Star Trek: Utopie socialiste

federation
Pour ceux qui connaissent les séries TV, où même si vous n’avez vu que les films, avez-vous déjà remarqué que dans l’univers de Star Trek, il n’y a pas d’argent ni de propriété privée? La fédération est un concept très militaire, un peu comme une dictature socialiste. Tout le monde semble travailler pour la fédération ou s’enroller dans StarFleet

Tout ça vient du souhait de Gene Roddenberry, le créateur de la série, qui a stipulé avant sa mort qu’il ne doit pas y avoir d’argent dans la Fédération. Gene Roddenbery imaginait qu’au 23e siècle, l’humanité aurait évolué plus loin que le besoin d’une monnaie.

Tous les systèmes économiques sont basés sur le principe de rareté. Toutes les ressources quelqu’elles soient, existent en quantité limitées. Sauf que dans l’univers de Star Trek, il existe une invention appelée « réplicator », qui peut produire n’importe quoi, et l’énergie existe en quantité quasi-illimitée grâce à des réacteurs anti-matière. Mais même un replicator ne peut pas construire un terrain sur le bord de la plage, que plusieurs personnes peuvent convoiter. Certaines ressources restent donc en quantité limitée, et sans argent, qui décide qui aurait accès à ces ressources? Le statut dans la hiérarchie? On se rapproche du système communiste. Et un replicator peut produire des biens, mais pas des services. Sans argent, comment payer pour un médecin, un coiffeur ou même une prostituée? Ne me dites pas que les putes seraient gratuites… La main d’oeuvre est une ressource limitée, qui déciderait de qui doit faire quoi?

Et si on a pas besoin de travailler pour se payer des choses puisque tout est gratuit, qui travaillerait? Qui se lèverait le matin? Qui réparerait les réplicators? Pourquoi risquer sa vie en s’enrollant dans StarFleet?

Citations de Jean-Luc Picard, Star Trek Next Generation:

A lot has changed in three hundred years. People are no longer obsessed with the accumulation of ‘things’. We have eliminated hunger, want, the need for possessions.

The economics of the future is somewhat different. You see, money doesn’t exist in the 24th century… The acquisition of wealth is no longer the driving force in our lives. We work to better ourselves and the rest of Humanity.

N’en déplaise aux socialistes, l’argent n’est pas le mal, ni un symbole d’avidité. L’argent est un médium d’échange. Sans le principe de monnaie, on revient aux systèmes primitifs comme le troc.

C’est probablement pour ça que ma série préférée était Deep Space 9. C’est la moins utopiste de toute les séries, et comme ça se situait en marge de la fédération, il y avait des concepts de monnaie et de propriété privée.

En conclusion, Star Trek, tout comme le communisme, c’est de l’utopie.

Référence:
http://theemptiness.info/2011/03/socialism-a-love-story-star-trek/

Publicités

11 Responses to Star Trek: Utopie socialiste

  1. Bobjack dit :

    Je ne sais pas trop quoi en penser, la propriété privée existe toujours puisque certains possèdes des vaisseaux et des propriétés. L’abondance et la facilité rendrait la plupart des échanges de bien inutiles. Même une société libertarienne pourrait évoluer au point que les echanges de bien deviennent moins important.

    Les droits individuels semblent être sacré également a plusieurs moments durant la série il doivent prendre des décisions ou l’ont pourrait facilement faire un sacrifice et passer au sujet suivant, souvent en prenant de gros risques Jean Luc défend la loi et les droits. La liberté de choix aussi semble importante et respectée.

    Ce sont des choses que les socialistes détestent bien plus que la richesse.

    Non, le truc le plus socialiste de star trek c’est le borg, forcer contre leur gré pour un idéal flou sans se soucier de ce que les autres en pensent.

    • crioux dit :

      Qui possède des vaisseaux? Personne dans la fédération à ce que je me rapelle. De mémoire le seul semblant de propriété privé était le restaurant du père de Cisco dans DS9, mais personne ne payait puisqu’il n’y avait pas d’argent..

      • Bobjack dit :

        Il me semble n’avoir jamais entendu parlé dans TNG ou TOS d’une interdiction explicite de posséder quoi que ce soit, il y avait courament des humains possédant des vaisseau qui ne faisaient pas partie de la fédération.

        De toute façon, le simple respect de l’individu discrédite la thèse du socialisme en grande partie, j’avais tu ne verras une personne socialiste défendre des individus à la manière Picard.

        Roddenberry ne voulait pas d’argent je supposes qu’il était empreint des préjugés bien pensant concernant les moyens d’échanges, mais cela ne veut pas dire qu’il n’a pas d’écrit un monde pas totalement socialiste bien malgré lui.

        George Orwell se disait socialiste mais animal farm et 1984 sont probablement les livres de fictions antisocialistes les plus connus, je ne sais pas s’il en était totalement conscient.

      • crioux dit :

        Il y a une différence entre l’utopie socialiste et la réalité socialiste. Dans le monde imaginaire parfait socialiste de Star Trek, tout est beau et parfait, mais dans la réalité, le socialisme ne marche pas.

      • Bobjack dit :

        Bah justement, si le socialisme utopique est obliger de passer outre sa propre idéologie pour être utopique c’est peut-être que ça fonctionne même pas en rêve 😀

  2. Robert dit :

    Bon, disons que Star Trek est utopique. C’est vrai. Mais c’est le fun à regarder en maudit. C’est de la science fiction et c’est vu comme tel. Je ne l’ai jamais considéré comme un message politique. Les Star Wars sont pas mal plus  »impérialistes » que ça. Mais c’était dans une galaxie très, très lointaine. Il y a eu des romans de science fiction pas mal plus hardcore au point de vu social. Je me souviens aussi que dans certains romans on parlait de  »crédits » pour simplifier le concept de l’argent. Le concept d’empire apparaît dans plusieurs œuvres de science fiction aussi. L’Union Européenne n’est-elle pas comme la Fédération de Star Trek, si on veut pousser un peu? Regardons ce qu’ils ont fait pour sortir la Grèce du trou béant, et aussi les pressions faites pour aider et accepter de nombreux pays presqu’en faillite.

    Il ne faut pas voir du socialisme et du communisme partout. Une œuvre de science fiction est surtout faite pour divertir.

    Le socialisme ne peut fonctionner que s’il y a des richesses naturelles, et beaucoup. Sans ça c’est le flop total dans un avenir pas trop lointain. La Grèce, par exemple, s’est mise dans le trou à cause de ça. Mais richesses naturelles ne riment pas obligatoirement avec socialisme ou communisme. Les USA ont beaucoup de richesses et ils sont ce qu’ils sont. Aussi, il doit avoir beaucoup de richesse dans le monde de Star Trek. Ils ont trouvé la forme d’énergie la plus efficace: l’antimatière. Et elle est universelle. Utopie? On ne sait jamais

    Je me pose la question suivante:
    Les œuvres de science fiction se passent généralement dans un lointain futur. Peut-on vraiment savoir comment sera la société dans 400-500 ans et même 1000 ans?

    • crioux dit :

      Oui c’est divertissant, je suis un trekkie. J’ai écouté toute les séries et tous les films. J’aime bien le côté science, comme les wormholes, le warp drive , universal translator, transparent aluminium, tricorder, etc. Tout ça est selon moi plus intéressant que la « force » quasi-religieuse dans Star-Wars.

      Mais je n’aime ce qui a été fait avec les derniers films de Star Trek, où ils ont « rebooté » en allant dans le passé et détruit Vulcan, ce qui fait que tout les autres films et toutes les autres télé séries deviennent désuètes puisqu’elles n’ont jamais existé.
      En général je n’aime pas les films qui voyagent dans le temps (si facilement en plus) alors que même la science la plus poussée actuellement et les théories les plus folles disent que ce n’est pas possible de voyager dans le passé (voyager dans le futur, ça ça serait possible).

      Mais ça reste la même utopie socialiste et militaire quand même dans tous les films et séries, et ça même les derniers films ne changent pas ça. Puisque c’était le souhait de Gene Roddenbery

      • Bobjack dit :

        Les incohérences et trous des scénarios des deux derniers Star Trek m’ont refroidie, je me demande si quelqu’un à relu le scénario. C’est dommage.
        Et les lensflares sont dangereux pour la santé visuelle 😀

    • crioux dit :

      « Le socialisme ne peut fonctionner que s’il y a des richesses naturelles, et beaucoup. « 

      Pourtant le Vénézuela est l’un des pays les plus riches en pétrole, et ça n’empêche pas le régime socialisme d’échouer, les gens doivent faire la file pour avoir du papier de toilette, et des gens sont encore exécutés par le régime, qui contrôle aussi les médias.

      Parlant de médias, contrairement à StarShip Troopers où les médias sont omniprésents, dans Star Trek il n’y a aucun média. Comment les gens font-ils pour s’informer? Est-ce que c’est l’état qui contrôle les médias?

      • Robert dit :

        J’ai bien écrit «ne peut fonctionner que s’il y a». Le Vénézuela est presque une exception. Corruption certaine. Des dirigeants s’en sont mis plein les poches.
        Ça revient à : «Faites ce que je dis, pas ce que je fait».

        L’ex URSS était bourrée à l’os de richesses. Ce sont les politiques qui ont viré la cabane à l’envers avec leurs idéologies. Mais pour beaucoup c’était bien mieux que la dictature tsariste. Vivre pauvres avec le tsar ou vivre pauvres avec le bolchévisme, ils ont préféré ce dernier. C’est toujours la même chose: les dirigeants se sont aussi bourré les poches avec leurs maisons de luxes, leur caviar et vodka. Cette fois, le peuple a dit non. On a vu que la roue tourne et le tsarisme à la Poutine et la corruption est revenue de plus belle.

  3. Martin dit :

    Babylon 5 is the best! il y a encore de l’argent, des religions, etc et les personnages ne sont pas parfaits…

%d blogueurs aiment cette page :