L’épreuve des faits

Normalement en science, il y a une méthode à suivre.
-On émet une hypothèse, une tentative d’explication d’un phénomène.
-Ensuite on la teste, et on compare les observations avec l’hypothèse.
-Si ça correspond, on continue à tester l’hypothèse, et si plusieurs scientifiques répètent toujours les mêmes résultats sans aucune exception, l’hypothèse devient éventuellement une théorie.
-Mais si un seul résultat ou une seule observation contredit l’hypothèse, ça signifie que l’hypothèse est fausse. Alors on la remplace par une autre et on recommence avec une autre hypothèse.

C’est comme ça que la science véritable a toujours fonctionné, jusqu’à l’arrivée de la climatologie politisée. Depuis on se croirait revenu des siècles en arrière à l’époque de Copernic et Gallilée. Aujourd’hui, la science doit se conformer à la politique.
consensus

Les adeptes du dogme quasi-religieux du réchauffement climatique causé par l’humain ne tolèrent aucune hérésie. Les scientifiques qui osent ne pas suivre la marche sont marginalisés, menacés, coupés de leur financnement ou même mis à la porte.
Exemples:
http://www.climatedepot.com/2014/06/12/fired-for-diverging-on-climate-progressive-professors-fellowship-terminated-after-wsj-oped-calling-global-warming-unproved-science/
http://www.theclimategatebook.com/scientist-fired-for-becoming-climate-change-skeptic/
http://www.thecollegefix.com/post/18034/

Pourtant, ceux qui respectent la méthode scientifique voient bien que l’hypothèse du CO2 ne tient pas la route.

Température
Selon l’hypothèse simpliste du réchauffement causé par le CO2 et l’humain, plus il y a de CO2, plus la terre se réchauffe. Et puisque l’humain émet un peu de CO2 (même si c’est très peu comparé à la nature), on est donc responsable des variations climatiques.

Sauf que les observations réelles ne montrent pas ça du tout. Il y a eu une seule période ou le CO2 ET la température ont augmenté en même temps: entre 1975 et 1998. Durant les autres périodes, les deux variaient indépendamment. Depuis 1998, il n’y a plus aucun réchauffement du tout, alors que l’humanité a émit de quart de tout le CO2 émit de toute son histoire. Tous les modèles informatiques basés sur l’hypothèse du CO2 prédisaient une hausse dramatique des températures, alors qu’en fait il n’y a eu aucune hausse depuis 1998.
73-models-vs-obs-Roy-Spencer Les observations contredisent l’hypothèse.

En plus, les alarmistes prennent souvent aussi 1880 comme date référence pour dire qu’il y a eu réchauffement (0,7degré celcius) depuis plus de 100 ans. Ce qui est malhonnête, puisque si on prend la peine de regarder un peu plus loin dans le passé, on voit qu’il y a des cycles de réchauffement et refroidissement, dont plusieurs périodes plus chaudes qu’aujourd’hui, et que 1880 se trouve à être la fin d’une des périodes les plus froides (little ice age), il est donc tout à fait normal qu’il y ait eu un réchauffement depuis 1880.
little-ice-age Ça n’a aucun lien avec le CO2, puisque ce dernier a varié un peu, mais pas en corrélation avec la température, et ça n’a pas de lien non plus avec l’activité humaine, qui était faible ou insignifiante durant cette période, ainsi que durant toutes les autres variations passées. Les observations ne correspondent pas avec l’hypothèse que l’humain serait responsable s’il y a eu des variations plus importantes dans le passé.

Fonte des pôles
Selon la l’hypothèse du RCA (Réchauffement Climatique Anthropique), comme l’activité humaine était supposée causer une hausse de la température, ça devait nécessairement faire fondre les glaciers et surtout les calottes glaciaires des pôles. Al Gore disait en 2007 qu’en 7 ans (2014) il n’y aurait plus de glaces aux pôles.
AlGoreIceGraphic
La réalité est que non seulement ils n’ont pas fondu tel que prévu, mais l’Antarctique a présentement une couverture de glace record, du jamais vu depuis que nous avons des données satellites (1979).

Et l’Arctique est au même niveau qu’il y a 35 ans, après avoir eu des baisses en 2007 et 2012.
Encore une fois, les observations ne correspondent pas avec l’hypothèse.

Hausse dramatique du niveau des océans
En retour de la fonte des pôles, le niveau des océans était censé monter de façon de façon catastrophique. Al Gore parlait de 20 pieds en quelques décennies, et L’ONU avait exigé des milliards pour les « réfugiés climatiques », habitants des iles du Pacifique qui devaient avoir disparu sous la mer en 2010 (et qui sont pourtant encore là).
La réalité est que le niveau de la mer monte de quelques millimètres par an, au même rythme depuis la fin de la dernière ère glacaire. Il n’a pas accéléré du tout malgré la hausse du cO2 et malgré les variations de température. Les observations ne correspondent pas avec l’hypothèse. Il est donc totalement faux de dire que le CO2 ou l’activité humaine ont un effet sur le niveau des océans.

La fin de la neige
Plusieurs experts alarmistes ont dit dans le passé qu’à cause du réchauffement, la neige allait disparaitre et les hivers allaient être doux et pluvieux. Voir ici une entreveue avec David Viner où il affirme « Snowfalls are just a thing of the past« 

David Suzuki avait fait une tournée pan-canadienne pour dire que bientôt, à cause du CO2, nous ne pourrions plus jouer au hockey dehors parce qu’il fera trop chaud pour avoir des patinoires extérieures.
La réalité est que non seulement il n’y a pas eu de réchauffement malgré la hausse du CO2, mais on bat régulièrement des records de froid un peu partout dans le monde depuis quelques années. Le mois de novembre 2014, qui vient de se terminer à battu un record pour ce qui est la de couverture de neige en amérique du nord.
Snowcoverrecord
Les observations ne correspondent pas avec l’hypothèse.

Changements climatiques
Vers 2008, quand ça faisait 10 ans qu’il n’y avait plus de réchauffement, les alarmsites ont modifié leur discours et changé « réchauffement climatique » pour « changements climatiques ». Ceci est simplement malhonnête et anti-science. Il n’y a aucune base scientifique pour dire que le CO2 peut causer autant chaud, froid, sécheresse ou inondation. Il y a toujours eu des « changements climatiques » depuis des centaines de millions d’années. La température et les taux de CO2 n’ont jamais été stables.
co2_temperature_historical

Événements climatiques extrèmes
Il y a quelques années, l’hypothèse à encore changé. Maintenant ils parlent d’évenements climatiques extrèmes. Selon cette hypothèse, l’augmentation du CO2 causerait des évènements « extrèmes » des tornades et ds ouragans plus fréquents et plus puissants, A la moindre tempête, au moindre ouragan, à la moindre tempête de neige, les alarmistes et les médias disent que c’est une « preuve » du réchauffement climatique.
cartoon-media-gw
Pourtant, les faits démontrent le contraire. Il y a toujours eu des ouragans et des tempètes tout aussi puissants. Les plus puissantes tornades ayant été enregistrées il y a très longtemps, et non pas récemment. Et même depuis une dizaine d’années, contrairement aux prédictions de l’hypothèse réchauffiste, les tornades et les ouragans sont moins fréquent et moins puissants..
http://www.antagoniste.net/2013/11/18/arguing-with-idiots-le-typhon-haiyan/
http://www.nbcnews.com/science/environment/where-are-hurricanes-u-s-goes-9-years-without-category-n259166

Cycles solaires
Récemment, un organsime appelé Friends of Science a affiché au Québec ce panneau publicitaire:
fos
C’est un panneau qu’ils ont déjà affiché ailleurs au Canada depuis quelques années.
Friends of Science est un regroupement de professeurs et scientifiques à la retraite. Mais au Québec, il est difficile de contester le dogme sans se faire traiter de créationnistes ou d’adeptes de la terre plate. L’hypothèse affichée sur le panneau est l’hypothèse qui est la plus probable selon les dernières études sur le climat. Contrairement à l’hypothèse du CO2, elle a l’avantage de ne pas avoir (encore) été contredite par les observations. Voici plus d’une centaines d’études sur le sujet qui ont été ignorées par le GIEC: http://notrickszone.com/100-papers-sun-drives-climate/

Un organisme obcur dont j’ignorais l’existence, « l’Association des Communicateurs scientifiques du Québec » à répondu vigoureusement, en traitant l’organisme de « ennemis de la science » et on fait une réplique publicitaire que voici:
acs

Pourtant cette réplique est totalement anti-science. Malgré les milliards investis en recherche sur le sujet, jamais il n’a pu être affirmé que les variations climatiques étaient causées par l’humain. Et chaque année qui passe, d’autres observations viennent contredire l’hypothèse.

Conclusion
La méthode scientifique dicte que si une hypothèse est contredite par les observations ou les faits, elle est fausse.

On doit donc conclure que l’hypothèse du réchauffement causé par le CO2 émit par l’humain est fausse et doit donc être écartée et remplacée par une autre plus plausible, comme celle des cycles solaires et océaniques..

Alors pourquoi est-ce que ça n’arrive pas? Pourquoi cette hypothèse qui ne correspond pas à la réalité est-elle encore présente dans les médias et les discours politiques?

Parce qu’il y a trop de groupes qui ont des intérets politiques et financiers, alors ils tentent de garder cette hypothèse
en vie le plus longtemps possible. Dans ce dossier, il ne s’agit plus de science, mais de politique, d’argent et de contrôle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :