Il y a 40 ans…

cooling

Publicités

4 Responses to Il y a 40 ans…

  1. Ce sont les mêmes catastrophistes qui nous disent le contraire aujourd’hui

  2. « Nos calculs suggèrent un refroidissement global jusqu’à 3,5°C. Une telle baisse de la température moyenne terrestre, si elle se poursuivait sur quelques années, suffirait à déclencher un nouvel âge glaciaire. » S. Schneider, fondateur du journal Climate Change et auteur principal du GIEC 2001, in Science-1971

    Monsieur Schneider étaiot le président de l’assemblée du GIEC è Copenhague et qui a fait sortir un journaliste trop curieux

  3. BenoitG dit :

    J’adore lorsque toi (et Steve Goddard) sabrez dans l’article que tu cites comme une preuve de l’incertitude des experts climatiques.

    Cependant, comme je disais, la suite de l’article est tout autre. D’abord, vous coupez la partie sur les incertitudes. Dans cette partie, on peut lire que :
    1. les changement climatiques sont anthropogéniques
    2. que le refroidissement de la période contemporaine à l’article est due principalement aux activités volcaniques et à la pollution humaine, notamment les aérosols, qui refroidissent le climat en reflétant les rayons solaires.

    Le Clean Air Act est venu abolir ces polluants et nous connaissons la suite…

    Donc, il est archi-faux de prétendre que les experts climatiques changent d’idée comme ils changent de chemises, au gré des saisons et du financement. Au contraire, l’article supporte ce que j’ai toujours dit et ce que le GIEC a rapporté dans ses nombreuses publications: l’impact humain est primordial à la compréhension des changements climatiques.

    • crioux dit :

      « archi-faux »?
      Non il n’y a que peu de scientifiques qui pensent que l’activité humaine est la principale responsable. La majorité pensent qu’il s’agit de cycles naturels. Le désaccord se situe au niveau de la petite partie (ou l’absence) de l’impact de l’activité humaine sur le climat.
      Ceux qui croient que l’activité humaine est l’unique ou la principale raison des variations du climat sont minoritaire, mais ils travaillent presque tous pour les politiciens (ex: GIEC).

%d blogueurs aiment cette page :