Science politisée

Quand des politiciens ont le contrôle sur ce que la science doit dire et penser, la science devient inutile. Elle n’est qu’une facade pour passer des idéologies politiques, tout comme la religion l’a été dans le passé.

Les prophéties alarmistes du GIEC ne sont pas de la science. Si c’était de la science, les quelques scientifiques qui y sont résumeraient leur travail et ça serait tout. Mais non, de la façon que le GIEC fonctionne, les gouvernements du monde entier envoient des politiciens pour s’assurer que la « science » est résumée de façon « acceptable ». Chaque mot, chaque phrase est tordu jusqu’à ce que le résultat puisse être utilisé pour appuyer leur agendas politiques. La science n’a pas le dernier mot, les politiciens l’ont.

En plus les scientifiques qui osent parler contre le dogme se font menacer, censurer ou même congédier.

Le mois dernier, l’éminent scientifique du climat Lennart Bengtsson a été harcelé jusqu’à en démissionner, par crainte pour sa santé. Tout simplement parce qu’il avait joint un groupe, le Global Warming Policy Foundation, qui est critique du travail du GIEC et ouvertement sceptique du réchauffement causé par l’activité humaine.
Dans une entrevue au Times, Bengtsson disait: « The problem we have now in the scientific community is that some scientists are mixing up their scientific role with that of climate activist. ¸[…] I am worried by a wider trend that science is being gradually being influenced by political views. Policy decisions need to be based on solid fact.« .

Articles plus détaillés:
http://www.ibtimes.co.uk/lennart-bengtsson-climate-change-cover-no-conspiracy-scientists-claim-1449274
http://www.pensee-unique.fr/news.html#beng2
http://www.skyfall.fr/?p=1292

Tout récemment, le professeur Caleb Rossiter a été congédié après 23 ans au « Institute for Policy Studies », simplement pour avoir publié un article dans le Wall Street Journal. Dans cet article, il parlait de l’agenda politique anti-développement en Afrique, qui empêche l’Afrique de se développer et d’utiliser ses ressources comme nous le faisons (charbon, pétrole, gaz naturel, mines), avec pour excuse que c’est pour « sauver la planète ».
« Each American accounts for 20 times the emissions of each African. We are not rationing our electricity. Why should Africa, which needs electricity for the sort of income-producing enterprises and infrastructure that help improve life expectancy? The average in Africa is 59 years—in America it’s 79,”
Rossiter est pourtant un activiste de gauche, venant briser le mythe que ceux qui contestent la science réchauffiste sont tous de méchants droitistes capitalistes.

Plus de détails sur cette affaire:
http://www.climatedepot.com/2014/06/12/fired-for-diverging-on-climate-progressive-professors-fellowship-terminated-after-wsj-oped-calling-global-warming-unproved-science/

Il faut sortir la politique et la bureaucratie de la science. La science se doit d’être indépendante, et se baser sur les faits, pas les opinions d’activistes ou les agendas politiques.

4 commentaires pour Science politisée

  1. Anne DeBlois dit :

    Je ne comprends toujours pas pourquoi tant de monde est anti-développement économique, ça me dépasse.

    • crioux dit :

      Ils sont endoctrinés. A l’école, ils en apprennent bien plus sur Karl Marx et l’environnement que sur l’économie.
      En plus, il faut avoir été pauvres pour comprendre que c’est important, et au Québec on vit sur le B.S. Canadien, la péréquation. Alors pas besoin de développement économique, le Canada paye pour compenser.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :