État de l’Arctique aujourd’hui comparé a 1971

Où elle est la fonte apocalyptique?

17 commentaires pour État de l’Arctique aujourd’hui comparé a 1971

  1. Hydulphe dit :

    Bien qu’étant plutôt d’accord pour tempérer les ardeurs des réchauffistes, ici je ne vois aucun argument : on peut toujours comparer deux états ponctuels de la banquise, ça ne donne aucune indication sur la tendance. Surtout si on ne sait pas, comme sur ces deux images, de quel moment de l’année il s’agit.

    • crioux dit :

      Dans ma hâte pour ratrapper un peu le temps perdu durant ma période de vacances, j’ai oublié de préciser pourquoi j’ai posté ça. C’était en réponse à ceci:
      http://news.nationalgeographic.com/2015/08/150803-arctic-ice-obama-climate-nation-science/

      Et oui, les comparaisons sont toujours faites aux mêmes dates.

      Voici un site ou vous pouvez faire les comparaisons à partir de dates choisies.
      http://igloo.atmos.uiuc.edu/cgi-bin/test/print.sh

      Ca ne commence qu’en 1979, puisque nous n’avons des données satellites que depuis 1979 (il y a eu des variations climatiques importantes avant ça). Il faut aussi prendre en considération que les années 1970 étaient à la fin d’une période froide (1940-1970) et il y a effectivement eu un léger réchauffement (retour à la normale) entre 1975 et 1998, mais depuis plus aucun réchauffement.
      Et il faut aussi considérer que pendant ce temps l’antarctique lui bat des records jamais vu de progression de la banquise depuis plusieurs années.
      http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/antarctic.sea.ice.interactive.html

      Tout le contraire des prédictions réchauffistes.

      • crioux dit :

        Sérieusement? C’est toi qui m’accuse souvent de cherry picking? Et tu prends 2012 comme date de référence?
        C’est franchement malhonnète. 2012 (avec 2007) sont les années où il y a eu le plus de recul de la banquise, mais depuis c’est en progression marquée…
        Global Sea ice (incluant les deux pôles):

        Si l’hypothèse du réchauffement causé par le CO2 était vraie, alors ça continuerait de fondre, pas de progresser. La partie de « fonte apocalyptique » est contenue en dedans de 5-6 ans, mais on est en haut de la moyenne depuis 2013… Et on a des données que depuis 1979 (satellite) alors qu’il y a eu des périodes chaudes/froides avant ça. Dans les années 1930, il y a eu des périodes très chaudes, et avant ça l’optimum médiéval aussi, C’est certain que les glaces ont reculé bien plus qu’en 2012 durant l’optimum médiéval puisque les vikings y avaient colonisé le Groënland et même installé quelques colonies au Labrador.

        Le cherry picking c’est la base du réchauffiste, prendre 1880 (fin de la période froide du little ice age) comme référence pour indiquer un réchauffement (qui est pourtant tout à fait naturel) ignorer les périodes plus chaudes précédentes depuis la fin du la dernière glaciation, prendre 1970-1998 comme « preuve » du réchauffement, mais ignorer la période de refroidissement 1940-1970, ou la pause 1998-today.
        Et surtout ignorer que depuis que la vie existe sur terre, le cliamt a toujours varié, et que la température ET les taux de CO2 ont presque toujours étés beaucoup plus hauts que maintenant, et que la vie était prospère.

      • BenoitG dit :

        2012 n’est pas une exception.

        On peut prendre 2015: http://igloo.atmos.uiuc.edu/cgi-bin/test/print.sh?fm=08&fd=01&fy=1985&sm=08&sd=01&sy=2015

        2010: http://igloo.atmos.uiuc.edu/cgi-bin/test/print.sh?fm=09&fd=01&fy=1980&sm=09&sd=01&sy=2010

        La «récupération» depuis 2012 vient réellement effacer toutes les pertes (sarcasmes):

        Come on!

      • crioux dit :

        Tu remarqueras que j’ai utilisé « global sea ice », donc incluant les deux pôles. Le total est augmenté à cause de la progression record au pôle Sud. Selon les prédiction alarmistes, les DEUX pôles auraient du fondre, ils n’ont toujours pas d’explication pour le pôle sud…
        Et oui il y a eu une progression marquée au pôle nord après 2012. Voici septembre 2012 au plus bas possible, et septembre 2014 à la même date (septembre 2015 n’est pas encore disponible)
        http://igloo.atmos.uiuc.edu/cgi-bin/test/print.sh?fm=09&fd=01&fy=2012&sm=09&sd=01&sy=2014
        Alors non, il n’y pas pas un fonte catastophique, puisqu’il y a progression. Et c’est pas une petite progression, on parle de 43%, soit 1,7 millions de kilomètres carrés, alors que les prédictions alarmistes disaient qu’il n’y aurait plus de glace du tout en 2013…

        Et pourquoi avoir choisi 1980 et 1985 comme référence dans ton commentaire précédent, si ce n’est que pour faire du cherry pciking?

      • BenoitG dit :

        Ce que tu dis est faux. Le GIEC avait prédit, depuis fort longtemps, que l’Antarctique connaîtrait une augmentation de sa masse.
        Je les cite: «Les études actuelles réalisée avec des modèles globaux prévoient que la nappe glaciaire antarctique restera trop froide pour fondre de manière important en surface et que sa masse augmentera en raison de chutes de neige plus abondantes.» p. 13 du rapport 2007.

        Pourquoi ai-je «choisi» 1980 ou 1985? Parce que 1981 1982 ou 1987 représentaient des dates de «cherry-picking». Alors, selon toi, je ne peux prendre aucune date entre 1979 et 1987? Autrement dit, ça ne sert à rien de faire des comparaisons? Bref, tout pour ne pas parler de la tendance générale illustrée par NSIDC… 2015 étant sous 2013 et 2014. Le 25 août 1979, on comptait 7,6 M km2, soit 35 % de plus qu’en 2014. Méchant rattrapage!!!

      • crioux dit :

        Directement su site du GIEC:
        Changes around the Antarctic Peninsula: This region has experienced spectacular retreat and collapse of ice shelves, which has been related to a southerly migration of the January 0°C isotherm resulting from regional warming. The loss of these ice shelves has few direct impacts. Projected warming is likely, however, to break up ice shelves further south on the Antarctic Peninsula, expose more bare ground, and cause changes in terrestrial biology, such as introduction of exotic plants and animals.****

        Source: http://www.ipcc.ch/ipccreports/tar/wg2/index.php?idp=593

        Et en passant la seule place où ils ont réussi a trouver de la fonte en antarctique, c’est parce qu’il y avait de l’activité géothermique (vocanique) en dessous de la glace…. Ailleurs c’est en progression.
        http://advances.sciencemag.org/content/1/6/e1500093.full
        http://wattsupwiththat.com/2014/10/12/new-paper-finds-west-antarctic-glacier-likely-melting-from-geothermal-heat-below/

      • BenoitG dit :

        En parlant de l’Antarctique, ça évite que tu te plantes sur la «récupération» de l’Arctique. Bien joué ton spin!

      • crioux dit :

        Spin? Je viens de démontrer que ce que tu disais à propos du GEIC et de l’antarctique est faux.
        Je n’ai jamais dit que le niveau Arctique était au plus haut point (comme ce qui se passe en antarctique) j’ai dit qu’il était en progression, alors que les alarmistes essayent de faire croire qu’il est en train de fondre catastrophiquement et mettent presque toujours comme référence 2012, oubliant que depuis 2012, c’est en progression.

        C’est un peu comme quand ils prédisaient un réchauffement incontrolé et utilisaient un graphique qui démarre à la fin du « little ice age », la période la plus froide depuis 8000 ans, et arrêtait en 2000, pour cacher le fait que depuis 1998 il y a un plateau… Et aussi avec une échelle exagérée qui fait parraitre 0,7 degré comme catastrohpique.
        Difficile de faire pire comme cherry-picking.

      • BenoitG dit :

        Tu n’a rien démontré du tout et, oui, tu spins. Ton article porte sur la non-fonte de l’Arctique, mais tu me dis que c’est grâce à l’Antarctique que l’Arctique se porte bien ?!?

        Concernant le GIEC, ils parlent du land ice alors que toi du sea ice.

        Sea ice= – important, peu impact
        Land ice= + important, impact majeur

        Et comment se porte le land ice en Antarctique? Réponse: http://www.sciencemag.org/content/338/6111/1183

        Source: http://phys.org/news/2012-11-international-solid-polar-ice-sheets.html

      • BenoitG dit :

        Sais-tu c’est quoi la Péninsule de l’Antarctique?

        Pour être honnête, tu aurais dû publier le paragraphe juste avant celui que tu as tiré du site du GIEC:
        «Changes in ice sheets and polar glaciers: Increased melting is expected on Arctic glaciers and the Greenland ice sheet, and they will retreat and thin close to their margins. Most of the Antarctic ice sheet is likely to thicken as a result of increased precipitation. There is a small risk, however, that the West Antarctic and Greenland ice sheets will retreat in coming centuries. Together, these cryospheric changes may make a significant contribution to sea-level rise.»

      • crioux dit :

        Qu’est-ce que tu n’as pas compris dans « activité géothermale »? Tu es au courant que ça veut dire « pas la faute de l’humain, ni du climat »? En quoi j’ai été malnonnête? Fait attention à tes propos.

        http://joannenova.com.au/2014/05/that-west-antarctic-melting-couldnt-be-caused-by-volcanoes-could-it/

        http://wattsupwiththat.com/2013/11/17/volcano-discovered-smoldering-under-a-kilometer-of-ice-in-west-antarctica/

        Et que pendant que ça fond minimalement à l’ouest (ils pensent que la fonte apocalyptique serait d’ici 1000 ans), ca progresse de façon majeure ailleurs…

      • BenoitG dit :

        Tu spins encore une fois… hélas. Je te parle du GIEC et de sa position sur l’Antarctique et toi tu réponds sur les causes de la fonte de l’Antarctique. Misère…

        Je te montre que la position du GIEC n’A pas changé depuis son rapport 2007.

        Grosso modo, en 2007, ils disaient que sa masse allait augmenter avec les neiges + abondantes.

        Actuellement, sur le site internet, ils disent que la majorité de la calotte glaciaire augmentera en raison des précipitations.

        Bref, la même chose. Tu n’a donc rien prouvé du tout, en plus d’avoir caché de l’info pertinente. Tire les conclusions que tu veux.

        «Accelerated West Antarctic ice mass loss continues to outpace East Antarctic gains»
        http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0012821X15000564

      • crioux dit :

        Tu t’enfarges dans les fleurs du Tapis.
        Le GIEC dit que c’est à cause du réchauffement climatique causé par l’humain et le CO2, mais que bizarrement ça fond juste du côté ouest…
        La science dit que c’est à cause des volcans…

      • BenoitG dit :

        Les auteurs de l’étude mentionnent clairement que les volcans ne font pas fondre la glace, mais contribue à l’accélération de la fonte. C’est une nuance majeure, que Watts et Nova taisent:

        “By lubricating the bedrock, it will speed the flow of the overlying ice, perhaps increasing the rate of ice-mass loss in West Antarctica.” Prof Doug Wiens, co-author, Washington University in St. Louis.

        http://www.sci-news.com/othersciences/geophysics/science-active-volcano-west-antarctica-01555.html

        De toute façon, ces prétentions ont depuis longtemps été balayé de la main par des études. En voici une:

        «Furthermore, because melt due to basal shear heating is so large, it is unlikely that temporal fluctuations in geothermal heat flux due to nearby volcanic activity could explain recent changes»

        http://earthweb.ess.washington.edu/Glaciology/projects/iwais/joughin+2009.pdf

      • crioux dit :

        Comme je disais, tu es tellement dans les détails insipides que tu n’arrives pas a voir le portrait d’ensemble. West antarctica est la seule place ou il y a de la fonte, et c’est plein de volcans sur et sous la glace.. Il me semble que c’est un facteur important a considérer…, surtout quand ailleurs en antarctique, la banquise (et non pas les glaciers sur le continent) progresse…

        Les prédictions basées sur le CO2 et l’activité humaine ont toutes échouées lamentablement. Ils se confondent en excuses pour essayer de justifier pourquoi leur prédictions étaient dans kl’erreur, plutôt que d’accepter le simple fait que les observations contredisent leur hypoyhèse, simplement parce que leur hypothèse est fausse. C’est la base de la méthode scientifique.

        Par exemple, voici 66 différentes excuses pour la « pause » ou « hiatus » (comme le dit le GIEC), qui est contraire à toutes les prédictions réchauffistes, Aucun des modèles n’avait prévu ça. Ils devraient trouver rapidement une excuse pour pouvoir contineur à être financé/imposer des taxes vertes/faire des conférences sur le climat dans des lieux exotiques…
        http://hockeyschtick.blogspot.ca/2014/11/updated-list-of-64-excuses-for-18-26.html

        Est-ce qu’il y a UNE SEULE prédiction réchauffiste apocalyptique rapportée dans les médias qui s’est réalisée? Désertification? non, les déserts reculent grâce au CO2! Hausse dramatique du niveau des océans? non, inchangé depuis la fin de la dernière ère glaciaire.! Fonte des pôles? non, même que le pôle sud fait l’inverse! Évènements météo extrème? non, il y en a même moins depuis 10 ans! Réchauffement en corrélation avec le CO2? non, excepté 1975-1998.

        Encore une fois, en science, quand les observations contredisent l’hypothèse c’est que l’hypothèse est fausse.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :