Al Gore strikes again

Selon Al Gore, la « gestion de la fertilité », autrement dit, le contrôle des naissances par le gouvernement, est la clé pour combattre le réchauffement climatique et promouvoir le développement économique des pays pauvres.

Source:
http://dailycaller.com/2014/01/27/al-gore-once-again-suggests-fertility-management-to-fight-global-warming/
gore-vilain

Déjà que Al Gore n’avait plus de crédibilité en ce qui a trait au réchauffement climatique, toute ses prédictions s’étant révélées fausses ou grandement exagérées, maintenant il vient de se joindre au néo-malthusiens..
Voir mon billet précédent au sujet du malthusianisme:
https://crioux.wordpress.com/2013/10/29/le-mouvement-vert-anti-humain/

Mais ce n’est pas d’hier que les adeptes du contrôle de la population utilisent la peur du climat pour essayer d’implanter leur agenda.
Dans les années 1970, ces « experts  » annonçaient une ère glaciaire imminente, et bien sûr ils disaient que c’était la faute de la pollution humaine. En effet, depuis 1940, il y avait un refroidissement des températures (que l’on reconnaitra ensuite comme étant cyclique). Selon eux les solutions pour combattre le refroidissement étaient:

-Interdir les moteurs à essence et contrôler toute forme de combustion..
-Un contrôle rigide des produits mis en marché par le gouvernement.
-Le contrôle gouvernemental de la recherche et développementv technologique, qui serait stoppé au moindre prospect de pollution potentielle.
-Le contrôle de la population, en limitant le nombre d’enfants par famille, et des punitions sévères pour ceux qui en ont plus.
-Et finalement, sacrifier la démocratie (donc instauration d’un régime totalitaire) pour sauver la planète du refroidissement.

Extrait du journal The Owosso, 26 janvier 1970:

http://news.google.com/newspapers?id=jjgiAAAAIBAJ&sjid=9KsFAAAAIBAJ&pg=1371,2354081

Est-ce que ça ne semble pas familier?
Encore une fois, il s’agit d’une agenda politique de contrôle de la population par une élite, et non pas de climat.

Publicités

2 Responses to Al Gore strikes again

  1. Paul Hémique dit :

    Le parlement anglais a convoqué des climatologistes des deux camps hier pour se faire un avis. Le débat est d’un très bon niveau et montre bien où en est la science climatologique aujourd’hui, c’est à dire dans une grande incertitude et avec des modèles faux pour l’instant, mais il est dit aussi que l’homme a un impact et que nous sommes dans une période plus chaude qu’auparavant. Lindzen y voit plutôt des avantages, et ce même si la température globale augmentait encore de deux degrés.
    Face à tant d’incertitudes il résume bien la situation dans laquelle se trouvent les politiques sur ce sujet :

    « Trying to solve a problem that may not be a problem by taking actions that you know will hurt your economy. »

    Le compte-rendu détaillé des débats :

    http://judithcurry.com/2014/01/28/uk-parliamentary-hearing-on-the-ipcc/

%d blogueurs aiment cette page :