Un futur sombre pour la science et l’environnement

A moins d’être complètement endoctriné par le mouvement réchauffiste ou de vivre dans une caverne depuis 20 ans, il est clair que l’arnaque réchauffiste tire à sa fin. Non seulement il n’y a plus aucun réchauffement depuis 1998 et les réchauffistes se confondent en tentatives d’explication, mais il y a même une légère tendance au refroidissement. Comme par hasard, ça correspond avec la faiblesse des cycles solaire 24 et 25. Il y a longtemps que la VRAIE science n’appuie plus le mouvement réchauffiste. Il ne s’agit plus que d’un dossier politique et idéologique, et ça ne pourra plus durer. Ils ont beau avoir changé le terme « réchauffement » par « changement », le fait qu’il fasse de plus en plus froid, et que l’apocalypse annoncée n’est jamais arrivée fait que la majorité de la population a réalisé qu’elle s’est fait berner.

Le fameux « consensus » a été exposé comme étant fabriqué de toutes pièces. Il n’y a jamais eu 97% de scientifiques qui appuyaient le réchauffement causé par le CO2 et l’activité humaine. Le consensus est un outil politique, pas scientifique. La science est gouvernée par les faits et les observations, pas par les sondages d’opinion.
galileo
Un bon résumé de ces fraudes à propos du « consensus » ici:
http://www.friendsofscience.org/assets/documents/97_Consensus_Myth.pdf

Les médias, les politiciens et les artistes ont beau marteler le message, ça ne passe plus. Les réchauffistes ont perdu la bataille scientifique, et ils sont en train de perdre la bataille de l’opinion publique.

Ils ont tellement exagéré, ils sont même rendus à dire qu’il faut cesser de manger de la viande et se convertir au végétarisme pour sauver la planète, puisque les « pets de vaches » vont détruire la planète…
http://www.theguardian.com/environment/2013/dec/20/tax-meat-cut-methane-emissions-scientists
Voici une proposition pour « contrôler les pets de vaches », tel que demandé dans le protocole de Kyoto (riez pas c’est sérieux):

L’Agenda 21 de l’ONU va même jusqu’à dire que la propriété privée doit disparaitre et qu’un gouvernement mondial communiste (qui serait géré par l’ONU bien sûr) est la seule option pour « sauver la planète ».
http://dailycaller.com/2014/01/15/un-climate-chief-communism-is-best-to-fight-global-warming/

Et les plus extrémistes de tous, les malthusiens, disent qu’il faut diminuer la population de la planète de 95%, donc contrôler les naissances ou même tuer des humains pour « sauver la planète »….

Ils ont poussé trop loin, et en plus le contraire des prédictions apocalyptiques est en train d’arriver: le climat se refroidit.
(Voir: https://crioux.wordpress.com/2013/12/21/de-plus-en-plus-froid/ )

Certains parmi les plus extrémistes ont même changé de camp. James Lovelock, un des pères du mouvement réchauffiste et auteur de livres alarmistes sur le réchauffement climatique disait en 2006:

« billions of us will die and the few breeding pairs of people that survive will be in the Arctic where the climate remains tolerable [by the end of the 21st century] »

Mais voici ce qu’il disait en 2012:

« The problem is we don’t know what the climate is doing. We thought we knew 20 years ago. That led to some alarmist books – mine included – because it looked clear-cut, but it hasn’t happened; »

« The climate is doing its usual tricks. There’s nothing much really happening yet. We were supposed to be halfway toward a frying world now, »

« The world has not warmed up very much since the millennium. Twelve years is a reasonable time … it [the temperature] has stayed almost constant, whereas it should have been rising – carbon dioxide is rising, no question about that »

Pourquoi?

Le jour approche ou le retour du balancier va se faire sentir, et ça va faire mal.
“… L’homme de la rue, un gars raisonnable qui maintenant peut sentir les signes d’une campagne environnementale exagérée de loin, commence à soupçonner que c’est la politique plutôt que de la science qui est derrière ça.”
Garth Paltridge, Chef de la recherche scientifique, Commonwealth Scientific and Industrial Research Organization (CSIRO).
Source:
http://www.forbes.com/sites/patrickmichaels/2014/02/03/will-the-overselling-of-global-warming-lead-to-a-new-scientific-dark-age/

Les scientifiques qui ont embarqué dans le lucratif bateau du réchauffement climatique anthropique, se sont littéralement peinturé dans le coin.
La science a changé dramatiquement depuis quelques décennies. Avant la recherche était financée par les universités. Maintenant la politique s’y est impliqué et a trouvé des moyens d’en profiter. Les chercheurs ont accès à de généreux fond de recherche, et en retour de publications alarmistes, les politiciens peuvent imposer des taxes vertes et se faire du capital politique « vert ». La science « climatique » est devenue la plus payante des sciences. Graduellement, la plupart des organisations scientifiques se sont ralliée à l’hypothèse, guidés par l’odeur de l’argent. Et si des scientifiques osent soulever un doute, ils se font rabrouer ou menacer de perdre leurs fonds de recherche.

Malgré les scandales (ex: climagate), ça continue comme ça depuis des décennies, parce qu’il y a beaucoup d’argent en jeu. Des gens comme Al Gore ou David Suzuki sont maintenant multi-millionnaires grâce à l’arnaque réchauffiste. Mais ce sont surtout beaucoup de scientifiques inconnus qui profitent de ce système de « récompenses »:

“In the light of all this, we have at least to consider the possibility that the scientific establishment behind the global warming issue has been drawn into the trap of seriously overstating the climate problem—or, what is much the same thing, of seriously understating the uncertainties associated with the climate problem—in its effort to promote the cause. It is a particularly nasty trap in the context of science, because it risks destroying, perhaps for centuries to come, the unique and hard-won reputation for honesty which is the basis of society’s respect for scientific endeavour.”

This is the scariest part, and it is apparent that this unravelling has already begun. Serious scholars of science, like University of Montreal’s Daniele Fanelli, and Stanford’s John Iaonnadis are publishing quantitative analyses of the proliferation of scientific errors that is malignantly invading the profession because of, in part, the funding and reward model. When this “third rail” is actively being researched by people of such quality, it is apparent that the sickness of climate science is not just confined to climate science.

Source:
http://www.forbes.com/sites/patrickmichaels/2014/02/03/will-the-overselling-of-global-warming-lead-to-a-new-scientific-dark-age/

Les conséquences?

« La peur du réchauffement climatique est le pire scandale scientifique de l’histoire. Quand les gens vont réaliser la vérité, ils vont se sentir floués par la science et les scientifiques »
– Dr. Kiminori Itoh, Scientifique japonais au GIEC, (PhD environmental physical chemist)

Quand ce mouvement s’effondrera, la science sera gravement éclaboussée, L’ONU (avec le GIEC) aussi, et paradoxalement le mouvement vert aussi.
Parce que le gens vont se sentir trahis par la science, puisqu’on leur disait que le réchauffement anthropique était « scientifiquement prouvé ». Les gens vont questionner (avec raison) le GIEC qui osait clâmer que le réchauffement était causé par l’humain à 95% de certitude (malgré l’avis contraire d’experts qui produisaient le rapport). Et finalement, ils vont se sentir floués par le mouvement environnementaliste, puisque toutes ces taxes vertes, tous ces sacrifices, tous ces appels à diminuer notre niveau de vie, toutes ces hausses de tarifs pour les énergies « vertes » étaient inutiles.

Quand les gens se sentent trahis, ils ne font plus confiance, alors ils ne feront plus confiance en la science, ni aux écologistes. Ils vont se tourner vers quoi?

Publicités

4 Responses to Un futur sombre pour la science et l’environnement

  1. Bobjack dit :

    Je ne suis pas convaincu que c’est la fin, les seules qui ont reconnu l’échec du communisme sont ceux qui savaient que ça ne marcherais pas et qui savait pourquoi. Parmi ceux qui y croit, peu ont eux l’honnêteté intellectuelle d’admettre que les premier avaient raison.

    Ça ne sera pas différent cette fois, je vois encore plein de sondage à la méthodologie Madoff apparaître sur la toile et dans les médias (sur reddit le mot denier est utilisé couramment) et les articles douteux de skepticalscience continue de foissonner.

    Quand aux Québecois, ceux qui sont au courant du climategate ne l’ont pas appris depuis les médias mainstream. Même Obama en fait son sujet de diversion fétiche.

    En gros, je ne veux jouer les oiseaux de malheur, mais seulement rappeler qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

  2. youppi dit :

    Ou bien tu as compris des choses que les autres n’ont pas compris ou bien tu en inventes et tu crois tes lubies :).

    Mais un fait demeure. 2013 (pas une année El-nino) n’a pas été une année froide dans le classement depuis 1880.

    Voir article suivant avec toutes les références:

    http://www.realclimate.org/index.php/archives/2014/01/global-temperature-2013/

    • crioux dit :

      Encore une fois un avertissement sur le ton de tes messages. Si tu veux continuer d’être publié ici, ça prend un minimum de respect.

      Prendre 1880 comme année de référence est un vieux truc utilisé par les réchauffistes. Il s’agit de la fin du petit âge glaciaire (« little Ice Age » sur le graphique suivant), c’est normal que ça se réchauffe ensuite, c’est une retour à la normale. Il s’agit de cycles qui n’ont rien à voir avec le CO2 ou l’activité humaine. C’est comme si tu prenais la température de la journée la plus froide en janvier et tu comparais avec une journée chaude de juillet, et dirais que c’est une « preuve » du réchauffement

      Quand à ton lien vers realclimate, je t’ai déjà dis a de multiples reprises que Realclimate et Skepticalscience sont des sites de propagande. Aucune valeur scientifique et aucune crédibilité.
      Realclimate est une site web monté par des scientifiques biaisés du CRU (dont Michael Mann et Gavin Schmitt) afin de tenter d’influencer l’opinion publique. Ca a été démontré dans les emails du Climategate.

      Michael Mann (à Phil Jones) à propos des sceptiques (extrait du Climategate)
      “Personellement, j’ai cessé de leur répondre, ils vont avoir editoriaux ici et là, mais la chose importante est d’être sûr qu’il perdent la bataille des relations publiques, c’est à ça que sert le site [Realclimate]. En passant c’est Gavin [Schmidt] qui a trouvé le nom!”

      Skepticalscience est un blog publié par John Cook, celui-là même qui a été reconnu pour avoir manipulé les données pour le « consensus project », la fameuse étude qui disait que 97% des études scientifiques appuyaient le réchauffement climatique anthropique, et qui a été prouvée comme totalement fausse.

      Il y a un lien dans le billet au sujet du consensus, mais tu ne sembles pas l’avoir lu….
      Le revoici, va voir la page 10: http://www.friendsofscience.org/assets/documents/97_Consensus_Myth.pdf
      La vraie valeur de ce « consensus » est 36%, pas 97%

    • crioux dit :

      Parlant de skepticalscience et de John Cook, voici un article qui démontre comment ils censurent et contrôlent le message:
      http://nigguraths.wordpress.com/2011/10/10/skepticalscience-rewriting-history/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :