Le politiquement correct à la ligue d’improvisation.

Il y a un peu plus d’une semaine, je suis allé voir une joute de la LIG (Ligue d’improvisation de Gaspé). Ca faisait plusieurs années que je n’y était pas allé.

Lors d’une improvisation, le joueur des bleus devait jouer le rôle d’un animateur de Talk-Show et donner un rôle aux membres de l’équipe opposée. Il les a donc invités en tant que équipe de Bobsleigh du Burkina-Faso, et durant l’entrevue il a fait semblant de parler la langue du pays en baragouinant quelque mots du genre « ouga boguo« . Quelqu’un dans la salle a crié « raciste!« . Ce qui était non seulement pas vrai, mais en plus totalement déplacé. Déjà j’étais choqué par cette attitude du politiquement correct portée à l’extrême. La personne dans la salle aurait mérité un avertissement. Qu’est-ce qui serait arrivé si le joueur aurait joué le rôle d’un allemand et qu’il aurait baragouiné « danke auf schnell dich! », est-ce qu’on aurait crié « Nazi! »
Je ne m’attendais pas à la suite:

Un groupuscule anonyme, appelé le « collectif agité » avec comme logo le poing anarcho-communisme, englobé dans un symbole du sexe féminin, symbole utilisé pour les combats féministes, a publié cette lettre sur la page facebook de la LIG.

« Collectif agité »!
Chèr-e-s joueurs, joueuses, chèr-e-s organisatrices, organisateurs et bénévoles,

Nous souhaitons vous faire part de nos préoccupations suite à l’inconfort ressenti au cours de plusieurs de vos matchs. Nous vous invitons à considérer cette lettre comme le regard critique d’une poignée d’individues ayant à cœur la pérennité de la LIG ainsi que l’égalité entre tout-e-s.

Notre malaise vient de stéréotypes sexistes, racistes et homophobes exprimés à travers certaines des improvisations. Nous ne souhaitons pas ici nous attarder sur vos choix de personnages. Nous comprenons le stress et la rapidité des jeux. Cependant, nous ne pouvons passer sous silence l’impact des choix faits dans la démarche d’improvisation.

L’humour n’est jamais un geste neutre. Il peut soit s’attaquer à une idée soit la renforcer. Par exemple, en tablant ad nauséam sur le rôle de la blonde niaiseuse, de la femme objet, de l’homosexuel maniéré, du noir sauvage ou primitif, on en vient à construire des représentations qui font office de vérité.

Vous êtes une vitrine pour les yeux des jeunes (et des moins jeunes) ; dans vos matchs d’impro, comme dans toute forme d’humour, c’est la société qui se reflète. Et cette société, nous la souhaitons égalitaire. Or nous avons constaté à plusieurs reprises que le type d’humour utilisé (celui dont il est question dans cette lettre), en plus d’être franchement vide, tablait sur des stéréotypes crasses et à certains moment carrément violents.

Nous avons relevé des thèmes précis.
➢ L’approche hétérosexiste et hétéronormée, où l’acte sexuel se réduit simplement à la pénétration dans un but de procréation entre un homme et une femme;

➢ Le fait d’imiter les caractéristiques physiques ou l’accent supposés (ou fabulés) d’une personne racisée dans un sketch dénonçant le racisme ou introduisant des personnages d’une ethnie différente;

➢ La réduction d’un individu à ses prérogatives sexuelles;

➢ La représentation des gais comme étant maniérés ou pourvus de qualités féminines;

➢ L’image récurrente de la séduction unidirectionnelle où la femme devient objet du choix de l’homme, en compétition avec les autres femmes.

En ridiculisant les personnes noires, en considérant les rapports hommes/femmes de manière hétérosexiste, en stéréotypant les relations homosexuelles, vous encouragez les croyances normatives, la reproduction des stéréotypes et donc des inégalités, et c’est extrêmement dommageable quand on sait que la majorité de votre public est constitué de jeunes en pleine construction de leur identité.

La dénonciation de l’homophobie, du sexisme, du racisme, doit absolument passer par d’autres biais que celui du ridicule. Dénoncer en imitant, c’est prendre part à cette violence.
Nous vous invitons donc à être vigilants. Oui, l’humour est une vertu indispensable et salvatrice. Oui, on peut rire de beaucoup de sujets. Mais pas à la manière de ces humoristes haineux qui justifieront leurs blagues sous couvert de la liberté d’expression.

Il arrive parfois que dans la salle, les rires se fassent plus gênés, voire même que vous vous fassiez huer. Ces moments sont presque invariablement liés à des jokes mal exprimées ou clairement sexistes/ racistes qui mettent le public mal à l’aise. Loin de nous l’idée de créer des chasses gardées de l’humour, des catégories de groupes ou d’individus dont on ne saurait traiter à travers le rire. Il est plutôt question de s’interroger sur le point de bascule entre le rire qui conforte les stéréotypes et les inégalités et celui qui les renverse.

Nous savons que ce n’est pas votre combat premier, mais s’il vous plait, faites en sorte de ne pas contribuer au problème. Même si ce n’est pas leur fonction première, les matchs d’improvisation restent une occasion formidable d’éducation populaire. Saisissez-la!

Voici quelques propositions que nous aimerions vous faire :

• proposer aux joueurs-euses une formation de sensibilisation aux attaques sexistes, homophobes et racistes ;

• Faire sanctionner par l’arbitre les sketchs bourrés de préjugés et de stéréotypes, qu’il soit le garant de l’intégrité de chaque contenu ;

• Créer une palette variée de personnages contre-stéréotypés

• Porter une attention particulière à ce type de jeu dans les pratiques/exercices en équipe ;

• Réfléchir à une manière de permettre au public d’exprimer son mécontentement face à une improvisation insultante. Cela peut par exemple se faire en lui remettant un carton rouge en complément du carton blanc/noir de vote pour les équipes. Le seul moyen dont le public dispose pour le moment est l’expression orale, qui peut être déstabilisante pour les joueurs-euses, ou l’abstention de vote, ce qui ne reflète pas l’intention sous-jacente.

Nous tenions à vous faire part de ces quelques réflexions pour la suite de la saison ; n’y voyez pas d’attaque personnelle, mais plutôt le billet réfléchi de spectatrices assidues qui prennent généralement du plaisir à vous voir évoluer le vendredi soir… et qui souhaitent voir les choses changer pour en prendre davantage !

Signé : Le Collectif agité des pêcheuses impolies

Comment pensez-vous que le joueur en question se sent?

Ce genre de dénonciation est typique des adeptes « politiquement correct » (marxisme culturel). Il s’agit ici de poser les minorités en victimes, alors que ce n’est pas le cas. Cette doctrine est très utilisée au CEGEP (endroit où se déroulent les matchs de la LIG) où les murs sont régulièrement placardés de posters anti-homophobie. Il n’est donc pas surprenant que les jeunes soient de plus en plus influencés par cette idéologie de victimisation des minorités.

Ceux qui à l’origine ont inventé le stratagème du « politiquement correct » savaient ce qu’ils faisaient et connaissent bien comment fonctionne la psychologie humaine. Leur but était de remplacer la révolte du prolétariat (qui a échoué) par la révolte des minorités. Au lieu d’une égalité des classes, ils revendiquent un égalitarisme total. Pour que les minorités se révoltent et revendiquent de plus en plus de droits, il faut qu’elles se sentent « menacées » ou « opprimées », même quand ce n’est pas le cas.

Regardez comment actuellement on tape de façon démesurée sur la Russie parce qu’il y a une loi qui empêche la « promotion » de l’homosexualité, mais on le dit rien du tout sur l’Iran, qui pend publiquement les homosexuels…

La LIG n’est pas une vitrine pour les politicailleux, c’est un divertissement et ça doit le rester. Si la LIG devait suivre à la lettre les « recommandations » de ce groupuscule, le jeu serait ennuyant et plus personne n’irait le voir.

Je n’ose pas imaginer la prochaine fois qu’un joueur osera jouer un personnage effeminé. Est-ce que les membres de ce groupe vont crier: « homophobe »

J’encourage donc les dirigeants de la LIG à ne pas céder aux pressions de quelques féministes qui n’ont rien de mieux à faire que chialer sous l’anonymat. Je me demande même si elle se rendent compte que ce qu’elles font en utilisant cette tactique politique.

Oui bien sûr moi je le fais de façon publique, les opinions doivent être défendues non pas en se cachant dans l’anonymat, mais en ayant le courage de ses convictions. Et bien sûr la réaction automatique quand on « ose » répondre à ce genre d’attaque sera de dire que je suis homophobe, machiste, raciste etc… C’est comme ça que le marxisme culturel a été mis en place. C’est le genre d’attaque massue qui a été formulée expressément pour rendre les gens inconfortables à oser répondre, de peur de se faire attaquer à leur tour.
Alors non, je ne suis pas homophobe, ni raciste, ni machiste, ni rien de tout ça, mais je suis contre cette doctrine du politiquement correct, donc le but final est tout autre que celui qu’elle dit défendre. Les minorités doivent être respectées, protégées et intégrées, non pas glorifiées. Je connais bien des homosexuels qui n’aiment pas du tout la parade gaie, est-ce qu’ils sont homophobes? Tout comme je connais des femmes qui en ont ras le bol des combats féministes, est-ce qu’elles sont machistes? Mais quand un noir dit qu’il a voté pour Obama parce qu’il était noir, est-ce qu’il est raciste?


Définition de marxisme culturel: http://fr.wikipedia.org/wiki/Marxisme_culturel
Billet précédent sur le sujet du marxime sulturel: https://crioux.wordpress.com/2013/08/24/marxisme-culturel/

62 commentaires pour Le politiquement correct à la ligue d’improvisation.

  1. Bobjack dit :

    Ça permet de se donner un air de supériorité morale sans connaissance ni effort, c’est psychologiquement attirant.
    Une sorte de concours du plus indigné. Ça vient avec l’illusion de faire quelque chose d’extraordinaire hors de porté du vulgaire mortel, un sentiment très utilisé pour recruter dans une secte.

    On voit souvent ce complexe de supériorité chez les gens de science molles, la plupart sont très loin d’avoir une culture générale ou les compétences d’exercer dans un vrai domaine alors ils choissent ce qui leur procure un faux sentiment de supériorité en échange d’un effort frisant le zéro absolue.

    En gros politiquement correct = maladie mentale.

  2. crioux dit :

    Ce qui est troublant avec ce genre d’individus, c’est qu’elles se cachent pour faire leur menaces et déclarations derrière l’anonymat d’internet:

    • Bobjack dit :

      Ce qui me trouble n’est pas qu’ils profitent de l’anonymat d’Internet, c’est leur immunité journalistique et le fait que cette bêtise soit si acceptée.

  3. Diogène dit :

    Donc il faut accepter les structures de domination mises en place par la majorité triomphante?

    Je remarque que vous ne répondez pas à aucun des arguments soulevés dans cette lettre. Vous ne trouvez pas que d’imiter un noir ou un homo en reprenant les stéréotypes les plus grossiers est contre-productif?

    Vous devez être du genre à trouver ben drôle Mike Ward et ses acolytes.

    • crioux dit :

      Vous n’avez pas lu le billet, ou relisez le vous en avez manqué des bouts.

      Et si vous y étiez à l’improvisation, personne n’a imité de « noir », il a juste utilisé un langue inventée du Burkina Faso, qui ressemblait à s’y méprendre à la langue du pays. La capitale de ce pays s’apelle ‎ »Ouagadougou ».

      La victimisation des minorités c’est exactement ce que vous faites. Relisez le billet sur le marxisme culturel aussi.

      • Diogène dit :

        C’est parce que les minorités sont discriminées dans les faits, les études empiriques sur le sujet sont assez nombreuses pour que je n’aie pas besoin d’insister sur ce point.

        Vous évacuez de votre billet toute analyse structuraliste, ce qui rend son contenu tout à fait impertinent.

        Il est du privilège des dominants de ne pas avoir conscience de leurs privilèges

    • crioux dit :

      Si vous croyez vraiment la majorité « domine » renseignez-vous sur la discrimination positive.
      Aujourd’hui, si tu es un jeune homme blanc, tu passes en dernier.
      Même les femmes sont considérées comme une « minorité » alors qu’elles occupent la majorité des postes de fonctionnaires, d’enseignants, et même de même de médecins.

      Si on regarde les chiffres, il faudrait discriminer et engager plus d’hommes dans ces domaines pour rééquilibrer, mais vous savez très bien que ça n’arrivera jamais.

      Dans la police, ils ont diminué les exigences pour permettre à plus de femmes d’être engagées, ce qui donne des petites policières qui utilisent plus souvent leurs armes au lieu de leur force physique.
      Je connais même un jeune homme qui avait passé les tests pour entrer dans la police, mais quand il est arrivé à égalité avec un femme, ils ont pris la femme par défaut. Ça c’est un exemple de réelle discrimination.. La façon équitable aurait été de faire passer plus de tests pour les départager.

      On est loin du rêve de Luther-King, où les gens seraient considérés pour leurs valeurs et leurs compétences, et non pas leur sexe ou la couleur de leur peau.

  4. Iraïs dit :

    Dégueulasse. Non seulement on dirait que tu n’as pas lu la lettre des femmes du collectif, mais en plus tu parles à travers ton chapeau en utilisant le concept de « marxisme culturel » à tort et à travers. C’est un concept qui origine des penseurs de l’École de Francfort, dont tu n’as, je suis bien sûre, jamais entendu parler. As-tu seulement déjà lu un de ces penseurs? Ne te donne pas la peine de répondre, c’est évident que non. Tu as simplement repris les sources non fiables et sans références données sur l’entrée wikipédia pour ce concept. Ou peut-être même pas. Peut-être que t’as juste entendu ça une fois dans une conversation avec tes amis réacs, que t’as trouvé ça ben cool, parce que ça donne l’air pseudo-intello, et que tu le reprends pour avoir l’air impressionnant devant un texte qui t’en a imposé par l’intelligence, la sensibilité et l’érudition qui s’en dégagent. À voir ta façon d’écire, ton peu de jugement et d’intelligence mis entre autres en lumière par tes parallèles boiteux (et là je suis gentille… le lien dans ton intro entre crier « raciste » et crier « nazi » est tellement profondément imbécile qu’on se demande où même un gars comme toi a bien pu pêcher ça), je comprends que tu te fois senti petit dans tes culottes, et tu éclaires toi-même les raisons cachées qui ont suscité ta réaction. C’est la réaction de défense de quelqu’un qui se sent menacé par des personnes plus brillantes et plus décentes que lui. C’est commun, et, un conseil, à ta place, j’irais voir un psy. Les problèmes d’estime de soi qui se traduisent par des comportements haineux, ça se traite.

    • crioux dit :

      Au contraire, si vous auriez lu le texte et les liens, je sais très bien de quoi je parle, sûrement mieux que vous. Je suspecte même que vous ignoriez ce qu’était le marxisme culturel avant d’avoir lu mon billet. C’est facile aller sur google, lire 3 ou 4 lignes et penser comprendre le sujet.

      Vous ne faites que confirmer le comportement typique des gauchistes extrémistes qui se posent en défenseurs des valeurs nobles, mais quand vient le temps de les défendre, vos vraies couleurs sont dévoilées: haine, intimidation, censure, intolérance et anti-liberté d’expression.

      Et aussi, si vous ne changez pas de ton, vos prochains messages ne seront pas publiés.

    • Bobjack dit :

      On dirait que ce commentaire est conçu de manière à faire exactement ce que le commentaire dénonce.
      Un commentaire récursif ?

      • crioux dit :

        En plus, selon son adresse IP, « Iraïs » serait de Montréal. Quelqu’un qui n’a donc pas assisté à l’évènement en question. Probablement quelqu’un qui a été invité à venir dénoncer un méchant « raciste ».

      • Iraïs dit :

        J’ai lu amplement les penseurs de l’École de Francfort et suis assez familière avec leur pensée, c’est la raison pour laquelle j’étais outrée de te voir malmener le concept de marxisme culturel. Je soupçonne que tu aies simplement repris ce que d’autres en ont dit. J’aimerais que tu répondes à ces deux questions : As-tu seulement déjà lus des textes sérieux qui parlent de marxisme culturel? Et as-tu déjà lu Marx? Et, si non, où as-tu entendu parler de ce concept? Dans une conversation? Dans un cours? Sur un site internet? Je peux te jurer que tu ne sais pas de quoi tu parles.

        Sinon, je t’annonce que l’adresse IP dit que je suis de Montréal, mais, qu’étant donné que j’ai des jambes, je suis en mesure de me déplacer. Cette adresse IP ne me confine pas au territoire original où elle a été enregistrée.

        Finalement, tu n’as pas à mettre  »Iraïs » entre guillemets, c’est mon vrai prénom. J’attends tes réponses avec impatience.

      • crioux dit :

        La différence entre un communiste et un anti-communiste, c’est que le premier a lu Karl Marx, et le dexième l’a lu et l’a compris.

  5. Diogène dit :

    Être un homme blanc et ne même pas reconnaître sa position privilégiée dans la société est juste pathétique.

    • Bobjack dit :

      Donc l’existence de l’homme blanc en elle-même serait un préjudice à ceux ne répondant pas à ce critère ? Misère …

      • Diogène dit :

        Non, mais l’homme blanc qui traverse l’existence sans prendre conscience de ses privilèges est un être sans intérêt.

        La discrimination positive est déjà un effort à faire pour limiter nos privilèges et laisser ainsi une chance aux autres.

        Sinon comment atteindre l’égalité des chances voulue par les Libéraux classiques des Lumières?

      • Bobjack dit :

        L’égalité c’est devant la loi, la discrimination positive est contre ce principe, donc non légitime, elle prétend que certaines catégories de personnes défini arbitrairement par la loi ont droit à des privilèges supérieurs.
        Non je suis désolé, mais la simple existence de l’homme blanc n’est pas un préjudice, il n’y à pas à avoir des pourcentages égaux partout, les individus font personnellement les choix de vie qu’ils veulent et n’ont pas à se faire imposé par la loi ce qu’ils devraient être. Ils ont les même chance, on ne s’amuse pas en entreprise à ne pas engager certaines personnes utiles juste parce que c’est amusant de se passer de talent.

  6. Diogène dit :

    Comme le dit Christian, si on était jugés par nos gestes plutôt que sur la couleur de notre peau, la discrimination positive serait inutile puisque les Noirs, les femmes, les handicapés ne seraient jamais discriminés et se retrouveraient parmi les dirigeants selon leur proportion dans la société (on s’entend que ce n’est pas le cas aujourd’hui).

    • crioux dit :

      Forcer des proportions représentatives c’est justement ça qui est de la discrimination.. Dans certains secteurs, les hommes sont majoritaires simplement parce que c’est un domaine que les hommes préfèrent (ex: mécanique). Dans d’autres les femmes sont majoritaires. Chacun ses forces et ses faiblesses.
      Forcer à avoir 50% de mécaniciennes ne ferait que donner les jobs à des femmes qui seraient peut-être moins compétentes que des hommes qui eux ne pourraient pas parce que le « quota » de 50% est atteint…
      Pareil comme Jean Charest qui avait nommé autant de femmes que d’hommes ministres. Même si la plupart méritaient leur poste, certaines d’entre elles n’avaient pas les compétences pour le poste.

      Imaginez ensuite s’il faut donner les jobs selon le pourcentage de chaque minorité, améridindien, noir, chinois, gay etc…

      Seule la compétence doit primer quand vient le temps de donner un travail.

  7. Diogène dit :

    Bobjack je te cite :

    «L’égalité c’est devant la loi»

    Voilà bien la grande arnaque des libéraux : la loi est la même pour tous, ainsi, on interdit autant au riche qu’au pauvre de dormir sous les ponts.

    Sans discrimination positive, les Noirs, les femmes et les handicapés continueraient à être systématiquement discriminés. Mais Bobjack s’en fout, il ne fait pas partie de ces minorités, et il ne semble pas non plus être en mesure d’intégrer les considérations structuralistes dans son analyse. Il n’est pas sérieux.

    • crioux dit :

      Tu fais passer les minorités pour des victimes, c’est exactement ça le principe du marxisme culturel.
      Mais dans la réalité, elles ne le sont pas. C’est rendu que tous les films, toutes les pubs, incluent des minorités pour faire politiquement correct.
      Je ne commencerais pas à entrer dans ma vie privée, mais j’ai des exemples réels qui démontrent que non seulement il n’y a pas de discrimination envers les minorités, mais que la seule discrimination qui reste est la discrimination positive.

      • Diogène dit :

        Des exemples? Lesquels? Il existe une multitude d’études empiriques qui démentent tes prétentions.

      • Diogène dit :

        « Tu fais passer les minorités pour des victimes »

        C’est parce que c’est les minorités qui souffrent des discriminations de la majorité, pas le contraire. Affirmer sans rire qu’un Noir en Amérique a autant de chances qu’un blanc est une insulte à mon intelligence. Et ne parlons pas d’une noire lesbienne et handicapée…

        Tu devrais lire quelques jugements récents de la Commission des droits et libertés, je crois que tu tomberais en bas de ta chaise

      • crioux dit :

        Écoutes-moi bien mon petit Diogène.
        Premièrement tu n’es certainement pas venu de l’autre bout du Québec pour voir la partie d’impro. Donc tu ne sais pas de quoi je parles.
        Deuxièmement, ma conjointe est handicappée, et elle n’a pas eu besoin de discrimination positive pour avoir un emploi. Ses compétences son suffisantes.
        Et troisièment on m’a rapporté un cas où une femme autochtone à été engagée (grâce à la discrimination positive) mais elle ne travaillait pas, niaisait sur internet, totalement incompétente, et il a été difficile de la renvoyer sans se faire menacer de trainer en cour pour « discrimination ».

        Alors tes beaux concept théoriques, tu peux les garder pour toi, moi je te parle de la RÉALITÉ.

        P.s.: La commission des droits et liberté a un lourd passé de jugements douteux, donc ce n’est pas une référence.

    • Bobjack dit :

      Bobjack croit en effet que la loi doit être la même.
      Bobjack croit que la loi doit s’appliquer indépendamment du statut social et du revenu.
      Bobjack croit qu’un riche qui tue devrait encourir la même peine que le pauvre.

      Oui, Bobjack croit que les être humains sont égaux en droit, que les noirs ont les mêmes droit devant la loi que les blancs.
      Bobjack ne s’octroie pas personnellement le droit de décider par décret que des inconnus qu’il n’a jamais vu de sa vie sont racistes parce … Ils sont racistes.
      Mais Diogène s’en fou, car il s’est personnellement octroyé le droit de décidé que certains être valent plus que d’autres. Ils s’est personnellement octroyé le droit de porté un jugement sur les milliards de personne qu’il ne connait pas et sait mieux qu’eux même comment ils pensent.

      Mais Bobjack malgré tout, c’est un être maléfique car il respecte la dignité humaine,

  8. Diogène dit :

    Je cite l’auteur du blogue :

    « Aujourd’hui, si tu es un jeune homme blanc, tu passes en dernier »

    Avez-vous des études qui prouvent ce point. Moi j’en ai une panoplie qui prouvent le contraire. Dans la majorité des entreprises, les dirigeants sont des hommes blancs comme moi et ceux qui nettoient les toilettes des Noirs ou des Latinos.

    Vous écrivez des énormités monsieur.

    • crioux dit :

      Quand tu représentes la majorité en nombre, il est tout a fait normal que tu représentes la majorité dans les emplois. C’est mathématique. Pour les postes de dirigeants d’entreprises, il a été démontré que ça intéresse moins les femmes en général, c’est normal qu’elle y soient sous-représentées, par contre elles sont sur-représentées ailleurs (enseignement, médecine, fonctionnaires)
      Pour ce qui est des « noirs et latino », si ce sont des immigrants sans formation c’est normal qu’ils soient à des postes comme ça, tous comme les autres personnes sans formation (toutes races confondues). Ce n’est pas leur « race » qui fait qu’ils sont la c’est leur manque de formation. Encore une fois vous tentez de faire passer ça sur le dos du racisme ou de la discrimination, alors que ce n’est pas le cas.
      Avec la discrimination positive, vous punissez les hommes blancs pour leur race et/ou leur sexe. Exactement ce que vous dénoncez. Comment pouvez vous chialer contre la discrimination en prônant la discrimination comme une solution?

      • Diogène dit :

        « Quand tu représentes la majorité en nombre, il est tout a fait normal que tu représentes la majorité dans les emplois. »

        C’est vrai. Les hommes devraient donc représenter entre 45% et 55% des dirigeants si la structure ne les avantageait pas. Mais ils représentent plus de 90%…

        Parmi les 100 personnes les plus riches au Canada, combien de femmes? Combien de femmes noires? Combien d’autochtones?

        Non mais tu ne vois vraiment as tes privilèges? Tu crois vraiment qu’on ne discrimine plus les minorités? Je me demande sur quelle planète tu vis. Je vois chaque jour des gens discriminés, et ce ne sont jamais des hommes blancs.

      • crioux dit :

        Tu déformes mes propos, je disais que les blancs sont en majorité dans les postes de dirigeants parce qu’ils sont en majorités dans dans la population. Ça serait extrêmement anormal que 50% des postes soient occupés par des minorités qui ne représentent que 10% de la population.
        Pour ce qui est des femmes j’ai déjà expliqué.

        Et de toute façon les commentaires commencent à diverger du sujet original…

  9. Diogène dit :

    Je cite encore l’auteur :

    « Forcer des proportions représentatives c’est justement ça qui est de la discrimination. »

    Non, c’est la seule manière de protéger les droits des minorités face aux dinosaures qui les discriminent. La proportionnalité se fait naturellement quand il n’y a pas de discrimination. S’il n’y a pas proportionnalité c’est qu’il y a discrimination.

    • Bobjack dit :

      En effet, tout le monde est pareil et pense pareil et s’identifie aux mêmes rêves et aux mêmes idoles.
      Si le pourcentage de blanc écoutant du MC Hammer est différent du pourcentage de noir, c’est que la musique de
      MC Hammer pratique la discrimination.

      Merci de m’avoir ouvert les yeux.

  10. Diogène dit :

    « Aujourd’hui, si tu es un jeune homme blanc, tu passes en dernier »

    Avez-vous des études qui prouvent ce point? Si oui j’attends.

    • crioux dit :

      Oui, il y en a , j’en ai déjà lu, mais je n’ai pas le temps en ce moment de faire les recherches. Encore moins pour quelqu’un qui va se dépêcher de dire que c’est pas bon, biaisé ou n’importe quelle autre excuse parce que ça va le contredire…
      Puisque toi, tu sembles avoir beaucoup de temps libres, cherche « discrimination positive » ou « dictature des minorités ».

      Maintenant s.v.p. restez sur le sujet.

  11. crioux dit :

    I have a dream that my four little children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of their skin, but by the content of their character.
    –Martin Luther King

    Diogène n’est pas d’accord avec ça….. Selon lui, les minorités doivent passer devant les autres, à cause de la couleur de leur peau, pas leur compétences.

  12. Diogène dit :

    Bon, je suis sur un blogue qui se prétend scientifique, alors je demande des preuves scientifiques mais on me répond par des anecdotes…

    Moi aussi j’ai une anecdote :

    À mon 1er emploi je suis engagé en même temps qu’une fille qui a fait le même programme d’étude que moi (on a gradué en même temps, mais elle avait de meilleures notes que moi). Seulement, l’employeur est un homme blanc avec une vieille mentalité. La fille est envoyée dans les bureaux classer des papiers qui ont peu rapport avec notre domaine d’étude, moi je suis envoyé sur le terrain faire ce que j’ai appris à faire. La 1ere année mon salaire est de 20 000$ supérieur à celui de la fille. Depuis cet écart a presque doublé.

    Que prouve cette anecdote? Rien. Pas plus que l’anecdote à Christian.

    Alors maintenant des études sérieuses qui prouvent votre point? Je n’ai rien trouvé à part quelques complaintes de masculinistes, alors éclairez moi svp.

  13. Diogène dit :

    « Diogène n’est pas d’accord avec ça….. Selon lui, les minorités doivent passer devant les autres, à cause de la couleur de leur peau, pas leur compétences. »

    C’est faux. On doit simplement contrebalancer la discrimination des dominants par des lois qui protègent les minorités.

    C’est pourtant simple, avant ces lois de discrimination positive, les minorités mangeaient de la marde. Vous auriez donc préféré que ça continue?

    Moi aussi je rêve qu’on ne discrimine plus les minorités. Malheureusement c’est justement un rêve. La réalité prouve que les dominants discriminent les minorités.

  14. Diogène dit :

    « je disais que les blancs sont en majorité dans les postes de dirigeants parce qu’ils sont en majorités dans dans la population. Ça serait extrêmement anormal que 50% des postes soient occupés par des minorités qui ne représentent que 10% de la population. »

    Tu n’as pas compris. Les femmes représentent un peu plus de 50% de la population.

    Donc, parmi les autres 50% d’hommes il y a des blancs, des Noirs, des Autochtones…

    Ainsi, les hommes blancs représentent mettons environ 40% de la population.

    Ils sont pourtant à plus de 90% dans les postes de pouvoir. Ceci est anormal et représente une surreprésentation.

    Il devrait y avoir environ 50% de femmes (majoritairement des blanches, mais avec un pourcentage de Noires et de femmes autochtones) ; et environ 50% d’hommes (majoritairement blancs, avec un pourcentage de Noirs et d’autochtones).

    • crioux dit :

      Fais-tu exprès de tordre mes propos? Il y a des domaines qui intéressent moins les femmes, tout comme il y a des domaines qui intéressent moins les hommes. Il y a moins de femmes en mécanique simplement parce qu’il y a moins de femmes que ça intéresse. Et il y a moins d’hommes en soins infirmiers simplement parce qu’il y a moins d’hommes que ça intéresse. C’est la même chose avec les postes de dirigeants d’entreprises. Ce n’est pas toutes les femmes qui aiment ce domaine très compétitif, les femmes préfèrent habituellement des domaines plus coopératifs. Essayer de faire croire que les hommes et les femmes sont tous pareils sauf une petit bout de chair entre les jambes c’est ignorer la science.

      Imaginer de la discrimination là où il n’y en a pas et tenter de forcer une représentativité dans chaque corps de métier basée sur le pourcentage de la population est totalement ridicule.

      Et encore une fois, si tu veux que tous tes messages soient postés, ils doivent avoir un minimum de respect, pas d’attaques personnelles, et rester sur le sujet! On est loin de la ligue d’improvisation.

  15. Diogène dit :

    J’aimerais que tu répondes à cette question :

    Crois-tu que le racisme et le sexisme ont disparu de la société?

    Si oui, le débat est clos. Si non, dis moi comment on peut aider les minorités et les femmes à ne pas subir le racisme et le sexisme?

    On laisse les hommes blancs continuer à les discriminer?

    • crioux dit :

      Non, il y a en a encore, il y aura toujours quelques personnes intolérantates. Mais c’est extrèmement rare.
      Mais dans le sujet de ce billet, il n’y avait rien de sexiste ou de raciste. Il s’agit d’une réaction exagéréee et démesurée d’un évènement anodin qui n’avait en soi absolulement rien de raciste, dans un but de progagande du marxisme culturel, le « politiquement correct ».

      Il y a aussi un double language utilisé par ces extrémistes, c’est à dire qu’ils ferment les yeux quand la discrimination, le racimse ou le sexisme est dans l’autre sens. Par exemple quand
      Quand Samuel L. Jackson a dit avoir voté pour Obama parce qu’il est noir, personne ne dit rien, mais si un acteur blanc aurait dit avoir voté pour Romney parce qu’il était blanc, il aurait été pendu!

      • Diogène dit :

        « Mais c’est extrèmement rare. »

        Là je ne suis pas d’accord. Au contraire, c’est commun et c’est un fléau. Les études empiriques le démontrent.

        « Quand Samuel L. Jackson a dit avoir voté pour Obama parce qu’il est noir, personne ne dit rien »

        J’espère bien que personne ne dit rien, les Noirs américains ont assez mangés de merde et en mangent tellement encore que c’est juste normal cet enthousiasme des Noirs envers Obama.

      • crioux dit :

        Samuel a dit qu’il avait voté pour Obama PARCE QU’IL EST NOIR, pas parce qu’il était bon, pas parce qu’il avait de bonnes idées. A ce que je sache, les noirs sont minoritaires au USA et Obama a quand même été élu, ça veut dire que beaucoup de blancs ont voté pour lui. Selon vous, tout ceux qui ont voté pour Romney sont racistes?

        Et cessez cette histoire de dire que parce que dans le passé, il y a eu l’esclavagisme (un peu partout dans le monde en passant, même chez les arabes), les blancs d’aujourd’hui doivent quelque chose au noirs d’aujourd’hui. Ni l’un ni l’autre n’ont vécu cette période.
        C’est encore un bon exemple de victimisation à outrance.

        Trouvez-moi une victime de racisme récente ici au Québec…. Du vrai racisme, pas les conneries comme à l’impro.

  16. Diogène dit :

    Je relis la lettre du collectif… j’aimerais que tu réfutes leurs arguments juste pour voir.

    Par exemple, que penses tu de ce paragraphe? Es-tu d’accord avec le fond? Si non, pourquoi?

    « L’humour n’est jamais un geste neutre. Il peut soit s’attaquer à une idée soit la renforcer. Par exemple, en tablant ad nauséam sur le rôle de la blonde niaiseuse, de la femme objet, de l’homosexuel maniéré, du noir sauvage ou primitif, on en vient à construire des représentations qui font office de vérité. »

    • crioux dit :

      Cette lettre est un gros ramassis de n’importe quoi. L’humour est de l’humour. On fait pas rire les gens en étant sérieux et plate. Vous ne devez pas aller souvent voir des shows d’humour.

      Jouer un personnage effeminé ne veut pas dire être homophobe. Les gais eux même jouent aux grandes folles lors du Gay Pride..
      Sinon, encore une fois on peut faire une liste de films qui mettent en scène des personnages effeminés. Pourtant ça ne vous offusque pas et personne n’a fait un « collectif » pour se plaindre de la Cage aux Folles…

      Et juste pour vous:

      Et celui-là:

      Et pourquoi ceux-là aussi:

  17. Diogène dit :

    « On fait pas rire les gens en étant sérieux et plate. »

    Il y a moyen d’être drôle sans véhiculer des stéréotypes éculés, non?

    « Vous ne devez pas aller souvent voir des shows d’humour. »

    En effet, je n’apprécie pas les jokes de pète de Michel Barrette ni les énormités des Mike Ward et cie. Et il y assez de personnes drôles dans mon entourage, je ris tous les jours gratuitement.

    « Jouer un personnage effeminé ne veut pas dire être homophobe. »

    En effet, mais toujours jouer un gay en étant effeminé participe à renforcer les stéréotypes. On peux-tu aller plus loin et lever le niveau d’humour?

    « Les gais eux même jouent aux grandes folles lors du Gay Pride. »

    Les gais? Je dirais plutôt des gais. Et ils ne font pas l’unanimité parmi leur communauté.

    « Sinon, encore une fois on peut faire une liste de films qui mettent en scène des personnages effeminés. »

    La Cage aux folles c’était drôle dans les années 80, genre au 20e siècle. Est-ce qu’on rit encore des films en noir et blancs où les personnages s’envoyaient des tartes à la crème au visage?

    La société évolue, l’humour gras et colon n’a juste plus la cote. Les humoristes n’ont qu’à s’adapter et relever leur humour d’un ou deux cran.

    Quand c’est rendu que Guy Nantel passe pour un humoriste intello… c’est qu’on est rendu bas. On est loin de Sol ou Deschamps.

    • crioux dit :

      Les gais? Je dirais plutôt des gais. Et ils ne font pas l’unanimité parmi leur communauté.

      Je sais, j’en connais qui trouvent le Gay Pride ridicule. Mais ils ne commencent pas à les traiter « d’homophobes »

      On est loin de Sol ou Deschamps.

      Et pourtant selon vos critères l’humour de Deschamps était profondémement misogyne et raciste…

  18. Diogène dit :

    « Trouvez-moi une victime de racisme récente ici au Québec…. »

    Fais des recherches d’emploi fictives avec deux CV pareils mais un avec un nom québécois et l’autre avec un nom arabe… tu m’en donneras des nouvelles.

    « Et pourtant l’humnour de Deschamps était profondémement misogyne… »

    ???????????

    Deschamps dénonçait le sexisme et le racisme dans son humour. Mais c’était un humour subtil, avec un 2e degré…

    Pour ce qui est de l’esclavage, un cours d’histoire sur les Noirs américains te démontrerait qu’ils souffrent encore des effets de cette institution qui a laissé de profondes cicatrices. Les Noirs aux USA sont surreprésentés dans les prisons, ce n’est pas un hasard, et ce n’est pas parce que les Noirs sont plus portés à la criminalité, désolé.

    La « classe » noire aux USA est particulièrement visée au niveau structuraliste. J’ai des études qui le démontrent si jamais ça t’intéresse.

    • crioux dit :

      Fais des recherches d’emploi fictives avec deux CV pareils mais un avec un nom québécois et l’autre avec un nom arabe… tu m’en donneras des nouvelles.

      C’est drôle que tu dises ça, j’ai été sur un comité de sélection très récemment, il y avait des CV d’arabes, de congolais, et de québécois (hommes et femmes). Nous avons choisi les candidats uniquement SELON LES COMPÉTENCES! Sans discrimination, racisme, sexisme ni discrimination positive.

      • Diogène dit :

        Ceci est anecdotique. Il existe des études et des enquêtes journalistiques qui vont dans le sens contraire de ce que tu affirmes

  19. Diogène dit :

    J’ai une autre question pour toi : trouves-tu ça drôle des gens qui s’envoie des tartes à la crème au visage?

    Dans les années 20 il paraît que c’était hilarant.

  20. Diogène dit :

    Nous sommes sur un blogue qui se nomme « Science et politique ».

    Je demande des sources scientifiques qui soutiendraient les affirmations de l’auteur du blogue, il me répond par des anecdotes impossibles à vérifier…

    Je suggère de renommer ce blogue : « Anecdotes et politique »

    • crioux dit :

      Des questions comme ça ne peuvent pas être résolues par la méthode scientifique. Il ne s’agit pas d’une science exacte, il s’agit de sociologie et de psychologie. Si c’était des sciences exactes, il n’y aurait pas deux « experts » dans les procès qui disent l’opposé un de l’autre. Tu pourrais poster tout plein de liens, et on pourrait en trouver autant qui disent l’inverse.

      Et je trouve très présomptueux de la part de quelqu’un d’anonyme, qui n’était pas présent à cette joute, qui n’était jamais venu sur mon blog avant, probablement seulement à l’invitation d’une des « collectivistes » d’oser mettre en doute mes affirmations… C’est certain que toi, de l’autre bout du Québec, tu ne peux pas « vérifier » ce que je dis, mais des gens plus proche le peuvent, et comme moi je ne suis pas anonyme, j’aurais pas avantage à dire n’importe quoi que certains pourraient démontrer comme faux. Et je trouve que j’en ai déjà pas mal dit, quand on pense que ceux qui font ces accusations eux se cachent dans l’anonymat.

      • Diogène dit :

        « Des questions comme ça ne peuvent pas être résolues par la méthode scientifique. »

        Il existe pourtant une abondante littérature scientifique sur le sujet, une littérature basée sur des données empiriques. Ces études démontrent que le racisme existe et est structurel. En désaccord complet avec tes affirmations.

        Pour le reste, non je n’ai pas été invité par les « collectivistes ». et j’ignorais qu’il fallait rester dans ta région pour commenter ton blogue.

      • crioux dit :

        Non, mais c’est pratiquement le seul de mes billets qui traitait d’un évènement local….

  21. Diogène dit :

    Pourquoi ne passes tu pas mes autres messages? Ils ne comportent aucune attaque personnelle

    • crioux dit :

      Est-ce que tu sais c’est quoi un troll?

      In Internet slang, a troll is a person who sows discord on the Internet by starting arguments or upsetting people, by posting inflammatory, extraneous, or off-topic messages in an online community (such as a forum, chat room, or blog), either accidentally or with the deliberate intent of provoking readers into an emotional response or of otherwise disrupting normal on-topic discussion.

      Quand tu viens ici et inonde mon blog de messages sur un seul sujet, certains sont insultants, d’autres sont hors sujet et d’autres sont répétitifs. J’ai laissé passer la majorité de tes messages, tu as exposé ton point et je t’ai répondu. Reste sur le sujet, avec un ton respectueux et tes messages passeront.

      • Diogène dit :

        D’accord, mais permets moi d’insister sur celui-ci :

        Tu n’as toujours pas démontré que les arguments des « collectivistes » étaient faux :

        « L’humour n’est jamais un geste neutre. Il peut soit s’attaquer à une idée soit la renforcer. Par exemple, en tablant ad nauséam sur le rôle de la blonde niaiseuse, de la femme objet, de l’homosexuel maniéré, du noir sauvage ou primitif, on en vient à construire des représentations qui font office de vérité. »

        Il y a donc deux questions fondamentales dans ce simple paragraphe :

        1- l’humour est-il neutre?
        2- répéter des stéréotypes contribue-t-il à renforcer ces stéréotypes?

        Maintenant à toi de démontrer que les auteurs ont tort. Pour cela tu dois donc démontrer que l’humour est neutre et que répéter des stéréotypes ne les renforcent pas.

      • crioux dit :

        Il ne s’agit pas d’une science exacte. Ce n’est pas juste Vrai ou Faux. Ce sont des opinions, pas des faits scientifiques vérifiables.

        Non l’humour n’est pas neutre, mais s’offusquer du moindre détail n’est pas justifié. Si tu trouves pas ça drôle, et bien ne rit pas, c’est tout.

        Répéter les stéréotypes ne les renforcent pas, au contraire, ça les rend banals. Les jokes de blonde existent encore, mais on les trouve moins drôle non pas à cause de frustrées qui se plaignent, mais parce que ça devient un peu redondant, donc moins drôle.

        Quelqu’un vient de poster ça sur mon Facebook, je trouve que c’est de circonstance (politically correct), alors je le reposte, malgré la piètre qualité:

  22. Diogène dit :

    On ne pourra pas être d’accord si tu crois que répéter les stéréotypes ne les légitiment pas et ne contribuent pas au racisme.

    Pour le reste, aucune science n’est exacte, et les sciences sociales sont nés d’une critique des sciences pures, qui sont aussi un construit social.

    Mais c’est un autre débat. Tu auras beau dénigrer ce domaine d’études, il s’appuie quand même sur des observations empiriques. Le racisme est une donnée mesurable, et toutes les données vont à l’encontre de ce que tu prétends ici.

  23. Paul Hémique dit :

    L’humour est basé sur les stéréotypes, éventuellement pour s’en moquer (on peut rire d’un raciste… mais on le stéréotype aussi).
    Citez-moi un seul comique qui ne se base pas pour tout ou partie sur des stéréotypes.
    Vous êtes contre l’humour en fait.

  24. crioux dit :

    Les « collectivistes agitées » sont finalement sorties de leur anonymat. Elles ne sont que trois….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :