Encore un autre exemple de manipulation de données

Encore une exemple que certaines personnes manipulent et modifient les données afin de rendre le réchauffement plus important qu’ils ne l’est. Tout comme pour le « hockey stick » de Michael Mann , le but est de diminuer l’importance des variations précédentes, parce que ça rend le réchauffement récent anodin, un simple cycle parmi d’autres. En rendant les périodes antécédentes plus froid, ça fait croire que le réchauffement actuel est plus important.

La réalité est qu’il y a eu des périodes plus chaudes et plus froides qu’aujourd’hui dans le passé, selon des cycles récurrents. Seulement depuis la fin du dernier grand cycle froid (la petite ère glaciaire), il y a eu un réchauffement, qui a culminé en 1936 avec des grandes sécheresses (Dust Bowl américian). Selon des données américaines, l’année la plus chaude au siècle dernier est même 1936, pas 1998. Puis il y a eu un refroidissement entre 1940 et 1970, pourtant c’est en 1940, le boom économique d’après guerre que le CO2 a commencé a être émit en plus grande quantité par l’humanité. Donc le CO2 augmentait et la température diminuait.
Ensuite un réchauffement jusqu’en 1998 (LE réchauffement), puis plus rien, et même une légère tendance au refroidissement depuis quelques années.

Mais c’est difficile de faire peur au monde pour justifier des centaines de milliards en taxes vertes et en argent envoyé à l’ONU s’il s’agit de cycles naturels, alors il faut rendre ça « épeurant » et faire croire que c’est « sans précédent » et que c’est la faute de l’humain….


Source:
http://stevengoddard.wordpress.com/2014/01/19/just-hit-the-noaa-motherlode/

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :