Encore de la manipulation de données

En plus c’est même pas la première fois que le NOAA se fait prendre à « ajuster  » les données pour faire croire à un réchauffment plus grand qu’il ne l’est.
Dans ce cas-ci, ils essayent de faire dispraitre la « pause », le « hiatus », le fait qu’il n’y a plus aucun réchauffement depuis près de 20 ans, ce qui les rend ridicule et remet en cause le dogme du réchauffement climatique.
Si le dossier était si solide qu’ils le prétendent, pourquoi ils doivent recourir à la manipulation de données?

http://www.climatechangedispatch.com/noaa-scientists-cant-find-the-heat-so-they-start-a-fire.html

http://www.americanthinker.com/blog/2015/06/new_government_study_purports_to_show_no_hiatus_in_global_warming.html

http://www.examiner.com/article/how-noaa-rewrote-climate-data-to-hide-global-warming-pause

http://dailycaller.com/2015/06/04/noaa-fiddles-with-climate-data-to-erase-the-15-year-global-warming-hiatus/

adjustments

162 commentaires pour Encore de la manipulation de données

  1. Roland dit :

    tu as bien raison de dire encore de la manipulation de données en regardant le vidéo. Il a toute une réputation ce Marc Morano pour manipuler les donner à des fins politiques puisqu’il a une formation et une carrière dans ce domaine. La nunuche blonde qui fait des signes de non à toutes les trois secondes ce n’est pas mieux… Tu accordes de la crédibilité à ces gens ?? Wow

    • crioux dit :

      La crédibilité vient du contenu, pas du contenant.
      Qu’importe qui est la personne, sa notorité ou ses diplômes, si elle dit des conneries ou des choses contraire à la science ou aux observations, ce n’est pas crédible. Si ce que la personne dit est vérifié et appuyé par des faits, oui c’est crédible.
      Dans ce cas-ci, oui Marc Morano est crédible.

  2. Dany Plouffe dit :

    Bonjour,

    Je ne comprends pas où est la preuve de la manipulation. Leur démarche et leur justification sont dans l’articles, donc c’est transparent.

    Pourriez-vous m’expliquer?

  3. roland dit :

    pour avoir du contenu il faudrait que Morano ait étudié la science qu’il ait un backgroud scientifique. Mais non il a étudié et travaillé en politique. En plus il a été impliqué dans ‘quelques scandales’

    http://en.wikipedia.org/wiki/Marc_Morano#Controversies

    Au moins Suzuki a fait des études en microbiologie avec un grade supérieure (doctorat).

    Qu’elle contenu il a Morano ? du vrai contenu scientifique pas juste des opinions ????

    • crioux dit :

      Et en quoi un diplôme en génétique des mouches à fruits donne plus de crédibilié à Suzuki sur le sujet du climat?
      Dans la SEULE et UNIQUE entrevue non-controlée qu’il a donné (où il ne savait pas déjà les questions d’avance et que les commentateurs n’étaient pas tous ses amis), il a eu l’air d’un idiot et a démontré qu’il ne connaissait rien au sujet.

      http://joannenova.com.au/2013/09/david-suzuki-bombs-on-qa-knows-nothing-about-the-climate/

      http://www.torontosun.com/2013/09/27/down-under-blunder-david-suzuki-unmasked-as-a-know-nothing-huckster-on-australian-tv

      http://princearthurherald.com/en/politics-2/wizard-david-suzuki-is-exposed-for-the-little-man-he-is

      https://bcblue.wordpress.com/2013/09/23/david-suzuki-ripped-in-australia-for-being-a-phony-and-know-nothing/

    • BenoitG dit :

      à ce que je sache, 2014 est toujours considérée comme l’année la plus chaude jamais enregistrée. Jamais, Schmidt n’est «revenu» sur sa position, puisqu’elle est très claire depuis le début.
      http://www.nasa.gov/press/2015/january/nasa-determines-2014-warmest-year-in-modern-record

      Que le DailyMail dise (attention à l’argument totalement surprenant) qu’il « existe une marge d’erreur » prouve à quel point il ne connaisse rien à la science. Tu es le premier à reconnaître que le science n’est jamais sûre à 100 %. Donc, tu devrais aussi admettre que lorsque GavSchmidt in mentionne ce fait au Daily, il n’y a ABSOLUMENT rien de nouveau, ni de scandaleux, ni même de «retour sur sa position», non? C,est le B-A-BA de la science, rien de plus rien de moins.

      http://www.nasa.gov/press/2015/january/nasa-determines-2014-warmest-year-in-modern-record

      En utilisant le facteur du 38 % et faire croire que le degré de confiance est faible est ridicule. La grande majorité pense fermement que 2014 a été l’année la plus chaude, malgré les marges d’erreur. 1998 n’a, tout au plus, que 5 % des chances de l’avoir été. Pourtant, les climatosceptiques en parlent comme si c’était elle… Entre 38 % et 5%, mon choix est clair.

      Une citation de Schmidt : « It shows very clearly that it has been the warmest year on record in the oceans but it wasn’t quite the warmest year in the land records but combined it did give us the warmest year, »
      http://www.bbc.com/news/science-environment-30852588

      • crioux dit :

        38% de certitude, ça signifie 62% de certitude qu’ils se sont trompé, c’est énorme. Et les observations réelles (ballons sondes ou satellites) montrent que ce n’est pas le cas du tout.

        Les datasets de température par satellites sont les plus précis qu’on ait, et ils montrent très bien qu’il n’y a plus aucun réchauffement depuis 1998, et que 2014 n’a rien d’exceptionnel.
        http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1998/plot/uah/from:1998

        La seule façon qu’ils arrivent à dire que 2014 est la plus chaude c’est en faisaint du cherry picking des datasets qu’ils utilisent et surtout, ils parlent d’un record de 0,01 degré alors que la marge d’erreur dans dans les 0,1 degrés…
        A ce sujet:
        https://crioux.wordpress.com/2014/12/10/2014-annee-la-plus-chaude/

      • BenoitG dit :

        Tu te goures complètement, puisque ces certitudes ne se cumulent pas, mais fonctionnent en silo. Le 38 % de certitude est largement supérieur à son plus proche «concurrent» qui ne fait mieux que 23 %, une différence de 65%! Les climatosceptiques confondent l’interprétation donnée à «probability», qui prend un sens très différent qu’on parle d’événement fortuit et de degré de confiance basé sur des données. Lorsque tu dis que le NOAA est «38 % sûr», tu insinues que ce % repose sur des incertitudes dû au hasard (1ère définition), alors que ce degré de certitude repose sur des faits et à plus à voir avec la théorie de la mesure.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Probabilit%C3%A9

        Finalement, Schmidt mentionne clairement que la vaste majorité du réchauffement se situe au niveau des océans, tient du phénomène El Nino de 1998 dans ses calculs, comme devraient faire tous les experts du climat. Donc prétendre que les mesures UAH prouvent irréfutablement qu’il n’y a pas de réchauffement est soit malhonnête ou fait preuve d’aveuglement (cherry-picking). Peux-tu me dire qui a déterminé que la marge d’erreur est de l’ordre de 0,1 °C?

      • crioux dit :

        Tu es tellement collé sur l’arbre que tu ne voit pas la foret. Comment peux-tu essayer de justifier l’injustifiable en jouant avec les chiffres, alors que tout les faits sont là?
        La banquise Antarctique est en progression (l’Arctique aussi), les records de froids sont battus, les relevé satellites ne montrent aucun réchauffement depuis plus de 18 ans, il y a quelques jours il neigeait au Nouveau-Mexique, l’an passé il y avait de la neige en Irak et en Egypte (jamais vu depuis 100 ans). Toutes les prédictions réchauffistes se sont toutes trompées dans le même sens, normalement il y aurait du avoir des erreurs dans les deux sens.

        Et les scientifiques intègres, ceux dont le salaire ne dépend pas du niveau d’alarmisme, eux ils démontrent que dans le passé le CO2 et la température ne sont pas en corrélation (carottes de glaces de Vostok) et que les cycles solaires ont un impact très important sur le climat, bien plus que le CO2. Et surtout que les variations passées peuvent être expliquées par des cycles naturels, et ces cycles peuvent expliquer aussi les conditions actuelles, et donc le climat à venir.
        De l’autre côté, il y a des politiciens, des environnementalistes et des scientifiques vendus (Schmidt, Mann, jones etc..) qui font des modèles informatiques basé sur le CO2 qui ont toujours échoué à prédire le climat, ou ils manipulent carrément les données pour fausser la réalité, pour qu’elle corresponde aux prédictions (Hockey Stick, ajustements du NOAA)

        Moi je suis du côté de la science, et toi?

      • BenoitG dit :

        Vrai que tu es sur «le bord de la science»… jusqu’en 1950 (à part pour le CO2 et la température, qui sont fortement corrélés). Il est vrai que le soleil ÉTAIT le principal facteur des changements climatique du PASSÉ. Alors qu’on est actuellement dans un cycle de faible intensité, nous connaissons un changement majeur de paradigme des températures.

        La banquise de l’Arctique est en progression ?!? Depuis 2012? Si c’est oui ta réponse, tu es le roi du cherry-picking…

      • crioux dit :

        Parce que tu penses que depuis des centaines de milliers d’années le soleil est reponsable, mais que tout à coup, il est a off et c’est le CO2??
        Tu refuse de voir les cycles naturels qui existent depuis toujours. Retourne voir les graphiques postés un peu plus haut.

        On ENTRE dans un cycle de faible intensité solaire, le cycle 25. Et justement, on commence à voir une tendance au refroidissemement. A moins que tu dise que ça aussi ça existe pas, parce que les modèles informatiques ne l’ont pas prévu?

        Oui, la banquise arctique est en progression depuis 2012, une date qui est prise comme référence par les réchauffistes, comme une « preuve », il prennent toujours une période haute et la comparer avec la période la plus basse. ex:

        Sauf que depuis 2012, il y e eu un progression marquée.
        Tandis que de l’autre côté, ça fait 3 ans de suite que la couverture de glace antarctique bat des records jamais vu.

        Si on prend le total de toute la glace, voici le résultat:

        Oui, il y a eu une baisse 2007 et 2012, mais après c’est tout repris. Faire du « Cherry picking », c’est prendre 2012 comme une référence, alors que c’est une exception. Il n’y a aucune tendance de fonte catastrophique.

        Si on compare cette année avec 1979 (date du début de prise des données, qui par hasard était à la fin d’un des périodes les plus froide du 20e siècle (1940-1975)
        http://igloo.atmos.uiuc.edu/cgi-bin/test/print.sh?fm=03&fd=01&fy=1979&sm=03&sd=01&sy=2015

        Alors que si on compare 1979 avec le plus bas niveau au mois de septembre 2012
        http://igloo.atmos.uiuc.edu/cgi-bin/test/print.sh?fm=07&fd=01&fy=1979&sm=07&sd=01&sy=2012

        A lors qui est-ce qui fait de la cueillette de cerise?

      • crioux dit :

        Dans toute les données historiques et statistiques qu’on a, il y a une seule période ou il y a corrélation entre le CO » et la température et c’est 1975 à 1998. Tout le reste du temps, il n’y a aucune corrélation.
        « Correlation is not causation »
        http://www.fastcodesign.com/3030529/infographic-of-the-day/hilarious-graphs-prove-that-correlation-isnt-causation

      • crioux dit :

        Je suis du côté des scientifiques, Fred Singer, Richard Lindzen, John Christie, Roy Spencer, PHillip Lloyd, Judith Curry etc.. Beaucoup plus crédibles que Schmidt et Mann…

        http://www.climatedepot.com/2015/06/04/scientists-challenge-new-study-attempting-to-erase-the-pause-warmists-rewrite-temperature-history-to-eliminate-the-pause/

        « One danger of politically influenced science is that some ideologically motivated government agency will use it as an excuse to impose draconian measures to achieve political goals, some of which are unachievable, and others that are dangerous to our economic system and well-being. Enter the Environmental Protection Agency, arguably the most harmful of the abundant federal bureaucracies that increasingly control our every word, thought and deed. »
        http://www.climatechangedispatch.com/scientists-demonstrate-more-fallacies-of-manmade-global-warming.html

      • roland dit :

        à Benoit G

        tu résumes bien ce que j’ai compris du 38 %. Tout à fait juste comme propos.

      • BenoitG dit :

        Le soleil et les températures sont corrélés depuis 1950?

        Vraiment?

        Le CO2 et les températures ne sont corrélés qu’entre 1975 et 1998 ? Vraiment?

        http://wattsupwiththat.com/2009/01/30/co2-temperatures-and-ice-ages/

        Si ça ce n’est pas corrélé, je me demande quoi peut l’être…

      • crioux dit :

        SAuf que tu oublie quelques points
        La corrélation entre les cycles solaires et la température n’est pas directe, parce que le rôle des océans agit en tampon et produit un décalage. Mais elle existe quand même.

        Et quand au graphique avec les ère glaciaires, il faut remarquer que tu changes complètement d’échelle, et a cette échelle tu ne vois pas correctement les variations. Et surtout que els études d’ou viennet ce graphique, ont démontré que la tempÉrature augemntait en PREMIER, et que le CO2 augmentait ENSUITE (desfois avec 800 an de retard). Le CO2 est donc un effet secondaire de l’augmentation de la température (ex dégasage des océans quand il se réchauffe), et non pas la cause (qui est le soleil)

        Voici un article sur ce sujet:
        http://joannenova.com.au/global-warming-2/ice-core-graph/

  4. roland dit :

    Donc tu avoues ne pas avoir lu la référence que je t’ai envoyé !

    et ensuite tu dis que tu argumentes sur la valeur scientifique … supporté par un spécialiste de la politique (Morano) ?

    En passant quand tu fais référence au 38 % surs … tu démontres vraiment que tu n’as pas compris grand chose à son énoncé (G. Schmidt). Ce n’est pas vraiment honnête de tourner cet énoncé comme tu le faits… je crois.

    • crioux dit :

      J’ai pas dit ça, je l’ai lu, mais c’est de la bullshit. Du checrry-pciking et des contorsions pour arriver à faire dire quelque chose qui n’est pas là. Prendre des dates comme point de référence comme 1880 ou 1970 c’est la seule façon de montrer un réchauffement. Prendre n’importe quelle autre séquence, surtout a plus long terme, montre complètement autre chose.
      Si tu prends 1998-aujourd’hui, ça montre aucun réchauffement, tel que prouvé avec les données satellites:
      http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1998

      Si tu prend 1940-1970, ça montre un refroidissement (cE’st a cette période que les « experts » prédisaient une ère glaciaire imminente)

      Si tu montre plus loin en arrière on voit des cycles répété de réchauffment/refroidissement, et le réchauffement du 20e siècle (qui est terminé) est le moins chaud depuis 8000 ans

      Et si on retourne encore plus loin, on voit des cycles d’ère glaciaires répétées, et encore une fois l’interglacaire dans lequel nous sommes n’est pas le plus chaud. (la partie en rouge représente le graphique précédent, l’interglacaire actuel)

      Et si on retourne encore plus loin en arrière, on voit que nous sommes dans une période FROIDE et PAUVRE en CO2. et que depuis des centaiens de millions d’Années, le CO » et la tempérautre varient naturellement, et pas necessairement en corrélation.

      Alors oui Reaclimate c’est de la Bullshit et Gavin Schmidt est un menteur qui manipule les données pour la « cause », tout comme ses amis Michael Mann et Phil Jones.

      Et toi tu n’a pas répondu: Est-ce que tu sais pourquoi, et par qui Realclimate a été créé?

      • BenoitG dit :

        Les experts en climatologie ne prédisaient pas plus de «global cooling» qu’ils ne le font aujourd’hui. Prétendre le contraire est un mythe persistent. La grande majorité des études sérieuses dans la période (années 70) prévoit au contraire un réchauffement.

        http://t.co/YbNO7GpJlw
        http://journals.ametsoc.org/doi/abs/10.1175/2008BAMS2370.1

      • crioux dit :

        C’est tellement facile de dire après coup « Non c’est pas ça qu’on a dit »
        J’ai amplement écrit ici sur le sujet du global cooling scare, je vais pas tout réécrire ici, libre à toi d’aller voir.
        C’est exaxctement le même genre de récupération que le « Global Warming » est devenu en 2008 le « climate Change » (puisqu’il n’y avait plus de réchauffment depuis 1998) puis comme ça avait l’air fout de dire qu’autant le chaud que le froid, la sécheresse ou les inondation, c’est oujours la faute du CO2, c’est devenu « Climate disruption ». Maintenant, chaque évènement météo, c’est une « preuve ». Mais même ça, ça n’a pas marché alors maitenant ils parlent de « carbon pollution » et disent que le CO2 cause des maladies pulmonaires (Obama dit que c’est reponsable de l’asthme de sa fille, sans parler que lui a été longtemps un fumeur…), alors que la science la plus basique sait que le CO2 n’est pas un polluant, mais bénéfique pour la vie sur terre..
        https://crioux.wordpress.com/2015/02/05/lepa-en-desespoir-cherche-de-nouvelles-facons-de-vous-manipuler/

  5. roland dit :

    C’est toi le champion du cherry picking avec ton 1998 comme année de référence. Mais ça ne tient plus puisque 2014 est plus chaude que 1998. et avant il y a eu 2010 et 2005 qui ont battu 1998. Tu tiens autant à 1998 parce que 1997 et 1999 ont été beaucoup plus froid que 1998. c’est un truc d’illusionniste. Quand il y aura un prochain El-nino (2015 peut-être) avec un autre record qu’est-ce que tu auras comme argument ?

    • crioux dit :

      2005, 2010 et 2014, n’ont pas battu 1998. C’est de la propagande pour essayer de faire disparaitre la trop embarassante « pause ». Tout comme cette dernière tentative du NOAA

      Quelle est l’année la plus chaude?:
      http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1997/plot/uah/from:1997
      Même si on ajoute le Hadcrut (données de thermoeter, moins précise, qui ne couvre qu’un faible partie du globe et connue pour être biaisées) 1998 reste la plus chaude, et il n’Y a pas de tendance à la hausse.
      http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1997/plot/uah/from:1997/plot/hadcrut3gl/from:1997

      • BenoitG dit :

        Ça serait le fun que TOUS puissent ajouter des graphiques, non?

      • crioux dit :

        Je t’ai déjà dit, ce n’est pas de ma faute c’est la version gratuite de WordPress qui ne semble pas le permettre.
        Met le lien de ton graphiquie et je le convertirai en image inline.

      • BenoitG dit :

        La « pause » commence quand exactement? Parce que la date de début semble changer de fois en fois… Est-ce août 1996 ou décembre 1996? ou 1998?

      • crioux dit :

        La pause c’est une statistique, certains commencent en 1996 (presque 20 ans) d’autre en 1999.
        l’idée c’est que si la tendance est plus ou moins 0,01 degré, c’est une pause.

        Et entre des cycles de réchauffement et refroidissement, quand on est sur les pics ou dans les creux, il y a une « pause ». On serait donc sur un pic, et la prochaine tendance seras à la baisse, tel que prévu par les études sur les cycles solaires.
        Donc la « pause » est expliquée et correspond à l’hypothèse sur les cycles solaires, mais contredit l’hypothèse du CO2.

      • BenoitG dit :

        Pourtant, la dernière, ça a marché. Je ne sais pas ce que tu as fais, mais ça fonctionnait.

        https://crioux.wordpress.com/2015/04/27/consensus/#comments

      • BenoitG dit :

        Pourtant, lorsque je regarde le trend, c’est très claire comme tendance. La pause ne semble plus exister…

        http://woodfortrees.org/plot/rss/trend:1997

      • crioux dit :

        1975-1998, c’est la seule séquence où tu auras une « tendance » Prend n’importe quelle autre séquence de plus de 15 ans et il n’y en aura pas.

      • roland dit :

        ce sont les donnés terrestres que l’on discute pas les donnés de la basse atmosphère, svp ne dévie pas du sujet, c’est une mauvaise habitude que tu as !!!

        2014 est l’année la plus chaude devant 2010, 2005 et 1998. La décennie 2000-2010 est nettement et clairement plus chaude que la décennie 1990-2000. C’est vérifié et contrevérifié, toutes la communauté scientifique s’entende à ce sujet à part quelques déniaistes. Il y a une tendance à la hausse… voir article de Tamino…

        tu aimes cela les graphiques !! allez gâtes toi lis cet article ‘graphs by the dosent’ de tamino

        https://tamino.wordpress.com/2015/04/28/graphs-by-the-dozen/

      • crioux dit :

        Pourquoi est-ce que la température de l’atmosphère prise par satellites ça ne compte pas?!? 2014 est l’année la plus chaude seulement si tu ne prends pas en compte les données satellites les plus précises et utilise seulement les données des thermomètres imprécises prise dans des endroits entourés de béton et d’asphalte… Et encore, ce « record » est dans les centièmes de degré pour la température moyenne de la surface de la planète entière… C’est pas sérieux.

      • BenoitG dit :

        Les températures par satellites comptent, bien sûr, mais ne sont pas LA source UNIQUE et IRRÉPROCHABLE de mesure des températures. D’un côté tu déplores la prise des températures par les stations météo et, en même temps, tu gueules au complot lorsque ces températures sont corrigées pour tenir compte des nombreux biais et anomalies possibles. Tu te rends compte de la dichotomie?

        Finalement, les températures sur terre et des airs ne représentent qu’une infime portion des effets des changements climatiques, soit environ 2%. Alors pourquoi se concentrer sur ce 2 % si ce n’est pas que pour faire du cherry-picking? Qu’en est-il du 98%?

        En parlant de Hadcrut, la tendance des 30 dernières années est très claire: une hausse, que l’on prenne les données brutes ou ajustées. (et 1998 n’est pas l’année la + chaude contrairement à ce tu prétends)

        http://woodfortrees.org/plot/hadcrut4gl/from:1985/plot/hadcrut3vgl/from:1985

      • crioux dit :

        Et ça ose que je fait du cherry picking…..
        -Tu a choisis délibérément HadCrut, les données par thermomètre, qui ont une couverture très limitée du globe, et qui sont reconnu pour être très imprécis, et ont une tendance « réchauffistes » puisque la plupart du temps placés dans des centres urbains ou des aéroports…
        -Tu as aussi choisi les données « moyennes » et « ajustées » (ajustements qui sont la source d’un scandale), au lieu des données brutes. Si tu prends Hadcrut « unadjusted », 1998 est encore la plus chaude.
        -Tu as aussi choisi la fin de la période froide 1940-1970 comme point de départ, pour montrer la seule période de réchauffement 1975-1998.

        Les donnnées satellites sont les plus précises et couvrent toute la surface du globe. Le seul problème avec ces données c’est qu’on en a seulement depuis 1979, alors on se fie a des données imprécises pour les années avant 1979. Mais on a aucune raison de se fier à des données incomplètes et imprécises post 1979.

        Ce que tu a fais c’est couper un cycle et plein milieu et imaginer une tendance. un peu comme ça:

      • BenoitG dit :

        Tu ne réponds pas à mon observation, pourtant très claire: Tu prétends que les thermomètres offrent des données (brutes) imprécises, mais, du même souffle, soutient fermement qu’il faut les tenir pour véridique. Bref, tu dis une chose et son contraire. Les ajustements tiennent justement compte des localisations précises des stations. L’effet des îlots urbain est presque inexistant dans les données ajustées. C’est d’ailleurs le principal biais corrigé par les ajustements:
        https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Elot_de_chaleur_urbain

        Explique moi en quoi les données ajustées sont à rejeter ou bien qu’il est préférable de les prendre brutes…

      • crioux dit :

        C’est pas du tout ce que j’ai dit.
        Les données avec thermmomètres sont très imprécises et leur couverture est très limitée. Mais on en a pas d’autres pour avant 1979 (a moins d’utiliser les proxy qui sont encore plus imprécis).
        Un autre bel exemple ici:

        Mais depuis qu’on a les mesures par satellites, ce sont les données les plus précises disponibles et elles couvrent toute la surface su globe. Alors pourquoi on prendrait encore les données thermométriques pour après 1979?

        Et les « ajustements » sont très politisé, on l’a vu avec les scandales du NOAA. Bizarrement ces ajustements sont toujours à la hausse pour les températures récentes et toujours à la baisse pour les températures loin dans le passé… (et non pour corriger les effet d’ilots de chaleur urbain) Et comme par hasard juste quand les gouvernements en ont besoin pour justifier des mesures de contrôles drastiques dans les conférences climatiques… Les ajustements par des organismes gouvernmentaux sont politisés, et ne devraient pas être. On a des données plus précices qui ne requirent pas d’ajustements, alors pourquoi on ne les prend pas?

        http://www.telegraph.co.uk/comment/11367272/Climategate-the-sequel-How-we-are-STILL-being-tricked-with-flawed-data-on-global-warming.html

      • BenoitG dit :

        Les affirmations que tu apportes aux ajustements sont proches du complot des gouvernement. Aucune logique scientifique derrière ça. à moins que tu peux me le démontrer par des articles scientifiques ou quelque chose comme ça…

      • crioux dit :

        Pas par des articles scientifiques, (comment ça se pourrait?) mais il y a amplement de témoignages de scientifiques qui disent avoir été harcelé, ou même congédiés, parce qu’ils ne suivaient pas le dogme imposé. D’autre a qui le financement était refusé parce qu’ils allaient dans le sens contraire, ou l’inverse des études ridicules qui sont publiées et financées , tant qu’il y a les mots « réchauffement », ou « CO2″…
        Quelques exemple ici, et dans les commentaire a ce billet:
        https://crioux.wordpress.com/2014/07/09/riding-the-gravy-train/

        Il ne s’agit pas d’un complot, c’est un cercle vicieux. Les gouvernements peuvent imposer des taxes et du contrôle plus facilement quand les gens sont apeurés. Ils prennent des études sensationalistes, ce qui appeure les gens encore plus et ils demandent au gouvernement d’en faire plus pour les « protéger », alors des scientifiques vont être de plus en plus alarmistes, et recevront de plus en plus de financement. Plusieurs scientifiques comme Nigel Calder et Richard Lindzen ont dénoncé ce système.
        Il y a des cas documenté où le gouverrnement indiquait directement « there is money on the table if you can prove this », comme le cas de Margaret Thatcher qui voulait pousser le Nucléaire, et se libérer de l’emprise des syndicat de mineurs de charbon, ou alors la première ministre australienne Gilliard qui voulait imposer une taxe carbone.
        C’est une situation qui fait leur affaire et ils sont prêts à tourner les coins ronds. Les politiciens y gagent plus d’argent et de pouvoir et les scientifiques sans conscience professionnelle s’enrichisdsent. Les fonds de recherche sur le climat ont explosé depuis que les décennies, passant de quelques centaines de millions à plusieurs milliards. Si un scientifique veux bien vivre, ils doit publier sur le thème du climat.

        « The urge to save humanity is almost always a false front for the urge to rule. »
        –H. L. Mencken

        La citation de Nigel Calder à propos de Margaret Thatcher est dans le documentaire The Global Warming Swindle. Je ne sais plus a quelle minute par contre.

  6. roland dit :

    même tes donnés satellitaires te contredisent

    https://www.google.ca/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=images&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0CAcQjRxqFQoTCLKE4fjJi8YCFbQ9jAodC0wAbw&url=http%3A%2F%2Fwww.drroyspencer.com%2F2011%2F07%2Fon-the-divergence-between-the-uah-and-rss-global-temperature-records%2F&ei=Po97VfaJD8yqyATsuY6YAw&bvm=bv.95515949,d.cWc&psig=AFQjCNEICvPCTCn-M4gmjVfvS8bKSv4NZw&ust=1434247367628232

    il faut choisir sa période pour dire que les donnés satellite montre un plateau de Temp. Pourquoi tu ne prends pas de 1979 à aujourd’hui ? comme sur le graphique que je t’ai mis en référence …

    • crioux dit :

      Parce que le climat varie selon des cycles, et que ces cycles se mesurent environ au 30 ans. Tu ne peux pas prendre juste 1975-1198 et dire que ça va continuer en ligne droite. 1998-today n’est pas une tendance non plus, et je ne prétend pas que ça va continer en ligne dfroit non plus, mais ça fait juste démonter que l’hypothèse réchauffiste ne tient pas la route puisque ça fait 18 ans sans réchauffment alors que l’humainité a émit plus du tiers de tout le CO2 émit de toute sont histoire durant cette courte période, sans effet sur le climat.
      Pour mesurer le climat il faut regarder à plus long terme, comme les graphiques que j’ai posté précédemment.

      Je t’invites aussi a relire ce texte publié il y a quelques années:
      https://crioux.wordpress.com/2012/12/16/manipulations/

  7. BenoitG dit :

    Roland a un bon point: pour «choisir» une période, il ne faut partir de la fin et retourner en arrière. Si on veut que noter période se termine aujourd’hui et afin de prendre une période de 30 ans, il faut partir de 1985 et se rendre à 2015, pas l’inverse. Si on fait l’inverse, on prend la valeur actuelle des températures comme la normale alors que c’est la période précédente qui devrait normalement être la norme, non?

    • crioux dit :

      Tu demandes que je fasse ce que les réchauffistes refusent de faire. Eux ils s’accrochent à 1975-1998 et 1880-today, refusant de voir les autres périodes ou séquences.
      1998-today c’est juste pour démontrer que leur théorie ne tient pas, puisque c’est contraire à TOUTES leurs prédictions. C’est sûr que c’est une période satistiquement trop courte, mais ça démontre une tendance. Quand cette « pause » sera rendue plus longue que la période 1975-1998, ou si la tendance va à la baisse, ça sera un clou de plus dans le cercueil su RCA.

      Ce qui est statistiquement fiable et qui démontre bien que le RCA ne tient pas la route, c’est toutes les autres périodes, que ce soit les cycles (plus chauds) depuis la fin de la dernière ère glaciaires, la correpondance des cycles solaires faibels avec la petit ère glaciaire, les carottes de glace de Vostok qui démontre que depuis des centaiens de milliers d’années, la température monte EN PREMIER, suivi d’une hausse ddu CO » plus tard (donc le CO2 ne peut pasetre le facteur qui influence la température), ou alors simplement la période 1940-1970 où les émissions de CO2 augmentaient (boom industriel d’après guerre) alors que la température diminuait

      Qu’est-ce que les réchauffistes ont eux?
      1880-today: prendre la fin d’un des cycles les plus froids depuis 8000 ans, et essayer de dire que le rétablissement est notre faute (alors que le CO2 anthropique a réellement commencé a augmenter juste en 1940)
      1975-1998: c’est la seule et unique période où les deux augmentent en même temps, puis depuis 1998 le CO2 augmente, mais pas la température. Au risque de me répéter: Correlation is not causation. N’importe quelle autre période choisie leur donne tort.

      La seule hypothèse qui tient la route et qui est corroborée par les observations: les cycles solaires et océaniques (les cycles océaniques étant influencés par les cycles solaires, mais ont un effet indirect sur le climat).

      Voyez cet article que j’ai traduit de l’allemand il y a quelques mois à propos des cycles solaires:
      https://crioux.wordpress.com/2015/02/04/cycles-climatiques/

      Et un autre:
      https://crioux.wordpress.com/2014/12/01/prediction-dune-periode-imminente-de-refroidissement-basee-sur-le-soleil/

      • BenoitG dit :

        Des dizaines et des dizaines d’études sérieuses se sont penchées sur le climat du passé, reculant facilement jusqu’à 2000 ans, contrairement à ce que tu prétends. Les paléoclimatologistes sont nombreux à avoir étudié le climat d’avant 1880. Ton argument est mensonger et trompeur.

        http://books.nap.edu/openbook.php?record_id=11676&page=17#p200108c09960017001

        Tous arrivent à la même conclusion: les températures actuelles sont hors normes pas rapport aux conditions du soleil (cycles) et des océans (PMO/AMO) actuelles. Les chercheurs regardent donc d’autres possibilités pour expliquer ce changement de paradigme.

        http://www.aip.org/history/climate/cycles.htm

        « Current global temperatures of the past decade have not yet exceeded peak interglacial values but are warmer than during ~75% of the Holocene temperature history.»
        http://www.sciencemag.org/content/339/6124/1198.abstract

      • crioux dit :

        Tu oses me traiter de menteur?
        Alors que les études que tu cites, la première inteprête les données de façon très tordue, pour lui donner un sens qui peut être interprété à l’inverse. Et la 3e cite les papiers de Michael Mann et Phil jones, qui ont été reconnus pour avoir falsifié les données de température pour faire disparaitre les périodes chaudes passées (parce que ça contredit l’hypothèse réchauffiste).
        La 2e j’ai pas eu le temps de la lire (mais elle n’est pas signée)

        Faudra faire mieux que ça.

      • BenoitG dit :

        «la première inteprête les données de façon très tordue, pour lui donner un sens qui peut être interprété à l’inverse.»

        C’est ton explication scientifique?
        En fait, l’étude compare différentes études entre elles. Tu la rejette simplement parce que sa conclusion va à l’encontre de tes propres conclusions.

        Je ne te demanderai pas de me réexpliquer en quoi Mann a «falsifié» ses données, mais simplement de me référer à quelque chose que tu as déjà écris à ce sujet bien précis. J’imagine que s’il a «falsifié» sa recherche, il a été reconnu coupable d’une sanction ou a perdu son travail ou des chaire de recherche, non?

      • crioux dit :

        Désolé j’ai inversé 1e et 3e étude. A propos donc de la 3e étude:
        Je n’ai pas accès a l’étude complète sans payer (et probablement toi non plus donc tu ne l’a pas lu, alors on se rabat sur le résumé)

        Surface temperature reconstructions of the past 1500 years suggest that recent warming is unprecedented in that time. Here we provide a broader perspective by reconstructing regional and global temperature anomalies for the past 11,300 years from 73 globally distributed records. Early Holocene (10,000 to 5000 years ago) warmth is followed by ~0.7°C cooling through the middle to late Holocene (<5000 years ago), culminating in the coolest temperatures of the Holocene during the Little Ice Age, about 200 years ago. This cooling is largely associated with ~2°C change in the North Atlantic. Current global temperatures of the past decade have not yet exceeded peak interglacial values but are warmer than during ~75% of the Holocene temperature history. Intergovernmental Panel on Climate Change model projections for 2100 exceed the full distribution of Holocene temperature under all plausible greenhouse gas emission scenarios.

        The climate has been warming since the industrial revolution, but how warm is climate now compared with the rest of the Holocene? Marcott et al. (p. 1198) constructed a record of global mean surface temperature for more than the last 11,000 years, using a variety of land- and marine-based proxy data from all around the world. The pattern of temperatures shows a rise as the world emerged from the last deglaciation, warm conditions until the middle of the Holocene, and a cooling trend over the next 5000 years that culminated around 200 years ago in the Little Ice Age. Temperatures have risen steadily since then, leaving us now with a global temperature higher than those during 90% of the entire Holocene.

        Je pourrais utiliser cette étude pour appuyer mes dires. Il est clairement indiqué qu’il y a eu une période plus chaude qu’aujourd’hui (holocène) et que depus la tendance est au refoidissement.
        Ca on le sait déjà:

        Le reste il joue avec les statistiques. Et les statistiques on peut faire dire n’importe quoi. « Current global temperatures of the past decade have not yet exceeded peak interglacial values but are warmer than during ~75% of the Holocene temperature history »

        C’est pas ce que montrent les données de proxy et les données historiques

        Les preuves historiques montrent qu’à l’époque médiévale, qui n’était même pas la période la plus chaude depuis 8000 ans, il faisait plus chaud qu’aujourd’hui. C’était un époque faste ou les grands projets comme les cathédrales ont vu le jour. On y cultivait la vigne en Angleterre (un industrie qui commence à peine a se (re)développer aujoud’hui), et les vikings avaient colonisé le Groënland (terre verdoyante) pendant environ 200 ans. Les vikings ont ensuite quitté le Gröenland durant la petite ère de glace, parce que devenu inhabitable.

        J’ai pas le temps de tout reviser le site pour te trouver les articles sur la fraude du Hockey Stick de Michael Mann, le plus rapide serait de taper « Michael Mann » dans la case de recherche du Blog, et ensuite utiliser la fonction du navigateur pour faire une recherche dans la page ex: « CTRL-F » avec le même « Michael Mann ».
        Tu peux faire ta propre precherche aussi, c’est un sujet tres connu est discuté. Les sites de propagandes réchauffites comme Skepticascience et Realclimate (donc Mann est un des collaborateur) vont le défendre, mais la plupart des sites vont le condamner. Les deux chercheurs à l’origine de la découverte de la fraude sont deux canadiens, McIntyre and McKitrick.

        Voici quelques info pour démarrer:

        http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/08/19/2188450_la-trop-longue-agonie-de-la-crosse-de-hockey.html

        Et suite au climategate, lui et des complices ont recu une simple réprimande sans conséquence. Reconnaitre publiquement ces fraudes aurait été trop dommageable pour ces institutions.

      • BenoitG dit :

        Bien non, on ne peut pas l’interprétée comme ça puisque ça dit clairement que le réchauffement actuel (donc pas de refroidissement) est déjà supérieur à 90% de tout l’Holocène. Donc ton graphique est n’illustre nécessairement pas la bonne chose. Désolé.

      • crioux dit :

        Pourquoi est-ce que ce sont les graphiques que j’ai cité, (les sources y sont) sont celles qui sont fausses?.
        Plusieurs sources, ainsi que les données historiques disent le contraire….

      • BenoitG dit :

        1. McIntyre et McKitrick sont deux mathématiciens, qui ne connaissent rien à la paléoclimatologie. Quelle crédibilité Mann aurait s’il critiquait les travaux de mathématiciens?
        2. Ils ont tenté de publier leur travaux sur la «fraude» dans la revue Nature (revue avec peer-review), sans succès. Ils se sont plutôt rabattus sur Energy & Environement (revue sans comité de relecture par les pairs).
        3.Leurs critiques étaient fondés sur la reconstruction du climat par les tree rings, dont la fiabilité était mis en doute. Ce qui est totalement faux:
        http://eas8001.eas.gatech.edu/papers/Briffa_et_al_PTRS_98.pdf
        4. Mann, et beaucoup d’autres, ont répliqué à l’article de McIntyre en refaisant des études des températures passées avec d’autres proxies, mais cette fois -ci sans tree-ring. Devine quoi?
        https://scholar.google.ca/scholar?start=0&q=Proxy-based+reconstructions+global+surface+temperature+over+the+past+two+millennia&hl=fr&as_sdt=0,5&as_vis=1

        http://www.pnas.org/content/105/36/13252/F3.expansion.html

      • crioux dit :

        Le travail de Michael Mann est un travail de statistique. Et ils ont démontré que le programme utilisé était tellement biaisé et bourré d’ajustement que même si on y mettait des données aléatoires (ex: bottin téléphonique), ça donnait toujours un graphique en forme de Hockety Stick. Et toi tu y crois?
        « Eventually it was shown that random data fed into the algorithms used by Mann to produce his hockey stick from bristle cone pine tree ring data, also yielded hockey stick results. »
        http://www.lavoisier.com.au/articles/greenhouse-science/climate-change/climategate-emails.pdf

        Et quand je te dis que ceux qui veulent publier contre le dogme se font bloquer, tu ne me crois pas. Dans le scandale du climategate, il y avait des messages a ce sujet (impliquant Mann). Et Mann fisait partie de ceux qui ont pervertit le système de Peer-Review pour écarter ceux qui avaient des vues opposées a lui.
        http://www.theguardian.com/environment/2010/feb/02/hacked-climate-emails-flaws-peer-review

        Non, leur étude était sur la manipulation faite par Mann pour obtenir le graphe qui allait faire peur au monde et pousser le protocole de Kyoto.
        Si tu veux comprendre comment Mann a fait pour « cacher le déclin » voici un vidéo de quelques minutes qui explique la fraude.

        Ah oui, les fameuses « reconstructions », faites en bonne partie par les membres de la même équipe. Jones, Briffa etc… Tu n’as jamais lu les emails du Climategate?!

        “By the way, when is Tom C [Crowley] going to formally publish his roughly 1500 year reconstruction??? It would help the cause to be able to refer to that reconstruction as confirming Mann and Jones, etc.”
        —Dr. Michael Mann, IPCC Lead Author, disclosed Climategate e-mail, Aug. 3, 2004

        I know there is pressure to present a nice tidy story as regards ‘apparent unprecedented warming in a thousand years or more in the proxy data’ but in reality the situation is no quite so simple.”

        —Dr. Keith Briffa, Climatic Research Unit, disclosed Climategate e-mail, Sep. 22, 1999

        “Keith’s [Briffa] series…differs in large part in exactly the opposite direction that Phil’s [Jones] does from ours. This is the problem we all picked up on (everyone in the room at IPCC was in agreement that this was a problem and a potential distraction/detraction from the reasonably consensus viewpoint we’d like to show w/ the Jones et al and Mann et al series).”

        —Dr. Michael Mann, IPCC Lead Author, disclosed Climategate e-mail, Sep. 22, 1999

        “…it would be nice to try to ‘contain’ the putative ‘MWP’ [Medieval Warm Period]…”

        —Dr. Michael Mann, IPCC Lead Author, disclosed Climategate e-mail, June 4, 2003

        “I gave up on Judith Curry a while ago. I don’t know what she thinks she’s doing, but it’s not helping the cause, or her professional credibility.”
        —Dr. Michael Mann, IPCC Lead Author, disclosed Climategate e-mail, May 30, 2008

        “Well, I have my own article on where the heck is global warming…The fact is that we can’t account for the lack of warming at the moment and it is a travesty that we can’t.”

        —Dr. Kevin Trenberth, IPCC Lead Author, disclosed Climategate e-mail, Oct. 12, 2009

        “I’ve just completed Mike’s [Mann] Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (i.e. from 1981 onwards) and from 1961 for Keith’s [Briffa] to hide the decline.”

        —Dr. Phil Jones, Director of the Climatic Research Unit, disclosed Climategate e-mail, Nov. 16, 1999

        “Also we have applied a completely artificial adjustment to the data after 1960, so they look closer to observed temperatures than the tree-ring data actually were…”

        —Dr. Tim Osborn, Climatic Research Unit, disclosed Climategate e-mail, Dec. 20, 2006

        “…We have 25 or so years invested in the work. Why should I make the data available to you, when your aim is to try to find something wrong with it…”

        —Dr. Phil Jones, Director of the Climate Research Unit at East Anglia University, email to Warwick Hughes, 2004

        “You might want to check with the IPCC Bureau. I’ve been told that IPCC is above national FOI Acts. One way to cover yourself and all those working in AR5 [the upcoming IPCC Fifth Assessment Report] would be to delete all e-mails at the end of the process. Hard to do, as not everybody will remember it.”

        —Dr. Phil Jones, Director of the Climatic Research Unit, on avoiding Freedom of Information requirements, disclosed Climategate e-mail, May 12, 2009


        “…I can’t see either of these papers being in the next IPCC report. Kevin [Trenberth] and I will keep them out somehow, even if we have to redefine what the peer-review literature is!”

        —Phil Jones, Director of the Climatic Research Unit, disclosed Climategate e-mail, July 8, 2004

        (2884) Wigley:
        Mike [Mann], The Figure you sent is very deceptive […] there have been a number of dishonest presentations of model results by individual authors and by IPCC […]

        (2009) Briffa:
        I find myself in the strange position of being very skeptical of the quality of all present reconstructions, yet sounding like a pro greenhouse zealot here!

        (2775) Jones:
        I too don’t see why the schemes should be symmetrical. The temperature ones certainly will not as we’re choosing the periods to show warming.

        (5111) Pollack:
        But it will be very difficult to make the MWP [Medieval Warming Period] go away in Greenland.

        (3062) Jones:
        We don’t really want the bullshit and optimistic stuff that Michael [Mann] has written […] We’ll have to cut out some of his stuff.

        https://www.masterresource.org/climategate/climategate-fifth-anniversary/

      • BenoitG dit :

        Même si McIntyre met des doutes sur la programmation statistique, il n,en reste pas moins que d’autres études indépendantes ont répliqué de manière tout à fait similaire les résultats de Mann.

        Autrement dit, bien que des erreurs méthodologiques ont été notées sur l’étude de Mann, ça n’invalide pas les résultats. Ça en diminue la valeur, certes. C’est d’ailleurs ce que le comité de l’Académie des Sciences des États-Unis chargé des reconstitutions climatiques des deux millénaires les plus récents a publié en juin 2006:

        http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www8.nationalacademies.org/onpinews/newsitem.aspx?RecordID=11676&title=%5B5%5D

        Pour invalider la théorie de Mann, McIntyre aurait dû, non pas critiquer la méthodologie, mais plutôt se concentrer sur l’étude du climat. Ce qui, bien sûr, il ne peut pas faire PARCE QU’IL N’EST PAS UN CLIMATOLOGUE, ENCORE MOINS UN PALÉOCLIMATOLOGUE. Il faut donc se fier à des climatologues qui ont étudiés la même question.

      • crioux dit :

        Indépendantes?!? Fais-moi pas rire comme ça, le foie va me sortir par la gorge. N’as-tu pas lu les extrait de emails que j’ai posté? C’est de la fabrication pure et simple.

        Si tu avais écouté de vidéo, tu comprendrais à quel point ce que Mann a fait est une fraude.

        Sais-tu ce qu’est un climatologue? C’est une science très jeune et inexacte, qui couvre la physique, la géophysique, la géologie, la chimie, l’océanographie, l’astrophysique, la biologie, les statistiques, la météorologie, la glaciologie, la paléontologie, la paléoclimatologie, et plusieurs autres sciences. Je ne crois pas qu’il y ait un seul humain qui maitrise toutes ces sciences, alors je ne crois pas que ça existe un « climatologue ». Il y a des scientifiques de tous horizons qui apportent leur contribution dans leur domaine, mais malheureusement surtout des politiciens et des activistes. Aussi un « climatologue » c’est quelqu’un dont la job dépend directement de son niveau d’alarmisme.

        Même les plus grands scientifiques qui étudient le sujet avouent que l’humnain ne comprend que peu le climat, que c’est très complexe et impossible à modéliser. Alors dire plus de CO2 = plus chaud, c’est extrèmemnt simpliste, mais c’est plus simple à comprendre pour la masse.

        Dénigrer une étude parce qu’elle ne provient pas d’un « climatologue » ne fait aucun sens. Des astrophysiciens ont démontré que les cycles du soleil ont un impact majeur sur le cliamt, ce ne sont pas des « climatologues », mais pourtant leur hypothèse fait plus de sens que celle du CO2 et correspond avec la réalité des observations. Et en passant, je n’ai certe pas le diplôme, mais j’ai beaucoup étudié la paléontologie (en particulier les extinctions de masse) et la paléoclimatologie (sans parler de géologie et astrophysique). J’ai lu plusieurs ouvrages sur les cycles solaires et leurs impacts sur le climat (The neglected sun, Dark Winter, The Cold Sun). Ca donne une perspective suffisante pour bien comprendre quand une étude est de la bullshit, au lieu de se fier aveuglément à ceux qui disent avoir un diplôme. Un scientifique est un humain, il peut faire des erreurs, il peut être corrompu, ou alors simplement ajuster un peu pour appuyer son idéologie ou pour conformer les résultats avec les prédictions de son étude. (j’ai déjà vu ça).

        La science véritable se doit de tout questionner et remettre en question, et aussi de rejetter les hypothèses qui ne correspondent pas avec l’expérimentation ou les observations.
        Selon ce qu’on a vu des extraits du climategate et du Hockey Stick c’est le contraire, ils modifient le résultat des observations pour les faire « fitter » avec l’hypothèse, pour garder leur jobs et leur financement.

        P.S: tu postes un article de 2006, à l’époque où ils appelaient encore ça le « réchauffement climatique », c’est en 2008 (après 10 ans sans réchauffement) qu’ils ont changé le nom pour « changement climatiques ». Extrait du climategate:
        Kjellen:
        I agree with Nick that climate change might be a better labelling than global warming

        Depuis cette époque, on a plus d’information, il n’y a toujours pas de réchauffement, beaucoup de scientifiques ont changé de camps, beaucoup qui ne parlaient pas de peur de se faire congédier ont commencé à parler, surtout quand ils ont atteint la retraite. Et même certains parmis les plus alarmistes, comme James Lovelock, un des pères fondateurs du mouvement environnementaliste, auteur de plusieurs livres alarmistes et de la théorie de Gaïa, a complètement changé d’avis en 2012.
        Voici ce que James Lovelock disait avant:
        « billions of us will die and the few breeding pairs of people that survive will be in the Arctic where the climate remains tolerable [by the end of the 21st century] »
        et en 2010 il disait qu’il était « trop tard pour sauver la planète! »

        Mais en 2012 il disait:
        « One thing that being a scientist has taught me is that you can never be certain about anything. You never know the truth. You can only approach it and hope to get a bit nearer to it each time. You iterate towards the truth. You don’t know it. »

        « The problem is we don’t know what the climate is doing. We thought we knew 20 years ago. That led to some alarmist books – mine included – because it looked clear-cut, but it hasn’t happened; »

        « The climate is doing its usual tricks. There’s nothing much really happening yet. We were supposed to be halfway toward a frying world now »

        « The world has not warmed up very much since the millennium. Twelve years [since 1998] is a reasonable time … it (the temperature) has stayed almost constant, whereas it should have been rising – carbon dioxide is rising, no question about that »

      • BenoitG dit :

        Le faux débat, qui est une simple divergence du vrai problème, du Climategate, en fait, je n’ai jamais compris en quoi c’était digne d’intérêt pou qui que se soit autrement que les climatologues. Deux climatologues qui s’écrivent en se disant grosso modo: on devrait faire ça de telle façon, ça va nous aider à défendre notre cause et bla bla bla.

        Bien sûr, si tu crois aux théories du complot, tu crois qu’ils parlent de manipulations, mais pour la très grande majorité de la population normale, ainsi que les huit comités qui ont étudié la «controverse», tu penses que ces chercheurs réfléchissent à voix haute et poussent leur réflexion.

        En passant, le commentaire # 3062 ne parle pas de Michael Mann, mais plutôt de M. Schulz. Tu voies Mann dans ta soupe?
        http://news.sciencemag.org/2011/11/son-climategate-5000-new-uea-e-mails-released-jones-responds

      • crioux dit :

        Ou ça des théories du complot?! Ca parait que tu ne les as pas lus Ce sont des gens malhonnêtes, qui manipulent les données pour justifier leur job. Eux-même n’y croient pas à leur foutaise:

        (1682) Wils:
        [2007] What if climate change appears to be just mainly a multidecadal natural fluctuation? They’ll kill us probably […]

        Et bien sûr ils parlent de couvrir leur traces, de ne pas publier leur données originales et d’effacer tout leurs emails. Es-tu à ce point aveugle pour encore les défendre? C’est pas de la science ce qu’ils font.

        Jones:
        “Any work we have done in the past is done on the back of the research grants we get – and has to be well hidden, […] I’ve discussed this with the main funder (U.S. Dept of Energy) in the past and they are happy about not releasing the original station data.”

        Jones:
        “Mike [Mann], can you delete any emails you may have had with Keith [Briffa] re AR4 [UN Intergovernmental Panel on Climate Change 4th Assessment]? Keith will do likewise. … We will be getting Caspar [Ammann] to do likewise. I see that CA [the Climate Audit Web site] claim they discovered the 1945 problem in the Nature paper!!”

        Jones
        “I’ve been told that IPCC is above national FOI [Freedom of Information] Acts. One way to cover yourself and all those working in AR5 would be to delete all emails at the end of the process,”

      • BenoitG dit :

        «C’est une science très jeune et inexacte, qui couvre la physique, la géophysique, la géologie, la chimie, l’océanographie, l’astrophysique, la biologie, les statistiques, la météorologie, la glaciologie, la paléontologie, la paléoclimatologie, et plusieurs autres sciences.»

        Sophisme de l’homme de paille. En rien ça ne diminue la pertinence, qualité, véracité, exactitude, les conclusions ou la valeur de cette science.

      • crioux dit :

        Lâche-moi avec tes sophismes. C’en est pas!
        C’est juste un truc de la part des alarmistes pour discréditer tous les scientifiques (physiciens, chimistes géophysiciens, géologues, astrophysiciens etc..) en disant que ça ne compte pas ce qu’ils disent, ils ne sont pas « climatologues »…

        Et pourant Al Gore est un politicien raté. Renja Pachauri (IPCC) était un ingénieur ferroviaire, Steven Guilbault un théologien sans diplôme, et David Suzuki un généticien de mouche à fruits, mais eux ils sont « crédibles »…
        Michael Mann lui s’autoproclâme « climatologue », mais ses diplômes sont en math, en physique et en géologie. Phil jones un autre « climatologue » est diplômé en science environnementale et en Hydrologie. Je n’ai pas trouvé les diplômes pour Keith Briffa, mais il semble que sa spécialité soit la dendrologie (anneaux des arbres). Mais ils se targuent tous d’être des « climatologues »… Et toi tu les crois..

        A L’opposé je préfère croire des gens comme:

        Roy Spencer, diplômé en science de l’atmosphère et en météorologie qui a travaillé à la NASA comme spécialiste des sciences climatiques.
        Richard Lindzen, professeur au MIT, diplômé en physique de l’Atmosphère et météorologie.
        John L. Casey, Climatologue, consultant à la NASA et Président de Space and Science Research Corporation.
        Freeman Dyson, physicien, un des plus grands scientifique de notre ère.
        Ivar Giaever, Physicien, prix Nobel de Physique.
        Nir Shaviv, Astrophysicien.
        Judith Curry, climatologue, diplômée en géophysique et professeure en science de l’aatmophére et des océans.
        Don Easterbrook, diplômé en géologie.
        Tim Patterson, diplômé en géologie et en biologie.
        Vincent Courtillot, géophysicien.
        Willie Soon, astrophysicien
        Fred Singer, physicien et professeur émérite en science de l’environnement.
        etc….

        Tous des méchants sceptiques ignorants….
        Pensais-tu vraiment que tu étais du côté de la science?

      • BenoitG dit :

        Le fameux « Hide the decline » de Jones, ça veut dire quoi selon ta théorie?

      • crioux dit :

        Ce n’est pas « ma » théorie, ce sont les faits qui ont été rapportés par de nombreux scientifiques qui ont étudié le frauduleux travail de Michael Mann.
        Le terme « Hide the decline » vient d’un des email du Climategate:

        Phil Jones:

        « I’ve just completed Mike’s Nature trick of adding in the real temps to each series for the last 20 years (ie from 1981 onwards) and from 1961 for Keith’s to hide the decline. »

        (Mike est Michael Mann et Keith c’est Keith Briffa).

        C’est bien expliqué ici:
        https://www.justfacts.com/globalwarming.hidethedecline.asp

        et tout est expliqué dans ce vidéo:

    • BenoitG dit :

      Qu’en est-il des 8 comités sénatoriaux qui ont été appelé à étudier la «fraudulité» du Climategate?

      • crioux dit :

        Parce que tu crois que les dirigeants de ces organismes, et ceux qui les financnet auraient accepté de dire qu’il y a eu fraude? Tous les observateurs le moindrement neutres ont reconnu qu’il y avait eu fraude, et que ça avait été balayé sous le tapis pour éviter le scandale. C’est de la politique, pas de la science.

      • BenoitG dit :

        Ton chapeau des théories du complot n’est jamais loin, hein?

        Pourquoi auraient-ils accepter de cacher la fraude? Pourquoi le Department of Commerce aurait eu le moindre intérêt à cacher ça? Et le International Science Assessment Panel ? Et le National Science Foundation ?

      • crioux dit :

        Où ça une théorie du complot? Tu n’as que ce mot là à la bouche?
        C’était une fuite embarassante de courriels qui démontraient un comportement inacceptable de la part de scientifiques qui manipulaient les données. Des millions en fonds de recherche et la réputation du Centre de recherhe était en jeu, alors ils ont donnée une petite tape sur la main symbolique et ils ont continué.
        C’est un scandale politique, pas une « théorie de conspiration ».

      • BenoitG dit :

        Tu vas être content; j’ai écouté le vidéo que tu m’as mis en lien pour expliquer la manipulation de données. Alors?

        Tu dis souvent que si les attentes ne réflètent pas les observations, alors il faut changer les attentes, non? Le savant professeur (sic) nous dit que Mann et Jones ont volontairement abandonnés des données dans leur étude. Jusque là, il a raison. C’est dans ses explications que lui (et toi) partez dans la conspiration. Il explique, grosso modo, que dans les années 60, les données fournies par les proxies d’anneaux d’arbres montrent une chute inattendue de la température. Jusque là, tout va bien, mis à part qu’il «oublie» de mentionner que certains arbres (et non tous) fournissent ses données. Il stipule ensuite, que Mann et Jones ont caché ces données pour «camoufler le déclin» («hide the decline»). Et que les données finalement utlisées par Mann montrent plutôt une hausse importante. D’où la fraude monumentale, qualifiée par toi de «plus graude fraude scientifique de l’histoire».

        Ai-je bien compris le vidéo?

      • crioux dit :

        En gros oui. Merci de l’avoir écouté, la version complète est aussi disponible: https://www.youtube.com/watch?v=VbR0EPWgkEI
        En gros le « hide the decline » c’est remplacer une partie de la courbe qui ne faisait pas son affaire (qui montrait un déclin) par une courbe provenant d’une autre source de données (thermomètre). C’est malhonnête, c’est frauduleux. Des centaines de milliards ont été dépensé par les gouvernements en se basant sur ce graphique alarmiste utilisé par le GIEC dans ses rapports. Ce que ça démontre c’est que les proxy utilisé par Mann et sa méthode étaient extremement mauvais et ne peuvent en aucun cas être une source fiable. Le seul bout plus récent où on avait des données réelles, ça ne correspondait pas (et il les a effacées), alors pourquoi les données passées seraient bonnes?

      • BenoitG dit :

        La réalité, lorsqu’on ne porte pas de chapeau conspirationniste, est que les données provenant de CERTAINS anneaux d’arbres montraient un déclin important de la température alors que tous les autres indicateurs, dont les thermomètres sont un élément, démontrent sans équivoque une hausse des températures. D’ailleurs, tu reconnais toi-même que cette période (’60) est la seule (sic) période sûre et certaine d’une hausse des températures.

        Autrement dit, les observations provenant des autres proxies et des données de mesures, comme par exemple le niveau des océans, leurs températures, thermomètres, la mesure des glaciers, ne concordent pas avec certains anneaux d’arbres à partir des années 60. Alors, tu aurais voulu qu’ils utilisent des données qui vont à l’encontre des observations réelles? Pourtant, tu clament très souvent qu’en science, si les observations contredisent les attentes, il faut changer les attentes, non? Ça n’a rien à voir avec «ça ne faisait pas son affaire», c’est que la réalité ne collait pas avec les données. En science, il faut tenter d’expliquer la réalité, pas les données erronées. Mais ça tu le sais, parce que tu le répètes souvent, hein?

        http://woodfortrees.org/plot/hadcrut3gl/from:1960/to:1990

        La question que je te poses: pourquoi Mann aurait-il dû conserver des données qui, de toute évidence, ne collent pas avec la réalité et les autres données?

      • crioux dit :

        C’est la dernière fois que tu me traites de conspirationniste, si tu recommences, tes messages ne seront pas publiés. Si t’es incapable d’argumenter sans essayer de ridiculiser tes interlocuteurs, c’est que t’es pas sur le bon blog.

        La « réalité » c’est que si une partie des résutlats de Mann ne concordaient pas avec la réalité mesurée, les autres résultats pour lesquels on avait pas de données mesurées pour comparer sont probablement tout aussi inexacts. Si les données qU’on peut vérifer ne collent pas avec la réalité, le reste ne colle probablement pas non plus, et son graphique n’aurait jamais du se retrouver dans un rapport que celui du GIEC et présenté comme une vérité.
        Et comme par hasard, son graphique a permis d’effacer l’optimum médiéval, une période plus chaude qu’aujourd’hui embarassante pour les réchauffistes (comment dire qu’aujourd’hui est un réchauffement « sans précédent » et dangereux, s’il y a eu des péridoes plus chaudes prospères).
        Pourtant les autres proxy, et surtout les données hisrtorique montrent bien que cette période chaude a eu lieu. Même le GIEC avant que Mann fasse son Hockey Stick le prenait comme un fait établi.
        Voic un graphique extrait d’un rapport du GEIC vers 1990

        Mais Mann et ses amis avaient un but: faire disparaitre l’optimum médiéval qui était comme une épine dans le pied de leur hypothèse.

        Extrait du climategate

        From: Jonathan Overpeck
        To: Keith Briffa , t.osborn@uea.ac.uk
        […] I get the sense that I’m not the only one who would like to deal a mortal blow to the misuse of supposed warm period terms and myths in the literature.

        Extrait du Climategate:

        (5111) Pollack:
        But it will be very difficult to make the MWP [Medieval Warm Period] go away in Greenland.

        Extrait du climategate:

        (5096) Cook:
        A growing body of evidence clearly shows [2008] that hydroclimatic variability during the putative MWP (more appropriately and inclusively called the Medieval Climate Anomaly or MCA period) was more regionally extreme (mainly in terms of the frequency and duration of megadroughts) than anything we have seen in the 20th century, except perhaps for the Sahel. So in certain ways the MCA period may have been more climatically extreme than in modern times.

        .

        The existence of the MWP had been recognized in the scientific literature for decades. But now it was a major embarrassment to those maintaining that the 20th century warming was truly anomalous. It had to be « gotten rid of. »

        Source: http://epw.senate.gov/hearing_statements.cfm?id=266543

        Voir aussi:
        http://www.americanthinker.com/articles/2010/02/climategates_phil_jones_confes.html

        Et surtout celui-ci à propos de Mann:
        http://wattsupwiththat.com/2011/11/25/climategate-2-0-email-mike-mann-chracterized-as-crazy-over-mwp-and-serious-enemy/

        Tu dis:

        Pourtant, tu clament très souvent qu’en science, si les observations contredisent les attentes, il faut changer les attentes, non?

        Non j’ai jamais dit ça, je dis que certains scientifiques climatologues font ça (pour garder leur job), et que c’est contre la méthode scientifique.

      • BenoitG dit :

        Tu dis: «La « réalité » c’est que si une partie des résutlats de Mann ne concordaient pas avec la réalité mesurée, les autres résultats pour lesquels on avait pas de données mesurées pour comparer sont probablement tout aussi inexacts.» C’est complètement faux. Ton argument ne repose seulement dur des présomptions et des extrapolations, rien d’autre.

        C’est comme si tu disais que la théorie de la gravité de Newton est inexact parce que Einstein en a montré les limites. À partir d’Einstein, la théorie de la gravité ne collait plus avec la réalité physique et quantique de l’espace-temps tel qu’Einstein l’a présentée dans sa relativité. Faut-il jeter le bébé avec l’eau du bain?

        Le problème, majeur, avec ton affirmation, c’est qu’il est très clairement établit par la science que les températures reconstruits avant les données satellites sont exactes. D’ailleurs, les sceptiques ne remettent jamais en questions ces données. Il remettent plutôt en question le reste. Les «bonnes » données fournies par les anneaux d’arbres ont été corroborées par d’autres proxies. Le professeur ne les remet JAMAIS en cause.

        Tu diverges de son propos, non?

      • BenoitG dit :

        Maintenant, les fameux courriels…
        Extrait du climategate

        From: Jonathan Overpeck
        To: Keith Briffa , t.osborn@uea.ac.uk
        […] I get the sense that I’m not the only one who would like to deal a mortal blow to the misuse of supposed warm period terms and myths in the literature.

        Je ne vois rien d’incorrect là-dedans.

        Extrait du Climategate:

        (5111) Pollack:
        But it will be very difficult to make the MWP [Medieval Warm Period] go away in Greenland.

        Greenland, seulement. Cherry-picking. Oui, il a surement fait plus chaud là pendant le MWP qu’aujourd’hui. Et après? On parle de global warmong ou de Greenland Warming?

        Extrait du climategate:

        (5096) Cook:
        A growing body of evidence clearly shows [2008] that hydroclimatic variability during the putative MWP (more appropriately and inclusively called the Medieval Climate Anomaly or MCA period) was more regionally extreme (mainly in terms of the frequency and duration of megadroughts) than anything we have seen in the 20th century, except perhaps for the Sahel. So in certain ways the MCA period may have been more climatically extreme than in modern times.

        Ça revient au même que le précédent. Le MWP était plus «extrême», c’est-à-dire que l’amplitude entre certaines régions était plus importante. Tout le monde le reconnait. Rien de scandaleux à ça. Encore une fois, la science démontre clairement que le monde d’aujourd’hui est plus chaud que 75% de l’holocène (période plus chaude que le MWP).
        http://www.nature.com/ncomms/journal/v3/n11/full/ncomms2222.html
        http://www.sciencemag.org/content/339/6124/1198.abstract
        Autrement dit, les différences de températures entre les régions du globe durant le MWP étaient plus extrêmes. Et alors, en quoi ça invalide le fait que globalement, aujourd’hui il fait plus chaud?

        The existence of the MWP had been recognized in the scientific literature for decades. But now it was a major embarrassment to those maintaining that the 20th century warming was truly anomalous. It had to be « gotten rid of. »

  8. roland dit :

    Tu dis: Pour mesurer le climat il faut regarder à plus long terme, comme les graphiques que j’ai posté précédemment.’

    les graphiques de 1979 à aujourd’hui que je t’ai posté montre qu’il y a réchauffement même avec les donnés satellitaires. Mais toi tu t’accroches à 1998. Maintenant que tu sais que les donnés terrestres te donne tort tu te raccroches à ta seule bouée qu’il te reste.. Mais ce n’est pas grave, le prochain El-nino va montrer des données satellitaires records accompagnés de données terrestres comme l’a été 1998…

    au fait 1979 à aujourd’hui .. ce n’est pas 30 ans mais juste un petit peu plus … 36.

    Tu t’accroches à ton ‘hiatus’ de 1998… je vois très clairement ton astuce. La saison des cerises est à nouveau présente.

    • crioux dit :

      Tes tentatives de dénigrement ne te mèneront nulle part.
      Les faits sont les faits, tu refuses juste de les voir. Il faut aussi savoir quand commencent les cycles pour les mesurer.
      Le climat subit des cycles réguliers de réchauffment/refroidissement depuis des centaines de milliers d’années, il y a des cycles très longs, comme les cycles de Milankovitch qui sont responsables des ère glaciaires, et il y a plusieurs autres cycles aussi basés sur le soleil qui s’entremêlent.
      Voir:
      https://crioux.wordpress.com/2015/02/04/cycles-climatiques/

      Et parmi les plus courts, il y en a d’environ 30 ans (environ 65 ans pour un cycle complet), qui correspondent aux observations du 20e siècle (réchauffement de 1895 jusqu’à la moitié des années 1930 (30 ans), ensuite refroidissement de 1940 à 1970 (30 ans), réchauffement de 1975 à 1998 (27 ans) un plateau (avec tendance à la baisse depuis). Ca semble pas mal cyclique non?

      Et ces petits cycles chevauchent des cycles plus longs, qui donne une tendance générale. Comma par exemple depuis la fin de la petite ère glaciaire, nous sommes sur une tendance à la hausse, mais si on se fie sur les cycles précédents (optimums holocène, optimum minoéen, optimum romain et optimum médiéval), ce cycle se termine et risque de retourner à la baisse très bientôt.

      Ces cycles expliquent le passé et le présent. Alors que les modèles informatique basé sur le CO2 sont incapables d’expliquer les variations passées et présentes. Quelle hypothèse a le plus de chances de correctement prédire le climat futur?

  9. roland dit :

    comme un genre de biorythmie ?

    • crioux dit :

      Ce sont des cycles d’activité solaires, c’est pas nouveau, c’est connu depuis longtemps, c’est juste que les alarmistes s’obstinent à les ignorer ou les minimiser, parce que ça contredit leur hypothèse.

      Pourtant c’est l’hypothèse qui se rapproche le plus de la réalité observée depuis aussi loin qu’on a des données sur l’observation du soleil. Ca explique le petit âge de glace et il y a une bonne corrélation (même si elle est pas parfaite) avec la température (alors que c’est pas le cas avec le CO2)


      (Source Dr. Willie Soon)

    • roland dit :

      les cycles solaires ont 11 ans ou 30 ans ?

      ah oui ils ont les deux à la fois, j’oubliais. Mais non ils ont 65 ans, ou encore 230 ans.

      Comme c’est facile pour toi d’inventer des théories basées sur du vent !!!

      Au moins tu reconnais que les océans agissent comme un effet tampon sur la température de l’atmosphère… tout n’est pas perdu.

      • crioux dit :

        Tu es de mauvaise foi. Il y a plusieurs cycles, et ils sont variables. S.v.p. lire cet article avant de dire n’importe quoi
        https://crioux.wordpress.com/2015/02/04/cycles-climatiques/

        Ou alors lire les livres suivants, écrits par des scientifiques:
        The Neglected sun
        Dark Winter
        The Cold sun

        Ou regarder des documentaires comme

        Rien n’est « inventé », ces cycles sont connus depuis longtemps, sauf par les alarmistes qui font comme si ils n’existaient pas.

        Et s.v.p. change de ton. Essayer (sans succès) de me ridiculiser n’est pas un argument et ce genre de comportement n’est pas acceptable ici. Si tu continue sur cette voie, tes messages ne seront pas publiés.

  10. BenoitG dit :

    Les études scientifiques montrent, sans équivoque, que nous sommes depuis au moins 50 ans dans un cycle solaire dont l’intensité diminue.

    source: Wikipédia

    Source: http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2009/29may_noaaprediction/

    Donc, alors que les cycles solaires étaient en diminution d’intensité, les T° ont continué à augmenter. La corrélation entre T° et cycle solaire est brisée depuis que d’autres variables, comme le CO2, sont venus changer la formule.

    • crioux dit :

      C’est que tu as mal compris le lien entre les cycles solaires et la température. Les océans agissent comme effet tampon, et induisent un délai. Le cycle 24 a été faible (ce qui explique la fin du réchauffement), mais le cycle 25 sera encore plus faible.
      L’hypothèse actuelle qui prend en compte le notch-delay prédit qu’entre 2015 et 2024, on devrait commencer à voir un refoidissement d’au minimum 0,1 degré.
      Voir à ce sujet: https://crioux.wordpress.com/2014/12/01/prediction-dune-periode-imminente-de-refroidissement-basee-sur-le-soleil/

      • BenoitG dit :

        Les océans sont des tampons pour les cycles solaires, mais pas pour le CO2, c’est ça? C’est une entente d’exclusivité?

      • crioux dit :

        (facepalm)
        L’océan peut enmagasiner et relâcher la chaleur. L’océan absorbe aussi du CO2 quand il est plus froid et le relâche quand il est plus chaud (dégazage des océans). C’est pour ça que le CO2 augmente APRÈS la température, tel que démontré dans les études des carottes de Vostok.

      • BenoitG dit :

        «L’océan peut emmagasiner et relâcher la chaleur »
        «Les océans agissent comme effet tampon, et induisent un délai.»

        Tu viens toi-même de trouver une explication pourquoi les températures ne montent pas en ligne droite et constante. Bravo! Pourquoi exiger que les températures augmentent sans cesse de manière constante pour le CO2?

      • crioux dit :

        Cet effet explique uniquement le Notch-delay et en partie l’augmentation du CO2 après un réchauffment, il n’explique ou n’appuie en aucun cas l’hypothèse du réchauffement climatique basé sur le CO2.
        Le faits que les océans puissent induire un délai ne change rien à propos de la source du changement de température.
        Et toi comment tu expliques les données sur des centaines de milliers d’années, qui démontrent que la température monte en PREMIER, et est suivi (des fois avec 800 ans de retard) par une hausse du CO2?
        En plus, quand la température redescent, le CO2 lui continue de monter pendant un certain temps?
        En voici un bel exemple:

        Si on compare avec l’hystérie climatique actuelle, elle est tellement insignifiante qu’elle n’apparaitrait même pas sur un graphe à cette échelle.

    • BenoitG dit :

      Les explications pour le délai, appelé climate lag: http://www.nature.com/nature/journal/v484/n7392/full/nature10915.html

      «Here we construct a record of global surface temperature from 80 proxy records and show that temperature is correlated with and generally lags CO2 during the last deglaciation. »

      En gros, ça dit que la reconstruction de Vostok ne doit pas être pris pour du cash, mais plutôt que ces données soient mis en perspective avec d’autres reconstructions (pour ne pas faire de cherry-picking, tsé!). Vostok = climat très particulier et très sujet au courant océanique…

      En fait l’augmentation du CO2 est une cause ET un effet de la hausse des températures. Je sais, c’est compliqué.

      http://www.scientificamerican.com/article/ice-core-data-help-solve/

      • crioux dit :

        A mon avis, c’est une tentative de récupération, une façon de dire, « donnez-nous des fonds de recherche pour qu’on étudie ça, et qu’on démolisse les arguments des sceptiques ». Il y a beaucoup d’incertitude dans leur article, et leur but avoué est de retirer cette épine de leur pied, qui est utilisée par les méchants sceptiques…

        Ca ressemble beaucoup à la méthode « Mann », modifier les données pour faire fitter avec l’hypothèse.

        Je serait curieux d’en savoir plus sur ces chercheurs et leur méthodologie. Ils avouent quand même que ça réduit le « lag », mais dans certain cas, le CO2 était quand même 200 ans en retard sur la hausse de température, et pas de résultats pour leur « nouvelle méthode » Ils doivent avoir besoin de fonds pour continuer🙂

        Et dans l’autre étude ils disent que c’est seulement durant la « dernière » déglaciation :
        « that temperature is correlated with and generally lags CO2 during the last (that is, the most recent) deglaciation. » Et pourtant il y a des ère glacaires à répétition depuis quelques millions d’années, il y en a eu beaucoup. L’étude de Vostok en couvrait au moins quatre.

        Hardly a smoking gun.

  11. roland dit :

    tu nous dis que des vrais climatologues ça n’existe pas et ensuite tu faits porter le titre à des climato-septiques tel John Casey qui ne sont que chimiste par exemple. Michael Mann a une très bonne réputation comme climatologue que ça te plaise ou non c’est un fait pas une opinion.

    Je trouve vraiment étonnant que tu acceptes sans vérifier l’assertion que : « Et ils ont démontré que le programme utilisé était tellement biaisé et bourré d’ajustement que même si on y mettait des données aléatoires (ex: bottin téléphonique), ça donnait toujours un graphique en forme de Hockety Stick.

    tu crois cela ? qu’elle donné du bottin ?, les adresses, les noms, les no de téléphone, faudrait préciser comment ils ont faits leurs tests statistiques. Tant qu’à moi si quelqu’un me dit une ânerie pareille, je vérifie pourquoi il me dit cela. C’est peut-être la raison pour laquelle Mckittrick et Mcintyre n’ont jamais publiés dans une revue avec révision par les paires. Comme cela monsieur et madame tout le monde n’y voit que du feux.

    • crioux dit :

      Une bonne réputation? Même les gens de son équipe disaient que son travail c’était de la bullshit.
      Je me rends compte que j’écrit pour rien, vous ne lisez rien de ce que j’écris, pas surprenant que vous croyez encore en ce fraudeur…

      (3062) Jones:
      We don’t really want the bullshit and optimistic stuff that Michael [Mann] has written […] We’ll have to cut out some of his stuff.

      Douglas Maraun (Extrait du climategate #1656)
      « Comment on devrait réagir au failles dans la communauté climatique? Je crois que « notre » réaction sur les erreurs trouvées dans les travaux de Mike Mann n’était pas spécialement honnête »

      « I’m sure you agree the Mann/Jones GRL [Geophysical Research Letters] paper was truly pathetic and should never have been published. I don’t want to be associated with that 2000 year reconstruction. »
      Raymond Bradley, co-auteur avec Michael Mann de l’infâme graphique « hockey stick », à propos d’un article publié par Mann et Phil Jones.

      Le processus de peer-review a été détourné. Il y a eu plusieurs scientifiques qui l’ont démontré. Il y a des cercles rapprochés qui se « peer-review » entre eux, et qui démolissent en gang ceux qu’ils n’aiment pas.
      Encore une fois tu démontres que tu ne lis pas de que j’écris:

      “…I can’t see either of these papers being in the next IPCC report. Kevin [Trenberth] and I will keep them out somehow, even if we have to redefine what the peer-review literature is!”
      —Phil Jones, Director of the Climatic Research Unit, disclosed Climategate e-mail, July 8, 2004
      Et:
      http://www.theguardian.com/environment/2010/feb/02/hacked-climate-emails-flaws-peer-review

      Je suis tanné de répéter les même affaires à des gens qui ne lisent pas. Continuez comme ça et je ne vous répondrai même plus. Vous me faites perdre mon temps.

      • BenoitG dit :

        Je ne sais pas pourquoi tu n’as pas publié mon précédent message, mais le message 3062 de Jones ne par pas de Mann, mais plutôt de Michael Schulz.

      • crioux dit :

        Après maintes vérifications, certains sites attriubent ce Michael à Mann d’autres à Schultz.

        Je suis retourné voir l’original (3062), et il semble en effet que ça serait plus probable que ce soit Shultz que Mann. 1 point pour toi. Mais le reste des emails qui bullshit Mann sont corrects.

      • BenoitG dit :

        Es-tu sérieux qu’en tu dis que John Casey, qui n’a aucune formation en climatologie, contrairement à ce que tu prétends, qui travaille seul, n’a jamais été publié, à un minimum de crédibilité ?

        Tes commentaires ne font aucun sens logique. Tu dis que Jones parle contre Mann, mais continue à travailler et à publier avec lui. C’est quoi la logique dans cette affirmation?

      • crioux dit :

        Je te suggère d’écouter cette présentation de John L. Casey, avant de dire n’importe quoi. Est-ce que tu vas l’écouter?

        A propos des emails du climategate, ils ont été certifiés.. Interprêtes-les comme tu veux.

    • roland dit :

      tu n’as pas répondu à mon point : qu’elle est la réputation de Mckittrick et McKintyre, en climatologie ? Pourquoi eux qui disent des âneries (faire un lien entre le bottin téléphonique et le hockey stick… on a pas de poigné dans le dos) ne se ferait pas critiqué ? Pourquoi tu les mets sur un podium et tu leur remets une médaille ?

      Mann qui a été attaqué de toutes parts est quand même sortie à peu près indemne de toutes ces attaques. Il continue de publier dans des cercles de haut niveaux, continue d’enseigner et de faire de la recherche. En plus une dizaines d’autres recherches indépendantes sont venues confirmer ces dires initiaux sur la forme de la courbe d’évolution de la température en fonction du temps.

      Mais toi tu continues de publier des vieilles affaires (Lamb 1969) qui sont la plupart du temps dépassées. Tu faits de la biorythme avec la climatologie sans donner de cause au cycle que tu mentionne. Je comprends que si Benoit G te mets en pleine face tes sophismes ça ne fassent pas ton affaire !! Tu dis que tu prends le temps de lire les références que nous t’apportons mais tu réponds 10 min. après nos posts. Et tu crois que nous allons tout gober sans critiquer ???????

      • crioux dit :

        Ce ne sont pas des ânerie, ils ont réellement feedé des données aléatoires dans le modèle et ça donnait toujours un Hockey Stick. Le modèle était faussé. Tout ça est expliqué dans ce que je t’ai fourni, est que tu les as lu et écouté?

        Mann est une honte pour la profession, un fraudeur et il mériterait la prison. Mais il est « protégé » par le politique. Rien n’a confirmé ses travaux, le hockey stick reste toujours une des plus grandes fraudes scientifiques de l’histoire.

        Les cycles sont expliqués dans ce que j’ai fourni (et que tu n’as probablement pas lu), ce sont des cycles solaires et océaniques.

        Et c’est le dernier avertissement pour toi aussi. Je n’ai pas à endurer ça. Ici on débat avec des arguments, pas des attaques personelles.

      • BenoitG dit :

        @Roland

        C’est le politique qui le protège. C’est aussi le politique qui a financé les dizaines d’autres études dites indépendantes qui sont arrivées aux mêmes résultats. C’est aussi le politique qui ajuste les données très imprécises des stations météo.

        C’est d’ailleurs pour cette raison que je consulte mon satellite local pour voir quelle température il fait dehors pour habiller mes enfants…

  12. BenoitG dit :

    Revenons à la science et cessons les ad hominem, veux-tu?

    Mon message ne fera pas l’effet escompté, car tu refuses d’ajouter les éléments nécessaires à faire en sorte que nous puissions ajouter des images comme tu l’as fait ici: https://crioux.wordpress.com/2015/04/27/consensus/#comments

    Si le soleil était le principal responsable du réchauffement connu depuis 1880, l’image thermique du réchauffement ressemblerait à l’image E de ce graphique:

    C’est-à-dire que la chaleur provenant du soleil est réfléchie par la Terre et est retournée vers l’espace. Pourtant, les données, les faits, les observations, comme tu dis, n’illustrent pas cela du tout.
    https://gfdl.noaa.gov/bibliography/related_files/sm7503.pdf

    La réalité, c’est que la stratosphère se refroidit: http://journals.ametsoc.org/doi/full/10.1175/JCLI3717.1
    Case F:

    Quels sont tes explications scientifiques, puisque de toute évidence, le soleil ne peut être le responsable?

    • crioux dit :

      Je t’ai déjà expliqué que c’est hors de mon contrôle. La version gratuite de WordPress limite mes options de configuration.
      Quand je vois que tu postes une image (pas un lien externe ou un PDF), je peut aller arranger le code manuellement pour l’afficher.

      Ce que tu apportes comme « preuve » est tellement ironique, puisque ça provient d’un site « sceptique » et ça dit le contraire de ce que tu avances. Ca démontre que les prédictions basé sur l’hypothèse du CO2 ne correspondent pas avec la réalité.

      http://joannenova.com.au/2008/10/the-missing-hotspot/

      Oui c’est le soleil qui est responsable, mais ça ne s’explique pas dans un paragraphe, c’est plus complexe que le simpliste « plus de CO2 = plus chaud » et on voit bien que tu ne lis pas ce que je poste… Alors à quoi bon réécrire ici ce que j’ai déjà écrit dans le passé? Tu as internet au bout de tes doigts, tu peux faire la recherche toi même, mais il semble que tu ne regarde que ce que tu veux voir, en fermant les yeux sur ce qui contredit le dogme…

      Si le soleil n’était pas responsable, commen se fait-il que les cycles de réchauffement/refroiddissement se produisent aussi sur d’autres planètes comme Mars, en même temps qu’ici? A ce que je sache, les martiens ne se promènent pas en VUS…
      http://news.nationalgeographic.com/news/2007/02/070228-mars-warming.html
      https://anhonestclimatedebate.wordpress.com/2011/06/05/solar-cycles-cause-global-warming-cooling/

      • BenoitG dit :

        C’est pas ironique du tout, parce que je connais le site. J’ai justement pris ce site pour te montrer qu’elle ne connait rien à ce qu’elle avance. La preuve ne réside pas dans le hotspot, mais, comme j’ai mentionnée dans mon message, dans le refroidissement de la stratosphère. Il est impossible, je répète impossible, que cette couche de l’atmosphère se refroidisse si le soleil est le responsable du réchauffement. d’où l’intérêt des 2 articles scientifiques inclus dans mon commentaire.

        Autrement dit, que le hotspot existe ou pas, ça n’invalide pas le théorie du AGW.

        Et le pire, c’est que le hotspot a été identifié:

        http://iopscience.iop.org/1748-9326/10/5/054007/article

        J. Nova n’en parlera pas…

        Donc je répète ma question: comment expliques-tu que la stratosphère se refroidisse?

      • crioux dit :

        J’ai beau lire ton article, je ne vois pas comment ça valide l’hypothèse du réchauffement par le CO2, ou que ça invalide l’article de Nova. Je ne vois pas d’identification du « hot spot » prédit par l’hypothèse du RCA non plus. Si toi tu le vois explique-le moi…. A moins que ça soit un article que tu as posté sans le lire?
        Le « hot spot » ne peut pas exister sans enfreindre la 2e loi de la thermodynamique (enthropie).
        https://en.wikipedia.org/wiki/Second_law_of_thermodynamics

        Ouf! on est rendu loin du sujet original: la NOAA qui manipule les données juste avant la conférence de Paris…

      • BenoitG dit :

        Comparer Mars avec la Terre, es-tu sérieux? La seule compraraison possible a peu près est que ce sont 2 planètes du même système solaire. Ça s’arrête là. Le reste tient du sophisme (analogie douteuse).

        Donc, je reprends ta logique:
        – Le soleil influence le climat sur Terre (je que je consens aussi et que je n’ai jamais réfuté d’ailleurs)
        – Le soleil influence le climat sur Mars (OK)
        – Il n’y a pas de VUS sur Mars
        – Donc, le CO2 ne peut influence le climat sur Terre.

        C’est exact?

      • crioux dit :

        C’est la dernière fois que tu m’accuses de sophisme. Si tu penses que mon argument n’est pas bon PROUVE-LE! Dermnier avertissement, ma patience à des limites.

        Les cycles de réchauffement et de refoidissement se produisent sur terre en même temps que sur mars et d’autres planètes. La seule chose qui permet d’influencer le climat en même temps sur ces planètes, ce sont les cycles solaires. Si tu as une meilleure explication, je suis curieux de l’entendre….

      • BenoitG dit :

        1. Peux-tu préciser ta pensée sur l’entropie?
        2. J. Nova dit que parce que le hotspot n’était pas mesuré à l’époque de son article invalide la théorie du AGW. Alors que la théorie ne repose pas du tout là-dessus, mais plutôt sur le refroidissement de la stratosphère. Ce que la science indique et que son post confirme par ailleurs. d’où l’ironie de son post et ma référence à elle.
        3. Le CO2 est un gaz qui trappe la chaleur réfléchit par la terre vers l’espace. C’est, grosso modo, l’hypothèse du réchauffement par le CO2. L’article, et les données, indiquent exactement ça:
        «Temperature trends in the updated data show three noteworthy features. First, tropical warming is equally strong over both the 1959–2012 and 1979–2012 periods, increasing smoothly and almost moist-adiabatically from the surface (where it is roughly 0.14 K/decade) to 300 hPa (where it is about 0.25 K/decade over both periods), a pattern very close to that in climate model predictions.»
        «As seen in previous radiosonde analyses, there is strong cooling in the stratosphere, maximizing in the Antarctic and minimizing in the Arctic (figure 1), as expected from the effects of ozone depletion and carbon dioxide increase. »

        Difficile d’être plus clair que ça.

      • BenoitG dit :

        C’est à toi à prouver tes affirmations. Que les cycles se produisent en même temps sur Terre comme sur Mars ne prouvent absolument rien. Une simple corrélation, tout au plus. Tu es le premier à dire que corrélation n’est pas causalité, non?

      • crioux dit :

        La simple corrélation n’est pas une preuve de causalité, en effet, mais il faut trouver un explication, et la seule possible pour le moment sont les cycles solaires. C’est comme ça que la science fonctionne, on émet une hypothèse (tentative d’explication) et ensuite on met cette hypothèse à l’épreuve. Si l’épeuve des faits appuie l’hypothèse, ça renforce cette hypothèse. Sinon l’hypothèse est écartée.

        As-tu une hypothèse pour expliquer cette corrélation?

      • BenoitG dit :

        Peux-tu préciser ta pensée sur l’entropie et la seconde loi de la thermodynamique?

      • crioux dit :

        Je soupconne fortement que tu ignores de quoi il s’agit, puisque tu ne fais que me retourner la question.
        Si le Hot Spot existait, pour satisfaire la 2e loi, l’entropy doit augmenter et le Hot Spot devrait refroidir dans tous les sens jusqu’à l’équilibre. L’atmosphère plus froide ne peut pas causer un réchauffement du Hot spot, pas plus qu’elle ne peut causer un réchauffement de la surface, juste ralentir son refroidissement

        Le « forcing » imaginé par les réchauffistes ne peut pas exister parce qu’il faudrait que l’entropie augmente ailleurs, et cette autre source ne semble pas exister.
        Autrement dit, l’isolant de ta maison ne fait pas revenir la chaleur vers l’intérieur, causant un réchauffement cummulé. Il ne fait que ralentir le temps que ça prend pour refroidir.

      • BenoitG dit :

        Si tu veux voir des exemples de corrélations invraisemblables, va ici:
        http://www.tylervigen.com/spurious-correlations

      • crioux dit :

        Si tu lisais ce que j’écris de temps en temps, j’ai posté quelque chose de semblable très récemment… en réponse à un de tes commentaires:
        http://www.fastcodesign.com/3030529/infographic-of-the-day/hilarious-graphs-prove-that-correlation-isnt-causation

      • BenoitG dit :

        Pourquoi tu assumes que l’atmosphère, plus froid, causerait un réchauffement? Bien sûr que ça ne respecte pas l’entropie. Jamais ça été supporté par la théorie AGW non plus…

        Si tu te mets une couverture sur ton dos et tes épaules, tu deviens plus chaud et ton environnement devient plus froid puisque, comme tu dis, la couverte ralentit le transfert de chaleur.

        C’est exactement ce que les données montrent. L’effet de serre est un peu comme la couverture, qui trappe la chaleur et la retourne vers la terre, causant un refroidissement de la stratosphère.

      • crioux dit :

        Non, parce qu’en dessous de la couverture, il y a une source de chaleur, ton corps. Ce n’est pas le cas avec la planète. Mauvais exemple.

      • BenoitG dit :

        Très bon exemple, car la Terre réfléchit la chaleur du Soleil et se compare aisément avec une émission de chaleur comme le corps humain. À moins que tu me dises qu’aucune chaleur émane de la Terre?

      • crioux dit :

        Non, ca reste un très mauvais exemple. La température émise par la terre est extrèmement infime comparée à celle du soleil, une source extérieure.

      • BenoitG dit :

        Tes explications ne font aucun sens. Si les émissions de chaleur de la Terre vers l’espace était si infime comparée à l’entrée de chaleur du Soleil vers la Terre, selon les lois de la thermodynamique, que se passerait-il?

      • crioux dit :

        Ca serait différent, mais ça n’est pas le cas, la planète n’est pas un système fermé.

      • BenoitG dit :

        Si la Terre est un système fermé, alors le Soleil n’est pas responsable du réchauffement et ses cycles n’ont aucune influence. Décide.

      • crioux dit :

        Tu as mal lu, j’ai dit : La terre n’est PAS un système fermé.

      • BenoitG dit :

        Es-tu capable de tenter un début d’explication sur le refroidissement de la stratosphère en même temps que le réchauffement de la troposphère? Tel qu’identifié dans l’étude:
        http://iopscience.iop.org/1748-9326/10/5/054007/article

      • crioux dit :

        Tu me fais perdre beaucoup de temps. Tu me demande d’étudier et d’expliquer des papiers scientifiques spécifiques sur des données ajustées, et que je doute que tu lis ou comprend. Alors que toi tu ignores toute l’info que je te fournis qui explique pourtant bien plus que des statistiques ajustées de radiosondes et de vents. Et tu viens me dire que je fait du cherry picking?

        Quand tu auras lu et écouté ce que je t’ai fourni, on en reparlera.

      • BenoitG dit :

        Ma question n’est pas de commenter cette étude. Au contraire, ce que je te demande est très simple et se fait en deux minutes: comment se fait-il que la stratosphère se refroidit et même temps que la troposphère se réchauffe. Ça, ce sont les observations. Même J. Nova le reconnait:
        http://joannenova.com.au/2015/05/desperation-who-needs-thermometers-sherwood-finds-missing-hot-spot-with-homogenized-wind-data/

  13. BenoitG dit :

    1. Le climat sur Terre est absolument incomparable avec Mars, en raison de son atmosphère unique.
    2. Les exemples de corrélations bizarres, fondées ou pas, sont nombreuses. S’il fallait toutes les vérifiées pour les infirmer, on divergerait des vrais problèmes.
    3. Revenons sur l’impossibilité que le soleil soit le responsable du réchauffement actuel:

    On voit clairement que l’activité du soleil est en baisse depuis au moins 50 ans. L’effet tampon n’est plus une excuse valable. Le notch delay, environ 11 ans, ne peut expliquer un ralentissement d’au moins 50 ans. non?

    • crioux dit :

      Sauf que c’est pas juste sur Mars, mais Jupiter, Neptune, Pluton etc… As-tu une autre explication?

      La corrélation avec les cycles solaire n’est pas parfaite, à cause de facteurs extérieurs comme les cycles océeaniques. Mais elle est BEAUCOUIP plus proche des observations que la corrélation aevc le CO2, qui est pour ainsi dire inexistante, sauf enter 1975 et 1998.

      Et ça explique la petite ère glaciaire, ce que l’hypothèse du CO2 ne peut pas.

      Source: https://en.wikipedia.org/wiki/Solar_minimum

      Supposons que le CO2 ait un effet limité, au mieux il pourrait ralentir l’effet du prochain cycle qui sera un cycle froid. Mais j’en doute beaucoup parce que passé 400ppm, le CO2 n’a qu’un effet négligeable sur le climat. Son « effet de serre » n’est perceptible que dans les premiers 150-200ppm. On pourrait le tripler, et son effet serait imperceptible:
      http://wattsupwiththat.com/2012/02/08/support-for-the-saturated-greenhouse-effect-leaves-the-likelihood-of-agw-tipping-points-in-the-cold/

      Et l’hypothèse sur le notch delay prédit un refoidissement entre 2015 et 2024. Alors que selon l’hypothèse basée sur le CO2, ça devrait se réchauffer (même si c’est pourtant arrêté depuis 1998) On verra bien.

    • crioux dit :

      En passant, ce graphique vient de où? Pas de source?

      • BenoitG dit :

        je ne vois pas plus tes sources de tes graphiques. De toute façon, ils indiquent la même chose: soit un ralentissement de l’activité solaire depuis au moins 50 ans. Vas-tu finir par le reconnaître?

      • crioux dit :

        J’ai déjà dit que la corrélation avec le soleil n’est pas parfaite, mais c’est celle qui se rapproche le plus. Avec le CO2, il n’y a pas de corrélation du tout, sauf entre 1975 et 1998, par pure coïncidence. Est-ce que tu vas reconnaitre ça?

      • BenoitG dit :

        Pas de corrélation du tout?!?

        Vraiment? Attends…

        Toi, le spécialiste de la corrélation, quel est le coefficient de ce graphique?

      • crioux dit :

        C’est le truc utilisé par Al Gore dans son film, l’échelle donne une fausse impression. Je t’ai déjà expliqué ça.
        Sinon regarde celui-ci, avec une échelle encore plus éloignée:

        Elle est ou la corrélation?
        Et quand on regarde de plus près les données que tu montres, on voit que la corrélation est imparfaite. Il y a des péridoes où ils évoluent à l’opposé. On peut facilement identifier des péridoes où il y a corrélation, et d’autre péridoes où il n’y en a pas.
        Et bien sûr la hausse de température précède celle du CO2. Le CO2 est un effet secondaire indirect des variations de température, il n’en est pas la cause.

      • BenoitG dit :

        Je répète ma question, pourtant très simple, quel est le coefficient de corrélation? Fais le à partir de ton second graphique (J Nova) si tu veux.

      • crioux dit :

        Quand tu le prends à l’échelle que tu démontres il semble bon, mais plus on regarde de près, à une échelle semblable à celle utilisé pour mesurer actuellement, elle est très mauvaise. Même les graphique de Vostok utilisent une échelle sur des centaines de milliers d’années. Mets ça sur 100 ans et tu va avoir quelque chose de différent. Si on regarde de très près, (sur les 2 graphes) il y a des périodes ou pendant des milliers d’années ils sont complètement à l’opposé.

        En plus la graduation de l’échelle d’un des dataset peut changer complètement l’allure du graphe aussi. Les variations de PPM sont infimes, mais à cette échelle ça semble énorme

      • BenoitG dit :

        Infime? 40 % c’est infime?!

        De toute façon, «l’infimité» de la chose importe pas du tout. Ni la concentration, ni la grosseur ou autre n’a à voir avec les conséquences. C’est un …

        Dis moi donc, si j’ajoute une infime quantité d’arsenic dans ton verre d’eau, aussi peu que 0,01%, quel sera le résultat?

      • crioux dit :

        40% d’augmentation de presque rien, ca fait encore presque rien. Et seulement 3% de ce 40% est d’origine humaine.

        Si l’atmosphère serait 100 000 moclécules, il y a 40 molécules de CO2. Et l’humain n’est responsable que de 3% de ces 40 molécules.
        Regardez ce vidéo explicatif.

        Le CO2 n’est pas un poison! c’est la base de la vie sur terre! Plus de CO2 est bénéfique pour la vie sur terre, et n’a que peu d’impact sur le climat. Passé 400 ppm, son impact sur le climat est imperceptible:
        http://wattsupwiththat.com/2012/02/08/support-for-the-saturated-greenhouse-effect-leaves-the-likelihood-of-agw-tipping-points-in-the-cold/
        Trop bas et c’est la fin de la vie évoluée sur terre (les plantes meurent, les herbivores meurent, et ensuite les carnivores meurent, il ne reste que les fungus et les bactéries.)

        Voici des effets bénéfiques du CO2:
        Le désert du Sahel recule, grâce au CO2
        http://www.thegwpf.org/images/stories/gwpf-reports/mueller-sahel.pdf
        Les déserts dans le monde reculent grâce au CO2, la terre st 11% plus verte qu’en 1984
        http://www.sciencedaily.com/releases/2013/07/130708103521.htm
        Document sur l’augmentation du niveau de CO2 dans les serres piur améliorer le rendement des plantes.
        http://www.omafra.gov.on.ca/english/crops/facts/00-077.htm
        Juste regarder:

        Et pour l’humain et les animaux? Bien sur plus de plantes = plus de nourriture. Et il n’y a pas d’effet négatifs (étourdissements) avant de dépasser 10 000ppm pour de longues péridoes, et il n’est toxique qu’à 50 000ppm. 8000ppm est le niveau acceptable standard dans un sous-marin. Une salle de classe typique est à 2500-3000ppm. Quand vous expirez le taux est à 40 000ppm!
        http://www.examiner.com/article/co2-data-shows-nobody-s-dead-from-a-little-carbon-dioxide

        On est présentement à 400ppm et même si on brûlait tout les combustibles fossiles d’un coup, on ne pourra jamais dépasser 2000-3000ppm, puisque c’était le niveau avant que les organismes absorbent le CO2 qui est ensuite devenu les combustibles fossiles. Et encore, une très grande partie de ce CO2 est déjà utilisé dans toute les formes de vie végétales et animales et ne serait pas libéré.

      • BenoitG dit :

        Pour certaines explications, tu nous réfères à tes anciens sous prétexte que tu N,aimes pas te répéter. Pourtant, pour certaines questions, tu détournes le débat en ressassant les mêmes rengaines sans importance. Par exemple, jamais personne ne pense que le CO2 est un poison. C’est complètement sans important au débat sur le AGW. L’eau est essentielle à la vie. Pourtant, il est possible de noyer dans un infime quantité d’eau. L’augmentation de CO2 à des conséquences sur la façon dont réagit le climat de la Terre. C’est un fait avéré et prouvé des milliers de fois. Certaines conséquences peuvent être positives, mais ça n’enlève les conséquences négatives, comme une augmentation de la température.

      • crioux dit :

        Je suis obliger de répéter PARCE QUE TU NE LIS PAS. Tu me reviens sans cesse des questions déjà répondues.
        Et non le CO2 n’est pas le principal responsable des varations de température, son effet est infime, et jamais ça n’a été « prouvé », malgré les milliards investis dans le recherche.

      • BenoitG dit :

        j’aimerais que tu me montres une étude qui montre que le CO2 exclusivement dû aux humains n’est que de 3 ou 4%.

      • crioux dit :

        http://www.geocraft.com/WVFossils/greenhouse_data.html
        Les références sont en bas de page

        Et aussi le vidéo de John L. Casey, posté précédemment

      • roland dit :

        Toi crioux tu crois que le graphique que benoit G a montré ne démontre pas de corrélation en CO2 et Temp. ? En plus tu crois pouvoir démontrer hors de tout doute que dans certain cas il y a un décalage entre CO2 et Temp. ? Que tu as un niveau de précision suffisamment élevé pour pouvoir affirmer que le décalage peut-être de 100 ans ou de 800 ans précisément pour une période passé voilà 100 000 ans et plus. Si c’est le cas tu peux bien croire au bottin téléphonique !!!

      • crioux dit :

        Le graphique que Benoit utilise est représenté ici par la partie à droite du graphique. Elle est où la corrélation?

        Voici le grapqhe que Benoit a posté:

        Quand on s’y rapproche beaucoup plus ça donne ça:

        Encore une fois, la corrélation est mauvaise, il y a des périodes qui durent des milliers d’années durant lesquelles le CO2 et la température évoluent complètement à l’opposé.

        Le graphique de Benoit est ajusté pour exagérer la corrélation, le truc que Al Gore a utilisé dans son film.
        En réalité le taux de CO2 a très peu varié (quelques dizaines de molécules par million), mais en exagérant l’échelle pour la faire correspondre avec l’échelle de température, ça donne un impression de corréalation, et en ayant une échelle de temps très longue, ça cache la mauvaise corréation qu’on voit quand on s’y rapproche plus. Sans oublier le fait que le CO2 augemente APRÈS la température…
        Et si on s’y rapproche encore plus (notre siècle), il n’y a que durant 1975-1998 qu’il y a eu une corrélation (probablement par coincidence), durant le reste du temps ça ne correspond pas. Alors oui en manipulation les chiffres et les échelles, on peut arriver à un semblant de corrélation, mais dans les faits, la corrélation est faible et indirecte.

      • BenoitG dit :

        Je vais te dire les trucs que tu utilises pour faire accroire, contrairement à ce que la science stipule pourtant clairement: comparer 2 graphiques différents comme si c’était 2 pommes alors que les graphiques sont plutôt comme 1 pomme et 1 orange.

        Ce graphique:

        compare la concentration de CO2 (sans échelle) et les différences (⌂) de températures (toujours sans mention d’échelle) et faire accroire que ce même graphique se compare avec un autre qui illustre lui les températures en degré Celcius et le CO2 en ppm.

        C’est aussi dire «mais en exagérant l’échelle pour la faire correspondre avec l’échelle de température, ça donne un impression de corréalation, et en ayant une échelle de temps très longue, ça cache la mauvaise corréation» alors que tu utilises une échelle 1425 fois plus grande. Bravo pour la constance avec toi-même!

        Finalement, dans ce graphique:

        la «mauvaise corrélation» aux alentours de 130 000 est tout aussi visible que sur le graphique de J. Nova. Donc, le coefficient de corrélation (que tu sembles avoir de la difficulté à identifier) reste le même.

      • crioux dit :

        Il y en a d’autres des graphiques qui disent sensiblement la même chose, j’ai choisi celui là parce qu’il avait une échelle de temps variable qui permettait de voir l’époque avec ères glaciaires à répétition (qui correspond au graphique que tu as posté), alors que sur celui-ci, elle est invisible tellement elle est petite.

        Mais ça dit la même chose: avec une échelle de temps différente, la corrélation change. Où elle est la corrélation entre le CO2 et la température sur ce graphique?
        Voici deux graphiques qui démontrent exactement la même chose (la hausse de température (environ 1 degré) depuis 1880), mais avec une échelle différente:

        Moi je persiste à dire que tu essayes de trouver des virgules et des détails pour essayer de justifier l’injustifiable. Au lieu de prendre un peu de recul. Tu ne vois pas la forêt parce que tu as la face collée sur un arbre.

        AUCUNE des prédictions des réchauffistes ne se sont réalisées (aucun réchauffement depuis 18 ans, augmentation record de la banquise, ralentissement de la hausse du niveau des mers, pas d’ouragans majeurs depuis 10 ans, ours polaires 5 fois plus nombreux qu’en 1970…) Toutes les prédictions basées sur le modèle du CO2 ont échoué. La méthode scientifique dicte que si les observations ne correspondent pas avec l’hypothèse, c’est que l’hypothèse est fausse. Sauf en climatologie, où quand les observations ne correspondent pas avec l’hypothèse, on change l’hypothèse et on dit qu’on a encore raison, ou alors on change simplement les observations avec des « ajustements ».

        Avec le refroidissement qui s’en vient dans les prochaines années, à cause du cycle 25 faible, vas-tu reviser ta position, ou alors vas-tu dire que le froid est la faute de l’humain?

      • BenoitG dit :

        Le site auquel tu me réfères (http://www.geocraft.com/WVFossils/greenhouse_data.html) pour le CO2 n’est pas un article scientifique, comme je te l’avais demandé et ne réfère même pas à un article pour valider ses affirmations, mais bon.

        De toute façon, il est facile à pointer ces erreurs, de base de surcroît. Pour les émissions de CO2 dans l’atmosphère, il réfère à Ton Segalstad qui mentionne que «~96% of the air CO2 comes from non-fossil-fuel sources, i.e. natural marine and volcanic degassing.» J’imagine que c’est sur cette affirmation que tu te bases pour dire que les émissions de CO2 anthropogéniques sont de l’ordre de 4% au maximum. Par contre tu mentionnes souvent que:
        – «Pourtant des organismes qui absorbent le Co2, la planète en est pleine : des plantes!»
        – «On sait que le total des émissions/réabsorption du CO2 par la nature rend les émissions de CO2 par la combustion des énergies fossiles totalement insignifiants et perdus dans les niveaux d’erreur.»

        Donc, d’une part, tu reconnais l’importance de la réabsortion par les plantes et les océans des émissions de CO2, mais lorsque viens le temps de mesure ces émissions, tu ne regardes que la moitié du cycle du carbone, soit le «degassing». Bizarre, non?

        En fait, scientifiquement parlant, pour mesures les émissions nettes de CO2, il faut faire la différence entre les sources et les puits (sources/sinks):

        http://www.nature.com/ngeo/journal/v2/n12/abs/ngeo689.html
        http://www.pnas.org/content/104/47/18866.short

        Il est évident que alors que les émissions de la terre sont stables et celles des océans sont en diminution, les taux (ppm) sont en forte croissances, Quelles sont les explications?

      • crioux dit :

        Tu ne fais que prouver mon point, tu cherches des virgules au lieu de regarder l’ensemble. Il y a amplement de sources qui disent la même chose, mais tu veux que je fasse le travail à ta place.

        Et chaque fois que je démontre qu’un de tes arguments est invalide, tu pars dans une autre direction.

        J’ai fini de perdre mon temps.

      • BenoitG dit :

        On ne sait toujours pas où tu prends tes graphiques, bizarre. Pas d’échelle non plus (289 quoi?). De toute façon comment peut-on dire que les prédictions de 2100 «ne se sont réalisées ». Vois-tu dans l’avenir? Ça c’est pour les températures. On pourra dire en 2100 si les prédictions sont bonnes, avant cela c’est jouer au médium.

        2e prédiction, la banquise. Je te réfère au rapport 2007 du GIEC:
        «Les études actuelles réalisées avec des modèles globaux prévoient que la nappe glaciaire antarctique restera trop froide pour fondre de manière importante en surface et que sa masse augmentera en raison de chutes de neige plus abondantes.» p. 13 à date, ils sont dans le mille, non?

        3e prédiction, les ouragnans:
        http://www.researchgate.net/profile/Jerome_Fournier/publication/262172944_Impact_de_la_variabilit_climatique_sur_l'volution_spatio-temporelle_des_biocnoses_benthiques_le_cas_des_herbiers_mdiolittoraux_de_phanrogames_marines/links/0a85e536cb13b7f18d000000.pdf#page=300

        4e prédiction, les ours polaires: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.2193/2006-180/abstract
        http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1365-2486.2012.02753.x/abstract

        Pour ce qui est observable, ils sont pas mal je dirais, non?

      • crioux dit :

        J’ai déjà publié amplement de preuves contraire à ce que tu rapporte.

        Avant ils faisaient leur prédictions pour dans quelques décennies, ils se sont tous trompés, même le GIEC (Himalayagate?). Ils avaient l’air fou quand on leur remettaient leur fausses prédictions dans la face. Alors depuis environ 2008, ils font leur prédictions pour dans 100 ans, comme ça ils peuvent continuer à recevoir leur subventions, et quand ça se révèlera faux, ils seront morts depuis longtemps et les gens auront de toute façon oublié.

        J’ai déjà rapporté amplement de papiers scientifiques et de prédictions réchauffistes qui se sont tous trompés, mais à quoi bon, tu ne vas pas les lire.

        J’ai même des billets déjà programmé d’avance à date fixe (échéance de la prédiction apocalyptique). Le prochain se publiera automatiquement le 26 septembre.

      • BenoitG dit :

        Je te montres comment mesures les émissions nettes de CO2, soit la différence entre sources et puits, puis, tu me dis que je regarde des virgules. Je mets plutôt tes contradictions dans ta face et tu n’aimes pas ça. Tu me demandes de prouver mes affirmations, mais lorsque je te demande la même chose, tu me dis de chercher sur Internet. Tu voudrais que je prouve mon point et que je prouve les tiens aussi?

      • crioux dit :

        Tout ce que j’apporte, tu ne les regardes pas et tu pars dans une autre direction. Alors à quoi bon?

      • BenoitG dit :

        Je t,ai posé une question (tes sources) sur les émissions de CO2 anthropogéniques, Tu m’as référé à un site Internet, et je te réponds en te démontrant que tu as tort et je diverge ?!?

        Est-ce que je diverge aussi lorsque, quand tu me présentes un graphique «prouvant» la non-corrélation entre le CO2 et les températures, je te demande d’estimer le coefficient de CO2?

      • BenoitG dit :

        J’ai cherché dans la barre de recherche de ton site et je ne trouve de réponse à ma question: quel est le coefficient de corrélation entre le CO2 et les T° à partir de ce graphique?

      • BenoitG dit :

        J’ai aussi cherché tes explications sur les ours polaires. Selon toi, les ours polaires sont bien corrects parce qu’ils savent nager. Et qu’il a déjà fait plus chaud v’la 100 M d’années. Ouf, mes articles scientifiques peuvent aller se rhabiller!

      • crioux dit :

        Encore une fois tu dis n’importe quoi pour essayer de me ridiculiser.

        Les ours polaire sont apparus il y a environs 150 000 ans, au milieu d’une ère glacaire. Depuis de temps il y a eu un interglaciaire plus chaud qu’aujourd’hui (Eemian interglacial qui a duré environ 11 000 ans), puis une autre ère glaciaire, puis l’interglaciaire actuel, avec des périodes plus chaudes que maintenant pendant des milliers d’années(optimums holocène, optimum minoéen, optimum romain et optimum médiéval).

        Alors venir essayer de nous faire croire que le réchauffement actuel, qui est extrèmement court et qui est moins chaud que les périodes passées (qui ont duré pendant des milliers d’années) serait un danger pour l’ours polaire, et que c’est notre faute, c’en est risible.

      • BenoitG dit :

        Je te cite: «Le ridicule de cet idée selon quoi si la banquise fond, les ours polaires vont mourir noyés ne tient absolument pas compte de la réalité, qui est que les ours polaire sont d’excellent nageurs, qu’ils vivent sur la terre, mais chassent le phoque sur la banquise.»

        Je n’importe quoi? J’ai simplement répété les mêmes termes que toi…

      • crioux dit :

        Il n’y a rien d’incorrect dans ça non plus.

  14. BenoitG dit :

    Donc, si je comprends bien, tu avoues que la corrélation est «bonne» à grande échelle. Moi je dis qu’avec un coefficient d’au moins 0,85, la corrélation est très forte selon la définition du coefficient. Peu importe. La corrélation est présente peu importe l’échelle. Bien sûr, certaines périodes (cherry-picking)peuvent laisser voir aucune corrélation ou bien une corrélation négative, mais cette période n’invalide aucunement la portrait général.

    • crioux dit :

      Choisir une échelle de temps et une graduation qui montre une corrélation qui n’existe pas à d’autres échelles de temps c’est pas du cherry picking?

      • BenoitG dit :

        Une fois qu’on a établi qu’il y a bel et bien corrélation, et une forte de surcroît, ce que tu reconnais du bout des lèvres, cette corrélation ne disparaît pas à une plus petite échelle. Dans une corrélation parfait (r=1), effectivement à plus ou moins grande échelle, la corrélation demeure la même. Dès que r<1, il est parfaitement normal qu'à certaine échelle la corrélation ne semble plus exister. C'est le B-A-BA des probabilités.

      • crioux dit :

        Il SEMBLE y avoir une corrélation quand on regarde de très loin, une fois qu’on regarde les données a une échelle plus réaliste, elle est beacoup moins forte

      • BenoitG dit :

        Je re-répète ma question: À partir de ce graphique

        Peux-tu estimer le coefficient de corrélation?

      • BenoitG dit :

        Je vais t’aider: j’ai estimé le coefficient de corrélation du graphique de J. Nova, qui, selon ses dires et les tiens, prouvent que’il n’y a pas de corrélation entre le CO2 et les températures, notamment en raison de délai (lag).
        Le voici:

        La formule utilisée est celle fournie sur le site d’AllôProf: http://bv.alloprof.qc.ca/mathematique/statistique/les-distributions-a-deux-caracteres/la-correlation-d'une-distribution/le-coefficient-de-correlation-lineaire.aspx
        La voici: r = (1-l/L) où l = largeur du rectangle et L = longueur.

        J’ai dessiné un rectangle à partir de -128K(y) vers le -100K(y), c’est-à-dire où la corrélation semble la moins bonne. Mon rectangle mesurait 96 mm et sa largeur était de 20mm. Donc, en reprenant la formule, la corrélation (r) est de 0,791667, soit une corrélation de moyenne-forte.

        Que dis-tu de cela?

      • crioux dit :

        N’importe quoi, je t’ai déjà dit que la corrélation change avec l’échelle.
        ET surtout: Correlation does not equal causation »

      • BenoitG dit :

        1. L’échelle ne change pas la corrélation entre deux phénomènes. La corrélation entre les 2 est indépendante de l’échelle. En fait une échelle n’est qu’un médium pour illustrer la relation entre ces phénomènes. Une échelle ne peut influencer la corrélation. Par définition, une corrélation quantifie la force du lien entre deux (ou plusieurs) phénomènes. Ça n’a rien, mais rien, n’a voir avec le médium pour montrer ce lien. CQFD
        2. J’ai utilisé le graphique de Nova parce qu’il démontrait supposément la non-corrélation. J’ai prouvé le contraire en faisant le calcul du coefficient r.
        3. Je n’ai jamais parlé de causalité. Avant de parler de ça, il faut encore te faire avouer qu’une corrélation existe entre le deux. Ce que j’ai fait en faisant le calcul et en te citant des articles scientifiques.

        Je te réfère à un site que tu m’as déjà donné comme référence. Regarde ce qu’il dit: http://www.geocraft.com/WVFossils/last_400k_yrs.html

        http://lgge.osug.fr/IMG/fparrenin/courses/2008-2009/paleoclimats/Teiser-Gouttevin.pdf

        http://link.springer.com/article/10.1007/s00382-002-0270-8

      • crioux dit :

        Tu dis que l’échelle ne change pas la corrélation:
        Voici un des graphiques de Vostok (qui montre que le CO2 augmente APRÈS la température)

        ET voici les mêmes données, mais en prenant juste 15000 ans au lieu de 50000 ans

        J’espère que tu te rends compte que le « corrélation » que les réchauffistes font sur 100 ans est ridicule. 100 ans sur un graphique comme ça c’est un point. Sur plusieurs centaines de milliers d’années, comme dans l’étude de Vostok, combien de fois il y a eu de corrélation entre le CO2 et la température, et combien de fois elles étaient complètement à l’opposé? Dans les données récentes, il n’y a que 1975-1998 où il y à corrélation entre le CO2 et la température. 23 ans! Donc on ne parle pas d’une tendance ou d’une corrélation, mais bien d’une simple hasard.

        L’article sur Geocraft doit dater un peu, je n’ai pas vu de date. Il pose la question sur lequel influence lequel, le CO2 influence-t-il a tempérarure ou la température influence le CO2? Aujourd’hui on sait la réponse, c’est la température qui influence indirectement et légèrement le CO2. Et pour arriver à créer une corrélation, il faut exagérer grandement l’échelle du taux de CO2. Dans les faits ils varient très peu, quelques dizaines de PPM (quelques dizaines de molécules par million de molécules) pour des changements de température de 10 degrés.
        A une échelle plus réaliste, la courbe du CO2 serait presque plate, et il y aurait une corrélation très faible.

        Bonne vacances et profites des beaux étés tant qu’on en a. Ça ne sera plus le cas dans 15 ans.

      • BenoitG dit :

        Bonnes vacances!

        Prépare toi des défaites. lLrsque 2015 sera probablement l’année la plus chaude, avec un El-Nino qui se confirme de plus en plus. Les courbes et tendances du RSS vont radicalement changer.

        (En passant, la corrélation est démontrée par Vostok depuis plus de 400 000 ans, pas 100 ans comme tu le prétends faussement)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :