toujours été différent ce que tu apporte ici. La CO2 n’est pas devenu toxique du jour au lendemain parce qu’un organisme politisé en a décidé ainsi. Et sérieusement depuis quuand il y a du carbone minéral et du carbone organique? Le CO2 reste du CO2.

        150ppm: la plantes meurent, ainsi que le reste de la vie évoluée
        280ppm: le niveau « idéal » selon les réchauffistes, un niveau ou les plantes sont en mode survie.
        400ppm: taux actuel de CO2 (0,04%)
        2000ppm: niveau idéal pour la croissance des plantes. C’est aussi le taux moiyen depuis que la vie existe sur terre.
        3000ppm c’est le niveau typique dans une salle de classe, sans problème.
        8000ppm c’est le niveau acceptable dans un sous-marin
        10000ppm c’est acceptable pendant des heures
        40000ppm c’est le niveau de CO2 quand on expire.
        50000ppm (5%) ça devient toxique après un certain temps

        Depuis que la vie existe sur terre, il n’y a pas vraiment eu de niveau supérieur à 7000ppm, et ce CO2 a été absorbé par les formes de vie qui se sont développées, et par les plantes qui sont devenu du charbon parce qu’il n’y avait pas d’organisme qui avait développé une façon de digérer la cellulose au carbonifère. Le pétrole vient de forme que vie microscopiques qui sont mortes dans le fond de l’océan, là ou le manque d’oxygène n’a pas permi une décomposition, et c’est devenu du pétrole.
        Même si demain matin, on brulait toutes les réserves de combustible fossile, même celle qui ne sont pas accessibles, jamais le CO2 ne pourrait monter à des niveaux dangereux, et ça serait bénéfique pour les plantes. Mais de toute façon, toute ces énergies fossiles ne sont pas récupérables, alors c’est impossible.
        Va regarder cette conférence:

      • …L’eau en bouteille que vous buvez est la même que les dinosaures ont fait pipi dedans…

        Haha! j’ai déja dis la même chose dans le passé!

        Great minds think alike! haha!

        ( il faut bien rire un peu non? )

      • crioux dit :

        Les désert reculent, l’antarctique est en progression record, l’arctique ne fond pas, la température ne monte pas, il y a moins d’ouragans etc….
        Il arrive L’INVERSE de toute les prédictions alarmistes et toi qu y crois encore?🙂

      • François dit :

        Les modèles climatiques prévoyaient que certains déserts pouvaient reverdir. L’avenir dira ce qu’il en sera. Le climat n’est pas uniforme sur terre et un réchauffement ne sera pas uniforme. Donc, certaines régions deviendront cultivables et d’autres ne le seront plus. Mais pour tout cela, il faut de l’eau. Rien n’indique que tu as raison.

      • crioux dit :

        C’est facile d’avoir raison quand tu prédis une chose et son contraire en même temps.

  5. Martin dit :

    ‘Le niveau des océans pourrait augmenter’

    ‘une espèce sur six risque de disparaître’

    ‘L’adoucissement du climat permettrait’

    ‘La maladie pourrait s’étendre au Saguenay-Lac-Saint-Jean ‘

    Pourrait, risque, permettrait, radio-canada a une version plutot élastique des ‘faits’.

    • Francois dit :

      En science, il n’y a jamais de certitude. Il faut tout faire en fonction des résultats les plus probant dans la recherche.

  6. Moi qui regarde de moins en moins Radio-Canada parceque j’en ai raz le bol de leur mensonges et propagande ( pas juste sur le rechauffement, sur bien d’autres sujets ; terrorisme, immigration, etc etc ), en ce moment ma tv est à l’emission « Découvertes » ce qui est très rare…

    et ce que je vois et entend ne fait que confirmer que je fais bien de ne pas perdre mon temps avec eux; l’heure entiere est dediée à nous faire peur – tres peur – avec l’idée que tres bientot la planete sera tellement chaude que nous vivrons de grandes secheresses ou bien des pluies dignes de l’arche de Noé et que la fin du monde est proche.

    Leur ton est tres serieux, tres dramatique mais moi je sais que presque tout ce qu’ils disent est de la foutaise.

    Par exemple ils disent qu’il est tombé l’equivalent de deux mois de pluie en deux heures en Ontario…oui… et puis? c’est arrivé une seule fois.

    je me souviens en 1987 alors que je travaillais sur la route il avait tellement tombé de pluie à Montreal qu’il y avait eu des gens qui se sont noyé dans leur voiture. La 520 en direction de Dorval etait restée fermé pendant quelques jours.

    Mais c’est arrivé une seule fois…cette pluis torrentielle ne s’est jamais reproduite et n’est pas devenue une chose de plus en plus fréquente. Cet evenement ne nous révele strictement rien sur le futur.

    Radio-Canada comme tous les autres réchauffistes/propagandistes utilise des evenements isolés et rares pour brainwasher le monde et lui faire peur.

    Avec tout ce que je sais sur le sujet , je ne peux que rire comme si je regardais une comédie…

  7. BenoitG dit :

    As-tu lu la question 3 et surtout la réponse à cette question?

    Tu prétends que R-Canada stipule que 97% des scientifiques croient au réchauffement… alors que dans leur réponse il est clairement écrit que «97% des chercheurs en science du climat».

    • crioux dit :

      Ce qui est tout aussi faux. 97% de 77 personnes soigneusement sélectionnées n’est pas 97% des scientifiques du climat.

      • Francois dit :

        Pouvez-vous démontrer ce « soigneusement sélectionné »? Je ne me souviens pas du chiffre 77. Est-il avéré? Si oui, où Est-ce mentionné?

      • crioux dit :

        Le site qui hébergeait l’étude originale est down.
        http://tigger.uic.edu/~pdoran/012009_Doran_final.pdf
        Le résultat de ce sondage était que 82% des 3146 scientifiques sondés disaient que l’humain avait un apport significatif dans le réchauffement climatique.
        Pour arriver a changer ce 82% en 97%, ils ont appliquées des condititon de plus en plus précises, comme éliminer tous les scietifiques qui ne sont pas officielement dans le domaine de la climatologie, ensuite éliminer ceux qui n’avaient pas publié d’article depuis une certain nombre d’années etc.. pour finalement en arriver a 77 dont 75 disaient ce qu’ils voulaient entendre.

        Il est déjà très malhonnète de retirer tous les paléontologues, géologues, physiciens, chimistes, astrophysiciens, glaciologues etc.. qui sont dans des champs de compétence extrèmement pertinents pour juger de ce dossier.

        Et cette étude date de 2008, beaucoup de chose ce sont passées depuis (climategate, pause du réchauffment depuis maintenant presque 19 ans, etc..) et beaucoup d’autres sondages ont donné des résutlats qui sont entre 36% et 52%. Mais pourtant, tout les médias et les réchauffistes utilisent cette étude comme référence. « 97% des scientifiques »
        Encore une fois: (à partir de 3:55)

        Référence:
        https://www.washingtonpost.com/blogs/fact-checker/post/cherry-picking-one-survey-to-discredit-a-survey-of-scientists-on-climate-change/2013/05/07/e69607d2-b77b-11e2-92f3-f291801936b8_blog.html

      • crioux dit :

        Tu te rends compte qu’on a déjà parlé de ça? Il s’agit de l’étude manipulée du NOAA, le « pause-buster » celle pour laquelle ils sont sous enquete devant le congrès américains. Une étude remplie « d’ajustements », et basée sur des thermomètres imprécis et qui ne couvrent qu’une infime partie de la surface terrestre. Au lieu de prendre les données satellites qui elles ne montrent aucun réchauffement.

      • Stéphane dit :

        J’ai trouvé une copie archivé de l’étude originale sur le site Internet Archive. https://web.archive.org/web/20150905232513/http://tigger.uic.edu/~pdoran/012009_Doran_final.pdf

      • BenoitG dit :

        Lorsque DZ présente les résultats de leur étude, 97% des scientifiques du climat (catégorisé par eux-mêmes) pensent que l’humain est responsable des changements climatiques récents.

        Voici leur calcul 75 des scientifiques climatiques (autoproclamés) divisé par 77 = 97%

        Ça, c’est leur résultat. Pour être faux, il faudrait qu’ils aient manipulé les résultats. Et ce n’est pas le cas, ou du moins, tu n’es pas capable de le prouver…

      • crioux dit :

        Leur étude donnait 82%, puis ils ont raffiné le résultat jusqu’à ce que ça donne 97%, en ne sélectionnant que ceux qui se disaient climatologues, qui étaient actifs et qui avaient publié au moins un papier depuis x années. Ignorant tout les autres scientifiques
        Mais leur étude a été publiée partout en disant « 97% des scientfiques… », et est reprise par tous les politiciens et tous les activistes en disant « 97% des scientifiques » et « l’autre 3% sont payés par les pétrolières »…
        Un bel exemple avec le président du Sierra Club, un autre organisme verdoyant, devant un comité du congrès:
        (Écouter a partir de 3:55)

        Est-ce que Doran ou Zimmerman on dit une seule fois depuis 2008 « Non c’est pas ça que notre sondage dit »?

        Alors non ils n’ont pas manipulé les données, mais ils les ont tordues pour donner une fausse impression qui a été publiée tout croche.

        Cook & al, par contre, ça c’est de la manipulation pure et simple, Une fraude.

      • BenoitG dit :

        Pourquoi DZ auraient sortie en public pour dire autre chose que 97% des scientifiques du climat pensent que l’humain est responsable du réchauffement actuel? C’est ça leur résultat. Dans leur étude, il y a plusieurs résultats. Le 82% prend autant de place que le 97%, soit environ 3-4 lignes. Et ils concordent avec d’autres études semblables…

        Le mot semblable n’est pas anodin ici. Car tu opposes souvent le 36 et 52% comme s’ils étaient en réelle opposition. Tu sais que ce n’est pas le cas. Ce n’est pas nouveau que 2 sondages évaluant un sujet avec des variables différentes vont donner des résultats différents dans la plupart des cas… Y’a juste toi pour penser que le 36% vient contredire le 97%…

      • crioux dit :

        Encore une fois tu reviens avec les même arguments que j’ai démontré comme faux. Quand je te dis que je passe mon temps a répéter avec toi….

        Et j’ai aussi clairement indiqué à maintes reprises que la science ne fonctionne pas par consensus, ni sondages d’opinions.
        En science ce qui compte ce sont les faits et les observations. Qu’importe combien de gens appuient une hypothèse, ou leur notoriété, si les faits contredisent l’hypothèse elle est fausse.

        « It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong. »

        -Richard P. Feynman

        Le livre « Hundert Autoren Gegen Einstein« (100 auteurs contre Einstein), était une collection de critiques contre la théorie de la relativité de Einstein. Publié en 1931, ça contenait de courts essais de 28 auteurs et des extraits de 19 autres. Le reste des 100 était une liste de scientifiques opposé la théorie de Einstein pour diverses raisons. Pourtant c’est lui qui avait raison, et non pas le « consensus » de ses pairs. Quand les gens ont posé des questions à Einstein à propos de ce livre, il a répondu: “Why 100 authors? If I were wrong, then one would have been enough!”

        Plus tard, Eisntein a déjà dit: “No amount of experimentation can ever prove me right; a single experiment can prove me wrong.”

        Alors il y a deux points à mon argumentation:
        -Les deux études sont fausses. Doran-Zimmerman ont tordu les statistiques du sondage et Cook & al et une fraude pure et simple. D’autres sondages donnent des résultats très différents.
        -Mais même si ces études avaient été correctes, ça ne change rien, parce que la science ne fonctionne pas avec les sondages d’opinions, mais avec les faits. Et les faits contredisent l’hypothèse réchauffiste (plus de glace que jamais, aucun réchauffement, taux de CO2 passé 5 fois plus élevés sans catastrophe, optimums climatiques passés plus chauds (holocène, minoéen, romain et mediéval).

        Alors même si tu le répète tous le temps, c’est la même réponse que je te donne chaque fois.

      • Francois dit :

        Il n’y pas de fausseté à affiner un résultat de statistique. C’est courant, normal, accepté et acceptable.

        Si ce n’est pas important alors pourquoi en parler sans arrêt?

      • BenoitG dit :

        «Alors il y a deux points à mon argumentation:
        -Les deux études sont fausses. Doran-Zimmerman ont tordu les statistiques du sondage et Cook & al et une fraude pure et simple. D’autres sondages donnent des résultats très différents.»

        Bien sûr que je me répète car tu ne réponds jamais directement à mes question… Ma question ici était de savoir pourquoi DZ aurait dû sortir en public pour dire le contraire de ce que démontre leur résultat?!? DZ ont simplement illustré des résultats à partir des données qu’ils avaient. Est-ce tordre…non! Est-ce limité comme étude… oui! Leur but, que j’ai déjà mentionné, mais que tu décides d’ignorer, était de voir si l’opinion des spécialistes allaient dans le même le sens ou non que la population en générale. Il est alors tout à fait normal qu’ils réduisent, pour une portion de leurs résultats, aux vrais spécialistes, non?

        S’il ne l’avait pas fait, leur résultats ne seraient pas allés dans le même sens que leur objectif. Ici, les résultats, bien que limités, vont dans le même sens que leur objectif. Donc, ce n’est pas tordu.

        Ce qui l’est par contre, c’est que tu prétends encore que leur résultat démontre que 97% de TOUS les scientifiques croient au RCA. Ça c’est tordre leur résultats.

        En oubliant Satan, heu, je veux dire Cook, François a tout de même démontré qu’au moins 5 autres études confirment ces résultats. de ton côté, tu ne présentes aucune contre-étude avec les mêmes variables. Ça aussi c’est de tordre la réalité…

        CQFD

      • crioux dit :

        Si leur but était de présenter seulement le point des climatologues actifs en publication, pourquoi ils ont envoyé le sondage à 10 000 scientifiques de différents domaines des sciences de la terre?

      • Jean Godin dit :

        Pouaahaha! Crioux est faché!
        Cassé le réchauffiste!

      • Apres que certains lui demandent 50 fois la même question et pretendent qu’il n’a jamais répondu…il a comme un ti peu le droit d’être faché.

      • BenoitG dit :

        Et Crioux qui découvre les GIFs… WOW!!!

        Je rappelle leur conclusion: «It seem s t hat t he debate on the authenticity of global warming and the role played by human activity is largely nonexistent among those who understand the nuances and scientific basis of long term climate processes. »

        Pourquoi les sceptiques n’y ont pas répondu à ce sondage? Ou ne l’ont-ils pas reçu? Poser la question, c’est y répondre…

  8. François dit :

    Je ne suis pas d’accord. Si chacun peut donner son opinion, celle-ci ne doit pas dépasser son cadre de compétence. Or si on veut une opinion sur le climat, ce sont des climatologues qu’il faut questionner.

    Je vais te dire que lorsqu’on arrive à des résultats de 82% et plus, alors que ce soit 82% ou 97% le chiffre est sans importance. Dans ce cas, si on cherche la valeur spécifique pour les spécialistes du climat alors il peut devenir acceptable d’écrémer afin de découvrir ce qu’en pense les spécialistes du climat. Les statistiques sont également une science.

    Il n’y a pas de pause.
    Le climategate était bidon. Il y a eu au moins une revue de renom et tellement de commission d’enquête que le doute raisonnable n’a pas sa raison d’être.

    • crioux dit :

      Tu vis vraiment dans le déni. Malgré toutes les preuves du monde, tu continues à essayer de trouver des façons de défendre l’indéfendable.

      Je retourne lire ça, tu vas t’y reconnaitre:

      « Les climato-crédules sont absolument persuadés de connaître, de détenir, et de défendre le Vrai et le Bien, et que leur croyance est la clé de la survie de l’humanité. Tous ceux qui ne pensent pas comme eux sont donc dans le Faux et le Mal, et menacent la survie de l’humanité. Les réchauffistes se font donc un devoir moral de maudire et de faire taire les sceptiques. C’est la logique de l’inquisiteur. Ce n’est pas par méchanceté, qu’il torture le mécréant. C’est par bonté, pour le sauver des flammes éternelles. Evidemment, cette attitude ne prédispose pas au débat. Le climato-crédule n’éprouve pas le besoin de débattre, puisqu’il sait ; il éprouve au contraire l’envie de censurer, pour empêcher le doute et le mal de se répandre. »

      Source:
      http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2015/11/27/31001-20151127ARTFIG00280-cop-21-la-charge-iconoclaste-d-une-climato-relativiste.php

      • François dit :

        Comment appellerais-tu un groupe d’individus pour qui:
        – l’ONU et ses organisations sont douteuses voires frauduleuses
        – qui douteraient voire traiteraient comme frauduleux leurs études scientifiques
        – Qui douteraient voire traiteraient comme fraudeurs l’ensemble des scientifiques ayant produit ses études
        – Traiterait de même l’ensemble des organisations scientifiques gouvernementales appuyant la thèse
        – Attaquerait le mécanisme de relecture par les pairs parce que cela contredit leur point de vue.

        Ce même groupe d’individu:
        – Donne des graphiques n’ayant pas été publié dans une revue scientifique à relecture prestigieuse
        – Sort des informations de sites douteux
        -Fournit des vidéos prises sur YouTube
        – Citent des personnes sans qualifications (météorologue, vétérinaire, historien)
        – Se prononcent comme expert, spécialistes sans avoir la formation appropriée, sans avoir publiée d’article dans une revue scientifique prestigieuse à relecture. Et leurs opinions sont meilleures que celles de ceux ayant fait des publications récentes, relue!

        Comment devrais-je appeler ce groupe?

        Au bout de la ligne on joue la Terre telle qu’on la connaît. Si je me trompe alors on vivra peut-être mieux et si tu te trompes alors on aura de gros problèmes.

        Et moi on m’accuse de méchanceté.
        D’être payé.
        D’être un inquisiteur.

      • crioux dit :


        – l’ONU et ses organisations sont douteuses voires frauduleuses


        L’ONU est une organisation de bureaucrates corrompus qui cherche à avoir plus de pouvoir et d’argent. L’hystérie verte sert leurs intérêts. Je te conseille le documentaire « U.N. me »


        – qui douteraient voire traiteraient comme frauduleux leurs études scientifiques

        L’ONU (ni le GEIC) ne font d’études scientifiques. Ils prennent des études existantes, les sélectionnent, en ensuite en tordent la signification pour faire dire ce qu’ils veulent. Chaque mot, chaque phrase est révisé et modifié par des politiciens jusqu’à ce qu’il y ait « consensus ». C’est pas comme ça que fonctionne la science.


        – Qui douteraient voire traiteraient comme fraudeurs l’ensemble des scientifiques ayant produit ses études

        La plupart des scientifiques ayant produit ces études sont de bonne foi c’est le processus du GIEC qui en corrompt la signification. Beaucoup de scientifiques ont été outrés de voir leurs études ainsi détournées de leur sens original et ont exigé que leurs noms soient retirés des rapports du GIEC, ce qui a été difficile parce que le GIEC se sert de cette liste de scientifiques pour se donner de la crédibilité. D’autres sont les « expert reviewers », qui donnent leur opinions sur ces études et certains ont été frustrés de voir que quand ils trouvaient des erreurs majeures et les signalaient, qu’elles n’étaient pas retirées et même finissaient dans le rapport final. C’est comme ça que Fritz Vahrenholt est passé de réchauffiste à sceptique. Va te renseigner sur les processus du GIEC.


        – Traiterait de même l’ensemble des organisations scientifiques gouvernementales appuyant la thèse

        Pas l’ensemble, mais il y a quelque chose de malsain quand un organisme au complet dit la même chose, même si beaucoup de ses membres ne sont pas d’accord. C’est une fausse unanimité pour ne pas déplaire à celui qui donne les fonds de recherche et les subventions.


        – Attaquerait le mécanisme de relecture par les pairs parce que cela contredit leur point de vue.


        Le processus de révision par les pairs a été corrompu et n’est plus aussi efficace pour détecter les erreurs et les fraudes qu’avant. Il a été démontré que certains groupes se mettaient tous contre un pour bloquer sa publication parce qu’il n’était pas du « bon bord », et aussi se « révisaient » seulement entre eux, donc sans aucune voix dissidente.


        – Donne des graphiques n’ayant pas été publié dans une revue scientifique à relecture prestigieuse

        Même commentaire que le précédent. Beaucoup de ces revues sont fermées aux opinions divergeantes. En science, ce qui compte ce sont les faits et les observations, pas le nombre de l’establishment qui pensent tous de la même façon. Va réviser Coppernic, Gallilée, ou même la théorie de la techtonique des plaques
        It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
        –Richard P. Feynman


        – Sort des informations de sites douteux

        Tu parles des réchauffistes? Les deux principales références des réchauffistes sont Skepticalscience et Realclimate.. Difficile d’avoir plus douteux comme référence.


        -Fournit des vidéos prises sur YouTube

        En quoi le lieu d’hébergement d’une information change sa validité? Une conférence d’un scientifique sur Youtube devient-elle invalide?


        – Citent des personnes sans qualifications (météorologue, vétérinaire, historien)

        Al Gore, (politicien), David Suzuki (Généticien de mouche à fruits), Steven Guilbeault (Théologien sans diplôme)…


        Au bout de la ligne on joue la Terre telle qu’on la connaît. Si je me trompe alors on vivra peut-être mieux et si tu te trompes alors on aura de gros problèmes.

        On ne joue rien, l’humain ne peut pas changer le climat. Et malheureusement, si j’ai raison, ça ne sera pas rose du tout. Parce qu’on s’en va vers une période froide. Au mieux, ça sera au niveau des années 1970. Au pire, comme le little ice age, il y a environ 200 ans.
        Rendu là, on va le souhaiter le « réchauffement climatique », mais on ne pourra rien y faire.
        Image extraite de mon billet sur les cycles climatiques de Dr. Dietrich E. Koelle.

        Et la prochaine ère glaciaire est proche aussi. Si on regarde les cycles précédents depuis des centaines de milliers d’années, les interglacaires (comme la période actuelle) durent en moyenne 10 000 ans, puis retourne en ère glacaire pour 100 000ans. Et la dernière ère glacaire s’est terminée il y a 12 000 ans…


        Et moi on m’accuse de méchanceté.
        D’être payé.
        D’être un inquisiteur.

        Non, je dis que tu t’acharnes à défendre l’indéfendable, qui contredit la science que tu ne veux pas voir. Oui dans un certain sens tu joue à l’inquisiteur. Retourne lire ce billet:
        https://crioux.wordpress.com/2015/11/30/lideologie-du-rechauffisme/

      • J’appelerais cela quelqu’un de bien informé et qui a les yeux bien ouverts.

        Sans passer chaque item de ta liste,

        l’ONU s’est retrouvé impliqué dans plusieurs scandales, plusieurs fraudes.

        Des gens de l’ONU ont été soudoyé par Saddam Hussein pendant la guerre en Irak pour mentir sur l’etat de la situation en Irak,
        d’autres soudoyés pour ne fermer les yeux sur le fait que des employés de l’ONU sont impliqués dans des reseaux de prostitution ou de pedophilie, et maintenant d’autres sont soudoyés pour fermer les yeux sur toutes les tricheries reliées au climat.

        Si ma mémoire etait meilleure je pourrais donner une douzaine d’autres exemples avec des dates, des lieux et des noms.

        L’ONU est loin d’avoir un dossier parfait.

        Se mefier de l’ONU et les surveiller de pres est tout à fait normal pusiqu’ils sont regulierement pris la main dans le sac à faire des choses illégales ou immorales.

  9. François dit :

    Voilà un résumé:

    John Cook et al. (2013)

    Un article publié le 15 mai 2013 par John Cook et d’autres auteurs dans Environmental Research Letters8 a analysé 11 944 résumés de recherches menées par 29 083 auteurs entre 1991 et 2011. Les auteurs concluent que 97,1 % des 3896 articles qui prennent position sur les causes du réchauffement climatique appuient le consensus scientifique selon lequel ce réchauffement est attribuable à l’activité humaine. En outre ce consensus va en augmentant légèrement avec le temps.

    En août 2013, un article publié dans Science & Education a critiqué la méthode statistique utilisée par Cook et al. D’autres critiques ont également été formulées.

    Anderegg, Prall, Harold, et Schneider (2010)

    Un article de 2010, publié dans Proceedings of the National Academy of Sciences of the United States, a analysé les données de publication et de citation pour 1372 chercheurs des sciences du climat et émis les deux conclusions suivantes:

    (i) 97–98 % des chercheurs dont le sujet principal de publication est la science du climat soutiennent la thèse du réchauffement anthropique telle que décrite par le GIEC, et
    (ii) l’expertise climatique et la notoriété scientifique des chercheurs qui contestent cette thèse est nettement plus basse que celle de chercheurs qui la supportent.

    Étude de Peter Doran et Maggie Zimmerman (2009)

    Une étude publiée en 2009 par Peter Doran et Maggie Zimmerman, du département des sciences de la Terre et de l’environnement de l’Université de l’Illinois à Chicago, et à laquelle 3146 scientifiques ont répondu, révèle que 90 % des scientifiques interrogés sur le sujet jugent que les températures mondiales ont « globalement augmenté » depuis le XIXe siècle, et 82 % sont d’accord avec l’affirmation selon laquelle les activités humaines « contribuent significativement au changement des températures moyennes globales. » Ces taux montent respectivement à 96,2 % et à 97,4 % chez les 79 spécialistes en climatologie (ceux qui ont indiqué « science du climat » comme domaine d’expertise et qui ont publié plus de 50 % de leur articles récents sur le sujet). À l’inverse, seulement 47 % des 103 géologues interrogés pensent que l’activité humaine est un facteur significatif du changement climatique. En conclusion l’enquête affirme:

    « Il semble que le débat sur l’authenticité du réchauffement global et sur le rôle joué par les activités humaines soit largement inexistant parmi ceux qui comprennent les nuances et les bases scientifiques des processus climatiques à long terme. »

    Étude de Bray et von Storch (2008)

    En 2008, Dennis Bray and Hans von Storch ont sondé 2058 climatologues répartis dans 34 pays. Au total, 373 scientifiques (18,2 %) ont répondu à l’enquête de 76 questions. Plusieurs de ces questions utilisaient une échelle de 1 à 7 (« pas du tout » à « fortement ») pour les réponses. À la question 20, « À quel point êtes-vous convaincu que des changements climatiques se produisent présentement, qu’ils soient d’origine naturelle ou anthropique ? », 67,1 % ont répondu fortement(7), 26,7 % dans une large mesure (5-6) , 6,2 % dans une faible mesure (4-2) et 0 % pas du tout. À la question « Croyez-vous que les changements climatiques (récents ou dans un futur rapproché) sont d’origine anthropique, 34,6 % ont répondu fortement (7), 48,9 % dans une large mesure (5-6), 15,1 % dans une faible mesure (2–4), et 1,35 % (1) « pas du tout ».

    Analyse de Naomi Oreskes (2004)

    Les tenants de l’existence d’un consensus concernant la responsabilité humaine dans le réchauffement climatique s’appuient sur la prise de position de plusieurs institutions scientifiques et sur le nombre de climatologues impliqués dans les analyses du GIEC. Ce consensus a parfois été mis en doute par des responsables politiques, en particulier aux États-Unis. Mais selon une étude publiée dans la revue Science par une historienne des sciences, Naomi Oreskes (en), l’analyse de 928 résumés d’articles scientifiques sélectionnés dans une base de données à l’aide des mots clés « climate change » et publiés entre 1993 et 2003 montre qu’aucun d’entre eux ne remettait en cause le consensus défini par le GIEC.

    Je crois que oui, il y a un concensus.

  10. Lecture interessante et amusante pour les interessés,

    Mark Steyn au senat Americain parle de tous les gens que Michael Mann et sa « gang » ont fait mettre à la porte parcequ’ils ne sont pas des réchauffistes…et du fait que Mann ment lorsqu’il dit qu’il a recu un prix Nobel et de bien d’autres choses interessantes.

    http://www.commerce.senate.gov/public/_cache/files/c6a57a91-8bbd-45f3-9eaa-51cc8f64e9dc/5DDB5BDF028B536F0A1A4E116D144E9D.mr.-mark-steyn-testimony.pdf

  11. François dit :

    Tu te rends compte que des climato-sceptiques poursuivent une agence qui a produit une analyse démontrant que le climat change? Est-ce que cela paraît anormale? Ce qui se passe au É-U n’est pas de la bonne foi, ce sont des gens financer probablement par l’industrie pétrolière qui poursuive.

    Si on inversait les rôles au É-U? Est-ce que tu dirais la même chose actuellement?

    • crioux dit :

      Le congrès enquête une étude baclée, précipitée, et produite dans le but de donner des munitions au politiciens pour la COP21. Il ne s’agit pas d’idéologie, les sources sont des whistleblower à l’interne du NOAA qui ont sonné l’alarme sur des pratiques douteuse et frauduleuses.

  12. François dit :

    C’est exactement ce que je penses des climato-sceptiques. Ce n’est pas la science qui prévaut.

    • crioux dit :

      Le science est du côté des sceptiques, et l’a toujours été. De l’autre côté, tout n’est qu’idéologie, politique et argent. Et même dans certain cas, religion.

  13. BenoitG dit :

    Pas de fonte en Arctique?!?


    Source:http://nsidc.org/arcticseaicenews/2013/10/a-better-year-for-the-cryosphere/

    -13,7% par décennie depuis 1979…

    Même point qu’en 1979? Sérieux? un recul seulement entre 2006 et 2012? Come on!

  14. BenoitG dit :

    «On peut aussi citer en exemple les carottes de glace de Vostok, qui ont démontré que depuis des centaines de milliers d’années, les températures augmentent AVANT et le CO2 augmente APRES, des fois avec 800 ans de retard, à cause du dégasage des océeans (l’océan plus chaud libère du CO2, l’océean froid en absorbe)»

    Ce que tu ne dis pas, sois parce que tu ne le sais pas ou que tu tiens tes lecteurs dans l’ignorance, est que le CO2 augmente après la température en Antarctique, mais AVANT en Amérique du Nord. Un graphique (JNova) ne réfute pas des études scientifiques…

    http://www.sciencemag.org/content/299/5613/1728.short

    http://www.pnas.org/content/110/32/13061/F1.expansion.html
    Source: http://www.pnas.org/content/110/32/13061.short

    ou encore

    «Analyses of polar ice cores have shown that the concentration of atmospheric CO2 (aCO2) and surface air temperature
    are closely related and that they have risen and fallen in tandem over most of the past 800,000 years. »

    Synchronous Change of Atmospheric CO2 and Antarctic Temperature During the Last Deglacial Warming. Available from: https://www.researchgate.net/publication/235756418_Synchronous_Change_of_Atmospheric_CO2_and_Antarctic_Temperature_During_the_Last_Deglacial_Warming [accessed Dec 15, 2015].»

  15. BenoitG dit :

    « Le niveau des océans augmente au même rythme très lent de 1 a 3 mm par an depuis la fin de la dernière ère glaciaire. Et ce rythme est resté inchangé malgré les variations de CO2 ou de température.»

    On a déjà parlé de ça et j’ai démontré clairement que le niveau des océans n’a rien de linéaire de la dernière glaciation. Les études scientifiques démontrent clairement que le niveau de la mer était de moins de 1mm/an entre -6000 ans et 1880. Puis 1,7mm/an au début du dernier siècle, pour atteindre 3,2mm/an depuis 1993. Rien de linéaire ou de constant. Tiens-en toi aux faits, c’est-à-dire à ce que les données scientifiques disponibles montrent.

    • crioux dit :

      Tu as beau passer tes journées sur Google au lieu de travailler pour essayer de trouver quelque chose qui me contredit, Google n’est pas synonyme de recherche. C’est pas parce que tu trouves quelque chose qui dit ce que tu veux entendre que tu l’as lu et compris, et que tu as validé les sources.
      Tu n’as rien « démontré » ni « prouvé ». Je t’ai donnée amplement de références et de faits qui disent le contraire de tes affirmations.

      Et même si c’était stable à 3mm par ans, ça ne ferait qu’un pied en 100 ans, ce qui est rien du tout comparé aux prophéties réchauffistes et à la propagande qui montre des villes inondées d’ici 2050.

      Ca me fait rire de voir des gens qui croient pouvoir mesurer avec précision, sur toute la surface du globe, un variante moyenne du niveau des océans en dixièmes de millimètre, en plus à partir de données datant de centaines, voire de milliers d’années.

      Je dois aller travailler, bye.

      • BenoitG dit :

        Laisse faire Google et penche toi plutôt sur cette recherche, d’où est tiré mon graphique: http://link.springer.com/article/10.1007%2Fs10712-011-9119-1

        le problème est que ce n’est pas stable. L’élévation est exponentielle, comme le démontre les recherches scientifiques.
        Comme je disais, tiens-en toi aux faits, c’est-à-dire les données disponibles et scientifiques. Les autres références, ont peu de valeurs…

      • crioux dit :

        (facepalm) les FAITS ne montrent aucune hausse exponentielle. Tu ne peux pas imaginer une hausse exponentielle quand tes mesures sont plus faibles que la marge d’erreur.

      • BenoitG dit :

        Pourtant, ce n’est pas ce que les recherches scientifiques démontrent. Tu peux dire bien des affaires, mais tu dois savoir que tu vas contre les évidences établies dans les études scientifiques. L’article que j’ai mentionné a été corroboré par des dizaines d’autres… et elle montre une hausse exponentielle depuis le début du XXe siècle…

        D’Ailleurs, ton graphique sur la hausse depuis la dernière glaciation est tirée de cette même étude…ironique, non?

      • crioux dit :

        Encore une fois, dans ton imaginaire, les études que tu trouves sont des « faits véridiques » et les études qui ne font pas ton affaire sont « fausses ».

        Elle est où ta hausse exponentielle?
        http://tidesandcurrents.noaa.gov/sltrends/sltrends_station.shtml?stnid=8724580

        Les hausses majeures ont lieu quand les ères glaciaires se terminent, puis ça se stabilise. Et ça va redescendre à la prochaine ère glaciaire. L’humain n’a rien à y voir, et même si l’humain était responsable d’une fraction des 2mm par année, ça n’est rien comparé a 130 mètres.

      • BenoitG dit :

        Comme je te disais, et l’ironie est encore plus grande, est que le graphique que tu viens de poster est tirée de l’étude qui affirme que le niveau de la mer est en hausse préoccupante. À lui seul, donc, il ne prouve rien. Je dirais même que si on l’analyse, on constate que la hausse du niveau de la mer était constante à environ 0,6mm/an depuis l’an -6000. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Il faut être en mesure d’expliquer ce changement de paradigme.

        «les études que tu trouves sont des « faits véridiques » et les études qui ne font pas ton affaire sont « fausses ».»

        Le problème est que tu ne fournis pas d’étude pour supporter ton argumentation. Lorsque tu nous dirige vers l’élévation moyenne de la mer à Key West, tu penses vraiment citer des études sur le niveau de la mer global?

        Tiens, une autre étude: «Consistent with several previous estimates, the global sea-level rise since 1900 is 1.70 ± 0.26 mm yr−1. The global trend since 1995 exceeds 3 mm yr»
        http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0079661111000759

      • crioux dit :

        Et toi tu penses sérieusement qu’on a pu mesurer au dixième de mm, la hausse du niveau des mers d’il y a 6000 ans?

        Le niveau a varié entre 1 et 3mm depuis des millénaires, et parce que au sortir du little ice age il y a un peu plus de 100 ans, il y a une légère hausse calculée en dixième de mm, c’est une hausse « exponentielle »?

        C’est sûr qu’il a du varier légèrement aussi durant les optimums mediéval, romain, dark ages etc, mais c’est une variante infime, qui ne change pas la tendance.
        Tous les articles alarmistes qui partent de villes inondées d’ici 2050 ou même 2100 sont dans les patates.

      • BenoitG dit :

        « il y a une légère hausse calculée en dixième de mm, c’est une hausse « exponentielle »»

        L' »exponentialité » d’un phénomène, ça n’a rien à voir avec les échelles de grandeur… en mm ou en km.

      • crioux dit :

        Quand les « records » sont calculés en centièmes alors que la marge d’erreur est en dixièmes, il est ridicule de parler de records, encore plus de hausse exponentielle.
        C’est le même principe qui a permis de fabriquer les « records » comme 2014. Que même la NASA a fini par avouer qu’ils étaient juste sur à 38% que 2014 pouvait être une année record.. c’est normal quand tu mesures un record en centièmes de degrés alors que la marge d’erreur est dans les dixièmes.
        http://www.dailymail.co.uk/news/article-2915061/Nasa-climate-scientists-said-2014-warmest-year-record-38-sure-right.html

      • BenoitG dit :

        Beau spin!

        Vas-tu encore m’accuser que tu dois te répéter alors qu’ici, tu changes divagues sur 2014 et la NASA.

        Une question (que je répète mais que tu refuses de répondre simplement par oui ou non): La Nasa pense-t-elle que 2014 est l’année la plus chaude?

        Si la réponse est oui, alors il ne sont pas «sur» à 38 %, car cela veut dire qu’ils sont plus «sur» que non…

      • crioux dit :

        Je divague?! Je fais une comparaison avec 2014 parce que c’est le même genre de fraude, inventer un record en centième quand la marge d’erreur est en dixième.

        Et sûr à 38% ça veut dire non. Mais les médias ont rapporté partout « 2014 est l’année la plus chaude de l’histoire » (comme si l’histoire commencait en 1880…), mais quand ils ont dit qu’ils étaient finalement juste sûr à 38%, les médias ont été presque tous silencieux.

      • BenoitG dit :

        Je veux être sur de bien comprendre: la NASA ne prétend plus que 2014 est l’année la plus chaude, c’est ça? Elle prétend que c’est quelle année alors?

      • BenoitG dit :

        Une autre preuve de désinformation de ta part:

        tu mentionne que le NASA stipule que « 2014 est l’année la plus chaude de l’histoire » alors que les faits montrent que la NASA a dit que 2014 était l’année la plus chaude depuis les enregistrements modernes (« modern record »), soit depuis 1880.

        https://www.nasa.gov/press/2015/january/nasa-determines-2014-warmest-year-in-modern-record

        une autre expression de la NASA qui est sans équivoque: «The year 2014 was Earth’s warmest in 134 years of records»

        http://earthobservatory.nasa.gov/NaturalHazards/view.php?id=85083

        Tu prétends aussi que la NASA s’est rétractée depuis l’annonce en janvier 2015. pourtant, le 30 juillet dernier, son site présentait toujours l’année 2014 comme étant la plus chaude.

        Accuser les médias n’est peut-être pas la bonne réponse, non?

      • Il y a aussi eu des records de froid en 2014.

        Si ma mémoire est bonne il y en a eu aux USA ( il a neigé au Texas), en Egypte( il a neigé en Egypte ) et à plusieurs autres endroits

        ah oui et aussi au Nord du Quebec dans les territoires Amerindiens, il y a eu des records de froid dans les – 60 C ou quelque chose comme ca

        Je n’ai pas gardé les liens, je ne peux pas tout garder, j’ai deja des milliers de liens dans mon ordi, je suis en train de rendre ma blonde folle tellement je conserve de liens et d’articles!

        Mais de mémoire je sais qu’il y a eu plusieurs records de foirds et des chutes de neiges dans des régions considerées chaude.

        ce genre de choses les medias balaient ca sous le tapis pour qu’on les oublie au plus vite

        et jamais les rechauffistes en parlent, ils font comme si cela ne s’etait jamais produit.

        Peut etre que Crioux lui s’en souvient ou bien il a des liens, mais je sais qu’il y a eu des records de froid en 2014.

      • D’ailleurs c’est parcequ’il y a des records de froid et de la neige là où il devrait pas y en avoir que les rechauffistes ont changé le nom de leur affaire.

        ils ne disent plus global warming, maintenant c’est « changements climatiques. »

        Ca en dit long qu’ils aient retiré le mot « réchauffement »

      • francois dit :

        À ma connaissance, il a toujours été mentionné que le climat n’était pas uniforme sur la planète et donc il peut faire plus chaud à un endroit et faire plus froid ailleurs. L’important, c’est la globalité. Je crois que changement climatique est plus exact et englobe plus de chose. Arrêtez de penser en terme de météo et plus en terme de climat.

      • crioux dit :

        Changement climatique ne veut absolument rien dire, il y a TOUJOURS eu des changements climatiques, la seul constante quand on parle du climat c’est le changement.

      • Si j’ajoute une chaufferette dans mon salon il fera plus chaud dans le salon mais cela ne fera pas baisser la temperature de la chambre à coucher…

        soit que la chambre à coucher sera plus un peu plus chaude ou qu’elle ne sera pas affectée, mais il est impossible que sa temperature baisse parcequ’il y a un excedent de chaleur dans le salon.

        Si quelqu’un peut me trouver une chaufferette qui en chaufant une piece fait du même coup baisser la temperature des autres pieces, j’aimerais bien l’essayer cette chaufferette! C’est une chaufferette magique!

        Si l’activité humaine cause un réchauffement de la planète, comment cette activité humaine peut elle en même temps causer de plus grand refroidissements? et même des froids records?

        Ca ne tiens pas debout cette histoire.

        Où va t’il cet excedent de chaleur? si la Chine produit trop de chaleur, cette chaleur n’ira pas se repandre chez le voisin mais elle va plutot causer un refroidissement au Texas ou en Egypte?

        ridicule

        ca ne tiens pas debout.

      • Francois dit :

        Ton exemple n’est pas bon. Il faut tenir compte de plus d’éléments que simplement une maison. Ta maison n’a certainement pas les mouvements de gaz de la planète ni les différences de climat.

        Pourquoi ne pourrait-il pas y avoir des variations dans les températures planétaires?

      • Francois dit :

        Je note que vous déviez du point de BenoitG. On parle de climat et vous revenez à de la météo locale en pointant un hivers.

      • BenoitG dit :

        «Il y a aussi eu des records de froid en 2014.» CanadianFriend

        Tout à fait vrai.

        Par contre, les records de chaleur sont deux fois plus important, globalement, que les records de froid, alors que la «normale» voudrait qu’ils soient en nombre égaux.


        Source: http://www.climatecentral.org/gallery/graphics/record-highs-vs-record-lows

        ou encore

        http://www.ucar.edu/news/releases/2009/images/temps_2.jpg?_ga=1.16339766.167731719.1450720718
        Source:http://www2.ucar.edu/atmosnews/news/1036/record-high-temperatures-far-outpace-record-lows-across-us

        En météo, on regarde des records seuls. En climat, on regarde les tendances et les anomalies…

  16. jean-luc dit :

    Quand quelqu’un ne veux pas comprendre ou faire exprès il déforme les propos. comme dans global warming (réchauffement climatique pour le TMAG) et changement climatique ce qui sera le plus perceptible par monsieur et madame tout le monde au niveau local. Ce que les gens vont vivre ce sont des changements climatiques chez eux. Certains endroits seront plus secs, d’autre plus humides, d’autres plus chauds ou encore certains plus froids, plus d’extrêmes c’est cela les changements climatiques. RCA et changements climatiques ne sont pas incompatibles et contraires. Et contrairement à ce que disent les climatoseptiques, le terme changement climatique n’a pas été introduit parce qu’il était envisagé un refroidissement du TMAG. Le froid en Égypte est un bon exemple de changement climatique.

    • crioux dit :

      C’est comme un double bet, tu peux pas dire que n’importe quoi qui arrive te donne raison.
      Le terme « changement climatique » a été sélectionné en 2008, 10 ans après la fin du réchauffement

      Quand à l’égypte, au contraire, ça fait juste démontrer que le pic est passé et qu’on s’en retourne vers le refroidissement, comme il y a plus de 100 ans (little ice age)

  17. jean-luc dit :

    c’est toi qui fait cela !!!! tel que je te l’ai montré en présentant le graphique de RSS pour la période 1980 à aujourd’hui ou on voit très bien la tendance à la hausse.

    • crioux dit :

      Dans les années 1970, il prédisaient une ère glacaire parce qu’il faisait de plus en plus froid depuis 1940

      Ensuite les « experts » (souvent les mêmes qui prédisaient l’ère glacaire imminente dans les années 70) Disaient qu’il y avait un réchauffement catastrophique parce que ça se réchauffait depuis 1975

      Ce sont des cycles. Tu ne peux pas prendre une partie de la courbe est dire que ça va continuer toujours comme ça. Non la pause depuis 1998 n’est pas significative, pas plus que ne l’est le réchauffement depuis 1975. La pause sert a démonter l’erreur des prédictions réchauffistes parce qu’il n’avaient pas prévu ça du tout. Il faut regarder à plus long terme pour voir que ce sont des cycles réguliers et naturels, donc que l’humain ni le CO2 ne sont les responsable, et que le cycle suivant sera un cycle froid.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :