« Fool me once shame on you, fool me twice, shame on me. »

En 2005, l’ONU avait prédit qu’en 2010, il y aurait 50 millions de « réfugiés climatique », parce que les îles du pacifique seraient inondées et qu’il faudrait relocaliser ces gens. L’ONU avait demandé aux pays riches de payer des centaines de millions de dollars pour un fond qui serait utilisé à cet effet.
Une partie de cet argent a été utilisé pour donner aux dirigeants de ces petits pays qui l’ont utilisé pour construire des hôtels et des aéroports.
Référence:
Remember the threat of flooded atolls and climate refugees due to sea level rise? Never mind.

Et quand l’échéance de 2010 approchait, ils sont simplement effacé toutes traces de ces fausses prédictions. Du moins c’est ce qu’ils croyaient, mais Google archive les pages web…

Et voici la carte manquante au milieu
2010map

Référence:
The UN “disappears” 50 million climate refugees, then botches the disappearing attempt

Et bien maintenant que les gens ont oublié, ils récidivent avec la même prédiction mais ils mettent 2050 comme date butoir. Ils ont appris qu’il faut mettre les dates d’échéance le plus loin possible, comme ça vous avez moins l’air fou parce que vous êtes morts ou à la retraite quand ça ne se réalisera pas. Comme Al Gore qui avait dit qu’en 2013 il n’y aurait plus de glace aux pôles (alors qu’on bat des records de progression aux 2 pôles)

Voici l’article de référence: http://quebec.huffingtonpost.ca/monde68/refugies-climat_b_6290406.html


« Il faut agir maintenant. Tuvalu pourrait être sous l’eau d’ici à 2040 ou 2050. Si personne ne fait rien, nos îles seront détruites. Il ne s’agit pas ici de science-fiction ou d’hypothèses… Nous sommes en train de vivre cette situation. […] On a assez parlé. Les gens continuent à discuter pour savoir ce qu’il faut faire au sujet des émissions [de gaz à effet de serre], et en conséquence aucune décision fondamentale n’est prise pour les réduire. […] Nous ne voulons pas quitter le pays que nos ancêtres ont habité depuis près de 2000 ans.»

Dans l’article, ils parlent de l’île de Kiribati, qui selon eux est sur le bord de disparaitre. Voici un timelapse depuis une vingtaine d’année ce qui arrive à cette île:
https://earthengine.google.com/timelapse/#v=1.87088,-157.36303,10,latLng&t=0.00

Ca ressemble de plus en plus à des preachers américains « Send me your money! »

Et c’est pas si loin de la réalité que ça:

Ottmar Edenhoffer, high level UN-IPCC official:

« Nous redistribuons de facto la richesse mondiale par les politiques climatiques….A la base c’est une erreur de discuter des politiques climatiques sans parler des thèmes majeurs de la globalisation…Il faut se libérer de l’illusion que les politiques climatiques internationale sont à propos de l’environnement. Ça n’a presque plus rien à voir avec l’environnement. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :