Total de la glace en hausse

Voici les variations de la superficie de glace sur les mers depuis 1979. (cliquez pour voir en grand)
Global-sea-ice-2015_4
Source: Cryosphere Today – University of Illinois – Polar Research Group http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/global.daily.ice.area.withtrend.jpg

Si on prend le total de toute la glace sur toutes les mers du monde, il y a une progression marquée depuis au moins 3 ans. On y remarque quand même deux recul, en 2007 et 2012, dates habituellement choisies par les alarmistes pour exposer la « catastrophe imminente ». Par exemple:

Ils comparent toujours une période passée avec beaucoup de glace avec 2012, laissant croire que la tendance est à la baisse et que les glaces vont disparaitre, alors que ce n’est pas du tout le cas. Le niveau actuel en Antarctique est le plus élevé jamais enregistré, depuis au moins 3 ans d’affilée.
11187836_670453183059460_7030165894121859659_o
Le niveau arctique lui est en progression est presque au niveau moyen depuis 1979, date du début de prise des données satellite.

En plus 1979 est comme par hasard à la fin d’une des périodes froides du 20e siècle (1940-1970),

alors il est plus que probable que les niveaux de glace aient été plus bas avant 1979, c’est juste que nous n’avions pas de satellites pour les mesurer.

4 commentaires pour Total de la glace en hausse

  1. Fernand Trudel dit :

    Une de nos connaissance, Brigitte Van Vliet Lanoë est glaciologue et enseignait les sciences de la terre à l’Université de Lille en France. Elle a écrit un livre de ses nombreuses expéditions sur les deux pôles au sein d’équipes internationales Le titre est : La planète des glaces.Mon ami, feu Yvon Dionne correspondait avec elle et a pu publier un extrait de ce livre avec sa permission. Comme par hasard, elle va dans la même direction de l’article ci-haut. Le voici : http://www.yvondionne.org/vliet-lanoe.html

  2. BenoitG dit :

    Je te prends au pied de la lettre.

    L’Antarctique fond. De un, ne parlons pas de sea ice, puisque tu le reconnais toi-même, elle n’affecte pas le niveau des océans. Donc en excluant le sea ice, la masse de glace de l’Antarctique dégringole:
    «Accurate prediction of global sea-level rise requires that we understand the cause of recent, widespread and intensifying1, 2 glacier acceleration along Antarctic ice-sheet coastal margins»
    Source: http://www.nature.com/nature/journal/v484/n7395/abs/nature10968.html
    ou encore: « We find excellent agreement between the two techniques for absolute mass loss and acceleration of mass loss. In 2006, the Greenland and Antarctic ice sheets experienced a combined mass loss of 475 ± 158 Gt/yr, equivalent to 1.3 ± 0.4 mm/yr sea level rise. Notably, the acceleration in ice sheet loss over the last 18 years was 21.9 ± 1 Gt/yr2 for Greenland and 14.5 ± 2 Gt/yr2 for Antarctica, for a combined total of 36.3 ± 2 Gt/yr2. This acceleration is 3 times larger than for mountain glaciers and ice caps (12 ± 6 Gt/yr2). »
    Source: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1029/2011GL046583/full
    http://api.onlinelibrary.wiley.com/asset/v1/doi/10.1029%2F2011GL046583/asset/image_n%2Fgrl27874-fig-0001.png?l=Cgg2pVVsCMyItLxk4W57sspmW8%2Fvhk4ijpsDdaQIlEKjlZMkdoi7t0Xg1lR0XtqNnPFAbQyHC%2F0%3D&s=%222afade2e618e4452b1c1c9f6d22f19e9%22&a=wol

    • crioux dit :

      Désolé, mais le plus « Chaud » qu’il fait en antarctique continental, c’est -50. La glace ne fond pas a -50.
      Le seul endroit où ça fond ou peu, c’est à l’ouest, là ou comme par hasard il y a de l’activité géothermique (volcanisme) en dessous. Et c’est comme ça qu’ils arrivent a trouver une façon de continuer à faire peur au monde sans perdre la face. Mais on a déjà discuté de tout ça déjà…

      Et même avec ce volcanisme, les études alarmistes parlent d’une fonte « possible » d’ici 1000 ans…

      http://www.livescience.com/46194-volcanoes-melt-antarctic-glaciers.html

    • BenoitG dit :

      Merci de confirmer ce que je disais. Ton lien de Live Science dit justement «West Antarctica is also hemorrhaging ice due to climate change, and recent studies have suggested there is no way to reverse the retreat of West Antarctic glaciers. However, the timing of this retreat is still in question, Schroeder said — it could take hundreds of years, or thousands. It’s important to understand which, given that meltwater from the West Antarctic Ice Sheet contributes directly to sea level rise. […] To unravel the complexity, the researchers built on a previous study they published in 2013 that mapped out the system of channels that flows beneath the Thwaites Glacier, a fast-flowing glacier that scientists say is vulnerable to global warming.»

      Encore une fois, merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :