Pourquoi je suis devenu un climato-sceptique?

Il y a 10 ans, sans être un environnementaliste, j’étais « conscientisé », c’est à dire que je recyclais le plus possible, je réutilisais, j’évitais la pollution au niveau personnel (et je fais encore tout ça). Je croyais au réchauffement climatique puisqu’on nous disait que c’était prouvé scientifiquement, et que normalement les scientifiques contre-vérifient leurs hypothèses. Je m’amusais même à calculer les endroits qui seraient inondés par la hausse du niveau de la mer qu’on nous prédisait.

J’avais quand même quelques doutes puisqu’il me semblait exagéré que l’homme puisse avoir autant d’impact sur le climat d’une planète. Je vérifiais ce qu’on nous disait sur les températures et ça me semblait incompatible avec ce que je connaissais du climat passé de part mes lectures sur l’histoire et sur la paléontologie.

Mais quand le scandale du Climategate est sorti en 2009 dans les médias (sauf au Québec et en France ou il a été étouffé par les médias infiltrés par le lobby écolo), ça a allumé une lumière et j’ai commencé à vraiment plonger dans le sujet. Depuis ce temps, plus on fouille, plus on trouve que les données sont modifiées, que les sources ne sont pas fiables ni contre-vérifiées et que finalement, des groupes ont pris le contrôle du discours environnementaliste et utilisent tous leur poids pour museler ceux qui osent les contredire.

J’ai été choqué par cette anti-science qui se rapproche de la religion, c’est à dire que la foi en la cause est plus importante que la vérité. Je n’accepte pas qu’on puisse nous mentir au nom d’une cause, quelqu’elle soit.

Scientifiquement parlant, quand on prend le temps de rechercher et lire les études sur le sujet, on se rend compte de toute l’envergure de cette arnaque.

Les températures
-Les températures dans le lointain passé étaient beaucoup plus élevée, les taux de CO2 5 fois plus élevés et pourtant la vie était prospère, même plus que maintenant où nous sommes dans une période avec ères glaciaires à répétition.
co2_temperature_historical
-La période dans laquelle nous nous trouvons actuellement depuis quelques millions d’années est une période FROIDE et PAUVRE en CO2. La vie est en mode survie. L’humanité s’est développé durant une courte période interglaciaire de 10 000ans, qui s’achève et on devrait retomber en ère glaciaire pour 100 000 ans d’ici peu (géologiquement parlant) 100 ans? 500 ans? 1000 ans? on ne le sait pas, mais ça va arriver c’est sûr.)
iceages
(la période colorée en rouge correspond au graphique suivant)

-Les températures dans un passé proche (depuis la fin de la denière ère glaciaire) démontrent qu’il y a eu au moins 5 périodes plus chaudes que maintenant, qui ont vu naitre les grandes civilisations, tout ça sans que le CO2 ne varie beaucoup. Le CO2 ne peut donc pas être responsable
civilisations_11000_yrs
-Les températures récentes, depuis environ 1880 (la fin de la petite ère glaciaire) démontrent une hausse (c’est normal au sortir d’une période aussi froide que le petit âge glaciaire) jusqu’en 1930-40, puis de 1940 à 1970 une période de refroidissement marquée, suivi d’une période de réchauffement jusqu’en 1998, et depuis c’est un plateau.
Si le CO2 était le responsable, le réchauffement aurait commencé en 1940, le boom industriel d’après guerre, mais on a plutôt eu un refroidissement. On se rend vite compte que ces changements sont cycliques, et non pas causés par l’activité humaine.

Mais si c’est pas le CO2, tel qu’on nous le répète chaque semaine dans les médias, qu’est-ce qui est responsable des variations du climat?
La plupart des études sérieuses pointent vers le soleil. Déjà qu’on sait que les cycles orbitaux (cycle de Milankovitch) ont un impact majeur sur le climat terrestre à très long terme (centaines de milliers d’années), notamment avec les ère glaciaires, les cycles du soleil auraient en impact important sur le climat à plus court terme Le soleil passe à travers plusieurs cycles qui ont une influence sur sa puissance. Il y a des cycles cours d’une moyenne de 11 ans, mais il y a aussi d’autres cycles plus long qui viennent se superposer et créer des périodes plus froides et plus chaudes. Les prédictions pour le cycle 24 (actuel) et 25 parlent de cycles les plus faibles depuis 200 ans. Si ces hypothèses se vérifient, ça signifie donc que le soleil est le principal responsable, pas le CO2. Ca signifie aussi malheureusuement qU’on s’en va vers une période froide, et non pas un réchauffement.

Mais la SCIENCE ne nous dit-elle pas que c’est le CO2, comment être « contre la science »? On nous répète chaque jour que 97% des scientifiques appuient cette théorie.
Les scientifiques sont comme des politiciens, ils ne sont pas infaillibles, il y en a des bons, des moins bons, des corrompus, des honnêtes, des profiteurs et des idéologistes.
Le fameux « 97% des scientifiques » provient de 2 études qui ont été reconnues comme manipulées.
La première, Doran-Zimmerman était en fait un sondage dans un recue, et sur les 3000 répondants, ils ont soigneusement éliminé des réponses pour n’en garder que 77, dont 75 disaient ce qu’il voulaient entendre, donc 97%
doran-zimmerman

La 2e étude est en fait un coup de propagande pour le « consensus project ». John Cook, auteur du blog de propagande skepticalscience a décidé avec ses amis de prendre 12000 études et de les « noter » à savoir si elles appuyaient ou pas le réchauffement causé par l’humain. Selon eux, le résultat était 97,1%.
Mais beaucoup de scientifiques sceptiques se sont rendu compte que leurs propres études avaient été classées comme faisaint partie du 97,1%, alors que ça n’aurait jamais du être le cas.
Quelques témoignages de scientifiques: http://www.populartechnology.net/2013/05/97-study-falsely-classifies-scientists.html
Une étude plus sérieuse des même données donnait comme résultats que les 2/3 des 12000 études ne prenaient même pas position sur le réchauffement cvausé par l’humain, et seulement 0,5% appuyaient explicitement le réchauffement causé par l’activité humaine. 0,5%!

Mais ça n’a pas empêché les médias de répéter ad nauseam cette fausse étude, même Obama l’a retweetée, en ajoutant même « and dangerous »
obamatweet1

Quand on se rend compte de cette manipulation, difficile de ne pas vouloir en savoir plus sur cette arnaque.

C’est à ce momment que j’ai changé le nom de mon blog pour « Science et Politique » puisque j’y parlait de plus en plus de climat et de science au lieu de juste la politique.

Et c’est depuis que je me met à chercher et à tout vérifier sur ce sujet. Il n’y a pas pire ennemi que celui qui se rend compte qu’il a été trompé.

Et a force de chercher, valider les sources de toutes les publications, et de lire les papiers scientifiques et sources sceptiques, on ne peut pas ignorer les faits. Il n’y a plus aucun réchauffement depuis maintenant près de 20 ans.

C’est facilement vérifiable:
-Les dataset (base de données de températures) sont disponibles publiquement et montrent bien qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 1998.

-Les cartes satellites montrent bien qu’il y a des records jamais vu de couverture de glace en Antarctique, et pour l’Arctique, une progression importante a ramené la couverture de glace à près de la même chose qu’en 1979 (année des premières données satellites).
arctic december 6

Donc si c’est faux cette histoire de réchauffement causé par l’humain, il reste : Pourquoi?

Trouver des faits scientitiques qui démontrent que l’hypothèse est fausse, il y en a amplement, même trop pour écrire ici. Ça c’est la partie facile.
Mais essayer de trouver et surtout prouver pourquoi est-ce que certains font ça, c’est beaucoup plus difficile. Parce qu’on tombe dans le politique, l’idéologie, le conspirationnisme (que je déteste) alors il est difficile de trouver ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas.

Le raisonnement le plus simple et vérifiable, c’est qu’il y a plusieurs groupes qui ont intérêt à promouvoir ces mensonges, soit pour faire de l’argent, soit pour des raisons idéologiques ou politiques. Divisons-les en 7 groupes:

-Les capitalistes verts: comme Al Gore, qui investit dans les énergie vertes, faut peur au monde avec un film rempli de mensonge, lobby le gouvernement pour « investir » dans les énergies vertes, ensuite fait des millions en revendant ses actions. C’est aussi le cas des compagnies d’énergie verte comme les éoliennes qui vivent presqu’uniquement de subvention gouvernementales et des marchés du carbone, qui sont litérallement des façons de faire de l’argent avec de l’air…

-Les chercheurs sans scrupules. Pour un chercheur, son gagne-pain c’est les fonds de recherche. Pour y avoir accès certains sont prêt à dire n’importe quoi si ça peut leur rapporter plus d’argent. Et les gouvernements mettent tellement d’argent dans la recherche sur le climat, que pour avoir accès à cet argent, il faut faire des études sur le climat qui vont dans le « bon sens ». Sinon pas d’argent.
J’ai déjà croisé des jeunes chercheurs qui recevaient des fonds de recherche pour la « séquestration du cO2 ». Ce qu’ils faisaient c’est cultiver des algues pour ensuite en faire du carburant. Pourtant, il n’y a aucune séquestration du CO2 puisque le CO2 sera relâché ensuite à la combustion du carburant. Et en plus le procédé était très onéreux et était donc irréaliste à utiliser comme carburant. Mais c’est pas grave, ils avaient accès à plein d’argent pour leur recherche même si ça ne tenait pas debout.

-Les socialistes et autres groupes d’extrême gauche. Ils utilisent le discours « vert » pour combattre la capitalisme. Ils mettent la faute sur les corporations, les pétrolières et le capitalisme. Ils s’en foutent de l’environnement, ils ne s’en servent que pour servir leur cause. Ce sont les « melons d’eau », verts à l’extérieur, rouges à l’intérieur.

-Les politiciens. Quand il y a une façon de faire de l’argent et accumuler du pouvoir, les politiciens ne sont jamais bien loin. Se draper de vert leur permet d’aller chercher des votes « verts », d’imposer des taxes vertes, des taxes carbones, des contrôles, des lois sans que personne ne se révolte. A l’opposé si un politicien ose ne pas suivre le dogme vert, il subit une campagne de salissage de la part des groupes environnementalistes.
Il y a aussi L’ONU, qui a fondé le GIEC, organisme de propagande politisé qui publie périodiquement des rapports remplis de mensonges destinés à faire peur au monde pour justifier les 100 milliards qu’ils demandent annuellement pour « combattre le réchauffement ». Et ils en profitent pour pousser leur Agenda 21, qui ferait de l’ONU un gouvernement mondial.

-Les organismes verts. Profiteurs qui se tiennent proche du pouvoir pour profiter de subventions et lobbysites qui tentent d’influencer le gouvernement à leur profit, les organismes écolos sont devenus des multinationales multimillionnaires.

-Les médias. « Good news don’t sell newspapers ». C’est payant pour les médias le catastrophisme. Certains journalistes ont même fait leur carrière sur le catastrophisme environnemental, et font du tourisme climatique à se promener dans les conférences de l’ONU partout dans le monde.

-Les néo-malthusiens. Ce sont les pire de tous. Ce sont des idéalistes qui ont décidé que l’humain était un cancer qu’il fallait éradiquer. Dire que c’est l’humain (et non la nature) qui est responsable des variations climatiques sert leur agenda de destruction de l’humanité. Le plus connu d’entre eux, Ted Turner, multimilliardaire, fondateur de CNN, père de 5 enfants disait: “A total population of 250-300 million people, a 95% decline from present levels, would be ideal.”

Tout ces groupes ont grandement INTÉRET à ce que cette arnaque continue. Et bizarrement, ce sont eux qui en font la propagande la plus féroce.
Pour que ça cesse enfin, il va falloir que de plus en plus de gens prennent la peine de se renseigner au lieu de gober ce que propagent les médias de masse. Malheureusement, il semble que ça va prendre un refroidissement majeur avant que les gens réalisent qu’ils se sont fait avoir. Et même là il y en a qui vont trouver le moyen de dire que le froid est causé par le réchauffement….

113 commentaires pour Pourquoi je suis devenu un climato-sceptique?

  1. Bobjack dit :

    J’aurais pu avoir ecrit la premiere partie de ton texte.
    Quand j’etais plus jeune j’etais a peu pres pareil, un peu gauchiste (par defaut). Je n’ai pas pris conscience de ce que valait la gauche en lisant les textes des autres, ce sont les gens de gauches eux-même par leur mentalite dogmatique et leur tendance vers le mensonge et la bullshit qui m’ont pousse a m’interroger.

    Un drole de cheminement, on a passe une bonne partie du temps que j’etait a l’ecole a nous faire peur, la fin du monde avant 2010. Evidemment, rien de vrai.

    Ps: Pardon pour les accents.

  2. youppi dit :

    Voici quelques manquements, lacunes, transformations de la vérité qui méritent d’être soulignés:

    Tu dis:
    -Les températures dans un passé proche (depuis la fin de la denière éere glaciaire) démontrent qu’il y a eu au moins 5 périodes plus chaudes que maintenant, qui ont vu naitre les grandes civilisations, tout ça sans que le CO2 ne varie beaucoup. Le CO2 ne peut donc pas être responsable

    R: le graphique que tu présentes vient de qui ? Lamb 1969 qui a pris des donnés locales pour les appliqués au climat entier de la planète. Les dernières reconstructions montrent plutôt que la température actuelle est plus élevée qu’au cours des 10 000 dernières années.

    tu dis

    ‘ puis de 1940 à 1970 une période de refroidissement marquée’,
    Ein mais c’est quoi cette affirmation. Ça sort d’ou, un conte pour enfant, une télésérie !!!! C’est du grand art de transformer la réalité. Comme cueilleur de cerise (cherry picking) ça surpasse tout ce que j’ai lu à date des climato-septiques.

    tu affirmes plein de trucs sur l’influence du soleil mais sans appui.

    Ensuite tu nous écrits des trucs de conspirationnistes dignes d’un roman de Dan Brown…

    et finalement tu nous dis que tous le monde a intérêt à croire au RCA sauf toi. Tu essais de nous faire croire que tu n’as pas d’intérêt $$$ dans tes propos ???

    Je finis en ajoutant que si en novembre (références à ton article sur 2014 l’année la plus chaude) le WMO dit que 2014 ‘pourrait’ être la plus chaude, ce n’est pas parce qu’ils ne sont pas sûrs, mais parce que l’année 2014 n’est pas fini en novembre !!! That’s it …

    si je ne me trompe pas en 2014 il y a déjà 5 mois qui sont considérés comme étant le plus chaud depuis 1880.

    Je vois aussi que tu prends un malin plaisir à mélanger météo local et climat de la terre au complet… un autre cueillette de CP.

    Je propose que tu soumette ton article à une revue scientifique sérieuse et voir les réponses qu’il te donnerait, les demandes de correction parce que le raisonnement scientifique n’est pas appuyé. Oui ça serait vraiment intéressant.

    • crioux dit :

      Tu parles de quoi, le Hockey Stick de Michael Mann, qui a été démontré comme faux a de multiples reprises?
      Toutes les données sérieuses montrent des périodes plus chaudes dans le dernier 10 000 ans. Et non il ne s’agit pas de données locales, mais globales, ça aussi c’était un argument des alarmistes qui a été démontré comme faux. Va faire une recherche sur l’optimium holocène. Tu devrais trouver quelque chose qui ressemble plus à ça:

      Tu n’es pas au courant du « global cooling scare » des années 70? A cette époque les « experts » disaient que la planète s’en allait directement vers une ère glacaire, parce que ça faisait 30 ans qu’il y avait refroidissement. Ils font toujours la même erreur, le climat passe par des cycles de 30 ans, et à chaque fois ils pensent que ça va continuer dans le même directement en ligne droite.
      Petite recherche rapide sur les températures de cette époque:
      http://woodfortrees.org/plot/hadcrut3gl/from:1940/to:1970
      https://stevengoddard.files.wordpress.com/2014/12/screenhunter_5105-dec-10-13-41.gif?w=640&h=549

      J’ai aussi quelques billets sur ce sujet:
      https://crioux.wordpress.com/2014/09/17/predictions-alarmistes-ratees/
      https://crioux.wordpress.com/2012/12/16/manipulations/
      https://crioux.wordpress.com/2014/04/21/earth-day-jour-de-la-terre-historique-et-propagande/
      https://crioux.wordpress.com/2013/03/01/memoire-courte/

      Pour ce qui est du soleil, j’ai déjà écrit et cité plein de choses sur le sujet, je ne peut pas toujours tout mettre dans le même billet, ça serait trop long.
      Quelques billets passés que j’ai écrit sur ce sujet:
      https://crioux.wordpress.com/?s=soleil

      C’est pas une bonne idée de me traiter de conspirationniste. Je déteste profondément les conspirationnistes et je les combat chaque jour (9/11 Truther, chemtrail, moon landing, false flag, ISIS une création des américians, etc..) en utilisant les faits vérifiés et la science.

      C’est pas une bonne idée non plus d’essayer de dire que je suis payé ou que j’aurais des intérêts financiers. Non seuelement c’est un argument écolo usé à la corde qu’ils utilisent habituellement quand ils n’ont pas d’arguments, mais si tu verrais mon compte en banque, tu verrais à quel point c’est ridicule. Si j’avais de l’argent j’investirais dans le pétrole, parce que c’est ce qu’il y a de plus rentable. Mais j’ai pas une cenne noire à investir.

      Mon seul et unique intérêt est idéologique. Depuis que je suis jeune je suis passionné par la science, autant la chimie, géologique, l’astronomie, paléontologie et plus récemment la paléoclimatologie, climatologie et l’astrophysique. Alors quand je me suis rendu compte de cette arnaque politique qui a usurpé la science, je me suis fait un devoir de l’exposer. Plus on prend la peine de se renseigner, plus on découvre que ça n’a pas grand chose de scientifique cette hypothèse et que beaucoup de scientifiques essayent de faire connaitre leur opposition, mais qu’il n’ont aucune exposure des médias.

      Pour ce qui est de l’année la plus chaude, pourquoi ils n’ont pas attendu la fin de l’année? Probablement parce que la conférence de l’ONU sur le climat est en cours. Et les « records » sont mesurés en centièmes de degrés alors que la marge d’erreur est en dixième, ça ne tient pas la route.

      • youppi dit :

        Tu dis:

        -Les températures récentes, depuis environ 1880 (la fin de la petite ère glaciaire) démontrent une hausse (c’est normal au sortir d’une période aussi froide que le petit âge glaciaire) jusqu’en 1930-40, puis de 1940 à 1970 une période de refroidissement marquée, suivi d’une période de réchauffement jusqu’en 1998, et depuis c’est un plateau.
        Si le CO2 était le responsable, le réchauffement aurait commencé en 1940, le boom industriel d’après guerre, mais on a plutôt eu un refroidissement. On se rend vite compte que ces changements sont cycliques, et non pas causés par l’activité humaine.

        Q: comment fais-tu pour dire que 1940 à 1970 c’est un refroidissement MARQUÉ ?

        Quand je lis cela je comprends pourquoi tu es devenu climato-septique. Pas besoin d’un long texte pour comprendre…
        C’ti évident !

        de plus c’est bizarre que tu as enlevé juste le dernier petit bout du graphique suivant que j’ai relevé sur internet:

        voyez vous la différence ? moi je la vois très clairement !!!

      • crioux dit :

        Cette fois-ci tu m’accuses d’avoir falsifié un graphique?! Je commence à être habitué de tes accusations, mais celle-là…
        J’ai pris un graphique sur internet rapidement pour te démontrer les périodes chaudes depuis 8000 ans. Il y en a plein d’autres graphiques, les températures passées n’ont pas changé, ca sera toujours les mèmes. Utiliser deux sources différentes et les superposer comme dans ton graphique c’est une chose qu’on ne devrait jamais faire et c’est ce genre de truc que Michael Mann a utilisé pour fabriquer le Hockey Stick. ( http://c3headlines.typepad.com/.a/6a010536b58035970c0147e199a5c9970b-pi )
        Donc ça ne sert à rien que je te propose d’autres graphiques, tu vas dire qu’ils sont faux ou manipulés. Fais ta propre recheche sur les données de température des optimums holocène, minoéen, romain et médiéval.

        Pour ce qui est de 1940-1970, va te renseigner sur le Global Cooling scare des années 70. J’en ai amplement parlé ici dans le passé.

  3. bof dit :

    La simple juxtaposition de cartes annuelles de fonte de l’Arctique (1979-2014) discrédite tout l’article… Une tendance climatique se fait sur une moyenne de 30 ans, pas en reliant les années qui vous arrangent.
    http://earthobservatory.nasa.gov/Features/WorldOfChange/sea_ice.php

    L’argumentation contre le rôle du CO2 est extrêmement pauvre. Et pourquoi parler « d’études sérieuses » sur le rôle du soleil sans les citer?

    Le fait est que ces études sont souvent marginales. Marginales en nombre, et souvent marginales en qualité. Mais bien sûr, quand on est partisan de la théorie du complot, on considère aussi qu’il y a un biais dans le système de publication, non? Et que par conséquent tout se vaut, et que l’avis de n’importe qui peut faire autorité. On ne peut pas à la fois s’appuyer sur des sources scientifiques, tout en dénonçant un complot. Ici encore, ce serait choisir les sources qui vous arrangent.

    • crioux dit :

      « reliant les données qui vous arrangent »
      Tu veux dire comme font les alarmistes?
      -Prétendre que le CO2 et la température augmentent en même temps et son liés alors que seulement entre 1975 et 1998 qu’ils augmentaient simultanémement. En dehors de cette période, il n’y a pas de corrélation. Même les carottes de glace de Vostok démontrent que la température augmente AVANT et le CO2 ensuite, parfois avec 800 ans de retard…
      -Prendre 1880 comme référence pour dire qu’il y a eu un réchauffment de 0,7 degré depuis 100 ans et dire que c’est la faute de l’humain, en ignorant que cette date est en fait la fin d’une péridoe très froide, le Little Ice Age, et que c'est donc normal que ça ce soit réchauffé ensuite.
      -Ignorer toute les périodes plus chaudes qu'aujourd'hui depuis 8000 ans et faire croire que la période actuelle est exceptionnelle

      Les articles et les études sur le soleil sont là. C’est facile de les trouver. Il y en a amplement sur mon blog aussi. Un petit effort que diable!
      Si tu es réellement intéressé à en apprednre sur ce sujet, je te recommande ce livre:
      http://www.amazon.ca/The-Neglected-Sun-Precludes-Catastrophe/dp/1909022241

      Théorie du complot? J’excècre les conspirationnsites et je les combat chaque jour en utilisant les faits et la science. Et c'est justement en utilisant les faits et la science qu’on démontre que cette arnaque ne tient pas la route. Mais non ce n’est pas un conspiration, c’est juste une situation basée sur une hypothèse (qui a été prouvée fausse depuis) qui fait l’affaire de bien du monde qui s’occupent à la tenir en vie le plus longtemps possible. Il y a trop d’argent et de pouvoir la dedans pour qu’ils laissent tomber si facilement.

      • Otto dit :

        La moitié de votre article sert à discréditer la crédibilité des scientifiques pour leur supposé gain financier. D’un autre côté vous vous appuyez sur l’ouvrage de deux figures importantes dans l’industrie de l’énergie allemande (Ancien CEO de Shell et REpowersystems notamment) virés maintenant des politiciens. J’aurais pu rire, mais c’est tellement absurde que on ne peut que pleurer.

      • crioux dit :

        C’est que voua avez mal compris.
        C’est une chose d’avoir fait partie d’une système et s’être rendu compte que quelque chose ne marche pas et le dénoncer (Fritz Varenholt) et c’est autre chose de profiter du « gravy train » en écrivant n’importe quoi parce que c’est payant.

      • Fernand Trudel dit :

        Richard Lindzen est un des scientifique les plus reconnu. ; Il a claqué la porte du GIEC quand il a vu comment ça marchait.

        http://www.pensee-unique.fr/lindzen.html

      • Otto dit :

        J’en suis sincèrement désolé si j’ai mal compris le sens de vos propos. Je me suis peut-être mal exprimé, mais en Allemagne Fritz Vahrenholt est un industrialiste qui s’est converti en un environnementaliste de gauche, c’est que vous dénoncez. Et vous vous servez de son ouvrage pour appuyer vos dires alors qu’il est l’antithèse de ce que vous défendez. Ne voyez-vous pas un peu l’ironie ?

      • crioux dit :

        Il a changé depuis, il travaillait dans le domaine des énergies vertes, mais s’est rendu compte que ça ne fonctionnait pas et est devenu sceptique. Tout comme Björn Lomborg (Auteur de The Skeptical environmentalist et du film Cool it!)
        Même James Lovelock, le père du mouvement environnementaliste a changé de camp:
        https://crioux.wordpress.com/?s=lovelock

        Par contre je ne connais aucun scpetique qui est devenu alarmiste.

    • crioux dit :

      Qu’est-ce qu’il y a d’inccorect à montrer le couvert de glace aujourd’hui avec la période de référence?
      Ça ne fait que démontrer que les prédictions alarmistes sont erronées.
      http://cnsnews.com/news/article/barbara-hollingsworth/wrong-al-gore-predicted-arctic-summer-ice-could-disappear-2013

      • youppi dit :

        Tu dis : Par contre je ne connais aucun scpetique qui est devenu alarmiste.

        moi j’en connais au moins deux:

        R. Muller de BEST earth (université Berkerley)
        http://berkeleyearth.org/team

        qui est très connu dans le domaine de la climatologie. Je te l’ai référé souvent !!!

        et moi

        Je suis alarmiste et je suis devenu septique. Oui septique des climato-septiques qui déforment la réalité, septique de leur capacité à voir la réalité du RCA.

  4. JFP dit :

    Un 8° groupe de partisans du réchauffement climatique d’origine humaine pourrait être identifié: les conformistes.
    En fait, dans tous les autres groupes, le conformisme renforce la croyance au réchauffement.
    Ceci dit, on peut envisager aussi l’inverse : l’anticonformisme peut aider à devenir climatosceptique.
    Dans tous les cas, la difficulté est de ne pas tomber dans le biais de confirmation, ce qui n’est pas facile dans un sujet somme toute complexe.
    Mais, ce qui me semble le plus important, c’est qu’il est normal qu’il y ait un débat scientifique. Ce qui ne va pas, c’est qu’on mélange allègrement le niveau scientifique et le niveau politique ; surtout les réchauffistes.
    Il y au moins quattre questions à propos du climat :
    – Le climat se réchauffe-t-il effectivement?
    – Les émissions humaines de CO2 en sont-elles la cause ?
    – S’il y a réchauffement, cela est-il plus nuisible que bénéfique ?
    – Si le réchauffement est réel et qu’il est nuisible, comment agir au mieux pour en protéger l’humanité ? Baisser le niveau de CO2 ? OU équiper les régions pauvres pour éviter les désastres : barrage, irrigation, agriculture… ?
    Les 2 premières questions sont scientifiques.
    La 3° est en petite partie scientifique et en grande partie politique
    La 4° question est clairement uniquement politique ou politico-économique.
    Or actuellement le GIEC vend tout le package. Et malheur à celui qui ne suit pas l’intégralité du credo.

  5. Fernand Trudel dit :

    Exact, un des dirigeants du GIEC, celui qui a présidé les supposés débats de Copenhague ( Il y avait 10,000 membres de groupes écolos amenés là sur le bras et faisant des manifestations, des journalistes à la pelle et une centaine de vrais scientifiques payés par le GIEC à même le milliard offert par Ted Turner à L’ONU) disait ceci :  » Comme la majorité des gens, nous aimerons voir un monde meilleur, ce qui se implique ici que nous travaillions à réduire les risques d’un changement climatique potentiellement catastrophique. Pour cela, nous devons avoir des soutiens importants afin de frapper l’imagination du public ce qui suppose bien sûr d’avoir un maximum de couverture médiatique. Pour cela, nous devons proposer des scénarios effrayants, faire des déclarations simples et dramatiques et éviter de mentionner le moindre doute que nous pourrions avoir.  » Stephen Schneider, auteur-coordinateur principal du GIEC.

    Quand Schneider nous dit que c’est POTENTIELLEMENT castastrophique, c’est qu’il se garde une petite gêne et que c’est pas prouvé hors de tout doute.

    Un scientifique de renom de la NASA, James Hansen, avouait ceci en 2003 :  » Insister sur les scénarios extrêmes peut avoir été justifié à un moment où le public et les décideurs étaient relativement inconscient du problème du réchauffement global. Maintenant cependant, il est nécessaire d’avoir des scénarios climatiques démontrablement objectifs conformes à la réalité du moment.  » Depuis qu’a fait le GIEC pour être plus crédible ???

    Un autre membre influent du GIEC disait en 2005 cerci, ce qui lui valu sa destitution de la bible verte qu’est le GIEC :  » Il n’y a aucun lien prouvé entre réchauffement global et activités humaines.  » Yury Izrael, vice président du GIEC (Novosti mai 2005)

    Oui le GIEC joue à la cachette avec nous car le mandat qu’il a reçu des politiques est d’effrayer le monde pour passer de nouvelles sources de taxes, la taxe sur l’air qu’on respire…

    • crioux dit :

      Sauf que depuis, James Hansen a été « forcé » à la retraite parce qu’il faisait de l’activisme en se servant de son statut à la NASA, et est maintenant activiste écolo à temps plein.

      • Fernand Trudel dit :

        C’est le même Hansen qui avait fait des études pour défendre ENRON et le Cap-and-Trade sur le SO2, On sait le scandale que provoqua la chute d’ENRON.

        https://www.masterresource.org/hansen-james/cap-and-trade-the-temple-of-enron-james-hansen-makes-an-important-political-point/

        On sait aussi qu’ENRON a fait du lobby pour inclure les bourses du carbone dans le protocole de Kyoto et avoir un cap-and-trade pour le CO2.

        http://www.iedm.org/fr/node/56

        À Copenhague, deux personnes ont crié sur tous les toits que la solution passait par les bourses du carbone. Même que Gore faisait la promotion de son livre : Notre Choix… » Ces deux mêmes personnes sont partie prenante dans la bourse du carbone , le Chicago Climate Exchange (CCX) et donc en conflit d’intérêts : Al Gore dont le Hedge Fund est le principal actionnaire et Rajendra K Pachauri, président du GIEC et conseiller auprès du CA de la même CCX.

        L’analyse des CV des trois mousquetaires du climat : Maurice Strong, Al Gore et Rajendra Pachauri est trés révélateur http://www.docstoc.com/docs/71188013/Maurice-Strong_-Al-Gore-and-Dr-Pachauri

        Lecap-and-trade poussé par leur ami barack Obama a été mis à l’écart suite à cette comparution d’Al Gore devant le sébnat et démontranbt hors de tout doute que des intérêts financiers éateint derrière ce lobby climatique.

  6. Fernand Trudel dit :

    La seule vraie manifestation de l’empreinte humaine sur le climat est très locale et très marginale. On sait que les humains sont majoritairement résidents d’agglomérations urbaines et des milliers d’études ont prouvé le phénomène des ilôts de chaleur urbains (ICU). Par exemple celle de Montréal en 2011 http://ville.montreal.qc.ca/pls/portal/docs/PAGE/ARROND_RPP_FR/MEDIA/DOCUMENTS/PDF-ILOTS.PDF

    Lors du rassemblement du GIEC à Montréal en 2005, la question a été soumise aux autorités de cet organisme environnemental revisé par les sbires des gouvernements et voici qu’en 2007 dans leur rapport , le GIEC émet l’opinion suivante : « les effets des ICU sont réels, mais locaux, et ont une influence négligeable sur les valeurs [de hausse] (moins de 0,006°C par décennie sur les terres et zéro sur les océans ». Quand on sait que les océans forme la majorité de l’ espace planétaire on est loin de la catastrophe climatique causée par des humains.

    Je vous inmvite è lite ce blogue fertile en études scientifiques et en scepticisme. Le concensus connait pas…

    http://climat-sceptique.over-blog.com

  7. UltiPhil dit :

    Il faudrait aussi souligner que la Science c’est pas un procédé démocratique… Même si c’était vrai que 97% des scientifique ont dit une chose X, si les fait démontrent autres choses, ils ont tords.

    Darwin et Copernic n’étaient pas vraiment du bord de la majorité scientifique mettons…

    • Fernand Trudel dit :

      Quand il y avait concensus que la terre était plate, une chance que Galilée n’a pas suivi le courant…

      • crioux dit :

        Gallilée c’était l’héliocentrisme, opposé au géocentrisme (terre au centre de l’univers).

    • Les climato-sceptiques ne remettent pas en cause la science contemporaine. Ils nient les faits, c’est pas la même chose du tout. L’analogie est très mauvaise.

      • crioux dit :

        Ceux qui nient les faits et les observations, ce sont les alarmistes. Il a plus de 20 ans que toutes leurs prédictions se révèlent fausses. Scientifiquement parlant, quand les observations contredisent l’hyptohèse, cest que l’hypotyhèse est fausse, sauf en climatologie apparemment…

        Selon les prédictions basées sur l’hypothèse du CO2, on devrait avoir eu une hausse dramatique de la température suivant la hausse du CO2. Les faits : pas de réchauffement depuis 1998, malgré une hausse du CO2.

        On devait aussi avoir subit une fonte dramatique des ppôles. Slon Al Gore ils devaient avoir disparus en 2013… Ils ont encore là, et au contraire dss prédictions, ils sont en progression marquée.

        Quand tout dit le contraire de tes prédictions, c’est très probablement que l’hypothèse sur laquelle tu bases tes prédicions est fausse.

      • J’ai oublié le lien http://climate.nasa.gov/ Que 49 personnes veulent faire comme Harper ici et faire taire la NASA sous prétexte que la question est politique ne prouve pas que la NASA a tort, ni que ses données scientifiques sont en contradiction avec les scénario alarmistes. Votre tribune est (1) clairement politique dans vos jugements où vous éliminez les opposants et la preuve adverse parce qu’elle vient de positions politiques que vous ne partagez pas (les « lobby écolos »), ce qui n’a RIEN de scientifique car vous nier la possibilité que les faits puisse vous amener à changer d’avis (la NASA vous dirait le contraire que vous le refuseriez tout en prétendant être objectif), (2) celle d’un type qui n’a aucune compétence en ces matières mais qui pense avoir le meilleur sur les scientifiques de la NASA et de plusieurs centaines d’autres associations sur la planète, avec un assemblage de données et arguments déjà démontés un peu partout et des sophismes sur les positions politiques de vos adversaires.

      • crioux dit :

        Les 49 scientifique et astronautes sceptiques de la NASA et le fait que l’activiste James Hansen est été poussé à la retraite ne vous suffit pas?
        Le fait que la NASA a encore une page web sans date qui cite des études démontrées comme fausses?

        La spécialité de la NASA c’est l’aérospatiale, l’astrophysique et les satellites, pas la climatologie.
        Et la NASA est 100% financée par l’état, tout ce qui dépend du financement de l’état est potentiellement politisé.

        Vous tentez d’attaquer ma crédibilité personnelle, et vous osez dire que je n’ai pas les « compétences », quelles sont les vôtres?
        Ce n’est pas moi qui ait produit ces articles et publications scientifiques, je ne fait que les lire et les vulgariser.

        Vous tentez aussi de faire un appel a l’autorité, ce qui n’est pas un argument en soit, vous tentez de valider un énoncé de part sa source et non pas en
        fonction de la validité de l’énoncé.

        It doesn’t matter how beautiful your theory is, it doesn’t matter how smart you are. If it doesn’t agree with experiment, it’s wrong.
        –Richard P. Feynman

        Au lieu de vous attaquer au messager, essayez-donc de voir si vous êtes capable de démontrer que ces articles sont faux:
        http://www.populartechnology.net/2009/10/peer-reviewed-papers-supporting.html

      • Fernand Trudel dit :

        Harper n’est pâs contre que les pays prennent des mesures maios pas seulement 35 pays sur près de 200. Les plus gros pollueurs n’ont pas signé Kyoto (États-Unis, Chine, Brésil, Inde, etc…) à quoi ça sert d’être plus verts que les autres. Ce sont des coups d’épée dans l’eau… C’est ce que défend Harper et il a raison. Y a juste les catastrophiques et leurs crédules qui pensent autrement…

      • C’est vous qui prétendez que les alarmistes nient les faits etc. Le site de la NASA dont je présume que vous allez douter de l’objectivité très rapidement vous démontre amplement le contraire. Et l’analogie est toujours mauvaise.

      • Fernand Trudel dit :

        Quels faits. Ceux qui ont été calculés par des ordinateurs mal programmés du Hadley Center (Climategate). Ceux qui écrivaient « Hide the décline  » ???

        Le plus grand groupe et les généraux dans cette guerre contre le carbone, n’ont aucun intérêt réel dans les faits et la science du climat mondial change – ils voient l’alarmisme climatique comme une grande opportunité pour atteindre leur objectif de créer un gouvernement mondial non élu. Même, ils ont exposé leurs plans dans un document appelé Action 21.

        Ce groupe inclut naturellement les Nations Unies et toutes ses filiales, l’UE et les politiciens de gauche et les médias dans le monde. Lors d’une conférence de presse à Bruxelles récemment, Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques, a admis que l’objectif des militants écologistes est ne pas de sauver le monde d’une catastrophe écologique, mais « pour changer le modèle de développement économique » c’est-à-dire détruire ce qui reste de libre entreprise et la propriété privée.

        Connaissez-vous l’agenda 21 déterminé par le Club de Rome et adopté par les groupes écolos financés par les membres de ce Club de Rome ???…

  8. Bonjour, je suis français et la France est sans doute le pays où le totalitarisme idéologique du réchauffisme est le plus efficace pour supprimer toute velleité de pensée climato-sceptique. Votre papier est excellent, surtout par la manière dont vous racontez votre itinéraire. J’aimerais beaucoup pouvoir le reprendre sur le blog que j’administre, celui de l’institut Turgot (turgot.org). Qu’en pensez-vous ? Vous pouvez nous répondre à l’adresse suivante : infoturgot@gmail.com .Merci d’avance, et bravo !
    Henri Lepage

    • crioux dit :

      Libre à vous de le reprendre, ou de vous en inspirer pour en faire votre propre version. Je suis sûr que vous avez un cheminemment semblable, tous les sceptiques de cette hypothèse ont probablement passé par le même chemin.

  9. Jacques N. dit :

    Très bon article, qui démontre que quand une personne s’intéresse à un sujet et fait un peu de recherche, il découvre que la vérité c’est pas juste à écouter Découverte à. RadCan que tu vas l’obtenir.
    Le temps donnera raison aux sceptiques, mais les endoctrinés qui croient encore aux catastrophes annoncés par Al Gore, Suzuki et tout ces millionnaires de l’industrie de la peur, n’admettront pas qu’ils se sont fait avoir.

    Je compares les scientifiques subventionnés du climat, avec les psychiatres qui témoignent en cour. Ils vont te dire se que tu veux entendre, tout dépendant de quel côté vient l’argent. Et comme les gouvernements ne veulent pas déplaire aux écolos, et veulent passés pour des grands protecteurs de la planète et bien ils crachent le fric pour se faire bonne presse, et les scientifiques empochent.

    • Fernand Trudel dit :

      Exact l’arnaque climatique est encore plus grosse que le bogue de l’an 2000 où Gore était impliqué aux USA.

      • Allez donc, pour vous renseigner véritablement voir le site de la NASA, qui inclut la liste de plus de 200 associations qui confirment les changements climatiques, et eux ce sont pas des pseudo-scientifiques qui jugent à l’aune de leurs opinions politiques.

      • crioux dit :

        J’espère que vous savez ue la NASA n’est pas un bloc monolithique. Il y a eu des activistes à la NASA comme James Hansen , qui a été poussé à la retraite parce qu’il utilisait son statut à la NASA pour faire de la propagande. Il y a eu aussi des sceptiques comme dr. Roy Spencer.

        En fait, une cinquantaine de scientifiques et d’astronautes de la NASA ont écrit une lettre à la direction pour demander que le NASA cesse de s’impliquer dans un dossier qui est beaucoup plus politique que scientifique, et dont la science était en contradiction avec les scénarios alarmistes:
        http://www.livescience.com/19643-nasa-astronauts-letter-global-warming.html

      • Fernand Trudel dit :

        Avant la télé, la NASA il y avait quoi, riern de biewn porganisé pour suivre les données du temps. C’est à partir d’analyse de la couche rterrestre et glacière qu,on a pu remarquer des cycles climatiques. La science de la climatologie est naissante, affirmer des certitudes comme le GIEC dont la revision se fait par des fonctionnaires est un non sens scientifiques. Sommes-nous revenus à l’époque de l’inquisition ???

        Trente ans auparavant, les mêmes catastrophistes prédisaient le contraire. Par exemple S. Schneider, dirigeant du GIEC disait ceci en 1971 :  » Nos calculs suggèrent un refroidissement global jusqu’à 3,5°C. Une telle baisse de la température moyenne terrestre, si elle se poursuivait sur quelques années, suffirait à déclencher un nouvel âge glaciaire.  » S. Schneider, fondateur du journal Climate Change et auteur principal du GIEC 2001, in Science-1971

         » Si la tendance actuelle continue, la planète va se refroidir de 4 degrés en 1990 et de 11 degrés en 2000. C’est à peu près le double de ce qui nous conduirait à une ère glaciaire.  »
        Kenneth Watt, professeur de l’écologie à l’UC Davis lors d’une conférence du Earth Day d’Avril 1970

        Tiens un membre de la NASA. « En tant que Géologue, j’aime observer la Terre. Mais, il est ridicule d’associer cet objectif à un « consensus » selon lequel les humains seraient la cause du réchauffement climatique alors que l’expérience des hommes, les données géologiques et l’histoire ainsi que le refroidissement actuel peuvent montrer le contraire. Le « Consensus » ainsi que beaucoup l’ont dit, ne représente que l’absence d’une science achevée. Vous savez, aussi bien que moi, que la « panique du réchauffement climatique » est utilisée à des fins politiques pour accroître le contrôle du gouvernement sur la vie des Américains, sur leur revenus et sur leurs prises de décision. Ceci n’a pas sa place dans les activités de la Société. » 20 Nov. 2008 : Un géologue et astronaute américain de la NASA, Harrison H. ( » Jack ») Schmitt

        Et un autre. « La NASA devrait être à la pointe de la collecte des observation scientifiques et du démontage de l’hystérie actuelle sur le réchauffement climatique anthropique (RCA). Malheureusement, elle ( LA NASA) n’est devenue rien d’autre qu’une nouvelle agence prisonnière de la politique du réchauffement climatique, ou pire encore, de la science politisée. Le discours partisan s’est substitué à l’évaluation objective des données, tandis que les observations scientifiques sont remplacées par l’émotionnel et la politique. » Ronnie Walter « Walt » Cunningham, astronaute de la NASA

        « Il existe d’excellentes corrélations entre les fluctuations naturelles du soleil et la température terrestre alors que les scientifiques ne parviennent pas à trouver de corrélation entre les activités industrielles, la consommation de l’énergie et les températures globales. Mais le traitement du réchauffement climatique ne relève plus de la sphère scientifique.  » Ronnie Walter « Walt » Cunningham, astronaute de la NASA

        Et un autre de la NASA.  » Les niveaux préindustriels de CO2 étaient de 270 parties par millions dans l’atmosphère. Nous en sommes actuellement à 385 ou 390 ppm. Les serres industrielles fonctionnent avec 1000 ppm. Je pense que l’hypothèse selon laquelle le CO2 est nécessairement mauvais est de nature philosophique. Ce n’est pas une certitude scientifique. La Nature a adopté actuellement un certain équilibre mais je ne le vois être ni pré-contraint, ni nécessairement le meilleur statu-quo. Si vous discutez avec des physiologistes des plantes, ils vous diront que la terre est actuellement en train de crever de faim à cause du manque de CO2. Je pense que cette question devrait être étudiée de manière dépassionnée plutôt que de supposer que d’ajouter du CO2 est mauvais parce que ceci n’est pas une affirmation scientifique.  » Roy Spencer Directeur de Recherches sur les questions climatiques à l’Université de l’Alabama (Huntsville). Il a été chef de projet sur la recherche climatique à la NASA.

         » La plupart des scientifiques ne comprennent pas les mécanismes de base et ils préfèrent s’en référer aux modélisateurs du climat. Les modélisateurs du climat veulent rentrer toutes les données dans les modèles. Ainsi, les modèles climatiques sont supposés vous donner la solution par un coup de baguette magique. Je parierais qu’un grand nombre de scientifiques sont sceptiques mais ils ne l’admettront pas en public. Si vous en discutez avec la plupart des scientifiques qui sont des ardents supporters de cette question (NDLR : du réchauffement climatique anthropogénique), vous réalisez qu’ils ont une vision politique ou idéologique globale qui nécessite que l’humanité cesse de mettre du CO2 dans l’atmosphère. C’est une croyance religieuse et elle est très répandue dans les milieux scientifiques.  » Roy Spencer Directeur de Recherches sur les questions climatiques à l’Université de l’Alabama (Huntsville). Il a été chef de projet sur la recherche climatique à la NASA.

        Et un autre de la NASA.  » Il y a tant de gens qui tirent bénéfice de cette affaire de réchauffement de la planète – tous les grands laboratoires de recherche et autres. L’idée est d’effrayer le grand public afin de recevoir de l’argent et de poursuivre ses travaux. Maintenant que la guerre froide est terminée, nous devons nous fabriquer un nouvel ennemi, commun à tous, pour soutenir la Science et quel est le meilleur ennemi commun pour la planète que les gaz à effets de serre ?  » BILL GRAY est professeur émérite (donc retraité) au laboratoire de Sciences Atmosphériques de l’Université de l’Etat du Colorado. 4 novembre 2008

        Le professeur Frederick Seitz est un scientifique éminent et reconnu, bardé de médailles et titulaire de prix prestigieux. Auteur de nombreux livres, il a participé à la découverte du transistor. Il a été président de l’Académie des Sciences Américaines pendant plusieurs années. Il combat depuis longtemps l’idée du réchauffement climatique anthropogénique (dû au CO2) Voici ce qu’il a écrit dans la presse au sujet des méthodes « scientifiques » du GIEC : « Je n’ai jamais été le témoin d’une plus horrible corruption du processus d’arbitrage par les pairs (NDLR : le processus classique par lesquels passent tous les articles scientifiques qui sont examinés à la loupe par d’autres scientifiques avant d’être publiés) que lors de la rédaction de ce rapport de l’IPCC. (NDLR : Celui de 1995) ».

        En voulez vous d’autres citations de scientifiques, j’en ai 500 à vous offrir…

        Que penser du Orégon project où 31487 scientifiques ont signé une pétition. Où est le concensus ???

        http://www.petitionproject.org/

        Voici une position de scpetique très bien documentée

        http://www.petitionproject.org/

  10. dajacque dit :

    Intéressant. Je partage pas mal de choses sur ce que vous dites. Néanmoins, veillez à noter un maximum les sources des données et graphiques que vous utilisez. Ceci est d’une très grande importance pour la crédibilité générale de vos dires. De plus, cela évitera que des personnes, à court d’arguments pertinents, ne viennent vous dire que vous écrivez  » n’importe quoi » sans avoir vérifié.

    • crioux dit :

      Habituellement la source du graphique est écrite directement dans l’image. J’essaye d’éviter le plus possible les graphiques sans sources.

  11. Louis-Alex dit :

    C’est toujours une question économique. J’ai toujours été climato-septique (causé par l’homme car la terre se réchauffe beaucoup plus vite à cause du soleil et des volcans que par les activités humaine…) et cette article me porte à croire que je ne suis pas le seul. Les gouvernement accusent l’humain de tout. C’est aussi une façon de leur collecter plus d’argent et d’assoir leur pouvoir. (Tout n’est question que d’argent et de pouvoir après tout). Demain matin si on se dit que ce n’est pas seulement à cause de l’homme… toutes les taxes, impôts, bourse, amende(contravention) que les gouvernements partout dans le monde ont instaurées n’auront plus de justification. Ils perdront donc beaucoup de leur revenu et ils ne le veulent pas. Continuer de marteler que le réchauffement planétaire est causé par l’homme est une façon de ramasser de l’argent et de garder un pouvoir en ce sens sur la population. LA preuve étant la bourse du carbon. Les entreprises devant en payé une continuerons de polluer et refileront la facture à la population. Ils ne changeront RIEN à leur habitude. C’est une pure bullshit

  12. youppi dit :

    je n’ai pas eu d’explication pour la supposé baisse marquée de T 40-70 ?

    Je n’ai pas eu non plus à savoir la raison vraie pour présenter le graphique que je t’ai référé plutôt que celui que tu as mis ?

    Si tu ne faisais que présenter les faits je comprendrais pourquoi tu es devenu climato-septique, mais avec l’info que tu présentes, je comprends pourquoi tu n’es pas alarmistes , c’tivident !!

    En plus tu flush mes messages parce que ça ne fait pas ton affaire………………………………………..

    • crioux dit :

      Mon cher petit troll favori!
      Tes messages son modérés quand ils contiennent des insultes at attaques personnelles. C’est pas la première fois que je te le dis.
      Le message dont tu parles auquel ne n’aurait pas répondu. il s’est ramassé dans le SPAM, je viens de le retrouver (je passe pas mon temps à fouiller dans les centaines de message de SPAM) Tout ce que tu as fait c’est répéter la même question 10 ou 15 fois. L’Anti-spam l’a ramassé.

      Fait des messages comme du monde, et arrête de faire des attaques perso et tes messages vont passer. Dans le fond ça veut simplemment dire comporte toi comme une personne civilisée.

    • youppi dit :

      tu me dis de ne pas faire d’attaque personnelle et tu commences ton messages en me traitant de Troll !!!

      Deux poids deux mesures dans ton cas. En plus tu transformes le contenu de mes messages et leurs ordres en supposant qu’il s’est ramassé dans le spam, comme si j’allais croire cela !

      M’enfin ce n’est pas cela qui est plus important. C’est le contenu la base de ton message que je critique.

      Écrire qu’il y a eu une baisse marquée de la température de 1940 à 1970 : c’est faux puisque la T n’a même pas varié de 0,1 C durant cette période et qu’en plus c’est une année 1940 qui a été plus chaude.

      Par contre, il y a eu une hausse marquée de la température de 1960 à aujourd’hui : cela est un fait indéniable.. plus de 0,5 C.

      Pourquoi tu n’en parles pas de ce fait scientifique ?

      J’ai bien d’autres points de critiques sur ton article, mais on va commencé par celui-là.

      As-tu une réponse fondée à me fournir ?

      • crioux dit :

        Avec tous les messages d’insultes et désobligeant passés (qui n’ont évidemment pas été publiés), je crois que c’est justifié. C’est déjà surprenant que tu ne sois pas banni.

        Il aurait fallu que je te fasse un capture d’écran pour te démontrer que ton message qui n’est que 10 fois la même ligne se ramasse dans le SPAM? Tu ne comprends évidemment pas comment fonctionnent les algorithmes anti-spam.

        Il y a amplement d’articles au sujet du « cooling scare » des années 1970 sur mon blog. Tu es libre d’aller les relire et d’y poster tes commentaires, si c’est pas déjà fait..
        En attendant, voici un résumé du global cooling scare des années 1970.
        http://stevengoddard.wordpress.com/1970s-ice-age-scare/

        Et juste au cas ou les multiples avertissment n’ont pas été suffisants, continue d’avoir des commentaires déplacés ou insultant, et tu seras banni. Tolérance zéro dans ton cas.
        Ici c’est comme chez moi, et même si la porte est grande ouverte à tous, j’ai le droit de ne pas laisser entrer les indésirables.

  13. C’est la traduction d’un original en anglais? Où est l’original?

    « Watermelon », ce n’est pas « melon d’eau », c’est « pastèque ».

  14. BenoitG dit :

    Pour moi, le point de bascule où l’article se discrédite est lorsque que M. Rioux parle de l’Antarctique et de l’Arctique.

    D’abord, jamais les experts du climats ont mentionné que l’Antarctique serait influencé par le réchauffement climatique. D’ailleurs, le rapport du GIEC de 2007 disait explicitement que : « Les études actuelles réalisées avec des modèles globaux prévoient que la nappe glaciaire antarctique restera trop froide pour fondre de manière importante en surface et que sa masse augmentera en raison de chutes de neige plus abondantes. » (p.13) Donc prétendre que parce que l’Antarctique a une couverture de glace (concept qui ne veut rien dire scientifiquement) plus importante prouve, même en partie, qu’il n’y pas de réchauffement climatique est ridicule.

    Ensuite, en ce qui concerne l’Arctique, la «couverture de glace » en Arctique reste significativement inférieure à la moyenne des années 1980-2010: http://nsidc.org/arcticseaicenews/files/2014/12/asina_N_stddev_timeseries.png
    De plus, la tendance depuis 1981 est de -4,7 %(±0,9) de millions de km ².http://nsidc.org/data/seaice_index/

    Faire accroire le contraire est trompeur.

    • crioux dit :

      Premièrement OUI les alarmistes et les « experts » ont toujours dit que L’antarctique allait fondre D’où pensez-vous que l’eau qui est censé inonder la planète devait venir? Pas de l’arctique puisque cette glace est déjà dans l’eau. Ils n’ont jamais compris pourquoi l’antarctique ne fonds pas et se confondnet en excuses pour tenter de l’expliquer. Comme les théorie que les glace seraint plus mince (démontré faux récemment) ou l’hypothèse que vous avancez.

      Domnc selon l’hypothèse réchauffiste, si l’atarctique fond C’est une preuve du réchauffement, s’il ne fond pas c’est encore une preuve, et si la couverture de glace augmente, c’est encore une preuve du réchauffement. Est-ce qu’il y a quelque chose qui pourrait arriver qui pourrait ne pas être une « preuve?

      Pour ce qui est de l’Arctique, justement, vous prenez comme référence 1980-2010, ce qui est une période relativement courte pour faire des prédictions aussi précises à long terme. La réalité c’est que durant cette période, il y a eu des cycles de progression/régression, et que présdentement ont est en forte progression. Ce qui ne correspond en rien au prédictions alarmistes qui prédisaient une fonte importante, et même plus aucune glaces aux pôles.

      • Fernand Trudel dit :

        J’ai une connaissance qui est une glaciologue de réputatiuon internationale. Ça fait 35 ans qu’elle sillonne avec des experts de’autres pays les deux pôles. Brigitte Van Vliet Lanoé est professeur des sciences de la terre à l’Université de Lille. Elle a écrit un livre  » La Planète ders Glaces » Mon ami économiste, feu Yvon Dionne était en contact avec elle et il a publié avec sa permisson un extrait de son livre.

        http://www.yvondionne.org/vliet-lanoe.html

        Elle parle que l’antarctique a tendance à s’agrandir, ce quiest obvservé par plusieurs autres scientiofiques des glaces.Nous on a un cin.aste qui se croit la science infuse, Jean Lemire. Quel imposteur, nous au Québec on en a fait un héros tout comme le théologien Steven Guilbault.

        http://climat-sceptique.over-blog.com/article-2762045.html

      • BenoitG dit :

        Je vous ramène encore plus loin dans le temps. Le rapport du GIEC de 2001. Il y est écrit que :

        « – Un petit nombre de régions du globe ne se sont pas réchauffées ces dernières décennies; il s’agit essentiellement de certaines parties des océans de l’hémisphère Sud et de certaines parties de l’Antarctique.

        – L’on n’a observé aucune évolution significative de la surface des glaces de mer dans l’Antarctique depuis 1978, date à laquelle a commencé la période des mesures fiables par satellite. »

        tel que consulté sur ce site : http://www.ipcc.ch/pdf/climate-changes-2001/synthesis-syr/french/wg1-summaries.pdf

        Comment pouvez-vous prétendre le contraire, sans avancer de preuves, de sites ou autres. Je vous ai montré deux documents cohérents dont le premier remonte à une quinzaine d’année (et les observations depuis plus de 35 ans). Come on!

        Finalement, La seule façon dont les eaux océaniques augmenteraient seraient par la fonte de l’Antarctique? Seule source de glace non-immergée au monde? Et les glaciers, eux? s’ils fondent, où s’en ira cette eau?

        Est-ce possible de tenir une discussion plus argumentée et soutenue svp?

      • crioux dit :

        Vous semblez ignorer qui est le GIEC, un ramassis de bureaucrates et politiciens qui prennent des articles scientifiques bien sélectionnées, font un résumé et ensuite tordent chaque phrase, chaque paragraphe jusqu’à ça soit « acceptable » pour les politiciens….
        On est très loin d’un rapport scientifique crédible.
        J’ai en préparation un billet sur les scandales du GIEC. Juste un exemple en attendant, le scandale de l’himalayagate, le GIEC avait prédit la fonte des glcaiers de l’himalaya en 2035, en se basant sur un article d’une revue l’alpinisme…. Une fois révélé, ils ont tenté de sauver la face en disant qu’ils s’étaient trompés que ça serait en 2350! Les faits: L’himalaya ne fond pas:
        http://www.egaliteetreconciliation.fr/Selon-les-experts-climatiques-indiens-les-glaciers-de-l-Himalaya-ne-fondent-pas-25740.html

        Je passe mon temps a répéter les mêmes informations dans les commentaires parce que des nouveaux arrivé ici ne lisent pas les billets précédents. Je ne lance rien en l’air, tous est très bien documenté. Si vous avez une question précise je peut vous répondre, mais n’oubliez pas qu’il y a eu un période plus froide de 1940 a 1975, et donc la période de référence de 1979 ne donne pas une vue d’ensemble correcte.

        Et les glaciers c’est très différent, ils avancent et reculent despuis des millénaires, et même pendant que certains reculent, d’autres avancent. Et la somme de toute leur eau n’est qu’une goutte dans l’océan, littéralllement. Seul l’Antarctique et le Gröenland pourrait avoir un effet s’ils fondaient au complet, ce qui n’est pas le cas du tout, au contraire. L’Antarctique est en progression record depuis quelques années

        Et l’Arctique après avoir eu des régression importantes en 2007 et 2012, est depuis en progression rapide est est presque au même point qu’en 1979 (date du début des carte satellites).

        Avant 1979 on a pas de références hormis des notes d’explorateurs, et il peut donc y avoir eu des périodes de progression/régression importantes, mais on ne le sait pas. Mais si on se fie au données de températures historiques et proxy, il est plus que probable que ça soit cyclique, et que quand nous aurons assez de données satellites (plus longue période) ces cycles vont émerger et disqualifier l’hypothèse du CO2 et de l’activité humaine.

      • Fernand Trudel dit :

        Y a juste Jean Lemire, le cinéaste qui prétend ça et on en fait un héros. Mëme le GIEC dit le contraire et les scientifiques aussi.

        Avez-vous remarqué l’équipage du Sedna IV. Pas grand scientifique sur le pont. Comme arnaque on ne fait pas mieux…

        http://sedna.radio-canada.ca/fr/a-propos/equipage

      • gtax78 dit :

        « crioux sur 16/12/2014 à 11:46
        D’où pensez-vous que l’eau qui est censé inonder la planète devait venir? Pas de l’arctique puisque cette glace est déjà dans l’eau.  »

        Vous dites n’importe quoi. La quantité d’eau sur terre restera la même. Ce n’est qu’une question de densité. L’eau de la calotte glaciaire Arctique est DOUCE, donc moins dense que l’eau des océans qui est salée. En fondant, l’eau douce se mélange à l’eau salée et diminue sa densité, ce qui créé un gonflement des océans. SVP avant de répandre n’importe quoi, informez-vous adéquatement.

      • crioux dit :

        Pas sufisamment pour avoir un impact tel que les alarmistes le disent. On peut aussi dire que l’eau plus chaude prend de l’expansion et augmente donc le volume, mais ça reste infime. Les citations apocalyptique à propos du niveau de la mer sont non-fondées. Le taux d’augmentation du niveau de la mer (quelques mm par an) est inchangé depuis la fin de la dernière ère glaciaire, et n’a pas varié avec les variations de la température, du CO2 ou l’activité humaine.

        « SVP avant de répandre n’importe quoi, informez-vous adéquatement. »
        Ce n’est pas un argument.

  15. BenoitG dit :

    «Pas sufisamment pour avoir un impact tel que les alarmistes le disent. On peut aussi dire que l’eau plus chaude prend de l’expansion et augmente donc le volume, mais ça reste infime.»

    Tant qu’à y être, prenez des graphiques qui s’étire en milliards d’année, et vous obtiendrez pratiquement une ligne plate. Ce genre de graphique ne veut rien dire. Comparer le niveau des océans à v’la 30 000 ans et conclure que l’activité humaine n’a pas d’influence, c’est dire que l’activité humaine a été constante depuis ce temps. Ridicule. Et encore une fois, vos graphiques n’ont pas de source, comme je vous ai demandé.

    Effectivement, le GIEC ne produit pas de «rapport scientifique». Ça n’a jamais été leur prétention, ni la mienne.

    Prenons une vraie étude scientifique : http://journals.ametsoc.org/doi/full/10.1175/JCLI-D-12-00319.1

    La figure 1 de cet article illustre justement l’influence de l’expansion thermique des eaux et l’influence sur le niveau de la mer/océan. l’étude dit que 20% des fluctuations des eaux proviennent de l’expansion thermique. Je ne pense pas que 20 % est infime, comme vous l’affirmez.

    Finalement, l’étude suivante (Leclercq, P. W., J. Oerlemans, and J. G. Cogley, 2011: Estimating the glacier contribution to sea-level rise for the period 1800–2005. Surv. Geophys., 32, 519–535, doi:10.1007/s10712-011-9121-7) illustre très bien que le niveau des glaciers (13, de partout dans le monde) est relativement stable des années 1660 jusqu’en 1900. Je vous laisse deviner la tendance depuis. l’étude dit que la tendance est générale et cohérente de partout dans le monde : « s. This can be done, because glaciers show a worldwide coherent signal. We have calibrated the thus derived glacier volume changes on the total mass balance of the period 1950–2005. This gives a maximum
    sea-level contribution for the period 1850–2005 of 9.1 ± 2.3 cm and a best estimate for the contribution over the period 1800–2005 of 8.4 ± 2.1 cm. This contribution is larger than previously estimated. According to our estimate, 35–50% of the observed sea-level
    rise since 1800 is due to melt of glaciers and ice caps. » En passant, le Cogley de cette étude est le même qui est venu corrigé le GIEC sur le supposé scandale de l’Himalaya. Il n’en reste pas moins qu’il pense encore que les glaciers fondent. Soulevé une erreur ne prouve en rien que la thèse évoquée est bonne. Dans cette «logique» la gravité serait fausse parce qu’Einstein est venu corriger certaine thèse de Newton et al.

    Environ, 35 à 50 % de responsabilité du niveau de la mer. Parler d’une goutte relève d’une profonde incompréhension de la science.

    En espérant franchement que vous serez en mesure de me référer à des études scientifiques publiées et non des sites internet comme Watts up with that. SVP.

    • crioux dit :

      « 20% de la fluctutation »
      Et cette fluctutation, on parle bien des quelques mm par an. Donc selon ce que tu dis, moins d’un millimètre serait due à l’expansion thermique et 80% serait du à d’autre causes. Comme je disais infime et insignifiant. Et encore une fois c’est à supposer que le réchauffement de 0.7 degré depuis 100 ans serait du à l’activité humaine. Ce qui ne semble pas le cas, en fait c’est un retour vers la normale au sortir du petit âge glaciaire, qui s’est terminé vers 1880.

      Et justement l’info que tu soumets par hasard est durant la période du petit âge glaciaire… « relativement stable des années 1660 jusqu’en 1900 » Il est tout à fait normal que les glaciers soient « stables » durant une des périodes les plus froides depuis 10000 ans! Tout comme ils devaient avoir régressé durant l’optimum médiéval.

      « une profonde incompréhension de la science. « 
      Si tu veux continuer à poster ici, il te faudra utiliser un ton plus poli et cesser les insultes et attaques personnelles. Qui es-tu pour juger des connaissances des autres? Une insulte n’est pas un argument.

      Wattsupwiththat est un site de vulgarisation qui est excellent et qui fait des liens vers des études scientifiques, et souvent même des guest essay sont publiés par des scientifiques dans le domaine. Contrairement à skepticalscience, il n’y a jamais eu d’articles qui soit révélé comme faux ou manipulé. Et contrairement à Realclimate, il n’y a jamais eu de coulage d’information comme quoi il était financé par des intérêts externe dans le but de manipuler l’opinion publique. Alors Oui Wattsupwiththat est un site crédible.

      Dans le passé j’ai déjà posté des papiers scientifiques, mais les gens trouvent ça trop complexe et ne les lisent pas. Il est préférable de publier un article de vulgarisation qui résume le papier, avec un lien vers le papier original.

      Par exemple qu’est-ce que tu comprends de ce papier?
      http://www.middlebury.net/nicol-08.doc

      • BenoitG dit :

        Pour comprendre la portée et l’importance d’un phénomène, il est toujours préférable de transposer les indicateurs en terme relatif. Utiliser les chiffres absolus est tout aussi ridicule que de comparer des pommes et des oranges. Ça ne veut pas dire qu’on parle de mm pour ↑ des eaux que c’est insignifiant. Sinon, on ne devrait pas se fier des bactéries et virus. Comment des bêtes aussi minuscules pourraient incommoder un être des millions de fois plus imposants? De plus, vous utilisez le sophisme du renversement de la preuve où il serait à moi de prouver que ces mm sont significatifs. Je ne suis pas l’expert; vous n’ont plus. Par contre, les experts consultés (ceux que j’ai mentionnés) semblent trouver troublant les observations qu’ils font.

        Un site qui commente des articles scientifiques ne vaut rien. Des commentateurs, les télés en sont remplis. Pour des debunk de Wattsupwiththat, je vous conseille Wootsupwiththat. D’ailleurs, l’article de Watts sur l’Antarctique est fascinant, où il essaye de nous faire accroire que quelqu’un a déjà pensé que l’Antarctique devrait fondre à cause des changements climatiques, alors que les données/études disent le contraire.

        Tant qu’a y être, référez moi donc à Antagoniste, un autre qui commente des articles scientifiques.

        Bonne chance avec vos explications tordues de refroidissement.

      • crioux dit :

        Est-ce que tu as compris le papier scientifique que je t’ai soumis? Ca parlait de quoi?
        Sinon trouves-tu encore que les site de vulgarisation sont inutiles?

  16. BenoitG dit :

    Tiens, je t’offre 10 000$ sur un plateau d’argent:
    http://www.sciencepresse.qc.ca/actualite/2014/06/25/defi-pour-climatosceptiques

  17. Reittarg dit :

    Je suis également climato-sceptique, par contre, il ne faut pas regarder uniquement le climat: La qualité de l’air que l’on respire est grandement affectée par notre pollution, les eaux donc indirectement les aliments que l’on mange, les espaces vert que l’on doit utiliser pour l’enfouissement, etc… Je suis chasseur/pêcheur et quand je part 1 semaine dans le bois wow… quel plaisir de respirer l’air!

    On a des ressources limités, faut y faire attention!

    • crioux dit :

      Justement, imaginez une seconde que tous les milliers de milliards gaspillés pour « combattre le CO2 » avaient été plutôt investis pour améliorer les systèmes de traitement des eaux usées, pour la gestion des déchets et l’optimisation de l’utilisation des énergies actuelles.. Il aurait suffit d’une fraction de ce montant pour faire une différence majeure

      • Francois dit :

        Rien ne dit que si l’argent n’était pas investi à un endroit, celle-ci le serait pour les déchets ou les eaux. C’est absurde de le prétendres. Les énergies fossiles polluent notre air et il n’y a pas beaucoup de solution, il faut s’en éloigner et polluer moins.

      • crioux dit :

        Et avec quoi tu penses ils minent les matériaux, construisent, transportent, installent et entretiennent les énergies « vertes »? Avec des combustibles fossiles!

        Et les matériaux?

        New solar panels require arsenic, bauxite, boron, cadmium, coal, copper, gallium, indium, iron ore, molybdenum, lead, phosphate, selenium, silica, tellurium, and titanium dioxide.[3] Wind turbines use concrete, bauxite, cobalt, copper, iron ore, molybdenum and rare earth elements.[4] The rare earth elements (REE), also known as rare earth metals, are particularly important in wind turbines as they reduce the weight and size needed for magnets in wind turbines.[5] –

        Source: http://www.miningfacts.org/Blog/Mining-News/Mining-needed-to-meet-mineral-needs-of-renewable-energy/#sthash.rp6pqOgy.dpuf

        Et le résutlat c’est que ça aura pris plus d’énergie fossile pour construire une éolienne que tout ce qu’elle va donner comme électricité dans toute sa vie utile…

        Alors si tu penses que prendre du pétrole pollue, si tu penses que le CO2 est un « polluant » (ce qu’il n’est pas) alors les énergies vertes comme le solaire et l’éolien ne sont pas des solutions. La seule solution serait alors le nucléaire, le thorium.

  18. René Girard dit :

    Monsieur Rioux je viens de prendre connaissance de votre article que je trouve excellent et des commentaires suaves que vous adressez aux obscurantistes environnementalistes anti-scientifiques et ignares. Bravo! J’ai partagé votre article et les commentaires qui suivent à mes amis Facebook, climato-sceptiques comme moi, ils se régalent déjà.

  19. Ralf Gathmann dit :

    Bonjour,
    J ai découvert par hasard votre blog et lu tous les commentaires. Je suis impressionné par votre volonté de mettre ce sujet sur une base scientifique et votre documentation accumulée. Je suis moi même scientifique de formation et j’ai fait une thèse sur la simulation en mécanique des fluides et la turbulence. J’ai deux commentaires généraux a faire :
    1) il est bien connu qu’il est impossible de construire un modèle de calcul scientifique fiable pour faire des prédictions d’écoulements turbulents sur une durée raisonnable. Cela est lié simplement a la nature fortement non-linéaire des équations qui régissent la météo et le climat. Le seul moyen est de faire des hypothèses ad-hoc (fortement simplificatrices) pour pouvoir résoudre ces équations sur une durée longue sur un ordinateur aussi puissant soit il. Donc tous ces résultats ne sont pas des preuves mais des modèles très très imprécis et biaisées par ces hypothèses. Cela explique que la plupart des prédictions sont simplement fausses
    2) une corrélation n’est pas une preuve d’une relation de cause a effet. Si le co2 est corrélé a une augmentation de la température ça ne le rend pas du tout responsable de celle ci. Le contraire peut être vrai aussi. S’il est dissout dans la mer, il peut se libérer comme une conséquence du réchauffement… Une corrélation n’a pas de valeur scientifique en tant que telle.

    • Fernand Trudel dit :

      La scienvce du climat, si c’en est une, est à ses premiers balbitiements grâce à l’avènement de l’ordinateur et par les voyages dans l’Mespace de la NASA qui découvre notre univers.

      William Gray, spécialiste des ouragans affirmait que les ordinateurs permettent à un mauvais modèle d’être précisément faux. En effet, tout dépend de la programmation qu’on y insère et le Climategate nous l’a démontré « Hide the decline ».

      Roger Pielke Jr, écrivait dans NATURE Vol 447 le 3 Mai 2007 ceci  » Notre capacité à produire des prédictions basées sur les modèles semble avoir dépassé en vitesse notre capacité à utiliser ces outils informatiques avec sagesse dans les processus de décision.  »

      Monsieur Gathmann vous venez de confirmer ma pensée sceptique

  20. Ralf Gathmann dit :

    Bonjour,
    voici un papier scientifique qui propose une critique du modèle de transfert de CO2 entre atmosphère et océans tel qu’il est utilisé par le GIEC (modèle de Bern).

    http://www.false-alarm.net/

    Il reproduit les observations de la dynamique d’excès de C14 (sous forme de CO2) après les essais nucléaires des années 60 qui sont probabment la seule « expérience » grandeur nature disponible aujourd’hui pour étudier la dynamique de CO2 hors équilibre naturel.
    Le résultat est que la concentration du CO2 tend vers un équilibre qui est une fonction directe de la la température des océans (et de l’atmosphère et non l’inverse). La loi de dégazage du CO2 suit une simple de loi de cinétique chimique.
    Aucun effet de saturation en CO2 des océans n’est observé. La taille des océans et la cinétique lente tendrait encore plus à jouer le rôle de « puits CO2 » quasiment infini, en tout cas d’extrême ralentisseur d’un phénomène de saturation si jamais il existe.

  21. J’adore votre article mais surtout vos commentaires où vous avez réponses à tout les arguments de vos détracteurs bravo j’adore (Y)

  22. Lysbeth Lévy dit :

    Je viens de découvrir votre blog et j’agrée a 100 % car je m’intéresse surtout aux conséquences sur les êtres humains un peu délaissés dans cette sombre histoire de gros sous appuyé par un gros mensonge qui fait passe la Science en mode « on achète »Taxes vertes, obligations intenables pour les pauvres, dictature quel beau projet que nous réserve ces Ayattolahs verts nommés écologistes.

    .Excellent car de plus en plus on a besoin d’informations. J’ai lu il y a 30 ans le livre de Paul Ehrlich sur la Planète P ou quasiment ce type explique qu’il va falloir faire le tri dans l’humanité laissant seuls en vie ceux ayant les « bons gènes » mais surtout du « pognon » et blanc de préférence.

    L’Afrique étant le Paradis terrestre perdu, les habitants se verraient disparaitre au profit de l’élite fatiguée ayant besoin de vacances après leurs heures de bureaux .

    .Bref même A. Hitler à coté est un gentil bonhomme..

    Bonne continuation ..

  23. BenoitG dit :

    Deux petites erreurs:

    1. D’abord, le sondage réalisé par Doran et al. ne s’est pas fait dans une revue, comme tu le prétends. Ça ne change pas grand chose à ta critique, mais ça démontre tout de même que tu n’as pas lu les résultats.
    2. Ils n’ont pas «soigneusement éliminé des réponses pour n’en garder que 77» comme tu le mentionnes. Ils présentent l’ensemble des résultats. 90 % (sur 966) des répondants pensent que les températures ont significativement augmentées depuis 1880. Mais, comme il se doit, l’étude se concentre sur les répondants se disant experts en climatologie et activement chercheur et «publieur» sur le sujet. C’est là que le chiffre 79 répondants sort, ainsi que le 97% de consensus. Comme toujours, le 97% de consensus est établit sur les experts en science climatique seulement, les autres ayant une valeur moindre.

    Reste tout de même que 90 % de consensus resterait excellent. D’ailleurs, même Richard Tol, que tu cites souvent, arrive à ce résultat… ironique, non?
    http://www.theguardian.com/environment/climate-consensus-97-per-cent/2014/jun/05/contrarians-accidentally-confirm-global-warming-consensus

    • crioux dit :

      Il y avait 3000 répondants au sondage, pas 966.
      La manipulation vient du fait que pour exagérer le résutlats, ils ont recourru à des manipulations, comme éliminer de plus en plus de gens jusqu’en arriver à 97%. L’échantillon de départ est faible et non représentatif de la communauté scientifique, alors établir des critères a posteriori afin d’augmenter le % est malhonnête. Et leur critère de « publication » est tout aussi ridicule. Des gens peuvent avoit publié des choses qui ne sont pas en lien avec le fait que l’humain soit responsable ou non. Beauccoup de climatologues prennet ça comme une vérité et publient sur les conséquences de ce « fait ».
      ex: Le réchauffement climatique va faire disparaitre les roux: http://www.independent.co.uk/news/uk/gingers-face-extinction-due-to-climate-change-scientists-warn-9590054.html
      Pourtant cette « publication » est totalement ridicule et ne tient pas la route. Même si l’hypothèse du réchauffement par le CO2 était vraie, c’est le température qui augmenterait, pas l’intensité du soleil.

      Et à propos des questions qui laisaient beaucoup de place à l’interprétation, voici des commentaires de scientifiques qui ont répondu au sondage:
      http://www.climatescienceinternational.org/index.php?option=com_content&view=article&id=748:what-did-global-warming-poll-respondants-say&catid=14:text

      Avant que ne ne t’en oparle, tu n’avais probablement jamais entendu parler de ce sondage, et je suis sûr que tu faisais partie de ceux qui disaient de « 97% des scientifiques » étaient tous d’accord que l’humain causait le réchauffement climatique…

      Il y a eu d’autre sondages qui parlent de 52%, ou alors 36%. Et plus le temps avance, plus le % diminue.

      Et de toute façon, encore une fois, la science n’est pas dirigée par des sondages d’opinion ni les « consensus », mais par les faits et les observations.

      • BenoitG dit :

        1. «With 3146 individuals completing the survey, the participant response rate for the survey was 30.7%» = 966
        2. Pourquoi l’échantillon est faible? Des sondages sur des questions politiques au Québec se fait généralement auprès de 1000 personnes et sont valides. Pourquoi cet échantillon serait-il non-représentatif?
        3. Les deux questions principales du sondage sont extrêmement claires et rendent impossible toute interprétation. Les as-tu lues?

      • crioux dit :

        -Ils ont envoyé ce sondage à 10000 personnes, dont environ 3000 ont répondu, d’où le 30%
        -Non représentatif parce qu’ils ont ciblé une partie des scientifiques qui leur sont en partant plus favorables (earth scientists). C’est comme faire un sondage sur l’indépendance du Québec mais en l’envoyant seulement au péquistes, et ensuite choisir seulement les plus extrémistes et dire que « 97% des québécois sont pour la séparation ».
        -Comment peux-tu me dire « les as-tu lues »? Je connais l’existence de ce sondage depuis plusieurs années, je le connais très bien, alors que toi tu viens de le découvrir… Va relire les questions et les commentaires des scientifiques qui y ont répondu.

      • BenoitG dit :

        Quel sondage parle de 52%? Ce sondage interview qui exactement? De experts du climat? j’en doute fortement…

      • crioux dit :

        Des scientifiques, géologues, physiciens, chimistes etc..
        C’est justement en sélectionnant ceux dont la job dépend que tu obtiens des % plus élevés.

        52%, auprès des membres profressionnels de American Meteorological Society (donc spécialistes du climat)
        http://wattsupwiththat.com/2013/11/20/the-97-consensus-myth-busted-by-a-real-survey/

        36%, peer-reviewd, mais la majorité sont des géologues et ingénieurs:
        http://www.forbes.com/sites/jamestaylor/2013/02/13/peer-reviewed-survey-finds-majority-of-scientists-skeptical-of-global-warming-crisis/

      • BenoitG dit :

        Au sujet de l’AMS: voici leur position sur les changements climatiques: «There is unequivocal evidence that Earth’s lower atmosphere, ocean, and land surface are warming; sea level is rising; and snow cover, mountain glaciers, and Arctic sea ice are shrinking. The dominant cause of the warming since the 1950s is human activities. »

      • crioux dit :

        La position politique et très politisée d’un organisme, est différente de celle de ses membres, qui ne sont que 52% a approuver ce que dit l’organisme.

      • BenoitG dit :

        Si on réduit le sondage de l’AMS à ce que ceux qui se décrivent comme expert en climat, 78% pensent que l’humain est principalement responsable. Ce qui est plus important que ce que Doran a trouvé dans ses recherches (64%). Ici, je compare des pommes avec des pommes.

        Il a tout le temps été mentionné que plus le niveau d’expertise en science du climat augmente, plus le niveau de consensus est élevé.

      • crioux dit :

        Je ne suis pas d’accord. les astrophysiciens sont des experts dans un domaine très pointu, et eux ils sont une majorité à penser le contraire. Idem pour les géologues et probablement pareil pour les paléontologues. Il faut aussi prendre en compte que depuis 2009, il s’en est passé des choses. En 2009, ça ne faisait que 11 ans qu’il n’y avait plus aucun réchauffement et le GIEC disait que c’était pas « significatif » et que le réchauffement allait reprendre très bientôt… Aujourd’hui ça fait 18 ans et demi et toujours pas de réchauffement, malgré une hausse du CO2 émit par l’humain.
        Alors beauccoup de scientifiques qui étaient parmis les 75 personnes, le « 97% » en 2009, ne le seraient probablement pas aujourd’hui.
        Regarde ce qui est arrivé avec James Lovelock, le père fondateur du mouvement alarmiste réchauffiste. En 2012 il a complètement changé de camp.
        Voir: https://crioux.wordpress.com/2013/04/12/james-lovelock-2/

      • BenoitG dit :

        Un expert du climat qui pensait en 2009 que la hausse des températures depuis 1880 est attribuable à l’humain et son opinion reposait sur ses propres études et celles d’autres collègues, continue toujours de le penser aujourd’hui. Ces experts trouvent complètement ridicule la supposée pause des températures. Pourquoi tu me dis… Parce que ce genre de pause des températures est arrivée fréquemment durant le 20e siècle, notamment entre 1940 et 1970. De plus, les températures ne sont qu’un des nombreux indicateurs des changements climatiques. D’ailleurs, Lovelock n’est pas un expert des sciences climatiques.

      • crioux dit :

        Non, entre 1940 et 1970, c’était une période de refroidissement (global cooling scare), alors que pourtant c’est en 1940 que l’humain a commencé à émettre du CO2 de façon mesurable (boom industriel d’après guerre…). Un autre exemple de non-corrélation avec le CO2, mais qui correspond aux cycles solaires et océaniques (les cycles de 30 ans, 60 pour un cycle complet)

      • BenoitG dit :

        De toute façon, de multiples études ont été réalisées de nouveau et ont toutes confirmées qu’une forte majorité d’experts du climat pensent que l’humain est responsable des changements climatiques. pour prétendre le contraire, il faudrait que tu avances des faits reposant sur des études et non des «Alors beauccoup de scientifiques qui étaient parmis les 75 personnes, le « 97% » en 2009, ne le seraient probablement pas aujourd’hui.»

        Comme tu dis souvent, l’opinion n’a pas sa place ici.

    • BenoitG dit :

      Tu as raison pour les 3146 répondants, c’est moi qui a mal lu. Néanmoins, ça fait juste renforcer mon point puisque l’échantillon est très fort. Ils ont envoyé le sondage aux «earth scientists» car c’est leur opinion (basé sur leur recherches) qui compte pour ce genre de sondage. Pourquoi envoyé ce sondage à un oncologue ou historien? Les opinions de ces derniers ne reposeraient sur aucun fait, contrairement aux expert de la Terre. Ton analogie avec l’indépendance est d’ailleurs douteuse. L’opinion des experts sur un sujet précis doit reposer sur des faits, d’où l’importance de bien définir notre échantillon. Tout sondage fait avec un échantillon non-représentatif est médiocre dans sa méthodologie. C’est d’ailleurs comme ça que certains sondages arrivent à 52 %. Ce n’est plus les experts qui s’expriment, mais le commun des mortels… pas fort.

      Ça changerait quoi que j’aie «découvert» ce sondage qu’aujourd’hui? Je ne comprends pas ton point là-dessus…

      Voici les questions en lien avec le consensus de 97%:
      1. When compared with pre-1800s levels, do you think that mean global temperatures have generally risen, fallen, or remained relatively constant?
      2. Do you think human activity is a significant contributing factor in changing mean global temperatures? (Yes, No or I’m not sure) Aucune ambiguïté possible. S’il y avait eu ambiguïté, beaucoup de répondants auraient choisi la réponse «i’m not sure», ce qui n’est pas le cas. 75 des 77 répondants qui se décrivent expert en climatologie (les seuls pertinents) ont répondus «Oui».

      • crioux dit :

        Pourquoi l’opinion de scientifiques comme des géologues, des physiciens, géophysiciens ou des chimistes ne serait pas pertinent?

      • BenoitG dit :

        Pourquoi serait-il pertinent?

      • crioux dit :

        le CO2, le supposé responsable des varations du climat est une molécule, et il n’y a pas mieux qu’un chimiste pour bien comprendre ses effets.

        Un géologue ou un paléontologue est apte a établir et comprendre les variations de climat sur de très longues périodes, alors que les réchauffistes se fient sur seulement 100 ans, ce qui est un clin d’oeil dans l’histoire du climat de la terre.

        Un astrophysicien est très bien placé pour comprendre l’effet du soleil et de ses cycles sur le climat.

      • BenoitG dit :

        Un chimiste qui étudie les effets du CO2 sur le climat et qui publie régulièrement dans des revues climatiques est considéré comme un expert en climatologie par les différents sondages établissant le consensus. D’ailleurs, il se définirait fort probablement comme une climatologue plutôt que comme un chimiste.

        Les réchauffistes, comme tu le dis, vont beaucoup plus loin que les 100 dernières années. On s’est d’ailleurs amplement parlé de Vostok et du hockey stick pour que tu puisses répondre honnêtement le contraire.

      • crioux dit :

        Un chimiste serait d’accord avec ça:
        https://crioux.wordpress.com/2013/05/18/faits-co2/

        Et malheureusement, si tu regardes objectivement les publications alarmistes, la plupart ne parlent que depuis 1880, ou depuis 1950. Ils évitent habituellement d’aller plus loin en arrière parce que ça leur donne tort. Justement le Hockey stick en est un bel exemple, où vouloir contredire les données historiques et scientifiques lui a donné tort.

      • BenoitG dit :

        Un chimiste-climatologiste serait d’accord pour dire que le CO2 a un effet majeur sur l’effet de serre et les températures.

        Pour ce qui est des publications, il y a une différence importante entre prétendre que les températures ont connu un bouleversement depuis 1880 et dire que les réchauffistes ne regardent que les températures depuis 1880.

      • BenoitG dit :

        Dans la supposée controverse du Hockey Stick, est-ce que tu remets en cause le fait que Mann a «caché le déclin» ou tu remets en cause les données provenant des proxies? Je ne suis plus certain de ce que tu lui reproches…

      • crioux dit :

        Les deux. Comme les proxies ne correspondaient pas à la réalité, il en a changé une partie et remplacé par un dataset de thermomètres récents. En plus, il a éliminé une partie des données de proxy qui ne disaient pas ce qu’il voulaient entendre.
        http://www.rationaloptimist.com/blog/the-real-risks-of-cherry-picking-in-science.aspx
        http://wattsupwiththat.com/2014/12/06/manns-tree-ring-proxy-train-wreck/

        Et surtout, la technique avec les anneaux d’arbre est très mauvaise pour indiquer la température, elle correspond suurtout avec les précipitations.

      • BenoitG dit :

        Tu dis: «Comme les proxies ne correspondaient pas à la réalité, il en a changé une partie» C’est bien, non? Ce n’est pas ce que tu clâmes depuis toujours. Mann a bien fait, non? Parce que de toute évidence, la réalité (les faits) n’était pas bien reproduit dans certains tree-rings…

      • crioux dit :

        La partie qui ne correspondait pas à la réalité est celle qu’on pouvait comparer avec la réalité, la partie récente. Pour le reste, on peut difficilement la comparer avec la réalité puisqu’on a pas de données de thermomètre pour le moyen âge. Donc ses données sont très peu fiables et ne représentent pas la réalité quand on peut la valider, mais on nous présente ça comme une vérité absolue. Même si c’est contraire aux données historiques (il faisait plus chaud au moyen-âge, les vikings ont colonisé le Groenland pendant plusieurs centaiens d’années et les anglais cultivaient la vigne en Angleterre)

      • BenoitG dit :

        De plus, tes critiques sur la dendroclimatologie ne repose sur aucune étude scientifique et va à l’encontre de l’ensemble des recherches sur le sujet. Lorsque les anneaux-d’arbres sont utilisés avec d’autres proxy, la reconstruction est très fiable.

        Finalement, dire que la dendroclimatologie suit les précipitations, c’est dire que partout sur la planète, les précipitations sont semblables et ont influencées de la même façon les anneaux d’arbres. Illogique.

        http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rgest_0035-3213_1970_num_10_3_1171
        https://www.st-andrews.ac.uk/~rjsw/all%20pdfs/Villalbaetal2011.pdf

        D’ailleurs le vidéo suivant ne remet JAMAIS en cause les données fournies par la dendroclimatologie. Ce professeur sait très bien que les données scientifiques sont beaucoup trop solides pour tenter de oser prétendre le contraire.

      • BenoitG dit :

        Tu confonds beaucoup de chose et fait des extrapolations, qui sont, anti-scientifiques. Ce n’est pas parce que les thermomètres n’existaient pas qu’il est impossible de valider des données provenant de proxies. Des dizaines d’autres indicateurs peuvent corroborer, ou non, la dendroclimatologie. Tu reproches à Mann d’avoir utiliser d’autres données pour se coller à la réalité. Il me semble qu’il fait la bonne chose, mais c’est ton point de vue.

        Maintenant, ton cherry-picking préféré. Il a fait plus chaud au Groenland, la preuve, les Vikings s’y ont installé, donc la température globale de la Terre était plus chaude au M-Â. C’est littéralement la même chose que dire qu’il fait chaud en Floride donc il fait chaud en Gaspésie.

        Même s’il a fait plus chaud au Groenland lors du Moyen-âge, rien n’indique que c’était le cas globalement. CQFD

      • crioux dit :

        Et toi tu essayes de me faire dire des chose que je n’ai pas dites. Oui il y a des façon de savoir la température passée, justement avec d’autre proxy et des données historiques. Et c’est justement parce que ces données ne plaisent pas aux réchauffistes que Michael Mann a essyé d’effacer l’optimum médiéval. Le fait que sont étude à lui ne correspondait pas la la réalité reécente ne fait que démontrer la non-fiabilité de ses proxy et surtout de sa méthode.

        Voici la différence entre le Hockey Stick truqué de Michael Mann et ce que la majorité des scientnifiques pensaient qui était la réalité (Pré-Micheal Mann), basé sur de multiples proxies et données historiques. C’était même dans le rapport du GIEC 1990, mais ça avait l’air fou de dire que le réchauffement actuel était « sans précédent » s’il faisait plus chaud il y a 1000 ans, alors il leur fallait effacer l’optimum médiéval, et c’est la que Michael Mann et ses complices entrent en jeu.

        Et non le phénomène de l’optimum médiéval et de la petite ère glacaire ne sont pas des phénomènes locaux:
        http://pages.science-skeptical.de/MWP/MedievalWarmPeriod.html

      • Francois dit :

        En fait, même ce qui est appelé l’optimum médiéval est contesté.
        http://scienceblogs.com/illconsidered/2006/02/medieval-warm-period-was-just-as-warm/

      • BenoitG dit :

        Je te cite: «Pour le reste, on peut difficilement la comparer avec la réalité puisqu’on a pas de données de thermomètre pour le moyen âge.»

        « Le fait que sont étude à lui ne correspondait pas la la réalité reécente ne fait que démontrer la non-fiabilité de ses proxy et surtout de sa méthode.» Beaucoup de demi-vérités là-dedans:
        1. ce n’est pas son «étude» qui ne correspond pas avec la réalité, mais les données récentes de certains anneaux d’arbres.
        2. Donc, sa méthode n’a absolument rien à voir là-dedans. je ne vois même pas le rapport. Parce que des données sont bizarres affecteraient sa méthode?!?
        3. le fait que certains proxies ne correspondent plus à la réalité à partir de 1960 n’affecte aucunement la validité de ces mêmes proxies avant cette date. La validité repose plutôt sur la concordance avec d’autres proxies. Ce que la science démontre clairement.
        http://www.nature.com/ngeo/journal/v1/n4/full/ngeo167.html
        http://journals.ametsoc.org/doi/abs/10.1175/1520-0450(1987)026%3C1589:CVISCF%3E2.0.CO;2
        http://www.nature.com/nclimate/journal/v2/n12/full/nclimate1589.html

      • BenoitG dit :

        Ce graphique compare des anomalies de températures et des mesures de températures. Deux données qui ne peuvent se comparer de façon honnête dans un même graphique.

        De toute façon, si on prend seulement le 2e graphique, on constate que l’augmentation des températures durant l’optimum médiéval est, d’au plus, de 0,8°C. Aujourd’hui les températures ont augmentées d’au moins 0,9°C depuis l’ère pré-industrielle, non?

      • crioux dit :

        Tout dépend du point de référence, votre réchauffement de 0,9 est pris à partir de la fin de la petite ère glaciaire, comme sur votre graphique.

      • BenoitG dit :

        Non, pas vraiment. On considère que la petite ère glaiciaire se termine généralement vers le milieu du 19e siècle, pas en 1910.

        Pourquoi utilisez-vous un graphique illustrant des températures moyennes pour tenter d’infirmer le graphique en crosse de hockey, alors que lui, utilise des anomalies de températures?

      • crioux dit :

        « from about 1350 to about 1850,[6] though climatologists and historians working with local records no longer expect to agree on either the start or end dates of this period, which varied according to local conditions »
        https://en.wikipedia.org/wiki/Little_Ice_Age

        Ca change rien au propos, commencer a mesurer vers 1880 et dire que le réchauffement qui en a suivi est notre faute est malhonnête. Il aurait eu lieu même si l’humnain n’existait pas, tout comme toute les autres variations climatiques précédentes

      • BenoitG dit :

        Pourquoi utilisez-vous un graphique illustrant des températures moyennes pour tenter d’infirmer le graphique en crosse de hockey, alors que lui, utilise des anomalies de températures?

  24. BenoitG dit :

    Tes références disent: «Fortunately, scientists are gaining new insight in the reading and use of tree rings, and hope that they can be used to help understand whether global warming has any precedent in the ring record of the past 1,000 years.»

    La confiance règne dans ces proxies. Pas de doute.

  25. BenoitG dit :

    De toute façon, je préfère un article publié qu’un article qui demeure en contestation depuis plus de 2 ans et qui ne figure pas officiellement dans une revue scientifique comme celui que tu m’as référé (http://www.clim-past-discuss.net/9/4499/2013/cpd-9-4499-2013.html)
    «This discussion paper has been under review for the journal Climate of the Past (CP). A final paper in CP is not foreseen.»

    De toute façon, cet article concerne la dendrochronologie et non la dendroclimatologie. La datation à partir des arbres n’affecte aucunement celle de températures.

    Pour la dendroclimatologie, consulte ceci (et les références): http://www.wsl.ch/dendro/study_sites/climate_worldwide_EN

  26. BenoitG dit :

    J’ai épluché un peu le lien que tu m’as fourni afin de prouver que le MWA n’était pas localisé. http://pages.science-skeptical.de/MWP/MedievalWarmPeriod.html

    J’ai vite réalisé que ce site utilise le cherry-picking à tour de bras. Par exemple, il cite l’étude de Gunnarson et Linderholm avec ce graphique:

    Pourtant, lorsqu’on fouille un tant soit peu, on trouve des études des mêmes auteurs (et plus récentes) qui montrent l’évolution des températures et va dans le sens de Mann et al. Soit que le réchauffement actuel dépasse largement le MWA.
    http://web.science.unsw.edu.au/~sjphipps/publications/zhang2015.pdf

    La conclusion est très claire: «the warmest 100 years occurring in the most recent century.»

    Prétendre que ce auteurs pensent que le MWA a été plus chaud qu’aujourd’hui est tout simplement mensonger.

  27. Matlin dit :

    Vous dites que « -Les dataset (base de données de températures) sont disponibles publiquement et montrent bien qu’il n’y a plus de réchauffement depuis 1998. »

    Avez-vous le lien vers ces datasets?

    • crioux dit :

      Il y a woodfortrees.org qui prend les données brutes et permet de faire des graphiques interactifs.

      Par exemple, voici un graphique qui montre les datasets RSS et UHA, les données par satellites les plus précises et Hadcrut la méthode avec des themomètres placés pour la plupart dans les aéroports, qui donc ne couvrent qu’une faible partie de la surface et sont influencés par l’effet d’ilots de chaleur urbain.

      http://woodfortrees.org/plot/rss/from:1998/plot/uah/from:1998/plot/hadcrut3gl/from:1998/plot/none
      Malgré tout, on voit bien qu’il n’y a pas de réchauffement depuis 1998, alors que le CO2 augmenté. Bien sur 18 ans c’est une courte période, mais c’est quand même contraire aux prédictions alarmistes qui avaient prédit un réchauffement drastique. Il est bon de noter que c’est à partir de 2008 qu’ils ont changé le nom pour « changements climatiques », alors que ça faisait 10 ans qu’il n’y avait plus aucun réchauffement.

  28. Jacques Brault dit :

    Les climatologues sont souvent dans l’erreur, mais jamais dans le doute.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :