Et le mois le plus chaud jamais enregistré est : Juillet 1936!

C’est pas la première fois qu’on entend parler de manipulation de données. Depuis des décennies, certains organismes diminuent légèrement les températures passées et augmentent légèrement les températures récentes, pour faire croire à un réchauffment sans précédent.

Voyez l’article suivant:
http://stevengoddard.wordpress.com/2014/06/23/noaanasa-dramatically-altered-us-temperatures-after-the-year-2000/

Voici que le NOAA vient de « réajuster » les températures, sans dire un mot et sans raison, et remettre 1936 comme le mois le plus chaud jamais enregistré.


« Dust Bowl », 1936

C’est normal que certains alarmistes aient avantage à manipuler les données, parce que sinon leur campagne de peur ne tient pas la route. Comment faire peur au gens et justifier des centaines de millards pour « combattre » le réchauffement, si ce dernier est non seulement insignifiant et normal, et qu’il ait fait plus chaud il y a moins de 100 ans?

Sources:
http://dailycaller.com/2014/06/30/noaa-quietly-reinstates-july-1936-as-the-hottest-month-on-record/
http://reason.com/archives/2014/07/03/did-federal-climate-scientists-fudge-tem

C’était la même chose avec le « Hockey Stick », démontré comme faux par la suite. Le but était de faire disparaitre les périodes plus chaudes passées (comme l’optimum médiéval), et faire croire a un réchauffement catastrophique récent. Sinon, comment justifier les milliards en subventions à la recherche et aux industries vertes, comment justifier les taxes vertes et taxes carbones, si le réchauffement actuel est insignifiant et qu’il y aurait fait plus chaud il y a seulement 1000 ans (pendant quelques centaines d’années), bien avant la révolution industrielle.

Voici un excellent résumé de l’histoire du Hockey stick:
http://a-sceptical-mind.com/the-rise-and-fall-of-the-hockey-stick

Et l’année la plus chaude? Selon les données actuelles les plus crédibles, il s’agit de 1934 ou alors 1998, dépendant des sources. 2014 sera probablement une année El Nino, comme 1998, alors il est possible que 2014 soit une année très chaude, mais de là à battre les records précédents, c’est une autre histoire.
Et encore une fois, il s’agit de records « enregistrés » officiellement avec des thermomètres, depuis environ la fin du 19e siècle. Il est prouvé qu’il faisait beaucoup plus chaud dans un passé plus lointain, à l’aide de proxies, mais il n’y avait pas de thermomètres et de statistiques à cette époque.

50 commentaires pour Et le mois le plus chaud jamais enregistré est : Juillet 1936!

  1. Diogène dit :

    Bof, années records ou pas on détruit notre environnement. Juste avec le plastique on gâche nos océans et toute la nourriture qui s’y trouve encore (88% de la surface des océans contaminée aux particules de plastique).

    http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/07/01/88-de-la-surface-des-oceans-contaminee-par-du-plastique_4448338_3244.html

    Pire, on a créé un écosystème que les scientifiques appellent la plastiphère :

    http://www.courrierinternational.com/article/2014/07/02/cet-ecosysteme-ne-du-plastique?page=all

    Goog luck for the future, humanity…

  2. Diogène dit :

    Bien sûr que tu ne pourras pas y planter un drapeau… Ta réponse montre juste que t’as pas lu sur le sujet, elle est à côté de la plaque.

  3. Diogène dit :

    Google est ton ami :

    http://www.futura-sciences.com/magazines/environnement/infos/actu/d/oceanographie-expedition-7e-continent-traque-dechets-plastiques-atlantique-53567/

    « On pouvait ramasser le plastique à la main, c’est hallucinant ! »
    – Patrick Deixonne, navigateur

    https://lejournal.cnrs.fr/articles/un-continent-de-dechets-au-milieu-de-locean

    « Étant donné que la mer de déchets est translucide et se situe juste sous la surface de l’eau, elle n’est pas détectable sur les photographies prises par des satellites. Elle est seulement visible du pont des bateaux. »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Vortex_de_d%C3%A9chets_du_Pacifique_nord

    • crioux dit :

      Patrick Deixonne est un activiste et le chef de mission pour l’expédition Septième continent, c’est certain qu’il ne dira rien qui pourrait nuire à son entreprise…. Au contraire, il a tout avantage à beurrer épais. Il ne s’agit pas d’une source scientifique fiable et vérifiable.

      Mais on s’éloigne du sujet original, qui est la manipulation des données de température.

  4. Diogène dit :

    D’ac, restons dans le sujet du réchauffement puisque tu ne veux pas voir la réalité de la pollution par le plastique…

    Quand le climat touche la haute finance :

    http://www.lapresse.ca/le-soleil/opinions/carrefour/201407/03/01-4780823-quand-le-climat-touche-la-haute-finance.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_carrefour-des-lecteurs_2009902_section_POS1

    « Le document […] est basé sur les projections faites par une société spécialisée dans la modélisation des catastrophes pour de grands assureurs. Ce groupe est une concentration de la crème de la haute finance. »

    « Les preuves de ce réchauffement deviennent de plus en plus irréfutables. L’Agence américaine océanique et atmosphérique a affirmé le 23 juin que le mois de mai a été le plus chaud dans le monde depuis le début des relevés de température en 1880. En fait, 13 des 14 années les plus chaudes jamais observées sur la planète ont été enregistrées après le début de 21e siècle. »

  5. Diogène dit :

    En passant le Dust Bowl des années 1930 a été causé par l’arrivée massive d’habitants dans des régions inhabitées du sud-ouest, ayant pour conséquence une agriculture intensive qui a érodé les sols. Le gouvernement a dû s’en mêler et prendre plein de mesures de reboisage et autres.

    Le Dust Bowl prouve l’impact de l’humain sur l’environnement. Il existe une panoplie de documentaires et de littérature sur le sujet.

    Google est ton ami

    • crioux dit :

      Parce que, bien sûr, on ne fait pas d’agriculture intensive depuis les années 30…..

      • Diogène dit :

        Oui on en faisait, mais pas à cet endroit particulier. Google est ton ami, il peut tout t’expliquer sur le sujet

      • crioux dit :

        Google n’est pas une source d’information, c’est un outil de recherche. Il peut aider à tout trouver, le vrai comme le faux. Tout ce qui est sur internet n’est pas nécessairement vrai, il faut savoir utiliser Google bien sûr, mais aussi l’utiliser pour vérifier et contre-valider ce que tu y trouves.

  6. Diogène dit :

    Je sais ce qu’est Google, merci. Des faits s’y trouvent, des sources crédibles, sérieuses, t’as juste à vérifier. Libre à toi de les consulter ou pas.

    • crioux dit :

      Je te renvoie la balle🙂

      • Diogène dit :

        Je te parles de matériel assez crédible pour être utilisé dans le cadre d’un cour universitaire par un prof ayant une renommée mondiale… mes sources sont du béton, consultes les, elles sont toutes disponibles sur youtube.

        Quelle balle me renvois-tu? Tu ne m’as rien donné qui pourrait contredire les nombreuses sources à ta portée… t’as juste à te pencher et les cueillir, elles sont à tes pieds

        De mon côté, je n’ai rien trouvé sur le Dust Bowl qui appuierait ton point… toutes mes recherches convergent vers ce que je t’ai dit.

        Donc si tu as une source sérieuse qui contredit les miennes, gênes-toi pas

  7. Diogène dit :

    Le Dust Bowl est disparu lorsqu’on a compris pourquoi il était venu et qu’on ait pris les mesures pour le contrer. Le Dust Bowl prouve donc hors de tout doute l’impact de l’humain sur l’environnement.

    Il existe une panoplie de documentaires et de littérature scientifique sur le sujet. À ceux que ça intéresse, l’info est sur le net. Pour les autres, ben continuez à me « renvoyer la balle » sans développer d’arguments…🙂

  8. Paul Hémique dit :

    Bonjour crioux,

    J’ai cherché mais je n’ai pas réussi à retrouver le graphe en violet que vous présentez dans ce post sur le site de la noaa. Pourriez-vous m’aider ?

    Dans le lien du dailycaller, sous le graphe, est noté : source : NOAA (annoted par Anthony Watts). J’aurais aimé savoir en quoi consistaient ces annotations.
    Je vois aussi que le graphe « from 2012 » montre une courbe (bleue) de « temperature », alors que le graphe « today » montre une courbe (violette) de « Avg temperature ».
    Comment être sûr que ces courbes n’ont pas été faites avec des traitements statistiques différents ?
    D’autant plus qu’il ne s’agit pas du changement d’une seule valeur, le premier graphe indique 77,4 et 77,6°F comme records respectifs et le deuxième 76,8 et 76,77°F. En fait toutes les valeurs sont plus basses sur le deuxième graphe, et les courbes ne sont identiques nulle part (voir par exemple les « pics de froid » de 1950 et 1993 qui montrent une différence sur le premier graphe et pas sur le second).
    Bref, comment être sûr que nous ne comparons pas des pommes et des poires ?

    Enfin la noaa indique toujours sur son site que juillet 2012 constitue le record, avec 0,2°F de plus que juillet 1936.

    http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/national/2012/7/supplemental/page-2

    Ce serait bizarre de remettre 1936 comme température record d’un côté et de laisser passer ça de l’autre…

    • crioux dit :

      Ce n’est pas la première fois que des scientifiques démontrent qu’il y a manipulation des données passées (à la baisse) et actuelle (à la hausse) afin de préserver l’arnaque réchauffiste.
      Je n’ai pas pris la peine de contrevérifier cette fois-ci parce que c’est un fait maintes fois établi dans le passé. Ils ont peut-être Re-re-ajusté les données depuis.
      En décembre passé j’avais publié cette présentation du dr Don Easterbrook, qui en parlait.

      Il en parle vers 13:30 mais je vous recommande de regarder la présentation au complet.

  9. Paul Hémique dit :

    Le tableau qui est montré à partir de 13:30 n’indique pas à quoi correspondent les données présenté ni même leur unité. Scientifiquement c’est poubelle direct.

    Je note qu’on est même pas sûr que le graphe violet qui est accusé de falsifier des données existe vraiment, et que vous considérez que ce n’est pas la peine de vérifier.

    De ce que j’ai vérifié par moi-même le premier graphe de votre post (celui de la Nasa/Giss), qui était connu depuis longtemps, semble correspondre effectivement à un ajustement rétrospectif des données, ce que je trouve personnellement très gênant.
    Mais je considère jusqu’à preuve du contraire que le deuxième, celui avec la courbe violette, est soit non-pertinent (il semble basé sur des moyennes de températures alors qu’on le compare avec un graphe de températures tout court), soit carrément un fake.
    Il y a dans le climato-scepticisme des arguments valables basés sur le scepticisme scientifique en général, et d’autres qui émanent de l’institut Heartland via des sites libertariens qui constituent le plus souvent un mélange de propagande politique et de pseudo-science, soit exactement ce que les climato-sceptiques reprochent au GIEC.
    A mes yeux les deuxièmes discréditent les premiers, et c’est en ça que je trouve dommage que vous ne cherchiez pas à les séparer.
    Si ce graphe est un fake, ça ne vous dérange pas de le promouvoir sur votre blog ?
    Tout est bon du moment que ça conforte votre conclusion déjà établie, sans vérification préalable ? Cette méthode n’est-elle pas précisément l’inverse de la démarche scientifique ?

    • crioux dit :

      Il faut écouter plus longtemps. Anyway, ce sont les données du NOAA et de la NASA, mais prise sur différentes années, et elles changent avec les années, comme si les températures passées changeaient.
      Et ça a toujours été la passé à la baisse et le passé proche à la hausse, popur appuyer l’Arnaque. Remettre 1936 comme l’année le mois le plus chaud c’est simplement remettre les données originales, avant les « ajustements ».

  10. Paul Hémique dit :

     » Remettre 1936 comme l’année la plus chaude c’est simplement remettre les données originales, avant les « ajustements ».

    Avant de tenter d’expliquer un problème il faut s’assurer que le problème existe, ça évite le ridicule le ridicule de trouver de brillantes explications à des problèmes qui n’existent pas.
    En l’occurrence vous ne fournissez aucune preuve que le problème existe bel et bien et n’est pas sorti tout droit de l’imagination fertile de quelque climato-sceptique peu scrupuleux.
    De ce que je vois le graphe violet qui « remet 1936 comme l’année la plus chaude » n’existe que dans un article du Daily Caller, un journal très orienté qui accorde plus d’importance aux armes à feu qu’à la science. Cet article prétend que le graphe vient de la noaa mais je ne le trouve nulle part sur le site, et visiblement ça semble ne vous poser aucun problème. S’il existe quelque part il faudra ensuite déterminer si l’on compare bien les mêmes choses. La noaa a quand même le droit de présenter les mêmes valeurs avec des traitements statistiques différents : elle ne prétend pas que c’est la même chose et ce n’est pas le même graphe qui aurait été manipulé mais juste deux graphes différents.

    De plus vous écrivez n’importe quoi sur ce coup : on ne parle pas d’année la plus chaude mais du mois de juillet le plus chaud (aux Etats-Unis). Et de ce que je vois pour la noaa, et contrairement à ce que vous affirmez, c’est toujours juillet 2012 et pas juillet 1936 :

    http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/national/2012/7/supplemental/page-2

    Cdt.

    PS : moi aussi je suis agacé par ces ajustements (qui ont eu lieu effectivement sur d’autres courbes), ainsi que par les définitions à géométrie variable du GIEC, ainsi que par leurs scénarios qui ne couvrent jamais les mêmes années, et prennent des périodes de référence différentes de rapports en rapports, ce qui fait que rien n’est clair et encore moins comparable.
    Mais justement si on reproche ça il ne faut pas le faire soi-même, ou recopier bêtement ceux qui l’ont fait, même s’ils sont dans votre « camp ».
    Par ailleurs j’ai un gros doute dans la possibilité de comparer des données brutes entre 1936 et 2012… les mesures ont-elles été faîtes rigoureusement dans les mêmes conditions ? Rien n’a changé en termes de couverture du territoire et d’instrumentation en 76 ans ?
    Bien sûr que si, et c’est pour ça que tout est ajusté de toutes façons. Les jolis tableaux de la noaa peuvent faire croire qu’ils ont des mesures précises, fiables et comparables d’années en années alors que ce n’est pas du tout le cas.
    C’est aussi un des problèmes de la crosse de Hockey et sur tous ces points nous somme d’accord.

  11. Paul Hémique dit :

    Merci pour le lien… enfin (ce serait sympa de le mettre dans votre post en remplacement des deux autres).
    Alors effectivement la courbe violette vient bien de la NOAA (et les annotations d’Anthony Watts sont bonnes, elles correspondent aux température moyenne des mois de juillet 1936 et 2012 telles que données dans le tableau de ranking en dessous des courbes) :

    http://www.ncdc.noaa.gov/cag/time-series

    La courbe bleue (de 2012) est différente (y compris pour d’autres valeurs comme les minima de 1950 et 1992), mais malheureusement invérifiable puisqu’on ne peux plus simuler ce que la NOAA proposait en 2012. Je ne suis à ce stade pas tout à fait sûr que la courbe bleue corresponde exactement à ce qu’on demande à la courbe violette mais… c’est bien possible.
    En revanche une chose est sûre, la courbe violette actuelle (et obtenue d’après le lien ci-dessus de la NOAA) donne :
    1936/07 : 76.80°F 119(rank)
    2012/07 : 76.77°F 118(rank)

    alors que sur le lien :

    http://www.ncdc.noaa.gov/sotc/national/2012/7/supplemental/page-2

    ils écrivent clairement : « July 2012 was the warmest July and month on record for the contiguous United States »

    et le tableau indique :

    NATIONAL (CONTIGUOUS U.S.)
    July 2012: warmest July on record
    Top 10 July temperature anomalies

    1st July 2012 +3.3°F
    2nd July 1936 +3.1°F

    donc 2012 comme record avec 0,2°F de plus que 1936, comme sur la courbe bleue présentée par Watts (76,6°F – 76,4°F = 0,2°F).

    Il semble donc qu’il y ait bien contradiction chez la NOAA, a moins que les méthodes de calculs entre les deux soient différentes et qu’elles m’échappent (ce qui est possible aussi).
    Mais même dans ce cas la NOAA fait compliqué au lieu de faire simple ce qui est anti-scientifique dans la forme. Toute cette science avec des mesures soit-disant précises (effectivement, au centième de degré !!) alors que les incertitudes se comptent en degrés (soit un facteur 100 si ce n’est plus) est pathologique.

  12. Geneviève dit :

    Wow le dust bowl… Je ne connaissais pas ce phénomène et j’espère qu’on a bien pris les mesures pour ne plus que ça arrive. Je ne comprends pas votre fermeture envers Diogène m. Rioux… ce qu’il prétend est facilement vérifiable.

    • crioux dit :

      Parce que vous imaginez que je n’ai pas vérifié?🙂 Il n’y a pas de « mesure à prendre » pour contrer des phénomènes naturels… C’est comme dire qu’on devrait prendre des mesures pour prévenir les tremblements de terre, les ouragans ou la prochaine ère glaciaire…

      Quand à Diogène, il est difficile de le prendre au sérieux quand beaucoup de ses messages sont des insultes (qui ne sont évidemment pas publiés). Mais il s’améliore, il y en a de moins en moins.

      • Geneviève dit :

        Mais le Dust Bowl est loin d’être un phénomène naturel, la preuve est faite et vous ne semblez vraiment pas avoir vérifié… J’aimerais que vous donniez des sources qui prouvent votre point, car tout ce que j’ai trouvé allait dans le sens de ce que dit Diogène.

        Le Dust Bowl est apparu suite à certaines activités humaines et a disparu suite aux modifications de ces activités par les les autorités. La corrélation est indiscutable.

      • Geneviève dit :

        J’ai passé ma journée hier à m’informer sur le Dust Bowl, c’est un phénomène passionnant car il prouve hors de tout doute l’impact que peuvent avoir les activités humaines sur l’environnement. Si vous vous êtes informé sur le sujet, comment pouvez-vous arriver à une autre conclusion?

        Donc j’attends vos sources qui contrediront ce qu’affirme Diogène.

      • crioux dit :

        Vous lisez ce que vous voulez bien entendre. Le Dust Bowl est un phénomène naturel, dont certains disent que l’activité humaine peut peut-être avoir légèrement contribué. L’activité humaine N’A PAS CAUSÉ le Dust bowl.

  13. Geneviève dit :

    Tous les reportages et articles sur le sujet mettent en cause l’activité humaine. D’ailleurs, suite aux correctifs sur ces activités, le Dust Bowl est disparu pour ne plus revenir

    • crioux dit :

      « pour ne plus revenir »?
      Il s’agit d’un phénomène naturel et cyclique, alors oui ça va revenir, et l’humain n’a rien à y voir. Et non je n’embarquerai pas dans un guerre de liens avec vous et votre ami Diogène, parce que j’ai déjà passé par là. Vous ne les lisez même pas et dites que mes liens ne sont pas bons alors que les vôtres sont « plus crédibles ». Vous avez apparement fait vos recherches en ne sélectionnant que ce que vous vouliez entrendre, alors pour vous c’est la « vérité ». Tant mieux pour vous, mais un jour vous allez réaliser que l’humain ne modifie pas le climat et n’est pas responsable de ses variations, qui ont toujours eu lieu depuis des centaiens de millions d’années. Déjà que l’hypothèse du CO2 est tombée à l’eau et n’a plus aucne crédibilité scientifique.

      • Geneviève dit :

        Si c’était cyclique ça ce serait reproduit

      • crioux dit :

        Si vous aviez étudié un minimum la climatologie, vous sauriez que les cycles en climatologie sont longs; les plus courts ont 22 ans, d’autres plus longs de 200 ans ou même plus et ce sont les combinaisons de ces cycles (principalement solaires et océaniques) qui font les variations du climat. En général, la science a remarqué que le climat change selon des cycles d’environ 30 ans. Depuis des centaines d’années, il y a des cycles de réchauffement/refroidissement de 30 ans.

        http://notrickszone.com/2013/12/03/german-scientists-show-climate-driven-by-natural-cycles-global-temperature-to-drop-to-1870-levels-by-2100/

        Ici un exemple du PDO (Pacific décadal ocillation)

        Et ici le AMO (Atlantic Multidecadal oscillation)

        Et les cycles solaires qui à leur tour influencent les cycles océaniques)

        Les combinaisons de ces cyles donnent : le climat. Par exemple si plusieurs de ces cycles sont haut en même temps, on aura des températures élevées. Ça c’est de la science!
        De l’an 1000 à 1400, il y a eu une période chaude (optimum médiéval) suivit d’une période froide jusqu’en 1800 (petit âge glaciaire). De 1910 à 1940, il y a eu une période très chaude, suivi d’une période froide juqu’en 1975, puis suivi d’une période chaude jusqu’en 2000, puis une période stable, avec un léger refroidiseemment, et les prédictions actuelles (basées sur les cycles solaires) parlent d’un refroidissement pour les prochains 30 à 60 ans.
        Toutes ces variations ont eu lieu sans l’impact de l’humain, puisque l’activité humaine industrielle n’a commencé qu’en 1940 (ironiquement au moment ou il y avait un refroidissement)
        Tout ça pour essayer de vous faire comprendre que les cycles, ce sont des choses à long terme, et que l’humain ne modifie pas le climat.

        Oui il y a eu des évènements météo comme le dust bowl dans le passé et il y en aura encore dans le futur, indépendamment de l’activité humaine.

        Mais le but ici n’est pas de réécrire tout ce qui s’est déjà dit sur je sujet sur ce blog, vous n’avez qu’à lire. De toute façon j’ai l’impression de prêcher dans le désert.

    • Diogène dit :

      Exact, le Dust Bowl est disparu suite aux mesures prises par les autorités et ne reviendra certainement pas.

      J’ajouterai que jamais les Amérindiens n’ont fait mention d’un Dust Bowl dans le passé. Ce n’est pas un phénomène cyclique, n’en déplaise à Christian Rioux.

  14. Geneviève dit :

    En passant, le Dust Bowl n’est pas une variation du climat, il équivaut à une innondation causée par un immense barrage construit par l’homme.

    Me dire qu’on ne peut causer le dust bowl c’est comme me dire qu’on ne peut pas innonder des kilomètres carrés de territoire… Désolé mais oui l’humain est capable de causer ce genre de dégâts à l’environnement.

    • crioux dit :

      Vous mélangez climat et environnement. L’humain ne modifie pas le climat.

      Et le Dust Bowl n’est pas le sujet de ce billet non plus, je n’ai que montré une photo de cette période de sécheresse qui correpondait à la période chaude des années 30.

      • Geneviève dit :

        Mais c’est vous qui mélangez les deux, je viens de vous dire que le Dust Bowl n’a rien à voir avexc le climat, mais tout d’une catastrophe environnementale, comme une innondation causée par un barrage qui cède.

      • crioux dit :

        « rien à voir avec le climat »? Non mais relisez vos sources, même les articles alarmistes parlent de « natural disaster », « severe drought » and « dust storms », tous des évènements naturels, rien qui ne puisse être causé par l’humain. L’humain n’a pas causé le Dust Bowl, mais ses pratiques agricoles n’ont certainement pas aidé et ont peut-être pu en certains endroits localisés empirer les effets.

        A moins que vous vouliez jouer avec les mots, puisque que ce sont des évènements « météorologiques », et non « climatiques », le climat étant par définition les conditions météorologiques moyennes sur une période d’environ 30 ans.

        Qu’avez-vous à dire sur les manipulations de données? Sur le fait qu’il ait fait plus chaud dans un passé proche, avant que l’activité humaine commence (boom d’après-guerre)? Rien?
        Votre pseudo n’apparait ici que pour défendre Diogène. Bizarre non?😉

  15. Geneviève dit :

    Il ne s’agit pas d’un phénomène cyclique, voyons, ça ne s’est produit qu’à une seule époque et disparu suite aux mesure prises par le gouvernement. Donnez une seule source qui prouve ce que vous dites (au bénéfice des autres lecteurs puisque vous supposez d’avance et sans preuve et à tort ma mauvaise foi…)

  16. Diogène dit :

    Nous ne parlons pas de climatologie, mais du Dust Bowl. Voici ce qu’en dit Wiki :

    « Explications

    Cette catastrophe serait pour tout ou partie due au surlabourage, c’est-à-dire à un abus dans l’utilisation du labour occasionnant une érosion très importante.

    Solutions

    Lorsque l’érosion était trop grave et qu’elle concernait des sols vulnérables (limons fins), la solution a souvent été, dans un premier temps, de faire une culture en « courbes de niveau » (contour plowing) avec des alternances charrue-instrument à dents, ou la « culture alternée », consistant à distribuer le long des pentes des zones portant des cultures différentes ou intégrant des bandes en jachère (« culture en bandes », strip cropping).

    Dès qu’il a été possible d’assurer un contrôle efficace des mauvaises herbes, la culture sans labour, voire le semis direct, se sont développés.

    Le gouvernement américain a également prôné une réduction draconienne du bétail, afin d’alléger la charge de culture.

    La crise écologique provoquée par le Dust Bowl a conduit le gouvernement américain à créer le « Soil Conservation Service », appelé aujourd’hui « Natural Resources Conservation Service » (en), une agence chargée de la sauvegarde des ressources naturelles et de l’environnement et dépendant du ministère de l’Agriculture.

    Cette période des années 1930 a profondément marqué l’écologie scientifique nord-américaine.

    • crioux dit :

      Toi qui dit que Google est ton ami, cherche a propos de Williams Connely et Wikigate. Ce type était un activiste administrateur de wikipédia et a modifié plus de 5000 article a rapport avec la climatologie, afin de discréditer les scientifiques sceptiques, discréditer les articles qui n’appuyaient pas le dogme et modifier à l’avantage du réchauffisme ces articles. Wikipédia a zéro crédibilité à propos de tout ce qui est du climat. J’en avait déjà parlé dans un billet précédent.

      Il y a en masse d’articles sur le sujet sur internet, et tu choisis celui qui fait ton affaire. La quasi totalité des articles disent qu’il s’agit d’un phénomène naturel, certains ajoutent que les activités agricoles ont contribué à empirer la chose, mais toi tu choisis probablement un des SEULS articles qui dit que l’humain aurait causé le Dust bowl…

      Et dernier rappel, le sujet du billet c’est la manipulation des données par le NOAA, pas le Dust Bowl.

      Ras le bol des trolls…(encore plus ceux qui utilisent des alias multiples)

      • Diogène dit :

        Je te concèdes que les sécheresses sont cycliques, mais le Dust Bowl a été causé par ces sécheresses combiné à l’activité agricole ignorante.

        Les mesures de reboisement et autres n’ont pas empêché d’autres sécheresses, mais elles ont mis fin au Dust Bowl.

        Je sais que ce n’est pas le sujet principal du billet, mais tu t’en sert pour appuyer ta thèse alors que le Dust Bowl n’est pas un exemple pertinent pour ce que tu veux démontrer. T’as juste à enlever cette partie et on en parle plus.

        Ou bien donne une source qui ne met pas en cause l’activité agricole. On attends.

      • Diogène dit :

        Je t’ai donné Wiki comme source parce que c’est le plus commun. Tape Dust Bolw dans Google ou youtube et choisis au hasard… fais ça 50 fois si tu veux, tu vas arriver aux mêmes conclusions : le Dust Bowl résulte de l’activité agricole ignorante

      • crioux dit :

        Sécheresse = naturel
        Températures élevées = naturel
        Tempêtes de poussière = naturel
        Le fait qu’il y aurait eu plus de poussière à cause de méthodes agricoles ne fait pas que tout les reste est causé par l’activité humaine.
        Toi tu interprêtes d’une façon et moi de l’autre. Mais jamais tu ne pourras me faire dire que ces évènements météo ont été causé par l’activité humaine, et c’est pas ça qui est écrit dans les articles non plus. Il est dit que les pratiques agricoles ont pu empirer les effets des tempêtes de poussières, mais pas qu’elles ont causé ces temp`tes, ni les sécheresses, ni les températures élevées, alors NON le Dust Bowl n’est pas causé par l’activité humaine.

        Alors maintenant si tu n’as rien à dire sur le sujet du Billet, je te prierais de cesser d’être hors sujet.

  17. Diogène dit :

    « Toi tu interprêtes d’une façon et moi de l’autre. »

    Il n’y a rien a interpréter. Sans activité agricole ignorante, la sécheresse, la chaleur et le vent ne causent pas de Dust Bowl. C’est donc un phénomène causé par l’homme, point final.

    • crioux dit :

      Point final? Sans sécheresse, sans les températures élevées record (dont la plupart des records tiennent toujours) Il n’y aurait pas eu de Dust Bowl. Les techniques agricoles utilisée à l’époque étaient les mêmes qu’ailleur utilisées depuis des siècles dans le monde et il n’y a pas eu de Dust Bowl partout. La cause est naturelle.

%d blogueurs aiment cette page :