Pourquoi la science est souvent dans l’erreur?

Comme se fait-il aujourd’hui qu’il puisse y avoir autant de contradictions, de chose fausses qui soient « appuyées par la science ». La science à toujours raison non?

La science est la tentative d’expliquer la nature et la physique à travers hypothèses et expérimentations. La science doit constamment remettre en question ses hypothèses. Jamais la science dit que quelque chose est sûr à 100%. Par contre elle peut dire que quelque chose est faux.

Un bon scientifique ne défend pas becs et ongles une hypothèse qu’il aime, il la met à l’épreuve pour essayer sincèrement de la démolir. S’il réussit à la démolir c’est qu’elle était fausse et il va avouer qu’il s’était trompé. S’il ne réussit pas alors ça la renforce.

Malheureusement, les scientifiques sont des humains, pas des robots. Il y en a des bons, des moins bons, des honnêtes et objectifs, d’autres biaisés et malhonnêtes. Ils sont sensibles à être corrompus, ou au minimum à tourner les coins ronds pour s’assurer de continuer à être payé.

Combien de fois est-ce que « les » scientifiques nous ont dit que quelque chose était bon pour la santé (ou cancérigène) et qu’une autre étude dise le contraire quelques mois plus tard?
Il y a des études « scientifiques » contradictoires sur plein de sujets, et c’est jusqu’à un certain point normal, puisque la science fonctionne par hypothèse. Tout n’est qu’hypothèse, une tentative d’explication. Si une hypothèse reste valide malgré les tentatives répétées de la réfuter, elle deviendra une théorie scientifique, aussi appelée hypothèse acceptée (ex: Relativité, évolution), et avec le temps, la théorie pourrait devenir une loi scientifique (ex: gravité).
Si les observations ou l’expérimentation réfutent l’hypothèse, elle doit être abandonnée et remplacée par une autre. C’est la base de la méthode scientifique.

La mauvaise science n’est pas un phénomène nouveau, ça a toujours existé. Mais avec les moyens technologique d’aujourd’hui, il est plus facile de répandre la mauvaise science, mais aussi plus facile de la réfuter.

En Science, un consensus n’existe pas, ou plutôt ne devrait jamais exister. Même une théorie doit être remise en question de temps en temps, afin jujstement de la valider. Jamais en science on ne doit accepter un fait comme un dogme, et une seule expérience peut réussir a réfuter une théorie qui est acceptée depuis des décennies. C’est ce qui permet à la science d’avancer.

Par exemple, ce n’est que depuis les années 1970 que la théorie de la tectonique des plaques est acceptée. Avant le « consensus » était que les continents avaient toujours étés là où ils sont. Et ceux qui ont avancé cette théorie on fait face à beaucoup d’opposition.
Il en est de même pour Eisntein et sa théorie de la relativité. Le livre « Hundert Autoren Gegen Einstein« (100 auteurs contre Einstein), était une collection de critiques contre la théorie de la relativité de Einstein. Publié en 1931, ça contenait de courts essais de 28 auteurs et des extraits de 19 autres. Le reste des 100 était une liste de scientifiques opposé la théorie de Einstein pour diverses raisons. Pourtant c’est lui qui avait raison, et non pas le « consensus » de ses pairs. Quand les gens ont posé des questions à Einstein à propos de ce livre, il a répondu:
“Why 100 authors? If I were wrong, then one would have been enough!”

Même chose avec ceux qui ont proposé que l’univers était en expansion, contre le « consensus » que l’univers était fixe, sans parler de Galillée et Copernic…

Alors pourquoi est-ce que des scientifiques continuent d’appuyer des hypothèses quand les observations les contredisent?

Pour plusieurs raisons.
Dans toute l’histoire de la science, il y a des cas de scientifiques qui étaient tellement emballés et impliqués qu’ils tombaient en amour avec leur hypothèse, et ils perdaient leur objectivité. Au lieu de tenter de réfuter leur propre hypoyhèse comme la méthode scientifique le dicte, ils tentent de la prouver. Rien de malhonnête, mais ça reste de la mauvaise science.

Il y a aussi des cas où c’est le simple appât du gain ou de la notoriété. Pour un scientifique qui est dans un cul-de-sac au niveau de sa carrière, appuyer une hypothèse pour le bénéfice d’une compagnie ou du gouvernement, lui assure un revenu et une reconnaissance. Dans ce cas-ci c’est malhonnête.

Dans certains cas, surtout dans des régimes dictatoriaux mais aussi en occident, les scientifiques doivent suivre ce que le gouvernement leur dicte. Ex: Lissenkisme. Les scientifiques ne sont pas malhonnêtes, mais ils n’ont pas la liberté de contredire la « science » du gouvernement, sous peine de perdre leur emploi.
ex: http://dailycaller.com/2012/06/20/professor-fired-after-expressing-climate-change-skepticism/

Il y a aussi des scientifiques qui utilisent leur statut ou leur notoriété pour appuyer une hypothèse qu’ils n’ont pas émise, qui n’est pas dans leur champs d’expertise et qu’ils n’ont pas étudiée. C’est de l’idéologie, et c’est aussi de la mauvaise science.

Les meilleurs scientifiques sont ceux qui sont sceptiques, même de leur propre travail.

It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
—Richard P. Feynman

65 commentaires pour Pourquoi la science est souvent dans l’erreur?

  1. Francois dit :

    Donc tu es prêt à dire que tu as possiblement tort?

    • crioux dit :

      J’ai cité des hypothèses qui étaient plus crédibles que celle des réchauffistes, je n’ai jamais dit que ces hypothèses étaient la vérité. Jamais la science ne dit ça. Par contre la science peut dire que quelque chose est faux puisque les observations la contredisent, donc l’hypothèse réchauffiste ne peut plus être qualifiée d’hypothèse scientifique depuis longtemps puisque beaucoup d’observations la contredisent.
      Par contre les hypothèses basées sur les cycles solaires n’ont pas été réfutées.

      S.v.p. reviser la méthode scientifique:

      Les sceptiques sont CONTRE le dogme réchauffsite, mais ne se réfugient pas dans un autre dogme. La plupart des sceptiques ne sont pas d’accord. Certains pensent que l’humain est responsable à 30% des variations climatiques et le soleil du reste, d’autres pas du tout. Certains pensent que le CO2 a un peu d’impact, d’autres pas du tout. Ce qui est certain c’est que l’hypothèse réchauffiste comme quoi le CO2 émit par l’humain est responsable des variations climatiques est réfuté par les faits et observations. Seuls les bons scientifiques vont le reconnaitres, les autres vont rester dans leur dogme, pour les raisons mentionnées ci-haut.

      • Francois dit :

        Les glaciers ne fondent pas?

        Donc, tous les scientifiques qui sont partisans du réchauffement climatique sont des menteurs ou des tricheurs? Tous les instituts scientifiques mentent?
        Seuls les vétérinaires, géologues et autres du même acabit disent vrai mais les climatologues mentent?

      • crioux dit :

        Encore une fois tu essayes de tordre mes propos.
        J’ai déjà répondu à ça des dizaines de fois et j’ai au moins 3 ou 4 billets sur le sujet…
        Il y en a qui y sont pour le cash (subventions aux compagnies énergies vertes et aux organismes verts, capitalisme vert), il y en a qui y sont par idéologie et qui se servent de cette arnaque pour appuyer des agendas autres (anti-capitalisme, malthusianisme), et il y a des scientifiques qui profitent du gravy train, pour accumuler argent et notoriété qu’ils n’aurent pas eu autrement.

        Référence complémentaire: Agendas environnementalistes

        Les glaciers c’est une autre histoire, et c’est différent de la banquise. Ils avancent et reculent selon des cycles naturels, et certains reculent pendant que d’autres avancent.
        Et quand les alarmsites vous montrent ça:

        Ce n’est pas un glacier qui fond, c’est un glacier en progression, qui avance parce que la glace en arrière s’accumule.
        Ça c’est un glacier qui est en régression:

        Par exemple les glaciers étaient en général plus petits durant les optimums précédents comme médiaval et en progression durant les périodes froides comme le little ice age. Ce sont des cycles naturels.
        Par exemple, voici les glacier en Islande il y a 2500 ans (optimum romain)

        Et il y a 1000 ans (optimum médiéval)

        Les lignes sont les contours des glaciers actuels, qui sont donc beaucoup plus étendu aujourd’hui.
        Si je peut mettre la main sur un graphe à ce sujet pendant la petite ère glaciaire, ils seraient encoere plus étendus.

        Donc: cycles naturels.

      • François dit :

        L’optimum médiéval, s’il a existé, n’est pas mondial. La plupart des glaciers sont en recul.

      • crioux dit :

        J’ai déjà posté amplement de documents à ce propos, Oui l’optimum médiéval et le Little Ice Age étaient mondials (tout comme les optimum précédents). On vient d’avoir une dicussion sur ce sujet il n’y a pas longtemps. Je vais pas encore recommencer. Une compilation d’études à travers le monde:
        http://pages.science-skeptical.de/MWP/MedievalWarmPeriod.html

        Et oui beaucoup de glaciers sont en régression, même si certains sont en progression. Ce qui est NORMAL puisqu’ils étaient en progression maximum au little ice age, une bonne partie régressent depuis. Et bientôt, ils vont recommencer à progresser.
        Regarde encore une fois ce graphique, ne vois-tu pas ce qui va arriver?

      • François dit :

        Tordre ton propos? Tu le fais très bien. Relis-toi, je vais résumer: Le GIEC a tort et les autres dont je suis partisan, ont raison. Cela paraît simple et peu crédible compte-tenu que tu viens de parler de méthode scientifique et d’hypothèse. Pour que ton raisonnement tienne, il faut que tu considères que les deux côtés peuvent avoir tort et que la réponse réelle soit mitoyenne. Si tu étais sceptique, ce scepticisme devrait être vers les deux côtés.

      • crioux dit :

        Le mandat du GIEC n’a jamais été de vérifier quelle est la raison des variations climatique. A sa fondation en 1998, il était déjà décidé que c’était la faute de l’humain, le GIEC est juste là pour « conseiller les politiciens dans leur lutte au réchauffment climatique causé par l’homme », et «comprendre les risques associés aux changements climatiques causés par l’humain». Le GIEC n’est pas objectif et ne peut pas dévier de son mandat, alors ils vont toujours dire que c’est notre faute. Le GIEC n’est pas un organisme scientifique, mais politique.

        Si tu étais le moindrement objectif, tu aurais remarqué que je suis contre ceux qui ont des propos qui contredisent la science, et j’appuie ceux qui ont des hypothèses qui n’ont pas été réfutées. Si une hypothèse est réfutée, je l’abandonne, tel que le demande la méthode scientifique.
        Alors que toi tu essayes de défendre l’indéfendable: défendre des hypothèses réfutées, défendre des scientifiques qui essayent de garder l’arnaque en vie pour leur profit personnel ou par idéologie, et défendre les gouvernements qui utilisent cette arnaque dans un but politique.

      • François dit :

        Actuellement le discours scientifique majoritaire est de mon côté. Les revues scientifiques dont certaines à relectures sont du même côté que moi (ou moi de leur côté pour être plus humble). Tu te portes en défenseurs d’un courant minoritaire qui n’est pas reconnu.

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_d%27experts_intergouvernemental_sur_l%27%C3%A9volution_du_climat

        Malheureusement, ce n’est pas en sortant des éléments minoritaires qu’on va aller loin.

      • crioux dit :

        Non, le fameux « 97% des scientifiques » a été réfuté a maintes reprises. J’en ai parlé souvent, et j’ai plusieurs billets la dessus. Je ne vais pas encore me répéter la dessus.
        Et de toute façon la science ne fonctionne pas avec des sondages d’opinion, mais avec des faits et des observations.

        Tu confonds consensus politique et science.

      • BenoitG dit :

        Le problème, c’est que jamais tu ne réfutes le 97%. C’est vrai que tu as fait de nombreuses entrées de blogues pour en parler, comme celui là: https://crioux.wordpress.com/2014/12/19/97-articles-qui-demontrent-que-le-consensus-97-est-faux/#comments

        Par contre, il faut cliquer sur un lien pour tenter de comprendre pourquoi c’est faux. Je l’ai fait. On y voit beaucoup (lire très grande majorité) d’articles de journaux qui tentent de démontrer la fausseté du 97%. Tous de bons essais. Mais ce n’est rien de plus que ça. Des opinions publiées dans des quotidiens ou blogues internet. Bref, aucune valeur scientifique.

        Il y a 3 articles scientifiques, de Richard Tol, publiés dans Energy & Policy, dont la spécialité est « Within this broad spectrum, topics of particular interest include energy and environmental regulation, energy supply security, the quality and efficiency of energy services, the effectiveness of market-based approaches and/or governmental interventions, technological innovation and diffusion, and voluntary initiatives where the broader policy implications can be recognised.» Dit simplement, les politiques énergétiques. Pas le climat, ni les statistiques. Passons ce fait, Tol, dans son étude, arrive à la conclusion que le consensus est de l’ordre de + 90%. Par contre, la réplique de Cook et Nuccitelli corrigent les erreurs de calcul. Avec les correction, le consensus est 97,2%, soit plus important que l’original.
        http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0301421514003747

        C’est peut-être pour cette raison que la revue scientifique Environmental Research Letters (ERL) avait d’abord rejeté l’article original de Tol!

      • crioux dit :

        Tu es vraiment aveuglé par ton idéologie, ou ta religion.
        Comment peu-xctu prétendre que Doran-zimmermann, l’étude qui a été cité par des millions de gens pendant des années n’est pas une fraude? C’Est basé sur seulement 75 des 3000 répondants
        Et celle de John Cook est encore pire, la méthodologie est mauvaise et le résultat est complètement faussé. Selon lui la majorité des papiers scientifiques publiés par les scientifiques sceptiques qui disent par exemple que le Soleil est reponsable de 70% des variationa climatiques passées font partie du 97,1% qui appuient le réchauffement causé par l’humain et le CO2. Faut le faire.

        Et toi tu es encore à t’enfarger dans les virgules pour essayer de trouver une façon de les disculper, tout comme tu as fait avec Mann.

      • BenoitG dit :

        Que le consensus soit de 90% ou 97%, au final, c’est dire que la très grande majorité de scientifiques experts du climat et activement chercheurs pensent que les températures se réchauffent anormalement et que l’homme est en responsable. Point à la ligne.

      • crioux dit :

        La science ne fonctionne pas par sondages d’opinions, mais il y en a plusieurs qui parlent de 36%, 40% ou 52%, on est loin du 97% ou du 90%

      • BenoitG dit :

        Dans quels articles scientifiques?

      • BenoitG dit :

        EN parlant de 52%, tu parles surement de celui-ci: http://wattsupwiththat.files.wordpress.com/2013/11/consenustablecapture.png?w=720

        Encore une fois, tu démontres que tu ne sais pas de quoi tu parles, parce que tu compares le 97% et 52 % directement, alors que ça parle de réalités différentes, comme des pommes et des oranges. Tout de suite, le 97% parlent SEULEMENT des scientifiques experts en climat, publiés et toujours actifs. Le plus proche comparatif au sondage du AMS, c’est plutôt 78% des sondés qui pensent que l’homme est principalement responsable du réchauffement climatique. Très loin du 52%. Mais plus encore, seulement 2% des sondés pensent que c’est des forces naturelles qui en est responsable. 96% pensent qu’il y a changement climatique.

        Pour être honnête c’est la seule colonne du tableau qui peut être utilisée pour tenter une comparaison avec l’étude du 97%. Parler de 52% est d’un ridicule consommée.

      • BenoitG dit :

        Pour le 36%, tu parles surement de ça: http://oss.sagepub.com/content/33/11/1477.full

        Dis moi, quelle est la pertinence d’interroger des ingénieurs pour leur demander ce qu’ils pensent des changements climatiques? (Hint: aucune)

        Pourquoi ne pas le faire avec des neuro-chirurgiens?

        Et de quelle façon les ingénieurs contredisent-ils le fait que 97% des experts en science climatique actifs pensent que l’humain est responsable des changements climatiques?

        Encore une fois, je parle de pomme et tu me réponds en pointant une banane…

        Comme tu dis (facepalm)

      • crioux dit :

        Geoscientists!
        Et eux?
        http://www.populartechnology.net/2013/05/97-study-falsely-classifies-scientists.html
        Et pourtant David Suzuki est un génétitien de mouche à fruits, Pachauri un ingénieur ferrovaire, Al Gore un politicien raté et Steven Guilbeault un théologien qui n’a pas terminé ses études. Eux ils sont crédibles?

        Encore une fois, la science ne fonctionne pas avec des sondages d’opinions, mais avec les faits:

      • François dit :

        Les meilleurs personnes qui peuvent fournir ces faits, se sont les spécialistes du climat. Personne n’a cité ici les personnes que tu nommes.

      • crioux dit :

        C’est certain qui si tu écoutes seulement ceux dont la job dépend du niveau d’alarmisme..

        Mais il y a amplement de climatologues (Ex: Roy Spencer) et de spécialistes de l’atmosphère (ex: Richard Lindzen) qui sont très sceptiques. Et pourquoi il faudrait ne pas écouter les astrophysiciens (cycles solaires), océanographes (cycles océaniques) glaciologues (cycles des glaciers, Vostok), géophysiciens, géologues et paléontologues (variation passées du climat et du CO2), historien (données historique du climat qui contredisent l’hypothèse du CO2) et chimistes (qui en savent bien plus sur l’effet réel du CO2). Tous apportent une vision différente avec une spécialisation qui manque au climatologues qui sont en fait des gens qui jouent avec des chiffres sur un ordinateur.

      • François dit :

        Si j’ai un problème de géographie alors je vais voir un géographe. Si j’ai un problème de climat alors je vais voir un spécialiste du climat. Tout ce que tu fais est dresser des procès d’intentions.

      • crioux dit :

        Ce que je fait c’est dénoncer la mauvaise science pour servir un agenda, une idéologie. Et toi tu défends une idéologie au détriment de la science, et par le fait même ceux qui en profitent.

      • crioux dit :

        Contrairement à la géographie, le climat n’est pas une science exacte. Les climatologues d’aujourd’hui ressemblent plus à des psychologues ou des astrologues. Tu peux toujours en trouver un pour te dire ce que tu veux entendre.

      • Francois dit :

        Science exacte? Tu me fais rire. Personne ne prétend que c’est une science exacte mais ce sont des gens qui ont une bien meilleure compréhension que toi et moi. Il y a des hypothèses qui prennent des décennies avant d’être vérifié. Doit-on attendre qu’une île soit englouties pour prendre une décision? J’espère que non!

      • crioux dit :

        Sauf que les prédictions alarmistes disaient que ça allait arriver…en 2010, et ce n’est pas arrivé. Qu’est-ce que la méthode scientifique dicte dans un cas comme ça?
        https://crioux.wordpress.com/2014/12/15/fool-me-once-shame-on-you-fool-me-twice-shame-on-me/

      • crioux dit :

        Tu as encore de la misère à faire la différence entre les scientifiques et les activistes.

      • François dit :

        Tu étais en mal de référence crédible: économiste, géographe. ingénieur spatial. On a le sens du mot scientifique très large.

      • BenoitG dit :

        Je pense que tu connais mal ce qu’est un geoscientist. Voici ce que fait réellement un expert de ce domaine:
        http://www.bucknell.edu/arts-and-sciences-college-of/academic-departments/geology-and-environmental-geosciences/what-is-a-geoscientist.html

        -Finding adequate supplies of natural resources, such as ground water, petroleum, and metals.
        -Conserving soils and maintaining agricultural productivity.
        -Developing natural resources in ways that safeguard the environment.
        -Maintaining quality of water supplies.
        -Reducing human suffering and property loss from natural hazards, such as volcanic eruptions, earthquakes, floods, landslides, hurricanes, and tsunamis.
        -Determining geological controls on natural environments and habitats and predicting the impact of human activities on them.
        -Defining the balance between society’s demand for natural resources and the need to sustain healthy ecosystems.

        Pas vraiment des experts du climat, n’est-ce pas? De toute façon, interroger les membres d’un ordre de geoscientists ne vient pas en contradiction de l’étude de Cook et al.

        Le fait que tu nous pointes vers des «experts» qui se disent sceptiques ne prouve absolument rien, puisque le consensus n’est pas de 100%. Le chiffre de 97% a été refait des dizaines de fois, (NASA, par exemple). Même Tol, dans sa réplique, prouve malgré lui la solidité du consensus. Et je parle pas de Soon, où on a découvert depuis qu’il était financé par l’industrie pétrolière sans le déclarer aux publications.

      • crioux dit :

        Un géologue et un paléontologue ont une vision très différente, ils travaillent sur les longueurs de temps qui défient l’imagination. Leur travail leur permet de voir les variations immenses du climat et du CO2 sur de longues périodes, ce qui leur donne une vision très différente qu’un climato-alarm,iste, qui travaille sur 100 ans.
        Et pour me répéter une autre fois, parce que tu ne sembles pas le comprendre, il y a 100 ans, c’était la fin de la petite ère glaciaire, une péridoe très froide. Alors il est normal qu’au sortir d’une période très froide, ça se réchauffe (naturellememnt) un peu.
        Voici que qu’un climato-alarmiste voit:

        Voici ce que les sceptiques voient:

        Voici ce que les glaciologues voient (En rouge la période interglacaire représentée par le graphe précédent):

        Voici que les les géologues et paléontologues voient:

      • crioux dit :

        Il n’y a que deux types de personnes qui peuvent défendre des études aussi ridicules que Cook e& al:

        1- Quelqu’un de très naïf, aveuglé par son idéologie
        2- Quelqu’un dont la job en dépend.

        Lequel es-tu?

      • crioux dit :

        Et en passant, je sais très bien ce qu’est un géoscientist, j’ai suivi des cours en géologie, je lis sur le sujet depuis que je suis jeune, et je suis président d’un club de minéralogie.

        Il faudra un jour que tu réalises que quand je parle d’un sujet c’est parce que je le maitrise, et probablement beaucoup plus que toi.

      • BenoitG dit :

        Tsé, quand tu présentes deux fois plutôt qu’une la même image dans un post, peut-être que tu manque d’arguments, non?

        De toute façon, mon argumentation ne repose jamais ni sur Gore, ni Suzuki, ni Guilbeault. Tous les points que j’ai avancés sont appuyés par des articles scientifiques publiés dans des revues avec peer-review dont la spécialité est le climat.

        Ce que tes répliques manquent cruellement!

      • crioux dit :

        Peut-être que c’est parce que tu ne comprend pas qu’il faut que je répète.
        Tu veux des articles Peer-reviewed?:
        http://www.populartechnology.net/2009/10/peer-reviewed-papers-supporting.html

      • BenoitG dit :

        Dis moi comment cette étude contredit les changements climatique? http://www.nature.com/nature/journal/v439/n7074/abs/nature04448.html

        As-tu lu cet article 9http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921818103000973)?

        Grosso modo, Morner prend l’élévation moyenne du siècle dernier et l’applique pour le siècle en cours. Bingo!
        D’autant plus qu’il n’est pas un spécialiste des océans puisqu’il a étudié en géophysique, bref, un spécialiste du manteau de la Terre et des plaques tectoniques. Il est aussi un adepte du dowsing.

        J’ai regardé seulement les articles du Sea Rise (ce que je connais le +). Ce Morner est responsable de 13 (sur 25) des articles supposément allant contre le AWG.

        Dans un autre de ces articles, Morner dit «instead suggests stable, to slightly falling, sea levels». Youhou! ça contredit toutes les données recueillies, des satellites au bouées. Ridicule!

      • crioux dit :

        C’est drôle quand les données contredisent ton idéologie, elles ne sont pas bonnes, mais quand certaines données (qui ne sont pas reconnue pour être très fiables) semblent les appuyer, alors là elle sont fiables à 100% et on peut se baser dessus pour rejetter tout ce qui les contredisent?

      • BenoitG dit :

        «Contrairement à la géologie, la science climatique n’est pas une science exacte»
        «Jamais la science dit que quelque chose est sûr à 100%»

        Bravo la contradiction!

      • crioux dit :

        C’est pas de ma faute si tu ne comprends pas les termes scientifiques, ni la méthode scientifique qui dicte que tout doit être remis en question.
        http://creationwiki.org/fr/Science_exacte_et_inexacte

    • crioux dit :

      Un exemple d’un scientitifique, qui était pourtant très alarmiste, parmi les plus alarmistes de tous, et qui s’est ravisé quand les observations contredisaient ce qu’il disait
      https://crioux.wordpress.com/2012/04/23/james-lovelock/

      C’est comme ça que la science fonctionne

      • BenoitG dit :

        Il faut tout de même proposer une hypothèse pour expliquer ce que la planète vit en ce moment:

        Et le soleil ne peut être la seule explication, ni la principale:

        Source: http://journals.ametsoc.org/doi/full/10.1175/1520-0442%282004%29017%3C3721%3ACONAAF%3E2.0.CO%3B2

      • crioux dit :

        Il y a plein de scientifiques qui proposent des hypothèses basées sur les cycles solaires, qui sont plus près des observations réelles que celles basées sur le CO2, et qui peuvent expliquer les variations passées (ce qui est imposible avec l’hypothèse du CO2), mais ils sont boudés par les médias, les organismes gouvernementaux, les universités et le GIEC.

        Pourtant je t’en ai déjà cité plusieurs, tu les as déjà oubliées?
        La plupart disent que ce sont les cycles solaires ET océaniques (qui eux sont influencé indirectement par le soleil), et que le CO2 aurait un impact mineur, voire inexistant passé 400ppm.

        Et en passant l’étude que tu m’as cité date de plus de 10 ans. A cette époque, ils n’avaient même pas encore changé le nom pour « climate change ». 10 ans c’est une éternité dans ce domaine.

        Et ton graphique ne correspond pas aux observations, il y a une augmentation des banquises, du couvert de neige et aucune hausse des températures ni du niveau des océans (sauf hausse minime constante et naturelle depuis la fin du dernier ice age).

      • BenoitG dit :

        T’es pas mal comique. TU me dis que l’étude que je te présente ne vaut plus grand chose parce qu’elle date de 10 ans, alors que toi tu nous présentes toujours le même graphique datant de 1995 et 1969. Minimum 20 ans. Si 10 ans c’est une éternité, j’imagine pas quel peut être le qualificatif pour 20 ans.

      • crioux dit :

        Les températures passées ne changent pas, la compréhension d’un phénomène change avec les nouvelles observations.

        Justement depuis ces 10 ans, la température n’a pas augmenté du tout, alors que les prédictions des modèles réchauffistes prédisaient une hausse dramatique. Normalement ça constitue une observation qui contredit l’hypothèse, et donc réfute l’hypothèse du CO2 (qui lui a augmenté durant cette période)

      • BenoitG dit :

        Faux, les températures peuvent changer. Une meilleure compréhension des proxies et des méthodes de reconstruction mènent forcément à des ajustements.

        Encore dans l’erreur: les modèles prédisent des hausses de températures dramatique pour 2100. Le chemin pour s’y rendre reste inconnu, donc non-réfutable. Raisonner à rebours constitue un sophisme.

        À moins que tu me dises que tu connais une projection faites par le GIEC (ou autre) pour 2015 précisément.

      • crioux dit :

        Oui, on a vu ca avec le Hockey Stick, une façon de manipuler les données passées pour faire correspondre au dogme. Pourtant les autres proxies et les données historiques montrent le contraire.
        Et aussi avec le NOAA qui refroidit les températures passées dans certains datasets et réchauffe les plus récentes, pour faire correspondre à l’hypothèse.

        Ces « ajustements » sont nécessaires pour garder l’arnaque en vie, mais les autres datasets ne montrent pas ça…

        Et à propos des « prédictions », ils ont appris avec le temps. Toutes leurs prédictions pour dans un avenir rapprochée se sont avérées fausses, alors maintenant ils font des prédictions pour dans 100 ans. Ils seront morts rendu là et les gens auront oublié, et de cette façon ils peuvent continuer de profiter de subventions et fonds de recherche jusqu’à leur retraite. Même si on tombe en ère glaciaire, ils vont dire qu’ils ont encore raison jusqu’en 2099. Même si leur modèles se sont déjà trompés depuis 20 ans. Comment est-ce que tu oses penser que les modèles informatiques vont être correct dans 100 ans s’ils sont incorrects maintenant?

        Mais les politiciens qui ont fait leur carrière sur le dos de l’alarmisme, eux leur carrière est plus courte et ils ne veulent pas attendre jusqu’en 2100 pour récolter les taxes vertes et taxes carbone. Alors ils nous disent que la catastrophe est imminente! Qu’il faut tout sacrifier et envoyer de plus en plus d’argent au gouvernements, pour se limiter à un réchauffement de 2C! Mais ils ont oublié qu’il n’y a plus aucun réchauffement déjà depuis 18 ans, malgé une hausse des GES. Juste la taxe carbone au Québec va rapporter des millairds au gouvernment en quelques années.
        http://dailycaller.com/2015/05/04/25-years-of-predicting-the-global-warming-tipping-point/

        J’ai même pas besoin de fouiller, l’ONU avait prédit 50 millions de réfugiés climatiques en 2010, à cause d’iles du pacifiques qui aurait été inondées par la huasse du niveau des océans. Ca n’est bien sûr pas arrivé, L’ONU a gardé les millions récoltées pour les aider, et en plus ils ont effacé toutes les traces de leurs prédictions sur leur site.
        https://crioux.wordpress.com/2014/12/15/fool-me-once-shame-on-you-fool-me-twice-shame-on-me/

        Et voici un graphique qui montre les prédictions du GIEC, comparé avec les observation réelles actuelles. En Orange « commitement » était les prédictions si jamais on avait coupé drastiquement dans les émissions de CO2 et fait un retour quasimement 100 ans en arrière. Au contraire, les émissions ont beaucoup augmenté, et les observations réelles sont en dessous même des prédictions avec « commitment »

        Et tu continue à croire qu’ils auront raison dans 100 ans?

        Moi je préfère me fier aux données passées. Le passé est garant de l’avenir. Les cycles sont réels et documentés, et ils correspondent à l’hypothèse des cycles solaires, donc naturels. L’hypothèse du CO2 est incapable d’expliquer les variations passées. Si on se fie sur ces cycles naturels, on s’en va vers une période froide. Alors le réchauffment de 2C n’arrivera jamais d’ici 100 ans, même si on ne fait rien.
        Mais je suis prêt à parier qu’ils vont trouver une façon de dire que le froid est encore notre faute et qu’ils vont vouloir continuer à nous taxer et nous contrôler, comme dans les années 1970 quand ils pensaient qu’on s’en allait en ère glaciaire.

        Source: http://news.google.com/newspapers?id=jjgiAAAAIBAJ&sjid=9KsFAAAAIBAJ&pg=1371,2354081

      • BenoitG dit :

        Quand tu dis «aucune hausse des températures ni du niveau des océans», tu niaises?


        Tiré de l’étude de Church (2008):http://academics.eckerd.edu/instructor/hastindw/MS1410-001_FA08/handouts/2008SLRSustain.pdf

        ou encore:

        http://data.giss.nasa.gov/gistemp/

        Il apparaît très clairement une accélération dans la hausse du niveau des océans.

        Pour les températures:
        http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1880/plot/hadcrut3gl/from:1900
        http://www.ncdc.noaa.gov/cag/time-series/global/globe/land_ocean/ytd/12/1880-2015?trend=true&trend_base=10&firsttrendyear=1880&lasttrendyear=2014

        De toute façon, l’hypothèse n’est pas que le CO2 est le seul facteur qui influence les températures. Bien sûr que si c’est de cette façon que tu formules l’hypothèse «réchauffistes», tu as raison. Mais ce n’est pas ça leur hypothèse. Et tu le sais sans doute. L’hypothèse est plutôt que les facteurs traditionnels et naturels, comme les volcans et le soleil, n’expliquent plus, depuis le début du XXe siècle, les changements climatiques. Par contre, le CO2 et d’autres gaz à effet de serre, COMBINÉ aux forces naturelles, corrèle avec la hausse des températures.

      • crioux dit :

        Encore une fois, on vient d’en discuter pendant des jours. Je vais pas recommencer. Si toi tu as du temps à perdre, pas moi. Et surtout, ne vient pas me citer skepticalscience, le pire blog de propagande, dont l’auteur a été reconnu pour avoir frauduleusement manipulé les données pour arriver au fameux « 97% des études scientifiques » pour mousser son projet « consensus project ».

      • François dit :

        « reconnu pour avoir frauduleusement manipulé les données pour arriver au fameux  »
        Reconnu par qui? Où sont les accusations? Qui a jugé de la manipulation?

      • crioux dit :

        Par les scientifiques sceptiques qui ont produit les études que John Cook a identifié comme « appuyant le réchauffement causé par l’Homme ».
        Quand tu produis une étude qui dit que le soleil est responsable des variations climatiques, et qu’un blogueur biaisé fabrique une fausse étude en disant que tes papiers concluent que c’est l’humain le responsable…

        N’ai-je pas déjà expliqué tout ça des dizaines de fois?
        http://wattsupwiththat.com/2013/09/03/cooks-97-consensus-disproven-by-a-new-paper-showing-major-math-errors/
        http://www.populartechnology.net/2013/05/97-study-falsely-classifies-scientists.html

      • François dit :

        Voilà tout un problème de crédibilité. En effet, les créationnistes font la même chose avec les évolutionniste, les anti-vaccins avec les pro-vaccins. Ici, ce n’est pas l’ensemble de la communauté scientifique mais ceux qui sont en désaccord avec les conclusions.

      • BenoitG dit :

        Voici ce qu’on trouve dans les revues scientifiques pour le Global sea ice:

        Source: http://journals.ametsoc.org/doi/full/10.1175/JCLI-D-14-00605.1
        Sa conclusion est d’ailleurs limpide: «The 1979–2013 trends in global ice extents are negative not just overall (Fig. 3) but in every season and every month (Fig. 4 and Table 1). This decrease in global sea ice coverage means a decrease in the area of the global ocean overlain by a highly reflective white covering (albedo generally above 50%). »

      • BenoitG dit :

        Je n’ai pas cité SceptikalScience. Tu m’accuses faussement. J’ai utilisé un graphique de leur site parce que l’article scientifique d’où il est tiré est en pdf. Donc pas reproduisible ici. L’article provient intégralement de l’étude de Church, comme j’ai indiqué. Tout simplement.

    • BenoitG dit :

      Un scientifique peut dire à la fois que le Soleil est responsable des variations climatiques PASSÉES et que l’homme est responsable des variations ACTUELLES.

      Oui c’est tout à fait possible, et ce n’est pas des virgules.

      • crioux dit :

        John Cook a évalué les études en ne lisant qu’un court résumé de chacune. Certain de ses amis ont « noté » des centaines d’étude par jour. Ils ne les ont pas lues.

        Tu iras lire les commentaires des scientifiques qui ont été noté comme faisant partie du 97%. Ils n’étaient pas d’accord.

  2. BenoitG dit :

    Question comme ça: pourquoi tu n’utilises pas les études les plus récentes de Schonwiese (ton fameux graphique sur les températures passées)?
    http://www.researchgate.net/publication/233696409_Statistical_assessments_of_anthropogenic_and_natural_global_climate_forcing._An_update

    Bref, tu cites (indirectement) Schonwiese alors que tu n,as probablement pas lu ces études.

    • crioux dit :

      Je prend celui-ci parce qu’il a l’avantage d’être clair pour exprimer mon point. Toutes les information y sont, les optimum, le Little Ice Age, etc.. Il y en a d’autres qui expriment les mêmes informations, mais leur présentation est un peu moins intéressante à l’oeil, et la source n’y est pas toujours.

      En voici d’autres:







  3. BenoitG dit :

    Pour en finir avec ton fameux graphique de Dansgaard et Schonwiese (d’après l’interprétation de D. Archibald):

    Peux-tu me dire quelle est la période illustrée? À quelle date réfère la date 0 à droite de l’axe des x?

    • crioux dit :

      1995, mais à cette échelle, quelques décennies c’est moins qu’un pixel. Et de toute façon, depuis 1995, il n’y a plus de réchauffement
      http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1995/plot/uah/from:1995/plot/none

      Même si on prennait des vieux graphiques avec des périodes différentes, les optimums restent toujours plus chaud que la période actuelle.

      • BenoitG dit :

        Disons 1995.

        Dans son étude de 1995, Schonwiese montre que les températures se sont réchauffées d’au moins 1K depuis 1850. Dans sa mise à jour en 2010, il parle plutôt de 1,5K. Selon le graphique d’Archibald, en 1850, les T° moyennes en 1850 sont d’au moins 15°. Si on ajoute l’évaluation de Schonwiese, il faudra que le graphique monte jusqu’à, au moins, 16° C.

        Ce qui, tu en conviendras, dépasse largement le MWP, non?

      • crioux dit :

        Faudrait appliquer les même méthodes de mesure pour les deux périodes…
        N’oublie pas que les données historiques (donc observations réelles) montrent une période plus chaude qu’aujourd’hui.

        Aussi puisqu’on joue dans des dixièmes de degrés, prenons donc un graphique qui a une échelle plus adaptée.
        Comme le premier de la liste des altertatives.

        Celui-ci montre une différence d’un degré entre le MWP et 1995. Selon les donnée satellites, il n’y a plus aucun réchauffment depuis 1995. Mais même si tu ajoutes ton 0,5 degré, on n’arrive toujours pas au même niveau que l’optimum médiéval. Ce qui correspond avec les données historiques.

      • BenoitG dit :

        Ce sont les mêmes données et les mêmes méthodes, parce qu’ils proviennent tous 2 de Schonwiese (1995), non?

        «N’oublie pas que les données historiques (donc observations réelles) montrent une période plus chaude qu’aujourd’hui.»

        1. observations réelles, pour des données proxies? Les données proxies demandent des reconstructions, donc de l’interprétation. Sujet à débat et à précision.
        2. Ce n’est pas ce que tous les scientifiques pensent (que c’était plus chaud avant) dont Schonwiese.
        3. Depuis toujours tu utilises un graphique de Schonwiese, mais lorsque je démontre clairement que l’interprétation d’Archibald est erroné, il serait moins valide?!?

        Come on!

      • crioux dit :

        Quand je parle de données historiques, je ne parles pas des proxy. Je parle que les vikings avaient colonisé le Groënland, que les anglais faisaient pousser de la vigne en plein centre de l’angleterre, et de données sur l’agriculture à cette époque.. Ce qui correspond avec un climat un peu plus chaud qu’aujourd’hui.

        Alors ce graphique, tout comme les autres, restent valides.

      • BenoitG dit :

        Les sceptiques font la même erreur en disant que les données GISP2, qui indique «present» pense que ça représente l’an 2000 alors qu’en réalité, «present» représente plutôt 1950.
        Conséquence, lorsque Nova ou Easterbrook indique que -95 = 1905, c’est faux. C’est plutôt 1855 (1950 moins 95). Et comme tu sais, en 1855, la réchauffement climatique est pratiquement inexistant. Ce que le graphique illustre parfaitement.

        Mais on sait tous les deux que les T° ont augmentées d’au moins 1K depuis, ce qui mous amène à au moins -30,5 °C, soit au même niveau que le MWP.

        CQFD

      • crioux dit :

        0,7 degré pour être plus précis🙂

      • BenoitG dit :

        0,7° C correspond au réchauffement global. Cependant, tous deux parlions du Groenland, puisque tout nos graphiques GISP2 y faisait référence directement et uniquement.

        Les études montrent que le Groenland a connu un réchauffement d’au moins 1,5°C depuis 1840-1850. Et je suis très conservateur.
        http://www.researchgate.net/profile/Tosiyuki_Nakaegawa/publication/258613012_On_the_origin_of_multi-decadal_to_centennial_Greenland_temperature_anomalies_over_the_past_800_yr/links/53edb9520cf23733e80ada5a.pdf
        http://journals.ametsoc.org/doi/full/10.1175/2009JCLI2816.1


        Source: http://notrickszone.com/2015/06/29/greenland-temperatures-weaken-theory-co2-drives-climate/#sthash.6x2C98CX.AlgSrcUC.dpbs


        Source: étude de Box et al (2009), cité plus haut.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :